Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un pic-nic c'est mieux à plusieurs  Libre 

Reducio
Ce rp est la suite de celui-ci, si vous voulez vous joindre à nous pas de problème, vous pouvez. Que le repas commence !


Grande Salle :


Caroline et Kaeyann étaient partis chercher des provisions pour leur pic-nic d'enfer. Elles sont passées par la Grande Salle et on pris plein de bonnes choses comme : du pain frais, du fromage, des pommes, de la salade, des œufs durs ou encore des chips. Tout ce dont on avait besoin pour un pic-nic réussi. Et bien sure, elles avaient pris de l'eau. Élément essentiel, l'eau est indispensable à la vie. Enfin stop le cours de SVT. Puis elles étaient monté prendre leur manteau au cas où et une nappe rouge à carreaux. Les deux jeunes filles étaient parties bras dessus, bras dessous dans le parc. Elles espéraient que des personnes viendraient les rejoindre pour faire plein de rencontres car c'est bien connu, un pic-nic, c'est mieux à plusieurs.

Parc :


Caroline se dirigeait avec Kaeyann vers une petite clairière entourée d'arbres. Il faisait beau, le soleil brillait, le ciel était bleu et il n'y avait pas de nuages, une journée magnifique s'annonçait et pas que pour le temps...Une fois arrivée à destination, Caroline mit la nappe rouge à carreaux blancs par terre, bien à plat et commença à sortir du panier toutes les bonnes choses prises pour le pic-nic. Puis elle s'assit et demanda à Kaeyann :


"Est-ce que tu aimes grimper dans les arbres. Moi oui, je trouve qu'on ai plus libre là-haut."

Caroline montait aux arbres des quel le pouvait. Un moyen de se libérer de toutes les contraintes du monde. Quand on est sur un arbre, on ne pense qu'à une chose : grimper. Le bonheur du monde presque aérien... Dans la clairière où les deux jeunes filles s'étaient installées, on entendait le doux chant des oiseaux. Et la réponse de Kaeyann vint le briser.
Reducio

Premier post réservé à Kaeyann Hirondella mais après vous pouvez nous rejoindre.

Un pic-nic c'est mieux à plusieurs  Libre 

Son bonnet de laine vert enfoncé sur sa tête, Kaeyann marchait aux côtés de Caroline. De temps à autre, elle portait la main à son nez pour s'assurer qu'il n'avait toujours pas recommencé à saigner, mais comme ce n'était pas le cas, son humeur était de plus en plus joyeuse. Elle marchait d'un bon pas, et son ventre gargouillant était la seule chose qui mettait un bémol à cette journée parfaite. Heureusement pour elle, les deux jeunes fille avaient emporté quantité de nourriture délicieuse que Kaeyann avait bien hâte d'engloutir.

Elles atteignirent finalement une jolie clairière où elles purent poser leur couverture et leurs provisions sur le sol gelé. L'air était frais, vivifiant, il leur ébouriffait les cheveux et remplissait leurs poumons d'une envie de liberté.


«Est-ce que tu aimes grimper dans les arbres? Moi oui, je trouve qu'on est plus libres là-haut.» dit alors Caroline, résumant les pensées de Kaeyann.

La rouquine leva les yeux vers le grand chêne dénudé de ses feuilles qui s'élevait majestueusement vers le ciel, de l'autre côté de la clairière. Un fourmillement lui parcourut l'échine. Oh que oui, elle grimpait aux arbres. Elle avait toujours adoré le faire, et elle était particulièrement douée. Elle avait passé son enfance à courir dans les bois, à se baigner dans les rivières et, surtout, à grimper aux arbres. Elle se redressa donc avec un sourire aux lèvres et se tourna vers Caroline.

«Je relève le défi. La dernière en haut est une gargouille rabougrie!»

Kaeyann s'élança à toute vitesse et couru le plus vite qu'elle le put. Ses poumons brûlaient légèrement quand elle toucha le tronc de l'arbre, mais elle ne pouvait arrêter de sourire. Elle agrippa la branche la plus basse et se hissa dessus dans un grognement. Depuis qu'elle était arrivée à Poudlard, elle avait passé le plus clair de son temps à lire et à étudier, elle avait un peu perdu la forme... Une fois assise à califourchon sur la branche, elle tendit la main vers la suivante et s'en servit pour se relever et atteindre une branche plus haute encore. Elle répéta le même manège plusieurs fois, s'élevant chaque fois un peu plus au-dessus du sol. Elle sentait que ses doigts commençaient à être engourdis, et elle regrettait de ne pas avoir emporté de gants, mais elle savait que c'était en fait pour le mieux, parce qu'elle sentait ainsi beaucoup mieux l'écorce sous ses doigts. Elle continua de grimper, refusant de jeter un coup d’œil par-dessus son épaule pour voir où en était son amie. Elle voulait gagner, même s'il ne s'agissait que d'une compétition ridicule, car c'était une activité dans laquelle elle excellait, contre toute attente. Elle qui était un danger ambulant dans la vie de tous les jours, et une vraie malédiction lorsque ses pieds quittaient le sol, et pourtant, elle se sentait incroyablement à l'aise, calée contre une branche au sommet d'un arbre haut de 10 mètres.

«Alors, tu t'en sors?» lança Kaeyann à Caroline, un large sourire s'étirant sur ses lèvres.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un pic-nic c'est mieux à plusieurs  Libre 

Caroline fut prise au dépourvue face à la réaction de sa camarade face à sa question. Kaeyann avait levé les yeux vers le chêne devant les deux filles et avait lacé un défi à Caroline :

«Je relève le défi. La dernière en haut est une gargouille rabougrie!»

Puis elle s’élança vers l'arbre et commença un monter dans un grognement.
*Je n'était pas prête, je ne la rattraperais pas. En plus ce grognement, quelle finesse. Mais c'est pour ça que je l'aie ma Gryffondor.* Caroline décida d'entreprendre la montée de l'arbre car il ne fallait quand même pas que la rouge croit que la verte était une peureuse. La verte monta sur la plus basse branche et grimpa. Elle avait rattrapée Kaeyann quand celle-ci s’arrêta et demanda :

«Alors, tu t'en sors?»

*Est-ce ironique ? Car si oui c'est pas sympa* Caroline décida d'opter pour la réponse rigolade pour ne pas faire d'histoire et la rouge ne voulait de toute façon pas être méchante. *Il faut que j'arrive à faire confiance aux autres* :

"Mais bien sure, voyons. Je t'ai même rattrapée. Mais maintenant il faut redescendre."


L'estomac de Caroline gargouillait et le pic-nic attendait en bas. Il était si alléchant. Les sandwichs et les fruits attendaient bien sagement en position de défense face aux fourmis qui ne manqueraient pas de s'attaquer à eux.


"En faite j'ai envie de descendre car j'ai faim et que le pic-nic a l'air trop bon. Alors, on y va ?"

Caroline perchée sur une branche, à califourchon sur celle-ci avait FAIM et attendait en désespérant de voir le pic-nic en bas mais de ne pas pouvoir aller le manger. La verte n'avait jamais eu aussi faim de sa vie, à croire que les émotions fortes comme une bousculade ou une peur irrationnelle (le sang) mettaient l'estomac vide.

Un pic-nic c'est mieux à plusieurs  Libre 

«Mais bien sur, voyons. Je t'ai même rattrapée. Mais maintenant il faut redescendre.»

Kaeyann sourit à son amie, qui l'avait effectivement rejointe en un temps record en haut de l'arbre. L'estomac de la Verte émit une plainte sonore, que la Rouge reconnaissait parfaitement car elle aussi subissait fréquemment les remontrances de son ventre, et Caroline ajouta:


«En fait j'ai envie de descendre car j'ai faim et que le pique-nique a l'air trop bon. Alors, on y va?»

La rouquine hocha la tête alors que la Serpentard redescendait parmi les branches pour retrouver leurs provisions. Kaeyann resta un instant accrochée à son perchoir. Elle ferma les yeux et inspira profondément, emplissant ses poumons de l'air frais qui embaumait l'épinette. La clairière où elles se trouvaient était calme et déserte, mais les échos joyeux de conversations et de chahut leur parvenaient depuis les rives du lac. Manifestement, de nombreux élèves profitaient eux-aussi de leur après-midi libre pour sortir s'amuser dans le parc. Kaeyann savait qu'elle avait encore beaucoup de devoirs à faire, mais elle était si heureuse d'être à l'extérieur, et de s'être fait une amie, que ses révisions lui paraissaient maintenant bien lointaines.

La jeune fille consentit enfin à redescendre de son arbre. Elle se laissa glisser au sol depuis la branche la plus basse et marcha vers Caroline, les mains dans les poches de son blouson. Elle s'assit près de la blondinette, qui s'affairait à sortir toutes sortes de bonnes choses de son panier et à les disposer sur la couverture à carreaux.


«Dis-moi, Caroline... Où as-tu grandi? Je veux dire... Tu grimpes vraiment bien aux arbres, alors je me doute que tu as certainement commencé à le faire en étant très jeune. Je voulais savoir à quoi ressemblait ton enfance.»

Kaeyann tendit la main vers une pomme très rouge et mordit dedans à pleines dents, savourant la chair blanche légèrement nervurée du fruit. La jeune fille raffolait des fruits exotiques de tous genres, en particulier les kakis, les pitayas, les papayes et les mangues, mais elle devait reconnaitre qu'une bonne vieille pomme lui donnait chaque fois le sourire. C'était un fruit qui, bien qu'il poussât un peu partout autour du globe, lui rappelait son pays d'origine.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un pic-nic c'est mieux à plusieurs  Libre 

Caroline avait commencé la descente de l'arbre et s'accrochait aux branches qu'elle croisait. La descente était toujours plus compliqué, et la verte n'aimait pas la faire mais quand on monte on doit obligatoirement redescendre. La Serpentard n'aimait pas la descendre car ça voulait dire : finit la liberté aérienne, bienvenue dans le monde réel, bienvenue dans un monde règles. Mais aussi car on peut avoir le vertige et que c'est aussi plus dangereux. Suite à une mauvaise descente, pendant son enfance, Caroline avait fait une chute et était maintenant très prudente. Elle leva les yeux et vit Kaeyann en train de regarder le parc de sa branche, elle n'avait pas encore entamé la descente. Caroline posa le pied par terre et se dirigea vers la nappe où tout les aliments étaient posés. Elle s'assit dans un coin et la rouge la rejoignit. Les mains dans les poches, Kaeyann prit une pomme bien rouge, s'assit à côté de son amie. Elle entama la conversation :

«Dis-moi, Caroline... Où as-tu grandi? Je veux dire... Tu grimpes vraiment bien aux arbres, alors je me doute que tu as certainement commencé à le faire en étant très jeune. Je voulais savoir à quoi ressemblait ton enfance.»


*Oh ! Merci du compliment.* Caroline avait vécut près de Swindon, une ville anglaise. Pas dans la ville mais à la campagne dans une grande maison près d'un lac et d'un bois, c'est pour ça qu'elle savait si bien grimper aux arbres. Elle l'explique à la Gryffondor :

" J'ai grandit dans une maison près d'un bois et je m'y exerçais souvent. Sinon mon enfance a été heureuse et j'ai grandit avec mes parents et mon frère tranquillement. Mes parents ainsi que ma cousine étaient très présents. Sinon, la tienne d'enfance, elle s'est passé comment ? "

Un pic-nic c'est mieux à plusieurs  Libre 

«J'ai grandit dans une maison près d'un bois et je m'y exerçais souvent. Sinon mon enfance a été heureuse et j'ai grandit avec mes parents et mon frère tranquillement. Mes parents ainsi que ma cousine étaient très présents. Sinon, la tienne d'enfance, elle s'est passé comment ?»

*Près d'un bois, voilà qui explique tout* songea Kaeyann. Elle prit le temps d'avaler l'énorme bouchée qu'elle avait pris dans sa pomme, réfléchissant à une façon de caractériser son enfance...

«Mon enfance a été... Chaotique. Ouais, c'est le bon mot. Mais un bon chaos, je te rassure. Je n'ai jamais manqué de rien et j'ai une famille merveilleuse, mais j'ai l'impression d'avoir constamment été entourée de changements. Je suis née au Canada, dans une petite ville dont le nom ne te dirait rien. J'ai cinq sœurs, donc la maison était toujours sens dessus dessous. On avait des chevaux, et des chiens. Et des hiboux qui entraient et sortaient par toutes les fenêtres. Mon père travaille pour le Ministère de la Magie, comme interprète, alors on partait souvent en voyage pendant plusieurs semaines. Je me suis pas mal promenée en Amérique du Sud, et en Asie, ce qui est vraiment chouette mais n’aide pas vraiment à se faire des amis.»

Kaeyann prit une pause et laissa son regard vagabonder près de la cime des arbres. Elle revoyait pleins d’images de son enfance et souriait. Elle voyait Jaenella, l’ainée de ses sœurs, supplier ses parents de rester une semaine de plus à Beijing, où elle avait rencontré « l’homme de sa vie » à tout juste dix-sept ans. Elle voyait Loki, un des chiens de la famille, qui courrait derrière une bande de huards sur la rive d’un lac. Et elle voyait des boites, qui s’entassaient dans toutes les pièces de la maison alors que les Hirondella s’apprêtaient à quitter le Canada.

«Et puis ma mère a voulu se rapprocher de sa sœur, qui était restée en Angleterre. Ça tombait bien pour moi, parce que j’allais bientôt être en âge de venir à Poudlard, et je n’aurais pas à faire d’aussi longs voyages que mes sœurs, chaque année. J’ai deux sœurs ici, mais elles sont en septième année à Poufsouffle alors je ne les vois pratiquement pas. Et une cousine, Isobel Stark, mais je ne l’ai pas vue depuis des années. Je ne sais même pas si elle se souvient de moi, on était très jeunes quand ma famille est venue visiter la sienne pour l’été.»

Kaeyann se tut à nouveau et mordit dans sa pomme pour occuper le silence. En y repensant bien, elle se dit qu’il y avait en effet une éternité qu’elle n’avait pas vu sa cousine, et elle se demandait même si elle trouverait quoi lui dire si elle la croisait au détour d’un couloir. Si elles avaient jadis été très complices, principalement parce qu’elle avait le même âge, elles étaient à présent des inconnues à peu de choses près. La jeune fille soupira. Le mode de vie de ses parents lui avaient certes fait voir le monde, mais elle se rendait maintenant compte qu’elle avait très peu d’amis proches. Elle se promit de bâtir des amitiés sincères au courant de ses années à Poudlard, et de veiller à ce qu’elles perdurent bien après la fin de ses études.

«Et mis à part grimper aux arbres, tu aimes faire quoi dans tes temps libres?» demanda-t-elle à Caroline, désireuse d’en apprendre le plus possible au sujet de sa nouvelle amie.


Image

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un pic-nic c'est mieux à plusieurs  Libre 

Kaeyann avala avec difficulté la bouchée de pomme qu'elle avait mangé. Quand elle eut bien avalé sa bouchée, elle répondit à Caroline :

«Mon enfance a été... Chaotique. Ouais, c'est le bon mot. Mais un bon chaos, je te rassure. Je n'ai jamais manqué de rien et j'ai une famille merveilleuse, mais j'ai l'impression d'avoir constamment été entourée de changements. Je suis née au Canada, dans une petite ville dont le nom ne te dirait rien. J'ai cinq sœurs, donc la maison était toujours sens dessus dessous. On avait des chevaux, et des chiens. Et des hiboux qui entraient et sortaient par toutes les fenêtres. Mon père travaille pour le Ministère de la Magie, comme interprète, alors on partait souvent en voyage pendant plusieurs semaines. Je me suis pas mal promenée en Amérique du Sud, et en Asie, ce qui est vraiment chouette mais n’aide pas vraiment à se faire des amis.»

*Ça doit être horrible de ne pas avoir d'amis sur qui compter, avec qui on peut s'amuser. Mais ouah, tous ses animaux, c'est génial. Et tous ses voyages, c'est génial ! Mais moi je n'aurais jamais pu vivre dans tous ce brouhaha.* Pendant que Caroline pensait, Kaeyann reprit :

«Et puis ma mère a voulu se rapprocher de sa sœur, qui était restée en Angleterre. Ça tombait bien pour moi, parce que j’allais bientôt être en âge de venir à Poudlard, et je n’aurais pas à faire d’aussi longs voyages que mes sœurs, chaque année. J’ai deux sœurs ici, mais elles sont en septième année à Poufsouffle alors je ne les vois pratiquement pas. Et une cousine, Isobel Stark, mais je ne l’ai pas vue depuis des années. Je ne sais même pas si elle se souvient de moi, on était très jeunes quand ma famille est venue visiter la sienne pour l’été.»

*Heureusement que tu es venue car sinon ne se saurait jamais rencontrer. Mais Isobel Stark, je la connais...* Un plan se mettait déjà en place dans l'esprit de la verte. Caroline allait lui répondre mais Kaeyann se remit à parler sans que la première année puisse dire quelque chose :

«Et mis à part grimper aux arbres, tu aimes faire quoi dans tes temps libres?»


*Oula, si je devais tout te dire, on va y passer la journée. Mais on est là pour apprendre à se connaître.* Caroline était une fille qui faisait des expériences. Elle avait essayé pleins de sports avant de dire qu'elle voulait plutôt faire des activités artistiques. Par exemple, au début c'était badminton, athlétisme puis ensuite poterie, couture et photographie. Les seuls sports qu'elle appréciait étaient ceux où on est proche de la nature comme la natation, l’accrobranche ou l'escalade. Des sports dans la nature. Elle avait failli rendre dingues ses parents en changeant et en demandant toujours de nouvelles choses. Elle dit donc :

" Hum... J'aime lire, chanter, écrire et faire des trucs à sensations fortes. Et toi ? "


Caroline voulait parler d'autre chose à son amie mais hésitait. Elle prit sa décision, de toute façon, il fallait tenter, ça pourrait faire du bien à Kaeyann :


" Sinon, je sais qui est Isobel Stark, c'est la préfète de Serdaigle, je l'ai déjà rencontrer. Et d'après mon frère, elle est sympa. Je pourrais t'aider à la revoir si tu veux. "

Un pic-nic c'est mieux à plusieurs  Libre 

Caroline répondit à la question de Kaeyann, puis se tut. Elle semblait hésiter, et la rouquine ne voyait pas trop pourquoi. Après tout, les deux jeunes filles discutaient généralement avec beaucoup d'aisance, et abordaient plein de sujets différents sans faire de détours inutiles. Après quelques secondes, la Verte reprit la parole et expliqua:

«Sinon, je sais qui est Isobel Stark, c'est la préfète de Serdaigle, je l'ai déjà rencontrer. Et d'après mon frère, elle est sympa. Je pourrais t'aider à la revoir si tu veux.»

Kaeyann sourit. Sa cousine, préfète? Oui, bon, elle ne la connaissait pas vraiment, et bien qu'elle était sa cousine, ça restait un lien de parenté plutôt éloigné. Mais, sans trop savoir pourquoi, la jeune fille ressentait beaucoup de fierté en apprenant qu'un membre de sa famille avait été nommé préfet de sa maison. Isobel avait son âge, et elle s'entendaient toujours bien au moment de leur dernière rencontre, peut-être Kaeyann devrait-elle suivre le conseil de Caroline, et tenter d'entrer en contact avec elle? Cela ne pouvait amener que du positif dans sa vie! Après tout, Kaeyann n'avait pas énormément d'amis, et elle avait toujours vécu entourée de sa famille. Isobel pourrait devenir l'amie proche qu'elle attendait, et Caroline s'entendrait certainement bien avec elle aussi, puisqu'elle était "sympa". Les trois jeunes filles pourraient en venir à former un véritable trio!! *Bon, je m'emballe... Je n'ai même pas adressé la parole à ma cousine encore...Chaque chose en son temps.*

«Je pense que c'est une très bonne idée.» répondit finalement Kaeyann. «Et peut-être qu'elle se joindra à nous pour notre prochain pique-nique!»

La gryffone sourit, puis elle termina son repas dans la bonne humeur. Quand elles eurent terminé de manger, les deux amies replièrent leur couverture et emportèrent leur panier vers le château. La journée était encore jeune, elles trouveraient bien de quoi s'occuper pendant ce moment libre.

Reducio
Fin du RP pour moi (après une longue attente je sais, je m'excuse :erk:). À très bientôt! :)

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un pic-nic c'est mieux à plusieurs  Libre 

La réaction de Kaeyann ne se fit pas attendre : elle sourit. Elle devait être contente de connaitre quelqu'un qui elle-même connaissait sa cousine. La préfète des Serdaigle était d'ailleurs très sympa. Bien que la rencontre entre Caroline et Isobel ait été très mouvementée, maintenant, ça allait mieux. Leur passion pour la musique les avait réunies. C'était fou comme ce pouvoir pouvait agir, réunir des personnes, guérir… Cette chose qui existe depuis la nuit des temps. Enfin, Kaeyann, elle ne faisait pas de musique, ou peut-être que si ? Jouait-elle d’un instrument ? Ou alors peut-être qu’elle chantait ? Ou alors elle ne faisait rien. Enfin, là n’était pas la question. Son amie, contente, lui répondit d’une voix assez enjouée :

«Je pense que c'est une très bonne idée. Et peut-être qu'elle se joindra à nous pour notre prochain pique-nique!»

*C’est sûr il y en aura plein d’autres ! J’imagine déjà les invités, le menu… Enfin, on ne s’emballe pas trop.* Caroline prit son sandwich qui était posé sur une assiette en plastique et le croqua à pleine dents. *Trop bon, jambon, fromage le meilleur des sandwichs. This is the best !* Les deux jeunes filles discutèrent encore longtemps jusqu’à qu’elles n’aient plus faim. C’était un véritable festin que les elfes de maison leur avaient concocté. Puis, elles remballèrent tout : sandwichs, fruits, œufs durs… Caroline prit dans sa main sa bouteille d’eau et eu une idée. Il faisait chaud et heureusement, car sinon ça n'aurait pas été possible. Elle ouvrit sa bouteille et regarda son amie avec des yeux malicieux. Elle fit semblant d'écouter Kaeyann mais en fait, elle cachait derrière son dos son arme. Elle souri puis dit : "Kaeyann" Celle-ci tourna la tête et Caroline en profita pour lui verser l'eau contenue dans sa bouteille. A la fin il ne resta aucune goute d'eau dans la bouteille. Heureusement que l'eau était traité car Kaeyann aurait pu avoir des furoncles sur la figure. Cella fit rire la Serpentard. Elle s'exclama :

« Allez, je vais te laisser sécher ici au soleil. Je vais rendre le panier aux elfes. Bonne fin de journée. » lui lança t-elle en souriant.

Fin du RPG