Parc

Inscription
Connexion
  Retour

Quand la neige fait son apparition...

Kaeyann contemplait avec fierté le travail qu'elles avaient accompli, mais Jade la ramena brusquement sur terre.

«Mais j'y pense, m'as-tu lancé un petit pique pour me rappeler que je n'ai pas d'expérience en matière de bonhomme de neige ? Ce n'est pas très sympa!»

La rouquine se retourna, surprise, mais Jade lui montrait obstinément son dos, penchée au-dessus d'une petite pile de cailloux qu'elle était en train de constituer. Quand la Verte se releva, Kaeyann n'avait toujours pas ouvert la bouche. Jade lui fourra une poignée de cailloux dans la main et lui dit froidement:

«Tiens, pour donner un visage à ta création. Je m'en vais, je déteste les élèves, je déteste les batailles de boules de neige, c'est stupide ! Tu m'évoqueras ton voyage en Chine une prochaine fois, si nous avons l'occasion de nous rencontrer un jour prochain. Comme tu le vois, j'ai moi même des traces d'origines asiatiques. Salut.»

Puis, elle tourna les talons et s'éloigna. Kaeyann resta immobile un long moment, complètement assommée. Elle ne comprenait pas ce qui venait de se passer, ni pourquoi Jade s'était subitement fâchée contre elle. *Quelle mouche l’a piquée?* se demanda finalement Kaeyann. *J’ai dit ça parce que je sais que je suis toujours un peu trop intense avec mes techniques de construction de bonhommes de neige…* « Intense » était même faible, comme terme. En fait, Kaeyann avait une réputation de longue date au sein de sa famille et de son cercle d’amis, parce qu’elle se lançait dans chaque projet qu’elle entreprenait avec un peu trop d’ardeur. «Prendre les choses à cœur, c’est bien, lui avait un jour dit son père, mais n’en fait pas trop, tout de même.» En effet, tout le monde au village avait entendu parler de l’après-midi mémorable pendant lequel Kaeyann avait installé tout un système de poulies pour réussir la confection d’une sculpture de glace dans le jardin, et tout le monde savait également à quel point cela s’était soldé par une catastrophe (une crise de larmes, une statue en pièces et une partie du toit de la maison arrachée). Depuis, elle s’en tenait à des principes de levier plus simples, mais elle avait encore tendance à donner des ordres à un peu tout le monde parce qu’elle voulait que tout soit fait à la perfection. Elle avait donc essayé de glisser subtilement dans la conversation le fait qu’elle s’était auto-déclarée experte en bonhommes de neige pour paraitre décontractée même si elle était consciente d’être trop «intense».

Boudeuse, Kaeyann regardait Jade s’éloigner en faisant cliqueter les cailloux qu’elle avait dans la main, puis décida de ne pas se laisser démoraliser par l’attitude de la jeune fille. Elle terminerait son bonhomme coûte que coûte! Une fois les cailloux disposés sur l’abdomen du bonhomme de façon à créer une illusion de chemise boutonnée, Kaeyann s’en fut chercher des branches mortes pouvant faire office de bras. Elle recula de quelques pas pour admirer son œuvre et sourit. Il avait enfin l’allure qu’elle souhaitait.

Cependant, lorsqu’elle regarda autour d’elle et qu’elle vit tous les visages souriants des autres élèves qui se livraient une bataille de boules de neige endiablée, Kaeyann soupira tristement. Elle avait son bonhomme, mais elle avait froissé l’orgueil d’une jeune fille qui avait voulu bien faire en l’aidant. Kaeyann pensait la rassurer en lui parlant du proverbe chinois, mais elle avait peut-être bien empiré la situation, car elle passait maintenant pour une prétentieuse voulant à tout prix étaler ses connaissances, ce qu’elle n’était pas. La jeune fille n’était pas du genre à juger les gens au premier regard, mais elle devait admettre que Jade ne lui avait pas fait bonne impression. Elle semblait très susceptible, ce qui n’était pas forcément un bon mélange avec une personne aussi franche que maladroite comme Kaeyann.

Légèrement déprimée, Kaeyann se laissa tomber dans la neige, à côté de son bonhomme. Elle laissa son regard vagabonder dans le ciel bleu, indifférente à toute l’activité qui se déroulait autour d’elle. Elle ouvra les bras et les plaça en croix de chaque côté de son corps, puis se mit à les agiter en même temps qu’elle ouvrait et fermait les jambes. Il y avait quelque chose de relaxant dans la confection d’anges de neige… Quand elle se remit sur ses pieds, Kaeyann avait retrouvé le sourire, car son bonnet et ses cheveux avaient laissé une trace dans la neige, coiffant son ange d’un pompon.


«Bon et bien la voilà ma signature»


Reducio
Image

Reducio
Image

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Quand la neige fait son apparition...

Caroline regardait si la masse de neige qu'elle avait fait tomber était bien tombe sur Amber. Quand elle vit sa préfète trempée, elle sut que son coup avait réussi. *Youpi, maintenant elle ne m'embêtera plus.* Elle décida de descendre de son arbre car il n'y avait plus de danger. Quand elle mit pied à terre, elle entendit sa préfète, s'avouer vaincue ou presque, elle essayait de ne pas perdre tout son honneur :

" Bon, il me semble que ... que ... la bataille à assez duré, r'gardez au loin y'a du mouvement. Je ne sais pas pour vous mais personnellement j'ai ... j'ai cours, donc j'vais vous laisser. "

Amber renonçait ? Pas vraiment mais au moins elle arrêtait la bataille.
*Je vais pouvoir aller m’excuser auprès de Roxane d'être partie.* Puis elle enleva encore un peu de neige de son entourage et reprit la parole :

« Oh et, ne vous imaginez pas que je rends les armes ou quoi ... quoi que ce soit, ce n'est que partie remise »

*Mais oui...* Enfin la guerre était terminée et maintenant Caroline allait pouvoir retourner construire son igloo et surtout aller s'excuser auprès de Roxane car elle était partie et Roxane pensait surement qu'elle l'avait abandonné. Elle se dirigea vers sa camarade et pendant le chemin, elle entendit Meila dire :

"C'était vraiment une très belle bataille! J'espère que nous nous reverrons bientôt car même si nous étions contre, ce n'était qu'un jeu! En tout cas je te crois quand tu dis que ce n'est pas un moyen pour te défiler! Et je suis certaine que cette partie sera remise! Si ce n'est pas cette année, ça sera une autre année!"

*Je ne serais pas là pour la prochaine alors* Puis elle alla vers Roxane qui était en train de construire l'igloo. Mais celle-ci ne semblait pas aller très vite. Caroline se plaça devant elle et lui dit :

"Désolé d'être partie comme ça, tu dois surement penser que je t'ai abandonné mais j'ai grimpé dans les arbres pour me protéger de la bataille et aussi pour me vanger de Amber qui m'a aussi tirer une boule de neige dessus. Sache qe je veux toujours faire l'igloo et ça irait plus vite à deux, alors, je peux revenir ?"

Quand la neige fait son apparition...

Kaeyann se préparait à rentrer au château, car la bataille de boules de neige semblait avoir pris fin. Les élèves s'étaient un peu dispersés, en commençant par celle qui avait ouvert les hostilités. Amber J. Hoover venait de passer devant Kaeyann, lui offrant sa nuque exposée qui aurait été une cible parfaite, mais elle n'osait pas lui lancer un projectile glacé dans le dos. Aussi Serpentard soit-elle, Amber demeurait malgré tout une préfète, et une préfète en colère pouvait se révéler dangereuse.

La jeune fille laissa donc retomber la boule qu'elle avait fabriquée distraitement, et tourna la tête en direction d'une voix familière qui venait de parvenir à ses oreilles. Caroline Purelune, avec qui Kaeyann était allée pique-niquer, marchait non loin d'elle, se dirigeant clairement vers une autre Serpentard qui, elle, était restée à l'écart de la bataille pour construire ce qui ressemblait à un igloo. Kaeyann observa un moment les deux jeunes filles, partagée entre son envie de faire taire son estomac qui grondait d'insatisfaction et son besoin incontrôlable de se mêler à n'importe quel projet d'envergure qui impliquait de la neige, de l'effort physique et de l'ingéniosité humaine. Certes, elle était épuisée après avoir autant travaillé sur son bonhomme de neige (ça lui apprendra à vouloir tout faire à la main au lieu d'utiliser une simple formule de lévitation), mais elle avait vraiment envie d'aller voir ce que Caroline et son amie fabriquaient.


«Oh et puis zut! Toutes les excuses sont bonnes pour rester dehors un peu plus longtemps!»

Kaeyann enfonça son poing dans son ventre pour faire taire son estomac et s'approcha des deux Vertes, les mains dans les poches et un grand sourire aux lèvres. Quand elle arriva à leur hauteur, elle salua Caroline avec bonne humeur, et réalisa qu'elle avait déjà croisé l'autre jeune fille quelque part, mais elle n'arrivait pas à se souvenir où.

«Coucou Caroline. Salut, je m'appelle Kaeyann Hirondella.» ajouta-t-elle à l'adresse de la jeune fille qui lui semblait familière. «Qu'est-ce que vous faites?»

En fait, Kaeyann savait très bien ce qu'elles faisaient, et elle devait se contrôler pour résister à l'envie de se jeter à genoux dans la neige avec elles pour les aider. Du moins, elle attendrait qu'elles l'y invitent pour le faire, histoire de ne pas avoir l'air d'une hystérique beaucoup trop heureuse de jouer dans la neige.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Quand la neige fait son apparition...

Roxane, lorsqu'elle vit le tas de neige s'effondrer littéralement sur Amber, ne put s'empêcher de ressentit une pointe de remords qu'elle essaya en vain de disperser. D'accord, le but de cette bataille était de s'enquiquiner les uns les autres jusqu'à plus soif, mais la préfète semblait si frigorifiée que cela faisait peine à voir. Bien sûr, Roxane se garda de lui dire car elle était sûre que cela l'aurait énervée et ne souhaitait pas se prendre une raclée pour avoir fait preuve de compassion. Elle vit Amber se redresser comme les zombies qui sortent de leur tombe dans les films moldus et, à sa grande surprise, capituler. En partie, du moins.

« Bon, il me semble que ... que ... la bataille à assez duré, r'gardez au loin y'a du mouvement. Je ne sais pas pour vous mais personnellement j'ai ... j'ai cours, donc j'vais vous laisser. Oh et, ne vous imaginez pas que je rends les armes ou quoi ... quoi que ce soit, ce n'est que partie remise »

A ces mots, Roxane, passé la surprise, se rappela soudainement quelque chose et sursauta comme si on l'avait piqué. Elle n'était pas censée avoir cours à cette heure ci ? Elle fit tourner les rouages de son cerveau dans l'espoir de percer vite fait le truc qui coinçait, puis finit par se rappeler (avec, ô combien de soulagement !) que son cours de Sortilèges initialement prévu était annulé en raison de...ah tiens, la professeure n'avait pas précisé pourquoi. Tant pis, Roxane chercherait le pourquoi du comment plus tard, elle n'avait pas la tête à ceci à cette heure. Et justement, la chose qui la préoccupait à cet instant, c'était son igloo à moitié fondu suite à l'intervention d'Amber.

La verte décida de déplacer les blocs qui avaient survécu pour se placer dans un endroit épargné par la magie de la troisième année et entreprit de finir consciencieusement cette tâche qui, en somme, n'était pas bien compliquée. Durant ses allers et retours, elle observa ses camarades du regard pour passer le temps et aperçut la Serpentarde de tout à l'heure quitter sans préambule sa partenaire de Gryffondor qui, apparemment, ne s'y attendait pas particulièrement. Et, avec une surprise amusée, Meilla venir faire la conversation à Amber qui rentrait au château. Roxane ne pouvait entendre ce qui se disait, mais, contrairement à d'habitude, ne fit aucun geste pour en savoir plus.

Lorsqu'elle eut fini son déménagement, elle s'apprêta à s'y remettre quand une voix familière l'interpella :


« Désolé d'être partie comme ça, tu dois sûrement penser que je t'ai abandonné mais j'ai grimpé dans les arbres pour me protéger de la bataille et aussi pour me venger de Amber qui m'a aussi tirer une boule de neige dessus. Sache que je veux toujours faire l'igloo et ça irait plus vite à deux, alors, je peux revenir ? »

Roxane allait lui répondre mais se fit une nouvelle fois interrompre dans son élan par ce qui n'était autre que la Gryffondor abandonnée de tout à l'heure, qui, vue de près, lui disait vaguement quelque chose...Mais bon, elle verrait ça plus tard.

« Coucou Caroline. Salut, je m'appelle Kaeyann Hirondella. Qu'est-ce que vous faites ? »

Même avec le nom, elle n'arrivait pas à se souvenir...Bon, tant pis ! Il fallait déjà se préoccuper de répondre à ses deux camarades qui attendaient sûrement qu'elle essaie de comprendre ce qu'on lui demandait. Lorsque ceci fut fait, Roxane sourit avec sympathie et s'exclama d'une traite, histoire de ne pas perdre de temps :

« Salut Kaeyann, moi c'est Roxane Moon. On ne s'est pas déjà vues quelque part par hasard ? Et pas de problème Caroline, de toute façon, je ne dirais jamais non à un peu d'aide ! Euh...Keayann...et bien, je fais un igloo, ça se voit si peu que cela ? En tout cas, n'hésite pas à t'intégrer, je sens qu'avec nous trois ça va donner un super truc ! »

Puis elle attendit tranquillement la réponse des deux filles, sans vraiment se rendre compte qu'elle s'était légèrement emmêlé les pinceaux entre ses multiples interlocutrices.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Quand la neige fait son apparition...

Caroline attendait la réponse de Roxane quand Kaeyann surgit de nul part et la salua :

« Coucou Caroline. Salut, je m'appelle Kaeyann Hirondella. Qu'est-ce que vous faites ? »

Oh, elle voulait s'incruster ! La verte en avait un peu marre que à chaque fois qu'elle voulait faire une rencontre ou quelque chose avec une autre personne, Kaeyann était là. Elle collait Caroline ou quoi ? Enfin pourquoi ne pas l'accepter car il faut faire des compromis dans la vie. Et en plus, Kaeyann voulait juste être gentille et Caroline voulait devenir une bonne amie pour la rouge. Les deux jeunes filles avaient les mêmes goûts et tout allait bien entre elle, Caroline ne voulait pas tout gâchée. Elle allait répondre quand Roxane la devança et répondit à la Gryffondor et aussi à Caroline car celle-ci attendait toujours la réponse :

« Salut Kaeyann, moi c'est Roxane Moon. On ne s'est pas déjà vues quelque part par hasard ? Et pas de problème Caroline, de toute façon, je ne dirais jamais non à un peu d'aide ! Euh...Keayann...et bien, je fais un igloo, ça se voit si peu que cela ? En tout cas, n'hésite pas à t'intégrer, je sens qu'avec nous trois ça va donner un super truc ! »

* Oui, c'est vrai qu'on voit quel fait un igloo. Et c'est aussi vrai qu'à trois on va allez plus vite. *
Bon, maintenant il fallait dire quelque chose ou faire quelque chose car un silence c'était installé.Caroline décida de le rompre :

" Coucou Kaeyann. "
Puis Caroline l'embrassa sur les deux joues comme il était coutume entre amies. " Et bien parfait les filles, on commence ? Moi oui en tout cas. "

Caroline se laissa tomber sur les genoux et commença à former des blocs de glace. C'était assez difficile car la neige n'acccrochait pas mais la verte persévéra et continua son travail en attendant que les deux autres filles la rejoigne.

Quand la neige fait son apparition...

La seule déception d'Amber vis-à-vis de la bataille était qu'elle ait duré aussi longtemps. Même pour le plus excitant des jeux, il y avait des limites à ne pas dépasser, et la jeune fille avait l'impression d'avoir franchie la frontière du supportable en s'acharnant à vouloir gagner à tout prix. Elle soupira légèrement en songeant à la pile de parchemins vierges qui l'attendaient sur son bureau et qui allaient l'occuper tout la soirée, à la ronde de nuit qu'elle allait devoir effectué et à tous les potins qu'elle allait manquer à cause de son manque assiduité crasse. En effet, ce trou dans son emploi du temps aurait put se révéler propice à la faire progresser dans les matières qui lui posaient le plus de problèmes, les potions, par exemple. Or, elle s'était laissée entraînée par son propre enthousiasme et n'avait pas vu le temps passé, résultat des courses elle était trempée jusqu'aux os et ne savait toujours fichtrement rien sur les propriétés du philtre de Mandragore.

Alors que la demoiselle préparait une excuse pour justifier son manque de sérieux à la professeure, on l'apostropha vivement:


« C'était vraiment une très belle bataille ! J'espère que nous nous reverrons bientôt car même si nous étions contre, ce n'était qu'un jeu ! En tout cas je te crois quand tu dis que ce n'est pas un moyen pour te défiler ! Et je suis certaine que cette partie sera remise ! Si ce n'est pas cette année, ça sera une autre année ! »

Stupéfaite, elle se retourna lentement, grelottant encore dans ses habits humides au possible. Elle fit face à la bleue qui gardait cependant une expression légèrement méfiante, comme si elle s'attendait à ce qu'elle lui saute dessus d'un instant à l'autre. L'intéressée apprécia cette marque de respect implicite, au moins l'aiglonne avait deviné qu'elle n'était pas n'importe quelle adversaire et semblait avoir pris son sous-entendu au sérieux. *Bonne petite* Crapule des bas fonds sans le moindre scrupule, la blondinette, si elle n'avait pas été aussi frigorifiée, aurait sans hésitation attaqué en traître sa cadette en lui faisant avaler de la neige par le nez. Or, cette fantaisie devrait attendre un peu.

Tout de même touchée par cet élan de fair-play, elle accepta la main qu'on lui tendit en la serrant toutefois avec un peu plus de poigne que la politesse ne l'aurait voulu.


« Ravie que cela t'ai plu, moi aussi j'me suis bien amusée. Tu t'es plutôt bien débrouillée au final, même si tu avoueras que tu as tout de même eut beaucoup de chance », ajouta t-elle avec une pointe de mauvaise foie.

Jetant un regard à la dérobée, elle aperçut Caroline quelques mètres plus loin qui semblait indifférente à son cessez-le-feu. Amber imaginait déjà le scénario qu'elle devait s'imaginer, elle et les autres personnes ayant assisté à leurs échanges. Ils devaient certainement penser qu'elle avait abandonné par dépit pour ne pas se retrouver plus amochée qu'elle ne l'était déjà ou d'autres foutaises de ce genre. Si la troisième année était dotée d'un caractère assez lâche, elle ne voyait pas cela comme un échec. Après près de deux heures de lutte acharnée, elle n'était pas vraiment en mesure de déterminer un gagnant ou un perdant étant donné que tout le monde tenait encore parfaitement debout. Et comme elle n'avait pas spécialement envie de faire morfler ses opposantes au point de les mettre mal contre l'infime récompense de se proclamer vainqueur d'un combat à si petite échelle, elle avait choisit de remettre cette confrontation a plus tard, tout simplement.

Pour une fois, elle se fichait bien de ce que les gens pouvaient penser. Depuis le tout début de sa scolarité à Poudlard, elle ne jurait que par les apparences et le paraître. Elle ne comptait d'ailleurs plus le nombre de fois ou la peur du jugement l'avait poussé dans ses retranchements, contribuant à porter son caractère de cochon à son apogée. Finalement, tout était beaucoup plus simple lorsque l'on avait rien à prouver à personne d'autre que soi-même et que l'opinion publique passait au second plan.


« A plus tout l'monde ! », lança t-elle à la cantonade.

Les mains fourrées au fond de ses poches, elle adressa un simple sourire à la Serdaigle dont elle ne connaissait toujours pas le nom. Se sentant un chouïa grandie par cette nouvelle expérience, elle se retourna définitivement et partit affronter le courroux de Miss Grayce.

◊ Il n'y a ni bien ni mal, seulement le pouvoir et ceux qui sont trop faibles pour s'en emparer.
Responsable des nouveaux arrivants et journaliste au Sale Hasard.
> Serpentard du mois d'août et d'octobre & élève du mois d'octobre.

Quand la neige fait son apparition...

Même si Meilla avait espéré que la préfète fasse preuve de fair-play, elle fut quand même stupéfaite de la poignée de main échangée. Certes, elle était un peu brutale, mais c'était un bon début! Et puis dans la vis on ne peut pas tout avoir...! La jeune Serdaigle était contente que la bataille soit enfin finie, après deux heures de lutte acharnée, il fallait bien une fin! Mais en même temps, elle était déjà nostalgique de ce "temps-là". De toute manière tout bonne chose, ou mauvaise d'ailleurs avait une fin! La préfète réfléchit avant de dire sournoisement :

« Ravie que cela t'ai plu, moi aussi j'me suis bien amusée. Tu t'es plutôt bien débrouillée au final, même si tu avoueras que tu as tout de même eut beaucoup de chance »

Meilla savait très bien que la Serpentarde était de très mauvaise foi, mais elle s'en fichait. Elle s'était bien amusée et c'est tout ce qui compte! Elle savait tout aussi bien que son aînée que la chance n'avait rien à voir dans cette situation. Quoique... A chaque fois qu(elle avait été attaquée "sauvagement", un événement l'avais toujours aidé à s'enfuir! Mais bon, en même temps tous ces paramètres devaient être pris en compte! Quoiqu'il en soit, elle garderait ce souvenir longtemps! Et plus tard, elle pourrait raconter à ses enfants et à ses petite-enfants tous les souvenirs accumulés pendant ses années dans la fabuleuse école de sorcellerie!

La préfète se retourna après avoir jeté un coup d’œil en direction des autres premières années pour voir ce qu'ils pensaient de cet échange hors du commun où une Serpentarde et une Serdaigle se serraient la main sans y être obligée! C'était tout simplement un moment magique! D'ailleurs, les autres élèves n'en croyaient par leurs yeux à priori. Ou alors, ils ne comprenaient pas la réaction de la Serpentarde... C'était aussi une possibilité réaliste! Toujours est-il que cette-dernière s'en retourna par le même chemin qu'elle était venue après avoir salué la cantonade? Juste avant de s'en retourner par le même chemin qu'elle était arrivée, une lueur de malice était passée dans son regard, peut-être avait-elle voulu lancer une dernière boule? Personne ne le saura jamais, puisqu'elle n'avait rien fait.


*Bon moi je fais quoi maintenant? Parce que ce n'est pas qu'il fait froid mais un peu quand même...!*

Meilla en était là de ses réflexions, mais elle n'avait pas bougé d'un micromillimètre. Elle était toujours debout à se les peler puisque ses habits étaient pleins de neige! Elle décida alors d'intervenir :

"Bon on fait quoi maintenant? On ne va pas rester là toute la nuit!"

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Quand la neige fait son apparition...

« Salut Kaeyann, moi c'est Roxane Moon. On ne s'est pas déjà vues quelque part par hasard ? Et pas de problème Caroline, de toute façon, je ne dirais jamais non à un peu d'aide ! Euh...Kaeyann...et bien, je fais un igloo, ça se voit si peu que cela ? En tout cas, n'hésite pas à t'intégrer, je sens qu'avec nous trois ça va donner un super truc ! »

Kaeyann sourit. Elle avait maintenant la confirmation que Roxane et elle s'étaient déjà rencontrées, puisque son visage était familier à la Verte également. En réfléchissant bien, la jeune fille réussirait probablement à se rappeler où, mais pour l'instant, elle était surtout contente d'avoir été acceptée pour ce projet. Caroline fit la bise à Kaeyann, puis s’agenouilla au milieu des blocs de glace que Roxane avait déjà façonnés, et la Rouge l’imita avec bonne humeur.

Une fois assise dans la neige, elle comprit à quel point cela allait s’avérer ardu et désagréable de travailler dans de telles conditions. Son pantalon était trempé et commençait à lui geler les fesses et les cuisses, ses bottines prenaient l’eau et imbibaient ses chaussettes, et la neige dans ce coin du parc n’avait pas la texture collante que la construction d’un igloo requérait. Kaeyann jeta un regard plein d’envie à la neige parfaite qu’elle venait de quitter, du côté des bonhommes de neige, mais se dit que ça ne valait pas la peine de retourner jusque là en déménageant les briques de glace juste pour avoir de la neige plus facile à travailler, surtout que cette dernière avait de toute façon été piétinée pendant le concours, et n’offrait plus cette blancheur immaculée qui donnerait un bien meilleur effet à leur construction. Soit! Elle se débrouillerait avec la neige poudreuse qui l’entourait à présent.

Kaeyann enfouit ses mains dans la neige et en empoigna une bonne quantité, qu’elle pressa de toutes ses forces entre ses mains. Elle porta ensuite la masse gelée à ses lèvres et souffla lentement dessus pour la faire fondre un peu avec son haleine. Quand la neige eut ramolli suffisamment, Kaeyann la compacta encore un peu et la façonna grossièrement en forme de cylindre. Puis, du tranchant de la main, elle entreprit de tailler les bouts et les côtés de son cylindre pour lui donner des angles droits autant que possible. Après quelques minutes d’efforts et de travail consciencieux, la jeune fille avait entre les mains une brique de neige vaguement rectangulaire.

Elle leva la tête vers les deux autres jeunes filles pour voir comment elles s’en sortaient et, montrant sa brique, dit :

«Bon et bien j’en ai une… Roxane, tu en as déjà tout un tas, ça a du te prendre un temps fou! Comment tu t’y prends, toi?»

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Quand la neige fait son apparition...

Caroline faisait des blocs de glace pour l'igloo. Mais c'était dur, la neige était poudreuse, c'était dur de faire des blocs même si il n'était pas parfait. La neige ne s'agglomérait pas, elle restait en poudre, en flocon. Et quand Caroline voyait la multitude de blocs que Roxane avait déjà formé elle s'interrogeait. Comment avait-elle fait pour former autant de blocs de glace ? Elle devait connaître une astuce. C’était surement possible ou alors elle y avait passé beaucoup de temps. Caroline arriva quand même à faire quelques blocs de glace. Elle sentait la neige qui fondait et se transformai en eau glacée. Elle rentrai dans le jean de la jeune fille, glissai sur sa peau et hérissai les poils. C'était très désagréable. Caroline continua à fabriquer des blocs de glace.

Puis, elle se leva et fit un cercle sur le sol avec son pied pour faire la limite de l'igloo. Après il n'y aura qu'à placer les blocs sur le tracé et on aura la base. La verte décida de prendre ses blocs et de les placer sur son tracé. Tous les blocs rassemblés ne formaient même pas un tiers du contours.
*Olala ! Il va falloir qu'on fasse beaucoup de blocs si on veut réussir notre igloo.* Caroline avait dans sa tête une image bien précise de la maison en glace qu'elle voulait construire avec ses camarades. Si ce n'était pas comme ça, la verte serait déçu de son travail. Et oui, c'est bête mais c'est comme ça. On ne peut pas changer le caractère d'une personne. La jeune fille retourna vers son atelier de création et aperçut du coin de l’œil Kaeyann qui mettait la main à la patte.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Quand la neige fait son apparition...

Les sourires et autres formalités échangés, Roxane, tout comme ses camarades, se décida à se remettre au travail. Elle s'assit dans la neige et commença à en rassembler assez pour former un bloc, qu'elle tassa longuement avant d'aplatir les côtés. Malgré le fait que la neige soit molle au possible, elle arrivait sans peine à réussir ses pavés, contrairement aux deux filles qui avaient l'air de galérer sérieusement. Roxane s'avança vers elles pour les aider et les observa quelques instants pour voir ce qui clochait. Il semblait pourtant qu'elles utilisaient la même technique qu'elle, mais peut-être que Roxane avait plus d'expérience ? Car même si elle en était à son premier igloo, elle avait, à force de multiples bourdes, saisi les trucs à faire...et à ne pas faire. Si bien que la verte avait désormais l'impression de bien se débrouiller en la matière, peut-être à tort, mais cela n'avait pas d'importance. Elle dévia son regard sur Caroline qui était en train de façonner un tracé qui représentait la base de l'igloo.
*Bonne idée* pensa Roxane intérieurement. Elle montra son approbation à la Serpentarde d'un geste et remit la tête dans la neige, lorsqu'une voix l'interpella :


« Bon et bien j’en ai une… Roxane, tu en as déjà tout un tas, ça a du te prendre un temps fou ! Comment tu t’y prends, toi ? »

C'était Kaeyann. Roxane releva la tête et jeta un coup d’œil à l'unique bloc de la Gryffondor. Effectivement, elle semblait n'avoir pas beaucoup avancé. Elle réfléchit un instant puis répondit :

« Ça a peut-être l'air mirobolant vu comme ça, mais, comme tu l'as deviné, j'ai pris un bout de temps pour faire tous ces blocs ! D'ailleurs, il me semble que ta technique est bien aussi, mais c'est peut-être l'état de la neige qui te gêne ? »

Elle guetta la réaction de son interlocutrice puis poursuivit :

« Si tu veux, on peu déménager plus loin mais je n'ai pas très envie de perdre encore du temps, il va bientôt falloir rentrer et ce serait dommage de ne pas le finir non ? Mais si tu veux, je peux te montrer, ça ne peut pas faire de mal. »

Sur ce, Roxane prit une nouvelle brassée de neige, rassembla le tout en un tas compact qu'elle tassa avec force, puis arrondit quelque peu les côtés et les angles. Enfin, elle le posa avec les autres et s'épongea le front. Elle était fatiguée mais ne voulait pas le montrer aux filles, car elle voulait à tout prix finir sa construction avant de devoir rentrer ; et montrer qu'elle était peu en forme ne servirait qu'à leur donner une bonne raison de la ramener au château. Elle prit donc son mal en patience et essaya d'ignorer le froid qui s'insinuait en elle et engourdissait ses membres.

Elle regarda où en étaient les autres et constata que seuls les participants au concours de bonhommes et autres retardataires traînaient encore dans le coin. Elle aperçut d'ailleurs la Serdaigle, qui, comme son adversaire avait déserté, se retrouvait toute seule et quémandait une occupation :


« Bon on fait quoi maintenant ? On ne va pas rester là toute la nuit ! »

Roxane fut un instant tentée de lui proposer de venir, après tout son dernier vent en date était loin et elle ne lui en voulait au final pas vraiment, mais renonça finalement. Si elle avait envie de s'intégrer, qu'elle le fasse, mais ce n'était pas Roxane qui allait venir lui proposer, elle n'avait pas que cela à faire non plus.

Elle reporta donc son attention sur Kaeyann, attendant la réponse.

Quand la neige fait son apparition...

Kaeyann observa Roxane former une brique de neige en quelques minutes à peine, et siffla d'admiration. La technique de la Verte était sensiblement la même que la sienne, mais elle travaillait avec beaucoup plus d'aisance qu'elle, comme si elle avait construit des igloos toute sa vie. Roxane avait proposé de bouger, comme Kaeyann l'avait souhaité quelques instants auparavant, mais elle aussi voyait là une perte de temps. Et puis, si Roxane y arrivait, Kaeyann aussi pouvait le faire! La Rouge sourit et fit un signe de tête en direction de Caroline, qui continuait de peaufiner le tracé de leur igloo sur le sol.

«Non, restons ici. Elle travaille dur pour cette base d'igloo, je peux bien trimer moi aussi! Et puis, tu as raison, il sera bientôt l'heure d'aller manger, nous devrions nous dépêcher.»

Kaeyann attrapa une nouvelle brassée de neige et entreprit d'en faire une seconde brique. Elle se sentait encore un peu maladroite, mais ses gestes étaient plus rapides que pour la première, c'était déjà ça. La jeune fille se concentra entièrement sur sa tâche et, après quelques minutes, huit petites briques assez symétriques s'entassaient de part et d'autre de ses genoux. Elle se pencha en avant, et se mit à disposer ses briques à la suite de celles que Caroline avait déjà placées. Le premier tour était complet!

«Et ben, ça prend forme, regardez!»

Bon, ce n'était que le premier tour, mais Kaeyann était très enthousiaste, comme énergisée. Un large sourire lui fendait le visage en deux et, même si ses doigts étaient engourdis, même si ses joues étaient glacées, et même si elle ne sentait plus le bout de son nez, elle était d'une humeur très joyeuse. Elle commençait sérieusement à prendre le tour de main, et bientôt elle serait aussi douée que Roxane ou presque et leur igloo se construirait tout seul. C'était très encourageant. Kaeyann se remit au travail, mais garda un œil sur les deux filles pour voir si cette petite réussite leur faisait le même effet qu'à elle.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Quand la neige fait son apparition...

La journée ce jour là, quoique un peu fraîche, était magnifique. Le temps était radieux et se prêtait à une balade dans le parc. Andrea s'était emmitouflé dans ses vêtements les plus chauds et se sentait prêt à affronter la neige. Sortir du château lui fit le plus grand bien. Il était resté plutôt en retrait depuis son arrivée, ne sachant pas trop comment aborder ses nouveaux camarades. Mais à ce moment précis, la solitude commençait à lui peser, et l'idée d'une rencontre amicale l'enchantait.

Comme lui, des dizaines d'élèves s'étaient rassemblés dans le parc pour profiter à la fois du beau temps et de la source infinie de distraction et d'amusement qu'était la neige. Des tâches vertes, rouges, bleues et jaunes virevoltaient dans la blancheur de la neige. La plupart étaient amassés en petit groupes et se livraient à toutes sortes d'occupations de saison, comme se jeter des boules de neige, construire des bonhommes de neige ou des igloos ou encore tracer son empreinte dans la neige en agitant des bras et des jambes. Le Rouge eut le désagréable sentiment que tous se connaissaient déjà et qu'une fois encore il n'aurait pas le courage d'approcher ne serait-ce qu'un seul d'entre eux. Beaucoup avaient l'air plus âgé que lui et aucun ne lui prêtait attention. Chassant ces pensées défaitistes, il décida de profiter de quelques instants au soleil, seul s'il le fallait, dans un coin tranquille. Se forçant à arborer un air aimable, il reprit sa marche en quête du repère idéal. Il avisa à une cinquantaine de mètres un banc en pierre qu'aucun élève survolté n'avait encore pris d'assaut. Il hâta son pas tout en se replongeant dans ses pensées lointaines, quand il buta soudainement sur un objet dur et massif. Il perdit l'équilibre, tenta de le reprendre en faisant de grand moulinets dans l'air avec ses bras... puis tomba lamentablement dans la poudreuse. Ses cheveux et son visage était parsemés de neige, et il sentit ses joues virer instantanément au rouge pivoine. Il vit alors, tout autour de lui, un petit groupe de jeunes filles, peut-être un peu plus âgées que lui, qui l'observaient d'un air curieux, et à leurs pieds, quelques briques de glace, dont une avait été fendue par sa maladresse.


« Excusez-moi, je suis désolé, sincèrement désolé, je voulais juste aller là-bas et puis...»

Terriblement embarrassé, il saisit une poignée de neige pour tenter de reconstituer la brique endommagée, attendant piteusement les réprimandes des jeunes filles.

Quand la neige fait son apparition...

En cette époque de l’année, le parc était le terrain de jeu de tous et la neige était toujours un prétexte pour les batailles, les bonhommes, anges et autres igloos blancs. Sortant d’un cours de potions particulièrement long, la sixième année profita d’une pause pour aller faire un tour dans l’étendue blanche du parc de Poudlard. Elle avait l’intention d’admirer le paysage immaculé, imaginant qu’à une heure aussi peu avancée de la matinée l’endroit serait encore immaculé ce qui, de toute évidence, n’était absolument pas le cas. L’endroit était souillé de nombreuses traces de pas, souvenirs du passage d’une bonne trentaine d’élèves. Des boules de neige abandonnées en tas, par-ci par-là, tels des vestiges d’une bataille passées firent sourire la jeune fille. Il restait quelques élèves occupés à faire un igloo non loin de quelques bonshommes de neige que Rhéa s’amusa à admirer.

Certains étaient vraiment beaux, d’autres étonnants et d’autres encore, insoupçonnés. La sixième année, constata que la plupart était à l’abandon s’amusa à confectionner un podium de neige à 4 places et, d’un coup de baguette magique, elle déplaça les bonshommes en fonction de ses préférences.

La première place fut occupée par une charmante bonne-dame de neige vêtue d’un bustier très classe et d’un collier de coquilles d’escargot dont l’une d’elle s’en allait d’ailleurs, la petite créature l’habitant, non contente d’avoir été tirée de son sommeil, tentait de retourner se blottir dans le vert de l’herbe afin de reprendre son hibernation. Les branches mimant ses bras avaient été peint de rose, imitant des ongles manucurés et son visage était souriant et bien coiffé. Il méritait la première place, de toute évidence.

La deuxième place du podium fut occupée par un bonhomme gigantesque qui dépassait le premier en hauteur tant il était imposant et ce, malgré la différence de taille qu’il existait entre les deux marches de glaces. Cet homme géant était resplendissant, il avait deux grands bras et un très beau visage dont le nez en patacitrouille amusa beaucoup Rhéa. Les boutons de sa chemise étaient également très réguliers et il avait dû demander beaucoup d’effort à son constructeur pour être réalisé.

La troisième place revint à un bonhomme plus petit et moins régulier dont la boule centrale était plus large que celle qui se trouvait encore au sol, toutefois, il était bien paré pour l’hiver, ses branches portaient des moufles, son cou une écharpe à points et sur sa tête se trouvait un bonnet. Les couleurs n’étaient pas assorties, mais ce petit bonhomme était très mignon.

Enfin, la quatrième place revint au bonhomme le plus difforme de tous, mais toutefois charmant par sa naïveté. Il n’était constitué que de deux boules aux formes très irrégulières qui lui donnaient un air de gueule-cassée. Le constructeur ou la constructrice avait semblait-il tenté de cacher la misère avec une écharpe qui avait malheureusement perdu ses poils sur la neige ainsi que des bonbons ayant déteint sur le ventre en guise de bouton. Ce bonhomme semblait dans un triste état malgré la fleur qui se trouvait sur le plat de sa tête, toutefois, il avait dû demander beaucoup d’efforts et Rhéa aurait aimé lui attribuer un prix spécial !

Enfin, à côté du podium se trouvait un amas de neige, Rhéa ignorait s’il s’agissait là d’un bonhomme qui s’était écroulé ou d’un vestige de la bataille de boules de neige passée, mais dans le doute, il était à la cinquième place, au niveau du sol.

D’un coup de baguette, la jeune fille dessina des chiffres sur son podium et continua sa route dans le parc avant de s’en retourner suivre son cours suivant un peu moins d’une heure plus tard.


Reducio
Félicitations à toutes pour votre participation ! Résumé du classement :
1/ Caroline
2/ Kaeyann
3/ Meilla
4/ Jade
5/ Roxane
Vos récompenses vous seront envoyées par hibou. J’espère que cela vous a plu !

« Même le plus petit des Serpents a du venin ! »
Élève et Serpentarde du mois de Janvier 2014
~> Championne de Serpentard <~
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Quand la neige fait son apparition...

Reducio
En raison de l'inactivité d'Andrea, j'édite mon post en ignorant son intervention pour finir le Rp moins brutalement. (:

Au grand soulagement de Roxane, Kaeyann accepta de faire avec la neige qui leur était proposée, malgré les difficultés supplémentaire que cela impliquait. En effet, elle n'aurait tout bonnement pas supporté de refaire un déménagement, et faire une crise de nerfs en public n'aurait pas augmenté sa popularité, surtout avec la Gryffondor qui semblait plutôt sympathique.

D'ailleurs, cette dernière se débrouillait pas mal désormais, et construisait ses briques avec une vitesse bien supérieure. Elle semblait prendre un réel plaisir à faire cela, ainsi que Caroline qui venait de finir le tracé de l'igloo. Kaeyann ne tarda pas à placer les premiers pavés selon le modèle de la Serpentarde, et bientôt, un premier niveau fut érigé, qui au goût de Roxane, était de bonne augure pour la suite. Elle commença à son tour à placer ses propres briques et fonda deux étages de plus, leur igloo commençait désormais à prendre une forme tout à fait plaisante. Elle lança à ses camarades, fière de leur travail :


« On s'est bien débrouillées non ? En tout cas, pour des novices en fabrication d'igloos, je trouve qu'on a assuré. »

Elle espéra de un, que les filles étaient bien des novices et qu'elle ne venait pas de les rabaisser comme une idiote, et de deux, qu'elles ne pensaient pas qu'elle était du genre à se lancer constamment des fleurs...Ce qui était un peu vrai, mais elle faisait généralement dans sa tête. Bref. Peu désireuse de faire une nouvelle gaffe de ce genre, elle jugea bon de se taire en faisant gentiment de belles briques. D'ailleurs, il fallait qu'elles se dépêchent car l'heure tournait invariablement ; et de toute façon, il commençait à faire vraiment froid. Elle s'apprêta à les booster un peu lorsqu'un minuscule flocon se posa sur sa main, puis deux, puis trois. Bientôt, c'était une myriade d'infimes cristaux qui leur tombait dessus, cristaux qui, Roxane en était sûre, ne tarderaient pas à former une véritable tempête. Elle jeta un œil à leur igloo à moitié fini, puis à Caroline et Kaeyann qui faisaient sûrement la même constatation qu'elle à cette heure : si il leur prenait l'envie saugrenue de rester là, elles auraient bientôt l'apparence d'un tas de neige, jusqu'à ce qu'on les confonde carrément avec le paysage. *Et...*, pensa-t-elle, mi-amusée mi-anxieuse, *...même la tignasse de Kaeyann n'y changera rien !* Sans attendre plus longtemps, elle se convainquit de rentrer, même si cela lui coûtait beaucoup. Leur bel igloo ne ressemblerait plus à grand chose après ça, c'en était certain, mais qu'importe, tout sauf rester coincée dans le blizzard qu'on pressentait déjà.

« Bougez-vous, on fiche le camp d'ici !  » lança-t-elle en indiquant le château.

Ellen savait qu'elle avait été un peu trop brusque sur ce coup, mais n'avait pas envie de perdre inutilement du temps pour des formalités. Heureusement, elle reçut l'approbation de ses deux partenaires, et toutes les trois délaissèrent la pauvre construction pour se dépêcher d'être à l'abri - et au chaud, par la même occasion. La poudreuse étant tout sauf coopérative, le trajet fut fastidieux ; mais bientôt, elles finirent par atteindre les immenses portes de chêne, magnifique apparition dans ce monde si blanc, trop d'ailleurs. Roxane, sans se soucier de ses bottes couvertes de neige, de ses cheveux dégoulinants et de son manteau humide à souhait, se précipita dans sa salle commune et se posta auprès du feu, avec la délicieuse impression qu'elle allait fondre de soulagement.


Fin du RPG
  Retour