Parc

Inscription
Connexion

Chat y es-tu ?  Libre 

Entretenir des relations cordiales avec les adultes ayant autorité sur soi était primordial pour éviter les ennuis. Peut-être était-ce là une réflexion purement Serpentard mais la jeune fille qui venait de l'avoir en était une, donc cela ne lui donnait aucun remord. Certains auraient pu la juger pour cela mais elle faisait simplement preuve d'intelligence et de politesse, denrées précieuses pour vivre en communauté. Elle n'était pas si novatrice que cela notre jeune Amaëlle, après tout la plupart des élèves respectaient convenablement leurs professeurs, l'infirmière, la bibliothécaire, la directrice, ou même les préfets en agrandissant le cercle. Mais il manquait quelqu'un à ce charmant tableau de personnalités importantes : Rusard. Parce que Rusard était surveillant et qu'il avait ainsi le pouvoir de les coller, de leur enlever des points et de les tirer par le col dans le bureau de leurs directeurs de maison respectifs (même si non, il n'avait pas le droit de les pendre par les pieds dans un cachot grouillant de rats). Et entretenir de bonnes relations avec Rusard était forcément un plus, d'autant que le pauvre homme n'y était pas habitué. C'est en faisant ses rondes de nuit qu'elle l'avait rencontré plus particulièrement, et il suffisait en réalité de s'intéresser à lui, de l'écouter se plaindre, de le rassurer, de discuter de tout et de rien : il était après tout aussi une personne et une personne malheureuse. Dans cette école de magie, magie dont il était dépourvu, ce qu'il devait regretter chaque jour, personne ne l'écoutait réellement, juste son chat, Miss Teigne, les autres le fuyaient ou se moquaient de lui. Son chat était donc la prunelle de ses yeux, la seule personne qu'il aimait parce que c'était la seule personne qui l'aimait, la seule à qui il pouvait se confier, parler, être ce qu'il était.

Aussi lorsque ce jour là Rusard vient la voir, l'air désemparé, très clairement en désespoir de cause car il ne savait plus quoi faire, parce qu'il avait perdu Miss Teigne, Amaëlle n'hésita pas : elle allait l'aider. L'avantage à la clef étant d'ailleurs plutôt intéressant (plus de punitions de sa part… non pas qu'elle en avait beaucoup mais on ne sait jamais) elle n'y perdait rien. Mais elle voulait l'aider tout simplement parce qu'elle avait pitié du cracmol et le comprenait, et parce que le visage de l'homme était le même que celui que Wilson lui avait fait la semaine passée. Elle avait eut beau essayer de le rassurer en lui disant que les chats étaient des animaux qui partaient souvent en vadrouilles et finissaient par revenir, rien n'y avait fait : comme Wilson il s'obstinait à lui dire que ça n'était pas dans les habitudes de sa chatte grise.
C'était donc pour toutes ses raisons que la deuxième année furetait dans le parc, observant les arbres, appelant Miss Teigne, un poisson à la main (qu'elle avait substitué au déjeuner). Néanmoins elle devait se rendre à l'évidence : soit elle n'était pas au bon endroit, soit la chatte ne voulait pas se montrer. Elle espérait tout de même que l'animal n'était pas allé se réfugier dans la forêt interdite.
*Maudit chat… tu es au courant que ton maître se fait un sang d'encre pour toi hum ?*

Puis soudain Amaëlle eut une idée : après tout une des activités favorites de la chatte du concierge n'était-elle pas de l'aider à poursuivre les élèves ? Rien ne coûtait d'essayer n'est ce pas ? Sans doute ferait-elle peur au dit élève mais bon… c'était un mal pour un bien… elle n'aurait qu'à lui donner des chocogrenouilles. Et si ça ne fonctionnait pas elle irait voir Gbic, après tout il lui avait déjà prouvé qu'il savait retrouver les animaux. Aussi la Serpentard sonda t-elle les environs avant de choisir un élève situé très très loin, de là où elle était elle ne pouvait pas voir qui il était mais il ferait l'affaire. Soupirant un grand coup (elle allait encore passer pour une folle), elle s'élança vers lui en criant :


« Miss Teigne ! Vient m'aider ! Un élève hors de la zone autorisée ! Vite ! Attrapons le ! Ah maudit garnement ! »

Elle n'avait plus qu'à espérer que son idée tordue fonctionne correctement.

Même le plus petit serpent a du venin (si si)
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Chat y es-tu ?  Libre 

Aujourd'hui était un grand jour pour Tessa. Depuis des mois qu'elle essayait d'entrer dans la forêt interdite... ce jour-ci était le bon. Pourquoi ce jour-là et pas un autre me direz-vous? Tout simplement parce que l'ensemble du corps enseignant était en réunion, que Hagrid était absent, Rusard traînait dans les couloirs cherchant désespérément son chat.
Car oui, oh comble du bonheur pour la fillette, ce satané chat était porté disparu. Elle avait prié tous les sorciers ayant existé, de Merlin au célèbre Harry Potter, en passant par les sorcières de Salem et même ceux inconnus du grand public, bref elle avait supplié toutes les personnes possibles de faire distraite TOUS les félins de Poudlard. Son vœu n'avait pas été complètement exhaussé, mais Miss Teigne en moins c'était déjà un grand pas en avant.

Le chat du concierge envolé, et tous les autres obstacles (déjà cités plus haut) enlevés de sa route, la Serpentarde n'hésita pas une seconde de plus et s'enfonça dans la forêt interdite. Son but était simple : découvrir POURQUOI elle était interdite. Oh bien sûr, on l'avait avertie comme quoi des créatures plus féroces et cruelles les unes que les autres vivaient ici, et se tapissaient pour attaquer le premier (ou la première) imbécile venu(e). Mais la fillette aux cheveux noirs était convaincue que quelque chose de mystérieux se cachait là, un truc super intéressant que les adultes cachaient pour que les élèves ne s'en emparent pas.
La naïveté de cette fille lui coûterait la vie un jour, mais pas ce jour-là.

Tessa avançait doucement, longeant la lisière d'abord histoire de ne pas découvrir ce qu'elle cherchait trop vite. Un paquet de schtroumpf en bonbons dans une main, elle décapitait les petit bonhomme bleu d'un coup de dents quand elle entendit une voix qui venait du parc :


« Miss Teigne ! Vient m'aider ! Un élève hors de la zone autorisée ! Vite ! Attrapons le ! Ah maudit garnement ! »


D’ordinaire, la petite fille n'avait pas peur de grand chose. Mais en entendant ces mots, la panique envahit son corps entier et elle se mit à trembler. Elle entendit la personne qui avait crier courir vers elle, sans savoir qui accourait ainsi. Ce n'était pas Rusard, ça c'était sûr puisque c'était la voix d'une jeune fille, mais il lui était impossible de réfléchir calmement à qui pouvait bien appartenir cette voix.
Ses jambes s'emballèrent et l'obligèrent à courir sans prendre le temps de reprendre son souffle. Plus que la peur de se faire attraper, c'était la perspective de se retrouver face à Miss Teigne qui effrayait le plus la verte et argent.
Elle avait honte de l'avouer, et seule sa sœur connaissait ce secret : la courageuse Tessa qui n'avait peur ni des insectes, des araignées, des chauves-souris ou autres animaux qui effrayaient souvent les autres enfants de son âge (ou les personnes plus âgées aussi), cette fille là avait la phobie des chats.

Rien que d'en voir passer un au loin, elle se sentait mal et devait se retenir de partir en courant. Elle fuyait donc à cet instant, maudissant la personne qui avait appelé Miss Teigne, qui que soit cette jeune fille.

Chat y es-tu ?  Libre 

Amaëlle avait beau s'être mise à crier que l'élève était hors de la zone autorisée seulement pour tenter d'attirer le petit félin de Rusard, elle se rendit vite compte en s'approchant que c'était vrai. Enfin pas tout à fait à proprement parlé : disons plutôt qu'elle (car la longue chevelure noire ne trompait pas) était encore dans le périmètre autorisé mais qu'elle était anormalement proche de la forêt interdite. Et sa fuite soudaine prouva bien qu'elle devait planifier quelque chose d'assez contraire aux règles.

Soupirant intérieurement la jeune fille continua de courir. Elle avait beau être préfète elle était comme tout un chacun : elle n'aimait pas particulièrement punir les autres élèves, surtout que ça pouvait être gênant lorsque les dits élèves étaient plus grands et plus âgés qu'elle. Néanmoins elle se devait de le faire et dans son agenda venait de se rajouter une tâche : rattraper la fuyarde. Sauf qu'Amaëlle était petite et pas forcément très sportives : ces foulées ne suffiraient pas à rattraper la fille. Hésitant un instant elle envisagea de se remettre à crier, cette fois ci pour lui demander instamment de s'arrêter, mais renonça. Premièrement parce qu'il y avait de grande chances que ça ne fonctionne pas, deuxièmement parce qu'elle se trouvait un peu ridicule à courir ainsi, à vrai dire elle ressemblait réellement à Rusard, à l’exception près que Miss Teigne n'avait pas jugé bon de se joindre à elle. Seulement Amaëlle n'était pas Rusard (au plus grand bonheur de la verte d'ailleurs) et si la fille qui courait devant elle l'avait oublié elle allait lui rappeler très vite : sortant sa baguette elle lança d'une voix bien claire un parfait Petrificus Totalus. En face la sorcière fut figée dans sa course, et chuta sur le sol, permettant à Amaëlle de la rejoindre rapidement (elle espérait tout de même qu'elle ne s'était pas fait trop mal) :


« Et bien ? Puis-je savoir ce que tu faisais si proche de… Tessa ??! »


En effet, alors qu'elle s'approchait, il ne pouvait y avoir aucun doute sur l'identité de la jeune fille qui lui faisait face : de longs cheveux ébène, deux yeux gris profond, un écusson vert. La fillette, qui faisait d'ailleurs bien une tête de plus qu'Amaëlle, était indéniablement Tessa Bonsorm, compagne de dortoir, première année, briseuse de règlement et farceuse professionnelle. C'était une fille gentille et malicieuse qu'Amaëlle appréciait mais la préfète en elle n'était pas toujours du même avis.

« C'était quoi l'idée du jour ? Se faire dévorer par les loups ? Manger par un arbre ? Tuer par des centaures susceptibles ? Contrairement à ce que tu semble penser "interdit" ne veut pas dire "aventure amusante et excitante à tenter" tu sais ?»

Malgré sa désapprobation la deuxième année était en train de se retenir de sourire… la fillette était décidément irrécupérable. Soudain elle remarqua quelque chose qui aurait pourtant du lui sauter aux yeux : Tessa avait l'air terrorisée… et ce n'était pas son genre. Était-ce elle qui lui avait fait peur ainsi ?? Aussi mit-elle fin au sortilège qui la retenait prisonnière, la releva, et lui lança, légèrement inquiète :


« Ça va Tessa ? Qu'est ce qui se passe ? »

Puis comme elle ne répondait pas toute de suite Amaëlle poussa un nouveau soupir et lui dit :

« Je ne vais pas te manger tu sais… Écoute… si tu m'aide je passerait l'éponge pour cette fois, d'accord ? Je cherche Miss Teigne ? Tu ne l'aurais pas vu ? »

Elle espérait sincèrement que ce soit le cas. Cela lui épargnerait de monter jusqu'à la volière appeler son hiboux.

Même le plus petit serpent a du venin (si si)
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Chat y es-tu ?  Libre 

Tessa n'avait pas encore dépassé l'orée de la forêt qu'elle était déjà arrêtée par quelqu'un. Mais elle s'en lamenterait plus tard quand la personne qui accompagnait Miss Teigne serait hors de portée, et que cette maudite chatte serait loin, mais alors le plus loin possible d'elle. C'était d'ailleurs plus l'animal qu'elle fuyait qu'une quelconque punition ou autre chose. C'est pour cela qu'elle ne vit pas que sa poursuivante, là même qui avait appelé Miss Teigne, s'était arrêtée de courir.

En revanche, elle sentit parfaitement le sort qui la toucha dans le dos même si elle ne comprit pas immédiatement ce qu'il lui arrivait. Ses bras se plaquèrent le long de son corps, et ses jambes se collèrent l'une à l'autre, produisant l'inévitable : une chute au sol. La fillette atterrit le nez dans la poussière, entre deux racines et au milieu des brins d'herbes qui poussaient ça et là, avant de rouler sur le dos. Elle s’égratigna peut-être un peu les joues en tombant, mais la fillette ne le sentit même pas.
Tout ce qu'il lui importait à cet instant, c'était qu'elle allait se faire mettre en pièce par une chatte en furie. L'animal la dévorait un peu peut-être avant de rapporter les restes à son maître, mais avant elle se jetterai sur la serpentarde et...


« Et bien ? Puis-je savoir ce que tu faisais si proche de… Tessa ??! »


En entendant son nom, Tessa se redressa. Enfin... c'est ce qu'elle voulu faire, mais le sort était toujours actif et l'empêchait de bouger. Il lui semblait avoir reconnu la voix d'Amaëlle, une camarade serpentarde qu'elle appréciait beaucoup, sauf quand elle "faisait sa préfète". Tessa avait toujours eût du mal avec l'autorité et les règles, et celles de Poudlard ne faisaient pas exception.


« C'était quoi l'idée du jour ? Se faire dévorer par les loups ? Manger par un arbre ? Tuer par des centaures susceptibles ? Contrairement à ce que tu semble penser "interdit" ne veut pas dire "aventure amusante et excitante à tenter" tu sais ?»


C'était exactement la définition qu'elle aurait donné à cette forêt pourtant. Et même si elle avait été en mesure de réellement comprendre sa camarade, elle n'aurait pas été d'accord avec ce qu'elle pensait de la forêt interdite. Elle était persuadée qu'elle était moins dangereuse que ce qu'on voulait bien lui dire. Mais Tessa n'était pas en mesure de répondre, ni de réfléchir d'ailleurs. Son attention était portée ailleurs, à savoir l'environnement autour d'elles. Chaque fois qu'elle entendait un petit bruit, elle croyait que c'était cette sale peste de chat qui allait bondir d'un fourré pour lui sauter dessus.
La seule chose que la petite filles aux cheveux noirs trouvait dangereuse ici, c'était bien cet animal, et tout ceux qui infestaient le château.


« Ça va Tessa ? Qu'est ce qui se passe ? »

Amaëlle leva son sortilège avant de l'aider à se relever. Tessa qui avait l'habitude de se vanter de n'avoir peur de rien, essaya de paraître normale et de cacher ses jambes tremblantes, mais ce n'était pas un grande réussite. Elle n'était pas certaine de vouloir avouer sa peur à Amaëlle (ni qu'elle avait mentit). Personne à part sa famille étaient au courant, même pas cet idiot de Raphaël qui lui servait de voisin, et qu'elle connaissait depuis toute petite.

Cela avait commencé avec Maestro, le chat de sa grand-mère maternelle. Cet animal la détestait alors qu'elle ne lui avait jamais rien fait. Comment aurait-elle pu? Maestro la terrorisait tellement qu'elle avait fini par ne plus vouloir aller chez sa grand-mère. Et quand ses parents avaient voulu offrir un chat aux jumelles pour leur anniversaire l'année suivante, Tessa avait hurlé de peur pendant des heures, jusqu'à ce que ses parents promettent qu'aucun chat ne mettrait jamais les pattes dans leur petite maison.
Tessa avait été tranquille quelques années, et puis à présent il y avait Poudlard...


« Je ne vais pas te manger tu sais… Écoute… si tu m'aide je passerait l'éponge pour cette fois, d'accord ? Je cherche Miss Teigne ? Tu ne l'aurais pas vu ? »


Il fallut un petit moment à Tessa pour analyser toutes les informations qu'elle venait de recevoir. Sa toute première réaction fût de trembler à l'évocation du nom de la sale bête, tout en essayant de convaincre ses jambes de partir loin d'ici. Et vite. Ensuite elle comprit qu'Amaëlle cherchait la chatte (pour qu'elle raison? Sûrement pas bénévolement, ce n'était pas le genre de la maison, quoi qu'il arrive parfois quelques exceptions) et donc, Miss Teigne n'était pas dans le coin. Enfin, alors qu'elle commençait à se détendre, deux questions vinrent à son esprit : d'abord, où était le maudit félin? Et aussi...


*Oh minute elle à dit quoi avant? Elle n'a pas demandé que je l'aide?* No way, vraiment hors de question il n'y avait pas moyen qu'elle se mette volontairement à la recherche d'un chat. Miss Teigne en plus, qui était encore pire que Maestro (et pourtant cet animal était vraiment horrible).

"Non je ne l'ai pas vue" souffla Tessa d'une voix qu'elle voulait ferme. "Mais elle doit être dans le château, peut-être coincée quelque part..."

Même elle en croyait pas à ses paroles. Cette chatte et son maître vivaient là depuis très longtemps, puisque Rusard parlait sans cesse d'un temps où les punitions corporelles existaient encore, et elles avaient été interdites depuis un moment. Donc tous les deux connaissaient le château mieux que personne, mieux que la directrice sûrement; il était impossible que la meilleure amie du concierge se soit perdue quelque part et que son maître ne l'ai pas encore retrouvée par lui-même.
Amaëlle pouvait bien lui donner des heures et des heures de colles avec l’insupportable maître de ce sale chat, elle s'en moquait. Elle avait eût assez d'émotions pour la journée, et n'aspirait plus qu'à retourner en salle commune pour s'y reposer, loin de tous félin.


"Y'a pas moyen désolée. Je ne peux pas t'aider." Elle hésita un peu avant d'ajouter : "Les chats je ne peux pas, je déteste ça"

Tessa adressa un faible sourire à sa camarade tout en serrant ses bras sur sa poitrine. En vérité, elle n'était pas très fière à l'idée de rentrer seule à l'école, comprenant que si Miss Teigne n'était pas vers Rusard, elle était n'importe où.
Le parc inclut. Mais elle ne pouvait pas demander à Amaëlle de l'accompagner. Sa fierté serait alors détruite.


Reducio
Désolée pour le retard :sad:

Chat y es-tu ?  Libre 

Les réactions de Tessa étaient vraiment étranges. Elle semblait réellement apeurée, ce que Amaëlle n'avait jamais vu de sa part, et sa dernière phrase lui tira un frisson. Sachant qu'elle lui proposait justement de ne pas lui tenir rigueur de ce qu'elle était en train de faire c'était curieux, et pas qu'un peu. D'autant qu'elle sembla se calmer doucement avant de se remettre à paniquer, sous les yeux étonnés et légèrement suspicieux de la deuxième année.
Elle finit néanmoins par souffler une réponse :


« Non je ne l'ai pas vue. Mais elle doit être dans le château, peut-être coincée quelque part... »

Sa voix ne respirait pas la confiance en elle, elle semblait encore hésitante, encore un peu apeurée, comme si elle voulait reprendre le contrôle sur son emportement préalable sans y arriver tout à fait, venant de Tessa c'était vraiment particulier. Surtout que ce qu'elle disait était un peut insensé : comment un fantôme pourrait-il se retrouver coincé quelque part ?
Puis finalement la petite verte sembla presque se détendre lorsqu'elle conclut en disant ceci.


« Y'a pas moyen désolée. Je ne peux pas t'aider… Les chats je ne peux pas, je déteste ça »


Au moins c'était clair, pas d'aide à attendre de la part de la fillette : elle n'avait plus qu'à grimper jusqu'à la volière, retrouver son hiboux et le mettre sur les traces du félin. Eh ! Minute ! Ce félin était une vraiment une teigne… or de question qu'elle expose son Gbic à ce chat sadique. Comment faire alors ? Bon de toute façon pour le moment il fallait surtout qu'elle réponde à Tessa.

« C'est dommage ça… Rusard m'avait promis que j'aurais plus aucune punition de sa part si je retrouvais sa chatte d'amour… tu m'aurais aidé, étant donné les bêtises que tu fais ça aurait pu te servir » lança la deuxième année à sa cadette avec un petit sourire taquin.

Puis elle se recentra sur la fin de la phrase de la petite fille, qui semblait soudainement expliquer son attitude étrange les minutes précédentes. La farceuse professionnelle de Serpentard, Miss sans peur, sans regret, venait-elle d'avouer qu'elle craignait les chats ? Oui parce que derrière détester c'était sans doute ça qui se cachait étant donné les circonstances. En voilà une nouvelle pour le moins étonnante…. Mais si c'était le cas cela expliquait pourquoi elle s'était mise à courir alors qu'elle n'était cette fois ci pas en faute (ou du moins pas encore parce qu'elle faisait sans doute vraiment quelque chose de louche), et pourquoi elle semblait terrifiée devant elle, qui n'était somme toute pas si impressionnante que ça, ou plutôt qui ne l'était pas du tout. En fait ça n'était pas d'elle qu'elle avait peur, ni de la punition qu'elle pourrait avoir, mais bien de la possible présence d'un chat.


« Quand tu dis que tu détestes les chats… c'est que t'as une sorte de phobie ou juste t'aime pas ça ? Mais t'aurais du le dire tu sais… parce qu'avec tous les chats qui se baladent dans le dortoir tu fais comment? »

Mine de rien si elle avait vraiment un problème avec les chats ça voulait dire que depuis le début de l'année elle avait du prendre sur elle pour supporter ça. Et ça n'était vraiment pas très bien. Aussi décida t-elle d'envoyer au diable Rusard et sa Miss Teigne – qui de toute façon si elle ne voulait pas être trouvée ne serait pas trouvée – pour se concentrer sur Tessa. Pas sûr que la chose ravisse la petite fille si elle était vraiment encore une fois sur le point d'omettre malencontreusement une des clauses du règlement de l'école, mais pourtant Amaëlle ne lui laissait pas le choix. Parce que la première année en face d'elle qui souriait faiblement en serrant ses bras sur son cœur ne lui paraissait pas en grande forme, et vraiment pas assez pour qu'elle la laisse toute seule à l'orée de la forêt interdite.

« Bon… Tessa pour revenir au problème qui nous a fait nous rencontrer… t'as pas vraiment le droit d'être ici… Donc tu viens avec moi ? Avec Halissa on a trouvé comment faire du chocolat chaud l'autre jour dans les dortoirs ! On pourrait en refaire ! En tout cas ça aura toujours une meilleure odeur que cette chose là » acheva t-elle en fronçant le nez alors qu'elle désignait le poisson qu'elle tenait toujours dans son autre main.

Il fallait qu'elle trouve un moyen de s'en débarrasser d'ailleurs. Les hiboux mangeaient-ils du poisson ? Sans doute pas, il faudrait qu'elle voit du côté des chats… mais bon avec Tessa à côté d'elle c'était pas forcément la meilleure chose à faire pour le moment. D'ailleurs la petite première année venait d'accepter de rentrer avec elle, elle trouverait peut-être un chat sur le chemin, le principal était de raccompagner la petite verte et de s'assurer qu'elle ne recommence pas de bêtises de sitôt.

Même le plus petit serpent a du venin (si si)