Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

Par une si belle matinée de week-end, il était inenvisageable pour les deux griffonnes Elia et Charlotte de rester enfermées dans leur salle commune. C'est donc ainsi qu'elles décidèrent de s'installer bien à l'ombre sous un ravissant saule pleureur. Les deux jeunes filles avaient l'intention d'avancer leur devoir de Sortilèges, devoir qu'elle devait rendre le lendemain même. Mais malheureusement - ou plutôt heureusement - la météo n'était pas du tout propice au travail se qui poussait les deux amies à pipeletter et s'échanger les derniers potins au lieu de s'entraîner au Wingardium Leviosa.

« Tu trouves pas qu'elle est super discrète avec ses amourettes Kaeyann ? Parce que jolie et gentile comme elle est, je suis sûre qu'elle en a du beau monde qui lui tourne autour ! »
Ragota Charlotte d'une voix assurée qu'elle ne prenait normalement qu'avec sa mère et les personnes en qui elle avait une réelle confiance.

La jeune fille semblait d'ailleurs, contrairement à d'habitude, bien à l'aise et joyeuse. Couchée dans la belle herbe verte du parc, elle avait détaché ses longs cheveux blancs: chose qu'elle ne faisait que lorsqu'elle se sentait en bonne compagnie. Par contre, chose étonnante avec cette chaleur, la jeune fille était couverte du cou aux orteils. En effet, ultra sensible au soleil l'albinos était obligée de se couvrir un maximum lorsqu'elle sortait. Ceci, au risque de souffrir d'atroces brûlures. Mais cela n’empêchait pas Charlotte de sortir, elle aimait trop sentir le vent dans ses cheveux pour se priver de cela ! Tout de même, la Gryffondor devait privilégiait les sorties les jours sans soleil ou tout simplement l'hiver. Tant mieux d'ailleurs, puisqu'elle adorait la neige ! Au premiers flocons elle était toujours la première à courir dehors. Prenant à peine le temps d'attacher son écharpe et d'enfiler son manteau, elle se jetait dans la neige et formait un ange de neige en battant des bras: c'était tellement amusant !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

La journée était magnifique. Elia avait décider d'aller faire un tour dans le parc en compagnie de sa camarade de dortoir, Charlotte. Le parc baignait de soleil, les deux jeunes filles s’allongeaient à l'ombre d'un grand saule pleureur. Charlotte étant atteinte partiellement albinos elle ne pouvait pas trop s'exposer, la pauvre était donc habillée des pieds à la tête. Elia quand à elle avait enfin pu mettre une robe d'été à laquelle elle avait ajoutée le blason de sa maison. Par culpabilité, les deux jeunes filles avaient tout de même emmenées papiers plumes et baguettes afin de travailler sur l'un de leur devoirs. Mais elles n'avaient pas oubliées les bonbons et le jus de citrouille.
Alors que les deux petites gryffonnes étaient étendues dans l'herbe Charlotte prit la parole :


« Tu trouves pas qu'elle est super discrète avec ses amourettes Kaeyann ? Parce que jolie et gentile comme elle est, je suis sûre qu'elle en a du beau monde qui lui tourne autour ! »

Elia ne pue s’empêcher de sourire, elle et ses copines de dortoirs adoraient les ragots, surtout quand ça parlait garçons.. Aahh les garçons, Elia était à Poudlard depuis peu, elle ne connaissait pas encore beaucoup de monde mais elle espérait faire connaissance avec beaucoup de monde, vivre des aventures, avoirs des amis et peut être.. tomber amoureuse. La petite gryffonne arrêta de rêvasser pour répondre à sa camarade :

« Si tu as raison, mais je suis persuader qu'on finira par avoir les réponses à nos questions !! » Elia fit un clin d’œil à Charlotte et ajouta « Alala, ce que moi aussi j'aimerais avoir le cœur chavire pour un garçon... ça me fais tellement envie quand j’entends les filles parler de leurs histoires de cœurs.. »

Elia soupirait de contentement, elle était si bien là, allongée dans l'herbe, caressée par les rayons du soleil à discuter avec son amie. La vie à Poudlard était des plus agréable. Serte, les devoirs à faire n'étaient pas toujours des plus simples mais, l'ambiance au château et parmi les Gryffons étaient si bonne que l'on oubliait très vite les heures passé à bosser pour ne penser qu'à celles passé entre amis. En plus de ça, Elia venait d'être accepté dans l'équipe de Quidditch de sa maison, il ne manquait plus que quelques aventures rocambolesques et.. pourquoi pas un flirt pour que l'année soit parfaite.

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

Pouvait-on honnêtement rêver d'une journée plus merveilleuse? Le soleil brillait, perché dans les hauteurs d'un ciel bleu sans nuages, une brise fraiche ébouriffait ses longs cheveux roux, qu'elle n'avait pas pris la peine d'attacher ce matin là, et les oiseaux, que Kaeyann ne se lassait jamais d'observer, volaient à tire d'aile au-dessus du parc en poussant des cris joyeux. La jeune gryffone, qu'une envie soudaine de plein air avait poussée à descendre dans le parc, marchait avec le sourire accroché aux lèvres et le cœur battant. La vie était belle!

S'arrêtant sous un chêne, la rouquine sortit de sa poche la pomme qu'elle avait ramassée sur la table des Rouges, dans la grande salle, avant de sortir. Elle mordit dedans avec enthousiasme et savoura ce moment de plénitude totale. Le bruissement des feuilles dans le vent était une musique des plus délicieuses à ses oreilles, l'odeur de l'herbe et des fleurs lui emplissait les narines de bonheur. Elle était au paradis, et savait qu'elle avait encore plusieurs heures de félicité devant elle, puisqu'elle avait déjà complété tous ses devoirs de la semaine. Les yeux clos, elle rêvassait...

Il n'y avait que ce petit bruit, ce bourdonnement, qui l'agaçait. Elle ne pouvait s'assoupir complètement tant que cet étrange petit vrombissement lui striait les tympans. Il se rapprochait, puis s'éloignait et revenait encore, envahissant les moindres pensées de Kaeyann. La jeune fille ne voulait pas ouvrir les yeux, elle se contenta donc de chasser le bruit du revers de la main. Elle sentit un petit contact croustillant contre sa peau, mais n'en fit pas de cas. Quelques secondes plus tard, cependant, elle bondit sur ses pieds en hurlant de douleur. Elle plaqua la main sur son bras pour étouffer la sensation de pincement brûlante qui venait de lui irradier le coude. Le bourdonnement était de retour, mais cette fois, multiplié par vingt. Kaeyann leva les yeux vers les branches du chêne et déglutit difficilement. Un immense nid de guêpe la toisait depuis là-haut, et des guêpes aux rayures menaçantes en sortaient par dizaines.

Prenant ses jambes à son cou, la jeune fille traversa le parc à toute vitesse en hurlant, alors que les insectes volants la pourchassaient, très mécontents. Kaeyann n'était pas allergique aux guêpes, ou aux abeilles, ou à quoi que ce soit, d'ailleurs, mais la perspective de ressentir à nouveau la piqure atroce d'une armée de guêpes la terrorisait tellement qu'elle n'avait plus la moindre dignité et qu'elle courrait à en perdre l'haleine, les bras au-dessus de la tête dans une posture ridicule. Elle ne s'arrêta pas lorsqu'elle croisa trois élèves de Serpentard aux sourires goguenards, ni quand elle mit le pied dans une énorme flaque d'eau boueuse, ni même quand elle eut fait deux fois le tour du parc et qu'elle n'eut plus le moindre souffle d'air dans ses poumons. Il fallut une racine mal placée pour stopper sa course folle.

Kaeyann se prit les pieds dans la racine d'un saule pleureur et s'étala de tout son long, devant deux étudiantes aux badges ornés de lions qui étaient assises à l'ombre de l'arbre. La jeune fille leva la tête vers elles, le visage couvert de terre et de gazon, et leur adressa un petit sourire qui appelait à l'indulgence.


«Hey... Salut, les filles. Belle journée.»

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

La réponse de sa camarade de classe fut quasiment immédiate:

« Si tu as raison, mais je suis persuader qu'on finira par avoir les réponses à nos questions !! »


Et après un clin d’œil appuyé sous-entendant clairement le secret (révélé la veille) qu'elles seules partageaient, Elia rajouta:

« Alala, ce que moi aussi j'aimerais avoir le cœur qui chavire pour un garçon... ça me fait tellement envie quand j’entends les filles parler de leurs histoires de cœurs.. »


Charlotte éclata tout bonnement de rire face à l'air d'amoureuse transie qu'adoptait alors son amie, à qui voulait-elle faire croire qu'elle ne ressentait pas, elle aussi, des papillons dans le ventre à la simple pensée du garçon choisi par son cœur ? Tout le monde sait qu'à Poudlard - et particulièrement dans le dortoir des filles de Gryffondor - les rumeurs vont à bon train et il était tout simplement impossible de cacher le moindre trouble amoureux aux petites commères des dortoirs eau et air. Une fois son rire calmé Charlie répondit:


« Tu crois vraiment que je vais te croire petite cachottière ? Agent Chat va tout découvrir, je te le garantie... Parlons plutôt de Kaeyann, c'est un sujet palpitant haha ! Tu trouves pas qu'elle semble assez... étrange en ce moment ? Je suis sûre qu'elle est amoureuse de ... »

Notre apprentie ragoteuse ne put finir sa phrase, à la place, elle découvrit le réel sens de l'expression "Quand on parle du loup". En effet une tempête rousse venait de s'écraser à ses pieds et malgré son accoutrement assez étrange qui se constituait d'une tenue tout à fait négligée, d'un trognon de pomme accroché dans ses cheveux en bataille et d'un ... D'un quoi ? Était-ce un masque à l'argile et aux algues ? Incroyable. On aurait réellement pu penser que la jeune fille était une survivante de l'apocalypse. C'est d'une voix faiblarde que la jeune fille s'exprima:

«Hey... Salut, les filles. Belle journée.»

Charlie ne savait pas quoi faire, pas quoi dire, pas comment réagir. Alors que quelques minutes auparavant elle était une jeune fille épanouie et bien dans sa peau, la seule apparition de Kaeyann, jeune fille qu'elle connaissait moins bien qu'Elia, avait suffit à lui faire retrouver son mutisme et ses joues écarlates. Elle se releva dans la précipitation, attacha ses cheveux tout aussi vite et lança un regard affolé à sa camarade de dortoir. Elle espérait que son amie allait prendre la parole et lui sauver la mise car bien évidemment, il était certain que la nouvelle arrivée avait entendu leur conversation et que c'était pour cette raison qu'elle les avaient interrompus aussi brutalement. Charlie avait l'impression de n'avoir jamais été aussi gênée de sa vie. Elle ne voulait pas que cette Kaeyann la prenne pour ce qu'elle n'était pas: une commère, une fille qui se mêle de ce qui ne la regardait pas. Elle était tout sauf ça ! La jeune gryffondor était d'une curiosité monstre, certes, mais elle n'était pas méchante... Loin de là ! Charlotte lança un dernier regard appuyé à Elia avant de fourrer, afin de reprendre un certaine contenance, une énorme patacitrouille dans sa bouche.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

Charlotte se mit à rire, les deux jeunes filles adoraient discuter toutes les deux. Elia était à Poudlard depuis peux, elle commençait à rencontrer du monde mais, son amie la plus proche était sa camarade de dortoir et, une fois que ces deux avaient commencé à discuter, on ne pouvait plus les arrêter. Les sujets ne manquaient pas, entre les cours, les profs, les amis, les garçons... Tout était bon pour papoter, rire et comerer.. du moins, un petit peu ! Une fois son fou rire passé Charlie prit la parole :

« Tu crois vraiment que je vais te croire petite cachottière ? Agent Chat va tout découvrir, je te le garantie... Parlons plutôt de Kaeyann, c'est un sujet palpitant haha ! Tu trouves pas qu'elle semble assez... étrange en ce moment ? Je suis sûre qu'elle est amoureuse de ... » 

La jeune fille fut coupée par l'arrivée plutôt cocasse de Kaeyann, une autre élève de Gryffondor. Celle ci venait de s'écraser aux pieds des deux petites rouges. Elle se releva précipitamment, son uniforme était taché d'un mélange d'herbe et de terre, ses cheveux était en batailles et ses joues avaient prit un léger teint rosé. La pauvre n'avait pas l'air en super forme mais, reprenant son souffle et sa dignité, elle commença a remettre de l'ordre dans sa coiffure et dit :

«Hey... Salut, les filles. Belle journée.» 

Elia jeta un regard à Charlotte, celle ci, pourtant très à l'aise il y a quelques secondes, se leva précipitamment et ses joues s'empourprèrent. La jeune gryffonne savait que Charlie était du genre timide en présence de personne qu'elle ne connaissait pas, mais Kaeyann était une jeune fille très sympathique, elle savait que les trois jeunes filles pouvaient devenir de très bonnes amies, mais, il falait mettre la petite rouge en confiance et ça, c'était le boulot d'Elia. Soudain, la conversation qu'elle avait eu quelques minutes avant lui revint à l'esprit. En ce moment, le sujet de prédilection des filles, c'était de savoir qu'elles gryffonnes étaient sous le charme de quel garçon. Elia savait que Charlotte comptait interroger Elia pour savoir ce qu'il advenait de ses sentiments à elle, mais, la gryffonne ne parlait pas si facilement de ses histoires de coeur, elle préférait largement celles des autres. Cependant, à cette instant, un doute persistait dans son esprit..

* Et si Kaeyann les avaient entendues... Non ce n'était pas possible... Et puis de toute façon on ne disait rien de mal ! * Se dit la petite lionne. Elia fit un grand sourire à Kaeyann et dit :

«  Salut Kaeyann, belle journée, oui, mais toi, ça va ? » La petite ne pouvait s’empêcher de rire, elle reprit « Je te présente Charlotte ! Charlie, voici Kaeyann, tu as déjà due la croiser dans les dortoirs, je connais Kae depuis que j'ai rejoint l'équipe des Red Lights ! »

Elia regarda tour à tour ses deux copines, elle était plutôt contente de Kaeyann soit arrivé avec elle, la journée ne faisait que commencé, ça pouvait être sympa de discuter entre gryffonne.

La rouge ajouta :


« Aller les filles, rassayez vous, il fait beau, on a des bonbons, tout est parfait pour passer la journée à papoter !! »

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

Kaeyann se releva péniblement. Les guêpes avaient disparu, elle l'avait échappé belle, même si elle était maintenant complètement boueuse. Elle passa un coin de sa manche qui était encore propre sur son visage pour dégager sa bouche et ses yeux, puis sortit sa baguette magique de sa poche. Elle la pointa sur sa robe et murmura:

«Tergeo.»

La jeune fille répéta l'expérience en pointant tour à tour son visage, ses cheveux, et son sac, qui avait lui-aussi mordu la poussière. Occupée à se nettoyer, Kaeyann ne remarqua pas la drôle d'expression qu'avait pris le visage de la jeune fille aux cheveux blancs. L'autre gryffone, que Kaeyann connaissait un peu plus, s'occupa des présentations:

« Salut Kaeyann, belle journée, oui, mais toi, ça va? Je te présente Charlotte ! Charlie, voici Kaeyann, tu as déjà due la croiser dans les dortoirs, je connais Kae depuis que j'ai rejoint l'équipe des Red Lights!»

Kaeyann s'empressa de saluer la dénommée Charlotte, qui semblait très timide. La rouquine se souvenait de l'avoir déjà vue, alors qu'elle était venue choisir le dortoir qu'elle occuperait durant l'année, dans la tour des Rouges, et elle se dit qu'elle allait tout faire pour rendre la jeune fille le plus à l'aise possible. Après tout, elles étaient trois gryffones, il ne devait pas exister de malaise entre elles, malgré la très légère différence d'âge. Kaeyann avait toujours envie de se faire de nouvelles amies, aussi, quand Elia proposa une séance de papotage autour d'un énorme sac de bonbons, elle ne se fit pas prier. Kaeyann prit place près des deux étudiantes et, tout en plongeant la main dans le sac, demanda tout simplement:

«Alors, de quoi vous parliez, avant mon arrivée catastrophique?»

La jeune sorcière espérait ainsi minimiser l'impact qu'avait eue son entrée théâtrale sur la conversation de Charlotte et Elia, et leur faire oublier à quel point elle était impromptue. Et puis, de toute façon, elle avait déjà la bouche pleine de patacitrouilles (sa friandise préférée), elle n'était pas en position d'amener un nouveau sujet de conversation sur le tapis.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

Charlie interpréta très facilement le regard que venait de lui lancer sa meilleure amie: Elle allait lui sauver la mise, mais il fallait bien qu'elle fasse un effort... Eh oui ! La jeune fille était comme ça: toujours à paraphraser. Mais ses interprétations étaient presque toujours exactes, c'était une sorte de don qu'elle avait développée avec l'âge et qui lui était fort utile. La Gryffondor mécontente de l'arrivée tapageuse de cette Kaeyann -qui pourtant n'avait jamais montré la moindre antipathie à son égard, fit la moue tout en croisant les bras en un signe ostentatoire de retrait. Quand la demoiselle était comme ça, il ne valait mieux pas lui adresser la parole. Sa camarade de dortoir Elia prit la parole tandis que la nouvelle arrivée se nettoyait à coup de sortilèges. Charlotte quant à elle, boudeuse, ne prêtait attention ni à l'une ni à l'autre. Jusqu'à ce que... Attendez... Est-ce qu'elle avait bien entendu ?

« ... il fait beau, on a des bonbons, tout est parfait pour passer la journée à papoter !! »


Oh non non non ! Avait-elle vraiment entendu ce qu'elle pensait avoir entendu ? Mais oui ! Incroyable ! Elili était une traîtresse. Comment pouvait-elle proposer des bonbons à cette pure inconnue. DES BONBONS ?! Vous rendez vous compte un peu ? Ce délice sucré, ce pur bonheur, ce paradis gélifié, le remède magique à tout problème, l'ingrédient pour un moment de pur délectation... Comment son amie, sa confidente avait-elle pu osée lui faire, à elle, une chose pareille... Elle connaissait pourtant parfaitement Charlie ! Elle savait que la jeune fille ne rigolait pas avec la nourriture et surtout pas avec les gourmandises... Complètement bloquée sur l’infâme traîtrise de celle qu'elle considérait pourtant comme sa meilleure amie, elle n'entendait plus rien. Elle voyait bien les lèvres des jeunes filles bouger mais tout ce qu'elle voyait réellement était la main de l'indésirée qui plongeait nonchalamment dans le paquet de friandises. Charlotte sentit alors tout son corps bouillir de colère, comment, comment osait-elle insérer sa sale patte dans ce trééééésôr de gourmandise et de plaisir intense ? C'est alors que la petite inconsciente croqua dans une grosse patacitrouille bien caramélisée et semblant bien juteuse.

« Mes. Pré. Fé. Rées ! SACRILÈGE ! » Vociféra alors la rouge et or, perdant tout à coup la tête.

Ne répondant visiblement plus de rien Charlotte se jeta violemment sur Kaeyann et lui griffa presque la main pour récupérer de ses doigts potelés la friandise qu'elle enfourna immédiatement dans sa bouche, jetant un regard meurtrier à celle qui avait osée dérober ses bonbons.

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

Kaeyann s'étouffa brusquement. Elle ne comprenait pas ce qui venait de se passer. Après avoir été poursuivie par un essaim de guêpes meurtrières, voilà qu'elle se faisait attaquer par une camarade gryffone! Et elle qui s'était promis d'entretenir de bonnes relations avec tout le monde (enfin, tout le monde sauf cette chipie d'Elisabeth Connor!), ça risquait d'être plus compliqué qu'elle ne l'avait prévu si elle ne pouvait même pas s'asseoir trente secondes pour discuter avant de se faire sauter à la gorge! À la question qu'elle venait de poser, Kaeyann ne reçut comme réponse que:

« Mes. Pré. Fé. Rées ! SACRILÈGE ! »

Se massant la main, qui prenait à l'instant une intense teinte rouge là ou Charlotte l'avait sauvagement griffée, Kaeyann finit sa bouchée de patacitrouilles et interrogea Elia du regard. Sans blagues, son amie était-elle tout le temps comme ça? Les Gryffondors avaient beau être des lions, il n'était pas nécessaire de sortir les griffes pour si peu.

«Bon, et bien garde-les, tes bonbons! J'ai les moyens de m'en payer, pas besoin de m'agresser!»

Soudainement refroidie dans son envie de faire connaissance avec les deux jeunes filles, Kaeyann hésita à rester assise avec elles. À date, tout ce qu'elle savait des deux première années, c'était que Charlotte était aussi possessive de ses friandises qu'Elia était polie et gentille. Il allait en falloir beaucoup pour que la rouquine se sente en sécurité auprès de la première, et elle se félicitait de lui avoir attribué une place dans un dortoir différent du sien. Des plans pour se faire trucider en pleine nuit, pour une histoire de fondants au chocolat ou de plumes en sucre!

Se tournant à nouveau vers Elia et délaissant pour de bon le sac de friandises sacrées, Kaeyann s'efforça d'afficher un sourire courtois, mais elle ne pouvait se résoudre à complètement tourner le dos à Charlotte, par peur d'une autre crise. La jeune fille ne savait plus trop où s'en allait la conversation, aussi, elle se contenta de demander à Elia comment se passaient ses cours jusqu'à présent. C'était, elle espérait, un sujet plutôt neutre, qui ne devrait pas causer d'autre épisode de violence.

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

Elia venait d'assister a une scène plutôt... Fantastique dans le genre bizarre et surprenante. Alors que Kaeyann s'installait tranquillement avec les deux jeunes gryffonnes et qu'elle se servait dans les friandises qu'Elia lui tendait, Charlotte lui avait bondit dessus telle une lionne. Au moins, là, on savait de quelle maison elle venait ! Mais la situation était tellement surprenante que la jeune fille n'avait même pas su comment réagir tandis que Charlotte se jetait sur Kaeyann pour lui arracher les bonbons qu'elle venait de prendre. Kaeyann l'avait repoussé et avait, par obligation, recrachée ses bonbons mais elle gardait une marque rouge sur la main, les présentations commençaient bien. Charlotte boudait maintenant, tournant le dos aux deux autres jeunes filles, elle serait le sac de friandise entre ses mains. Kaeyann, elle, semblait, déconcerté par la situation et cela pouvait se lire sur son visage, elle était quelque peu énervé après telle « agression ».
Elia quant à elle.. fit du mieux quelle pouvait pour garder la tête froide, elle ne savait que faire. Heureusement, Kaeyann prit la parole, tout en lançant un regard sur Charlie. Elle demanda alors à Elia comment ce passait les cours.
La jeune gryffonne fit un clin d’œil à la nouvelle arrivante, souleva un pan de sa veste et dévoila sa réserve personnelle de bonbons. Après tout le temps passé en compagnie de Charlotte, elle apprit une chose : toujours avoir sa réserve personnelle et ne jamais touché à celle de Charlie.
Elia prit ensuite la parole, sur un ton qui se voulait apaisant.. :


« Oh et bien, ça se passe plutôt bien, même si en ce moment, je suis plus plongé dans le Quidditch que dans mes devoirs » Dit la jeune fille en adressant un sourire à Kaeyann puis ajouta « Je suis désolé pour Charlotte, j'aurai due te prévenir, on ne touche pas à ses bonbons sans son autorisation.. » Puis elle se tourna vers Charlotte « Aller, tu vas pas bouder alors que c'est toi qui t'es jeté sur Kaeyann.. bon, votre rencontre a prit un mauvais départ mais, si on essayait de passer par dessus cela, serrez vous la main on en parle plus.. » la jeune fille fit une pause puis regarde d'un air malicieux ses deux camarades « C'est bien plus intéressant de parler des histoires qui se passent à Poudlard, d'ailleurs, avant que tu arrives, on était justement en train de parler... d'amour.. aaaaah l'été me met d'humeur romantique et avec tout ce qui se dit dans les dortoirs... ça donne envie ! »

Elia tentait de changer de sujet et de rabibocher ses deux camarades. Après tout, quoi de mieux que des petits potins pour distraire des filles.. Et puis, peut être que, sans aborder le sujet de la nourriture Kaeyann et Charlotte passeraient l'éponge sur l'incident qui venait de se produire. En repensant à la scène si burlesque qu'elle venait de voir, Elia fut obligé de réprimer un rire, elle ne voulait pas envenimer la situation.La seule chose que la petite rouge et or voulair s'était papoter, faire connaissance avec Kaeyann, rire avec ses camarades et surtout passer un bon moment et enfin parler d'autre chose que des devoirs.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

Charlotte était très étonnée, la nouvelle arrivée n'avait pas ripostée et s'était juste défendue d'une phrase bien placée, bien tournée. Le calme et la maturité apparente de Kaeyann face à son attaque eut l'effet d'une douche froide sur la jeune fille. La transformation de l'albinos sembla enfin s'inverser. D'une phase de rage et de sauvagerie avancée elle était à présent revenue à son état naturelle qui consistait d'un embarras visible et d'un certain mutisme. C'est tout à fait confuse et bredouille qu'elle écouta la conversation de ses camarades qui semblaient l'avoir mit à l'écart.

*C'est un peu compréhensible.* se dit-elle alors *Mais quelle idée de toucher à mes bonbons aussi... C'était la dernière patacitrouille de ma réserve ! Et tout le monde sait à quel point s'est dure de se procurer des sucreries durant l'année quand on peut pas aller à Pré-Au-Lard !*

Vu l'indifférence des jeunes filles à ses côtés, Charlotte pensa alors qu'il valait mieux qu'elle s'en aille. Mais Elia lui adressa enfin la parole et ceci pour lui demander de revenir à de meilleurs sentiments:

« Aller, tu vas pas bouder alors que c'est toi qui t'es jeté sur Kaeyann.. bon, votre rencontre a prit un mauvais départ mais, si on essayait de passer par dessus cela, serrez vous la main on en parle plus.. »
Tout en parlant sa meilleure amie arborait un grand sourire, magnifique sourire comme toujours accompagné d'un regard rieur pleins de malice.

Charlie adorait réellement celle qu'elle surnommait Elili, c'était elle qui l'avait accueilli en première et intégrée chez les Gryffondor lorsqu'elle ne réussissait pas à trouver sa place parmi les rouges et or. C'était en partie grâce à la blondinette - quoique ses cheveux tirés beaucoup plus sur le châtain - qu'elle se sentait bien à Poudlard. Toutes ses raisons l’empêchaient donc de rester plus longtemps fâchée avec sa camarade ou de faire quelque chose qui allait la contrarier (comme par exemple refuser de s'excuser auprès de la jeune fille qu'elle avait sauvagement attaquée). C'est donc ainsi que, se forçant à sourire, l'albinos toujours rouge de gêne tendit sa main potelée à Kaeyann, dans le but de sonner la retraite de cette guerre qui n'avait pourtant pas réellement commencé. Et pendant que Charlie attendait que l'agressée daigne attraper sa main Elia, bavarde et diplomate comme toujours, essayait de changer de sujet.

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

Kaeyann jeta un regard à la réserve secrète de bonbons que lui offrait Elia, et lui répondit d'un clin d'oeil. Voilà le genre d'accueil digne des Rouges et Or. D'un autre côté, la jeune fille ne pouvait pas trop en vouloir à Charlotte, car elle-même était du genre plutôt passionnée quand on en venait à parler de ses sujets préférés (les bonbons, le Quidditch, les garçons...). Quand l'albinos lui tendit finalement la main, Kaeyann la serra en toute confiance. Elle savait que l'orage était passé, et qu'elle ne courait plus le moindre danger. Elia avait rétabli la situation d'une main de maître, et quelque chose laissait croire à Kaeyann que ce n’était pas la première fois que c’était le cas (ni la dernière…).

Après avoir répondu tout à fait poliment à la question de Kaeyann sur ses études, Elia avait réussi à convaincre Charlotte de se tourner vers elles, et voilà même qu’elle relançait la conversation. Une vraie maestro!


«C'est bien plus intéressant de parler des histoires qui se passent à Poudlard, d'ailleurs, avant que tu arrives, on était justement en train de parler... d'amour… aaaaah l'été me met d'humeur romantique et avec tout ce qui se dit dans les dortoirs... ça donne envie!»

Kaeyann ne pouvait qu’approuver les propos de la jeune gryffonne. Le beau temps qui était revenu appelait à l’oisiveté et au romantisme, avec le lac qui étincelait de paillettes dorées, les arbres aux larges feuilles d’un magnifique vert tendre et les rires des étudiants qui passaient leurs après-midi à flâner dans le parc. La rouquine sourit doucement, ne sachant pas trop si elle voulait se confier aussi rapidement. Elia était certes très gentille, et elle appelait aux confidences, mais Kaeyann ne la connaissait après tout que très peu, et ce qu’elle avait sur le cœur la suivait partout depuis des mois, sans qu’elle ne s’ouvre à qui que ce soit. Mais en effet, les conversations allaient bon train dans les dortoirs depuis un certain temps, et Kaeyann avait envie d’y participer, mais elle savait que son secret pouvait occasionner des problèmes, et des malaises… Aussi, elle décida de jouer la carte de la plaisanterie, afin de ne pas mettre un froid dans la conversation, tout en se protégeant.

«Oui, vraiment. Avec les vacances qui arrivent, et la liberté… Je peux pas m’empêcher de me demander ce que vont faire les profs de leur temps libre… Surtout le Professeur Heltowni! J’ai toujours eu un petit quelque chose pour lui, à cause de son accent! Pas vous, les filles? En fait, je pense que je suis carrément amoureuse, parce que je considère sérieusement de garder sa matière l’an prochain, juste pour le voir encore pendant une année entière! »

Kaeyann sourit de toutes ses dents, espérant que sa grande déclaration d’amour détournerait l’attention des deux jeunes filles loin de ses sentiments réels, qu’elle sentait encore trop vulnérables pour être dévoilés…

.oOo.Kaeyann Hirondella.oOo.C'est dans le brouillard qu'une rencontre est belle.oOo.
Capitaine des Red Lights ~ Préfète ~ Tutrice ~ Gryffon d'Argent
♦ Élève du mois de Février 2014♦
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Lorsque le soleil rend heureux  PV: Elia + LIBRE 

Elia, après avoir entendue la déclaration passionné qu'avait fait Kaeyann au sujet du professeur d'histoire de la magie ne savait pas comment réagir. Elle souriait à ses camarades, guettant la moindre réaction de l'une ou de l'autre. Charlotte continuait de manger ses friandises mais avait déjà l'air beaucoup plus aimable et son visage s'était « ouvert » preuve qu'elle était sortie de son mutisme et qu'elle était maintenant prête à faire connaissance avec la deuxième année. Kaeyann quand à elle continuait de sourire. La jeune gryffonne ne savait pas vraiment si sa camarade lui avait fait une blague ou si celle ci était vraiment éperdument amoureuse de ce cher professeur Heltowni..

Certes, il était plutôt mignon, mais, il était également, et surtout professeur à Poudlard, la pauvre rouge n'avait donc aucune chance.. Elia espéra donc qu'il ne s'agissait que d'une plaisanterie pour dire, tout en riant :

« Kaeyann, j'ai bien faillit te croire une seconde.. Mais bon... Un professeur ? Tu te fiches de moi, c'est hors compétition ça ! » Elia avait dit ce ci tout en riant, elle ne voulait pas que ça camarade le prenne mal, elle voulait seulement plaisanter avec elle. La première année ajouta : « Mais si tu ne veux pas nous avouer sur quel garçon tu craques, ce n'est pas un problème.. Pour le moment.. » la jeune fille fit une pause. « Pour le moment il y a encore plusieurs filles dont nous n'avons pas abordé le sujet ! » Elle fini sa phrase en riant de bon cœur.

* Ah les garçons.. *

pensa la petite rouge dans un soupire.. Elia pensa à ses sentiments à elle.. En ce moment, plusieurs choses se passaient et lui trottaient dans la tête, mais c'était encore trop peu pour en parler à ses amies, et même, pour y accorder de l’importance.. C'est vrai qu'en ce moment c'était l'un des sujets de prédilection dans le dortoir, les filles racontaient à tour de rôle leurs histoires, les espoirs.. Au final, on en savait pas beaucoup plus sur le contenue du cœur de chaque demoiselle mais au moins les soirées étaient animées et une vraie complicité se nouait entre les demoiselles de la maison Gryffondor. C'est cette complicité qu'Elia adorait par dessus tout. L'impression d'appartenir à une famille, et de pouvoir tout ce dire, rire de tout et partager de bons moments.
Les rêveries de la jeune fille furent interrompues quand l'une de ses camarades reprit la conversation.