Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le médaillon.  Libre 

Aujourd'hui il faisait bon, tout les élèves ainsi que certains professeurs profitait du magnifique soleil. C'était une très belle journée, et Haley aimait ça. Aujourd'hui, elle ne portait pas son uniforme car avec cette chaleur, elle aurait vite étouffer. Elle portait un short rouge à bretelle avec un tee-shirt noir. Elle aimait beaucoup ces deux couleurs elle était si belle, surtout le rouge qui était également la couleur de sa maison.

Haley marchait tranquillement dans le parc, un cahier et des crayons à la main. Lorsqu'elle était dans sa salle commune, elle s'ennuyait alors elle avait décider sur un coup de tête d'aller dessiner sous un arbre tranquillement dans le parc. Ça va, quand elle fut arriver, il n'y avait personne c'était un petit coin tranquille.

La jeune fille s'assit, elle n'avait pas encore remarquer mais lorsqu'elle se mit dos à l'arbre et qu'elle commençait à dessiner le paysage, elle aperçut quelque chose de brillant. La jeune rouge et or curieuse par ce qu'elle venait de voir ce leva s'approcha de l'objet. C'était une chaîne en forme de cœur où l'on peut y mettre des photo à l'intérieur. Haley n'osait pas l'ouvrir, c'était quand même un peu personnel. Mais la jeune fille l'ouvrit quand même, au moins si il y avait des photo de celui ou celle qui l'avait perdu peut-être elle pourrait lui rendre. La première année ce décida donc à regarder à l'intérieur, lorsqu'elle l'ouvrit, elle vit la photo d'un homme et la photo d'une femme, peut-être était-ce les parents de celui qui avait perdu ce bijou. La jeune fille observait toujours le médaillon, jusqu'à ce que quelque chose lui fasse de l'ombre, ou plutôt quelqu'un. Haley releva la tête la personne la regardait dans les yeux un peut bizarrement d'ailleurs. La jeune rouge et or ne put s'empêcher de rougir, elle n'aimait pas qu'on la regarde dans les yeux comme ça.


"Il est à toi ?" Demanda t-elle les joues toujours aussi roses.

Le médaillon.  Libre 

Madeleine passa les lourdes portes du château qui donnaient sur le parc. Elle inspira une grande bouffée d'air et avança dans le parc. Elle n'avait pas de but précis. Depuis le début de la journée elle s'ennuyait, tournait en rond, se promenait à droite à gauche, explorant le château, dans l'espoir de trouver un quelconque passage secret, sans succès : elle avait beau glisser ses mains dans les feintes entre les pierres des murs, bouger les tableaux, elle n'avait rien trouvé. Tout ce qu'elle avait récolté, c'est de belles frayeurs en sentant une patte velue sur son doigt et des cris d'indignation de la part des habitants des tableaux.

Elle avait fini par cesser ses recherches, de peur que tout ce remue-ménage ne lui attire les foudres de Rusard ou des professeurs.

La jeune fille était alors remontée en salle commune, l'avait trouvé déserte. Elle avait paressé un peu sur les fauteuils, attendant de voir si quelqu'un arrivait, mais trouvant cette salle silencieuse bien trop triste, la deuxième année était redescendue dans le parc.

Maintenant, elle se promenait, les mains dans les poches, et dans son ennui, trouvait à chaque détail qui l'entourait un grand intérêt.

Tiens les feuilles qui s'agitent sous le vent, et là, une coccinelle qui vole, et ici, une jolie petite fleur rose.

Madeleine resta là un moment, trompant son ennui en détaillant les minces pétales de la délicate petite plante, comme si elle n'avait jamais vu de fleurs de sa vie.

Elle fut arrachée à sa contemplation quand quelqu'un lui marcha dessus, chose qu'elle n'apprécia qu'à moitié.

Se relevant, elle lança un regard noir envers l'importun, qui, après s'être excusé, s'éloigna. La petite sorcière se remit alors à errer dans le parc, le nez en l'air à regarder les nuages et les insectes.

Elle vit alors une silhouette qu'elle connaissait, assise un peu plus loin, sous un arbre. Madeleine, de son pas tranquille, s'approcha. Ses doutes se confirmèrent, la silhouette était bien celle de Haley, l'une de ses camarades de Gryffondor.

Tandis qu'elle s'approchait pour saluer son amie, celle-ci se releva et se saisit d'une branche de l'arbre contre lequel elle était adossée. Ah non, en fait, ce n'était pas une branche mais un médaillon que Haley venait de trouver.

Madeleine alla alors se planter devant sa camarade, elle plongea son regard bleu dans celui de la première année prit une tête bizarre et souffla :


« Bouh ! »

Haley releva la tête, se transforma en pivoine, et demanda :

"Il est à toi ?"

La deuxième année regarda le médaillon ouvert en forme de cœur. A l'intérieur, on voyait les portraits d'un homme et d'une femme. Elle répondit :

« Non, je ne l'ai jamais vu. Tu l'as trouvé accroché à l'arbre ? Si tu veux je peux t'aider à essayer de retrouver le propriétaire. »

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le médaillon.  Libre 

Haley faillit faire une crise cardiaque, la personne qui était devant elle n'était autre que Madeleine Koter, l'une de ses amies. Elle était vraiment bien comme fille, sympa et tout et tout, mais elle avait le don pour traumatisé Haley. Quand celle-ci ne l'a martyrisait pas avec des oreiller, celle-ci l'a poussait presque à la crise cardiaque en lui faisant peur. Pas très malin, mais bon, c'était pour rire, on ne pouvait pas lui en vouloir. Quoique ce n'était peut-être pas le cas !

« Non, je ne l'ai jamais vu. Tu l'as trouvé accroché à l'arbre ? Si tu veux je peux t'aider à essayer de retrouver le propriétaire. »

Ça allait vraiment être compliquer à retrouver le propriétaire de ce bijou et il faudrait être vraiment très patient pensa la jeune fille. Les gens pourrait tout de même faire attention à leurs affaires quand même, heureusement qu'une personne saine d'esprit ai trouver le médaillon -faut pas trop abuser quand même-.

« Oui, j'aimerais beaucoup ! » Dit-elle avec un grand sourire et après avoir reprit ses couleurs normale.

Ce serait vraiment cool de passer du temps ensemble pensa t-elle. En y réfléchissant bien, mis à part dans la salle commune et dans le dortoir, les deux filles ne s'était pas parler ! Et puis peut-être que ce serait amusant de chercher la personne à qui appartenait ce pendentif... ou pas. Ça, ça restait toujours à voir. Bref, il fallait commencer à chercher, mais Haley ne savait pas trop où. Elles allaient sûrement chercher le propriétaire autour de l'endroit pù elle étaient et puis si au bout d'un certain moment elles ne le trouvait pas, il se débrouillerait tout seul (enfin, il se débrouillerait pour faire les recherche pour trouver son médaillon).


« On reste là pour le moment, au cas où quelqu'un viendrait le rechercher »

C'était vraiment bizarre comme conversation pensa Haley, dans la tour des Gryffondors elles parlaient de tout et de rien mais là elles ne parlaient que de ça.... en même temps logique, la conversation venait seulement de commencer.

« Sinon, comment vas-tu ? » Lui demanda t-elle toujours un sourire accrocher à son visage.

Haley regardait un peu partout. Elle guettait. Peut-être qu'un élève allait venir d'une minute à l'autre et là elle rendrait le collier sans faire de chichis mais si elle ne trouvait pas cette personne, qu'allait-elle bien pouvoir faire ? Elle ne savait pas, peut-être le donner à un professeur, non, ça ne servirait à rien, un professeur ne pourrait rien faire. De toute façon, elle n'avait pas vraiment commencer ses « recherches » pour le moment, pas besoin de s'inquiéter.. !

Le médaillon.  Libre 

Avant de répondre à son amie, Haley prit le temps de reprendre sa couleur normale. C'est à dire le teint un peu pâlot mais qui va bien avec ses beaux cheveux blonds et fait tout le charme de la Gryffondor.

« Oui, j'aimerais beaucoup ! » répondit-elle dans un grand sourire.

Bon, problème réglé, Madeleine avait trouvé ce qu'elle allait faire du reste de son après-midi. Et pour une fois, ce n'était pas s'enfermer pour lire à la bibliothèque ou faire ses devoirs. Ce petit médaillon, avec ses deux photos, lui offrait la perspective d'un bon moment, qui en plus de lui occuper sa journée, la rapprocherait de la petite Haley. C'est vrai que en dehors des moments où elles se croisaient dans les dortoirs et la salle commune, les deux fillettes ne se parlaient jamais. C'était la première fois. Et, en plus, si Madeleine et Haley retrouvait la propriétaire du médaillon, elles auraient fait leur bonne action de la journée.


« On reste là pour le moment, au cas où quelqu'un viendrait le rechercher » reprit la première année.

Ce n'était pas une question mais une affirmation. Soit, elle resterait là, à papoter comme les deux pipelettes qu'elles pouvaient être parfois. Et, d'ailleurs la blondinette commença tout de suite :


« Sinon, comment vas-tu ? »

La petite souriait toujours mais son attention n'était pas fixée sur la deuxième année. Son regard vagabondait à droite, à gauche guettant quelque chose ou plutôt quelqu'un : la propriétaire du médaillon. Je dis « la » car il serait fort étonnant qu'un garçon se balade avec un pendentif en forme de cœur contenant deux photos qui devaient être celles de ses parents. Même le célèbre Harry Potter, qui, c'est bien connu, chérissait tout objet, tout souvenir se rattachant à ses parents, n'aurait pas fait ça. Quitte à avoir les portraits parentaux dans un collier, il aurait choisi un médaillon ovale, ou du moins d'une forme neutre.

Mais revenons à nos moutons, ou plutôt à nos deux gryffondors : Madeleine répondit :


« Bah, très bien, je n'ai pas spécialement de raison de dire que je vais mal, donc on va dire que je vais bien. Pour tout t'avouer, je n'ai rien fait de la journée à part tourner en rond. Et toi, tu vas bien ? »

Puis, reportant son regard sur le médaillon que tenait toujours Haley, la deuxième année dit :

« Et au sujet du médaillon, peut-être qu'en regardant les photos, on pourra retrouver des ressemblances avec quelqu'un qu'on connaît : à tout les coups ce sont les photos de ses parents. En plus, on peut déjà rayer tous les garçons de la liste des possibles propriétaires, ça m'étonnerait qu'un mec se balade avec un médaillon en forme de cœur. »

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le médaillon.  Libre 

« Bah, très bien, je n’ai pas spécialement de raison pour dire que je vais mal, donc on va dire que je vais bien. Pour tout t’avouer, je n’ai rien fait de la journée à part tourner en rond. Et toi, tu vas bien ? »

Tourner en rond, la chose favorite des élèves quand ils n’avaient rien à faire. C’est vrai que dans ce château, il n’y a pas vraiment d’activités à faire, et le plus qu’un(e) première année ou un(e) deuxième année n’avait que cette option. Bah oui, l’accès à pré-au-lard n’est qu’à partir de la troisième année. C’est un peu nul, mais bon on fait avec. Et puis… bon, il y a quand même des choses à faire, par exemple les devoirs ou... Bref, même tourner en rond c’est beaucoup mieux qu’étudier !

« Oui, je vais bien. Même très bien. »Dit-elle avec un grand sourire.

Madeleine regardait à présent le bijou que tenait la blondinette dans ses mains.

« Et au sujet du médaillon, peut-être qu'en regardant les photos, on pourra retrouver des ressemblances avec quelqu'un qu'on connaît : à tout les coups ce sont les photos de ses parents. En plus, on peut déjà rayer tous les garçons de la liste des possibles propriétaires, ça m'étonnerait qu'un mec se balade avec un médaillon en forme de cœur. »

Oui, ce n’était pas une si mauvaise idée. Encore fallait-il trouver quel à quel élève ressemblait ce collier. Et ça, ça serait vraiment compliquer car Haley ne savait jamais voir les ressemblances entre les personnes. Ou du moins, c’était rare qu’elle y arriver. Elle pourrait toujours tester après tout car qui ne tente rien n’a rien. Haley ouvrit alors le médaillon. Puis elle regarda attentivement, comme elle s’en serait douter, elle ne voyait pas à qui il pourrait appartenir. Ensuite, elle le tendit à sa camarade, peut-être allait-elle trouver une quelconque ressemblance.

« Tu voit à qui il pourrait appartenir ? »

En attendant que la jeune fille analyse l’objet, Haley rangea comme il faut les papiers qu’elle avait emportés avec elle.

Le médaillon.  Libre 

« Oui, je vais bien. Même très bien. » répondit Haley à la première question de Madeleine avant de se plonger à son tour dans l'observation du médaillon. Elle dit :

« Tu vois à qui il pourrait appartenir ? »

La deuxième année saisit le collier entre ses mains. La photo de gauche représentait un homme souriant, ses yeux bleus pétillaient. Le peu que l'on voyait des épaules laissait penser qu'il n'était pas maigrelet et assez bien bâti.

Sur la photo de droite, on voyait une femme très jolie. Ses longs cheveux bruns tombaient en cascade sur de fines épaules. Ses yeux étaient très foncé, à mi-chemin entre le marron et le noir.

A voir les deux clichés, on peut imaginer une fille brune ? Avec des yeux bleus ou marrons... ou noirs peut-être... Aussitôt Madeleine repensa à Katte, l'une de ses filleules. Elle était à Gryffondor en première année et avait de longs cheveux bruns et des yeux de même couleur.

La jeune fille ne se souvenait pas, avoir un jour vu le collier au cou de la première année. Mais bon... les deux enfants ne se connaissaient pas encore très bien, il n'était donc pas impossible que le propriétaire du médaillon fut Katte.

En fouillant un peu plus loin dans sa mémoire, Madeleine repensa à sa préfète : Friendye, elle aussi était brune aux yeux bruns. La deuxième année la fréquentait, certes, depuis plus longtemps que sa filleule mais elle ne savait pas grand chose pour autant sur la famille de sa camarade. Jamais elle n'avait vu le pendentif au cou de la préfète-en-chef, elle en était presque sûre.

A qui d'autre pouvait bien appartenir ce médaillon ? Les pistes semblaient infinies dans cette grande école, et même à elles deux, Haley et Madeleine ne pourrait jamais dresser de tête la liste de toutes les brunes aux yeux bruns ou bleus qui peuplaient le château.

D'autant plus que les critères sur lesquels les deux élèves se basaient n'étaient pas sûrs, aussi bizarre que ça puisse paraître, il n'était pas impossible que le collier appartienne à un garçon, et ce n'est pas parce que les parents étaient comme ci ou comme ça que leur enfant est forcément comme ça. Et puis d'abord, si jamais ce n'était pas les photos des parents dans le médaillon ?

Stop! Ça devient un peu compliqué là. Alors, on arrête de réfléchir, Madeleine connaissait – ou du moins a pensé à – deux personnes brunes aux yeux bruns à qui pourrait appartenir le collier ; point. On ne cherche pas plus loin sinon on se retrouvera plus embrouillée que devant l'exam' d'Histoire de la Magie !


« Je ne sais pas trop, répondit finalement la jeune fille, ça pourrait être Friendye ou Katte, une de mes filleules... elles sont toutes les deux brunes aux yeux bruns comme la dame de la photo, mais ça pourrait être n'importe qui d'autre... »

Elle rendit le médaillon à Haley qui avait achevé de ranger ses affaires.

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le médaillon.  Libre 

Asley était complètement paniquée. En effet, elle était sorti le jour d'avant pour se détendre après sa dure journée de cours et avait perdue le médaillon qu'elle gardait autour du cou depuis qu'elle avait huit. Malheureusement pour la jeune fille, elle ne s'en était rendue compte que ce matin, quand, en se levant, elle n'avait pas sentie le poids de la chaine contre son cou et qu'en baissant es yeux elle avait du se rendre à l'évidence et constater que son collier avait disparu. Affolée, elle avait cherchée partout dans son dortoir avant de comprendre qu'elle avait du le perdre dans le parc, ce qui lui laissait beaucoup moins de chance de le retrouver, étant donné que celui-ci était carrément énorme. Mais, ne perdant pas courage, elle s'était habillée avant de sortir à toute vitesse dans le soleil levant, déjà chaud malgrès l'heure peu avancée.
Une fois arrivée, elle s'agenouilla avant de se mettre à quatre pattes, se permettant ainsi d'avoir une vue rapprochée de l'herbe qui poussait partout et qui se pliaient sous les assauts répétés du vent. Cherchant des yeux un quelconque reflet doré elle se rapprochait des arbres quand elle aperçut dans les mains d'une fillette de son âge un médaillon en coeur, exactement comme le sien. Le coeur battant à tout rompre, elle se précipita vers l'endroit, toujours sur le sol, mais dans sa hâte, elle fonça dans un arbre. Toute étourdie, elle tomba sur les fesses avec l'air de quelqu'un qui se demande ce qu'il fait là, quand elle se rappela pourquoi, justement, elle était par terre. S'époussetant, elle se leva et s'en alla vers les deux jeunes avant de demander timidement, les joues rosies par la honte de s'être écrasée par terre :


"Excusez-moi... Le collier est à vous ?"

Avant de s'expliquer en regardant ses pieds :

"Parce que j'ai perdue le mien hier soir et je demandais si vous l'aviez pas trouvé..."
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le médaillon.  Libre 

Madeleine regardait le médaillon. Haley se sentait un peu bête de rester planter là, à la regarder. Du coup, elle regardait aux alentours d'elle. Il n'y avait pas grand chose. Mis a part des arbres, quelques élèves, un oiseau. Oh, un oiseau, Haley adorait les oiseau. En faitte, elle adorait tout ce qui volait. Même les abeilles ou les guêpes. C'est très bien ça. Le sgens disent que ces insectes sont dangeureux, mais en y réfléchissant bien, ils sont inoffensif. Il ne faut juste pas les embêter. Bref, Haley repportait son attention vers sa camarade, celle-ci lui remettait également la collier.

"Je ne sais pas trop, ça pourrait être Friendye ou Katte une de mes filleules... elles sont toutes les deux brunes aux yeux bruns comme la dame sur la photo, mais ça pourrait être à n'importe qui d'autre..."

Madeleine avait raison, ce médaillon pourrait être à n'importe qui dans ce château, et puis, qui c'est peut-être que c'est à un professeur. Rechercher le propriétaire était peine perdu et Haley le savait. Le suele moyen était que le dit propriétaire vienne jusqu'à elles pour réclamer son bien et là, Haley serait bien étonner de voir quelqu'un arriver comme ça. Soudain une jeune fille, du même age qu'Haley arriva vers la blondinette et la brunette. Celle-ci se cogna contre un arbre ? Haley n'en revenait pas... Elle avait bu ? Non, sûrement, le soleil. Il tapait fort aujourd'hui. Haley eut un sourire, mais elle l'enleva directement de ses lèvres lorsqu'elle s'imagina à la place de cette jeune fille. Elle avait dut avoir mal. C'était pas cool. La fille en question était une Gryffondor , Haley l'avait déjà vu dans la salle commune ou dans les dortoirs, elle ne savait plus trop. Lorsque la jeune fille fut arriver vers elles, Haley la regarda, puis regarda l'homme sur le médaillon. Ils avaient la même couleur de cheveux et les mêmes yeux. Peut-être était-ce elle, la fille qui avait perdu le médaillon.

"Excuser moi... Le médaillon est à vous ? Parce que j'ai perdue le mien hier soir et je demandais si vous l'aviez trouvé..."

Hé bien finalement, le propriétaire était venue. Les deux filles n'avait pas à chercher loin comme ça. C'est plus facile. Haley regarda la jeune fille, puis lui tendit le médaillon. Après tout, si il est à elle, autant le lui rendre tout de suite, ce serait inutile de le garder plus longtemps.

"Non, il n'est pas à nous. Donc je pense qu'il est à toi. Tiens, je te le rends."

Haley lui affaichait un sourire, c'était sa bonne action de la journée. Heureusement que c'était elle qu'il l'avait retrouver, si ça se trouve si ça aurait été quelqu'un d'autre, il l'aurait garder pour lui ou même jeté. Bref, en tout les cas, tout le monde était content et c'était très bien ainsi.

Le médaillon.  Libre 

Haley se saisit du collier et le détailla à son tour, plongée dans ses réflexions. Madeleine quand à elle, continua de chercher en regardant autour d'elle qui pourrait bien être le propriétaire et qui avait l'air de chercher quelque chose, il y avait bien une fille à quatre pattes un peu plus loin, mais la deuxième année n'était pas sûre à 100% qu'elle cherchait quelque chose, peut-être était-elle tout simplement en train d'observer une fleur. Aussi, elle prit le temps d'observer son manège un moment pour s'en assurer.

Quelques minutes plus tard, après s'être pris un arbre, qu'elle n'avait pas vu, qui dû lui faire bien mal, arracha un sourire à Haley, et à Madeleine aussi d'ailleurs. La fillette se dirigea vers les deux Gryffondors. Dans le petit laps de temps entre la rencontre avec l'arbre et le moment où la blondinette à quatre pattes vit les deux jeunes filles, toute trace de sourire avait disparu des visages des Gryffones.

"Excuser moi... Le médaillon est à vous ? Parce que j'ai perdue le mien hier soir et je demandais si vous l'aviez trouvé..." dit la nouvelle-venue après s'être relevée.

Haley répondit :

"Non, il n'est pas à nous. Donc je pense qu'il est à toi. Tiens, je te le rends."

Elle lui tendit le médaillon en souriant, visiblement heureuse d'avoir pu le rendre à son propriétaire. Si tout de fois c'était bien elle la propriétaire. Après tout l'école était grande, il n'était pas si étonnant que deux personnes perdent leurs médaillons le même jour. Je suis sûre que des dizaines d'élèves perdent chaque jour des objets, et ne les retrouvent pas forcément. Aussi, comme Madeleine voulait s'assurer qu'elles ne se trompaient pas de personnes, qu'elle ne trouvait rien d'autre à dire et qu'elle n'avait pas envie de rester plantée là, à servir de pots de fleurs en souriant bêtement, elle demanda :

« Est-ce que c'est bien celui-là le tien ? »

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le médaillon.  Libre 

Les deux jeunes filles la regardèrent avec attention pendant qu'elle s'avançait vers elle, faisant monter un peu de rouge sur les joues rebondies d'Ashley, qui, plutôt habitué à ce genre de chose à cause de sa maladresse légendaire, ne s'en préoccupa pas et les questionna. Une des jeunes filles lui tendit le médaillon en répondant :

"Non, il n'est pas à nous. Donc je pense qu'il est à toi. Tiens, je te le rends."

Tandis que l'autre ajoutait :


« Est-ce que c'est bien celui-là le tien ? »


Le prenant au creux de sa main, Ashley l'ouvrit doucement et put admirer ses chers parents qui souriait à l'objectif. La mine radieuse et un sourire immense qui allait d'un bout à l'autre des ses oreilles, Ashley s'écria :


-"Oui c'est bien le mien. Merci !"


Elle se retenait de serrer les deux jeunes filles dans ses bras, car, même si elle leur était amplement reconnaissante, elle devait bien avouer que se coller à des inconnus ne se faisait pas trop, que se soit ici ou ailleurs. Alors, les yeux brillants, elle se contenta de les observer en silence pendant quelques instants avant de demander :

- Tu t'appelles comment ?

A la voisine de Madeleine. Car, en effet, elle avait déjà fait la connaissance de Madeleine dans son dortoir de Griffondors, donc une deuxième présentation n'était pas nécessaire. En revanche, elle ne connaissait pas encore l'autre, apparemment l'amie de Madeleine. Des yeux remplies de points d'interrogation, Ashley ne savait pas trop quoi faire. Pouvait-elle s'assoir ? Devait-elle repartir directement après avoir eu sa réponse ? Résultat, sans solution fixe, elle se dandinait d'un pied sur l'autre, regardant tantôt Madeleine, tantôt son amie, tout en priant pour qu'un évènement quelconque la délivre enfin de ce désastre en la faisant paraitre intelligente ou du moins "normale" par rapport aux autres, en effaçant son aller simple dans l'arbre d'en face dont elle ressentait encore l'écorce contre sa peau.