Parc

Inscription
Connexion

Tu veux une pomme ?  Libre 

C'était un vendredi après midi, ou le soleil brillait particulièrement bien au dessus de Poudlard, bien que de temps à autres quelques nuages venaient le cacher. Ned était perché sur une des branches d'un pommier à prendre l'air à quelques mètres du sol, au lieu d'être enfermé dans la salle commune ou quelque part dans le château. A sa gauche, il pouvait voir au loin la lisière de la forêt interdite, avec la cime de ses arbres toujours aussi inquiétants, et à sa droite les hautes et imposantes tour du château de Poudlard. La journée avait été longue, pour commencer il était arrivé en retard à son premier cours de la journée, s'étant attardé plus qu'il ne fallait au petit déjeuner.
Il avait également reçu, par la même occasion, sa première retenue de l'année ce qui avait mit le petit Poufsouffle d'humeur maussade pour le reste de la journée. Ned n'aimait pas être d'humeur maussade. Cependant, il fallait qu'il se reprenne vite s'il voulait rester à Poudlard pour les sept années à venir. Les cours théoriques ne lui plaisaient pas, mais il n'avait pas d'autres choix que de s'y intéresser. Enfin, pour l'heure Ned voulait décompresser dans le parc. Le vent soufflait doucement sur son visage, il écoutait le bruissement des feuilles et le chant des oiseaux tout en croquant dans une pomme. Le jeune Poufsouffle n'était pas du genre à rester assis quelque part sans rien faire, d'habitude il détestait ça d'ailleurs. Mais il faut avouer que de temps en temps, ça faisait du bien. Il sourit calmement, puis se laissa rêvasser à sa vie d'avant, à ce qui pouvait l'attendre dans le futur, jusqu'à se mettre finalement à somnoler.


Le jeune garçon émergea quelques temps plus tard, le soleil commençait à descendre mais il faisait encore bon. Il avait entendu un bruit de pas se rapprocher dans l'herbe et avait tourné la tête vers sa provenance. Le feuillage du pommier l'empêchait de discerner les couleurs de la maison de l'élève, si s'en était bien un. Mais il le pensait, l'individu n'avait pas l'air bien grand. La personne vint s'asseoir juste au pied de l'arbre, en dessous de Ned. Elle ne devait pas être très observatrice, ou peut être qu'elle savait que le Poufsouffle était sur la branche, mais s'en fichait. Peu importe, Ned décrocha une pomme de sa tige, accrocha ses jambes à la solide branche et se laissa tomber la tête en bas se suspendant ainsi dans le vide, comme un petit équilibriste, le visage situé non loin de l'élève. Au risque de passer pour un fou, il s'exclama d'une manière assez joyeuse:

"Bonjouur ! Tu veux une pomme ? Je sais que t'as envie d'une pomme."

Aussitôt, le petit Poufsouffle tendit le bras qui tenait le fruit vers le mystérieux arrivant, quoi que, tout aussi mystérieux que Ned. Enfin tout dépendait de sous quel angle on voyait la situation. Le jeune garçon avait besoin de se remonter quelque peu le moral, rien de mieux qu'un bon échange, de n'importe quel type que ce soit pour pimenter sa journée.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Tu veux une pomme ?  Libre 

La journée qui précédait le week-end avait été pleine de cours théoriques et ennuyeux. Non pas que la théorie est désagréable : elle fait gagner plein de points juste en apprenant. Mais là, les cours étaient vraiment trop théoriques. C'est pourquoi Paul décida de sortir de la salle commune de Poufsouffle bondée et bruyante pour sortir dans le parc avec un bon livre. Paul aurait pu jouer au Quidditch, mais il était trop fatigué. Le Poufsouffle traversa le Hall d'entrée vide et arriva dans le Parc désert. Il faisait chaud et beau, il n'y avait que quelques nuages dans le ciel azuré, bref : le moment idéal pour lire seul un bon livre, à l'ombre d'un arbre, avec le gazouillis lointain des oiseaux et l'odeur printanières des fleurs. Le parc étant immense, il serait difficile de trouver un endroit ou lire. Paul vit un beau pommier plein de fruits bien mûrs, et pensa qu'il serait agréable de lire sous son ombre. C'est pourquoi il s'y dirigea promptement d'un pas rapide, appréciant la solitude et la paix qu'il méritait après cette journée difficile. Pas d'élèves bruyants, criants, se disputant, jouant aux cartes, pas de professeurs réprimandant, distribuant des ordres, rappelant des choses à faire, personne. Rien que lui. Il arriva au pommier et s'assit en dessous. Tout était agréable. Paul sortit son livre et l'ouvrit.

"Bonjouur ! Tu veux une pomme ? Je sais que t'as envie d'une pomme."

Une main surgit d'en haut. Paul tenta de ne pas faire une crise cardiaque et rassembla toute sa volonté pour ne pas crier. Il serra la mâchoire en levant la tête et reconnut le visage espiègle de Ned Litwick. Il s'agissait d'un camarade de dortoir avec qui il avait fait déjà fait connaissance. Ce que Paul avait surtout retenu de son camarade, c'était son humour... qui pouvait soit faire rire, soit vexer. Le Poufsouffle interrompu dans sa lecture fixa la pomme, se demandant comment réagir dans cette étrange situation, et répondit :

"Oh. Bonjour, Ned. J'étais en train de lire, en fait. Tu as fait fuir combien de personnes en faisant ça ?"

Tu veux une pomme ?  Libre 

Ned sourit. La personne qui venait de s'asseoir aux pieds de l'arbre n'était autre que Paul, son camarade de dortoir ! Bien que les deux garçons eurent fait connaissance quelques temps auparavant, leur rencontre s'était achevée sur une fausse note, par rapport au surnom désobligeant de Paul que Ned avait employé pour plaisanter dans le dortoir des Poufsouffles. Depuis, les deux camarades ne s'étaient pas trop reparlés, mais à présent l'occasion de rattraper ça venait de pointer le bout de son nez. Le jeune Poufsouffle suspendu regardait Paul qui lui même fixait la pomme que ce dernier lui tendait, avec un air de se demander sur quel genre de fou il était tombé. Des mots sortirent rapidement de sa bouche, mots qui firent ricaner Ned :

"Oh. Bonjour, Ned. J'étais en train de lire, en fait. Tu as fait fuir combien de personnes en faisant ça ?"

Le petit Litwick jeta un rapide coup d'oeil au livre que tenait Paul. Ce dernier semblait apprécier la lecture, Ned lisait aussi de temps en temps, surtout depuis qu'il était tombé sur ce livre de Quidditch l'autre jour à la bibliothèque. Il le dévorait chaque soir avant de s'endormir, histoire d'augmenter ses connaissances sur le monde de la sorcellerie.

"Je sais plus... Assez pour m'attirer une réputation de fou en tout cas. "

Aussitôt, Ned sentit le sang monter à sa tête et décida de retrouver une position normale. Paul n'avait toujours pas prit sa pomme. Le jeune garçon sauta plus ou moins agilement de sa branche pour regagner la terre ferme, tout en décrochant une seconde pomme au passage. Il vint s'asseoir dos au côté droit du tronc de l'arbre, à côté de Paul. Il posa l'une des deux pommes dans l'herbe et croqua la sienne. C'était tout de même mieux pour pouvoir discuter normalement !

"Tu t'attendais pas à me trouver là. Il va falloir te faire à ma compagnie pour un petit moment on dirait !"
Ned sourit, plus qu'un petit moment s'ils devaient partager le même dortoir pendant toute leur scolarité. Il semblerait aussi que la lecture de son camarade devrait attendre un petit moment. Ned n'avait pas l'intention de faire son gros lourdeau comme il avait pu le faire auparavant, Paul avait un visage qui inspirait sa sympathie, bien qu'un peu pâle. Il avait besoin de sommeil pensa t'il, ou de sucreries. Ou de pommes.
Le petit Ned enchaîna rapidement :


"Il paraît que t'es devenu poursuiveur de notre équipe de Quidditch à ce que j'ai entendu ce midi, mes félicitations !"

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Tu veux une pomme ?  Libre 

Paul était perplexe face à l'humour étrange de Ned, c'est pourquoi il joua sur la défensive en répondant. Son espiègle camarade déclara :

"Je sais plus... Assez pour m'attirer une réputation de fou en tout cas. "

Ned décida à ce moment là de se laisser tomber de l'arbre (du moins, c'est ce que cru Paul, tant Ned fit de bruit en tombant) et de s'installer à coté du Poufsouffle lecteur. Il semblait déterminé à engager la conversation pour un petit moment, ce qui déplut légèrement à Paul. Tout ce qu'il voulait, c'était de la tranquilité !

"Tu t'attendais pas à me trouver là. Il va falloir te faire à ma compagnie pour un petit moment on dirait !" dit Ned.

Le Poufsouffle trouble-fête était tout souriant, et mangeait une pomme. Paul se demanda longuement quoi faire, entre jeter son livre sur Ned, mettre le feu à Ned, faire vomir des limaces à Ned, accrocher Ned à une branche haute, enfoncer sa baguette dans la narine gauche de Ned, abandonner Ned dans la forêt interdite, jeter Ned dans le lac, ou envoyer Ned dans l'espace. Il fit l'inventaire et se rendit compte qu'il n'y avait aucune réaction amicale parmi toutes ces possibilités. Avant même de réfléchir davantage, son camarade engagea la conversation :

"Il paraît que t'es devenu poursuiveur de notre équipe de Quidditch à ce que j'ai entendu ce midi, mes félicitations !"

Paul eut malgré lui un sourire. Il était en effet fier d'avoir pu intégrer la prestigieuse équipe des Frelons. Il avait hâte de jouer son prochain match, de chevaucher son Manchevif Q tout neuf, et de gagner, peut-être ?

"Oui, je suis assez content de moi, pour ce qui est du poste de poursuiveur."répondit Paul."Je ne pensais intégrer l'équipe dès ma première année."

Tu veux une pomme ?  Libre 

"Oui, je suis assez content de moi, pour ce qui est du poste de poursuiveur."répondit Paul."Je ne pensais intégrer l'équipe dès ma première année."

Ned était admiratif. Il avait en face de lui un poursuiveur de Quidditch, une réelle star du balais volant à ses yeux, ce n'était tout de même pas n'importe qui ! Ned l'imaginait voler à toute vitesse au milieu des tribunes et du public en délire. La grande classe pensait t'il. En plus, c'était son camarade de dortoir. Cependant le jeune garçon avait révélé ça d'une manière nonchalante, un peu comme si c'était normal, comme si au fond, il s'en fichait. Ned ne pouvait que l'admirer davantage, par rapport au fait qu'il semblait être au dessus de tout ça. Au dessus. Balais. Ahah.

"Wouaah... Plus tard tu seras peut-être un des meilleurs joueurs du monde, tu rivaliseras peut-être avec les meilleurs poursuiveurs ! J'ai hâte de vous voir jouer en tout cas, ça doit carrément changer du football. Enfin, il faut pas avoir peur des mauvais coups, mais ça doit bien valoir la peine si tu nous ramène la coupe de Quidditch de l'école, hein !"

Ned avait parlé sans reprendre son inspiration. Il manquait presque d'étouffer après sa tirade, et décida de recroquer dans sa pomme pour marquer la pause. Il regarda Paul qui devait le trouver bien bavard, mais tant pis. Quand Ned était lancé, on ne pouvait que difficilement l'arrêter. Le jeune Poufsouffle reprit d'emblée:

"Ma mère m'avait tant de fois vanté les mérites d'une de ces équipes la... Les Crécelles de Kenmare je crois bien, si je devais soutenir une équipe, bah ce serait celle là. En plus le public joue de la harpe pendant les matchs, la classe non ?"

Il regarda son camarade avec un large sourire aux lèvres. Paul avait eu le malheur de venir s'asseoir sous l'arbre de Ned, ce dernier était en effet un drôle d'oiseau quand il était mis en confiance. Il voulu soudain parler de tout ce qui concernait le Quidditch avec Paul, débattre des différentes équipes nationales qui constituaient ce sport, comparer les meilleures marques de balais, mais Ned finit par se résoudre qu'une petite fin d'après midi ne suffirait pas à parler de tout ça d'un coup. Paul avait l'air d'être quelqu'un de tranquille, en fait tout le contraire de Ned. Deux caractères bien opposés en somme, qui pouvaient soit se marier à merveille, soit faire des étincelles.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Tu veux une pomme ?  Libre 

"Wouaah... Plus tard tu seras peut-être un des meilleurs joueurs du monde, tu rivaliseras peut-être avec les meilleurs poursuiveurs ! J'ai hâte de vous voir jouer en tout cas, ça doit carrément changer du football. Enfin, il faut pas avoir peur des mauvais coups, mais ça doit bien valoir la peine si tu nous ramène la coupe de Quidditch de l'école, hein !" fit Ned.

Paul songea qu'il était peut-être un tout petit peu trop enthousiaste. Après tout, il n'avait encore jamais joué un match et ce n'était pas non plus un exploit exceptionnel d'intégrer une équipe de l'école. Il y en avait eu d'autres avant lui, après tout. Mais il ne lui dit pas ça de peur de lui ôter tout son enthousiasme. Il se contenta donc de hocher la tête sans répondre.

"Ma mère m'avait tant de fois vanté les mérites d'une de ces équipes la... Les Crécelles de Kenmare je crois bien, si je devais soutenir une équipe, bah ce serait celle là. En plus le public joue de la harpe pendant les matchs, la classe non ?"

"Les Crécerelles de Kenmare ? Oui, elles sont pas mal. Mais récemment, elles ont perdu face aux Gobelins de Grodzig, je crois. Et oui, le public joue de la harpe pendant les matchs. Mais beaucoup d'équipes ont des encouragements spécifiques... L'équipe d'Irlande a des farfadets pour leurs spectacles, par exemple... C'est toujours mieux que les Flèches d'Appleby... Elles n'ont plus le droit de lancer des flèches magiques de leur baguettes en marquant un but depuis qu'un arbitre s'est fait transpercer le nez... Mais mon équipe préférée, c'est les Frelons de Wimbourne. Ou plutôt, les Frelons de Poudlard !" répondit Paul avec un petit sourire.

Tu veux une pomme ?  Libre 

Le jeune Poufsouffle écoutait attentivement son camarade parler. Il semblait en connaître un rayon sur le Quidditch, sans doute plus que Ned. D'un côté, même s'il était de sang mêlé, Ned avait toujours été mis à l'écart par sa mère du monde des sorciers. En effet, connaissant le caractère bavard de son fils, il n'aurait pas fallu beaucoup de temps à ce dernier pour passer pour un fou auprès de ses camarades de classe. Quelque part, c'était mieux ainsi. Le petit garçon apprendrait par lui même. D'ailleurs, il avait bien déjà lu quelque part ce que Paul venait de lui raconter à propos des Flèches d'Appelby. Leurs buts avaient nettement moins de classe maintenant, même si l'équipe restait très bonne. Le garçon hocha la tête en souriant lorsque Paul évoqua les Frelons de Poufsouffle. En parlant de sourire, il sembla bien à Ned que c'était la première fois qu'il vit Paul sourire.

"Ouais, ce serait génial de remporter la coupe de Quidditch. D'ailleurs en parlant de coupe, il me semble qu'on est bien partis pour gagner celle de Poufsouffle pour l'instant. Enfin, je sais pas si c'est grâce à moi, mais ça m'étonnerait un peu. "

Ned esquissa à son tour un sourire. Il regarda au loin, le coeur paisible en observant les reflets orangés du soleil sur le lac. Même si Ned était une tornade ambulante la plupart du temps, il aimait le contact avec la nature. Oui, une certaine poésie se cachait tout au fond de l'être énergique et direct qu'il était. La magie était là pour enjoliver son caractère festif et calme à la fois. Le garçon était heureux de partager ce moment avec son camarade, Ned aimait se sentir entouré. Il lança d'une voie neutre:

" C'est quand même un bel endroit pour faire ses études, je pense qu'on est plus heureux qu'une bonne partie des moldus. Ici j'ai l'impression d'être à la bonne place, il y'a quelque chose qui s'est comblé en moi, c'est comme si t'avais un paquet de bonbons vides, et que tu verses des bonbons à l'intérieur comme ça, ou bien comme une pomme qui tombe toute seule dans tes mains naturellement, ou encore un peu comme une Chocogrenouille qui saute d'elle même dans ta bouche, tu vois ce que j'veux dire ?"

Évidemment, Ned ne pouvait non plus s'empêcher d'en faire trop et de suivre aveuglément ce que sa pensée dictait à ses lèvres. Son discours était partit particulièrement loin, mais peu importe, il espérait que Paul le comprenne.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Tu veux une pomme ?  Libre 

"Ouais, ce serait génial de remporter la coupe de Quidditch. D'ailleurs en parlant de coupe, il me semble qu'on est bien partis pour gagner celle de Poufsouffle pour l'instant. Enfin, je sais pas si c'est grâce à moi, mais ça m'étonnerait un peu. "

Paul se contenta de hocher la tête. Il était un peu surpris de voir que son camarade n'était pas aussi embêtant qu'il ne le pensait... Le moment était presque agréable. Par contre, il avait fait une erreur en souriant. On ne voit pas Paul sourire aussi facilement ! Tant pis, c'était pas si mal d'être "condamné" à discuter avec Ned.

" C'est quand même un bel endroit pour faire ses études, je pense qu'on est plus heureux qu'une bonne partie des moldus. Ici j'ai l'impression d'être à la bonne place, il y'a quelque chose qui s'est comblé en moi, c'est comme si t'avais un paquet de bonbons vides, et que tu verses des bonbons à l'intérieur comme ça, ou bien comme une pomme qui tombe toute seule dans tes mains naturellement, ou encore un peu comme une Chocogrenouille qui saute d'elle même dans ta bouche, tu vois ce que j'veux dire ?" dit à nouveau Ned.

Paul tenta de comprendre ce que Ned voulu dire. Les Boursouflets qui faisaient tourner la roue de hamster dans sa tête accélèrèrent et Paul essaya de répondre en faisant croire qu'il avait compris ce que Ned voulait dire.

"Oui, je vois ce que tu veux dire. Évidemment que c'est un bel endroit. Un peu dangereux, quand même avec ce Saule Cogneur ou juste les sortilèges ou potions qui tournent mal... Mais je comprends pas trop ce que tu veux dire. Tu veux dire que ton arrivée à Poudlard, la répartition, ça s'est fait tout seul, rapidement, que du jour au lendemain tu est devenu élève à Poudlard ?"

Tu veux une pomme ?  Libre 

" Oui, enfin... C'est un peu comme ça que ça c'est passé aussi, rapidement. Je ne connaissais pas l'existence de Poudlard avant ma lettre d'inscription car ma mère n'en avait jamais parlé, ducoup à partir de ce moment-là tout les événements se sont enchaînés en à peine un mois. Ça m'a fait un choc les premiers jours, mais après je me suis vite sentis à ma place, à la différence de mon ancienne vie, ici je ne m'ennuie jamais. "

Ned avait pour une fois parlé sérieusement en face de Paul, d'un ton neutre et le regard plongé sur les reflets du lac. Bien entendu, il ne faisait pas le pitre à chaque instant, quel supplice pour son entourage sinon ! Ned ne se considérait pas comme quelqu'un de particulièrement intelligent, mais il pouvait tout de même avoir une conversation sensée de temps à autre. Dans tout les cas, il espérait avoir été clair pour son camarade Paul. Ned l'aimait bien d'ailleurs, même s'il le trouvait quelque peu froid et trop sérieux, sa compagnie l'amusait. De toute façon, se côtoyant régulièrement, les deux garçons ne pouvaient ressentir qu'une forte sympathie, ou bien beaucoup d'antipathie l'un envers l'autre. Et Ned était du genre à aimer presque tout le monde.

" Est-ce que tu te plaît à Poudlard toi ? "

Une question simple venant de quelqu'un de simple. Certes cette dernière était basique, mais au fond elle avait bien tout son sens dans cette discussion. Le petit Poufsouffle croqua une dernière fois dans sa pomme avant de lancer le trognon au loin pendant que Paul lui répondait. Il se rendit en même temps compte qu'il ne connaissait rien de Paul mis à part son nom, sa maison et sa passion pour le Quidditch.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Tu veux une pomme ?  Libre 

" Oui, enfin... C'est un peu comme ça que ça c'est passé aussi, rapidement. Je ne connaissais pas l'existence de Poudlard avant ma lettre d'inscription car ma mère n'en avait jamais parlé, du coup à partir de ce moment-là tout les événements se sont enchaînés en à peine un mois. Ça m'a fait un choc les premiers jours, mais après je me suis vite sentis à ma place, à la différence de mon ancienne vie, ici je ne m'ennuie jamais. "

Tiens, tiens... Ned était-il un sentimental derrière ses airs de farceur ? Intéressant. Ainsi, lui aussi cachait son jeu. Paul fixait le ciel qui commençait à se teindre de couleurs orangées sans dire un mot, comme toujours. En vérité, Paul ne savait pas quoi dire et laissait son camarade mener la conversation.

" Est-ce que tu te plaît à Poudlard toi ? " fit Ned.

Paul ne savait pas quoi répondre. Ned lança le trognon de la pomme qu'il avait proposé en surgissant des feuilles, et Paul se demandait pendant ce temps si c'était une blague. Évidemment qu'il se plaisait à Poudlard ! Tout le monde s'y était plu et tout le monde s'y plairait toujours, même avec l'atmosphère actuelle qui perturbait la Grande-Bretagne actuellement... Pendant un moment, le Poufsouffle muet songea. Des élèves avaient étés mis en danger et des Aurors avaient tentés d'attaquer Poudlard... Quand on y pensait, c'était incroyable. Un élève avait même été tué par un Erkling. Paul ne savait pas grand chose de ce qui s'était passé. Il était arrivé peu avant la démission du professeur Loewy... Paul sursauta. Il avait oublié pendant un moment la question et la présence de Ned, qui attendait une réponse, et il s'empressa de dire :

"Oui, évidemment ! Qui ne s'y plairait pas ? J'ai même entendu dire que Tu-sais-qui en personne avait aimé vivre à Poudlard."

Tu-sais-qui. Comment Paul y avait pensé ? Il se rappela que sa famille avait pas mal souffert de la guerre entre Mangemorts et Ordre du Phénix, cinquantes ans plus tôt... Le Poufsouffle se ressaisit. Il n'était pas question de parler de choses tristes ! La conversation ne devait pas se tourner vers la nostalgie ou le regret ou quoi que ce soit. Puis Paul pensa au Tournoi des trois sorciers, imminent. Le dernier avait été terrible... Il espérait que celui ci n'annoncerait pas d'éléments dramatiques. Un Poufsouffle était mort la dernière fois... Paul secoua la tête. Pas question de penser à des choses stressantes ! Il était à Poudlard, rien ne pouvait arriver. Il n'y aurait aucun problème. Tout irait bien, Poudlard gagnerait le Tournoi, et tout le monde serait content. Paul commença même à se demander comment il en était venu à penser à ça. C'était n'importe quoi, il devait se concentrer sur la conversation.

Reducio
Ce RPG a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponse depuis plus de 6 mois. Pour demander sa ré-ouverture, vous pouvez contacter vos préfets ou professeurs.