Parc

Inscription
Connexion
  Retour

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

Voilà. Neuf heure du matin. Tout seul. Encore. Antony était en tenue de sport. Jogging, T-shirt, sweat à capuche, pour ne pas avoir froid, et deux grosses baskets orange fluo, qui attiraient toute l'attention. Un vrai moldu. Il se tenait juste en dessous du portail, celui par lequel il était passé une semaine plus tôt et avait rencontré Elina Montmort, la Poufsouffle, et Blueberrye Lumitrix, la Serdaigle. L'air était humide, et le grillage encore mouillé de la rosé du matin. Il faisait un peu froid, mais ce n'était pas un soucis, il allait se chauffer en courant. De plus il ne risquait pas de pleuvoir, du moins le temps de sa course. Il faisait gris, c'est vrai, mais le soleil pouvait percer à tout moment. Aussi si la pluie s'annonçait, il aurait le temps de voir le ciel s'assombrir.

Il n'attendait plus, à présent, qu'Ambre et Victoria, deux filles qui lui avaient fait parvenir un mot, lui faisant comprendre qu'elles étaient au courant pour son jogging et voulaient se joindre à lui.

Reducio
J'écris que vous m'en avez informé par un petit mot, pour qu'on puisse réellement se présenter l'un à l'autre en RPG :), si ça vous pose un problème, un hibou et je modifie ça tout de suite :), je suis souvent connecté. Biz


Antony entreprit de faire quelques étirements pour patienter. Le grillage était gelé, pas question de s'appuyer dessus pour s'échauffer les muscles !
Le temps lui parut alors horriblement long. En les attendant, le petit Serpy pût faire deux fois sa série et toujours personne !

" Mais qu'est-ce qu'elles peuvent bien faire ? " se mina Antony, pensant tout haut. " Elles m'ont peut être fait une blague ! " réalisa-t-il soudainement. " Ha... Les filles... "

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

Elle cherchait des vêtements. Un jogging moldu plus précisément. Elle devait avoir ça dans sa valise normalement. C'était le matin, les élèves de Poudlard étaient quasiment tous debout et Victoria se trouvait en pyjama dans le dortoir des filles à chercher quoi mettre sur elle. Ça y est elle a trouvé, il se cachait derrière sa robe de Quidditch le petit coquin. La septième année l'enfila, elle allait courir dans Poudlard avec un première année qui semblait motiver pour ce sport. Victoria trouva l'occasion excellente pour prendre soin d'elle et gagner en endurance pour le Quidditch. Toute les conditions étaient réunit pour un entraînement de choc.

Une fois prête et ayant déjeuné, l'adolescente sortit dans le parc... le jeune première année n'y était pas, il a du sûrement commencer tous seul. Victoria se mit en route, en trottinant elle avança vers la grille d'entrée de Poudlard, cela faisait extrêmement du bien de courir de bon matin. Elle pensa même que ce serait une bonne idée de faire ça juste avant les entraînements de Quidditch, elle serait plus motivés, et plus endurante pour chevaucher son balai. Elle se rapprocha de plus en plus quand elle vit un petit garçon, près de la grille qui semblaient attendre et faire des étirements. Il était comme elle, habillé en jogging moldu. C'était un déguisement ridicule mais confortable pour le sport. Le garçon, lui était de la maison Serpentard, c'est d'ailleurs en salle commune que la septième année l'avait entendu parler de footing. Et Victoria aime bien faire plaisir aux première année de sa maison... Antony faisait partit de ces chanceux.


« Mais qu'est-ce qu'elles peuvent bien faire ? Elles m'ont peut être fait une blague ! Ha... Les filles... »

Il parlait tous seul, Antony. Victoria était pourtant assez près de lui à présent pour qu'il remarque sa présence, c'est sûrement d'ailleurs pour cela que la septième année répondit du tac-o-tac mais sur le ton de la plaisanterie :

« Quoi les filles ? Et non ce n'est pas une blague, je suis vraiment là pour courir avec toi petit serpent ! »

Victoria adressa un petit clin d’œil à son camarade de maison. Elle n'avait pas beaucoup parlé à Antony depuis le début de l'année, mais elle comptait bien rattraper son retard. Victoria sortit un élastique de sa poche de jogging et attacha ses cheveux roses, elle aurait du le faire il y a longtemps. Voyant qu'Antony ne se décidait pas à courir, Vicky lui demanda :

« On doit attendre quelqu'un d'autre ? »

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

" Quoi les filles ? Et non ce n'est pas une blague, je suis vraiment là pour courir avec toi petit serpent ! "

Une fille venait juste d'arriver au niveau d'Antony, sans qu'il ne la remarque. Beaucoup plus grande que lui, elle était déjà essoufflée. *Elle a déjà dut s'échauffer elle aussi* songea le garçon, un peu surprit de ne pas l'avoir aperçu plus tôt. Il l'avait déjà vu dans la salle commune, mais ne lui avait jamais adressé la parole. Il avait d’ailleurs été assez surpris, la première fois, par sa couleur de cheveux : de long cheveux roses, qui étrangement, ne paraissait pas original sur elle, mais plutôt tout à fait normal tant cette couleur mettait son visage en valeur. Toujours aussi timide, Antony rougît quelque peu, et le clin d’œil que lui adressa la fille ne fit qu'empirer les choses. Il préféra ne pas lui répondre et continua ses étirements, se détournant d'elle. Mais, s'impatientant sûrement, elle lui demanda:


" On doit attendre quelqu'un d'autre ? "

Elle ne savait pas en effet qu'Antony attendait encore une autre fille, une Poufsouffle, lui semblait-il.

" Oui, Anne, ou Ambre, quelque chose comme ça je crois. Un prénom en A en tout cas. Une Poufsouffle. " lui répondit-il simplement.

Antony se risqua à un coup d’œil vers la fille. Elle lui tournait le dos, regardant vers le château, attendant la dernière coureuse. Elle aussi était habillé façon moldue, et ça lui allait drôlement bien !

*Je dois avoir l'air ridicule moi...* se lamenta le jeune sorcier. *Mais bon on est là pour faire du sport, quand même !*

La fille avait les bras croisé. Elle devait sûrement s'impatienter, puisqu'elle avait déjà commencé de courir un peu plus tôt, et qu'elle devait à présent faire une pause pour attendre l'autre fille.


*Elle doit être en sixième ou septième année vu sa taille ! Mais pourquoi est-ce qu’elle voudrait courir avec moi ?

"Je m'appelle Antony, humf... "
lui dit-il, en plein étirement. " Et toi ? "

Reducio
Je suis vraiment désolé pour mon retard :( :'(

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

Cela faisait maintenant quelques minutes que Vicky était arrivé auprès du première année de Serpentard pour lui tenir compagnie en bonne « mamie » qu'elle est. Cette Grand-mèrification est du au faite qu'elle est en septième année et qu'elle préfère aider les premières années à s'intégrer à Poudlard plutôt qu'à rester avec les élèves de son age. Tous les Serpentard au presque, l'appellent Mamie de ce faite, et elle adore ce petit surnom. Bref aujourd'hui, elle avait décidé de s'attacher au petit Antony, première année et un peu délaissé de la mamie des Serpys en allant courir avec lui et en prenant soins d'elle en même temps. Mais elle n'avait pas prévue ce que le garçon allait lui répondre :

« Oui, Anne, ou Ambre, quelque chose comme ça je crois. Un prénom en A en tout cas. Une Poufsouffle. »

Dès la fin de cette phrase, la colère monta en elle. Comment Ambre pouvait-elle connaître Antony ?Non en faite, ils ne se connaissait peut-être pas, le garçon semblait ne pas connaître le prénom de cette fille. Mais en tous cas, c'est une Poufsouffle et si c'est bien Baxrendhel, le jogging allait finir en boxe. Victoria essaya de garder son calme, devant ce garçon, et chercha un moyen de le prévenir de la relation entre elles deux avant qu'elle n'arrive... cela vaudrait mieux.


« Je m'appelle Antony, humf... Et toi ? »

Victoria avait arrêté tous exercices, elle semblait comme hors services... Elle n'avait pas peur de la Poufsouffle loin de là, mais voir le garçon avec elle pourrait peut-être le mettre dans les histoires et cette affaire ne concerne qu'elles deux. Victoria soupira doucement et répondit calmement au jeune garçon :

« Victoria Pidloux, cette fille là... tu veux peut-être parler d'Ambre Baxrendhel ? C'est une excellente sportive brillante même, mais qu'est-ce qu'elle peut être chiante ! Vraiment ! J'espère que tu n'auras pas d'ennuis avec elle, en dehors du Quidditch bien sûr... Je regrette de l'avoir rencontré... »

La septième année avait dit tous cela sans gène, tant pis si Ambre entendrait ce qu'elle dirait, tous ce qu'elle espérait c'est qu'elle n'eus pas entendu le compliment de Vicky. Surtout pas, ça ! Elle regarda le sol dans le vide en pensant à ce que ça aurait pu être si elles avaient pu être amie... Les délires entre batteurs de Quidditch, les secrets du club secret que Vicky avait refusé en début d'année justement à cause de sa présence... d'ailleurs elle n'a pas eut d'échos depuis, ce qui prouve que cela fonctionne bien pour eux, qu'il n'y a pas de fuite. Mais en faite, cela n'aurait jamais été possible d'être amie avec elle... elles se sont détestés depuis le premier jour. Et puis c'est une Poufsouffle, on ne change pas un canari comme ça. Victoria attendit donc sa pire ennemie avec lassitude.

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

Aujourd’hui Ambre avait un rendez-vous. Je vous arrête tout de suite, rien de très spécial, juste un rendez-vous, disons, sportif ! Avec un inconnu, et probablement avec d’autre personne. Mais elle n’en savait pas plus, malheureusement, juste que c’était un jeune Serpentard, d’après ce qu’elle avait entendu. Laisser cette sorte de doute était encore plus excitant et la troisième année avait hâte de voir avec qui elle allait courir. Mais une légère appréhension était apparu quelques jours avant le fameux rendez-vous, et si cela n’avait été qu’une blague et que rien n’avait été prévu si ce n’était que de faire perdre du temps à la nouvelle capitaine des Frelons ?

*Boaf on verra bien* c’était dit Ambre tout en s’habillant pour l’occasion. La jeune fille enfila un short, faute d’avoir un jogging sous la main. Ou plutôt, elle enfila un short, n’aimant pas mettre de jogging, voilà la vérité. La jeune fille n’aimait pas du tout porter ce genre de chose, elle trouvait que cela limitait ses mouvements, enfin bref, elle n’aimait pas, point. Une fois son short noir enfilé, elle mit un t-shirt jaune et laça ses baskets. Les couleurs de ses vêtements n’avaient pas été laissé au hasard, c’était une Poufsouffle, et elle aimait le montrer, d’où les couleurs noir et jaune. Quant à son bracelet-ficelle rouge fait maison il était toujours à sa place, sur son poignet droit. Elle n’avait toujours pas retrouvé son mystérieux reflet, qui sait, peut-être qu’elle le trouverait à son rendez-vous ? Bien qu’elle en doutait, mais revenons-en à notre histoire.

Une fois prête elle sortit en trombe des dortoirs, passa le tableau de sa salle commune et atterrit dans le hall du château. Là, elle se dépêcha de passer à la Grande Salle pour attraper quelque chose à manger et elle sortit dans le parc en courant, tout en mangeant le morceau de pain qu’elle avait pris à la volée sur la table de sa maison. C’est qu’elle était un peu à la bourre la Baxrendhel !

Elle piqua un sprint en direction de l’endroit où elle avait rendez-vous. Et quelle ne fut pas sa surprise quand elle aperçue à quelques mètres devant elle des cheveux roses ! Le garçon qui était à l’origine de ce redez-vous était là aussi, juste en face de Victoria, ils étaient en train de discuter. Ambre s’arrêta net et s’approcha en faisant le moins de bruit possible, elle voulait entendre ce qu’ils disaient :


« Je m'appelle Antony, humf... Et toi ? »

« Victoria Pidloux, cette fille là... tu veux peut-être parler d'Ambre Baxrendhel ? C'est une excellente sportive brillante même, mais qu'est-ce qu'elle peut être chiante ! Vraiment ! J'espère que tu n'auras pas d'ennuis avec elle, en dehors du Quidditch bien sûr... Je regrette de l'avoir rencontré... »


La troisième année ouvrit de grands yeux ronds. Un compliment la concernant, venant de la bouche de Victoria Pidloux, ça ce n’était pas banal ! Bon d’accord, elle l’avait rabaissé juste après, mais quand même ! Laissant de côté ce qui pourrait causer certains problèmes, Ambre arriva à la hauteur de Victoria, se plaça juste à côté d’elle, plongea son regard dans celui du garçon et s’exclama

« Ce que Pidloux a oublié de préciser c’est que je ne suis méchante avec quelqu’un que si cette personne me cherche. Enchantée Antony, moi c’est Ambre Baxrendhel, mais je crois que Victoria t’as déjà parlé de moi… »

A la fin de sa phrase elle lança un regard noir à la plus âgée. Non… Il fallait qu’elle se calme. Ce petit footing matinal ne devait pas se transformer en un cauchemar pour le plus jeune. Ni même pour Victoria et Ambre. Prenant sur soi, elle continua avant qu’un des deux autres ne puissent lui répondre, en s’adressant à Victoria tout en lui tendant sa main droite, celle qui portait le bracelet rouge :

« J’suis pas ici pour me prendre la tête avec toi, et je pense que toi non plus. Alors je te propose un pacte, valable uniquement pour aujourd’hui : je te promets que je ne t’embêterai pas pendant notre petit entrainement improvisé… En feras-tu de même ? »

Ambre espérait que Victoria la prendrait au sérieux parce qu’elle ne l’avait jamais été autant avec elle qu’à cet instant. Elle n’avait aucune envie de faire mauvaise impression à Antony. Victoria pourrait bien lui raconter ce qu’elle voulait sur elle plus tard, mais elle ne pourrait pas lui enlever la première impression qu’elle lui avait faite.

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

La Serpentard semblait en pleine réflexion. Elle ne répondit pas tout de suite à Antony. *Est-ce que j'ai fait quelque chose de mal ?* se demanda intérieurement Antony. Elle soupira alors et répondit enfin au garçon :

" Victoria Pidloux " lui dit elle tout simplement.

Sans plus attendre, elle enchaina alors :

" Cette fille là... tu veux peut-être parler d'Ambre Baxrendhel ?

*C'est ça ! C'est bien elle !*
pensa Antony.

" C'est une excellente sportive brillante même, mais qu'est-ce qu'elle peut être chiante ! Vraiment ! J'espère que tu n'auras pas d'ennuis avec elle, en dehors du Quidditch bien sûr... Je regrette de l'avoir rencontré... "

*He bhe ! Elle est cru cette fille !*
s'exclama Antony intérieurement. *Au moins elle dit ce qu'elle pense, j'espère juste qu'elle ne fera pas pareil avec moi et me critiquera dans mon dos... En plus je suis pas un super sportif moi... Enfin pas excellent en tout cas, pas encore...*


Il esquissa un sourire. Antony avait entendu parler du Quidditch, ce sport de sorcier sur balai. Il fallait apparemment s'emparer d'une balle volante, et marquer dans des buts avec. Une sorte de football version sorcier, avec en plus l'autorisation d'envoyer l'adversaire sur le banc de touche en lui envoyant une autre balle en pleine tête. Antony s'y imaginait déjà. Il ne savait pas quel rôle il occuperait mais ce qui est sûr c'est qu'il y serait, sur son balai, le vent dans les cheveux, les mains cramponnées au manche.
Il avait bien sûr arrêté le karaté, un sport de combat moldu, puisqu'il passait toute l'année à l'école à présent. Ça l'avait beaucoup chagriné mais il allait maintenant compléter ce trou avec le Quidditch...
*Et je deviendrais le meilleur...* songea-t-il.

Une bourrasque de vent frais le fit alors revenir sur terre. Ce n'était pas le moment de penser à ça, chaque chose en son temps. Pour le moment il devait s'entretenir physiquement le temps de rentrer dans l'équipe. Et il devra faire ses preuves. Antony finit enfin son étirement des jambes.

" Bon j'espère qu'elle va arriver rapidement l'autre fille ! " murmura-t-il tout haut, une fois de plus...

Il réalisa soudain ce qu'il venait de dire :

*Oups... J'espère qu'elle ne m'a pas entendu. Quel idiot... ! Il faut vraiment que je change cette habitude.*

Il jeta alors un regard dans sa direction, s'attendant à la voir amusée, ou en colère, il ne savait pas trop. Qu'elle ait réagit au moins ! Mais non, Antony se surprit même à être dessus qu'elle n'eut aucunes réactions. Une autre fille arriva alors à son niveau : Ambre. En tenue de sport - un short quant à elle -, elle était un peu plus grande qu'Antony, sûrement en deuxième ou troisième année. Elle portait un t-shirt jaune, affichant clairement sa maison, Poufsouffle. En plus de ça, ses cheveux brillait au soleil, des cheveux roux qui tirait un peu sur le brun. *Décidément. il y en a des rousses dans cette école* pensa Antony. Elle avait aussi des petite tâches de rousseurs sur tout le visage qui lui donnait un petit air tout mignon. Antony sentit une fois encore ses joues s'empourprer... *Pourquoi est-ce que c'est jamais avec des garçons que je traîne !* se lamenta-t-il. Pour couronner le tout, elle n'adressa pas un coup d'œil à Victoria et plongea directement son regard dans celui d'Antony :

" Ce que Pidloux a oublié de préciser c’est que je ne suis méchante avec quelqu’un que si cette personne me cherche. " déclara-t-elle sans avertissements. Elle lui lança alors un sourire et ajouta :

" Enchantée Antony, moi c’est Ambre Baxrendhel, mais je crois que Victoria t’as déjà parlé de moi… "

Antony était cramoisie. Elle avait entendu ce que Victoria a dit ! Le garçon était terriblement gêné... Ambre se tourna alors vers Victoria, tous ses muscles étaient contractés. Elle lui adressa un regard noir. Antony pouvait sentir toute la tension qui régnait alors. Mais aussitôt Ambre se décontracta et tendit une main vers la plus âgée :

" J’suis pas ici pour me prendre la tête avec toi, et je pense que toi non plus. Alors je te propose un pacte, valable uniquement pour aujourd’hui : je te promets que je ne t’embêterai pas pendant notre petit entrainement improvisé… En feras-tu de même ? "

Tout ceci était très solennel, mais était-ce réellement nécessaire ? Les deux filles se détestaient elles à ce point ?

"Vous savez vous n'avez pas besoin de vous mettre dans tous vos états à cause de moi ... " murmura Antony de sa voix toute timide. " On pourrait juste... " Antony ne finit pas sa phrase. L'atmosphère pesante qui régnait l'en intima.

Victoria regardait toujours Ambre droit dans les yeux. Qu'allait elle faire ?

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

La septième année ne sentit pas la présence de son ennemie qui arrivait juste derrière elle pour se placer juste à côté d'elle. De ce faite, la fille aux cheveux rose étala un grand sourire de fierté comme elle aimait le faire après avoir dit quelque chose qu'elle apprécie. Critiquer et rabaisser la Poufsouffle en fait parti. Le jeune garçon a dit une phrase que Vicky n'a pas écouté... elle voulait voir Ambre au plus vite. Le problème, c'est qu'à la pensée tellement fort, qu'Ambre a été suffisamment proche pour répondre à sa camarade:

« Ce que Pidloux a oublié de préciser c’est que je ne suis méchante avec quelqu’un que si cette personne me cherche. Enchantée Antony, moi c’est Ambre Baxrendhel, mais je crois que Victoria t’as déjà parlé de moi… »

Ambre lança un regard noir à Vicky qui lui rendit fidèlement. Elle allait répliqué mais la troisième année continua en tendant sa main droite à la septième année. Celle-ci pu voir un bracelet rouge mais ce n'était qu'un détail sans importance. Les paroles d'ambre étaient bien plus important et surtout plus sérieux :

« J’suis pas ici pour me prendre la tête avec toi, et je pense que toi non plus. Alors je te propose un pacte, valable uniquement pour aujourd’hui : je te promets que je ne t’embêterai pas pendant notre petit entraînement improvisé… En feras-tu de même ? »

A réfléchir tous ça. Dans un sens, accepter c'est passer un bon moment sans dispute pour une fois et cela permettra de voir à Vicky si dans d'autres circonstances les deux jeunes filles auraient pu devenir amies. Cela permettrait aussi pour le jeune garçon de ne pas subir les disputes et les réfléxions qu'ils y auraient eus si Ambre n'avaient pas proposer ce pacte. Mais dans un autre sens, accepter veut dire que Victoria devra faire de très gros efforts pour ne pas dire ce qu'elle pense d'Ambre à chaque instants, chose auquel elle n'a pas l'habitude puisqu'à chaque fois jusqu'à maintenant les deux filles n'ont cessé de se chamailler.


« Vous savez vous n'avez pas besoin de vous mettre dans tous vos états à cause de moi... On pourrait juste... »

Antony semblait inquiet. Victoria le regarda en songeant à la matinée qu'ils allaient passés tous les trois. Ça va être dur, très dur, mais en même temps, c'est nécessaire. Et si Victoria refusait, elle démontrerait sa mauvaise foi envers sa camarade.

« Ok... mais juste pour aujourd'hui ! Et je fais ça uniquement pour Antony, déclara-t-elle en se tournant ensuite vers le première année de sa maison : Désoler, mais c'est une longue histoire... »

Elle lâche un faible soupir de désolation, maintenant elle doit considérer Ambre comme une camarade normal, comme si les histoires n'avaient jamais été là, du moins pour aujourd'hui. N'oubliant pas le pourquoi ils étaient là tous les trois, Victoria fit quelques étirements, elle attendait les ordres du dirigeant Vendrale.

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

Cette situation était particulièrement inédite pour la troisième année. Pactiser, même juste pour quelques heures, avec l’ennemi. Pourquoi pas ? Cela s’était déjà fait dans le temps, mais c’était quand même quelque chose d’étrange. Et surtout complètement déconcertant ! Imaginez si les deux ennemis s’entendent bien finalement ? Quel gâchis ce serait. Mais en même temps, la jalousie, la haine et tout ça, n’est-ce pas une sorte d’amour ou d’appréciation refoulé ? Lorsque deux personnes ne s’entendent pas, elles cherchent toujours un moyen de faire quelque chose à l’autre. Et dans ces moments-là, on pense quand même à l’autre, même si on ne l’aime pas. Il peut parfois prendre toute la place dans vos pensées, alors que vous ne l’aimez pas. Il sera le centre de toutes vos attentions, alors que vous ne l’aimez pas. Etrange sentiment qu’est la haine envers quelqu’un.

Ambre avait toujours ses yeux plongés dans ceux de Victoria. Elle attendait avec impatience et appréhension la réponse que la septième année allait lui donner. Si cette dernière répondait pas la négative, la Poufsouffle serait alors en position de faiblesse, demander une trêve, quelle idée ! A côté d’elles, Antony semblait embarrassé, gêné, intimidé même :

« Vous savez vous n'avez pas besoin de vous mettre dans tous vos états à cause de moi... On pourrait juste... »

La troisième année ne détourna pas le regard, contrairement à Victoria. Cette dernière lui répondit alors :

« Ok... mais juste pour aujourd'hui ! Et je fais ça uniquement pour Antony. Désoler, mais c'est une longue histoire... »

La dernière phrase qu’elle avait prononcée était pour le jeune Serpentard. Ambre était contente que la septième année accepte. Au moins Antony ne serait pas traumatisé, du moins pour le moment. La troisième année tourna la tête en direction d’Antony et lui dit en souriant :

« Une très longue histoire, elle se retourna alors vers Vitcoria, tu vois, on est déjà d’accord sur un premier point… »

Elle termina sa phrase en retirant sa main qu’elle présentait à Victoria. Cette dernière n’avait même pas daigné la lui serrer, ce qui aurait scellé leur petit pacte. Ambre essaya tant bien que mal de ravaler sa colère, un pacte n’était-il pas un pacte ? Poussant un long soupire elle entreprit de s’étirer les jambes, au niveau des genoux plus particulièrement, et des chevilles. Cela ne lui prit pas plus de trois minutes, elle avait hâte de commencer à courir. Elle sautilla un peu sur place et une fois qu’elle eut terminé, elle s’adressa aux deux Serpentard :

« Bon, on y va ? »

Sur ces mots elle se mit à trottiner en direction du lac, certaine que les deux autres allaient la suivre. Sinon ils ne commenceraient jamais leur footing !

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

"Ok... mais juste pour aujourd'hui ! Et je fais ça uniquement pour Antony" Victoria avait enfin daigné répondre à Ambre.

Quel soulagement... Elle avait finalement accepter la trêve. Cependant Victoria ne serra pas pour autant la main de sa cadette Ambre. Cette dernière semblait soulager, mais on sentait, presque imperceptiblement, qu'elle était agacé. Victoria ne lui avait pas serré la main, et celle-ci pendait toujours devant Victoria. Mais cette dernière se retourna plutôt vers Antony:

"Désoler, mais c'est une longue histoire..." lui dit elle d'un sourire réconfortant.

Ambre tourna elle aussi la tête vers Antony:

"Une très longue histoire..." renchérit elle, accompagné elle aussi d'un petit sourire.

*C'est bon je ne suis pas un bébé non plus... Pas la peine de me couver comme ça* se plaignit intérieurement le jeune garçon.

Ambre se retourna à nouveau vers Victoria et ajouta :

"Tu vois, on est déjà d’accord sur un premier point…"

Elle retira enfin sa main, ne pouvant plus attendre que Victoria la serre.
Antony était un peu à l'écart. Il n'était que spectateur de cette petite joute, une petite pique par ci, une petite pique par la, Victoria qui refuse de serrer la main de Ambre, Ambre qui relançait Victoria... Pourtant elles semblaient, physiquement même, faire un effort colossale pour ne pas se jeter l'une sur l'autre...
Victoria poussa soudainement un soupir de désolation alors qu'elle se tenait juste devant Ambre, à moins d'un mètre d'écart !
*Si ça c'est pas de la provoc' * pensa Antony.

En réponse à ça, Ambre se détourna de Victoria et poussa un long soupire... Elle se séparèrent toute deux avant de rompre leur engagement des la première minute et se mirent enfin à faire des étirements. Pendant trois bonnes minutes elles s'étirèrent ainsi, alors Antony fit pareil, même s'il s'était déjà bien échauffé. Jambe, genoux, mollets, chevilles, ... Toutes les articulations et tous les muscles y passèrent, de fond en comble. Jusqu'à ce que Ambre rompe le silence et, sautillant sur place, déclara :

"Bon, on y va ?"

Et sans attendre aucune réponse, s'en alla déjà en direction du lac.

"Attend Ambre !" Antony se précipita à sa suite, sûr que Victoria les suivrait.

Il arriva au niveau d'Ambre et, tout en en contrôlant son souffle -il savait pertinemment qu'il fallait éviter de parler lors d'un footing, mais à quoi bon en faire un avec d'autres personnes si c'est pour regarder droit devant sois tout du long... ?-, il lui demanda :

"Tu as l'air... hu...Vachement sportive...hu...Pour une fille ! Tu fais du Quidditch..hu...Il parait alors ? ...hu...J'aimerais bien en faire moi aussi... hu... avant je faisais du karaté... hu... tu connais ? T'es née-Moldu ou sorcier au fait ? ...hu... je suis né-Moldu moi... hu... ça a changé toute ma vie cette lettre, mais je suis au summum du bonheur ici maintenant !"

Antony parlait tout en regardant devant soi. Ils arrivaient à l'orée du petit bois qui les séparait du lac noir à présent. Entre les cimes des arbres, on apercevait le lac, et son eau si sombre, si inquiétante... Antony se demanda bien qu'est-ce qu'il pouvait y avoir la dedans. Il en eut la chaire de poule rien que d'y penser !

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

« Une très longue histoire, dit-elle à Antony en se tournant ensuite vers Victoria, tu vois, on est déjà d’accord sur un premier point… »

Ambre retira sa main, main que Victoria n'avait pas serrer comme pour seller le pacte entre les deux jeunes filles. C'est peut-être idiot mais Victoria n'avait pas envie de la toucher... Quelque part, elle n'avait pas conclu le marché complètement, il y avait une part de réserve dans son geste. Victoria ne savait pas comment elle allait réagir mais savoir qu'elle ne pourra ni insulter, ni mépriser la troisième année, c'est quand même quelques chose.

« Bon, on y va ? »

Victoria se tourna vers Antony, c'est à lui qu'était adressé cette question principalement. A elle aussi, mais elle avait pas envie de répondre, surtout lorsque sa sort de la bouche de sa meilleure ennemie. La septième année ne bouda pas, mais elle ne répondit rien comme pour montrer qu'elle n'était pas là où elle voulait être. Elle n'avait pas penser qu'Ambre viendrait avec eux, elle pensait plutôt faire un footing avec Antony en tête à tête, entre Serpentard, pas avec une Poufsouffle dans les parages... m'enfin soit. Victoria suivait les deux jeunes...

« Tu as l'air... hu...Vachement sportive...hu...Pour une fille ! Tu fais du Quidditch..hu...Il parait alors ? ...hu...J'aimerais bien en faire moi aussi... hu... avant je faisais du karaté... hu... tu connais ? T'es née-Moldu ou sorcier au fait ? ...hu... je suis né-Moldu moi... hu... ça a changé toute ma vie cette lettre, mais je suis au summum du bonheur ici maintenant ! »

Du karaté ? C'est quoi ça ? Victoria venant d'une famille de sorciers ne savait pas ce qu'était ce sport moldu avec du combat. Soit le garçon ne lui adressait pas la parole de toute façon mais il parlait à Ambre, l'excellente batteuse de Poudlard qui d'ailleurs n'a pas échappé à Antony. Victoria continua de courir en soufflant petit peu par petit peu sans prêter attention au parole du garçon, si elle répondait, elle romprait le marché que Ambre et elle avaient fixé.

Le groupe se rapprocha de la forêt interdite sans y entrer, car comme son nom l'indique, elle est interdite. Et de toute façon, Victoria s'est juré de ne plus remettre les pieds, même pour une éventuelle retenue elle irait plus. C'est là que sa « maladie » à commencer. La septième année se risqua de regarder à l'intérieur en continuant de courir, c'est alors qu'elle vit au loin, dans la lumière sombre que propageait les arbres des ombres... elle prit peur et se mit à ralentir avant de s'arrêter nette.


« Vous avez vu ces ombres dans la forêt ? » Elle commença à trembler. « Faux qu'on s'éloigne, partons de l'autre côté du parc... j'ai... »

Elle allait dire peur. Mais elle ne voulait pas passer pour une chochotte. Elle savait qu'Ambre comprendrait. D'ailleurs, c'est pour cette raison qu'elle la regarda avec des yeux effrayés pour essayer de lui faire comprendre ce qu'elle ressentait, Victoria n'a pas oubliés que elle aussi, elle a eut des aventures avec des gens bizarre l'année dernière. Et elle reprit son allure d'avant en accélérant un petit peu par la peur qu'elle avait.

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

Elle avait vu juste ; à peine était-elle partie en courant que les deux autres suivaient déjà. Antony la rejoignit tandis que Victoria restait un peu en arrière. La troisième année savait pertinemment que ce n’était pas un problème pour suivre ou quelque chose comme ça, c’était juste le fait d’être à ses côtés qui la dérangeait. En y réfléchissant Ambre ne pouvait rien y faire, elle faisait ce qu’elle voulait. Si elle ne voulait pas courir à côté d’elle, elle la comprendrait. En même temps cela ne la dérangeait pas plus que ça. Enfin bref. Le garçon régula son souffle, tout comme la Poufsouffle, et entama la discussion :

« Tu as l'air... hu...Vachement sportive...hu...Pour une fille ! »

*Pour une fille ?* Ambre ne put s’empêcher de se tourner vers le jeune garçon en fronçant légèrement les sourcils en entendant la première phrase que ce dernier avait prononcé. Elle n’aimait pas que les gens fassent ce genre de remarque, de différencier les filles et les garçons par certains clichés, enfin bref vous devez avoir compris le truc. Elle reprit une expression normale en écoutant les dernières phrases du garçon :

« Tu fais du Quidditch..hu...Il parait alors ? ...hu...J'aimerais bien en faire moi aussi... hu... avant je faisais du karaté... hu... tu connais ? T'es née-Moldu ou sorcier au fait ? ...hu... je suis né-Moldu moi... hu... ça a changé toute ma vie cette lettre, mais je suis au summum du bonheur ici maintenant ! »

Ah oui, le karaté. Ambre voyait parfaitement de quoi Antony parlait. En tant que Sang-Mêlé elle connaissait très bien beaucoup de choses Moldus. On pourrait même dire qu’elle ne connaissait que ça puisqu’elle avait apprit, en même temps que sa mère et le jour de la réception de cette fameuse lettre, l’existence des sorciers. Merci Papa… Elle voulut répondre à Antony lorsqu’elle remarqua qu’ils étaient assez proches de la forêt interdite. Presque immédiatement elle se retourna vers Victoria, qui s’était arrêtée, tournée vers la forêt. Elle tremblait.

« Vous avez vu ces ombres dans la forêt ? Faux qu'on s'éloigne, partons de l'autre côté du parc... j'ai... »

Elle ne continua pas sa phrase. Mais Ambre avait compris le problème. Et visiblement elle avait vu juste : Victoria la regardait et ses yeux trahissaient la peur qui venait de l’envahir. Ambre se rapprocha de la septième année et regarda dans la direction où cette dernière avait regardé. Elle aperçut les ombres qu’elle avait mentionnés mais elle avait vu encore plus.

« Des Sombrals… »

Elle apercevait les formes de quelques chevaux ailés que seuls ceux qui avaient vu la mort pouvaient voir. La troisième année se demandait si un des deux autres les voyait aussi. Elle était curieuse de le savoir mais préférait ne pas poser la question. Peut-être qu’en attendant un peu elle viendrait à elle toute seule. Les Sombrals étaient relativement loin, on ne voyait pas leurs détails mais leur forme suffisait amplement à savoir ce qu’ils étaient.

La rouquine se tourna vers Victoria mais cette dernière était déjà repartie et elle courait plus rapidement que précédemment. Elle l’imita et s’écarta de la forêt pour aller rejoindre Antony. Se mettant à sa hauteur elle entreprit de répondre à ses précédentes questions :


« Ouais j’suis batteuse… hu… Et la nouvelle capitaine des Frelons !... J’suis sûre que ça te plairait…hu… C’est pas du tout comme le karaté mais…hu… C’est tout aussi bien, crois-moi !...hu… Eh bien je ne suis ni l’un ni l’autre, je suis…hu… De Sang Mêlé !...hu… »

Elle tourna la tête en direction du garçon et lui fit un sourire. Elle allait empiéter sur autre chose avant de se rappeler de quelque chose :

« Eh Victoria !...hu… T’es de sang pur toi non ?...uh… Dis, c’est comment une famille de sorcier ?... hu… »

Ambre se surprit à lui parler comme ça. Elle avait employé un ton des plus normaux. Sympathique même. Elle ne cherchait en rien à offenser la Serpentard. C’est dingue comme ce simple changement pouvait lui paraître presque surréaliste quelques minutes auparavant…

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

Les trois élèves se rapprochaient de la Forêt Interdite, Ambre et Antony en tête. Le jeune Serpentard regardait toujours Ambre tout en courant, attendant la réponse à la question qu'il lui avait posé. Mais celle-ci se retourna soudain vers Victoria qui s'était arrêtée. Antony se retourna lui aussi pour savoir qu'est-ce qui se passait. Victoria tremblait comme une feuille. Qu'est-ce qui pouvait bien lui arriver ? Elle fixait la forêt l'air terrorisée :

"Vous avez vu ces ombres dans la forêt ? Faut qu'on s'éloigne, partons de l'autre côté du parc... j'ai..." elle ne termina pas sa phrase...

*Dans la forêt ? Qu'est-ce qu'elle avait pu voir dans la forêt pour être dans cet état ?* s'interrogea Antony.

Il se retourna vers la Forêt Interdite. Il n'y voyait rien lui, de quoi pouvait elle parler ? Avait elle halluciné ? En tout cas Ambre avait l'air d'apercevoir quelque chose et s'avança un peu pour mieux scruter l'obscurité :

"Des Sombrals..." murmura-t-elle.

*Des quoi ??* Des Sombrals ? Antony n'avait jamais entendu ce mot de sa vie. Des Sombrals, c'était quoi ça ? Une créature magique ? Une sorte d'arbre ? C'était peut être ça, Antony cherchait un animal entre les arbres, mais peut être que les filles parlaient des arbres eux même. Non rien d'anormal de ce côté, tout paraissait des plus normal dans cette forêt, à part cette obscurité apparente qui empêchait de voir plus loin qu'une quarantaine de mètres. La question de savoir qu'est-ce que les filles avaient pu voir brûlait les lèvres d'Antony. Mais Victoria se retourna alors subitement et répartit au pas de course, comme si elle cherchait à s'éloigner de quelque chose, un mauvais souvenir ? Antony s'apprêta donc à appeler la Poufsouffle quand celle-ci se retourna vers lui. Aussi, en fit-il de même et reprit sa course, tentant de rattraper Victoria. Mais la rouquine ne tarda pas à le rattraper lui.

"Ouais j’suis batteuse… hu… Et la nouvelle capitaine des Frelons ! lui dit elle, comme si de rien n'était, répondant aux questions précédentes d'Antony. ... J’suis sûre que ça te plairait…hu… C’est pas du tout comme le karaté mais…hu… C’est tout aussi bien, crois-moi !...hu… Eh bien je ne suis ni l’un ni l’autre, je suis…hu… De Sang Mêlé !...hu…"

Antony ne l'écoutait qu'à moitié. Il peinait déjà à rattraper Victoria, qui avait adopté une allure plutôt rapide, difficile à suivre. Il voulait lui demander qu'est-ce qui avait bien pût la mettre dans cet état, mais réalisa alors que ce serait plus qu'impoli que de lui demander ça ! Aussi, il se tourna vers Ambre pour lui poser la question à elle. Mais celle-ci s'était déjà retournée vers Victoria :

"Eh Victoria !...hu… T’es de sang pur toi non ?...uh… Dis, c’est comment une famille de sorcier ?... hu…"

Antony aurait bien aimer sa question quand même ! Même si la réponse à celle-ci l'intéressait aussi. Sang-mêlé ? C'était donc ainsi qu'on appelait les personnes mixtes ? Encore un nouveau mot à rajouter au vocabulaire du garçon.
Victoria était assez loin d'eux, elle aurait pût entendre la question, comme ne pas l'entendre du tout.
Le Serpentard en profita, priant pour que Victoria n'ait pas entendu Ambre, et qu'ainsi il ne la coupe pas dans sa réponse. Il murmura donc à Ambre, afin que Victoria ne les entende pas :

"Dans la forêt...hu..., qu'est-ce que vous avez vu...hu... ? Parce que moi... j'ai rien vu du tout...hu... C'était une créature, ou quelque chose comme ça...hu... ? En tout cas... Victoria avait les j'tons... !"

Il avait dit ça sans méchanceté, mais essayait juge d'exprimer ses pensées avec des mots, comme n'importe quelle personne normal, "avoir les jetons" était la première expression qui lui était venu à l'esprit.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

« Des Sombrals… »

C'est ce qu'avait dit Ambre avant que Victoria ne s'éloigne. Les Sombrals sont des animaux que Victoria ne peut pas voir car elle n'a jamais vu quelqu'un mourir devant elle. C'est la condition requise pour pouvoir les observer avec ses beaux yeux. Victoria a déjà faillit mourir, elle s'est fait mordre par un loup-garou mais elle n'a jamais vu quelqu'un mourir devant elle. Malheureusement, elle connaît des gens décédé, mais elle n'y pense pas trop de peur de se fragiliser. Être fragile, ce n'est jamais bon. La septième année continua de courir en oubliant ces pensés et se concentra sur son effort physique. Pendant ce temps, les deux jeunes autre Poudlariens continuèrent leur conversation Quidditch.

« Ouais j’suis batteuse… hu… Et la nouvelle capitaine des Frelons ! J’suis sûre que ça te plairait…hu… C’est pas du tout comme le karaté mais…hu… C’est tout aussi bien, crois-moi !...hu… Eh bien je ne suis ni l’un ni l’autre, je suis…hu… De Sang Mêlé !...hu… »

La Pidloux soupira bruyamment quand elle entendit les paroles d'Ambre. Elle n'en revenait pas. Ambre Baxrendhel, Capitaine des Frelons. Il y a de quoi en vomir. En même temps, c'est assez bizarre quand on y pense, car Victoria craignait à présent le prochain face à face avec les Poufsouffle. Heureusement qu'elle n'est plus capitaine, cela lui épargne la poignée de main avec sa redoutable ennemie. En faite, cette balade n'est pas si mal, voir Ambre sous un nouveau jours, car Victoria ne la connaît pas vraiment, c'est plutôt bien.

« Eh Victoria !...hu… T’es de sang pur toi non ?...uh… Dis, c’est comment une famille de sorcier ?... hu… »

Et même Ambre se permet de lancer une question à Victoria sans que celle-ci ne s'énerve ou se retienne de s'énerver, aujourd'hui c'est la journée des surprises. Victoria était bien de sang-pur effectivement et elle ne savait pas d'où son ennemie tenait cette information mais elle répondit sans prêter attention à ce détail :

« Oui sang-pur ! ...hu... C'est une famille normal ...hu... J'sais pas comment expliqué...hu... on vit un peu comme à Poudlard,...hu... les escaliers qui bougent en moins...hu... Je ne peux pas faire de comparaison...hu... je ne sais pas comment vivent les Moldus ...hu... »

Victoria ralentit, avoir parlé lui a fait perdre du souffle mais ce n'est que passager, elle ré-accélérera après si nécessaire. En se tournant vers Antony, la Serpentard remarqua que le garçon était en train de murmurer un truc à Ambre. Elle n'avait pas entendu ce qu'il venait de dire, mais Vicky ne voulait pas laisser passer ça.


« Eh les Amoureux ! ...hu... Si j'vous dérange faut le dire ...hu... qu'est-ce que t'as dit Antony ? ...hu... »

Envie de savoir, tel est la devise de tous les curieux!

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

A côté d’elle Antony avait l’air soucieux. Comme s’il ne comprenait pas vraiment ce qui était en train de se passer. Ou plutôt, ce qu’il s’était passé quelques minutes auparavant. C’est vrai qu’Ambre avait très vite changé de sujet, comme si rien ne s’était passé. Elle avait peut-être tort ? Peut-être, mais le principal avait été écarté, la troisième année n’avait pas envie de revenir sur certains éléments qui auraient complètement plombé l’ambiance, surtout du côté de Victoria. Le jeune Serpentard se tourna vers elle et lui dit en murmura, comme s’il avait peur que la septième année ne l’entende :

"Dans la forêt...hu..., qu'est-ce que vous avez vu...hu... ? Parce que moi... j'ai rien vu du tout...hu... C'était une créature, ou quelque chose comme ça...hu... ? En tout cas... Victoria avait les j'tons... !"

Ambre se mordit légèrement les lèvres ; elle n’avait pas vraiment envie de lui répondre le pourquoi du comment. Surtout que si elle le faisait, ce serait à la place de Victoria, et ça ne ferait qu’empirer les choses entre ces deux là. Elle fût donc soulagée d’entendre la plus âgée répondre à sa question précédente :

« Oui sang-pur ! ...hu... C'est une famille normal ...hu... J'sais pas comment expliqué...hu... on vit un peu comme à Poudlard,...hu... les escaliers qui bougent en moins...hu... Je ne peux pas faire de comparaison...hu... je ne sais pas comment vivent les Moldus ...hu... »

Elle s’apprêtait à lui répondre que les Moldus devaient tout faire tout seuls mais elle fût coupée par Victoria qui poursuivit, à l’intention des plus jeunes :

« Eh les Amoureux ! ...hu... Si j'vous dérange faut le dire ...hu... qu'est-ce que t'as dit Antony ? ...hu... »

Ambre rigola doucement, plutôt nerveusement que par le fait que cela soit drôle, il faut l’avouer. Comment pouvait-elle tourner sa phrase, sans être blessante et sans la mettre dans une situation délicate… La troisième année savait pertinemment que Victoria ne voudrait pas raconter toute l’histoire, alors elle se contenta tout simplement de dire :

« Eh bien…uh… Antony me demandait…uh… ce que j’avais vu…uh… Et donc »

Elle s’arrêta brusquement, ce serait beaucoup plus simple d’expliquer sans avoir tout le temps besoin de reprendre son souffle, au moins elle évitera le point de côté :

« Et donc j’ai vu des sombrals. Ce sont des créatures magiques que seuls les gens ayant vu la mort de près peuvent voir. Voilà qui peut donc expliquer pourquoi tu ne les as pas vus, Antony. »

Elle aurait pu continuer tranquillement, en disant qu’elle avait vu la mort de près l’an dernier, lors de la bataille de Poudlard ; alors qu’elle se trouvait avec quelques autres élèves et quelques professeurs, dans la Grande Salle. Elle aurait pu continuer, également, en disant qu’un auror était brusquement entré dans cette même salle, attaquant les personnes qui s’y trouvait. Elle aurait pu continuer en disant que cet auror était mort sous les sortilèges de ses professeurs. Elle aurait pu continuer en disant que pour rien au monde elle n’aimerait que cela se reproduise. Elle aurait pu continuer en disant qu’elle ne souhaitait ça à personne. Elle aurait pu continuer à tout raconter en laissant ses membres trembler comme une feuille morte. Elle aurait pu continuer en disant qu’elle faisait des cauchemars régulièrement. Mais elle se contenta de sourire à ses deux compagnons en disant :

« Bon ! On va où maintenant ? »

« DÉFONCE-LES TOUS », Monseigneur Endive • « Le souffle des Poufsouffle jamais ne s'étouffe » • Batteuse des Frelons

Frimousses de course  PV  les 1ers 9 messages puis  Libre 

Victoria avait en fait belle et bien entendu la question d'Ambre, à laquelle elle répondit bien évidemment, jetant un coup d’œil en arrière :

"Oui sang-pur ! ...hu... C'est une famille normal ...hu... J'sais pas comment expliquer...hu... on vit un peu comme à Poudlard,...hu... les escaliers qui bougent en moins...hu... Je ne peux pas faire de comparaison...hu... je ne sais pas comment vivent les Moldus ...hu..."

*Sang-pur ? Ses deux parents sont sorciers ça veux dire ? Et on appel ça pur ?? Les moldus aussi ils sont 100% moldus, on les appel pas pour autant les sangs-purs ! Non mais c'est quoi cette appellation d'égocentrique... !* s'énerva Antony intérieurement -bien qu'il préféra ne pas partager cette pensée avec les filles...-.

Ayant compris que les deux enfants se faisaient des messes basses entre eux, Victoria ne se gêna alors pas pour les interrompre :


"Eh les Amoureux ! ...hu... Si j'vous dérange faut le dire ...hu... qu'est-ce que t'as dit Antony ? ...hu..."

*Les amoureux ??* Comment ça ? Mais de quoi elle parlait ? Elle tentait de rigoler avec Antony mais lui l'avait prit un peu trop au sérieux. Il avait du mal à distinguer l'ironie du sérieux d'ailleurs. Ambre, elle, avait bien dénouer l'affaire, et rigola doucement. Mais maintenant... il fallait répondre à Victoria... Comment Antony allait si prendre... Il allait encore bafouiller quelques âneries, quand Ambre le coupa en pleine élan, répondant intelligemment :

"Eh bien…uh… Antony me demandait…uh… ce que j’avais vu…uh… Et donc…"

Elle s'arrêta alors brusquement, reprenant son souffle, faisant s'arrêter Antony par la même occasion, qui se sentit obligé de l'attendre. Il en profita néanmoins, lui aussi, pour reprendre son souffle bien sûr !

"Et donc j’ai vu des sombrals. Ce sont des créatures magiques que seuls les gens ayant vu la mort de près peuvent voir. Voilà qui peut donc expliquer pourquoi tu ne les as pas vus, Antony."

Elle sourit alors rapidement à Antony avant de vite ajouter :

"Bon ! On va où maintenant ?"

*La mort ?? Mais c'est horrible ! Qui voudrait voir ces créatures ! Je comprend ce qu’elles ressentent..."

Il allait poser une question, de nouveau sur les sombrals... Quand il se ravisa... Si elle avait changé si rapidement de sujet, c'est qu'il devait y avoir une raison... Et cela avait sûrement un lien avec la mort... Antony n'avait aucune envie de faire remonter de mauvais souvenirs... ! Aussi il préféra ne pas poser sa question et lui répondit simplement :

"Heu... D'accord, alors... par là !" se décida-t-il, désignant le lac.

Reprenant sa petite foulée, il descendit la colline qu'il venait de grimper, économisant ses forces, et priant pour que les filles le suivent, et ne pas se retrouver bêtement tout seul devant...


Reducio
"Elle aurait pu ! Elle-au-rait-pu !" Mais elle ne l'a pas fait... x) Heureusement sa créatrice, que dis-je sa bienfaitrice, sa déesse ! m'a donc appris pas mal d'informations intéressantes ;) :love: Désolé j'ai pas ajouter grand chose à l'intrigue, mais que faire...

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.
  Retour