Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Découverte du parc  Libre 

Il faisait particulièrement chaud pour une journée de rentrée. Thea avait troqué la robe noire de sorcier par une petite robe en dentelle qui laissait passer le peu d'air frais. Elle avait décidé de sortir se balader dans le Parc. Habitant le Nord de l'Angleterre à la frontière écossaise, elle profitait dès qu'elle le pouvait de la chaleur qui se faisait rare chez elle. Poudlard était géographiquement plus au Sud, et de ce fait le soleil y était plus présent. Elle en avait profité pour aller se balader près du lac aussi, et y avait trempé sereinement ses pieds. Le temps avait rendu le lac assez clair pour y voir quelconque strangulot arriver.

Par jeu, elle décida de s'y tremper entièrement, laissant la fraicheur de l'eau lui caresser la peau. Elle fit quelques brasses mais revint rapidement lorsque l'eau se troublait trop. Elle se doutait des choses qui habitaient les profondeurs et n'avait aucune envie d'en faire la rencontre. Ce moment court de baignade fut suffisant pour la rafraichir. Elle ébroua ses cheveux et s'étendit de tout son long au soleil, laissant ce dernier lui sécher le corps. Lorsqu'elle fut entièrement sèche, elle prit ses chaussures à la main et traversa le parc.

Une jeune fille était assise dans un endroit isolé. Des cheveux bruns en bataille, de grands yeux bleus et une taille moyenne. La peau d'une blancheur nacrée et l'insigne de Poufsouffle cousu sur sa robe. Thea ne la reconnu pas tout de suite, mais avait le drôle de sentiment de l'avoir déjà vraiment rencontré. Jusqu'à ce qu'elle réalise qu'elle avait remarqué la jeune fille la veille. Elle faisait partie de ces premières années tellement stressé qu'ils en perdaient parfois le contrôle de leur corps. Et cette dernière avait bien failli chuter de tout son long lors de la montée jusqu'au Choixpeau. Elle semblait à cet instant perdue dans ses pensées. Elle ne pouvait lui en vouloir, c'était sans doute le moment le plus stressant de sa vie. Elle entendait encore les chuchotements à l'annonce de son nom " Thea Bornstorm ? Elle fait partie de l'ancienne famille royale... Mais si tu sais, ce roi y a longtemps qui domptait les dragons... " . Mais fort heureusement, elle avait réussit à garder la face. Elle s'approcha de la jeune Poufsouffle et dit sur un ton à la fois amusé mais empli de sympathie:

" Harmonie Naturalisa ? Ou bien je me trompe ? "

Découverte du parc  Libre 

John était assis dans un coin du parc et profitait toujours du silence que le sortilège de madame Tourmaline pouvait lui offrir. En effet, pour avoir fait un peu de grabuge en cours, le pauvre jeune homme s'était vu attribué comme punition de ne plus avoir l'usage de la parole. Même si à la base John en voulait vraiment à cette professeure pour avoir infligé une telle punition à un première année, au moins il pouvait profiter d'un calme à toute épreuve, assis dans un coin du parc, contre un arbre. *C'est vrai que c'est plutôt calme par ici, et au moins, je ne risque pas d'oublier la leçon !*, songea-t-il à voix basse. John profitait donc d'un moment de repos après avoir effectué quelques recherches à la bibliothèque pour essayer d'enrayer le sortilège en question. Cependant, ses recherches n'avaient pas été vraiment utiles et efficaces : il n'avait rien trouvé. *Qui ne tente rien n'a rien !*, se répéta John à lui-même.

John profitait donc de la brise du vent qui faisait voler ses cheveux blonds, du soleil qui réchauffait sa peau et du cadre idyllique que pouvait lui offrir le parc. Adossé à son arbre, il ne pensait à rien, si ce n'est à faire quelques réflexions sur les autres élèves non loin de lui. Il avait d'ailleurs remarqué une jeune fille, probablement une première année, qui s'en donnait à cœur joie dans le parc. Cela faisait sourire John qui ne pouvait s'empêcher de faire des petits commentaires intérieurs. Il ne pouvait pas vraiment identifier la maison de la jeune fille, mais il lui semblait reconnaître un peu de jaune sur ses vêtements. *Probablement Poufsouffle ! En tout cas, elle est bizarre celle-ci ...* songea John. C'est vrai qu'elle était occupée à faire on ne sait trop quoi, à marcher pieds nu à ce que John pouvait constater, à s'affaler dans l'herbe et à profiter du soleil. Enfin en somme, elle profitait tranquillement de l'air frai qu'il y avait dehors. *Ce ne serait pas la fille qui a failli tomber lors la cérémonie de répartition ?*, se demanda John. Il y avait en effet eu une jeune demoiselle qui avait failli tomber avant d'aller vers le choixpeau magique, ce qui l'avait fait sourire, mais également embarrassé pour cette fille.

John était complètement serein, le cadre du parc l'apaisait vraiment et avait comme un effet thérapeutique sur lui. Il se contentait de flâner, assis sur l'herbe, de rêvasser, d'observer ce qu'il se passait autour de lui. John se sentait calme, et il en oublierait presque qu'il n'avait plus de voix pour une durée indéterminée. Enfin, la professeure accepterait probablement ses excuses et finirait par lui ôter cette punition. *Mais je ne peux même pas m'excuser de vive voix !* se désespéra-t-il. Observant toujours la jeune fille qui s'était calmée et affalée dans l'herbe, John constata qu'une autre jeune fille s'était approché de la jeune Poufsouffle. *Ahaha, elle s'est fait repéré à faire la folle dans le parc !*, pensa John. Il observait donc les deux jeunes filles, qui semblaient se connaître étant donné qu'elle rigolait ensemble. *Hm, il me faudrait peut être me faire des amis de mon côté aussi ...*, se demanda John, un peu attristé par une solitude soudaine. Resté un instant à méditer sur la question, John finit par se relever et à se décider à aller faire des excuses, tant bien que mal, à madame Tourmaline, histoire de récupérer sa voix, ce qui tout de même, reste quelque chose de bien utile. Tout en se dirigeant vers l'intérieur de Poudlard, John dirigea un dernier regard vers les deux jeunes filles qui étaient maintenant en train de discuter comme deux bonnes amies, assises dans l'herbe. *Il faut que je me concentre sur mes excuses, comment je vais me débrouiller avec ça moi ...?* songea John. Il accéléra un peu le pas, étant pressé de retrouver sa voix pour pouvoir enfin discuter librement avec les autres élèves, et commencer à se faire des amis, une décision qu'il avait prise adossé à son arbre.
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Découverte du parc  Libre 

Les mois étaient passé et l'hiver était déjà là. Le parc était un de mes lieux favoris à Poudlard. Je l'avais vu se transformer entre la saison estivale et automnale. Les arbres était passé d'un vert tendre à un orange doux comme un coucher de soleil. Mais aujourd'hui ils étaient nus et arboraient une belle couleur blanche. En une nuit les flocons avaient recouverts la totalité du parc de sorte qu'on voyait à présent des traces de pas se dessiner sur le sol. Voyant cela de mon dortoir, je n'avais pas résisté à une petite balade matinale, nous étions dimanche et les cours allaient reprendre d'ici quelques heures, il fallait en profiter maintenant.
J'avais enfilé un gros pull et ma cape d'hiver par dessus ma robe de sorcière, et je n'avais pas oublié les petits accessoires nécessaires. Parée de mes gants, mon bonnet et mon écharpe en laine aux couleurs de la maison Poufssoufle; je me retrouvais enfin au milieu d'un océan de blancheur. Les flocons continuaient à tomber et la bise hivernale semblait embrasser mes joues de son souffle glacial mais revigorant. J'entrepris alors de faire le tour du château et de passer près du stade de quidditch pour peut être voir une équipe s'entraîner.
Je m'amusais à laisser des traces de pas comme pour inviter d'autres élèves à me suivre, j'entendais crisser la neige sous mes chaussures et j'adorais ça. Le ciel était gris mais on discernait le soleil derrière les nuages. Plus loin, la cabane qui avait été autrefois celle du célèbre Hagrid semblait triste. Je décidais de construire de mes petites mains un bonhomme de neige mais ça n'allait pas être très drôle toute seule. Je pensais à quelques uns de mes camarades et repartait en direction du château pour les inviter à participer à mon petit projet.

Découverte du parc  Libre 

Elisa qui se baladait elle aussi dans le parc, bien qu'il n'y avait pas grand monde par ce froid avait vu toute la scène.
Elle ne pût s'empêcher de prendre la défense de sa camarade, cette pauvre Eleanor était en train de se faire crier dessus par un Serpentard qui ne sait même pas qu'il faut regarder où l'on marche pour ne pas tomber, et qui en plus fait tomber les autres !

Elle dit à Altar :

"Calme toi, cela peut arriver à tout le monde de ne pas regarder où il marche, surtout s'il est dans ses pensées, comme toi et Eleanor deux minutes plus tôt !"
Et là, la Serpentard ne lui répondit pas, elle se contenta de lever la tête, et repartir dans le château.

Elisa se rendit alors auprès de Eleanor qui était encore à terre, ce qui inquiéta Elisa, qui ne la voyait pas bouger.
Elle vit passer un professeur qu'elle ne connaissait pas car elle ne lui avait jamais parlé, elle l'alerta tout de suite et lui demanda de l'aide afin d'emmener Eleanor à l'infirmerie.

Elle lui raconta tout :

"Madame, pouvez-vous m'aider s'ilvousplait ?
Mon amie et une élève de Serpentard se sont percutées, et elle ne bouge plus, je crois qu'elle est tombé sur la tête.''

La professeure acquiesça d'un hochement de tête et se mis à lui poser milles questions afin d'éclaircir la situation.
Qui était la Serpentard en question ?
Quand l'accident avait-il eu lieu ?

Et la professeure qui, par chance donnait des cours de sortilèges fit léviter le corps d'Eleanor et la conduit ainsi à l'infirmerie.
Ils traversèrent pour cela de nombreux escaliers et couloirs qui paraissaient vides, mais qui en réalité étaient remplis d'objets, des tableaux, des bancs,...

Quand ils arrivèrent dans l'infirmerie, l'infirmière prit tout de suite ne charge Eleanor.
Elle me posa des questions, elle avait un ton calme, et cela déstressa un peu Elisa.


"Quand ton amie a-t-elle eu cet accident ?
Où cela s'est-il passé ?"

"C'était toute à l'heure dans le parc, elle a percuté une élève de Serpentard il y a environ 10 minutes."

"Bon, maintenant, elle doit se reposer", a dit l'infirmière à l'attention du professeure après avoir donné une potion à Eleanor.
"Tu peux rester si tu veux, mais tu ne dois pas faire de bruit, et la laisser dormir", lui 'a-t-elle chuchoté en lui adressant un grand sourire.

Elisa resta donc là, assise au chevet d'Eleanor pendant des heures, jusqu'à qu'elle se réveille enfin, elle ne se leva jamais de la petite chaise de l'infirmerie...
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Découverte du parc  Libre 

Sujet bloqué (délais de 6 mois dépassé) - Si vous souhaitez réouvrir ce sujet, envoyez un hibou à la préfecture ou à un membre du corps professoral.