Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

Une nouvelle journée commençait. Surprises, aventures, découvertes, rencontres... Qu'allait-il se passer aujourd'hui ? C'est ce que se demande tous les matins, quand elle se réveille, Caroline.

Dans son lit, ce matin-là, la Serpentard eut un présentement. Elle allait s'amuser. Comment ? Avec qui ? Elle n'aurait su le dire. Mais une journée passionnante s'annonçait et elle ne comptait pas la gâcher. Un petit déjeuner dans la Grande Salle, une toilette dans la salle de bain de son dortoir et une petite séance de nettoyage dans son espace personnel, elle était fin prête. Elle partit dehors, à l'air frais du matin.
Quand Caroline passa les grandes portes en bois de l'école, elle fut frappée par le ciel bleu. Il était sans nuages. Quelques oiseaux volaient comme des petits points perdus dans l'infini. Le vent agitait doucement les arbres verts. Néanmoins, malgré ces bonnes conditions, il faisait frisquet pour la fin d'un mois d'aout. On voyait que l'automne allait bientôt arriver. Bientôt, les feuilles tomberaient des branches et ils seraient difficiles de monter aux arbres. Alors pour ne pas perdre cette sensation de liberté, Caroline remonta sur un chêne, son chêne.

Quelques temps plus tard, après avoir lu quelques chapitres d'un livre sur le quidditch, une poufsouffle arriva et passa sous l'arbre. Que faisait-elle ? Comment s'appelait-elle ? Caroline n'en savait rien mais elle sut que c'était avec cette fille qu'elle allait s'amuser. Bien sûr, elle n'allait peut-être pas s'amuser plutôt subir. La jaune devait être en deuxième ou première année. Un plan se forma dans la tête de la verte, un peu filou mais efficace. Un jeu de Cap ou pas Cap ! On allait voir si la Poufsouffle avait du cran, si elle était digne d'intérêt. Il ne fallait pas s'attarder sur elle si elle était normale. Quoi que, avoir des alliés, c'est toujours bien. La deuxième année, pour s'amuser encore un peu plus, ne descendit pas de son arbre. Cela ajouterait de la surprise à sa victime.


" Hé toi ! " la jeune fille tourna la tête pour voir d'où provenait la voix, " Tu es à Poufsouffle n'est-ce pas ? Tous coincés les jaunes ! Je parie que t'es même pas cap de me rejoindre ! "

Caroline venait de lancer un pari à la jaune. Simple pour voir si la Poufsouffle avait du cran. Les défis, si elle l'acceptait, allaient devenir de plus en plus durs. Ce que la verte avait oublié, c'est que si la jaune relevait les défis, la Serpentard allait devoir aussi les relever.
Dernière modification par Ancien sorcier le 5 janvier 2016, 18 h 21, modifié 1 fois.

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

Elina s'était levée du bon pied ce matin là. Jouant les tornades blanches, elle était déjà en train de déjeuner dans la grande salle dix minutes plus tard. On lui avait souvent reprochée d'être violente au réveil. Par violente il fallait entendre; trop énergique. Du coup, elle faisait en sorte que ses colocataires de dortoir n'ai pas a subir ce débordement d'énergie. C'était la raison principale pour laquelle elle ne s'attardait jamais dans le dortoir le matin.
Malheureusement, a cette heure ci, elle ne savait pas quoi faire. Elle n'avait pas cours avant cet après-midi. Le temps s'annonçait magnifique. La Poufsouffle sortie donc par la grande porte de Poudlard. Le lac scintillait de milles feu mais Elina se méfiait de ses berges depuis qu'elle s'était fait attaquée par un strangulot. Elle n'avait aucune envie de devoir se soucier de ces petites pestes aquatiques. Elle pris donc la direction opposée.
Au cours de ses divagations, la jaune passa sous l'un des rares arbres du parc. C'est alors qu'une voix l'interpellât:


" Hé toi ! "

Elina regarda en tout sens sans voir personne jusqu'à lever les yeux en direction des branches du chêne. Une jeune Serpentard était confortablement installée dans une fourche que formaient deux des branches principales de l'arbre, juste au dessus de la jaune. Elle arborait un sourire narquois et Elina regrettât de lui avoir fait le plaisir de se montrer surprise.

" Tu es à Poufsouffle n'est-ce pas ? Tous coincés les jaunes ! Je parie que t'es même pas cap de me rejoindre ! "

Un défi? Vraiment? Mais la verte aurais pu trouver mieux. Ce n'était pas comme si Elina avait grandit dans la forêt noire et qu'elle avait passé le plus claire de son temps à grimper dans les immenses pins qui la composait n'est-ce pas? A l'époque, son jeu consistait à trouver le meilleur point de vu possible, la branche d'où elle arriverait a voir l'horizon. Elle avait beaucoup regretté de ne plus pouvoir le faire quand elle avait déménagé à Londres.
Même si ce n'était probablement pas son but, la verte ne pouvais pas lui faire plus plaisir! D'autant plus que l'arbre offrait des prises promettant une ascension aisée. Sans prendre la peine de répondre à la provocation, elle saisit l'une des branches basses d'un main, posa son pied sur un noeud du tronc et commença à s'élever.
Il ne fallut pas longtemps à Elina pour rejoindre la Serpentard. Celle-ci semblait un peu désarçonnée de voir son défis aussi facilement relevé. Elina ne pouvais que saisir l'occasion:


"Dis moi, vous autres, c'est parce que vous êtes des mauvaises langues que le choixpeau vous envoi à Serpentard ou c'est cette maison qui vous rend comme ça?"


Elina ne chercha pas à cacher l'ironie qui transparaissait dans sa voix. Coincés les jaunes? C'est ce que l'on allait voir! C'était a son tour de lancer un défis.Un peu de sincérité ne frais pas de mal à une Serpentard pensa elle.

"Tu serais cap de répéter ce que tu viens de dire sur les Poufsouffles à notre table?"

Elina attendit. La verte serais elle capable de relever le défis?

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

La Poufsouffle était en fait assez débrouillarde vu qu'elle était assise maintenant à coté de Caroline. Ce qui voulait dire qu'elle savait monter aux arbres et donc, la jaune avait gagné un point dans le jeu virtuel et psychologique de la Serpentard. Elle n'était donc pas totalement coincée. Caroline 0 – Poufsoufflette (ça sonne bien) 1.
Dans l'histoire magique, les Poufsouffle ne s'étaient pas vraiment mis en valeur et était donc assez mystérieux alors pour mieux les connaître, ils fallaient les côtoyer, les tester et faire amis, amis avec eux. C'était la technique E (pour espionnage).

Enfin bref, la jeune fille était montée et Caroline, pas vraiment surprise (juste un peu mais chut!) avait laissé pendant moins d'une seconde laissée entrevoir ses émotions puis en avait immédiatement repris le contrôle.
*Masque de sérieux, de froideur et de moquerie. Le dernier bizarrement met souvent les gens hors d'eux. Je ne sais pas pourquoi. * C'était donc à la jaune de faire un pari, un gage qui allait, au fur et à mesure du jeu, devenir de plus en plus compliqué. La réponse ne se fit pas attendre. Sa camarade n'avait pas vraiment apprécié de se faire traiter de fille coincée :

"Dis moi, vous autres, c'est parce que vous êtes des mauvaises langues que le choixpeau vous envoi à Serpentard ou c'est cette maison qui vous rend comme ça? Tu serais cap de répéter ce que tu viens de dire sur les Poufsouffles à notre table?"

*Et ben, elle se prend pas pour une reine elle ? Je vais vite la remettre à sa place. Elle semble soulagée parce qu'elle pense que je ne vais pas accepter mais rira bien rira le dernier !* Caroline n'aimait pas les filles trop sure d'elle bien qu'elle en soit une. Quand on dit que les contraires s'attire c'est vrai. Deux caractères forts ensemble c'est courir à un combat, une confrontation et à des colères monstrueuses. C'était d'ailleurs ce qui s'était passé entre Salazar Serpentard et Godric Gryffondor. Au début, on tolère mais après, ça casse. Et c'est sûrement ce qui allait se passer vu que le temps de tolérance de Caroline était très bas. La Poufsouffle devait être remise à son niveau (égal celui des petits) et la verte n'allait pas se gêner. En se transformant en princesse des glaces (avec la peau blonde, les taches de rousseur, la peau blanche, un visage chaleureux pouvait vite devenir l'inverse), Caroline lui répondit d'une voix froide :

«  Et toi, qu'est-ce qui fait que tu es aussi agaçante qu'une mouche ? »

Bam, premier coup !

«  Bien sûr que je peux leur dire ça en face, je n'ai pas peur des représailles ! Surtout que je fais partie du clan Collins la terreur. Et je suis Caroline Purelune, fouineuse professionnelle, rédactrice-en-chef du Sale Hasard. Mais, vu qu'il n'est que 14h30 et qu'il n'y aura personne dans la Grande Salle, je vais plutôt le dire à ce petit groupe de... De deuxième années jaunes si je ne m'abuse. T'inquiètes pas, je reviens. »


Ba ba, ba, bam ! Caroline n'y était pas allée de main morte. Son interlocutrice était devenue muette de stupeur. Au moins, ça, c'était une bonne chose de faite !

Sans perdre de temps, la Serpentard descendit les branches et d'un pas souple mais déterminée comme une féline, alla se planter devant le groupe de Poufsouffle. Elle se retourna avant sa tirade pour faire un coucou de la main à sa camarade restée dans l'arbre. C'était purement provocateur bien entendu. Puis, Caroline leur débita son discours qu'elle avait déjà dit il y a cinq minutes à sa concurrente virtuelle. Puis, toujours aussi confiante, laissant derrière elle des Poufsouffle ébahis de son assurance, elle remonta l'arbre où la jaune l'attendait.


«  Voilà, contente ? Maintenant à mon tour, tu vas devoir aller dans le lac puis revenir et danser la gigue devant tout le monde. Cap ou pas ? »

Caroline 1 - Poufsouffle 2 ?

Reducio
Désolée pour cet horrible retard ! :sweatingbullets:

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

Une mouche hein ? Elina eu une moue dubitative. Question animaux agaçant, ce n'est pas la mouche qu'elle aurait choisie. C'est vrai quoi, la plupart du temps elles se contentaient de passer ! Non, le moustique aurais été plus approprié, question sadisme, la petite bestiole ne s'en laissait pas compter. Tout ceux qui ont déjà dormi dans la même pièce qu'un moustique peuvent témoigner qu'il prend un malin plaisir à vous siffler aux oreilles quand vous commencez à vous assoupir. Avec un haussement d'épaules, la jaune rejeta son débat mental pour se concentrer sur la Serpentard qui continuait à parler.

«  Bien sûr que je peux leur dire ça en face, je n'ai pas peur des représailles ! Surtout que je fais partie du clan Collins la terreur. Et je suis Caroline Purelune, fouineuse professionnelle, rédactrice-en-chef du Sale Hasard. Mais, vu qu'il n'est que 14h30 et qu'il n'y aura personne dans la Grande Salle, je vais plutôt le dire à ce petit groupe de... De deuxième années jaunes si je ne m'abuse. T'inquiètes pas, je reviens. »

La Serpentard s'acquitta de sa tâche et revint en un tour de main. Elina en profita pour répondre tandis qu'elle s'apprêtait à descendre de l'arbre à son tour.


« Collins la terreur ? Désolé inconnu au bataillon. Quand on cherche à impressionner mieux vaut que ton interlocuteur sache de quoi il s'agit, c'est plus efficace ! » Et une balle de renvoyée, une !
« C'est tout aussi inutile de se rengorger d'avoir été nommée rédactrice en chef, figure toi que tu n'est pas la seule à détenir le titre. Si était aussi intouchable que tu le prétends, tu n'aurais pas besoin de te vanter pour affirmer ta supériorité. »

Sur ce, elle se laissa choir au bas de l'arbre et se dirigea vers le lac. Ahhh que c'est agréable de pouvoir dire ce qu'on pense. Non pas qu'Elina ait des tendances hypocrites mais elle avait toujours peur de faire un pas de travers ce qui rendait la vie en société épuisante à la longue. Il faut dire qu'elle n'avait pas beaucoup de pratique, à peine sortie de sa forêt noire. La verte en revanche lui offrait une occasion en or de relâcher la pression. Tout en s'approchant du lac, elle haussa la voix pour être sure que la verte n'en perdrait pas une miette.


« Et tu m'excusera de ne pas m'y connaître en gigue, ça ne fais pas parti de mes passes temps! »

Si la verte cherchait l'affrontement, elle ne serait pas déçue. Elina enleva rapidement ses chaussures qu'elle laissa sur la berge et mis un pied dans l'eau. Brrr, il faisait encore chaud pour un début d'automne mais les eaux du lac s'étaient déjà considérablement refroidies. Elle y entra jusqu'à la taille puis en ressortie estimant que la verte serait satisfaite. Saisissant ses chaussures au passage, elle rejoignit le pied de l'arbre où le serpent se prélasser tout en cherchant dans sa mémoire à quoi ressemblait une gigue en dehors d'une agitation incontrôlable des jambes. La jaune eu un sourire sachant qu'elle avait mis le doigt sur quelque chose. Un petit coup de baguette et elle chuchota un discret sort tout en pointant cette dernière vers ses propres jambes :

« Tarantallegra »

Laissant faire le sort jusqu'à ce qu'elle mette fin au jeu avec un finite chuchoté lui aussi. C'est avec des airs médusés que le groupe de Poufsouffle devenus spectateurs la regarda regagner promptement la branche voisine de son adversaire. Elle ne pourrait probablement plus se rendre dans sa sale commune sans s'attirer des regards inquiets mais c'est avec délectation qu'elle réfléchi au prochain test qu'elle allait imposer à la verte.

« Et bien, puisque nous en sommes aux défis amusants que dirais tu de faire une déclaration enflammée au saule cogneur devant ce groupe de Poufsouffle déjà passablement traumatisé ? »

Puis, l'air de rien, elle se cala confortablement contre une branche, attendant la suite de leur joute.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

La jaune tenait bon en fait. Ce qui était plutôt admirable. Enfin quelqu'un qui savait relever des défis ! N'empêche que c'était pas ce qu'attendait Caroline, mais en même temps, qu'attendait-elle vraiment ?

« Collins la terreur ? Désolé inconnu au bataillon. Quand on cherche à impressionner mieux vaut que ton interlocuteur sache de quoi il s'agit, c'est plus efficace ! 
C'est tout aussi inutile de se rengorger d'avoir été nommée rédactrice en chef, figure toi que tu n'est pas la seule à détenir le titre. Si était aussi intouchable que tu le prétends, tu n'aurais pas besoin de te vanter pour affirmer ta supériorité.
Et tu m'excusera de ne pas m'y connaître en gigue, ça ne fais pas parti de mes passes temps ! »


*Alors elle, elle ne manque pas d'air. Mais en même temps, elle a pas tord mieux vaut connaître de qui on parle. Par contre, elle ne s'est même pas présentée, aurait-elle peur des représailles.* Caroline était en faite pas énervée par ce que lui avait dit Elina. Pourquoi ? Aucune idée ! Normalement, elle aurait du lui dire ses quatre vérités. Mais là rien ! Au pire ce n'était pas plus mal comme ça elle ne se décrédibilisait pas devant cette fille. Par contre, la jaune semblait plutôt fière d'elle. *Autant la laissez, elle ne représente pas un danger.*

La jeune fille partit donc relever le défi que la Serpentard lui avait imposé. Elle trempa ses pieds dans l'eau froide du lac. Caroline en frissonna pour elle. L'eau froide n'était pas vraiment le truc qu'elle préférait. Pour se doucher, elle était à 42°c c'est peu dire ! Bref, la Poufsouffle revient en dansant une danse étrange. La verte la soupçonnait d'avoir utiliser un sort pour faciliter son défi. Puis, elle revient en souriant, ses longs et lisses cheveux blonds rebondissant dans son dos. Elle grimpa à l'arbre puis annonça le futur gage de Caroline :


« Et bien, puisque nous en sommes aux défis amusants que dirais tu de faire une déclaration enflammée au saule cogneur devant ce groupe de Poufsouffle déjà passablement traumatisé ? »


La réponse de la verte ne se fit pas attendre. Elle rit un bon coup avant de s'expliquer sous les yeux surpris de la jaune. Elle devait vraiment passer pour une folle à rigoler pour rien. Mais en fait, elle venait surtout de remarquer que ce jeu entre la Poufsouffle et elle-même devait traumatiser les élèves qui assistaient à leurs joutes. Les deux jeunes filles devaient arrêter, c'était bête comme rencontre.


«  Excuses-moi, c'est juste que nous sommes vraiment ridicules avec nos combats de coqs ! » expliqua Caroline en souriant. « Repartons plutôt sur de bonnes bases quand dis-tu ? Je m'appelle Caroline Purelune, je suis en deuxième année à Serpentard. Et je promets que ce n'est pas un piège. » Puis, elle lui tendit sa main comme signe de réconciliation. Après, si la Poufsouffle ne l'acceptait pas, ce serait la guerre ! Mais il n'y avait pas de raison pour qu'elle le fasse.

Reducio

Re-désolé pour le retard ! :sweatingbullets: :sweatingbullets:

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

Alors qu'Elina remontait dans l'arbre en quelques mouvements fluides et lançait à la Serpentard un nouveau défis, elle fut surprise par un grand éclat de rire. Pour la première fois depuis le début de leur joute, la jaune se trouva déstabilisée. Elle ne s'attendait pas à être confronté au rire franc de la verte qui ne lui avait jusqu'alors offert qu'un sourire ironique. Devant son air ahurie, celle-ci dû se sentir obligée de s'expliquer et elle pris la parole.

«  Excuses-moi, c'est juste que nous sommes vraiment ridicules avec nos combats de coqs ! »

Nos combats de coq ? A l'entendre on ne dirais pas qu'elle avait été l'instigatrice de cette confrontation. Néanmoins, par considération pour les nouvelles bonnes disposition de son interlocutrice, elle décidé de ne pas y prêter attention. Elle n'hésitait pas à répondre si on lui cherchait des noises mais elles n'était pas pour autant du genre à créer les conflits. Elle se contenta donc d'écouter ce que la verte avait à dire.

« Repartons plutôt sur de bonnes bases quand dis-tu ? Je m'appelle Caroline Purelune, je suis en deuxième année à Serpentard. Et je promets que ce n'est pas un piège. »

Tout en disant cela, Caroline, puisque tel était son nom, lui tendis sa main ouverte en signe de réconciliation. Encore un peu désorienté son changement brusque d'attitude, Elina ne répondit pas tout de suite, fixant la paume ouverte devant elle. Elle repris néanmoins ses esprit après quelques secondes de blanc. La jeune fille devant elle avait beau être de la maison Serpentard, elle semblait sincère. Elina décida donc de lui laisser sa chance et saisit sa main offerte dans un geste qu'elle voulait amical. Souriant à son tour, elle lui répondit sans sarcasme dans la voix cette fois.


« Je n'ai rien contre cette proposition. Je m'appelle Elina Montmort, en deuxième année également mais chez Poufsouffle. D'ailleurs, je suis aussi la rédactrice en chef de ma maison. »

Cette dernière remarque n'avait pas pour but de relancer les hostilité, il s'agissait plutôt d'un simple constat d'intérêt commun. Si elles étaient toutes deux rédactrices en chef, elle devait obligatoirement avoir quelques points communs. Enfin, elle le supposait. Vu de l'extérieur, leur duo devait sembler étrange. Une Serpentard et une Poufsouffle en train de discuter dans un arbre ne sont pas un spectacle courant. Le groupe de Poufsouffles traumatisés qui avaient assistés à leur affrontement venait de regagner le château, craignant visiblement que la folie ne soit contagieuse. Elina allait devoir les rassurer la prochaine fois qu'elle les croiserait dans la salle commune. Rien que d'y penser elle sentait une migraine pointer le bout de son nez. Il ne serait pas facile de les convaincre qu'elle était parfaitement saine d'esprit après ce qu'ils avaient vu.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

La jeune fille semblait vraiment surprise de ce retournement de situation. En même temps, qui ne l'aurait pas été ? Vous voyez souvent vous des gens qui viennent vous embêter, puis qui vous lancent des défis et qui enfin essayent de se pardonner ? Non, c'est sûr ! Et pourtant, c'était bien ce qui venait de se passer. *Je sais maintenant que c'est une Poufsouffle, qu'elle a mon âge et qu'on dirait moi ! * Effectivement, avec ses longs cheveux blonds, ses yeux bleus, sa taille mince... Elle lui ressemblait beaucoup, et apparemment, pour ce qui était du caractère, c'était pareil. Elle avait l'esprit de compétions, aimait faire des farces et savait grimper dans des arbres. Étonnant comme quoi deux personnes peuvent se ressembler. Selon une étude psychologique, une personne comptait dans le monde dix sosies mentales ou physiques. Comme quoi, la Nature n'avait pas tellement d'imagination.

Attendez, cette jeune fille... Elina... Elle avait bien dit qu'elle était Rédactrice-en-Chef non ? Encore un point commun tiens ! Pour une fois, Caroline ne connaissait pas le nom du journal des Poufsouffle, ce qui, dans la mesure où, elle devait être l'espionne de la Gazette du Sale Hasard. Car, en temps que journaliste, elle avait les articles qui nécessitait le moins la bibliothèque et le plus l'action et l’interaction avec les gens. Et oui, la Serpy s'occupait de l'interview (jamais par hiboux c'était trop impersonnel, tout le temps en face à face, ça c'était le vrai job d'un rédacteur!), du Poudlard News (un de ses articles favoris à écrire ! C'était tellement marrant de demander aux autres élèves si ils avaient vu, entendu ou senti quelque chose d'anormal ou de mystérieux) et parfois de l'Horoscope (en collaboration avec Mme Irma et M. Nightincall bien entendu ! On ne s'improvise pas devin).

Enfin bref, Caroline était en train de se perdre dans ses pensées là. Elina allait penser qu'elle était malpolie et s'en fichait d'elle si elle ne lui parlait pas. Donc toujours en souriant (c'est quand même plus agréable que quelqu'un qui fait la tête), la deuxième année répondit à sa nouvelle connaissance :


«  Toi aussi t'es Rédactice-en-Chef ? Tu t'occupes de quels articles ? Et au fait, c'est quoi le nom du journal des jaunes ? »

Après cet partie rédactrice, Caroline passa à la partie marrante de la conversation. Ce qui, au départ, était là pour faire rire la verte. Mais rire toute seule, c'est triste, alors pourquoi ne pas rire à deux ? C'était quand même vachement plus marrant !

«  Sinon, maintenant qu'on est plus en guerre, ça te dit de s'amuser mais ensemble et de ne pas être en compétitions cette fois-ci ? » Caroline la regarda les yeux pétillants de malice, comme quelqu'un qui se prépare à faire une bonne farce. « On devrait peut-être traumatiser encore plus ses Poufsouffle non ? Alors cap ou pas cap de venir faire un faux rituel autours d'eux ? C'est-à-dire, tourner autours d'eux en invoquant des mots au hasard pour les faire flipper. Pas en lançant des vrais sorts, imagine si on leur lance des Tarantallegra, des Petrificus Totalus, des Impédimenta ou encore des Crache-Limaces, ils auraient été mal là ! Je sens que ça va être marrant. Alors tu me suis sur ce coup-là ? » finit-elle en faisant un clin d’œil

La question restait pourtant en l'air. Elina éprouverait peut-être des remords à s'attaquer à des Poufsouffle en deuxième année (peut-être que c'était même ses amis!)... Bah, si ça la dérangeait, y' restait toujours ces p'tits premières années de Serdaigle là-bas.
*En tout cas, heureusement qu'on ne sait pas lancer de duels, je me vois mal l'attaquer à coup de Croque cheville ou de Silencio. *

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

Caroline toujours en souriant engagea la conversation comme s'il ne s'était rien passé. Et Elina aimait tout autant, inutile de s'appesantir sur une concurrence qui avait durée moins d'une heure ou deux. Depuis combien de temps étaient elles dans cet arbre d'ailleurs ? Elle n'avait pas vu le temps passer, trop occupée à leurs défis. Elle avait bien fait de sortir prendre l'air plutôt que de rester cloîtrée dans la bibliothèque.

«  Toi aussi t'es Rédactice-en-Chef ? Tu t'occupes de quels articles ? Et au fait, c'est quoi le nom du journal des jaunes ? »

Que de questions ! La meilleure solution était probablement de répondre à une à la fois. La subite précipitation de Caroline à lui poser des questions. Au moins, cela la rassurait sur les intentions et la sincérité de cette dernière. Elle était maintenant tout ce qu'il y a de plus amicale.

« Oui, je suis la Rédactrice-en-Chef du journal du Blaireau. C'est comme ça qu'on l'appel, ce n'est pas très original... Si je me souviens bien, vous c'est quelque chose comme le Sale Hasard, non? J'en ai entendu parler une fois ou deux. Je m'occupe des interviews et des horoscopes en général. Et toi ? »

Enfin, quand elle disait s'occuper des horoscope, son travail consistait davantage à trouver un une personne qui acceptait de leur faire quelques prédictions. La dernière fois elle avait réussit à mettre la main sur une voyante utilisant des runes. Elle essayait de trouver personnes utilisant des méthodes de prédictions originales pour changer des cartes de tarot, des boules de cristal ou des étoiles. Jusqu'à présent, pour ce qui est des interview, elles n'avaient portées que sur les nouveaux professeurs suite aux nombreux changements au sein du corps professoral. E tout cas, c'était le cas depuis qu'elle était entrée dans l'équipe du journal.

«  Sinon, maintenant qu'on est plus en guerre, ça te dit de s'amuser mais ensemble et de ne pas être en compétitions cette fois-ci ? On devrait peut-être traumatiser encore plus ses Poufsouffle non ? Alors cap ou pas cap de venir faire un faux rituel autours d'eux ? C'est-à-dire, tourner autours d'eux en invoquant des mots au hasard pour les faire flipper. Pas en lançant des vrais sorts, imagine si on leur lance des Tarantallegra, des Petrificus Totalus, des Impédimenta ou encore des Crache-Limaces, ils auraient été mal là ! Je sens que ça va être marrant. Alors tu me suis sur ce coup-là ? »

Brusquement, l'expression de Caroline s'était faite plus canaille. *Le choixpeau ne s'est pas trompé en l'envoyant à Serpentard celle-là !* Mais son idée était plutôt amusante et sans risque pour les victimes de la farce, ce qui était le plus important. Tant qu'elles ne faisait pas usage de véritables sortilèges, ils ne risquaient rien d'autre qu'une bonne dose de stress. Imaginez un peu les dégâts qu'entraînerait un Explodio ou un Halicto. Cela serait bien moins drôle si tout le monde devait finir à l'infirmerie.

« L'idée est bonne. Cela ne me gêne pas de jouer un tour à des Poufsouffles, ils ont l'habitude ! »

Et même s'il n'en avaient pas encore l'habitude, ils l'auraient bientôt. Elina était généralement plutôt sage en dehors de ses petits coups de folie. Il faut croire que Caroline avait le don de faire ressortir son côté Serpentard. En fait, en arrivant à Pooudlard elle n'avait pas d'idée précise de la maison dans laquelle elle serait envoyée. Cela avait finalement été Poufsouffle, la maison qui avait la réputation la moins arrêtée. Quelques part, cela lui laissait davantage de libertés et elle en était plutôt contente.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

« Oui, je suis la Rédactrice-en-Chef du journal du Blaireau. C'est comme ça qu'on l'appel, ce n'est pas très original... Si je me souviens bien, vous c'est quelque chose comme le Sale Hasard, non? J'en ai entendu parler une fois ou deux. Je m'occupe des interviews et des horoscopes en général. Et toi ? »

Elina ne tarda pas à répondre aux multiples questions de Caroline. Des qu'on commençait à parler de journal, d'écriture et d'articles, la jeune fille s'emballait ! Un jour, sa mère dit qu'elle était trop dans la démesure de tout : ses sentiments, ses envies, son caractère... Et que ça pourrait bien la blesser ou lui jouer des tours. Ce que, étant petite, la verte n'avait pas vraiment pris au sérieux. Mais maintenant qu'elle y repensait, elle savait que c'était vrai et qu'il allait falloir faire attention à ne pas trop s'emporter.

« Du Blaireau ? Bah, ça va comme nom, y'a pire. »
répondit-elle en souriant « Yep, nous c'est Les Chroniques du Sale Hasard. Moi, j'm'occupe des interviews et des ragots de l'école. J'adore ! Et quelque fois de Lucy, une fanfic sur la fille de Salazar Serpentard, j'en suis trop fière, vu qu'c'est moi qu'a eu l'idée. Heu... C'est un peu craneur c'que j'viens dire là ! Et aussi l'horoscope, c'est compliqué de trouver une astrologue mais on a finit par engager Mme Irma, t'en a p't'être entendu parler, c'est une vraie sorcière méga célèbre chez les moldus. »

Après avoir fini de parler, Caroline changea de branche car elle commençait à avoir assez mal aux jambes à force de rester toujours dans la même position. Des sortes de picotements, lui tiraillaient les jambes et la faisait trembler. Elle faillit tomber en se relevant tellement c'était désagréable. Puis, ayant finit son cirque, elle se rassit, de nouveau prête à parler et à élaborer des plans machiavéliques pour embêter certaines personnes. Elina, elle aussi semblait penser pareille que la verte. Et cela fut vite confirmé quand, excitée, elle s'exclama, en regardant les pauvres élèves de sa maison :

« L'idée est bonne. Cela ne me gêne pas de jouer un tour à des Poufsouffle, ils ont l'habitude ! »

Alors, là, elle avait vraiment réussi à stupéfier Caroline. Et elle pourrait s'en vanter car la verte se laissait facilement impressionner. Mais là, avouer qu'Elina jouait des sales coups au Poufsouffle, c'était gros ! Les jaunes, de la maison de Helga, n'étaient-ils pas sensés être gentils, doux et généreux ? Et non pas, mesquins et prompt à faire des bêtises ! Enfin, Poufsouffle c'était la maison où la personne va si elle n'est ni courageuse, ni maligne, ni intelligente. Ou dans d'autres cas, là où la personne possède tous ces traits de caractères. Enfin bref, Elina était la personne parfaite avec qui faire des bêtises ! Courageuse, maligne et intelligente, la camarade parfaite !

« Ben j'dois dire que je suis étonnée de t'entendre dire ça, donc t'as l'habitude de maltraiter tes pauvres camarades ? J'en prends note... Parc'que c'est toujours bon à savoir ! Mais j'suis quand même ravie qu'tu soies d'accord ! Bon, faut y'allez maintenant, go ! »

Se levant pour entamer la descente, Caroline attrapa une branche et s'y maintient fermement. Mais d'abord, stratégie ! Il ne fallait pas s'emmêler les pinceaux, parce que là, le ridicule nous voilà ! Et être la risée de toute l'école, heu... La réponse est simple : non merci !

« Mmh... J'descends, tu restes en haut pour attaquer des hauteurs ? Pendant que je les distraits, bam ! Toi tu fais genre une voix bizarre et j'fais semblant de pas l'entendre pour qu'ils croient qu'ils sont fous. T'en dis quoi ? Et après, tu descends et on commence le rite ? Ca te va ?  Bon, pour pas perdre de temps, j'commence à descendre ! »

Une main après l'autre, de branche en branche, Caroline descendit du repère secret des filles. L'aventure ne faisait que commencer ! Avant de partir asticoter les jeunes gens, la deuxième année regarda sa montre et vit, avec surprise que cela faisait plus d'une heure et demi qu'elle et Elina jouaient. Donc, il était déjà 15h45 !

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

Apparemment, Caroline n'avait pas sérieusement envisagé qu'Elina accepterait de suivre son plan car elle eu l'air tout bonnement stupéfaite quand la jaune acquiesça à sa proposition. Il est vrai que ce genre de farce n'était pas vraiment dans l'esprit des Poufsouffles mais Elina se plaisait à se répéter que ceux qui étaient envoyé à Poufsouffle n'était pas dépourvu des traits des autres maisons mais plutôt pourvu de manière trop équitable pour choisir. Sinon, qu'elle autre raison y aurait il eu à sa joie de jouer des tours ?

« Ben j'dois dire que je suis étonnée de t'entendre dire ça, donc t'as l'habitude de maltraiter tes pauvres camarades ? J'en prends note... Parc'que c'est toujours bon à savoir ! Mais j'suis quand même ravie qu'tu soies d'accord ! Bon, faut y'allez maintenant, go ! »

Caroline était plus enthousiaste que jamais mais semblait encore un peu abasourdit par le trait de caractère qu'Elina venait de lui révéler. Il n'y avait pas de mal à s'amuser un peu tant que personne n'avait à en pâtir. Elle pensait être suffisamment consciente des effets d'une mauvaise farce pour savoir quand s'arrêter. Et le tour que les deux filles s'apprêtaient à jouer au groupe de Poufsouffle pouvait tout au plus leur causer une petite frayeur mais guère plus. Caroline commençait déjà à descendre de leur perchoir tout en continuant à donner des instructions pour la réussite de leur farce.

« Mmh... J'descends, tu restes en haut pour attaquer des hauteurs ? Pendant que je les distraits, bam ! Toi tu fais genre une voix bizarre et j'fais semblant de pas l'entendre pour qu'ils croient qu'ils sont fous. T'en dis quoi ? Et après, tu descends et on commence le rite ? Ca te va ? Bon, pour pas perdre de temps, j'commence à descendre ! »

Dans l'anticipation de l'action, Caroline prenait un drôle d'accent, probablement dû au fait qu'elle voulait parler plus vite qu'elle ne le pouvait. Mais Elina avait un autre soucis en tête. Il fallait qu'elle trouve rapidement que dire pour effrayer ses malheureux compatriotes. Tandis que Caroline se rapprochait des cibles, Elina surpris l'une des Poufsouffle du groupe en train de loucher du côté de la Serpentard. Elle allait devoir lui apprendre que les Serpentards n'étaient pas les seuls élèves dont il faut se méfier. Prenant une voix grave et plaçant ses deux mains devant la bouche pour déformer les sons, elle se mis à énoncer assez fort pour être clairement entendue du petit groupe d'élèves.

« Par Yack & Plier, quittez cet endroit ou craignez mes foudres. La cacostomie vous condamnera à jaboter si à rester vous vous entêtez. »

Elle n'aurait pu espérer meilleur réaction si elle avait lancé une pastèque à la tête de l'un d'eux. Ce qui aurait été potentiellement plus dangereux. Elle avait beaucoup de mal à se retenir d'éclater de rire mais cela aurait gâché la farce. Elle pouvait néanmoins sentir les tressautement d'un fou-rire nerveux secouer son corps jusqu'à la moelle. Heureusement, les branches de l'arbre dans lequel elle se trouvait étaient aussi solides et stables qu'une poutre et elle parvint à garder son équilibre. Les branches couleur caramel était bien plus confortable qu'il ne le semblait à première vu. Elle ne voulait rien rater de ce qui allait suivre aussi elle observa avec soin Caroline pour juger du moment où il serait temps pour elle de la rejoindre. Après un laps de temps acceptable, elle descendit de l'arbre dans l'angle mort des Poufsouffle pour qu'ils ne fassent pas trop vite le lien entre les deux filles. Elle rejoignit rapidement la verte pendant qu'ils étaient trop occupés à regarder ailleurs pour se soucier de savoir d'où elle venait.


Reducio
Désolée pour le retard. :'( Les mots soulignés sont pour la cabane de Crystal.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

Elina, elle aussi semblait au meilleure de sa forme et prête à jouer un mauvais tour à ses camarades. Elle n'avait d'ailleurs absolument pas perdue de temps, et, profitant du fait que les Poufsouffle regardait Caroline qui descendait de l'arbre avec une aisance déconcertante, elle lança (sûrement sous l'emprise d'un sortilège pour améliorer le son et le rendre plus terrifiant) d'une voix qui devait encore les faire sursauté quand ils repensaient :

« Par Yack & Plier, quittez cet endroit ou craignez mes foudres. La cacostomie vous condamnera à jaboter si à rester vous vous entêtez. »

Les Poufsouffle, ne sachant pas d'où venait cette voix qui les maudissait, regardaient autours d'eux à la recherche d'un coupable. Ils étaient vraiment surpris et, même si tous essayaient de le cacher, un peu effrayés. Ils étaient tranquillement assis dans le Parc, en train de travailler, de s'amuser, de se reposer et de discuter des derniers potins et maintenant, ils se faisaient maudire avec des paroles délirantes qui n'avaient ni queue, ni tête. Ils n'avaient rien demandé et pourtant, tout leur tombait dessus.

Caroline jeta un coup d'oeil en direction de Elina, son amie ? Pouvait-t-elle déjà la considérer comme une amie ? Sûrement que oui ! On ne prend pas de fous-rires avec une inconnue. Et ce qu'elle vit la fit rigoler, au point qu'elle faillit presque (et heureusement) basculer de la branche sur laquelle elle se tenait. Elina se tenait les cotes tellement elle riait. On voyait bien qu'elle essayait de se contenir, ses joues rouges et toutes gonflés ainsi que son squelette plié en deux contre la branche, montraient qu'elle faisait des efforts. Heureusement pour elle que l'arbre était un beau chêne, tout vieux avec des belles branches solides car la préfète des jaunes riaient tellement qu'elle n'arrêtait pas de gigoter dans tous les sens. Et son rire était contagieux.
*Allez, concentration ! Ils ne doivent pas me remarquer plus que ça. Je suis une simple deuxième année, à Serpentard mais toute calme qui est pressée de rentrer.*
Le subterfuge passa comme une lettre à la poste car les premières années étaient en train de se disputer pour savoir qui avait lancé la fausse malédiction. *J'adore quand les élèves se disputent par ma faute... Sans en avoir conscience ! Ca en devient comique tous ses cris !* Sortant de sa poche un élastique, un bandeau et une paire de lunette, Caroline s'attacha les cheveux puis, avec le bandeau, les recouvrit. Puis, elle enfila les lunettes sur son nez et c'est bon, elle était prête !

Sortant de sa cachette, prenant les premières années par surprise (c'est vrai qu'elle devait être ridicule avec ses lunettes de soleil et son foulard de grand-mère) si bien qu'ils arrêtèrent de hurler les uns envers les autres, elle se mit à débiter un flot de paroles qui allaient surement les perturber pendant un bon bout de temps :


«  Par les ancêtres du Taureau Makto de la Terre des Anciens, par le Yack et le Jumbo, par la grisaille et le beau temps, que vous reveniez à vous, que les arbres s'élèvent, que les vers de terres volent, que les écureuils chantent, que du chocolat pleuve du ciel ! Que le temps s'inverse dans la stratosphère ! »

En même temps qu'elle débitait ses âneries, la deuxième année tournait autours du groupe de Poufsouffle qui la regardait ahuris. Et quand elle le put, Caroline fit un clin d'oeil à Elina pour lui demander de la rejoindre car à deux, on s'amuse toujours plus !

Reducio
Encore une fois, désolé pour le retard. :sweatingbullets:

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

A la grande joie d'Elina, ses imprécations semblaient avoir eu l'effet souhaité sur les Poufsouffles. Ceux-ci se dévissaient la tête pour chercher un coupable qui restait invisible. En désespoir de cause, les malheureux élèves tentaient de trouver le responsable dans leur propres rangs. Trop préoccupé par leurs recherches infructueuses, les jaunes ne prêtèrent pas attention à la jeune élève de Serpentard qui s'approchait d'eux. Avec les cheveux recouvert par le bandeau et les lunettes, Caroline était méconnaissable, ce qui était un bonne chose sans quoi ils auraient tôt fait de reconnaître les élèves aux paris douteux qui était venu perturber une après-midi calme au parc.
Enfin un peu calmée de sa crise de rire, Elina essuya les petites larmes qui perlait au coin de ses yeux à temps pour voir Caroline atteindre les cibles et commencer à débiter un flot de paroles incongrues :


«  Par les ancêtres du Taureau Makto de la Terre des Anciens, par le Yack et le Jumbo, par la grisaille et le beau temps, que vous reveniez à vous, que les arbres s'élèvent, que les vers de terres volent, que les écureuils chantent, que du chocolat pleuve du ciel ! Que le temps s'inverse dans la stratosphère ! »

Le groupe, interloqué, semblait s'être figé de surprise tandis que Caroline commencer à effectuer des cercles autour de ses proies comme un rapace. Après quelques instants, elle fit un clin d'oeil discret à Elina qui pris cela pour une invitation. Elle allait descendre à son tour de l'arbre quand elle se rappela que les Poufsouffles l'avaient déjà vue. Elle devait se déguiser comme Caroline si elle ne voulait pas que le subterfuge soit éventé en un tour de main. Elle avait sa cape à portée de main, elle la retourna pour camouflé l'écusson de sa maison et abaissa sa capuche pour cacher en parti son visage. C'était un déguisement peu convainquant mais ce serait suffisant pour l'instant étant donné que le groupe d'élèves était sous le coup de la surprise. Elle attendis que Caroline attire leur attention du côté opposé au vieux chêne pour sauter de sa branche. Manque de chance, l'une des Poufsouffle avait remarqué le mouvement à la périphérie de son champ de vision. Mais tout ce qu'elle vit fut une silhouette encapuchonné atterrir souplement et se relever pour se diriger droit vers eux. Au lieu de mettre fin à la farce, cela sembla la terrifier au plus haut point.
En quelques enjambée, Elina eut rejoint Caroline et commença aussi a faire des cercles autour des élèves hagards. Cherchant l'inspiration, elle accompagna Caroline de ses incantations :

«  Supercalifragilisticexpialidocious, ce mot trop long est parfaitement atroce, mais si vous échouez à le prononcez, à sa malédiction vous ne pourrez échapper ! Et si du cercle vous sortez, votre paix est terminée. »

Elina faillit se mordre la langue en essayant de s'empêcher de rire en voyant certain des élèves tenter sans succès de prononcer le mot à rallonge. Après une telle incantation, ceux-ci n'osaient même plus faire un pas pour sortir du cercle décrit par Caroline et Elina. Elle s'amusait comme une petite folle et sa complice ne semblait pas en reste.

Reducio
Navrée pour l'attente.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

Une Poufsouffle releva la tête, juste à temps pour voir Elina. Heureusement celle-ci avait rabattu le capuchon de sa cape et son visage était cachée. Mais la petite première année, qui aurait pu comprendre la supercherie ne fit que palir encore plus. Elle était complètement apeurée la pauvre. La préfète pensa que ça allait tout faire foirer, qu'elle allait prévenir ses camarade, que tout était fini mais non ! Elle resta là, pétrifié comme si elle avait croisée le regard d'un Basilic par le biais d'un miroir.
Et ça ne s'arrangea encore moins lorsque Elina descendit et se mit, elle aussi à débiter des malédictions complètement débiles et délirantes. Caroline espérait que personne extérieure à la farce ne viendrait pour défendre les petits (qui accessoirement avait JUSTE un an de moins qu'elle ; mais que voulez-vous, c'est déjà trop, surtout pour la Serpentard qui était grande pour son âge).


«  Supercalifragilisticexpialidocious, ce mot trop long est parfaitement atroce, mais si vous échouez à le prononcez, à sa malédiction vous ne pourrez échapper ! Et si du cercle vous sortez, votre paix est terminée. »

Alors là, Elina avait fait fort ! Si certains premières années jaunes apeurés connaissaient Mary Poppins, la célèbre nounou de Londres, elles étaient dans la bouse bien profondément. Le mythe de la nourrice qui volait grace à un parapluie, qui vivait dans les nuages et qui attendaient les lettres désespérés d'enfants pour venir les aider, avait bercé l'enfance de Caroline. Elle adorait les Disney ! Surtout les nouveaux. « Libérée, délivrée ! Où est la vraie vie ? Je voudrais un bonhomme de neige. L'amour est un soleil brûlant  » La reine des neiges, Raiponce, Rebelle, Clochette, les nouveaux disney était très musical ! Tout comme Mary Poppins et ses petits oiseaux et ses ramoneurs.

Heureusement, personne ne fit attention au mot et surtout à son origine. Certains Poufsouffle, les plus apeurés, essayaient de répéter le mot. Mais sans le connaître, personne ne pouvait réussir à le re-prononcer correctement. Se mettre à rire en plein milieu de la fausse incantation était pas du tout recommandé. Mais oh mon dieu ! Qu'est-ce que c'était dur !

Mais maintenant, que fallait-il faire ? Il était 17h et cela faisait déjà 2h que les deux jeunes filles s'amusaient. Caroline avait vraiment passé un bon moment ! C'était un Cap ou pas Cap monumental et, elle s'était vraiment amusé. C'était à refaire tous les jours tellement c'était drôle et ça détendait même si maintenant, la Serpentard était crevée et un bon repas dans la grande salle allait la revigorer. Il était donc temps de conclure la plaisanterie :


« AlikaBOUM ! Maintenant, disparaissez ou le tonnerre du ciel de Ariz viendra vous troublez dans votre sommeil, dans vos cours, dans vos vie ! Nous sommes les prêtresses du ciel et prenez garde ! Nous ne sommes jamais loin ! »

Les Poufsouffle n'osaient plus bouger, Caroline se demandait si certains allaient arrêter de respirer et s'effondrer sur le sol. La jeune fille attendit que Elina conclut. Elle l'entendit d'ailleurs mais la Serpentard regardait déjà ailleurs et essayait d'écouter la conversation d'un couple de Gryffondor.

Le groupe prit la fuite après les dernières paroles de sa camarade. Elles se retrouvèrent seules et d'un coup d'oeil, leur concentration éclata. Elles purent laisser leur fou-rire les gagner. A chaque fois que la verte essayait de s'arrêter, elle revoyait la tête d'un première année et se remettait à rire.


« Tu as vu leur tête ?! Trop drôle ! On aurait dit qu'ils allaient s'évanouir de peur ! » Elle fit une petite pause où elle réussit à se calmer. « Bon, il est 17h et, malheureusement, je dois y aller. Devoir de rédacteur. » lança-t-elle en faisant un clin d'oeil à Elina. « J'espère qu'on aura d'autres rendez-vous comme ça ! Je recommence quand tu veux ! Allez, bye ! »

Elle salua sa camarade d'un geste de la main, attrapa son sac puis courut vers le hall. Si elle ne se dépêchait pas, elle allait arriver en retard à sa réunion. Caroline passait son temps à courir.
Reducio

Désolé pour le retard. :sweatingbullets: Ce rpg aura été un des plus longs de toute l'histoire ! :P Tu l'auras compris, c'est la fin du rp pour moi, je te laisse conclure ! ;) Et je refais ça quand tu veux. :)

Cap ou pas cap ?  PV : Elina Montmort 

Elina s'en était donnée à cœur joie et elle avait eu la chance que leurs victimes ne reconnaissent pas Mary Poppins dans ses propos. Elle avait d'ailleurs cru voir Caroline se crisper un instant craignant probablement que leur couverture ne soit grillée. Par chance, ces élèves là ne semblaient pas versés dans les classiques moldus. Caroline repartit de plus belle :

« AlikaBOUM ! Maintenant, disparaissez ou le tonnerre du ciel de Ariz viendra vous troublez dans votre sommeil, dans vos cours, dans vos vie ! Nous sommes les prêtresses du ciel et prenez garde ! Nous ne sommes jamais loin ! »


Où allait-elle donc chercher tout ça ? En tout cas, cela signifiait que c'était à elle de jouer. Caroline et elle se renvoyaient la balle comme des joueuses professionnelles. Il était difficile de croire qu'elle venait à peine de se rencontrer. Enfin, à peine c'était vite dit. Cela devait bien faire une ou deux heures qu'elles avaient commencé à se lancer des défis. Le soleil était encore haut dans le ciel quand elles s'étaient rencontrées et il avait déjà sérieusement sérieusement décliné. Même sans montre, et sans horloge elle pouvait dire que le temps avait filé. Comme il passe vite quand on s'amuse. Il était temps de donner le coup de grâce au pauvre groupe d'élèves terrifiés. Si elle avait eu un miroir, elle le leur aurait placé sous le nez pour qu'ils puissent voir leurs têtes. D'une voix toujours aussi forte et menaçante, elle lança :

« Si vous ne fuyez pas aussi vite que l'éclair, vous pourrez bien faire le tour du globe, vous n'échapperez pas aux prêtresses du ciel ! Cachez-vous sous les tables, enfermez-vous dans vos buffet, nous vous trouverons où que vous soyez ! »

Caroline était comme les dragées surprise. On ne savait jamais sur quel goût on allait tomber. Elina espérait être à la hauteur, cela lui aurait déplu de décevoir la Serpentard. Mais tout de même, les prêtresses du ciel, quel titre pompeux ! Cela dit, on dit bien que plus un mensonge est gros et mieux il passe. D'ailleurs, les victimes de leur farce ne tardèrent pas à prendre leurs jambes à leur cou et détallèrent comme des lapins. Dès qu'ils eurent disparus à l'horizon, Caroline et Elina échangèrent un regard avant d'éclater de rire.

« Tu as vu leur tête ?! Trop drôle ! On aurait dit qu'ils allaient s'évanouir de peur ! Bon, il est 17h et, malheureusement, je dois y aller. Devoir de rédacteur. J'espère qu'on aura d'autres rendez-vous comme ça ! Je recommence quand tu veux ! Allez, bye ! »


17 heure, déjà ! Elle aussi ferait bien de rentrer. Elle avait encore du travail même si elle n'avait pas franchement le courage de s'y mettre. Il était encore tôt mais cet après-midi avait été chargée d'émotions. Elle était épuisée. Elle ne rêvait plus que de retrouver son lit et son coussin moelleux. Elle ne doutait pas de pouvoir bien dormir après une pareil journée. Caroline parti à son tour en courant vers le château et Elina n'eut que le temps de lui adresser un signe de main avant qu'elle ne disparaisse. La Poufsouffle se contenta de réarranger sa cape et pris à son tour la direction du château. Elle aussi avait un journal à faire paraître. D'ailleurs, Caroline avait oublié qu'elle portait toujours ses éléments de déguisement. Elina s'imaginait facilement la surprise de ses collègues lorsqu'elle arriverait pour la réunion du journal!

Reducio
RPG terminé. Les mots soulignés sont pour un défi de l'animation d'été.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000