Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Promenons-nous dans les bois, si le préfet n'y est pas.  PV 

Par un bel après-midi d'hiver, Liam étudiait sur un banc dans le parc, jouant nonchalamment du bout de ses bottes avec la neige tout en relisant sa leçon du jour sur les potions. Au loin des élèves allaient et venaient, d'autres, tout comme lui, prenaient du bon temps assis sur les bancs.
Il n'y avait pas un seul nuage dans le ciel, c'était une journée parfaite pour flâner dehors. Il faut d'ailleurs admettre que Liam rêvassait plus qu'il n'étudiait réellement, admirant le lac un peu plus loin sur sa gauche où le soleil se reflétait comme sur un miroir, transformant l'eau en or liquide et, avec un léger frisson, regardant l'orée de la forêt interdite plus loin sur sa droite. Il avait entendu tout un tas d'horreurs sur cette fameuse forêt. Il parait que des araignées plus grosses que des vaches vivaient là-bas, tapies dans l'ombre et n'attendant qu'une seule occasion pour vous dévorer, que des gnomes maléfiques s'abreuvant uniquement de sang vivraient dans des terriers et, pire encore, une rumeur courant depuis un certain temps dans les couloirs semblerait dire que les élèves ayant accumulés trop de jours de retenues seraient envoyés là-bas pendant une nuit entière. Mais malgré toutes ces histoires, il y a malgré tout des élèves qui y vont en cachette, pour le plaisir en plus!

Pour rien au monde Liam n'aurait voulu aller mettre les pieds là-bas. Non pas qu'il soit un froussard, mais il savait très bien quand il était puéril de faire quelque chose d'inutilement et stupidement dangereux. Surtout quand une des issues consiste à se faire tailler en pièces par une araignée géante en manque de viande. "Vous le voulez comment votre steak irlandais? Saignaaaaaaaant et criant encore!". Non merci, rien ne le pousserait à aller se promener dans cette sombre forêt maléfique.

Le gros problème dans ce bas monde, tout aussi magique soit-il, c'est que l'on a tous un prix. Et ce prix pour Liam, en cet instant, est une belette mordorée femelle (animal peu commun qui vit dans les sous-bois et ayant la capacité de produire des petites flammèches du bout de ses pattes pour se tenir au chaud l'hiver, pour plus d'informations consultez l'Atlas des Créatures Anodines) venant se promener sur le sentier à l'entrée de la forêt à la recherche, sans nul doute, de nourriture.
La grande qualité de Liam est parfois son plus grand défaut : la passion des animaux. Il lui suffit d'un animal magique rare pour qu'il laisse tomber ses sages résolutions.


*Je suis certain que si j'arrive à l'approcher et lui donner quelques biscuits, il y a des chances que je parvienne à l'apprivoiser* se dit-il.
Et c'est ainsi, qu'abandonnant son sac de cours sur le banc et sortant un paquet de biscuits au beurre de sa poche, il se dirigea prudemment et à pas de loup vers l'orée de la forêt interdite.

Promenons-nous dans les bois, si le préfet n'y est pas.  PV 

Définissez ce qu'est le ''Mal moral'', ainsi que le mot ''involontairement'' (il existe trois sens à ce mot).


Un élève de Poufsouffle passa ranger un épais grimoire dans l'étagère.

Définissez ce qu'est le ''Mal moral'', ainsi que le mot ''involontairement'' (il existe trois sens à ce mot).


Une mouche égarée traversa l'espace de travail fit un tour et s'en alla.

Définissez ce qu'est le ''Mal moral'', ainsi que le mot ''involontairement'' (il existe trois sens à ce mot).


Euh... il faudrait peut-être un dico pour répondre à la question, non ? Dans ce cas, il faudrait songer à bouger son fessier de la chaise pour aller le chercher. Mme Pince n'aime pas les sortilèges d'attraction dans sa bibliothèque. On cherche quoi déjà ? Ouais, bon, il vaut mieux laisser tomber.

Madeleine abandonna son devoir et rangea ses affaires. Après deux heures de boulot sur un devoir de Soins Aux Créatures Magiques, elle n'avait pas la foi pour enchaîner sur la Défense Contre les Forces du Mal. Ce devoir attendrait.

Son sac sur l'épaule, la troisième année quitta la bibliothèque. Pour aller où ? Bonne question. Histoire de ne pas avoir l'air trop cruche plantée toute seule au beau milieu d'un couloir, la préfète prit une direction au hasard et se mit à déambuler sans but dans le troisième étage. Il était 3h30. Elle avait encore la moitié de l'après-midi devant elle.

Finalement, elle vit par une fenêtre le parc ensoleillé. Bien sûr, elle savait qu'il n'y faisait pas 25° et qu'elle ne pourrait pas s'étendre dans l'herbe chaude pour se dorer au soleil et regardait les oiseaux volaient dans le ciel sans nuage. Mais, il n'empêche qu'une petite promenade dans le parc lui faisait envie. Respirer autre chose que l'odeur du parchemin vieillissant ne pouvait être que bénéfique. Madeleine prit donc la direction du parc.

Un peu plus tard, elle passait les grandes portes de chêne. L'air frais lui rafraîchit le visage instantanément, lui remettant les idées en place. La troisième année inspira à plein poumons et s'enfonça dans le parc, attentive à ce qui l'entourait, profitant de cette pause pour laisser refroidir ses neurones.

Elle arriva bientôt en vue de la Forêt Interdite. La jeune fille n'aimait pas cet endroit, aussi elle préféra ne pas s'en approcher.

C'est alors qu'elle vit un élève de Serdaigle apparemment, se dirigeait droit vers l'ombre des arbres.

Ce gamin ne serait-il pas en train d'oublier un point important du règlement ? Genre : il est formellement interdit aux élèves de pénétrer dans la Forêt Interdite.

Madeleine courut vers son camarade, son sac lui battant violemment les côtes et la gênant dans sa course. S'étant suffisamment rapprochée, elle ralentit l'allure et apostropha le Serdaigle :


« Hé ! Où tu vas comme ça ? La Forêt est interdite aux élèves ! »

Reducio
Désolée pour le retard, je n'avais pas vu que tu avais posté.

Griffes et Crocs, Griffes et Cœur, Gryff vainqueurs !
Gryffondor du mois en 01/2013, 06/2014, 12/2014 et 03/2015 - Elève du mois de Juin 2014 et Mars 2015