Parc

Inscription
Connexion

Avis de recherche.  PV : Bulle 

Ned était confortablement allongé à l'ombre d'un arbre, à se reposer en cette chaude après midi de dimanche ou la température montait vers les 30 degrès. Ned n'appréciait pas particulièrement la chaleur n'y étant pas vraiment habitué, mais dans tout les cas, il voulait voir autre chose que sa salle commune. Chose étonnante, le Poufsouffle avait terminé la plupart de ses devoirs pour la semaine, et comptais tout de même bien profiter de ce temps radieux. Vêtu d'un simple tee shirt noir et d'un jean, n'étant pas obligé de porter son uniforme en week-end, il s'était rendu dans le parc après s'être rassasié du repas du midi dans la Grande Salle et être allé envoyer une lettre à ses parents, la deuxième depuis son arrivée à Poudlard. Ces derniers tenaient à ce que Ned leur écrive régulièrement, mais étant souvent trop occuper à vadrouiller dans le château et à se concentrer sur ses études, le jeune garçon n'y trouvait que rarement le temps. Il leur avait simplement écrit environ cinq lignes ou il leur assurait que tout se passait bien pour lui et qu'il ne faisait pas de bêtises.

Ensuite, Ned s'était rapidement rendu dans un endroit du parc qui n'était pas bondé d'élèves profitant eux aussi de cette chaleur. Quelques minutes plus tard, le garçon somnolait paisiblement, s'étant trouvé un endroit relativement calme, à une cinquantaine de mètres de la cabane du garde chasse. Ned était la plupart du temps comparable à une petite boule d'énergie, mais il éprouvait aussi comme la plupart du monde le besoin de faire le vide. De plus, il n'avait croisé aucune tête connue pour l'aider à s'occuper.

Le gamin était donc allongé dos contre l'arbre lorsqu'au bout d'une dizaine de minute, il se sentit s'assoupir. Ned ne voulait pas résister au sommeil, il avait passé la journée de la veille ainsi que sa matinée à rédiger des parchemins tous plus ou moins ennuyeux, c'était juste réconfort. Bizarrement, ces derniers temps le garçon s'en sortait relativement bien dans ses cours, il commençait sans doute à se faire à la magie. A présent les yeux clos, le Poufsouffle regardait des images toutes plus farfelues les unes que les autres défiler dans sa tête : il voyait des blaireaux courir autour de lui, des oeufs voler comme des vifs d'or, des bombabouses exploser sur des lions, des gros chats se frotter contre lui, encore des blaireaux, encore des bombabouses, encore des chats,...

Ned s'était toujours demandé d'ou venaient les rêves, s'il ne s'agissait que de souvenirs que le cerveau ressassait ou bien s'ils étaient au contraire des sortes de présages pour l'avenir. Le garçon changea de position pour en trouver une plus confortable, à présent allongé sur le ventre et la tête tournée sur le côté. Il sentait l'herbe contre sa joue, et il était heureux. De loin, le jeune garçon devait avoir l'air d'être une grosse peluche que quelqu'un avait posé là. Il ne fit pas vraiment attention au bruit de pas se rapprochant de lui, trop occupé à entretenir son sommeil.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !

Avis de recherche.  PV : Bulle 

Ce jour-là, il faisait chaud. Enfin un petit peu de soleil ! Et une fois n'est pas coutume, Bulle avait décidé de sortir dehors profiter de ce beau soleil. Armée de crème solaire, de livres et d'un truc roux qu'on pouvait identifier comme un chaton, elle sortit dehors, et chercha un coin à l'ombre.
La jeune fille décida de se poser à l'ombre, tout près des murs du château. Elle s'étendit de tout son long, avant de se relever et de se tartiner de crème solaire. Elle savait bien qu'elle devait être la seule à faire cela, simplement, Bulle était rousse, et des coups de soleil sur sa peau, ça ne pardonne pas.
Après avoir fini de se couvrir de crème solaire, elle attrapa son petit chaton qui jouait avec une feuille. Dieu qu'il était mignon ! Bulle l'adorait : Malgré le fait qu'il puisse faire un nombre incroyable de bêtises à la seconde.


" Toi, tu es comme Maman Bulle : Tu es roux, tu fais que des conneries, et tu manges comme 4  ! "

Le petit chaton gigotait dans ses mains. Bulle en profita pour lui faire un petit bisou, et elle le prit dans ses bras.

" En fait, tu es exactement comme Maman Bulle : Toi aussi tu as un nom difficile à porter. Mais ne t'inquiètes pas : Je vais changer ça."

Effectivement, le chaton avait un nom très spécial : Il s'appelait Oyfawtazo. Bulle aurait aimé le renommer, simplement, à la boutique, on lui avait expliqué qu'il ne pourrait pas changer de noms. Mais ça n'allait pas empêcher Bulle de l'appeler autrement.

" Alors, comment on va t'appeler ... Oh, je sais, on va t'appeler Barbapapa !"

Le chaton la regarda avec un air hautain. Il n'avait pas l'air d'aimer.

" Oui, c'est vrai que c'est trop long. Il nous faudrait un diminutif. Oh, je sais ! Babar ! C'est bien Babar !"

Le chat ne semblait pas rechigner. Bulle conclut donc :

" Tu t'appelles officiellement Babar !"

Et elle se recoucha. Il faisait bon, très bon, et elle avait une subite envie de dormir ... Après tout, la journée avait été longue, et la dernière chose dont la jeune fille avait envie, c'était de rester éveillée. Elle bailla, et s'endormit.
Dans son rêve, il y avait des éléphants, et puis des dinosaures. Ils poursuivaient Babar, mais le chat était très rapide, et il ne cessait de se réveiller. D'ailleurs, où était-il ? Où était Babar ? Elle avait beau le chercher, elle ne le voyait plus.
Elle se réveilla d'un coup . Où était-il ? Elle regarda autours d'elle : Il n'y avait pas l'ombre d'un chat. Elle l'appela, sans succès. Elle se mit à courir : Elle allait bien finir par le trouver ! Elle se souvenait très bien la panique qu'il avait mis dans le dortoir la première fois qu'elle l'avait emmené là-bas : Imaginez qu'il fasse la même chose dans le parc !


- Oyfawtazo ! Babar ! Où es-tu ?

Elle devait passer pour une folle auprès de ses camarades, mais qu'importait : Elle avait bien l'intention de mettre la main sur son chat.
Elle s’avança près d'un arbre. Le chat avait peut-être grimpé dedans ! Elle en fit le tour, en espérant y voir dépasser une queue rousse. C'est alors qu'elle sentit son pied butait sur quelque chose qui semblait étrangement mou.


- Ned ?

Elle aurait reconnu ce visage entre milles : C'était celui de son camarade de classe Ned Litwick, un garçon assez gentil qui lui avait remonté le moral. La position dans laquelle il était laissait supposer qu'il était en train de faire une sieste : Et visiblement, elle l'avait réveillée.

- Désolée, dit la fillette en s'acroupissant. Je ne voulais pas te réveiller. Dis-moi, est-ce que tu aurais vu mon chat ? Il est roux et il s'appelle Babar.

Pas sûr que Ned pouvait l'aider dans l'immédiat : Après tout, il était en train de dormir. Pourtant, la jeune fille espérait de tout son coeur qu'il l'ait vu : Elle en avait assez de courir partout pour trouver son chat !

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -

Avis de recherche.  PV : Bulle 

Le Poufsouffle dormait paisiblement quand il sentit quelque chose heurter son flanc. Ned décida de ne pas y prêter attention, le cerveau tout embrumé par le sommeil. C'est à peine s'il fronça un sourcil et se contenta de remuer légèrement tout en baragouinant ce qui semblait vouloir être une prière de le laisser tranquille à l'intention de la personne qui osait perturber son sommeil.

"Ned ?"

Cette voix, il la connaissait: c'était Bulle, la jeune fille avec qui il avait plaisanté lors de son premier petit déjeuner dans la Grande Salle. Depuis ce jour, les deux élèves s'étaient échangés de vagues salutations lorsqu'ils se croisaient en cours et dans la Salle Commune, mais rien de plus. Pour en revenir au moment présent, Ned voulait s'assurer que la petite rousse était bien celle qui venait de le réveiller, debout devant lui. Le garçon ouvrit un oeil, en effet la chevelure rousse et le visage si jovial de Bulle ne trompa pas.

- Désolée, dit la fillette en s'acroupissant. Je ne voulais pas te réveiller. Dis-moi, est-ce que tu aurais vu mon chat ? Il est roux et il s'appelle Babar.

Le Poufsouffle se redressa maladroitement et à toute allure, tout en se frottant la joue pour tâcher d'y retirer la terre et la poussière qui s'y étaient fixés. Il mit un certain temps avant de répondre à sa camarade, cherchant des mots dans son esprit encore un peu endormi.

" Babar ? Euh, bah, enfin... Peut être, j'veux dire, je sais pas puisque je dormais, mais c'est possible qu'il soit passé devant moi, je rêvais de chats, par contre ils étaient pas roux, enfin ça compte pas si c'était en rêve t'façon, ducoup en fait non, je crois pas avoir vu Babar ... "

Ned se rendit compte trop tard de son débit de paroles trop élevé en guise de réponse à une question pourtant très simple. Un non aurait suffit... Le garçon se mit à rougir légèrement et tâcha de regarder autour de lui pour voir s'il ne voyait pas une petite boule de poils rousse dépasser d'un buisson quelconque, sans grand succès. Il y avait quelque chose qui le mettait mal à l'aise chez Bulle, mais il ne savait trop quoi. En plus, Ned détestait être mal à l'aise, en temps normal ce n'était pas dans ses habitudes. Le garçon remua la tête et reporta rapidement son attention sur Bulle en se levant sur ses deux pieds et rajouta à sa précédente tirade de manière moins brusque:

" Je veux bien t'aider à le retrouver, ce sera plus facile. Il est peut être allé jouer dans le potager du garde chasse ?... N'empêche, Babar c'est marrant comme nom pour un chat. "

En effet, Ned aurait donné ce nom à la limite pour un éléphant, mais pour un chat... Le Poufsouffle sourit néanmoins à sa camarade de maison, décidé à l'aider.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !

Avis de recherche.  PV : Bulle 

Ned se releva maladroitement et se frotta la joue. Il avait l'air encore tout endormi, ce qui était assez normal, si on y réfléchissait bien.
Le Poufssouffle débita à toute vitesse :


" Babar ? Euh, bah, enfin... Peut être, j'veux dire, je sais pas puisque je dormais, mais c'est possible qu'il soit passé devant moi, je rêvais de chats, par contre ils étaient pas roux, enfin ça compte pas si c'était en rêve t'façon, ducoup en fait non, je crois pas avoir vu Babar ... "

* Oulà, il a l'air aussi réactif que moi au réveil*. Elle-même mettait son réveil 15 minutes plus tôt pour être sûr d'être bien réveillé à la sortie du lit. Elle lui adressa un petit sourire, amusée. Ned, c'était un numéro à lui tout seul ! Néanmoins, elle était un petit peu déçue qu'il n'ai pas vu son chat. Mais où se cachait ce garnement ?
Le garçon paraissait un petit peu gêné, et regardait partout autours de lui. Pas de doute, il cherchait Babar !
Ned se remit sur ses deux pieds et dit :


"Je veux bien t'aider à le retrouver, ce sera plus facile. Il est peut être allé jouer dans le potager du garde chasse ?... N'empêche, Babar c'est marrant comme nom pour un chat. "

* Le potager, c'est pas bête  ! En plus, je n'ai même pas vérifié s'il était là-bas !*Bulle sourit. C'était gentil de bien vouloir l'aider ; De plus, c'était elle qui l'avait réveillé. Elle s'empressa de lui répondre :

- Merci, c'est gentil. Et pour le prénom de mon chat, c'est qu'au début il s'appelait Oyfawtazo. Mais comme c'est très difficile à porter, j'ai décidé de l'appeler Barbapapa. Mais bon, c'était un peu long ... Alors j'ai décidé de l'appeler Babar ! En plus, c'est facile à retenir, Babar.

Elle s'abstint de rajouter qu'elle avait pris une bonne heure avant de prononcer correctement le nom de son chat. Oyfawtazo, non mais quelle idée ? Qui appelle son chat comme ça, sérieusement ?
La jeune fille se tourna et observa le parc. Où était le potager du garde-chasse ? Elle espérait que son chat n'ait pas fait de dégas dans le jardin. De plus en plus anxieuse, elle se tourna vers Ned :


"Bon, et bien si tu es d'accord, allons-y. Plus vite on y serra, mieux ça serra pour les légumes !"
Sans attendre la réponse de son camarade, elle commença à marcher. Celui-ci la suivit. Un peu gênée par ce silence qui venait de s'installer, Bulle entreprit de faire la conversation :

" Ce chat m'énerve au plus au point. Il est très mignon, mais si on ne le surveille pas, il ne fait que des bêtises. Tu as un animal, toi ? Si tu n'en as pas, un conseil : Si la vendeuse te dit qu'il est très farceur ou qu'il fait beaucoup de bruit, écoute-là."

Bulle se remémora le moment où elle avait achetée son chat. La vendeuse l'avait mis en garde : Il était incroyablement turbulent ! Mais évidemment, Bulle n'en avait fait qu'à sa tête et avait décidé de l'acheter.

La jeune fille commençait à avoir un peu mal aux pieds. Cela devait faire 1/4 d'heure qu'elle courrait dans le parc à la recherche du chaton ! * La prochaine fois, promis : J'écoute ce que l'on me dit !*

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -

Avis de recherche.  PV : Bulle 

Bulle expliqua son choix de faire porter le nom de Babar à son chat, et Ned acquiesça en hochant la tête. En effet, il valait mieux ce nom là plutôt qu'Oyfawtazo, le garçon nota que les sorciers donnaient des noms étranges à leurs animaux de compagnie et Bulle semblait s'en être rendu compte.

"Bon, et bien si tu es d'accord, allons-y. Plus vite on y sera, mieux ça sera pour les légumes !"

Ned suivit sa camarade vers le potager du garde chasse, pas bien loin de l'arbre sous lequel il se reposait. La cabane était bien visible, et il faudrait faire preuve de discrétion s'ils ne voulaient pas se faire remarquer à fouiller dans les fruits et les légumes destinés aux repas de la Grande Salle: on pourrait penser que les deux Poufsouffles tentaient de fouiner dans le potager pour s'approvisionner personnellement. Le jeune garçon ne remarqua qu'à peine le silence s'installer entre les deux élèves, réfléchissant à la meilleure façon d'approcher la cabane du garde chasse. Tout ça lui rappelait quand il avait l'habitude d'aller régulièrement se fournir sans permission parmi les stands de bonbons installés sur le marché de son quartier à Dublin le dimanche.

" Ce chat m'énerve au plus au point. Il est très mignon, mais si on ne le surveille pas, il ne fait que des bêtises. Tu as un animal, toi ? Si tu n'en as pas, un conseil : Si la vendeuse te dit qu'il est très farceur ou qu'il fait beaucoup de bruit, écoute-là."

Ned sourit légèrement avant de tourner son regard vers Bulle. En réalité, il avait à de nombreux moments désiré posséder un animal de compagnie, que ce soit dans sa vie moldue ou à Poudlard. Seulement, ses parents s'y étaient toujours opposés : vivant dans un immeuble, l'animal n'aurait sans doute pas été très heureux, et de plus les revenus modestes de la famille auraient eu du mal à assurer l'achat de nourriture et le matériel nécessaire à l'entretien d'un petit chien ou même d'un castor.

" Non mais j'ai toujours voulu en avoir un, c'est juste que mes parents ont toujours été contre, paraît qu'on pourrait pas s'en occuper. Tu sais, ça ne me dérange pas d'avoir un animal farceur, comme ça je pourrais l'accuser si jamais je me refais prendre à faire le clown dans les couloirs. "

Les deux Poufsouffles arrivèrent au bout de quelques dizaines de pas devant la cabane du garde chasse. Par chance, les volet étaient fermés, peut être que le propriétaire de la cabane faisait une sieste, ce qui faciliterai grandement les recherches des deux amis. Un regroupement d'énormes citrouilles faisaient face à d'imposants plans de tomates. Ned se gratta la nuque et dit à Bulle :

" Babar préfère les citrouilles ou les tomates ? Personnellement, j'ai une préférence pour la citrouille. Mais comme je ne suis pas un chat, on s'en fiche un peu. "

Le garçon sourit en imaginant le chat de Bulle planté la tête la première dans une énorme citrouille, peinant désespérément à se tirer de là. Il fixait intensément les immenses fruits devant lui, la plupart faisaient presque sa taille, certains même dépassaient les deux jeunes élèves. Les engrais utilisés étaient forcément magiques eux aussi.

Le souffle des Poufsouffles jamais ne s'étouffe !

Avis de recherche.  PV : Bulle 

La cabane du garde-chasse et le potager étaient à présent bien visibles de l'endroit où ils se trouvaient. Bulle scrutait le paysage, espérant voir des poils roux ou même une tête de félin. Pendant ce temps, Ned répondit :

" Non mais j'ai toujours voulu en avoir un, c'est juste que mes parents ont toujours été contre, paraît qu'on pourrait pas s'en occuper. Tu sais, ça ne me dérange pas d'avoir un animal farceur, comme ça je pourrais l'accuser si jamais je me refais prendre à faire le clown dans les couloirs. "

Bulle sourit, gênée. Elle avait oublié que peu de personnes étaient aussi fortunés que son père, et que, par conséquent, certains de ses camarades ne pouvaient pas tout se permettre. Elle regretta d'un coup d'avoir parlé de son chat. *Non, mais quelle idiote !*.
La jeune fille ne put s'empêcher de se demander comment serait l'animal de Ned, s'il en avait un. Elle espérait simplement pour lui qu'il serait moins turbulent que Babar, parce que, à défaut d'accuser son chat quand on faisait des bêtises, il fallait aussi réparer les bêtises du chat : A savoir, repayer les dégâts causés par l'animal. Elle-même le savait bien, car Babar lui avait déchiqueté bon nombre de ses t-shirts.


Ils arrivèrent devant le potager. Un énorme regroupement de citrouilles se tenaient là, et certaines dépassés les deux Poufssouffles. * Si ils font des réserves pour Halloween, c'est réussi !*
De l'autre côté du potager se trouvaient d'imposants plants de tomates. * C'est fou comme je me sens toute petite ...*

" Babar préfère les citrouilles ou les tomates ? Personnellement, j'ai une préférence pour la citrouille. Mais comme je ne suis pas un chat, on s'en fiche un peu. "

Bulle sourit en entendant Ned. La jeune fille préférait les tomates, qu'elle trouvait délicieuse en salade ou juste crue. Cela dit, elle adorait le jus de citrouille.

- Je n'en ai absolument aucune idée. Tout ce que je sais, c'est qu'il adore les croquettes au saumon.

Elle s'avança prudemment vers le potager. Si le garde-chasse les prenait, ils étaient tous les deux très mals. Elle n'avait jamais vu cet homme, mais tout le monde disait qu'il était grand ... Et imposant.
Elle chercha du regard son chat. Où pouvait-il bien être ? Elle le connaissait suffisamment pour savoir que si celui-ci était là, c'était surement pour déterrer des plantations.


- Babar ! Je sais que tu es là ! Viens ici avant de nous attirer des ennuis ! chuchota-t-elle.

Bulle entendit alors des petits bruits... Elle tourna la tête et vit un chat en train de dérassiner des fraises. C'était lui, Babar ! Il avançait vite dit donc ! La jeune fille s'avança sans faire de bruit, et l'attrapa par le cou. Le chaton ne bougea pas, et se laissa faire. Enfin immobilisé, Bulle put prendre le chaton dans ses bras. La Poufssouffle relacha la pression ... Ce qui eut pour effet immédiat de faire déguerpir Babar.

- Il m'a échappé ! cria-t-elle, Il est près des fraises ! Aide-moi à le rattraper !

Elle s'élança à la poursuite du chaton, mais celui-ci s'était de nouveau volatilisé.

Reducio
Ce RPG a été bloqué car n'ayant pas reçu de réponse depuis plus de 6 mois. Pour demander sa ré-ouverture, vous pouvez contacter vos préfets ou professeurs.

~Pouffy’s un jour, Pouffy’s toujours !~
~Le souffle des Poufsouffle jamais ne s’étouffe !~
- Journaliste au journal du blaireau -