Parc

Inscription
Connexion

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

Dylan avait terminé sa journée assez tôt pour une fois et il en avait profité pour aller s'avancer dans toute sa paperasse de devoirs à la bibliothèque. Il y avait passé quelques heures et il devait maintenant être aux alentours de 17h30. Il lui restait encore du temps à tuer avant de pouvoir profiter d'un bon dîner en compagnie des personnes de sa maison, bien qu'il n'en connaisse que quelques uns, et encore, seulement de vue. Il n'était pas simple de faire des rencontres, mais ce qui surprenait le jeune homme, c'est qu'il se faisait d'habitude rapidement des amis. Enfin, cela finirait bien par arriver, question de temps encore une fois. Le jeune garçon avait donc quitté la bibliothèque dans un état d'esprit satisfait et détendu, puisque tous ces devoirs étaient à présents complétés et il pourrait profiter aussi bien du reste de la journée que du reste de la semaine, qui touchait à sa fin. Etant donné que Dylan adorait le parc, il décida d'en prendre la direction d'un pas tranquille, il avait le temps après tout. Il aimait beaucoup passer du temps dans le parc où il pouvait prendre un bon bol d'air et parfois même admirer un coucher de soleil.

En chemin pour son endroit préféré de tout Poudlard, Dylan ne croisa pas grand monde. *Probablement sont-ils tous en cours ?*, pensa le jeune homme qui commençait à se sentir un peu seul à force de ne croiser personne. Le jeune garçon continuait néanmoins son chemin sans trop y repenser par la suite. Dylan avait pour nature d'être quelque peu distrait par moment et de ne pas trop faire attention à ce qui l'entoure, que ce soit lors d'un cours ou avec sa famille ou encore même quand il est tout seul. Ce pour quoi il ne fût pas vraiment étonné d'avoir trébuché et de s'être retrouvé le nez sur le carrelage froid des couloirs de Poudlard. Ses premières pensées furent quelque peu injurieuses jusqu'à ce qu'il remonte sur ses deux pieds pour observer l'objet du crime : un simple livre. Enfin simple, pas vraiment puisqu'il s'agissait d'un livre peu commun, avec une couverture marron foncée et une reliure qui rendait l'objet quelque peu travaillé. *Qui peut bien laisser traîner un livre en plein milieu des couloirs ?* pensa-t-il. Dylan se permit d'ouvrir la première page pour voir si un nom était inscrit quelque part et en effet, sur la première page était inscrit les mots : " PROPRIETE DE NOAH BLODWELL ". * Super, je connais personne de ce nom là ...* se désespéra-t-il. Dylan devait donc se résoudre à conserver l'objet pour le remettre au propriétaire un peu plus tard.

Une bonne dizaine de minute plus tard, le jeune homme se retrouva dans le parc. Les rayons du soleil qui commençait à se coucher étaient filtrés par les immenses arbres du lieu, ce qui donna à Dylan une impression de bien-être. Il pouvait apercevoir voir quelques élèves assis aux tables mis à disposition de tout les élèves. Néanmoins, Dylan n'en connaissais aucun alors il jugea bon de ne pas aller s'asseoir aux tables déjà occupées. Lui avait plutôt repéré une table avec un seul élève, qu'il ne connaissait pas non plus, mais étant donné que Dylan commençait à en avoir marre de ne pas connaître du monde, il pris le taureau par les cornes et alla s'asseoir à la dite table, en face de l'élève qu'il reconnaissait à présent comme un garçon. De nature amical, Dylan prit la parole tout en posant le livre sur la table et en prenant place :


- " Ca ne te dérange pas que je m'asseye ici ? Les autres tables sont prises alors ... "

Dylan avait entamé une conversation amicale avec l'inconnu, bien qu'il ne semblait pas trop dans son assiette. Ce dernier, qui semblait un peu triste voire complètement déprimé, affichait soudainement une expression de surprise qui choqua un peu le jeune Gryffon. *Oula ...*, pensa Dylan. Le jeune élève en face de lui, qui portait une tunique bleue indiquant son appartenance à Serdaigle, semblait étonné et mystérieusement inquiet de l'attitude de Dylan.

- " Euh, ça va ? J'ai fait quelque chose de mal ? Sinon je vais m'asseoir ailleurs hein, pas de problèmes ... "

Dérouté, le jeune homme ne savait plus trop quoi faire et restait à califourchon sur le banc, attendant de savoir s'il avait l'autorisation de prendre place, ou si le jeune Serdaigle souhaitait un peu de tranquillité.

Reducio
PS : excuse moi, je t'avais dit que ce serait peut être un peu long ... ^^

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

Noah était... Comment dire... Désespéré. Oui, c'était le mot. À vrai dire, il ne savait plus quoi faire, il en avait marre, il voulait pleurer -bon, n'abusons pas quand même !-, il voulait péter une crise, bref ça n'allait pas. Depuis la fin des cours, soit environ dix-sept heures précises, le petit blondinet avait passé le plus clair de son temps à chercher son livre. Sans succès, celui-ci avait vraiment disparu. J'vous vois déjà venir avec vos « mais c'est qu'un livre gamin, remets-toi hein ! », et bah non. Ce n'est pas qu'UN livre. C'était son livre, celui qu'il préférait le plus au monde, celui qu'il chérissait tellement plus que les autres -si bien qu'il avait fait écrire (aidé par sa mère extrêmement douée en Magie) en lettre fines et argentée, « propriété de Noah Blodwell », à l'intérieur-. Non vraiment, Noah s'en voulait à mort de l'avoir perdu, il était passé par tous les recoins du château, du parc et était même allé chez le Garde-Chasse pour voir si ce dernier ne l'avait pas aperçu. Evidemment, non.

Epuisé par toutes les recherches qui ne menaient à rien, Noah se laissa tomber sur une chaise -o plutôt devrais-je dire un banc-, qui se trouvait dans le parc. Le soleil commençait déjà à se coucher, ce qui rendait le jeune garçon encore plus triste. Ce livre avait été envoyé le matin même par sa mère, et voilà qu'en l'espace de moins de 24 heures, il s'envolait. Alors qu'il réfléchissait à ce qu'il allait faire -parce qu'il n'allait pas rester là les bras croisés-, le petit Serdaigle constata qu'un garçon se dirigeait vers lui. Ou plutôt vers la table où il était assis. Comme s'ils se connaissaient, ce dernier s'installa sur le banc qui se trouvait en face de Noah et déposa un bouquin sur la table. Ou plutôt son bouquin. Noah resta calme et fixa le personnage. Lui avait-il volé ? Ou l'avait-il retrouvé ? Le jeune garçon n'en avait pas la moindre idée, aussi, toujours avec son visage étrange, il commença à ouvrir la bouche mais le personnage ne lui laissa pas le temps de parler qu'il engagea la conversation.


« Ça ne te dérange pas que je m'asseye ici ? Les autres tables sont prises alors ... »

Traître, bien sûr que si que ça dérange ! -Hum, Noah, on ne t'a jamais appris à ne pas porter de jugements sur les gens ?-. Le blondinet ne bougea pas d'un iota. Que devait-il répondre ? Rien ? Quelque chose ? Il ne savait pas. À vrai dire, ses pensées étaient bouleversées. Devait-il récupérer son livre et se faire la malle en laissant l'intrus en plan tel un ... un ... microbe (?) qu'on voudrait se débarrasser ou au contraire fallait-il qu'il lui parle ? Pensant que la seconde solution était probablement la meilleure -il voulait surtout savoir s'il lui avait volé ou non son livre, surtout-, il ouvrit plus grand la bouche pour prendre la parole. Pour la deuxième fois, le garçon le devança.

« Euh, ça va ? J'ai fait quelque chose de mal ? Sinon je vais m'asseoir ailleurs hein, pas de problèmes ... »

Bon. Maintenant, il allait parler. Et il allait mettre moins de temps pour réfléchir aussi, au moins, l'intrus ne prendra pas la parole avant lui pour la troisième fois. Noah referma la bouche, celle-ci commença à être un peu sèche. Puis, patientant durant quelques secondes il se lança.

« Tu peux rester. Le banc est à tout le monde je ne vois pas pourquoi je t'empêcherais de t'asseoir. Répondit-il au garçon avant de reprendre d'une voix neutre, Que fais-tu avec mon livre ? »

Suite à cela, Noah observa son camarade. Celui-ci, à en juger par le blason qu'il portait sur la poitrine appartenait aux Gryffondor. Une chouette maison, apparemment. Noah avait entendu dire que la Directrice de Maison des Gryffondor était complètement folle et qu'elle entrait dans une crise d'hystérie affolante quand elle n'avait pas sa dose quotidienne de Chocogrenouilles. Bien sûr, ce n'était qu'une rumeur, et le jeune garçon n'y croyait pas vraiment. Non mais, sérieusement, fallait être bête pour croire ça. Il avait déjà vu le professeur Grayce -notamment parce qu'il avait cours de Potions avec elle tous les jeudis matin et les mardis après-midis, et elle avait l'air d'être une personne tout à fait normale, bien qu'un peu sévère. Mais bon ça, c'est un peu normal en tant que professeur, non ? Si elle ne l'était pas, les élèves l'auraient probablement déjà fait tourner en bourrique... Pour ce genre de métiers, fallait avoir un sacré caractère quand même ! - Voyant que ses pensées partaient un peu n'importe comment, le jeune Serdaigle se concentra sur son interlocuteur et attendit sagement que ce dernier lui réponde. Il avait hâte de savoir comment son livre avait atterri entre ses mains...

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

« Tu peux rester. Le banc est à tout le monde je ne vois pas pourquoi je t'empêcherais de t'asseoir. Que fais-tu avec mon livre ? »

Dylan n'en revenait pas. Il n'avait pourtant pas été froid dans ses paroles alors il ne comprenait pas pourquoi le jeune garçon en face de lui semblait si hostile. Quelque peu dérouté et ne sachant pas trop quoi répondre, Dylan commença par s'asseoir confortablement sur le banc puisqu'il était encore à califourchon sur ce dernier. Ceci fait, il ne savait plus trop où se mettre ni trop quoi dire. Une foule de pensés submergeait le jeune Gryffon et il ne savait pas trop laquelle suivre. Devait-il simplement engager une conversation amicale ? Répondre sur le même ton ? Non, Dylan n'était pas un garçon méchant, loin de là, et il ne voulait en aucun cas s'attirer des ennuis ou passer pour ce qu'il n'est pas. Après tout, il n'avait pas encore vraiment parler avec le jeune Serdaigle, mais au moins, il connaissait son nom. Sans même l'avoir demandé ce qui est plutôt étrange, mais ce livre trouvé plus tôt semblait lui appartenir. Et Dylan fit vite le rapprochement : si le jeune Aigle avait semblé si triste et monotone, c'est probablement qu'il avait perdu son livre et qu'il devait le chercher. N'en demandant pas plus et ne cherchant pas plus d'explications, Dylan pris le livre qui était posé à côté de lui et le tendit au jeune garçon en lui offrant un sourire amical, tout en commençant une petite présentation :

" Ce livre ? Je l'ai trouvé par terre dans les couloirs alors que je me rendais au parc ! Tu dois donc être Noah ? "

Dylan compris qu'il avait dit une bêtise quand il aperçu le regard foudroyant de la personne en face de lui. Il avait peut être fait une bêtise en ouvrant ce livre ... Mais il n'avait lu que la première page après tout, il n'en connaissait pas le contenu ! Et puis le jeune homme pensais bien faire, il voulait rendre ce livre à la personne qui le possède. Ce qui ne tarda pas d'arriver puisque le prétendu Noah lui pris des mains pour le ramener vers lui avec un geste quelque peu brutal. *C'est normal, moi aussi je réagirai de la sorte* se dit-il intérieurement. En fait, plus Dylan observait la mine fâchée qui se dessinait sur son camarade -puisqu'ils étaient camarades tout de même !- plus il pensait qu'il aurait également réagis de la sorte si il avait été dans le cas du jeune homme. Nullement offensé, Dylan semblait plutôt content et amusé par la situation ce qui semblait dérouter l'autre garçon, qui conservait un air suspicieux quant à Dylan. Continuant sur sa lancée, le jeune Gryffondor offrit un sourire toujours plus amical pour enfin ajouter :

" Excuse moi, je prends un peu les devants. J'ai lu qu'il appartenait à un Noah ce livre, et à en juger par ta réaction, ce doit probablement être toi ! Ne t'en fais pas, je n'ai rien lu de son contenu, c'était juste pour voir à qui il appartenait ... "

Le jeune Serdaigle ne semblait pas pour autant convaincu et Dylan commençait à perdre un peu espoir quant à une amitié naissante. Mais n'étant pas défaitiste, il préféra observer calmement son jeune compagnon de fin de journée déposer le livre en sûreté près de son torse. Il semblait être très attaché à ce livre et Dylan pensait avoir fait une bonne action. Le visage circonspect de son interlocuteur - bien qu'il était encore seul à parler - lui rappela qu'il ne s'était même pas présenté. Voulant corriger cette erreur, il ajouta avec enthousiasme ;

" Moi c'est Dylan. Swanson. Gryffondor, première année ! "

Ne voulant pas non plus brusquer les choses, qui avaient pris une tournure étrange, Dylan se contenta de sortir une petite friandise que ses parents lui avaient envoyé, mais dont il n'avait aucune idée de son origine. Il faisait simplement cela pour parraître détendu, mais son visage était probablement en train de trahir son stress quant à la réaction du jeune homme...

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

Noah observait l'étrange personnage en face de lui, les traits de son visage tirés. Peut-être que vu de l'extérieur, il paraissait très en colère, mais de l'intérieur, il était plutôt calme. Enfin, quand même un peu énervé, l'élève en face de lui avait son livre, c'était compréhensible non ? -Non Noah, t'es complètement taré, être énervé pour un livre c'est n'importe quoi-. Bon ok, jusqu'à maintenant, il avait fait n'importe quoi, mais c'était les émotions, là ! Il était triste puis tout à coup par un miracle de Dieu tout-puissant son livre réapparait. Il était content, mais ne l'exprimait pas de la bonne manière... Oui, c'était un enfant perturbé. Non, j'plaisante, juste un peu cinglé, rien de plus. D'ailleurs, les paroles un peu beaucoup sèches qu'il avait sorti quelques secondes auparavant... Le déroutèrent. Ce n'était pas son genre de parler ainsi à des gens. Encore moins à des élèves de son âge. En fait, d'habitude, il était plutôt sociable, mais là... Bref.

« Ce livre ? Je l'ai trouvé par terre dans les couloirs alors que je me rendais au parc ! Tu dois donc être Noah ? Répondit le jeune garçon, un sourire éclatant accroché aux lèvres. »

Le regard de Noah, bien qu'il pensât à faire tout le contraire, se transforma en un regard noir. Que lui arrivait-il bon sang ? Ce n'était vraiment pas dans ses habitudes ça enfin ! Surtout pour un livre ! Bon, ok, il le chérissait de tout son cœur, mais ce n'était pas une raison pour agir ainsi. D'ailleurs, heureusement que des fusils ne remplaçaient pas les yeux du blondinet, autrement le Gryffondor n'aurait pas survécu. Suite à ses quelques paroles et après avoir probablement constaté le regard insistant de Noah sur son livre, le Gryffondor décida de le lui rendre. La réaction du petit Serdaigle ne se fit pas attendre, c'était limite s'il ne se serait pas jeté au cou de son camarade pour le récupérer. Bon, là, va falloir sérieusement penser à se calmer. Le pauvre, il n'avait fait que lui rapporter son livre, il devrait être content au lieu de tirer la tronche, non ? Et puis d'abord, pourquoi était-il comme ça, hein ? On lui avait jeté un sort... De toute façon, Noah ne voyait pas d'autres solutions à son comportement plus qu'étrange.

« Excuse moi, je prends un peu les devants. J'ai lu qu'il appartenait à un Noah ce livre, et à en juger par ta réaction, ce doit probablement être toi ! Ne t'en fais pas, je n'ai rien lu de son contenu, c'était juste pour voir à qui il appartenait ... »

La moue de Noah ne se retira pas de son visage. Peut-être devrait-il penser à décontracter ses muscles ? À force de rester ainsi, il allait probablement avoir des courbatures au visage... Pas très glorieux... Enfin, pas très sûr que ce soit possible aussi mais soit, passons outre ce détail vraiment pas important. Ramenant son livre à son torse pour qu'il se sente enfin en sécurité auprès de son véritable propriétaire, Noah observait l'élève qui lui était encore inconnu. C'était bien beau comme situation, le preux chevalier qui rapporte son objet perdu à sa charmante princesse... OLA, on s'égare les amis. Noah ne savait même pas comment son interlocuteur se prénommait, tandis que lui, le savait. Décidant qu'il était temps pour lui d'ouvrir de nouveau la bouche pour prendre la parole et demander comment il s'appelle, l'intrus le devança une nouvelle fois. « jamais deux sans trois », comme disent les moldus.

« Moi c'est Dylan. Swanson. Gryffondor, première année ! »

Le visage de Noah se détendit -Eh bah, il n'était pas trop tôt gaillard-. Un faible sourire apparaissait sur ses lèvres. En réalité, le jeune se sentait honteux. Il avait fait tout ce cinéma pour un livre. Pour un -s-a-t-a-n-é livre. Non mais vous rendez-vous compte de la situation plus que gênante dans laquelle il se trouvait ? C'était vraiment stupide de sa part d'avoir réagi ainsi ! Pour le coup, il avait vraiment fait l'imbécile ! Noah réfléchissait à ce qu'il allait faire à présent, et deux options s'offraient à lui. La première, c'était de continuer de parler, en espérant que ses crises bizarres ne reprendraient pas. La seconde était carrément plus lâche -ce qui, par ailleurs, était la solution qu'il ne choisirait pas, car, voyez-vous, Noah, du haut de ses 11 ans, n'était pas un lâche-, était de prendre ses jambes à son cou et de se barrer en laissant sa honte derrière lui. Quoi qu'elle ne serait pas vraiment derrière, mais plutôt à proximité de lui, tous les jours, et ce, même quand il croiserait le Gryffondor. Non vraiment, la première solution était la bonne.

« Ravi de faire ta connaissance Dylan ! Désolé de mon comportement, je sais pas ce qu'il m'a pris, j'espère que tu ne m'en voudras pas ! Pas besoin de faire les présentations, tu connais mon nom et mon prénom, et comme tu peux le voir, je suis à Serdaigle, dit-il en montrant fièrement le blason qui figurait sur sa robe de sorcier. »

Noah affichait à présent un grand sourire sur ses lèvres à présent. Il était vraiment désolé du comportement qu'il avait eu jusqu'alors et il espérait vraiment que Dylan le lui pardonnerait. Après tout, il était à Poudlard pour se faire des amis aussi, et non pas des ennemis -t'es surtout là pour étudier coco-. Enfin bon, voilà, voilà quoi. Et puis entre nous, Dylan avait l'air d'être un garçon vraiment sympa !

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

Les retournements de situations, Dylan en avait beaucoup connu au sein de sa famille, mais là il était un peu perdu. Le jeune homme en face de lui qui semblait si froid et si peu avenant quelques minutes auparavant affichait maintenant une miné réjouie, voire presque amicale. Il est vrai que cela faisait plaisir à Dylan qui voyait la une occasion en or de se faire un bon ami, et d'une maison différente qui plus est ! Néanmoins, le jeune garçon ne comprenait pas le changement radical d'attitude dont il venait d'être témoin. Même sa mère qui change pourtant d'attitude du tout au tout quand il faisait des bêtises, ne pouvait pas sauter d'une émotion à l'autre comme cela. Ceci étant, Dylan en était plutôt content puisqu'il avait déjà songé à changer de place si le jeune garçon ne changeait pas son comportement. Enfin, il n'eût pas trop le temps d'y penser puisque le supposé Noah pu enfin faire sortir des paroles moins sèches de sa bouche :

« Ravi de faire ta connaissance Dylan ! Désolé de mon comportement, je sais pas ce qu'il m'a pris, j'espère que tu ne m'en voudras pas ! Pas besoin de faire les présentations, tu connais mon nom et mon prénom, et comme tu peux le voir, je suis à Serdaigle,

Dylan avait donc eu raison, bien qu'il s'en doutait fortement, que le jeune Serdaigle soit Noah. Ce dernier affichait un sourire amical qui déroutait un peu le jeune homme, qui ne savait plus vraiment à qui il avait à faire et s'il était le bienvenu. Ceci étant, de nature aventureuse, Dylan n'allait pas vraiment se défiler pour autant. En plus, il avait l'occasion de rencontrer quelqu'un d'intéressant et de quelque peu étrange, ce qui l'intriguait un peu. Et puis, ce n'était peut être pas la faute de Noah, il "ne sait pas ce qui lui a pris" après tout. *Quel étrange personnage ....* pensa néanmoins Dylan. Il y avait pourtant une chose que le Gryffondor n'avait pas trop apprécié chez lui c'était son petit air hautain lorsqu'il a dit être à Serdaigle. Mais a sa grande surprise, ce n'était pas ce que Noah avait voulu faire transparaître, bien au contraire. Dylan se mit alors à penser qu'il ne fallait pas juger trop vite les personnes. Et il est vrai qu'il avait fait ses excuses, même si d'après le Gryffondor, elles n'étaient pas justifiées : inutile de s'excuser pour si peu il comprenait parfaitement la situation. Le jeune homme décida donc de lui en faire part :

" Oh ne t'en fait pas, moi aussi j'aurais réagis de la sorte si j'avais perdu quelque chose d'important à mes yeux ! Mais pourquoi ce livre est-il si important pour toi, si ce n'est pas trop indiscret ?"

La question semblait avoir secoué le jeune Noah mais il semblait ravi que quelqu'un lui pose - enfin ?- la question. Les deux garçons se lancèrent dans une discussion à propos du livre de Noah, de la valeur sentimentale des objets tout en dérivant parfois sur d'autres sujets plus banals mais il fallait bien discuter de quelque chose. Dylan expliquait à Noah qu'il n'avait pas d'objet particulier qu'il aimait spécialement mais il lui fit quand même mention de sa babiole offerte par son frère avec un soleil dessus. De forme arrondie avec des couleurs vives, il expliqua à sa nouvelle rencontre qu'il s'agissait d'un présent important à ses yeux et qu'elle ne le quittait jamais. La conversation continua ainsi pendant quelques minutes, jusqu'à ce que Dylan aperçoive le soleil qui commençait sa descente en arborant une multitude de couleur chatoyante.

" Tu vois, c'est pour cela que mon frère m'a donné ce cadeau, pour que quand je regarde le soleil, je me rappelle qu'il parcourt le monde mais qu'il est toujours là pour moi, même loin"

Les paroles de Dylan s'étranglèrent un peu dans sa gorge puisque son frère, ainsi que sa famille entière, lui manquait beaucoup. Mais ne voulant pas trop passer pour un émotif, Dylan se reprit aussitôt et sortit un petit paquet de dragées surprises de bertie crochue qu'il avait reçu de son père, qui ne pouvait s'empêcher de lui faire des cadeaux de la sorte, des petites choses qui sont pour son père une blague assurée. Dylan déposa le paquet sur la table, et en proposa à Noah :

" On partage ? ", proposa-t-il avec un sourire amusé.

Dylan pris une dragée sans hésitation, mais patienta pour savoir si Noah avait le temps d'en partager avec lui ou s'il avait quelques autres affaires à régler ailleurs.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

Noah attendait une quelconque réaction de la part de Dylan, espérant que celle-ci ne soit pas trop négative, bien qu'il pensait, au fond de lui, que le jeune Gryffondor ne lui en voudrait pas. Après tout, malgré son comportement plutôt déplacé, il ne s'était pas enfui et avait, au contraire, tenté de faire copinage en gardant tout au long de sa mauvaise humeur, un sourire jusqu'aux oreilles. C'était plutôt bon signe, nan ? Probablement que oui. Dylan ne devait probablement pas être du genre à se laisser intimider par les gens -tout du moins ceux de son âge-, surtout vu la façon dont il s'était comporté avec le jeune blondinet. Bien sûr, cela n'était pas là pour lui déplaire, bien au contraire. S'il n'était pas resté et n'avait pas fait la conversation, Noah ne lui aurait jamais vraiment parlé. Ou peut-être que si. En fait, il ne savait pas. Après mûres réflexions, il se disait que son comportement avait vraiment été nul et que, si jamais le jeune Gryffondor ne serait pas resté, Noah serait probablement allé à sa rencontre pour présenter ses excuses. Le blondinet n'était vraiment pas du genre à laisser les gens comme, qui plus est, quand il s'était mal conduit envers eux.

« Oh ne t'en fait pas, moi aussi j'aurais réagis de la sorte si j'avais perdu quelque chose d'important à mes yeux ! Mais pourquoi ce livre est-il si important pour toi, si ce n'est pas trop indiscret ? »

Suite à cette question, Noah expliqua au jeune garçon qui se trouvait en face de lui pourquoi il était tant attaché à son livre. La réponse était pourtant simple, tout du moins pour lui : il s'agissait d'un livre. De plus, ce livre lui rappelait sa mère car c'était elle qui le lui avait envoyé et, bien que ce genre ne romans ne soient pas ceux qu'il préféraient, il y accordait une grande importance car il s'agissait du roman favori de sa mère. D'ailleurs, cette dernière lui manquait affreusement et Noah pensait à elle chaque jour. À elle, et à tous les autres membres de sa famille, bien entendu. Le jeune garçon avait vraiment hâte d'être aux prochaines vacances qui avaient lieues dans quelques semaines, car, bien qu'il adorait vraiment Poudlard -étudier ici était une chose de vraiment extraordinaire-, sa famille lui manquait beaucoup. L'inconvénient lorsque l'on est très proche des membres de sa famille, comme Noah, c'est que lorsque l'on part, on ressent comme un vide gênant que l'on ne peut combler. C'est, en gros, ce que ressentait Noah depuis qu'il était à Poudlard.

Les discussions entre les deux jeunes garçons divaguaient, ils parlaient à la fois de tout et de rien et le petit Serdaigle trouvait ça plutôt cool. Etant donné qu'il lui avait confié le pourquoi du comment son livre lui était tant attaché, Dylan expliqua à Noah que lui aussi tenait beaucoup à quelque chose. Curieux d'en savoir plus, le jeune garçon avait tenté de soutirer plus d'informations au Gryffondor, et celui-ci lui répliqua qu'il s'agissait d'une bricole où un soleil était incrusté. L'objet en question était doté de couleur vives et Dylan précisa qu'il s'agissait d'un présent, offert par son frère et qu'il ne quittait jamais. Noah trouvait ça vraiment cool, à vrai dire. Posséder un tel objet devait être vraiment bien, et il devait vraiment aimer son frère. S'en suivirent d'autres discussions, le temps passait et le soleil, à présent bien descendu, offrait un spectacle de lumière vraiment agréable à regarder. Les couleurs orangées qui recouvraient le ciel étaient splendides et Noah trouvait que les autres couleurs qui se trouvaient dans le ciel se mariaient très bien ensemble. Dommage que la forêt interdite et son air lugubre empêchait aux jeunes garçons d'en apercevoir davantage. Bientôt, le soleil disparaissait derrière les arbres grands, minces, et sombres. Cette forêt lui donnait vraiment la chair de poule.


« Tu vois, c'est pour cela que mon frère m'a donné ce cadeau, pour que quand je regarde le soleil, je me rappelle qu'il parcourt le monde mais qu'il est toujours là pour moi, même loin »

Noah eut un frisson en entendant cette phrase. Il ne connaissait vraiment pas la famille de Dylan mais à travers les paroles de ce dernier, il se doutait qu'il devait être très proche de son frère. C'était touchant, du point de vue du blondinet. Noah était très attaché aux valeurs de la famille, et lorsqu'il entendait par-ci ou par-là que Mr. X ne parlait plus à Mme Y pour une raison A ou B, il trouvait ça vachement dommage. Pour lui, c'était du gâchis. Peut-être était-ce parce que pour lui, il vivait avec le stéréotype de la famille parfaite ? Sûrement. Pour simple réponse, et surtout parce qu'il ne savait pas quoi ajouter à cela -bien qu'il trouvait cette phrase belle-, Noah offrit simplement un sourire à son camarade. De toute façon, à bien y réfléchir, que pouvait-il ajouter de plus à cela ? Rien. Ou du moins, pas que Noah sache.

« On partage ? »

Dylan observait Noah d'un air interrogateur. C'était vraiment sympa de sa part de vouloir partager ses confiseries avec le blondinet. Le sourire qu'affichait le jeune garçon s'accentua, signe qu'il approuvait. Le petit Serdaigle observait d'un air inquisiteur les Dragées Surprises de Bertie Crochu, à vrai dire, il trouvait ces bonbons traîtres. Une fois, alors qu'ils étaient partis faire une visite au village de Pré-au-Lard, Noah, ses parents et ses soeurs avaient été à Honeydukes et avaient presque dévalisé la confiserie, emportant avec eux un bon nombre de sucreries, dont des Dragées Surprises. Se prêtant au jeu du « celui qui tombe sur un mauvais goût fait la vaisselle ce soir », Noah n'avait pas hésité un instant et s'était emparé du premier bonbon venu. Résultat ? Le goût affreux du bonbon au vomi lui était resté dans la bouche toute l'après-midi et il avait dû faire la vaisselle en compagnie de son père. Seuls les hommes étaient tombés sur un mauvais goût, à croire que les femmes savaient quels étaient les bonbons qu'il ne fallait pas piocher.

« Tu n'as pas peur de tomber sur un goût écoeurant à ce que je vois ! Avec ma famille, celui qui avait le plus mauvais goût avait droit à une sorte de gage, comme faire la vaisselle. Ca te dit qu'on fasse ce jeu ? Si t'as pas envie c'est pas grave hein, j'te force pas ! »

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

Sa dragée de Bertie Crochue en main, le jeune Dylan attendait toujours de savoir si son jeune ami - il pensait pouvoir l'appeler ainsi désormais - allait le suivre dans son initiative. Cependant, Noah exprima un regard un peu circonspect et semblait vouloir en rester là. Tout du moins il prenait le temps de réfléchir à la question. *Peut-être n'aime-t-il pas vraiment ces friandises ?*, songea Dylan. Noah ne semblait pas non plus réfractaire à l'idée d'en goûter une ou deux puisqu'il finit par proposer quelque chose de très intéressant du point de vue de Dylan :

« Tu n'as pas peur de tomber sur un goût écœurant à ce que je vois ! Avec ma famille, celui qui avait le plus mauvais goût avait droit à une sorte de gage, comme faire la vaisselle. Ca te dit qu'on fasse ce jeu ? Si t'as pas envie c'est pas grave hein, j'te force pas ! »

Un goût écœurant ? A dire vrai, le jeune homme ne savait en aucun cas les mauvais goûts qu'il y avait dans ces friandises puisqu'il tombait toujours pour sa part sur des goûts agréables. Pour en avoir mangé une sacrée ribambelles avec toute sa famille qui se faisait un plaisir de passer des après-midi à dévorer les paquets et à rigoler tous ensembles, Dylan savait bien qu'il avait de la chance avec les dragées surprises. Ou alors était-ce parce qu'il était petit et que sa famille lui laissait la victoire ? Dylan eût soudainement comme un doute, mais cela ne l'empêcha pas de trouver l'idée fabuleuse. Il était plutôt content de la proposition de Noah puisque qui dit jeu, dit amis, ou du moins bons copains. Le jeune garçon se doutait donc qu'il s'était maintenant fait un copain, un ami, quelqu'un à qui il pourrait dire bonjour dans les couloirs, quelqu'un qu'il reverrait peut-être au détour d'un autre jeu, ou de révisions, allez savoir. Quoiqu'il en soit, Dylan ne se fit pas prier, puisqu'il avait foi en sa chance insolite et en son désir fougueux d'aventure, donc il n'avait pas le moindre doute qu'il ne prendrait aucun gage.

" Super idée ! Par contre ... Je ne ferais pas la vaisselle, merci d'avance de trouver quelque chose de plus ... aventureux ! J'aime relever des défis, bien que je ne pense pas être la cible de gage ... "

Dylan se mit alors à rigoler puisque son jeune ami ne semblait pas comprendre son enthousiasme si soudain. On pouvait presque lire dans les yeux de Noah qu'il prenait Dylan pour un fou, mais il finit lui aussi par rigoler, probablement parce qu'il pensait que Dylan vendait la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Une fois la séance rigolade passée, Dylan et Noah avait tout les deux une dragée en main et s'apprêtait à commencer le petit jeu familial du jeune Serdaigle. Après un décompte plus que rapide entre les deux jeunes garçons, chacun avala sa dragée d'une traite. Dylan n'avait aucunement frissonné en mettant la dragée dans sa bouche, il était persuadé qu'il gagnerait ce premier round. Il ne faisait pas trop attention à Noah qui semblait s'en sortir à merveille puisqu'il n'avait pas grimacé du tout, mais le jeune Gryffon avait du mal à cacher sa déception. Il avait immédiatement reconnu le goût de sa friandise qui commençait à lui piquer légèrement les papilles, et quand je dis légèrement, j'entends fortement : c'était du poivre. Le pauvre garçon était tellement sûr de lui et n'avait tellement pas envisager une telle déception qu'il ne voulait pas du tout faire ressortir le fait qu'il avait probablement perdu, mais la grimace sur sa tête en disant long pour Noah qui commençait à arborer un sourire de satisfaction. Dylan n'en démordait pas, il ne voulait pas se prendre un gage dès le premier round alors qu'il venait d'assurer à son ami qu'il n'en aurait pas. Faisant un gros effort pour dissimuler sa défaite et le goût du poivre, il avala la dragée après l'avoir croquée plusieurs fois, ce qui accentua le goût, et essaya d'ouvrir la bouche pour parler :

" Mouais ... C'est pas trop ... mauvais. On peut pas dire que ... ce soit surprenant, hein ? T'as eu ... quoi toi ? "

Les paroles du jeune Gryffon dénotaient bien son indisposition au niveau de sa langue et de toutes façons, sa tête en disait long : elle était toute rouge. Noah éclatait de rire à la vue de ce spectacle, et Dylan n'en pouvant plus, sortit illico presto une bouteille d'eau de son sac - il en a toujours une sur lui et était bien content de son initiative - et commença à boire à grande gorgée, s'en renversant presque sur lui. Noah avait un rire à se tordre les côtes et une fois qu'il eût repris toute possession de sa bouche et de ses moyens, Dylan lui souriait également, en bon joueur qu'il était. Il se fichait d'avoir perdu, il passait un bon moment après sa journée de cours, et avec un nouvel ami qui plus est. Il reposa sa question plus calmement et de façon plus audible :

" Bon alors, t'as eu quoi toi ? Moi j'ai eu poivre, mais t'avais deviné ! Mais arrête de te marrer j'aimerais t'y voir ! "

Les deux jeunes garçons riaient de plus belles et semblaient s'amuser comme des enfants de leurs âges. Dylan attendait la réponse de son ami, puisqu'il voulait tout de même savoir si lui aussi avait essayé de dissimuler le goût de sa dragée, mais le jeune garçon savait bien que non, ce qui ne l'empêchait pas de vouloir prendre une revanche.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

Le suspens était à son comble, Noah ne savait pas si cette discussion allait se clore sur ses dernières paroles, ou si au contraire, elle allait continuer. Le jeune garçon pensait avoir eu une bonne idée en proposant à son camarade un tel jeu, celui-ci permettrait non seulement aux deux protagonistes de s'amuser, mais cela leur permettrait également de faire naître une toute nouvelle amitié. N'était-ce pas là que des points positifs ? Si, bien sûr que si. -Bon, ok, proposer des gages parfois c'est pas vraiment cool, surtout quand on a un esprit tordu-. Evidemment, Noah serait raisonnable dans les gages qu'il donnerait à son camarade si celui-ci acceptait, et s'il tombait sur un goût complètement dégueulasse. Le petit Serdaigle se réjouissait déjà de voir la tête de Dylan mangeant un bonbon goût vomi. Ça devait être épique, vraiment.

« Super idée ! Par contre ... Je ne ferais pas la vaisselle, merci d'avance de trouver quelque chose de plus ... aventureux ! J'aime relever des défis, bien que je ne pense pas être la cible de gage ... »

Un sourire se dessina sur les lèvres du jeune garçon lorsque Dylan approuva ce qu'il venait de proposer. En guise de réponse à cette dernière phrase, Noah hocha simplement la tête et les deux garçons se saisirent d'une dragée. Une fois de plus, le suspens était à son comble. Avant de mettre les sucreries en bouche, le Serdaigle expliqua à son nouvel ami que s'ils tombaient tous les deux sur un mauvais goût, aucun gage ne serait donné : après tout, ce n'était pas drôle sinon, il fallait qu'une seule personne ait un mauvais tour. Suite à cela, les deux enfants se lancèrent, et avec un peu d'appréhension sur le goût du bonbon qui se trouvait entre ses petits doigts, Noah entreprit de le mettre dans sa bouche, évitant, par peur d'avoir un goût trop horrible, tout contact avec sa langue.

Prenant son courage à une langue -hahahahaha, commentaire inutile, je l'avoue-, Noah laissa le bonbon répandre toute sa saveur dans sa bouche. Au début, il ne distinguait pas vraiment de quoi il s'agissait. Au fur et à mesure que la friandise fondait et que les dents de Noah la broyaient, la noix de coco se répandait. Le jeune garçon n'était pas particulièrement fan de ce fruit-là, mais il fallait dire qu'en bonbon, ce n'était pas du tout mauvais. Il était content, lui, n'allait pas recevoir de gages. Portant son regard sur Dylan, le blondinet tenta de percevoir si son camarade était tombé sur un goût agréable ou au contraire, désagréable, grâce à son expression faciale. Ses traits étaient tirés, et Noah ne put s'empêcher de lâcher un petit rire, apparemment lui qui avait l'air si confiant, n'avait pas eu tellement de chance.


« Mouais ... C'est pas trop ... mauvais. On peut pas dire que ... ce soit surprenant, hein ? T'as eu ... quoi toi ? »

Noah n'en pouvait plus, il était mort de rire. Comment était-ce possible de tirer une tête pareille, et d'essayer de persuader son adversaire qu'il était tombé sur un bon goût ? Dylan était un très mauvais acteur et, après qu'il s'en soit remis, Noah ne manqua pas de le lui faire remarquer. La scène qui se déroulait sous ses yeux lui firent redoubler ses rires : le Gryffondor était rouge comme une tomate et affichait une tête vraiment... épique. Il n'y avait pas d'autres mots à ça, c'était spectaculaire. Noah ne s'en remettait pas, ses yeux commençaient à pleurer tant il riait et à vrai dire, il appréciait beaucoup. Depuis qu'il était à Poudlard, c'était la première fois qu'il rirait ainsi et c'était vraiment cool.

« Bon alors, t'as eu quoi toi ? Moi j'ai eu poivre, mais t'avais deviné ! Mais arrête de te marrer j'aimerais t'y voir ! »

Noah attendit quelques secondes avant de répondre qu'il était tombé sur noix de coco. Il ne parvenait toujours pas à se remettre de la tête qu'avait faite Dylan et à chaque fois qu'il regardait ce dernier, il riait. Essayant de reprendre son calme, Noah chercha un gage que pourrait faire le Gryffondor, puis, voyant que celui-ci buvait de l'eau pour ainsi faire passer le goût piquant du Poivre, une idée germa dans sa petite caboche. Si Dylan acceptait, quoi qu'il n'avait pas le choix étant donné qu'il s'agissait d'un gage, les deux garçons allaient devoir courir, et ce, à une grande vitesse, vous allez savoir pourquoi d'ici quelques secondes.

« Bon, avant que tu n'ailles faire le gage que je vais te donner, on va rassembler nos affaires. Va falloir courir, parce que les élèves qui se trouvent sur la table d'à côté ne vont sûrement pas apprécier. Noah lâcha un nouveau rire puis reprit. Tu vas devoir... lancer le sort « aguamenti » sur les septièmes années, là-bas. Ils ne vont pas être contents haha ! »

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

« Bon, avant que tu n'ailles faire le gage que je vais te donner, on va rassembler nos affaires. Va falloir courir, parce que les élèves qui se trouvent sur la table d'à côté ne vont sûrement pas apprécier. Noah lâcha un nouveau rire puis reprit. Tu vas devoir... lancer le sort « aguamenti » sur les septièmes années, là-bas. Ils ne vont pas être contents haha ! »

Et voilà. A peine quelques minutes passée en la compagnie d'une nouvelle tête et voilà que Dylan allait déjà s'attirer des ennuis auprès des élèves plus âgés. Ceci étant, un gage est un gage et un jeu est un jeu. Mais Dylan prit quand même le temps de penser à une stratégie de repli immédiate après son méfait. Néanmoins, un problème subsistait : il n'avait jamais entendu parler du sortilège "aguamenti" pour un simple et bonne raison c'est qu'il était encore fraîchement arrivé ! Il ne connaissait que deux trois sorts, tout au plus, et encore, donc il faudrait patienter pour apprendre ce sortilège. Dylan n'en connaissait même pas les effets, mais il pouvait lire dans le regard du jeune Serdaigle qu'il devait probablement s'agir d'une bonne douche froide pour les septièmes années. Dylan souriait lui aussi d'une façon assez étrange, qui soulignait la malice dont il voulait faire preuve. Mais Dylan n'était pas idiot, il savait qu'il n'aurait pas le temps de s'approcher des élèves plus âgés sans attirer l'attention, qui plus est avec une bouteille à la main. Mais une idée commençait à germer dans son esprit alors qu'il venait de terminer sa bouteille d'eau. Ce n'est pas parce qu'il était en première année qu'il n'avait pas appris certains sortilèges tout de même, ce dont il fit part à son jeune compagnon de fourberies :

" Jamais entendu parler de ce sortilège, mais regarde plutôt, j'ai une bonne idée pour réaliser ton gage ! ", lança-t-il à Noah tout en sortant une deuxième bouteille de son sac. "J'en ai toujours deux, elle va bien nous être utile !", argumenta Dylan.

Voyant que Noah ne semblait pas trop le suivre, Dylan lui exposa son plan : il s'agissait pour lui de lancer un Wingardium Leviosa sur la bouteille pour la renverser sur les septièmes années. Bien qu'il soit encore novice, ce sortilège était l'un des sortilèges qu'il avait appris à maîtriser en cours de Sortilège et qu'il utilisait remarquablement bien. Noah semblait sceptique mais acquiesça néanmoins pour le projet de son jeune ami. Dylan suggéra donc qu'il était bon de ranger leurs affaires, puisqu'ils leur faudrait courir très vite pour ne pas subir le courroux de leur camarade plus âgés. Dylan rangea donc le paquet de friandise tout en pensant qu'elles l'avaient mis dans une situation plutôt loufoque, pendant que Noah en profitait pour ranger lui aussi son livre préféré, il ne serait pas judicieux de le perdre à nouveau tout de même ! Les élèves non loin ne semblaient se douter de rien, bien que Dylan et Noah laissaient échapper des rires étouffés de temps à autre. Une fois la table propre de toutes affaires scolaires, Dylan déposa sa seconde bouteille, un sourire machiavélique aux lèvres et sortit sa baguette. Il demanda à son jeune ami s'il était prêt à prendre ses jambes à son coup, lui répondit que oui, plutôt deux fois qu'une. Dylan commença par faire un mouvement de poignet très précis pour ensuite prononcer la formule :

" Wingardium Leviosa ! "

Il avait pris soin de ne pas non plus hurler la formule pour ne pas attirer l'attention autour d'eux. La bouteille, préalablement ouverte, se mis à flotter au dessus de la table pour prendre la direction des aînés un peu plus loin. Dylan restait concentré même s'il avait envie d'éclater de rire, il ne voulait pas rater son coup. Noah semblait admiratif même s'il n'échappait pas un son, se préparant à courir dès que la bouteille aurait atteint son objectif. Cette dernière avançait lentement vers les septièmes années et plus elle se rapprochait, plus Dylan commençait à avoir le coeur qui bats à cent à l'heure, mais il ne se laissa pas déconcentrer pour autant. Une fois au dessus de la tête d'un des élèves, Dylan pencha légèrement la bouteille à l'aide de sa baguette, qui se renversa alors sur un, puis sur un autre pour enfin arroser toute la ribambelle d'élèves qui étaient assis tranquillement non loin. Sous l'effet de la surprise, ils ne comprirent pas d'où cela venait, ce pour quoi Dylan, en rangeant sa baguette, cria à son voisin :

" Cours !"

Les deux jeunes gens prirent leurs jambes à leur cou, aussi loin qu'il le pouvait en éclatant de rire au passage. Les septièmes années les avaient probablement remarqués maintenant, mais lorsque Dylan et Noah s'arrêtèrent derrière un arbre pour s'asseoir, bizarrement, personne n'était derrière eux. Ce qui surpris aussi bien l'un, que l'autre d'ailleurs. Essoufflés mais amusés, les deux jeunes gens se regardèrent en éclatant de rire de plus belle et profitèrent du coucher de soleil en face d'eux pour reprendre leur souffle. Dylan avait beaucoup apprécié ce petit tour joué aux autres élèves, cela lui avait rappelé la complicité qu'il avait avec son grand frère et surtout les bêtises qu'ils faisaient tout deux dans la maison quand il était petit. D'ailleurs, Dylan commençait à trouver en Noah un grand frère, bien qu'ils aient le même âge, qui comblait le manque de son véritable grand frère trop absent à son goût. Il chassa cependant cette idée, puisqu'il venait de rencontrer Noah et ne voulait pas non plus exagérer les choses, s'ils étaient amis, cela lui allait très bien. Tout en observant le coucher de soleil devant lui, Dylan prit alors la parole :

" Je te préviens, le prochain gage, il est pour toi ! ", dit-il en souriant face au soleil.

Noah approuva avec vivacité et tout deux profitèrent du coucher de soleil pour faire une petite pause en échangeant des futilités de garçon de onze ans, notamment sur les filles qu'ils ne semblaient pas vraiment comprendre. Autant de temps dans les dortoirs le matin pour se changer, c'est incompréhensible !

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

Noah n'avait qu'une hâte : connaitre la réaction de son camarade suite au gage qu'il lui avait donné. Allait-il l'exécuter -bien qu'il n'en avait pas vraiment le choix en acceptant de jouer au jeu- ? Ou allait-il se dégonfler pour une raison Y ou X ? Non, bien sûr que non. De toute façon, il ne pouvait pas dire non, et ce pour la simple et bonne raison... Qu'il ne pouvait pas revenir sur ses paroles. Oui, voilà. En réfléchissant un peu au gage qu'il lui avait donné, Noah se rendit compte qu'il était parti un petit peu loin ; Lui était du genre à toujours en savoir plus, et à vrai dire, bien qu'il connaissait de nombreux sortilèges, il ne savait nullement les utiliser pour ne les avoir jamais testé -ceux-ci étant loin d'être de son niveau-, cependant, le blondinet ne s'était même pas rendu compte qu'il avait demandé à Dylan d'exécuter un sort que l'on apprenait vers la cinquième ou la sixième année... Sur ce coup-là, Noah n'avait vraiment pas réfléchi !

« Jamais entendu parler de ce sortilège, mais regarde plutôt, j'ai une bonne idée pour réaliser ton gage ! J'en ai toujours deux, elle va bien nous être utile ! »

Noah observait Dylan d'un air curieux, qu'allait-il faire ? Le jeune Serdaigle était bien conscient que le Gryffondor n'allait pas lancer un aguamenti sur les élèves de septième année, car, même s'il était doué en sort, le blondinet savait qu'il n'en serait pas capable. Après tout ce sort n'était du niveau d'aucun des deux garçons et il le savait. *Je devrais faire un peu plus attention aux gages que je donne, la prochaine fois*, pensa-t-il. Suite aux paroles de Dylan, ce-dernier commença à entrer en action. La baguette magique sortie et une nouvelle bouteille d'eau sur la table, le Gryffondor avait l'air de se sentir d'attaque pour réaliser son gage. Génial, l'action allait enfin arriver ! Noah rangea son livre, histoire de ne pas le perdre une nouvelle fois, cette idée-là n'était ni envisagée, ni envisageable. Hors de question de le perdre, et pour ne pas se faire avoir, Noah regarderait sans cesse.

Noah observait Dylan, celui-ci venait de lancer le sort de lévitation qu'ils avaient appris aux cours du professeur Tourmaline sur sa bouteille. Astucieux, à vrai dire à sa place, le blondinet n'y aurait pas forcément pensé, il serait probablement allé directement vers les élèves plus âgées et aurait lancé la bouteille, au risque de se faire prendre. Suite à ça, la bouteille s'éleva dans les airs, et après moult mouvements, cette dernière s'en alla vers les septièmes années. Lorsqu'elle se plaça au dessus de leur tête, la bouteille se retourna et l'eau qui se trouvait à l'intérieur dégoulina sur toutes les têtes qui se trouvaient autour de la table. Les pauvres... À bien y réfléchir, Noah n'aurait pas apprécié se retrouver à leur place... Ce gage était peut-être un peu trop... Vache, non ? Quoi qu'il en soit, maintenant, c'était trop tard : tout le mal était fait ; Dylan ne pouvait plus revenir en arrière.

Ne prenant pas le temps de réfléchir aux conséquences des actions qui venaient de se produire, Noah prit ses jambes à son cou et décida de se faire la malle. Maintenant que le gage venait d'être réalisé, il ne valait mieux pas que les deux jeunes enfants restent là. Les septièmes années étaient plus nombreux, plus compétents, plus forts... Ils étaient largement plus que les deux petits enfants de 11-12 ans, et rester à leur table tel des innocents ne passerait certainement pas, ça le blondinet en était plus que certain. C'était tellement évident, en même temps. Une fois la course terminée, les deux garçons s'installèrent derrière un arbre, où la vue sur le lac et un coucher de soleil était parfaite. Après avoir passé sa tête derrière l'arbre où ils se trouvaient, Noah constata que les élèves qui avaient reçu la bouteille ne les avait pas suivis, et il se sentit vraiment soulagé. À vrai dire, il ne se sait vraiment pas ce qu'il aurait fait s'ils étaient venus.


« Je te préviens, le prochain gage, il est pour toi ! »

En entendant les dernières paroles qu'avait prononcées son camarade, Noah se surprit à sursauter, à vrai dire, avec toutes les pensées qui se bousculaient dans sa tête, Noah en avait presque oublié Dylan. La dernière du jeune garçon le fit sourire et Noah acquiesça avant de porter son attention sur le lac en face de lui. La vue qu'il avait en face de lui était vraiment magique, il adorait. Les couleurs orangées qui se noyaient dans l'eau rendaient le tableau plus que magnifique et le blondinet regrettait de ne pas avoir d'appareil photo histoire d'immortaliser ce beau spectacle. Suite à ces quelques pensées, le première année observa son nouvel ami, avant de lui dire :

« Tu as droit à une revanche. Que souhaiterais-tu que je fasse ? Répliqua-t-il un sourire plein de malice accroché aux lèvres. »

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

« Tu as droit à une revanche. Que souhaiterais-tu que je fasse ?. »

La question avait pris de court le jeune garçon. Absorbé par le spectacle naturel qui se jouait devant ses yeux, Dylan n'avait pas vraiment pensé à quelque chose de précis pour son jeune ami. A dire vrai, il avait plus pensé à se remettre de sa course effrénée que de donner un gage à Noah. Et en plus, il n'avait pas la moindre idée ce qu'il pourrait lui faire faire. A présent que les deux jeunes hommes étaient un peu à l'écart du château et que le soleil commençait à descendre dans le ciel, Dylan ne voyait pas trop ce qu'il pourrait lui donner comme gage afin de rendre la partie qu'ils avaient commencée équitable. Il y avait bien le paquet de Bertie Crochue mais ce serait trop simple que de lui demander de manger toutes les dragées qu'il restait ... Dylan réfléchissait pendant que Noah s'impatientait et lui lançait des petits regards pour savoir s'il avait trouvé quelque chose. Dylan promenait son regard un peu partout dans aux alentours : il y avait le lac non loin devant eux, il y avait l'arbre sur lequel il était appuyé, sinon il y avait une étendue d'herbe verte tout autour d'eux. Dylan ne voulait pas non plus quelque chose de trop facile, ce pour quoi il y opta pour le lac. Son idée était très simple : Noah devrait y entrer tout entier pour ensuite en ressortir. Après tout, un gage est un gage ! Et il faisait bon dehors alors qu'est-ce qu'il pouvait bien arriver de mal ? Se remettant debout sur ses deux jambes, Dylan pris alors la parole ce qui fit plaisir à Noah qui semblait s'impatienter quelque peu :

" Attends moi ici, j'ai une idée, mais elle pourrait ne pas trop te plaire ... "

Noah n'avait pas eu le temps de répliquer que Dylan était déjà parti comme une flèche en direction du château. Sans même avoir donné plus amples explications à son nouvel ami, Dylan ne voulait pas non plus qu'il se retrouve trempé en rentrant au château après son défi. Ce pour quoi il avait d'abord cru bon d'aller chercher une sorte de couverture qu'il trouverait dans ses dortoirs. L'opération dura plusieurs bonnes minutes le temps d'aller du parc aux dortoirs des rouges, au dernier étages. Une bonne vingtaine de minutes plus tard, le jeune garçon retrouva son ami Noah au même endroit en train de jeter ce qu'il trouvait dans le lac où il devrait dans quelques instants piquer une tête. Noah arqua un regard interrogateur en apercevant la couette que Dylan tenait entre les mains. Ce dernier posa la couette au pied de l'arbre, pris le temps de reprendre son souffle pour enfin exposer son gage au jeune Serdaigle :

" Ton gage consistera à aller te tremper dans le lac, juste derrière, là ! "

Noah semblait sûr de lui bien qu'un peu déstabilisé, sans doute ne s'attendait-il pas vraiment à cela. Le jeune garçon avait d'ailleurs un peu hésité en posant des arguments que Dylan ne cessait de démonter à chaque fois accompagné d'un sourire rempli de malice. * Il n'osera jamais * s'était dit Dylan. Pourtant, après quelques protestations de sa part, Noah avait commencé à enlever sa robe de sorcier et s'était retrouvé en slip devant son le Gryffondor, qui rigolait aux éclats. Il ne savait pas trop si c'était parce que la situation était drôle ou si il trouvait son jeune ami ridicule habillé de la sorte, mais il ne pouvait pas s'en empêcher. Un peu réticent au départ, Noah avait finalement rentré tout son corps dans le lac, se plaignant pourtant que l'eau était froide.

" C'est pour ça que je t'ai ramené une couverture ! " avait alors dit Dylan en réponse aux complaintes de son nouvel ami.

Noah avait tout de même pris le temps de barboter dans l'eau, on aurait même presque dit qu'il était bien la dedans. Il s'amusait un peu à éclabousser Dylan mais le jeune garçon frissonnait rien qu'au contact des gouttes et refusa de piquer une tête à son tour. Une fois que l'Aiglon eût terminé son défi, il se blottit dans la couette puisqu'au moment de sortir, il avait eu vraiment froid. Dylan, assis par terre toujours au pied de l'arbre, était surpris que l'Aiglon ait finalement accepté de piquer une tête. N'avait-il donc pas eu peur d'éventuel Strangulots ou autres ? Noah commençait à peine à se réchauffer avec la couette et les rayons du soleil, de plus en plus bas, quand il commença à raconter à Dylan une petite anecdote sur sa famille et son habitude es grandes eaux, d'où le fait qu'il ait facilement pu réaliser ce défi. Un peu déçu que la tâche avait été facile pour Noah, Dylan pensa néanmoins à le féliciter :

" Bravo, tu as mon respect. Je ne t'aurais certainement pas suivi dans ton entreprise moi !", avait-il dit un peu vexé de ne pas avoir trouvé quelque chose de plus compliqué, ce qui avait fait sourire Noah, qui commençait à se rhabiller maintenant qu'il était sec. "Bon, tu peux me donner un autre gage s'tu veux. A moins que tu ne veuilles rentrer ?"

Il est vrai que le soleil perdait de plus en plus d'altitude et que le ciel commençait à s'assombrir, traduisant la nuit qui n'allait pas tarder à tomber. Cependant, Dylan aurait pu rester encore un peu à lancer des gages et à jouer à ce petit jeu, il était plutôt heureux ici lui. Pour une fois qu'il passait du temps ailleurs que dans ses livres, et avec un bon ami qui plus est ! Mais comme il n'était pas seul à décider, Dylan attendit la réponse de son ami, tout en terminant de contempler le coucher du soleil, qui reflétait de plus en plus ses lumières dans le lac ou Noah venait de se baigner.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Un objet égaré : PV Noah BLODWELL

« Attends moi ici, j'ai une idée, mais elle pourrait ne pas trop te plaire ... »

Noah observait son camarade, un regard rempli de curiosité. Qu'allait-il lui demander de faire ? Le jeune garçon espérait que ce ne soit pas un truc dingue, comme tenter d'approcher de trop près le Saule Cogneur. Après tout, Dylan pouvait lui imposer de faire ce qu'il voulait, et Noah n'avait nullement le droit de refuser. Le Gryffondor avait eu le courage de réaliser ce qui lui avait été demandé, en prenant le risque de se faire attraper par les septièmes années qui s'étaient posés sur la table. Maintenant que son méfait avait été accompli, c'était au tour de Noah, et d'après le regard très étrange de Dylan, le petit Serdaigle allait probablement prendre cher. Noah n'eut pas le temps de poser la moindre question à son ami, celui-ci s'en alla vers le château en courant. Que faisait-il ? Pourquoi était-il parti sans rien dire ? Noah n'en avait pas la moindre idée et plus le temps passait, plus il se posait des questions. Il ne comprenait pas la réaction de Dylan, et commençait à s'imaginer toutes sortes de gages qu'il devrait effectuer. Quelques instants plus tard, le Gryffondor revint auprès de Noah, une couverture entre les mains. Pourquoi diable avait-il apporté ça ? Il avait peut-être froid, non ? Noah devenait de plus en plus impatient, il avait vraiment hâte de connaitre son gage, mais aussi de savoir pourquoi il était parti comme ça, sans dire un mot. Il fallait dire que le comportement de son ami était très étrange depuis qu'il avait trouvé ce que Noah allait faire.

« Ton gage consistera à aller te tremper dans le lac, juste derrière, là ! »

Noah acquiesça simplement. À vrai dire, il s'attendait largement à pire que ça, et bien qu'il n'aimait pas vraiment ce gage, le jeune garçon se sentait soulagé. Durant un court instant, le Serdaigle pensa à décliner le gage. Plusieurs raisons -même s'il n'y en avait que deux, en fait- avaient fait que Noah ne voulait pas plonger. La première, c'était que la température du lac n'était pas très élevée et le blondinet était vraiment très frileux, le froid, il n'aimait absolument pas. La seconde raison, c'était le Calmar qui séjournait là-dedans. Bien qu'il ne l'avait pour le moment jamais vu, Noah en avait une peur bleue. Il s'imaginait mal aller dans le lac et se faire attraper par la créature... Quelle horreur ! Qu'allait-il faire si c'était le cas ? Il n'allait pas plonger avec sa baguette ? De toute façon, il ne l'avait pas sur lui.

« D'accord, je vais plonger, mais si on m'attaque, tu m'aides hein ! »

Durant un court moment, et avant de faire quoi que ce soit, le Serdaigle observa l'étendue d'eau qui se trouvait en face de lui. Il allait le faire, mais pas tout de suite, tout de suite. D'abord, il fallait qu'il rassemble le peu de courage qui se trouvait en lui. Lorsqu'il eut la force et la motivation, il commença à se déshabiller. Hors de question de plonger avec ses vêtements, il ne voulait pas s'attirer les foudres de Rusard en se promenant tout trempé dans le château et en risquant d'attraper froid en se baladant avec des vêtements mouillés. Une fois ses vêtements retirés, Noah se dirigea tout tremblant vers le lac. La température extérieure n'était pas très haute, il n'imaginait même pas celle du lac. C'était sûr, il serait malade dans les prochains jours, sur ce coup-là, le jeune garçon n'avait absolument aucun doute.

Noah trempa un pied, puis l'autre. Pourquoi avait-il eu l'idée de faire ce jeu ? Là, c'était sûr, à cet instant précis, il regrettait amèrement. S'il avait su qu'il terminerait dans le lac, il n'aurait jamais fait cette proposition. Le jeune garçon n'osait pas s'avancer davantage, l'eau était vraiment congelée. Ses pieds étaient à présent dans l'eau, et une fois pour toute, il plongea. Plus vite, il y allait, plus vite, il pourrait sortir. Lorsque Noah eut accompli son gage, il s'empressa de quitter le lac au plus vite pour s'enrouler dans la couverture que son ami lui avait apportée. Heureusement qu'il avait pensé à ça, le Serdaigle était complètement frigorifié. Petit à petit, il commençait à se réchauffer, bien que cela ne fût pas très facile étant donné qu'il se trouvait à l'extérieur et que le vent parvenait toujours à s'infiltrer par les passages où la couverture ne le recouvrait pas. Lorsqu'il fut séché, Noah ne perdit pas de temps et se rhabilla aussi vite que possible, il avait tellement hâte de rentrer au château et de prendre une douche bien chaude, de s'installer dans son lit et de s'enrouler sous ses couettes bien chaudes. Cette nuit, il allait bien dormir, ça, il en était sûr.


« Bravo, tu as mon respect. Je ne t'aurais certainement pas suivi dans ton entreprise moi ! Bon, tu peux me donner un autre gage s'tu veux. A moins que tu ne veuilles rentrer ? »

Après les paroles prononcées par Dylan, Noah se sentit fier, et il y avait de quoi, non ? Il afficha un simple sourire et bien qu'il aurait bien voulu continuer à s'amuser avec son ami, il se contenta de répondre qu'il préférait rentrer. Avec tout ce qu'il s'était passé durant cette après-midi, le jeune garçon ne s'imaginer pas vivre plus de choses, il était vraiment crevé et ses mains commençaient à prendre des couleurs étranges. Il ne s'était toujours pas remis de sa petite visite dans le lac, et cela commençait à se voir puisque ses dents commençaient à claquer entre elles. De plus, le soleil, qui resplendissait quelques heures plus tôt, ne se voyait pratiquement plus. Quelques rayons permettaient aux deux jeunes garçons d'avoir un minimum de luminosité, mais cela ne durerait pas. Noah était donc convaincu qu'il était grand temps pour les deux enfants de retourner au château, ce qu'ils firent sans plus tarder.

« C'était une chouette journée, on pourra se refaire ça si tu veux, bientôt ? Proposa alors Noah. »

Lorsque Dylan lui eut répondu, Noah le salua et s'en alla vers sa salle commune. Il n'avait pas menti en disant qu'il avait passé une chouette après-midi, et il était encore plus content de s'être fait un nouvel ami. Dylan était vraiment cool, comme garçon !

FIN DU RPG

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240