Parc

Inscription
Connexion

Une farce et une complice  PV 

C’était une matinée magnifique, les quelques nuages qui constellaient le ciel s’étiraient paresseusement au vent, comme des moutons fainéants. Le vent était doux et le soleil brillait, éclaboussant la neige de lumière chaude.

Kaeyann était sortie du dortoir très tôt ce jour là, désirant faire une promenade dans le parc avant qu’il ne soit grouillant d’élèves. Elle avait déambulé un long moment puis, trempée jusqu’aux os, s’était arrêtée près d’un arbre. Adossée contre son tronc, elle avait tirée sa baguette magique de sa poche pour allumer un petit feu bleuté qui flottait à quelques centimètres au-dessus de la neige et s’y était réchauffée un long moment. Sa rêverie avait cependant été troublée par une énorme masse de neige, qui avait glissé d’une branche et s’était échouée sur sa tête. D’abord surprise, la jeune fille avait ensuite senti une idée germer dans son esprit.

Agenouillée près de son arbre, Kaeyann enfouit ses mains dans la neige et confectionna une grosse boule bien ronde et compacte. Elle la tint à la hauteur de ses yeux, souriant de toutes ses dents. Puis, elle pointa sa baguette dessus et murmura :

«Wingardium Leviosa.»

La boule immaculée s’éleva dans les airs, suivant le mouvement de la baguette de la jeune fille, et alla s’écraser sur le tronc d’un chêne non loin de là. C’était suffisant pour convaincre Kaeyann que sa blague pouvait fonctionner. Elle éteignit donc son feu d’un mouvement nonchalant du poignet et revint sur ses pas, se rapprochant du château. Comme elle s’y était attendu, de nombreux étudiants étaient sortis dans le parc pour profiter de la superbe journée, et ils bavardaient joyeusement sans faire attention à elle. La jeune fille trouva un sapin un peu en retrait qui offrait un bon angle d’attaque et se mit à grimper, jusqu’à ce quelle trouve une branche assez solide pour s’installer confortablement tout en ayant une vue bien dégagée. *Tous ces élèves innocents, en bas, qui ne savent pas ce qui les attend!* rigola Kaeyann. Elle avait toujours été d’une nature assez farceuse, mais depuis son arrivée au château, elle avait surtout tenté de ne pas se faire remarquer. À présent qu’elle ne se sentait plus comme une petite nouvelle complètement perdue, son côté espiègle refaisait surface. Oh! Ce n’était quand même qu’une petite blague, pour s’amuser, rien de bien méchant. Personne ne serait blessé, c’était l’important.

Kaeyann fit donc une petite provision de balles de neige avec celle qui s’était amassée sur les branches de l’arbre, et les enchanta une par une. Sa première cible fut une grande fille aux longs cheveux bruns, dont le bonnet rose était plutôt ridicule. SPLAT! La boule de neige s’écrasa en plein sur son crâne! Quand l’élève se retourna pour voir d’où l’attaque était venue, Kaeyann se recula entre les branches du sapin, se dissimulant à la vue de n’importe quel élève qui aurait regardé dans sa direction. L’élève brune poursuivit son chemin, confuse. Kaeyann se choisit une nouvelle cible et l’atteint facilement elle aussi, puis se retira dans sa cachette, hilare.

Après avoir touché cinq élèves, la jeune fille dut prendre une pause pour rire, car elle n’était plus capable de viser convenablement avec le violent fou rire qui l’agitait. Se tenant les côtes, elle rigolait sans se rendre compte qu’une élève avait découvert sa cachette et l’observait, debout au pied de l’arbre…


.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une farce et une complice  PV 

J’étais plantée devant l’une des fenêtres de la salle commune depuis un petit moment déjà. Le temps était radieux, et pourtant j’hésitais à aller faire un tour dehors. Arrivée à Poudlard depuis très peu, j’avais encore peur de me perdre des les multiples couloirs de l’école de sorcellerie. Il est vrai que quand nous ne sommes pas habitués, il est assez difficile de se repérer. De plus, il était trop tôt pour que qui que ce soit de la salle commune soit déjà levé et ait envie de m’accompagner. Mais j’aurais put dire que la neige m’appelait, elle m’invitait presque à venir me glacer dans le parc. Après tout, cette blancheur était si magnifique qu’il était difficile de ne pas y succomber.

C’est ainsi que je me retrouvais sans trop m’en rendre compte, avec ma cape sur le dos et ma baguette en poche. J’avais tellement l’esprit embrumé par la neige, que finalement je n’avais même pas vu que j’étais retournée chercher mes affaires. Habillée en vitesse mais bien chaudement, je sortis de la salle commune et pris la direction du hall d’entrée. Espérons qu’il n’y avait pas trop de monde. En fait, j’étais tellement sûre que j’allais me perdre dans les couloirs, que je ne me rendis pas compte que la salle commune était très près du hall d’entrée. A deux mains, j’ouvris la porte et sortit dans le froid glacial et humide de la neige sur le parc.

Je commençais par prendre mon temps et profiter de la neige. Il y avait peu de monde de sorti, mais quelques petits groupes déambulaient quand même. Je fis le tour presque complet du parc en observant autour de moi. J’étais comblée par la neige, j’avais bien fait de sortir.
Soudain, je vis quelques pas plus loin une boule de neige s’écraser sur la tête d’une élève qui passait par là. Etrange… Elle se retourna dans tous les sens pour essayer de voir d’où venait la neige, mais sans succès. Curieuse, je restais plantée là où j’étais et attendais qu’un autre projectile parte pour en voir la source. Il ne mit pas longtemps à venir et atteignit une autre fille en pleine face. Aïe… Ce devait être gelé… Et pourtant, cela m’intriguait toujours. Le projectile était venu de ma gauche, et j’aurais plus précisément parié sur le sapin.

A pas de loup, je m’approchais donc du sapin et me plantait en bas. Bingo ! Une jeune fille hilare se tenait sur une branche supérieure de l’arbre. Elle riait à ne plus en finir, visiblement très contente de sa petite supercherie. J’esquissais un sourire
. *Quitte à être là, je me prendrais bien au jeu également* pensais-je. En faisant le moins de bruit possible, j’essayais de ramasser de la neige pour en former une petite boule, et me hissais dans l’arbre. Ne voulant pas me faire remarquer, je ne montais pas très haut. J’espérais qu’elle ne m’avait pas entendue, sinon je risquais de rater mon coup. Je sorti ma baguette de ma poche, et visait la boule de neige que je venais de faire.

« Wingardium Leviosa »

Je murmurais le plus doucement possible. J’avais déjà réussi ce sortilège, et j’espérais y arriver du premier coup cette fois-ci. Et bien non, la boule de neige resta fixée sur mes genoux. Reprenant ma baguette, je respirais un bon coup et me concentrais bien correctement cette fois-ci.

« Wingardium Leviosa »

La boule de neige d’éleva lentement pour aller atterrir juste dans le dos de la petite farceuse. *Tel est pris qui croyait prendre* C’était souvent ma mère qui me disait ça quand elle me trouvait en train de faire ou de préparer une bêtise. Et je trouvais que ça s’appliquait plutôt bien au moment. Rapidement, après avoir lancé la boule glacée, je grimpais jusqu’à une branche en dessous d’elle. Mais cette fois-ci, bruit ou pas, elle aurait surement remarqué ma présence.

Une farce et une complice  PV 

Kaeyann se redressa vivement sur sa branche, manquant d'être désarçonnée. Une énorme balle de neige venait de lui exploser dans le dos, giclant dans ses cheveux et son cou. La jeune fille frissonna et plongea la main gauche dans son manteau pour en retirer le plus possible de glace avant qu'elle ne se mette à fondre et à tremper ses vêtements, et brandit férocement sa baguette magique de la main droite. Elle balaya les environs du regard, tous les sens en alerte, pour trouver la personne qui lui avait envoyé le projectile. Tous les élèves qui marchaient dans le parc avaient l'air occupés, ils regardaient ailleurs, et puis de toute façon Kaeyann savait qu'ils ne pouvaient pas l'apercevoir là où elle était. Regardant de tous les côtés, elle entendit finalement un craquement qui provenait d'en-dessous, comme le son de l'écorce qui se fend sous le poids de quelqu'un. La jeune fille se coucha à plat ventre sur sa branche et se pencha en avant, sa baguette tendue vers la jeune fille qui était grimpée dans son sapin. Manifestement, c'était elle qui lui avait rendu la monnaie de sa pièce en utilisant le même sort qu'elle.

Kaeyann observa un instant la jeune fille. Le badge jaune des Poufsouffle brillait sur sa poitrine, et elle avait l'air d'avoir sensiblement le même âge qu'elle. La Rouge hésitait. D'un côté, elle était contrariée que quelqu'un ait trouvé sa cachette et honteuse d'avoir été ainsi surprise en train de jouer des tours à ses camarades de classe, mais de l'autre... La Jaune ne l'avait pas dénoncée encore, elle n'avait pas dévoilé sa cachette ni averti les autres étudiants de se mettre à couvert. Elle voulait jouer, elle aussi...


«Comment tu t'appelles?» demanda Kaeyann avec un large sourire, consciente d'avoir trouvé une complice, bien plus qu'une ennemie. «Tu vises bien, ça te dit d'essayer avec des cibles mouvantes?»

Kaeyann fit un signe de tête en direction d'un petit groupe de Serdaigles qui marchaient d'un pas vif en direction du château, se disant qu'il serait ô combien amusant de semer la pagaille parmi ce petit groupe organisé, qui avançait d'un même pas avec la tête haute et la certitude d'être constitué des élèves les plus intelligents, les plus sophistiqués et voués au plus bel avenir du monde..! Ah, ces Serdaigles... Ils avaient la grosse tête et essayaient de le dissimuler en se cachant sous des piles de livres. Il était temps de mettre un peu de folie dans leur journée!

La Rouge tendit sa main à la jeune fille pour l'aider à venir la rejoindre sur son perchoir, attendant que celle-ci lui révèle son identité.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une farce et une complice  PV 

Ca y est, j'étais démasquée. La jeune fille plus haut était tournée vers moi. D’en bas, je peinais à apercevoir le badge sur sa poitrine, mais j’aurais parié sur Gryffondor à cause des reflets rouges. D’ailleurs, je crois l’avoir déjà croisée dans un cours, surement lorsque nous prenions un cours avec eux. Elle devait donc être en 1e Année. J’esquissais un petit sourire, elle n’avait pas l’air si contrariée que ça. Je montais d’une branche, et l’écoutait parler. Elle me demandait mon nom, et de participer à sa farce. Je commençais à bien aimer cette fille, elle avait l’air très sympa. Outre le fait qu’elle aime les farces et qu’elle soit surement de mon âge, je pensais que nous allions bien nous entendre.

Elle me tendit la main, et je me hissais sur la même ranche qu’elle. Espérons qu’elle va tenir, et que nous n’allions pas dégringoler du haut de l’arbre, ce qui en soit serait dommage. Je n’aimais pas trop l’idée de tomber de si haut, imaginez quel sermon nous ferais Mme Pomfresh. Aïe. Je me sentais mal rien qu’à l’idée de me faire fâcher. Mais telle n’était pas la question. En m’asseyant sur la même branche qu’elle, j’eu une vue plus grande du parc. Effectivement, ce devait être beaucoup plus amusant de viser de là-haut.

Je vis un petit groupe de Serdaigle descendre la côte en face de nous.
*Hihi, que le bal commence. * Je sentais que j’avais trouvé une bonne amie, avec qui je pourrais faire pas mal de farces. Ce qui pourrait être très intéressant. J’avais toujours rêvé, depuis toute petite, d’avoir une amie avec qui je pourrais faire plein de bêtises. Avec qui nous pourrions jeter des œufs sur les maisons des voisins, sonner et s’enfuir en courant, viser le chien des voisins au pistolet à eau… Comprenez donc mon enthousiasme à être en train de faire une bêtise avec une inconnue, bien qu’elle ne restera certainement pas longtemps une inconnue. Je me rendis compte, au bout d’une bonne minute, que je n’avais toujours pas répondu à sa question :

« Colline, Colline Splins… » répondis-je assez bas pour ne pas être entendue par quelqu’un d’autre qu’elle.

Pointant de ma baguette que j’avais gardée en main le groupe de Serdaigles, je continuais dans ma lancée de bavardages :

« Tu penses que l’on peut au moins en toucher trois avant qu’ils ne se sauvent ? Personnellement, je pari sur 4, vu qu’ils sont 8. Et après tout, ces pauvres Serdaigles m’ont l’air bien trop dans leurs bouquins. »

Ramassant de la neige sur ma droite, je formais un petit tas de boules bien compactes. Plus c’est froid, plus c’est drôle. Je me préparais à viser bien le dos de certains. Essayant de voir où ils étaient le plus facilement atteignables à l’intérieur des capes. Non pas que je sois sadique à ce point là, mais une farce n’est pas une farce si elle n’est pas faîte correctement. J’attendais que ma complice soit prête. A deux, les élèves qui passeraient dans le parc allaient se mordre les doigts gelés.

Une farce et une complice  PV 

La jeune Poufsouffle grimpa et la rejoignit sur sa branche tordue. Elle jeta un coup d'oeil autour d'elle pour admirer la vue avant de répondre à la question de Kaeyann à voix basse.

« Colline, Colline Splins… »

Elle désigna le groupe de Serdaigle que lui avait montré la Rouge et ajouta:

« Tu penses que l’on peut au moins en toucher trois avant qu’ils ne se sauvent ? Personnellement, je pari sur quatre, vu qu’ils sont huit. Et après tout, ces pauvres Serdaigles m’ont l’air bien trop dans leurs bouquins.»

Kaeyann sourit. Définitivement: elle avait trouvé une complice à sa hauteur. La jeune fille était surprise de se sentir aussi à l'aise avec Colline, qu'elle ne connaissait ni d'Ève ni d'Adam et qui avait simplement surgit dans sa vie. Avec ses longs cheveux roux, elle lui ressemblait même un peu physiquement. Elles avaient le même âge, et semblaient être sur la même longueur d'ondes, en tout cas en ce qui concernait les Serdaigles et leur obsession des bouquins. Kaeyann lisait beaucoup, c'était vrai, mais elle ne ressentait pas pour autant le besoin incontrôlable de passer sa vie à la bibliothèque et de se couvrir le bout du nez d'encre à force de ne jamais le lever de son livre.

La jeune fille se tourna vers Colline, le sourire aux lèvres.


«Pfff... Je te parie qu'on peut tous les avoir avant même qu'ils ne comprennent ce qui leur arrive.»

Kaeyann entreprit de renouveler sa provision de munitions, voyant que la Jaune en faisait de même de son côté. Quand les deux complices eurent accumulé une quantité suffisante de balles de neige bien rondes et lisses, elle donna le signal.

«Feu!»

La gryffone bombarda sans pitié le groupe d'érudits en herbe et en atteignit trois. Le premier, un garçon d'au moins treize ans, se prit une boule en plein sur la tempe. Il vacilla légèrement et en échappa la pile de parchemins qu'il transportait. La deuxième était une blondinette qui devant avoir le même âge que Colline et Kaeyann. Cette dernière l'atteignit dans le dos, puis une seconde fois derrière le genou, si bien qu'elle tomba elle aussi, les deux bras plongés dans la neige jusqu'aux coudes pour amortir sa chute. La troisième cible de Kaeyann était une grande brune aux traits hautains, qui avait enroulé autour de son cou un horrible foulard d'un vert criard avec des pompons noirs. Elle reçut le projectile glacé en pleine poitrine et leva la tête, indignée, pour jeter des regards assassins de tous les côtés. La plus petite du groupe, voyant tous ses amis en proie à une attaque d'un assaillant invisible, se mit à courir pour s'éloigner du champ de bataille. Malheureusement pour elle, elle se rapprocha un peu trop du sapin où étaient perchées les deux acolytes. Kaeyann fourra sa baguette dans la poche de son manteau, ramassa la dernière boule à sa portée et la lança de toutes ses forces vers la Serdaigle paniquée. La balle lui explosa sur l'épaule et lui projeta de la neige en pleine figure. La Rouge dut déployer des efforts colossaux pour ne pas éclater de rire sur le coup et dévoiler leur présence.

Elle se tourna vers Colline pour voir comment elle s'était débrouillée et, une étincelle de malice dans le regard, lui dit:


«Bon, les élèves c'est trop facile. Je te parie... Que tu n'oserais même pas viser la fenêtre du bureau du Professeur Heltowni.»

Kaeyann pointait du doigt une fenêtre au sixième étage, juste à côté de celle de la classe d'histoire de la magie. Elle voulait voir jusqu'à quel point sa nouvelle amie voulait jouer.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une farce et une complice  PV 

Reducio
Coucou :)

Bon, finalement, après discussion, je passe à la troisième personne ;)


«Pfff... Je te parie qu'on peut tous les avoir avant même qu'ils ne comprennent ce qui leur arrive.»

La Poufsouffle approuva d’un signe de tête. Oui, elles pouvaient facilement faire remballer leur chemin à ces Serdaigle. Ses provisions de boules de neiges étant déjà complètes, il ne lui restait plus qu’à attendre de même de la part de la Gryffondor. Celle-ci le fit assez rapidement, et termina pratiquement en même temps qu’elle. La jeune fille était sûre qu’elle allait aimer cette nouvelle amie, pour ne pas dire qu’elles pourraient devenir de très bonnes amies.

«Feu!»

Signal donné, la blairelle lança le sortilège de lévitation et visa une fille. Attaquée dans le dos, elle ne vit pas le coup venir et fut prise de court. Elle se baissa pour ramasser ce qu’elle avait laissé tomber, et se tourna vers les autres avant de se rendre compte qu’ils étaient aussi visés. Pendant ce temps, la farceuse avait déjà lancé une deuxième fois son sortilège de lévitation et visait un garçon qui regardait les autres ébahis. Il fallait dire que la jeune Gryffondor à coté d’elle allait plutôt vite, elle en avait déjà visé deux, peut-être même trois.

Redoublant d’efforts, la Poufsouffle visa une autre cible, puis encore une autre. Elle en atteignit une en pleine figure et la seconde sur ‘arrière des genoux. Celle-ci était tombée sous le coup, et s’était retrouvée à plat dans la neige. Aïe... Elle n’aurait pas aimé être à sa place. Sans sortilège de chaleur ou de protection du froid, la neige était littéralement gelée. Et c’était sans compter sur ses amis qui s’enfuyaient de courant à cause des projectiles.

La Poufsouffle se tourna vers sa compagne et la regarda lancer une boule à une vitesse foudroyante sur l’une des Serdaigle qui s’était visiblement trop approchée. Le tir était parfait, la cible fut complètement recouverte de neige sur le visage. La jeune fille se retenait de rire, c’était hilarant. Mais le plus amusant, c’était de savoir que ces cibles ne sauront probablement jamais rien de leurs attaquants. La Gryffondor, à coté d’elle, semblait se retenir elle aussi de rire. Ensemble, elles attendirent que la Serdaigle s’en aille pour se lancer un nouveau défi :


«Bon, les élèves c'est trop facile. Je te parie... Que tu n'oserais même pas viser la fenêtre du bureau du Professeur Heltowni.»

Viser la fenêtre d’un professeur ? Pourquoi pas... Celui-ci n’apprécierait surement pas... Mais elles étaient si bien cachées que leur présence passerait pour du feu.

« Ah oui ? Hum... C’est comme si c’était fait ! Mais tu ne serais pas capable toi, de viser la fenêtre du bureau du professeur Kristen Loewy... »

La jeune fille pointa à son tour la fenêtre dont elle parlait. Oh que oui, elles allaient bien s’amuser...

Elle prit correctement sa baguette en main, et lança le sortilège de lévitation. La jeune blairelle maintint sa boule de neige au dessus de ses genoux et la fit s’élever un peu. Elle attendit l’accord de la griffonne pour le signal de départ...

Une farce et une complice  PV 

«Ah oui ? Hum... C’est comme si c’était fait ! Mais tu ne serais pas capable toi, de viser la fenêtre du bureau du professeur Kristen Loewy...»

Kaeyann écarquilla les yeux et s'étouffa légèrement. Elle leva son poing devant sa bouche et fit mine de tousser pour déguiser sa surprise, puis elle s'efforça de paraitre aussi naturelle et détendue que possible. Après tout, elle ne connaissait Colline que depuis une demie-heure environ et elle comptait bien maintenir une image parfaitement cool et nonchalante devant la Poufsouffle, même si elle sentait que l'étincelle d'hésitation qui venait de briller dans ses yeux l'avait peut-être déjà trahie. Déglutissant avec difficulté, la Rouge se tourna vers la fenêtre que désignait son interlocutrice.

«C'est que... Et ben Miss Loewy est... La directrice de ma maison...»

Kaeyann était surprise de constater à quel point elle avait du mal à formuler son inquiétude. Elle n'avait en fait pas vraiment peur de la colère du Professeur Loewy à proprement parler, mais plutôt de la déception de cette dernière si elle surprenait une de ses élèves en train de faire des pitreries dans la neige au lieu d'étudier très fort et de gagner tout plein de points pour les Rouges. Elle savait bien que les chances que la directrice des Gryffons soit justement postée à la fenêtre de son bureau à l'instant même étaient assez minces, et qu'il serait de toute façon pratiquement impossible pour elle d'apercevoir Kaeyann d'aussi loin, surtout avec la lumière vive qui inondait le parc et se reflétait sur la neige comme un miroir aveuglant, mais la jeune fille n'était pas rassurée.

Elle observa Colline alors qu'elle fabriquait déjà sa propre balle de neige pour attaquer la fenêtre du Professeur Heltowni, puis glissa les doigts dans sa crinière presque rousse en soupirant faiblement.


«Je...Ouais, bon, d'accord. Ce n'est qu'une petite blague de toute façon!» dit-elle d'un ton qui se voulait brave. «Elle ne saura jamais que c'était moi.»

La Rouge façonna elle aussi une balle de neige bien lisse et fit léviter son projectile d'un mouvement expert du poignet. Fronçant les sourcils dans un effort de concentration, elle visa avec soin la fenêtre de la tour des Gryffondors. La boule glacée prit son envol, décrivit une longue courbe silencieuse dans les airs avant de s'écraser contre le carreau de verre dans une explosion blanche. Kaeyann éclata de rire en voyant qu'elle avait atteint sa cible sans difficulté malgré la distance qui les séparait, puis elle décida de faire monter les enjeux, ragaillardie par son succès.

«Cinq gallions que je peux toucher la fenêtre trois fois avant que Miss Loewy ne réagisse. Tu dis quoi?»


.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Une farce et une complice  PV 

Rapidement, la jeune fille vit passer de l’hésitation dans les yeux de sa partenaire… Aurait-elle des scrupules à lancer des boules de neiges sur la fenêtre de sa directrice de maison ? Surement… C’était sa directrice de maison après tout. Colline aurait eu aussi un peu d’hésitation si on lui avait demandé de lancer une boule de neige sur la fenêtre de M. Blackstorm. Mais elle l’aurait quand même fait, après tout, c’était simplement pour s’amuser. Elles ne seraient surement pas démasquées. La Gryffondor lui lança un pari : elle viserait trois fois la fenêtre de Miss Loewy avant que celle-ci ne s’en rende compte. La somme fixée à 5 gallions par sa coéquipière lui sembla un peu élevée, non pas que Colline était proche de ses sous, mais plutôt qu’elle n’aimait pas trop parier de l’argent.

« Je demande à voir »

La blairelle répondit avec un petit air malicieux. Elle savait que la rouge et or y arriverait, et elle n’allait pas renchérir sur une cause perdue. Alors que Kaeyann lançait une autre boule sur la fenêtre, Colline visa la fenêtre du professeur Heltowni et lança la boule blanche en lévitation au dessus de ses genoux. Avec grand bruit, elle s’écrase sur la fenêtre, laissant une trace blanche. Ni une, ni deux, elle en fit léviter une autre et visa la fenêtre une seconde fois.

« Finalement, les fenêtres ne sont pas si difficiles à viser. »

La jeune Poufsoufle réfléchissait en lançant ces boules de neiges sur la vitre. Soudain, elle eut une idée. Lancer des boules de neiges sur les vitres des profs était bien joli, mais pourquoi ne pas viser directement sa coéquipière ? Maintenant que Colline avait compris le principe pour lancer une boule de neige par lévitation, elle venait de se désigner une nouvelle cible. Reformant des boules de neige, elle pris grand soin d’en mettre quelques unes dans sa robe. Sans crier gare, elle éleva une nouvelle au dessus de ses genoux et visa l’épaule de sa partenaire.
La jeune fille ne lui laissa pas le temps de réagir, elle descendit à toute vitesse de l’arbre non sans discrétion tout de même. Elle attendit de voir la réaction de la rouge et or et se mit à courir à petite vitesse en s’écriant :


« Attrapes-moi si tu peux ! »


Reducio
HRp : Le temps que j'ai mis à te répondre est impardonnable, je te prie de m'excuser... :'(

Une farce et une complice  PV 

Kaeyann était bouche bée. Littéralement! Elle avait la bouche grande ouverte dans un cri de stupeur qui ne voulait pas franchir ses lèvres. Alors qu'elle se concentrait et tâchait d'atteindre la fenêtre de sa directrice de maison le plus rapidement et efficacement possible, sa nouvelle complice de mauvais coups l'avait prise par surprise et avait retourné son tour contre elle. La rouquine avait maintenant de la neige plein les cheveux, et quelques flocons terminaient de fondre sur son nez et ses joues. Kaeyann s'essuya le visage du revers de la manche et battit des cils. Quand sa vision redevint nette et précise, une fois débarrassée de l'eau glacée qui lui collait les cils, Kaeyann eut tout juste le temps de voir Colline disparaitre entre les branches et s'enfuir en direction du château.

« Attrapes-moi si tu peux ! » lui lança-t-elle en s'éloignant.

Kaeyann ne se fit pas prier. Elle glissa sa baguette dans une poche de sa robe et se laissa tomber comme un chat entre les branches, atterrissant dans un bruit étouffé sur la neige qu'avait tapé Colline en se laissant tomber avant elle. S'en suivit alors une course folle dans le parc. Kaeyann poursuivait sa partenaire en alternant cris amusés et sortilèges. En effet, courir dans la neige n'était pas aussi amusant si on n'en profitait pas également pour lancer quelques projectiles glacés de plus. Certaines des balles qu'envoya Kaeyann atteignirent leur cible, mais la plupart d'entre elles se perdirent au loin. La jeune fille se rendait bien compte qu'il était beaucoup plus facile de viser quand on n'était pas occupée à courir à toute vitesse entre les arbres, les élèves et les arbustes ensevelis qu'on n'apercevait qu'une fois les deux jambes empêtrées dans leurs branches touffues.


«Reviens ici!» ordonna Kaeyann avec le sourire fendu jusqu'aux oreilles en façonnant une nouvelle boule de neige. «Reviens ici, si tu l'oses!»

La jeune fille était maintenant assez près de Colline pour tenter de lui envoyer une balle sans l'aide de sa baguette, ce qu'elle fit avec un certain succès. La boule atteignit la blairelle en pleine tête, ce qui était exactement ce que Kaeyann espérait. Bon, d'accord, elle ne l'avait pas atteinte au visage, mais derrière la tête, mais elle espérait tout de même avoir sa vengeance une fois que la neige aurait fondu dans le cou de la Jaune. Ainsi, elle ne serait plus la seule à être trempée, et justice serait faite.

Après plusieurs minutes de poursuite à vive allure, Kaeyann parvint finalement à rattraper sa complice. Elle attrapa un coin de sa cape d'hiver et se jeta dans un tas de neige, entraînant Colline avec elle. Kaeyann était hilare, enfoncée dans la neige jusqu'aux épaules, sa nouvelle amie à ses côtés.


«Et maintenant, on fait quoi?»


Reducio
Ce RPG a été bloqué car il n'a pas reçu de réponse depuis plus de 6 mois. Pour demander sa réouverture, vous pouvez vous adresser aux préfets ou professeurs.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦