Parc

Inscription
Connexion

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

Le train s'arrêta subitement et Antony qui s'était alors assoupit fut projeter sur la banquette avant. Ses sens toujours engourdis, le coup de sifflet du train servir de réveil efficace à ces derniers. Antony se releva sur ses quartes jambes. Premier à Poudlard, l'école de sorcellerie. Il pleuvait dehors, à grosses goutes, ruisselant contre la fenêtre du compartiment, comme si elle pleurait.
Seul, c'est ce qu'avait ressentie le garçon durant tout le voyage. A bord du train, personne. Pas le moindre signe de vie, sauf cette gentille femme qui avait voulu lui vendre des bonbons - des plus étranges qu'Antony n'en avait jamais vu. Bien sûr il n'avait pas un Gallion sur lui, mais la vendeuse avait consenti à lui donner quelques douceurs, par pitié sûrement. Antony ne préférait pas savoir, il avait accepté sans broncher.

A travers la fenêtre il pouvait entrevoir la gare, il était sûrement arriver à destination. Dans la lettre qu'il avait reçu du ministère, il était stipuler qu'il devrait se rentre au château grâce au carrosse derrière la gare.

* Un carrosse ? Quel carrosse ... ? * pensa-t-il.

Il courba la tête pour essayer de voir entre les carreaux et autres arches de la gare mais il ne voyait rien.
*Le carrosse doit se trouver dans ce chemin* se dit-il, apercevant un sentier au bout de la gare. Et bien sûr il avait encore les doigts qui collaient à cause des sucreries...

Comme pour son arriver dans le wagon, il dut monter sur la banquette pour attraper sa valise, bien trop haute pour lui, mais aussi beaucoup trop lourde. À peine l'avait il la sortit du bac à bagage, qu'elle glissa et chuta vers le plancher, tirant le pauvre garçon dans sa chute... Il s'écrasa sur le sol, coudes en avant, valise encore entre les mains. Sa tête la manqua de peu. Il avait encore eu de la chance. Le bruit sourd avait dut attirer quelqu'un puisque Antony entendit des pas se précipiter vers lui. Un homme, le conducteur vu sa tenue, fit irruption et, trouvant le garçon ainsi au sol, l'empoigna vivement et le remis sur pied en deux tours de bras. Il s'inquiéta pour Antony, mais tout allait bien d'après lui. Le jeune sorcier rassura le contrôleur, plus de peur que de mal, et quand ce dernier fut plus calme, il rappela à Antony qu'il valait mieux se changer avant de sortir et de mettre sa cape de sorcier, et non cette tenue de moldu. Antony n'avait pas remarqué qu'il était toujours en chemise et jean ! Le contrôleur s'enquis donc que tout allait bien, puis répartit enfin, laissant le jeune blond s'habiller.

Enfin... Il enjambait la marche pour descendre du train, précautionneusement,
*une autre chute me serait fatale* pensa-t-il ironiquement. Il pleuvait encore et toujours. Heureusement sa robe de sorcier lui allait comme un gant et il se félicita de ne pas en avoir pris une trop grande, elle aurait trainer sur le sol boueux. A grandes enjambées, il courrut vers la gare avec sa valise, à l'abris de la pluie, et en fit le tour, sous les gouttières. Le petit sentier de terre lui faisait face à présent, et il pouvait apercevoir le carrosse. Mais il n'était pas encore atteler ! *quelqu'un doit bien savoir que je suis là quand même !* désespéra-t-il... Il attendit patiemment dans le froid, se frictionnant les mains, et tentant de les réchauffer de son souffle. Quel automne... Novembre ne s'annonçait pas des plus charmant cette année... Le temps passait, il n'aurait su dire combien de temps, mais quand ses mains furent trop froides pour qu'il puisse les sentir, il se résolu quand même à marcher en direction du carrosse, sous la pluie qu'à cela ne tienne.

Il y a quelqu'un ? , lança-t-il timidement. Est-ce que vous m'entendez ? Toujours rien.

Le sort était contre lui décidément. Il accéléra alors le rythme, roulant sa valise derrière lui, et s'étant résolu à attendre le caléchier au carrosse. Mais sa valise était trop lourde, toujours. Et bien sûr un caillou mal placé vint taper dan une des roues, faisant rouler le bagage par terre. Les chocs accumulés avaient du abîmer les sangles en cuir, car l'une d'elle se détacha, et dévoila les livres de cours, qui tombèrent éparpillés sur le sol mouillé. Quel désastre pour Antony, vite ni une ni deux, il se jeta par terre pour les ramasser, pas le temps de s'inquiéter pour sa nouvelle robe de sorcier, les cours avant tout. Mais alors qu'il les ramassait, agenouillé par terre, un craquement de brindilles le fit sursauter dans son dos.


(P.S. : j'ai du beau mettre couleur Olivre lorsque mon personnage parlait, ça n'a pas marché :( )

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

Quand elle avait postulé au poste de gardienne des frelons, Elina savait qu'elle serait amené à voler quelque soit le temps mais ça ne voulait pas dire qu'elle appréciait particulièrement de s'entraîner dans ces conditions. Nouvelle recrue oblige, ces quelques aptitudes au vol n 'était plus suffisante et elle avait du pain sur la planche si elle voulait être du niveau de ses coéquipières. C'est la raison pour laquelle elle avait rejoint le terrain de quidditch cet après-midi là. Par malchance, le temps avait vite tourné à la pluie et elle s'était retrouvée trempée en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Bon, personne ne pouvait prévoir le temps qu'il ferait lors des matchs alors elle devait en passer par là mais même maintenant, balai rangé et douche chaude oblige, elle s'en trouvait frigorifiée.

Autant dire qu'elle n'avait pas l'intention de traîner en route tandis qu'elle quittait le terrain à grande enjambées. Un feu l'attendrais certainement dans l'âtre de la salle commune des Poufsouffle et elle n'avait pas intérêt à tomber malade si elle ne voulait pas se voir passer un savon par Ambre, leur toute nouvelle capitaine. C'est donc les épaules rentrées et la tête baissée qu'elle bravait désormais la pluie pour regagner le château. A travers les gouttes, elle pouvait percevoir l'ombre menaçante mais actuellement immobile du saule cogneur qui trônait au centre du parc a quelques dizaines de mètres du chemin qu'empruntait les carrosses pour amener les élèves au château lors de la rentrée.

L'attention d'Elina fut retenue par une silhouette remontant le chemin depuis la gare de Pré-au-Lard. Qui donc pouvait bien venir de là à cette époque de l'année ? La rentrée était pourtant passée depuis plusieurs mois maintenant. Pourtant, la silhouette, trop petite pour appartenir à un professeur, remontait le chemin en tirant péniblement derrière elle une lourde valise presque aussi grosse qu'elle. Curieuse, la jaune s'approcha de la silhouette en question qui s'avéra appartenir à un jeune garçon, probablement un première année.


« Il y a quelqu'un ? Est-ce que vous m'entendez ? »


La voix lui parvint assourdie par la pluie, aussi, elle s'approcha davantage du jeune garçon jusqu'à n'être plus qu'a une dizaine de mètres. Quelque pas plus tard, les sangles de la valise du blondinet cédèrent, déversant son contenu sur le sol détrempé. Tandis qu'il se hâtait de ramasser ses affaires, Elina parvint à sa hauteur. Le nouvel élèves dû l'entendre approcher car il se retourna.

« Bonjour, Tu viens d'arriver par le Poudlard express ? »

Ce disant, Elina s'accroupit à son tour pour ramasser quelques livres encore au sol avant que la pluie n'achève de les transformer en papier mâché.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

Antony avait fait volte face, tel un chat sentant le danger. Devant lui se tenait alors une jeune fille, plutôt grande, de long cheveux blonds trempés collant à ses vêtements

« Bonjour, Tu viens d'arriver par le Poudlard express ? »

Antony ne savait plus où se mettre... * Quel idiot... Je doit... sembler ridicule... * Ses idées se confondaient... Il arrivait à peine à parler... Il parvint tout de même à articuler quelques mots, en désignant la gare.

" J'ai pris le train... Et j'ai... fr... froid... " Un frisson parcouru tout son petit corps, la jeune fille devait l'avoir senti...

Et alors que la pluie continuait de se déchaîner sur eux, et Antony s'obstina à ramasser ses livres, tandis que le vent soufflait de plus en plus fort... Le dos tourner à son interlocuteur qui le fixait toujours, il balbutia malencontreusement :

" Je dois... me rendre " Antony déglutit, tenta de reprendre son souffle, et continua "Au château... Je viens d'arriver... Mais pas... De caléchier... "

Il ne sait pas si la fille l'avait entendu mais elle apparut dans un coin de l'œil du garçon et se mît à l'aider à ramasser ses livres.

" Merci beaucoup... ! "

Cette fille était bien plus grande que lui maintenant qu'il la voyait de plus près, elle devait être en quatrième année, au moins ! Antony se mît à rougir, la chaleur emplit ses joues, mais elle semblait dans le même temps quitter ses oreilles rougies, mordus par le froid. Il saisit vivement les livres que la fille l'avait aidé à ramasser et parvint tant bien que mal à fermer la sangle abîmée, il la réparerait plus tard, au sec et au chaud !
Les joues toujours aussi pourpres, il détourna vivement la tête de la jeune fille et n'osa croiser son regard.

" Mon nom... à moi, c'est Anto, Antony..."

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

«  J'ai pris le train... Et j'ai... fr... froid... »

Le malheureux blondinet était au moins aussi trempé qu'elle voir plus encore et il tremblait littéralement comme une feuille. Elina était bien obligée de reconnaître qu'il y avait de quoi. Le vent n'était pas encore glacial comme ce serait le cas en hiver mais pour des personnes trempée, c'était déjà beaucoup trop froid.

«  Je dois... me rendre... au château... Je viens d'arriver... Mais pas... De caléchier... »

De calèchier ? Quel calèchier ? Les calèches se conduisent toutes seule. Enfin, disons que les sombrals s'en chargeaient tout seuls. En parlant de sombrals, c'était Hagrid qui était chargé de s'en occuper. Connaissant le demi-géant, il y avait de grandes chances qu'il ait tout simplement oublié de les atteler a une calèche. Il faut dire que les élèves retardataires étaient plutôt rares et qu'Hagrid était du genre distrait. Le garde chasse était surement en train de bichonner quelques scroutts a pétard ou veiller sur quelques araignée géantes.

«  Mon nom... à moi, c'est Anto, Antony... »

Etrangement, il semblait éviter volontairement son regard. Après tout ça n'avait rien de très surprenant, les nouveaux n'étaient jamais à l'aise à leur arrivée. A plus forte raison s'il n'arrivaient pas en même temps que les autres. Elina avait eu de la chance d'être envoyée chez les Poufsouffles l'année précédente, maison connue pour rassembler des élèves particulièrement sociables, ce qui avait grandement facilité son intégration. Quoiqu'il en soit, le lieu et la situation n'étant pas particulièrement approprié pour des bavardages, Elina estima qu'il fallait mieux rentrer au plus vite. Avisant la valise dont les sangles pendaient lamentablement et les affaires remises pelle-mêle à l'intérieur, elle sortit sa baguette.


« Enchantée, moi c'est Elina. » Puis pointant la valise de sa baguette : « Levitare »

La valise était un peu lourde pour ce sort mais même si elle ne flottait qu'à quelques centimètres du sol c'était toujours mieux que de devoir la traîner jusqu'au château. Malgré tout, cela lui demander pas mal de concentration pour la maintenir en lévitation. Les objets su lesquels on jetait habituellement ce sort faisaient rarement plus de quelques kilos. De toute manière, dans son état actuel, il aurait été bien plus compliquer de tenter de la faire rouler sans répandre a nouveau son contenu dans les flaques d'eau boueuses qui se former dans les nids de poules du chemin.

« Bon, le château c'est par ici. »

Sans attendre de réponse, elle fit quelques pas dans la direction qu'elle venait d'indiquer d'un coup de tête.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

" Enchanté, moi c'est Elina. " La fille s'était levée, avait sorti sa baguette et l'avait pointé vers la valise. " Levitare "

Le cœur d'Antony sauta un battement. *Un Sortilège !* pensa-t-il, retenant son souffle.

C'était la première fois qu'il en voyait un de sa vie. Il n'en avait jamais vu, la personne venue du ministère chez lui ne lui avait rien montré, ni à King's Cross, ou dans le train. Personne ! Alors enfin il pouvait apprécier la magie, enfin il la voyait.
La valise, en piteux état à présent, se souleva de quelques centimètres du sol. Époustouflant... Antony n'avait même plus besoin de la tirer.

Sans attendre une réponse du garçon, Elina fit bouger la valise devant elle et ,comme si une force la poussait dans l'air, celle-ci se mît à avancer au rythme des pas d'Elina :

" Bon, le château c'est par ici. " dit elle, indiquant, brièvement de la tête, la direction à prendre.

Et d'une démarche assurée, elle accéléra le pas sans attendre sa réponse.

" Heu... Attend moi !" balbutia le pauvre garçon.

Tant bien que mal, il se remit sur ses deux jambes, et s'assurant de ne pas se prendre les pieds dans sa robe, fila vers la jeune fille. Il marchait dans son ombre ; elle, la baguette levée, semblait concentrée sur son sort. Antony la suivait, ne voyant que ses cheveux blonds trempés tomber sur sa robe de sorcier. Elle lui semblait être comme une lumière dans le brouillard, le guidant sans qu'il ai besoin de réfléchir où aller.

Antony accéléra un peu le rythme et la dépassa :

" Tu es élève ici... toi aussi ? " murmura-t-il.

Antony attendant sa réponse, fixait le sentier boueux. On pouvait à présent apercevoir les grilles du château qu'ils allaient bientôt dépasser. Mais il fallait se dépêcher. Le vent soufflait fort et leurs robes volaient en arrière, donnant presque l'impression qu'on les tirait. Elina ne semblait pas l'avoir entendu, à cause du vent peut être, ou à cause de la timidité d'Antony et de sa façon de parler si bas. En tout cas, Antony était sûr qu'elle ne l'avait pas entendu, ou alors elle faisait mine de ne pas l'avoir entendu, ou l'ignorait-elle tout simplement.

*Peut être que je suis trop collant, qu'elle me rend service et que je la harcèle.* pensa-t-il. *Qu'elle n'avait pas voulu rester sous cette pluie qui n'arrêtait pas de tomber, mais que, d'une façon, je l'avais forcer à m'aider ...*

Aussi ne sachant pas trop que faire, Antony préféra répéter sa question :

" He ! Tu es élève ici toi aussi ? ", lui demanda-t-il, un peu trop fort cette fois ci. " Tu m'entends ? "

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

Après une longue journée de cours, Blueberrye se promenait dans le parc en compagnie de son cahier à dessin. Elle l'avait acheté avant de venir à Poudlard et elle comptait l'utiliser pour la première fois. Ses crayons, ainsi que sont calepin étaient bien rangés dans un sac à bandoulière bleu comme sa maison. Le vent caressait ses joues et faisait virevolter sa crinière qu'elle avait laissée lousse ce jour-là. La rouquine observait le parc pour trouver ce qu'elle allait dessiner. Sont regard s'attarda sur le saule cogneur. Une chance qu'elle savait s'était quoi sinon elle s'en serait probablement approché. La jeune fille s'adossa à un arbre et commença à dessiner un croquis du saule cogneur qu'elle voyait de loin. Une heure passa et elle avait presque fini sont chef d'œuvre. Le crayon à la main, elle ne s'était pas aperçue que le ciel s'assombrissait de plus en plus.Tout à coup une grosse goutte atteris en plein milieux du cahier à dessin de Blueberrye.La jeune fille releva la tête et s'aperçut qu'il commençait à pleuvoir.En vitesse,elle rangea sont matériel dans son sac pour ne pas qu'ils soit trempé et elle se releva pour aller se mettre à l'abrit. *J'èspère qu'il fait chaud à l'intérieur ,car en ce moment le vent se lève et l'air est glaciale* En marchant vers le château, elle vit 2 silhouette proche du grillage.Une fille et un garçon aux cheveux blonds discutaient entre eux tout en marchant. La blondinette lui disait vaguement quelque chose, peut-être l'avait-elle déjà vu dans les couloirs ou dans la grande salle à l'heure du repas. La bleu alla les rejoindre pour rentrer avec eux et sympathiser une fois rendu à l'intérieur. La Serdaigles se présenta ;

''Bonsoir, je m'appelle Blueberrye, je suis en première année''

La rouquine remarqua la valise qui volait derrière eux.

''Tu viens d'arriver ?'' Demanda-t-elle au jeune homme.

Les trois jeunes gens étaient trempés de la tête au pied et le vent venait faire frissonner la rouquine qui commençait à trembler à cause du froid.*Je me demande bien d'où il vient celui la,si comme je le pense qu'il vient d'arriver, il aura du rattrapage à faire. En plus, il n'a pas été réparti dans sa maison. Ou peut-être que si.je n'en ai aucune idée!*

« Les rêves sont la littérature du sommeil. »

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

" He ! Tu es élève ici toi aussi ? Tu m'entends ? "

Elina sursauta légèrement en réalisant qu'Antony s'adressait a elle. Le blondinet avait le souffle un peu court et trottinait pour rester à sa hauteur. *Oups, les vieilles habitudes ont la dent dure.* Navrée par son manque de bonne éducation, elle ralentie le pas pour qu'il puisse la suivre sans se presser. Dès qu'elle ne faisait pas attention, les habitudes reprenais les dessus et elle prenait le pas de charge. C'était assez désagréable pour ceux qui devaient suivre son rythme. La question était pour le moins étrange. Poudlard étant la seule école de sorcier du pays, pour qu'elle autre raison qu'y étudier une sorcière de son âge traînerait dans les parages ?


« Heu, oui. Je suis en deuxième année. Désolée, avec le pluie je ne t'avais pas entendu. »


A vrai dire, maintenir son sort était aussi une des raison pour laquelle elle n'avait pas prêté attention à la tentative de communication d'Antony. Jetant un nouveau coup d'oeil en direction du château, elle vit une petite silhouette aux cheveux roux se diriger d'un pas résolu vers eux. *Décidément, je ne comprendrais jamais le manque total d'aversion des anglais pour la pluie...* Combien diable y avait ils d'élèves qui se baladaient gaiement sous la pluie en attendant d'être suffisamment trempés ?


« Bonsoir, je m'appelle Blueberrye, je suis en première année. » Se tournant vers Antony, la nouvelle venue demanda : « Tu viens d'arriver? »


La question ne lui étant pas adressée, Elina reporta son attention sur la malle, s'assurant que celle-ci était toujours en lévitation et n'avait pas renversé une nouvelle fois son contenu dans la boue. Rassurée, elle attendis que les deux premières années ait fait connaissance afin de reprendre le chemin pour le château et les bon feux de bois qu'il abritait. Elle avait déjà eu l'occasion de voir que le nouvel élève n'était pas très à l'aise avec les inconnus, ou bien était-ce dû à la situation? Mais elle le laisserais se débrouiller cette fois-ci. En tant que nouvel arrivant, et qui plus est à une période inhabituelle de l'année, il lui faudrait s'intégrer efficacement. Quand a elle, il fallait qu'elle rompe avec cette manie de se mêler des affaires des nouveaux arrivants, elle ne pouvait pas relâcher son attention une minute sans se retrouver à jouer les mamans poules. Pas que ça l'ennuie véritablement mais cela pouvait facilement se révéler agaçant au yeux des gens concernés et elle détestait être une gêne. Après tout, si elle avait été envoyée a Poufsouffle ce n'était pas pour rien, c'est normal d'être accueillant quand on est Poufsouffle, c'est un seconde nature et on ne peu rien contre la nature. C'est donc résignée à subir son côté "superwoman" à la rescousse qu'elle reporta son attention sur Antony qui n'avait pas encore répondu à la jeune Serdaigle.

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

Elina se retourna alors vers Antony. Elle venait de se rendre compte qu'il s'adressait à elle. Aussi, au grand plaisir d'Antony, elle ralentit un peu le pas, lui laissant reprendre un peu son souffle.

" Heu, oui. Je suis en deuxième année. " lui dit-elle. " Désolée, avec le pluie je ne t'avais pas entendu. "

Antony, continua donc de marcher à la hauteur d'Elina, prenant soin de ne pas mettre les pieds dans les flaques d'eau qui s'étaient formé sur la route. Ils se rapprochaient de plus en plus du grillage, et à présent, Antony pensait apercevoir une silhouette qui se rapprochait d'eux. Encore une autre élève, une rousse cette fois-ci. Arrivé à leur niveau, elle leur lança un bonjour jovial, ce qui surprit Antony, étant donné cette météo si affligeante :

'' Bonsoir, je m'appelle Blueberrye, je suis en première année ''

*C'est plutôt expéditif !*
pensa le garçon.

La nouvelle venue se tourna immédiatement vers lui, et jetant un regard sur la valise derrière eux, lui demanda :

" Tu viens d'arriver ?

*Que... Quoi... ?? Elle parle à moi ?*

" Heu... oui. Je viens juste de descendre du train "
lui répondit-il.

*j'aimerais bien qu'elles abrègent pour qu'on rentre enfin à l'intérieur... j’espère qu'il n'y a pas de test ou d'autre chose du genre à passer dès l'arrivée... je veux juste faire sécher mes vêtements et me réchauffer... ! En plus comme je suis tout seul, ils seront plus dur avec moi...*

Un frisson parcourut Antony. Son nez commença à couler. Ça y est il avait attraper un bon gros rhume, et trempé comme il l'était, celui-la lui resterait un moment.

" Est-ce que... On pourrait rentrer s'il vous plaît... je ne sens plus mes mains et mes pieds..." murmura-t-il, dans un grelot.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

Le garçon clairement surpris par la présence de Blueberrye dit

" Heu... Oui. Je viens juste de descendre du train "

" Est-ce que... On pourrait rentrer s'il vous plaît... je ne sens plus mes mains et mes pieds..."

Puisque la blondinette ne répondait pas,Blueberrye, qui était très gênée de la situation,répondit :

''Oui oui bien sûr, je ne voulais pas vous ralentir, je m'excuse.''

La jeune fille commença à marcher en direction du château. *Zut, ils n'ont pas l'air de me trouver sympa de leur dire bonjour à la pluie battante. Mais s'est dans ma nature et je n'y peux rien.*La rouquine se questionnait encore si le jeune homme était répartis ou non dans une maison, mais elle jugea mieux de se taire d'ici à ce qu'on soit rentré au chaud.*Brrr,je dois dire que se garçon a tout de même raison, il fait super froid.Hé je ne connais même pas leur noms* La bleue qui aimait indéniablement parler ne réussit pas à tenir sa langue.

''Au faite c'est quoi vos noms?'' Dit-elle en marchant toujours.

''Et désolé d'être arrivée si promptement,je vois bien que vous vous demandez ce que je fait ici'' continua-t-elle dans un rire nerveux.

*Mais qu'est-ce que je baratine encore moi, je ne pourrais pas la fermer ? Je m'enfonce encore plus là*La jeune fille perdu dans ses pensées trébucha sur un caillou et s'étala de tout sont long par terre.*Aie,sa fait mal,maintenant en plus d'avoir l'air d'un chien mouillé je suis couverte de boue et mes cheveux sont en bataille.* La serdaigle se releva tant bien que mal et dit aux deux autres;

''Euuh sa va,on peut continué à marché hihi''

*Oh lala,je suis trop maladroite, ils doivent me prendre pour une folle ces deux la.*Tout aussi gêné qu'au début Blue marcha d'un pas résolu vers le château pour que cette rencontre cauchemardesque se finisse au plus tôt.

« Les rêves sont la littérature du sommeil. »

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

« Est-ce que... On pourrait rentrer s'il vous plaît... je ne sens plus mes mains et mes pieds... »

Elina était ravie de cette proposition qui tombait à pic il faut le dire et puis, avoir sauvé les livres d'Antony d'un flaque n'aurait servit a rien si on attendais que la pluie remplisse la valise d'eau. Elina repris la marche mais un peu plus lentement afin que les premières n'aient aucun mal à la suivre. La Serdaigle ressemblait un peu a une tornade rousse, elle parlait beaucoup et trop vite. Pas que cela agace Elina mais elle appréciait davantage ce genre de bavardage une fois au sec.


''Oui oui bien sûr, je ne voulais pas vous ralentir, je m'excuse. Au faite c'est quoi vos noms?''


Continuant à marcher, la baguette et le regard toujours braqué sur la valise qu'elle maintenait en apesanteur, Elina répondit rapidement histoire de ne pas avoir l'air d'une rustre.

« Je m'appelle Elina. »

Simple, clair, concis, suffisant. Elina retourna a son sort, laissant néanmoins une oreille traîner du côté des premières années. Elle lança malgré tout un petit coup d'oeil du côté d'Antony. Celui-ci avait l'air toujours gêné mais au moins il regardait la Serdaigle quand elle lui parlait, c'était déjà un progrès, il n'aurait pas de mal a s'intégrer. Une interruption brutale dans les babillements de la tornade rousse la firent se détourner de la valise. La rouquine s'était étalée de tout son long dans une flaque de boue. *Entre moi qui ait ramassé la boue du terrain, Antony qui s'y est jeté pour ramasser ses livres et maintenant Blueberrye qui y atterrissait la tête la première on a la totale. Si Rusard nous voit entrer dans cet état il va faire une crise d'apoplexie et nous jeter dehors aussi sec.*

Aussitôt relevée, Blueberrye reprenait son bavardage. Néanmoins, ils n'étaient désormais qu'a quelques minutes du grand hall d'entrée. Elina ne put s'empêcher de scruter l'entrée à la recherche de la silhouette voûtée du concierge mais ne parvint pas a distinguer les détails a cause de la distance. Ayant toujours une question sans réponse, Elina reprit la parole, profitant que la Serdaigle reprenne son souffle.


« Dis-moi Antony, tu as déjà été répartit ? »

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

La petite rousse sembla gênée par cette proposition - alors qu'Elina poussa un soupir de soulagement que n'entendirent pas les deux autres. Ils étaient tous d'accord pour rentrer le plus vite possible, et non rester là et se laisser tremper.

" Oui oui bien sûr, je ne voulais pas vous ralentir, je m'excuse. " s'empressa de dire la rouquine.

Ils reprirent donc leur course vers le château, au pas le plus rapide du plus lent... C'est à dire Antony qui se traînait malgré lui...
La rouquine marchait devant, et paraissait perdue dans ses pensées. Antony jurerait même qu'elle marchait en faisant de petits bonds
*Même la pluie ne semble pas l'attendre celle-là...* se dit-il intérieurement. Elle retourna alors vivement la tête, tout en continuant de marcher :

" Au fait c'est quoi vos noms?'' leur demanda-t-elle.

*Ha mince je ne me suis pas présenté !* songea Antony.

" Et désolé d'être arrivée si promptement,je vois bien que vous vous demandez ce que je fait ici " ajouta-t-elle vivement.


" Qu'on se demande ce qu'elle fait ici ? Et moi ? Et Elina ? D'ailleurs pourquoi elle était là Elina ?* pensait le jeune garçon, tout en lorgnant le sol, zigzaguant entre les flaques de boue.

Il ne préféra néanmoins ne pas lui demander, de peur de la vexer.
Sans avoir remarqué la seconde phrase de la Serdaigle, Elina lui répondit alors tout simplement :

" Je m'appelle Elina. "

" Et moi... Antony "
ajouta le garçon.

La rouquine continuait de fixer Antony, sans regarder où elle mettait les pieds. C'était gênant pour Antony. En plus cette fille lui faisait penser à sa mère, tout aussi exitée et insouciante. Et tout aussi maladroite... La jeune fille ne regarda pas sa route, trop distraite, et ce qui devait arriver arriva. Elle se prit les pieds dans un caillou et s'écroula dans une marre de boue. Elle en avait plein les vêtements...
*Mais qu'est-ce qu'elle a cette fille... ? décidément, c'est tout maman...* Bien sûr Antony voulut l'aider et se précipita vers elle. Mais elle se releva d'une traite. Ajoutant seulement :

" Euuh ça va, on peut continuer à marcher hihi " .

*Mon dieu mais quelle insouciance ! ...*

ils reprirent donc leur marche. Les cheveux en bataille, la robe tachée de boue, la rouquine se remit à marcher de la même façon, comme gambadant gaiment. Quoi qu'un poil plus rapide. Elle devait sûrement, elle aussi être pressée de rentrer au château à présent...
Antony reporta son regard sur Elina. La Poufsouffle, toujours aussi concentrée sur son sort, semblait scruter l'entré du château, qu'on apercevait à présent, à la recherche de quelque chose...
Et sans détourner son regard du château, demanda :


" Dis-moi Antony, tu as déjà été répartit ? "

Le garçon sursauta. Il ne s'attendait pas à ce qu'elle lui pose une question, est-ce qu'elle avait remarqué qu'il la regardait avec insistance ?

" Répartit ? Dans une maison tu veux dire ? Non, je crois justement que c'est aujourd'hui... Il faudrait que je me sèche vite et que je lave à peu près ma robe, juste assez pour qu'on ne remarque pas trop les tâches... " réalisa-t-il... Puis, prenant des yeux doux, comme il le faisait pour attendrir sa mère, leur demanda " Est-ce que vous pourrez m'aider s'il vous plaît... ? J'ai vraiment pas envie que tout le monde me voit dans cet état... "

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

Blue, qui était un peu sonnée malgré qu'elle avait dit que tout allait bien, se remémora sa chute minable et se rappela qu'avant de tomber, ces deux compagnons c'était présentés;

" Je m'appelle Elina. "

" Et moi... Antony "

Elle repassait ces paroles dans sa tête. *Finalement je ne la connais pas cette Elina, mais elle a un très joli prénom, pas qu'Antony ce n'est pas beau, mais je préfère Elina... *Les 3 camarades avançaient en contournant la boue et ont n'entendait que les gouttes tombées.Le silence qui s'était abattu sur eux fut interrompu par la jaune,le regard en direction du hall. ;

" Dis-moi Antony, tu as déjà été réparti ? "

*Super, exactement la question que je me pose depuis tout à l'heure !*Le jeune homme qui avait un peu oublier cette parti réponda du mieux qu'il put.

" Répartit ? Dans une maison tu veux dire ? Non, je crois justement que c'est aujourd'hui... Il faudrait que je me sèche vite et que je lave à peu près ma robe, juste assez pour qu'on ne remarque pas trop les tâches... "
" Est-ce que vous pourrez m'aider s'il vous plaît... ? Je n'ai vraiment pas envie que tout le monde me voie dans cet état... "


Antony laissa sont regard soucieux pour de grand yeux doux afin d'amadouer ces congénères.
*Bon maintenant je sais qu'il n'a pas encore de maison...Awwn, il fait même des beaux yeux pour qu'on dise oui ces trop mignon,quoi que j'aurais acceptée de l'aider même s'il aurait eu un visage impassible...* La bleue, avait l'air beaucoup moins embarrassé que 2 minutes plus tôt.

''Je me demande dans quelle maison tu vas être,en tout cas, si tu es cher les serdaigles bah tu va malheureusement me voir à presque tous les jours''dit-elle avec un large sourire moqueur.

''Sinon,je veux bien t'aider,on pourrait utiliser un sortilège ''récurvite'' pour enlever la saleté ,mais pour l'eau je ne connais pas de sortilège qui fait sécher. Elina, est-ce que tu en connais un ?''

La rouquine avait dit cette dernière réplique avec conviction, mais elle n'avait jamais réalisée un sortilège de récurvite,ce qui la stressa un peu.*J'ai toujours l'impression que les gens me mettent la pression quand il est question de connaissance, seulement parce que je suis une serdaigle et sa m'énerve car je ne suis pas un génie!J'ai au moins avouée que je ne connaissait pas de sortilège pour faire sécher,si il en existe un bien sur!*.À présent, le groupe n'était qu'à quelques mètres du hall d'entrée, la serdaigle pue même apercevoir dans l'entrebâillement de la porte de magnifique lustre éclairant un tapis coloré et des escaliers de marbre.

Reducio
Si sa vous dit on pourrait continuer le RPG dans la grande salle pour la répartition d'Antony. :roll:

« Les rêves sont la littérature du sommeil. »

Terminus Poudlard, l'air maussade de la gare...  Libre 

« Répartit ? Dans une maison tu veux dire ? Non, je crois justement que c'est aujourd'hui... Il faudrait que je me sèche vite et que je lave à peu près ma robe, juste assez pour qu'on ne remarque pas trop les tâches... Est-ce que vous pourrez m'aider s'il vous plaît... ? J'ai vraiment pas envie que tout le monde me voit dans cet état... »

La dernière phrase était accompagnée d'un regard de chien battu probablement destiné à attendrir les deux filles. Oulà c'est sournois ça ! Antony aurait peut être sa place à Serpentard? Cela dit ça ne voulait rien dire. Contrairement à ce que l'on pense habituellement, les caractéristiques que l'on accorde à chaque maison tiennent plus des clichés. Elle avait déjà vu des Serdaigles courageux, des Serpentards sympatiques et bien qu'étant à Poufsouffle, elle-même reconnaissait qu'il lui était arrivée de s'allier à des Serpentards pour faire des raisons plus ou moins avouables. Le genre de chose qu'il vaut mieux ne pas dire devant Rudard...


« Je me demande dans quelle maison tu vas être,en tout cas, si tu es cher les serdaigles bah tu va malheureusement me voir à presque tous les jours »

De toute manière c'était le choixpeau qui aurait le dernier mot et les deux jeunes filles ne connaissaient pas suffisamment Anthony pour avoir une idée de la maison qui lui conviendrait. Elina se souvenait parfaitement de sa répartition. Elle avait été surprise d'être envoyée a Poufsouffle mais avec le recul, elle appréciait la liberté que cela lui laissait. Poufsouffle était la maison la plus méconnue et par conséquent, celle qui avait le moins a subir les idées reçues. Quoiqu'on en dise, le choixpeau connaissait son affaire et quelque soit la maison dans laquelle serait envoyé Antony, il ne devrait pas rencontrer de trop grande difficultés à s'intégrer.


« Sinon,je veux bien t'aider,on pourrait utiliser un sortilège ''récurvite'' pour enlever la saleté ,mais pour l'eau je ne connais pas de sortilège qui fait sécher. Elina, est-ce que tu en connais un ? »

Elina fit rapidement le tour des sortilège qu'elle avait appris ces deux dernières années mais fit choux blanc. Elle était un peu penaude de se retrouver bredouille mais après tout elle n'était qu'en deuxième année et elle n'avait pas eu besoin de se mouiller pendant la ligue. Aussi s'était elle davantage concentrés sur les sort utiles en duels.


« S'il y en a un je ne le connais pas. Il aurait fallut utiliser « Impervius » avant de se retrouver trempés. » Puis s'adressant a Antony qui faisait toujours ses yeux suppliants. « Par contre, je ne peux pas t'aider à lancer « récurvite » dans l'immédiat sinon je suis obligée de laisser tomber ta valise et je ne suis pas sure qu'elle apprécie. »

En effet, la valise avait triste mine. Elle aurait bien aimé pouvoir la réparer d'un coup de baguette mais le sort adéquate requérait un niveau qu'elle ne possédait pas encore. Antony devrait demander à une élève plus âgée.

Reducio
Si vous êtes partants je vous suit. ^^

¤ Responsable de la Cabane de Cristal ¤
~Ne sous estimez pas les griffes du blaireau parce que sa fourrure vous semble douce~
ma couleur : #7F6000