Parc

Inscription
Connexion

À la recherche de T.M.B  PV: Joy 

Thaïs sort précipitamment de la salle dès la fin du cours. Elle presse le pas en direction du septième étage, voulant se débarrasser à tout prix de ses affaires et continuer sa recherche.

Cela fait quatre jours que Thaïs a égaré le pendentif de sa mère. Quatre jours qu’elle scanne chaque recoin des lieux où elle se trouvait dans l’espoir de l’apercevoir, par terre ou même autour du cou de quelqu’un qui avait signé son arrêt de mort.

La jeune fille arriva rapidement dans son dortoir, elle jeta son sac sur son lit et sortit aussitôt pour aller à l’extérieur.


*J’ai regardé dans pleins de couloirs, dans la bibliothèque, dans la Tour d’Astronomie, dans la Salle Commune…il ne me reste que le Parc. J’ai aucune chance de le retrouver.*

La Blackburn était désespérée. La seule chose qui la rattachait à sa mère était perdue dans Poudlard, un gigantesque château. Quand Thaïs arriva enfin au Parc, une légère brise la rafraîchit de manière exquise mais la Gryffon ne s’en souciait aucunement, la seule chose qu’elle souhaitait était d’avoir enfin le pendentif de sa mère autour de son cou.

La brune passa environ une heure dans le Parc à regarder chaque centimètre autour d’elle, espérant remarquer quelque chose d’argenté et brillant parmi la nature. Mais rien. Juste de la verdure.

Thaïs sentit ses yeux s’embuer de larmes, elle avait perdu à jamais le seul bijou qu’elle avait emmené, le seul qui valait tout l’or du monde. Elle l’avait égaré et elle ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même.

La jeune fille s’éloigna un peu des autres élèves présents dans le Parc, elle s’allongea dans un coin tranquille et très peu fréquenté, juste en dessous d’un arbre. Quelques larmes s’échappaient des yeux de Thaïs mais elle les chassa d’un revers de la main, ne voulant pas passer pour une faible, à aucun moment.


*Mon Dieu, que je suis stupide ! Je n’ai même pas le droit de pleurer, c’est ma faute, uniquement la mienne !*

Thaïs arrachait quelques brins d’herbes violemment avant de s’assoir contre l’arbre et de regarder le ciel. Instinctivement la jeune fille dirigea sa main vers le pendentif de sa mère avant de réaliser qu’il n’était plus autour de son cou et qu’il ne le serait probablement plus jamais.

À la recherche de T.M.B  PV: Joy 

Joy Wedenjack était loin d'être superficielle. Elle n'aimait pas porter des bijoux somptueux et hors de prix, n'était pas du tout alléchée par l'idée de scander partout avec ferveur qu'elle possédait de prestigieux ornements, détestait être parée d'or ou d'argent, se contentait de simplicité et reniait le superflu. Cependant, elle avait un collier. Un collier qui avait appartenu à sa meilleure amie décédée, nommée Hazel Kleid. C'était un bijou précieux, probablement très cher, et Joy le lui avait dérobé de la manière la plus malfaisante qui soit après qu'Hazel ait perdu la vie. Elle lui avait rendu visite sur son lit d'hôpital, et quand elle eut compris que son amie était morte, elle lui avait ravi le collier qu'elle chérissait tant. Sans plus d'histoire.

Désormais, c'était Joy qui possédait donc ce collier, où étaient inscrites non pas les initiales « J.W » mais « H.K ». Elle ne s'en voulait pas le moins du monde d'avoir volé le collier, car elle savait qu'Hazel le lui aurait offert si elle avait en avait été en mesure. Ce bijou était la chose matérielle à laquelle Joy tenait le plus au monde. Elle passait souvent ses doigts dans le creux des lettres H et K, apprenant leur gravure par cœur, et elle se penchait toujours en avant pour pouvoir les lire. Elle savait déjà ce qui était écrit — ce n'était pas compliqué à retenir, juste deux lettres ! — mais elle les relisait sans cesse. Joy n'était pas malvoyante, et n'aurait donc normalement pas du se mettre à deux centimètres du collier pour déchiffrer les lettres, mais quand on pleure, on voit flou. C'est pas pratique, mais c'est comme ça.

Et Joy avait trouvé un autre collier. Dans les toilettes des filles, posé sur le rebord du lavabo. Elle l'avait pris en main, l'avait examiné avec soin, et la ressemblance avec le collier d'Hazel était frappante. En fait, seules les initiales n'étaient pas les mêmes. Sur celui-là, il était inscrit « T.M.B ». Bien sûr, loin de Joy l'idée de voler ce collier pour le garder précieusement. Elle avait peut-être dérobé celui d'Hazel, mais c'était pour garder un souvenir de sa meilleure amie. Elle se fichait éperdument d'avoir un souvenir de T.M.B, elle ne savait même pas qui c'est.

En toute logique, la Serdaigle aurait donc du donner ce collier à un professeur pour qu'il fasse une annonce dans la Grande Salle en demandant haut et fort à qui il appartient. Sauf qu'inévitablement, Joy comparait sa situation avec celle de T.M.B. Et l'aiglonne n'aurait jamais, au grand jamais, voulu que le collier d'Hazel soit montré de cette façon à tous les élèves de Poudlard. C'est pour cette raison qu'elle a décidé qu'il en serait de même avec le deuxième collier ; il ne serait pas exposé à la vue d'élèves qui, pour certains, n'avaient aucune idée d'à quel point un bijou pouvait être important aux yeux de quelqu'un.

Le collier de T.M.B était donc dans une petite boîte en plastique, qui se trouvait au fond de la poche de sa robe de sorcière. Elle attendait patiemment qu'un miracle lui tombe dessus et qu'elle découvre qui était le ou la fameux(se) T.M.B. Et c'est arrivé. Le lendemain, Joy se rendait dans la Grande Salle pour prendre son déjeuner, et elle écoutait nonchalamment une conversation entre deux Gryffondors. Rien de bien intéressant jusqu'à ce qu'une d'elle demande à l'autre.


« Dis, Thaïs, je me demandais, tu es une Née-Moldue, une Sang-Mêlée ou une Sang Pure ? Il me semble que Blackburn est une famille de Sang Pur, mais je ne suis pas sûre.. ».

Cette phrase anodine avait sonné aux oreilles de la Serdaigle comme une véritable révélation. Une des deux Gryffondor s'appelait Thaïs Blackburn. T.B. Étrange ressemblance avec T.M.B. Joy aurait voulu courir auprès de la dénommée Thaïs, lui demander si le collier au fond de sa poche était le sien, mais encore une fois, elle n'a pas agi. Pas devant une assemblée d'élèves, c'était hors de question. L'aiglonne avait donc mémorisé le visage de la Gryffondor, espérant pouvoir rapidement l'aborder quand elle serait seule pour lui rendre le bijou.

C'est deux jours plus tard, dans le Parc, que l'occasion parfaite s'est présentée. Thaïs était assise sous un arbre et arrachait avec rage les brins d'herbe qui se trouvaient à proximité. Joy s'est donc avancée vers elle, non sans hésitation, la scrutant sans retenue, espérant au plus profond d'elle ne pas s'être trompée de personne. Sans un mot, elle s'assit à côté d'elle, lui sourit, fouilla au fond de sa poche et lui tendit le bijou.


« Salut, je m'appelle Joy, et toi Thaïs, c'est ça ? » fit-elle d'un ton aimable. Elle marqua une pause, se disant que si la Gryffondor ne s'appelait pas Thaïs, elle le lui signalerait. Comme elle ne répondit rien, Joy enchaîna. « En fait, je te parle parce que j'ai trouvé un collier aux toilettes il y a quelques semaines, c'est celui-ci.. » expliqua la Serdaigle en déposant le collier dans la paume de l'autre élève. « Il est à toi ? »

Il y a à Noël, au milieu de la foule et du fracas, quelques tendresses parfois ; celle d’un flocon, d’une odeur, celle d’une fleur.
Quatrième année RP.

À la recherche de T.M.B  PV: Joy 

Thaïs soupira et reprit contenance. Il ne fallait pas pleurer, son grand père l’aurait déjà sévèrement réprimandé s’il l’avait vu dans un état pareil. La jeune fille continua d’arracher l’herbe avec une rage contrôlée. Elle ne demandait qu’une chose. Qu’elle retrouve le pendentif de sa maternelle sur son lit comme si il avait toujours été là. La brune n’avait jamais pensé qu’elle était capable de l’égarer, elle était persuadée que le bijou resterait à ses côtés jusqu’à sa mort.

Thaïs discerna des pas venant dans sa direction mais la Blackburn n’était pas d’humeur à faire la causette. Elle se préparait déjà mentalement à quitter ce coin si calme et paisible pour revenir dans son dortoir et se vider l’esprit en travaillant quelques cours.

La Gryffon ne prit même pas la peine de regarder l’élève qui venait de la rejoindre, d’ailleurs elle ne comprenait pas pourquoi quelqu’un voulait passer un peu de son temps avec elle, la sympathie des personnes extérieures à sa famille lui a toujours été inconnu :


« Salut, je m’appelle Joy, et toi Thaïs, c’est ça ? » Thaïs se figea à l’entente de son nom. Comment cette « Joy » connaissait son identité, elle qui ne parlait presque jamais ?

La jeune Blackburn entreprit enfin d’observer l’autre élève qui était assise à sa gauche. Joy avait l’air d’être, elle aussi, une première année. Elle avait de beaux cheveux blonds lui arrivants aux épaules et des yeux d’un bleu plus clair que ceux de Thaïs.


*Elle a l’air plus amicale aussi.* Pensa immédiatement la brune

Mais ce qui avait vraiment attiré l’attention de Thaïs, c’était ce qu’avait Joy dans le creux de sa main :


« En fait, je te parle parce que j’ai trouvé un collier aux toilettes il y a quelques semaines, c’est celui-ci… »

Le pendentif. Le pendentif de sa mère. Joy déposa soigneusement le bijou dans la paume de Thaïs qui reposait sur l’herbe avec un sourire sur ses fines lèvres, instinctivement la brune fronça les sourcils et le scruta soigneusement. La même chaîne en argent, la même pierre argentée gravée des initiales « T.M.B » qualifiant sa mère :

« Il est à toi ? » Thaïs avait complètement oublié la présence de l’autre élève à ses côtés, tant elle était confuse de revoir le pendentif dans sa main.

La jeune Blackburn reporta son attention vers Joy qui la regardait avec un sourire purement amical. Thaïs hésitait. Elle n’avait jamais dû remercier quelqu’un, depuis la mort de ses parents elle n’avait pas dit ce mot si habituel « merci ». Alors au lieu d’offrir un sourire éclatant, accompagné d’un grand et sincère « merci », Thaïs ne laissa apparaître que son visage fermé et se mit à questionner Joy :


« Depuis combien de temps il est avec toi ? Et pourquoi tu ne l’as pas confié à un professeur ? » Thaïs avait d’autres questions. Comment Joy connaissait son nom ? Pourquoi elle l’avait gardé dans l’attente d’un miracle ?

Pour la première fois Thaïs sentait que son masque froid collé à son visage avait un défaut. La jeune fille était persuadée que de la confusion pouvait se lire dans ses prunelles bleus marines. Mais cela l’importait peu durant cet instant. Tout ce que la Blackburn voulait, c’était avoir les réponses à ses questions et de retarder un maximum le moment où elle devra clairement remercier cette jolie blonde d’avoir trouvé la chose la plus importante à ses yeux.

À la recherche de T.M.B  PV: Joy 

Après que Joy ait rendu son collier à Thaïs, celle-ci le contemplait avec soulagement, presque avec admiration. Il était évident pour la Serdaigle qu'elle ne s'était pas trompée en estimant la valeur que pouvait avoir le bijou aux yeux de sa camarade. Après quelques secondes, la rouge et or daigna enfin porter de l'attention à Joy et la toisa d'un air froid, presque avec de la répulsion.

« Depuis combien de temps il est avec toi ? Et pourquoi tu ne l’as pas confié à un professeur ? » se mit à la questionner la Gryffondor d'un ton cassant.

Et la politesse, là-dedans ? L'aiglonne haussa les sourcils d'étonnement à l'entente de cette réponse mais conserva son calme. Il est vrai qu'elle s'était au moins attendue à quelques remerciements mais tout le monde n'avait pas la reconnaissance facile. Joy n'arrivait pas à cerner ces personnes qui rechignaient tant à être polies, mais il faut de tout pour faire un monde, non ? Bien sûr, il était facile de voir que Thaïs n'était pas si détestable qu'elle tentait de le faire croire, mais son manque flagrant de courtoisie n'en était pas excusé pour autant.

« Je l'ai trouvé dans les toilettes il y a trois jours. » répondit la Serdaigle d'un ton un peu moins chaleureux. « Je ne l'ai pas donné à un professeur parce que je ne voulais pas que ton pendentif soit exposé à la vue de tous les élèves de Poudlard. Je sais très bien la valeur que peut avoir un bijou pareil. Pour certaines personnes, un collier peut être quelque chose de très personnel, alors j'ai choisi de ne pas l'exhiber. »

Pendant ses explications, Joy avait radouci le ton sans même s'en rendre compte. Elle était comme ça, elle ne pouvait pas être méchante ou froide avec quelqu'un, elle avait besoin de sourire et elle détestait par-dessus tout être en mauvais termes avec qui que ce soit, malgré l'aura glaciale qui se dégageait de la Gryffondor. L'aiglonne détourna ses yeux de ceux de sa camarade pour fixer le ciel et laissa sa tête reposer contre le tronc de l'arbre.

« Tu sais, tu n'avais pas besoin de m'aboyer dessus. Je ne te veux pas de mal. » lui fit-elle remarquer.

Joy se demandait si la rouge et or était comme ça avec tout le monde ou seulement avec elle. Lui en voulait-elle d'avoir retrouvé son collier ? Ce serait ridicule, ce n'était pas comme si elle avait eu l'intention de le garder pour elle. Espérant pouvoir briser la carapace de Thaïs, la Serdaigle planta de nouveau ses prunelles dans celles de la Gryffondor en lui souriant pour lui prouver qu'elle n'avait aucune mauvaise intention.

Il y a à Noël, au milieu de la foule et du fracas, quelques tendresses parfois ; celle d’un flocon, d’une odeur, celle d’une fleur.
Quatrième année RP.

À la recherche de T.M.B  PV: Joy 

Thaïs avait remarqué qu’elle avait rebiffé Joy. La blonde avait haussé les sourcils et avait perdu de sa lueur joviale. Pendant une seconde, la brune s’en voulut. Mais c’était dans ses habitudes d’éloigner les gens d’elle, parfois sans même qu’elle s’en rende compte. Thaïs était comme ça et elle savait qu’il était beaucoup trop difficile de la changer. Joy lui répondit d’un tond beaucoup moins chaleureux :

« Je l'ai trouvé dans les toilettes il y a trois jours. » Thaïs se demandait comment elle avait pu être assez stupide pour le perdre dans les toilettes. « Je ne l'ai pas donné à un professeur parce que je ne voulais pas que ton pendentif soit exposé à la vue de tous les élèves de Poudlard. Je sais très bien la valeur que peut avoir un bijou pareil. Pour certaines personnes, un collier peut être quelque chose de très personnel, alors j'ai choisi de ne pas l'exhiber. »

Sans même s’en rendre compte, la voix de la jeune fille avait retrouvé toute sa douceur, ce qui avait failli arracher un sourire à Thaïs. Impossible pour la blonde aux yeux bleus d’être froide avec autrui. Pas comme la jeune Blackburn :

« Tu sais, tu n'avais pas besoin de m'aboyer dessus. Je ne te veux pas de mal. »

Joy était tournée vers le ciel et avait parlé avec tellement de bienveillance que cela étonna la brune. Comment peut-on être aussi gentille, aimable avec une personne aussi froide que Thaïs ?

Les yeux bleus clairs de Joy retombèrent sur les sombres de la Gryffondor avec toujours autant de gentillesse. Thaïs ne comprenait définitivement pas cette première année. Trop de bienveillance sûrement :


« J’oublie parfois que certaines personnes peuvent être gentilles, c’est dans ma nature de me protéger de tout. »

Thaïs lança un sourire amer à la jeune fille à côté d’elle. Elle oubliait vraiment parfois que le monde n’était pas tout noir et qu’il fallait qu’elle s’ouvre de temps en temps. Mais elle n’était pas prête de le faire, elle ne sautait jamais le pas :

« Donc comment connais-tu mon nom ? Parce que je ne parle à presque personne, je suis une totale inconnue même chez Gryffondor ! » La jeune Blackburn lâcha un ricanement à la fin de sa phrase.

Finalement la brune commençait à se sentir plutôt bien en compagnie de Joy même si elle ne le montrait pas. Garder sur son faciès des expressions vagues, c’était ce que Thaïs faisait tout les jours. Alors qu’elle attendait ce que Joy, la jeune Blackburn tourna son regard vers le ciel, admirant les différents nuages qui se déplaçaient lentement en direction d’une destination inconnue.

À la recherche de T.M.B  PV: Joy 

Il était évident pour la petite Joy que la rouge et or n'était pas quelqu'un de méchant. Ça sautait aux yeux, quand on y faisait attention. Certes, son attitude était froide et ses paroles étaient sèches et dénuées de chaleur humaine, mais la Serdaigle n'avait pas pour habitude de juger les gens sans les connaître un tant soit peu. Dieu sait ce qui avait fait que Thaïs était si imbuvable, mais on ne nait pas détestable, on le devient, et l'aiglonne doutait qu'une fillette de onze ans puisse réellement être quelqu'un de méchant. Regardez Joy, elle même n'a encore rien compris à la vie et n'est qu'une fillette frêle et innocente, alors comment quelqu'un du même âge pourrait être le mal incarné ?

« J’oublie parfois que certaines personnes peuvent être gentilles, c’est dans ma nature de me protéger de tout. »

Voilà, problème réglé. Elle s'inventait juste une carapace froide pour ne pas être touchée par les autres, et dans le fond, Joy la comprenait. N'avait-elle pas fait la même chose dans ses années de primaire ? Elle était l'intello du lot, la rejetée du groupe, trop concentrée sur ses études pour se faire des amis et elle s'était mis à détester le Monde alors qu'elle n'avait même pas tenté d'ouvrir les yeux sur celui-ci. Décidément, alors que Thaïs semblait vouloir dégager d'elle une aura glacée, la petite bleue et bronze gagnait en sympathie pour sa camarade chaque seconde davantage. Elles étaient semblables toutes les deux, sauf que Joy était passée à l'étape supérieure, elle avait cessé de se faire souffrir toute seule en s'enfermant, et elle avait envie d'aider Thaïs à faire de même. L'aiglonne lança un sourire bienveillant à sa camarade en hochant doucement la tête.

« Donc comment connais-tu mon nom ? Parce que je ne parle à presque personne, je suis une totale inconnue même chez Gryffondor ! »

Moment confidences terminé, retour à la bonne vieille attaque. Joy n'était pas vraiment d'humeur à subir un interrogatoire, mais puisque la Gryffondor ne semblait pas vouloir faire autrement, l'aiglonne était bien obligée de répondre aux questions incessantes de sa camarade, espérant quand même qu'elle la remercierait à un moment ou un autre pour lui avoir rapporté le fameux collier.

« J'ai entendu quelqu'un t'appeler Thaïs puis te demander si Blackburn était une famille de Sang-Pur ou non. C'est comme ça que j'ai eu ton prénom et ton nom de famille » se justifia-t-elle à ses dépens. « Puisque les initiales de Thaïs Blackburn correspondaient à ce qui était écrit sur le collier, je t'ai recherché pour te le donner, et me voilà ! » termina la Serdaigle avec un grand sourire en pointant le pendentif d'un coup de menton.

Puisque la lionne avait tourné son regard vers le ciel et semblait admirer les nuages qui se déplaçaient avec une lenteur exaspérante, Joy fit de même et laissa vagabonder son esprit quelques instants, faisant appel à son imagination débordante. Avant même que Thaïs ait pu renchérir sur les explications de l'aiglonne, celle-ci commenta le spectacle qui se déroulait au dessus d'elles.

« Tu ne trouves pas qu'on dirait que ce nuage.. » commença-t-elle en pointant du doigt une masse blanche dans le ciel « .. ressemble à un aigle ? »

Bien évidemment, Joy savait pertinemment que les aigles étaient le symbole de sa maison, et la fillette était bien curieuse de savoir comment la Gryffondor répondrait à cette affirmation. Parce que l'aiglonne n'était pas peu fière de sa maison, il fallait se l'avouer.

Il y a à Noël, au milieu de la foule et du fracas, quelques tendresses parfois ; celle d’un flocon, d’une odeur, celle d’une fleur.
Quatrième année RP.

À la recherche de T.M.B  PV: Joy 

« J'ai entendu quelqu'un t'appeler Thaïs puis te demander si Blackburn était une famille de Sang-Pur ou non. C'est comme ça que j'ai eu ton prénom et ton nom de famille. Puisque les initiales de Thaïs Blackburn correspondaient à ce qui était écrit sur le collier, je t'ai recherché pour te le donner, et me voilà ! »

Thaïs hocha la tête en signe de compréhension. Elle se souvenait de ce moment. C'était une deuxième année qui voulait l'aider à s'intégrer mais la brune lui avait fait très clairement comprendre qu'elle ne voulait pas d'aide de qui que se soit. D'ailleurs elle s'étonne encore d'être toujours assise avec Joy.

La jeune Blackburn n'avait pas l'habitude d'être si vivable pour autrui. Mais avec Joy, c'était différent. Car au fond, la blonde lui ressemblait. Elle semblait la comprendre et ça, Thaïs l'avait bien réalisé. Dans son fort intérieur, elle espérait réussir à être assez aimable pour pouvoir discuter avec sa camarade. Se faire des confidences, des blagues, peu importe. Tant que ce lien se rapprochait au plus de l'amitié.

Alors que Thaïs observait tranquillement les nuages et était sur le point de reprendre la parole, elle entendit Joy faire un commentaire :


« Tu ne trouves pas qu'on dirait que ce nuage...ressemble à un aigle ? »

Thaïs observa le nuage. Un aigle ? Un aigle déformé dans ce cas.

Mais la jeune Blackburn fit une chose qu'elle ne put empêcher. Un sourire éclatant.

Thaïs avait un sourire béat collé à ses lèvres et pour rien au monde, elle ne voulait qu'il s'évapore :


"Oh...on dit ça par admiration pour sa maison ? C'est très drôle Joy mais le pauvre a une aile déformé." La voix de Thaïs était joueuse.

La jeune fille chercha entre tout les nuages et discerna une forme :


"Voilà un lion ! Et il est bien plus beau que ton aigle, jolie blonde !"

À la recherche de T.M.B  PV: Joy 

Visiblement, la jeune Gryffondor n'avait pas eu envie de rebondir sur les explications de Joy. Tant mieux, elle commençait à en avoir marre de devoir se justifier plus ou moins habilement alors qu'elle n'avait rien fait de mal — au contraire —. En revanche, Thaïs sembla tiquer à la mini-provocation de la Serdaigle et ne perdit pas une minute pour répliquer.

« Oh...on dit ça par admiration pour sa maison ? C'est très drôle Joy mais le pauvre a une aile déformé. »

Étonnée par la réponse, Joy reporta entièrement son attention sur ce qu'elle avait défini comme étant un aigle et dut reconnaître qu'il était effectivement difforme. Ça avait été compréhensif de la part de Thaïs de lui faire remarquer qu'il avait simplement une aile déformée, car en réalité, ce n'était qu'une masse floue qui ressemblait à tout sauf à un aigle. Joy allait répondre avec bonne foi qu'elle n'avait pas tout à fait tort quand Thaïs renchérit.

« Voilà un lion ! Et il est bien plus beau que ton aigle, jolie blonde ! » s'exclama-t-elle.

Lion, lion.. Il ressemblait plus à un chat tout mignon qu'à quoi que ce soit d'autre, mais chacun sa vision des choses. Enfin, c'était vrai que ledit lion ressemblait déjà plus à un lion que l'aigle à un aigle.

« M'ouais.. » se contenta de répondre Joy en changeant de position pour s'asseoir tout en agrippant ses genoux. « Pas convaincue. »

Intérieurement, Joy se demandait comment ça se faisait que Thaïs ait changé de comportement si soudainement. Il y avait quelques minutes à peine, elle était plus agressive qu'un bulldog, et maintenant elle lui souriait. Est-ce que c'était dans sa nature d'être froide avec les inconnus ou est-ce qu'elle s'était simplement levée du pied gauche aujourd'hui ? Le mystère planait encore sur l'étrange personnalité de la Gryffondor.

« En tout cas, ça me fait plaisir que tu sois moins méchante. » lâcha finalement Joy avec un manque de tact aberrant.

L'aiglonne ne sut pas bien deviner ce qui venait de motiver Thaïs à bafouiller quelques excuses pas claires, dans lesquelles elle avait tout de même identifié les mots « devoirs, tard, salle commune ». Est-ce que sa remarque l'avait vexée et que la Gryffondor avait jugé bon de se renfrogner comme avant ? Possible. Ou alors, elle voulait vraiment faire ses devoirs. Joy n'aurait probablement jamais sa réponse, à en juger par la mince silhouette de Thaïs qui était déjà loin dans le Parc.

Avec un soupir résigné, la fillette se leva à son tour, et haussa les épaules, s'en allant également. Elle n'était pas vraiment ravie que sa camarade s'en soit allée si expressément, mais tant pis. Au moins, elle ne se promènerait plus avec un collier au destinataire inconnu.


Reducio
RPG terminé.
Ce post a été modifié suite à l'apparent départ de Thaïs du site.

Il y a à Noël, au milieu de la foule et du fracas, quelques tendresses parfois ; celle d’un flocon, d’une odeur, celle d’une fleur.
Quatrième année RP.