Parc

Inscription
Connexion

Fraîcheur, quand tu nous appelles à toi...  PV 

« Rangez vos baguettes, le cours est terminé, leur dit le professeur. N’oubliez pas de prendre vos devoirs avant de partir. Ils sont posés sur mon bureau. Si vous avez des questions, je suis disponible pendant les heures d’études, de dix-sept à dix-neuf heures, très précisément, ou le matin entre sept et neuf heures. Passez une bonne semaine ! »

Les élèves la remercièrent et lui souhaitèrent également la bonne journée. Fynn soupira en sortant de la salle de classe. Enfin, il allait pouvoir se reposer après une première journée très longue, durant laquelle il avait fallu courir de salles en salles pour ne pas arriver en retard aux cours.

Au contraire de ses autres camarades qui préféraient aller directement à la grande salle pour se détendre – ou à la bibliothèque pour étudier, pour les plus cinglés –, Fynn préféra aller en direction du parc, profiter des dernières chaleurs de l’année et déguster un bon jus de citrouille, qu’il avait goûté le midi même, sous un chêne. Bien logé dans un récipient, le jus de citrouille était toujours frais.

Il dévala les marches des escaliers et se perdit plusieurs fois, se retrouvant à la bibliothèque, dans trois placards à balais et devant le portrait menant à sa salle commune. Il essaya de demander de l’aide aux portraits, mais ceux-ci se révélèrent peu compatissants. Fynn commençait à désespérer. Allait-il devoir rester enfermé une année entière sans pouvoir profiter du parc du château ?

Finalement, une charmante bergère lui indiqua le chemin menant au parc, lui conseillant de demander à un camarade plus âgé que lui la prochaine fois qu’il emprunterait des chemins inconnus. Si Fynn ne saisit pas la portée philosophique de la salle, au moins comprit-il qu’il ne fallait pas avoir peur de demander de l’aide.

L’air était encore chaud et la pelouse était d’un vert brillant et le lac miroitait un soleil luisant et blanchâtre. Fynn trouva un arbre après quelques dizaines de pas, s’installa sous son ombre et sortit son thermos de jus, duquel il but une quantité raisonnable, avant de sentir, implacable, la torpeur monter en lui. Ses yeux bruns commencèrent à se clore, pointés en direction de l’eau calme…
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Fraîcheur, quand tu nous appelles à toi...  PV 

Après être arrivé à Poudlard, tous les élèves de 1ère année était sur exciter. Tout comme Laura d’ailleurs ! La jeune fille était sur exciter à l’idée de faire de la magie et de se faire plein de nouvelle connaissance. Comment es que ça va se passé ? Laura n’en n’a aucune idée…

Tous les premières années sont accueillis par un professeur qui leurs expliqua plusieurs choses, comme les règle essentiels de la magie, les différente maisons et plein d’autre choses. Les élèves entrèrent dans la grande salle et virent plein de chose étonnante. Comme des fantômes ou des bougies qui volent, et plein d’autres choses magiques qui semble merveilleuse et qui le sont d’ailleurs !

Tous les élèves se regroupèrent vers le choixpeau, et plusieurs noms furent appeler, puis le choixpeau décida leurs maison. Un était envoyer à Serdaigle, un autre à Serpentard, un puis un autre à Gryffondor, et encore un à Poufsouffle. Ils y a beaucoup de personne à chaque table.

« Laura Sombrelune. » Dis le professeur.

Laura s’avança doucement sur l’estrade et s’assied sur le tabouret. Le professeur mit le choixpeau sur la tête de la jeune fille, tout le monde la regardait se qui mit encore plus Laura en peur. Le choixpeau hésita comme avec tous les élèves et sortit « GRYFFONDOR ». Après les mots du chapeau magique Laura fut ravie. Même si n’importe qu’elle maison aurait put rendre ravie Laura… Mais dans sa nouvelle maison, elle avait déjà vue plein de filles qui ont l’air très gentil. La nouvelle gryffonne courue rejoindre nouvelle maison. Où tout le monde la félicita, même si la jeune fille ne comprenait pas vraiment pourquoi….

Après la cérémonie d’entrer, tous le monde partit en direction de leurs maisons et puis c’était l’heure des cours de magie. Tous les élèves partirent en direction de leurs salles en faisant bien sûr tout le tour de l’école avant de la trouver. Et en arrivant tous en retard mais c’est le premier jour donc les professeurs ne seront pas trop sévère, enfin c’est se qu’espère tous les élève de première année.

Après son dernier cours Laura partie continuer de visiter le château, plus à retrouver sa maison parmi tous les escaliers farceurs. La nouvelle gryffonne partit en direction de… Elle ne le sait pas vraiment, elle y va sais tout… Mais quand elle arriva dans le Hall elle comprit ou elle était. Laura partit en direction du parc pour sortir un peu et se faire peut être de nouvelle connaissance. En se baladant un peu, elle vit un garçon. Un garçon boire un jus de citrouille. L’air était chaud donc le garçon devait sûrement se rafraichir. Laura prit son courage à demain et décida que maintenant c’est elle qui allait venir vers les personnes qu’elle rencontre ! C’est la promesse qu’elle c’est donné depuis qu’elle est dans la maison du courage. La jeune fille s’avança vers le garçon et lui dit le plus amicalement possible.


« Salut ! Tu viens d’arriver à Poudlard toi aussi ? »

Fraîcheur, quand tu nous appelles à toi...  PV 

Fynn était dans un état de somnolence avancé, son jus de citrouille menaçant même de se vider dans la verdure immaculée. Le subconscient du garçon espérait qu’aucun jardinier ne s’occupait réellement de l’herbe, que celle-ci poussait et se coupait toute seule. Dans un monde magique que le jeune Serpentard découvrait petit à petit, il se disait que tout pouvait arriver et que tout avait donc une explication.

Vu l’état dans lequel il se trouvait, il n’entendit pas s’approcher de son arbre la Gryffondor aux yeux et cheveux violets et sursauta lorsqu’elle lui adressa la parole. Le garçon ouvrit grand ses yeux ébène, les cligna plusieurs fois avant de les tourner en direction de la jeune fille. Que venait-elle de dire au juste ? Quelque chose comme « venir d’arriver » – ou une expression dans le genre –, « Poudlard » et « toi aussi ». Oui, ce devait être cela.

Le garçon se releva, s’appuyant sur ses coudes et lança d’une voix remplie de timidité un
« Salut… » qui fut suivi d’un court silence, durant lequel le Serpentard essayait d’estimer pendant combien de temps il s’était assoupi. Le soleil ne semblait pas avoir bougé, le temps était le même – il faisait toujours aussi chaud – et il n’avait pas l’impression d’avoir fait le tour du cadran. Il consentit de répondre à la question de sa camarade : « Oui, je suis arrivé hier. On s’est vus à la cérémonie d’ailleurs, non ? ».

Fynn n’arrivait pas à se rappeler du nom de la jeune fille à côté de lui. Il avait beau creusé dans sa mémoire, il en déduisit qu’il avait certainement arrêté d’écouter les noms des nouveaux élèves, une fois qu’il avait été réparti. Oui, ce devait être ça la raison de son inattention et de son oubli. Quoi qu’il en fût, Fynn décida de laisser tomber cet oubli et préféra se concentrer sur la jeune fille à la chevelure et aux yeux… violets. Décidément, il fallait de tout pour faire un monde.

« Enfin, ce n’est pas le plus important. Mais dis-moi, tu peux me rappeler comment tu t’appelles ? »

Elle lui dit qu’elle s’appelait Laura. Laura Sombrelune *Tiens, c’est drôle...* se dit Fynn. En effet, il avait eu dans sa classe, alors que son éducation était encore, moldue, deux filles qui s’appelaient Laura. Cela remontait à ses six ans, il ne pourrait aujourd’hui plus dire quel était leur nom de famille, mais il savait qu’il n’avait pu croiser cette Gryffondor qu’une fois ou deux – peut-être s’étaient-ils croisés dans le train sans se remarquer. D’ailleurs, la jeune fille avait un accent plutôt londonien, tandis que celui de Fynn provenait des Cornouailles. Laura lui retourna la question de son identité.

« Moi, c’est Fynn. Fynn Hister. Tu es à Gryffondor, à ce que je vois ? C’est là-bas que tu voulais atterrir ? Moi, je ne savais rien sur Poudlard avant de recevoir ma lettre… Quelle aventure quand même ! »
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Fraîcheur, quand tu nous appelles à toi...  PV 

Le garçon se releva en s’appuyant sur les coudes et lança d’une voix toute timide un « Salut… ». Laura l‘avait-il vexé pour qu’il lui réponde comme ça ou est il sous « l’emprise » de la timidité ? Le jeune garçon semblait être un peu dans les vapes, peut être qu’il venait de se réveiller d’une longue sieste, mais c’est sûrement sa timidité qui l’as vaincue avant la fatigue, enfin c'est se que pense la jeune fille...

« Oui, je suis arrivé hier. On s’est vus à la cérémonie d’ailleurs, non ? ». Fit le garçon qui avait oublié de répondre à la question de la jeune fille.

Laura n’arrivait pas à se rappeler de son nom… Fabien ? Non. Arthur ? Non plus. Jacques ? Non pas du tout ! Elle avait beau chercher dans sa petite mémoire, elle ne s’en rappelait plus. Mais bon, son nom n’est pas très important… Le jeune garçon portait sûrement des habits aux couleurs de sa maison, elle l’observa en même temps que son camarade l’observait elle. Il portait effectivement des habits de couleurs vert et argent, ce jeune garçon est donc de Serpentard. Le serpentard regarde Laura depuis longtemps maintenant, il est vrai que se n’est pas souvent qu’on voix des cheveux et des yeux violets sans coloration ou lentille...

« Enfin, ce n’est pas le plus important. Mais dis-moi, tu peux me rappeler comment tu t’appelles ? »

La gryffonne lui répondit qu’elle s’appelait Laura, Laura Sombrelune. Pour en savoir un peu plus la jeune fille aux cheveux violets lui retourna la question.

« Moi, c’est Fynn. Fynn Hister. Tu es à Gryffondor, à ce que je vois ? C’est là-bas que tu voulais atterrir ? Moi, je ne savais rien sur Poudlard avant de recevoir ma lettre… Quelle aventure quand même ! » Fit le dénommé Fynn. Il semblait très herbeux tout d’un coup, peut être qu’il était content de parler avec quelqu’un ? En tous cas Laura était contente d’avoir un interlocuteur autant heureux qu’elle ! Consternant la question de Fynn elle n’en savait rien. Enfaite elle s’en fichait un petit peu dans qu’elle maison qu’elle allait atterrir… Même si elle pensait atterrir à Serpentard comme son père mais bon… Le choixpeau en avait décidé autrement.

« Enchanter Fynn ! Enfaite je pensais être chez les serpentard comme mon père, c’est bien ta maison non ? Et toi dans qu’elle maison aurais tu voulu être ? Moi non plus je n’en savais rien… Mes parents mon toujours cacher que j’était une sorcière… »

Fraîcheur, quand tu nous appelles à toi...  PV 

Fynn se rendit soudainement compte qu’il venait de lancer une question qui ne l’intéressait pas plus que ça et qui l’énervait quand on la lui posait. Il n’en savait rien lui-même où il souhaitait atterrir. En revanche, il avait constaté que ça intéressait beaucoup les autres. Le soir même de la répartition – c’est-à-dire le soir précédent –, deux élèves lui avaient posé la question. Ils avaient en outre écarquillés les yeux lorsque le petit garçon leur avait avoué qu’il était un né-moldu. Ils pensaient que c’était une légende, que les nés-moldus n’étaient toujours pas acceptés à Poudlard. Fynn demanda alors pourquoi les gens comme lui n’étaient, auparavant, pas acceptés dans cette maison, mais n’eut pour tout réponse qu’un « Le prof d’Histoire de la Magie te le dira. » Il n’avait pas encore eu le cours sur ce sujet, son Histoire de la Magie ayant lieu le jeudi. Ce 2 septembre-là était un lundi, son cours aurait lieu le lendemain.

« Bien, en fait, je ne savais pas où j’allais atterrir, répondit le jeune Fynn après quelques secondes d’hésitation, et je n’avais pas vraiment de préférence à ce sujet… »

Il lui dit aussi qu’il n’avait pas vraiment eu le temps de discuter avec les élèves de sa maison, à l’exception d’un garçon, Wilson, qui avait, lui aussi, atterri à Serpentard. Il supposait de ce fait que sa maison n’était pas meilleure, ni moins bonne qu’une autre. Soudain, quelque chose interloqua le brun. Les parents de cette Laura ne lui avaient donc jamais dit qu’elle était une sorcière… Comment cela était possible ? Etaient-ils honteux de leur origine ou souhaitaient-ils la protéger d’un danger quelconque ?

Fynn avait entendu des sorciers de pure souche dire qu’ils avaient été mis au courant de leur situation très tôt et qu’ils avaient en outre toujours vu leurs parents avec une baguette. Les sangs-mêlés, en revanche, parlaient plutôt de la réaction du conjoint lorsque le sorcier révélait qui il était vraiment. Certaines s’étaient bien passées, d’autres non, d’autres avaient eu pour conséquence le narrateur sang-mêlé de cette histoire-là. Mais Fynn n’en avait pas entendu qui ne savaient pas, mis à part les nés moldus. Il se dit qu’il faudrait sans doute éclairer ce mystère, histoire de relancer la conversation.


« Mais, dis-moi, pourquoi tes parents ne te l’ont pas dit ? Ils voulaient te protéger de quelque chose, ils en avaient honte ou bien c’est juste qu’ils n’en avaient pas envie ? Désolé si c’est trop dérangeant… marmonna-t-il, se rendant soudainement compte qu’il avait peut-être mis les pieds dans le plat. »

Reducio
Ce RPG a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponse depuis plus de 6 mois. Pour demander sa ré-ouverture, vous pouvez contacter vos préfets ou professeurs.