Parc

Inscription
Connexion

Un petite fille bien étrange   PV Alice Guérin  

Aujourd'hui, Dylan n'avait pas vraiment beaucoup de choses à faire. Ces cours avaient été repoussés pour cause de raisons personnelles des professeurs et le pauvre jeune homme n'avait pas grand-chose à faire de sa journée. Bien qu'il soit d'ordinaire très entreprenant et très motivé pour travailler, aujourd'hui il n'avait pas vraiment envie d'aller poser ses fesses sur une chaise et d'étudier. Cela lui arrivait de temps à autre, il sait que ce n'est pas forcément bien, mais de temps à autre il aime bien ne rien faire et se reposer. En début d'après-midi, il était allé se réfugier dans le dortoir des Gryffondors et s'était allongé sur son lit, le regard vide. Une pomme à la main, pomme qu'il avait emporté de la grande salle, il ne savait pas trop quoi faire et s'amusait tout bonnement à la lancer en l'air et à la récupérer. * Quel ennui *, soupira-t-il. En ce moment, tout le château était en liesse pour le tournoi des trois sorciers. Malheureusement pour Dylan, parfois il était un peu timide et de toutes les façons, il n'avait pas vraiment envie de construire quelques amitiés que ce soit avec les élèves des autres écoles, puisqu'ils étaient tous plus grand de plusieurs années et que le pauvre Dylan ne se sentait pas vraiment à l'aise avec des personnalités plus âgées. De plus, les élèves de l'institut Durmstrang n'inspiraient pas vraiment confiance, selon lui. Il avait donc préféré faire son petit garçon un peu timide et était resté en dehors de tout cela. Même s'il encourageait du mieux possible la championne de Poudlard, du reste, Dylan restait à l'écart de toute cette euphorie. Le jeune Gryffon commençait sérieusement à ressentir un grand sentiment de lassitude et ne pouvait pas y remédier. Toutes les personnes qu'il connaissait étaient en cours ou avait déjà quelque chose de prévu, aussi, le jeune homme ne savait que faire de son après-midi. Après de longues minutes à rattraper sa pomme rouge, Dylan commençait à se fatiguer lui-même. Il se leva et commença à faire les quatre cent pas dans son dortoir, sans trop penser à quelque chose en particulier, mais tout en se disant qu'il était drôlement seul, dans ce grand château. Mais après avoir tourné en rond plusieurs fois dans l'espace réduit du dortoir, son attention avait été captée par une silhouette à travers la fenêtre. Cette fenêtre donnait sur le parc, et une silhouette de jeune fille semblait s'amuser et tournoyer dans le parc, en plein milieu du parc en fait, sans que personne n'y prête attention. Il n'y avait de toutes les façons pas grand monde dehors, à cette heure-là. * Qui est-ce, et que fait-elle ? * se demanda Dylan. Sa curiosité prit le dessus et il avait décidé d'aller à la rencontre de cette personne un peu étrange à première vue.

C'est ainsi que Dylan s'était retrouvé dehors, lui aussi. L'air était très frais et son manteau lui tenait bien chaud, même s'il aurait bien préféré une couche supplémentaire, Dylan était un petit peu frileux. Il avait descendu tous les étages quatre à quatre pour pouvoir aller observer la mystérieuse personne de plus près. Il n'avait rien de mieux à faire de toutes les façons. Arrivé en bas et près de l'entrée du parc, il constata en restant discret et caché derrière les quelques piliers qui faisaient la liaison entre château et parc que la silhouette aperçût plus tôt était celle d'une fille. Une jeune fille, à peu près du même âge que Dylan. Il n'avait donc pas vraiment peur ou n'était pas impressionné comme il pouvait l'être avec des personnes d'un âge plus avancé. Mais ce qui l'intriguait et qu'il ne comprenait pas, c'était pour quelles raisons cette jeune fille qu'il n'avait jamais vue au château tournoyait et s'amusait comme si de rien n'était, en plein milieu du parc. On aurait presque dit qu'elle était folle. Ou qu'elle ne souciait de rien du tout. Ses pas étaient comme une danse et semblait plus organisés que Dylan ne l'avait d'abord pensé. Mais le mystère restait entier : qui était-elle ? La curiosité de Dylan prit encore une fois le dessus et il décida de s'aventurer un peu plus près de cette mystérieuse inconnue. Il s'était caché maintenant derrière un arbre puisqu'il n'avait pas la moindre idée de comment aborder l'inconnue et de toutes les façons il ne voulait pas l'interrompre, elle semblait concentrée et imperturbable. Dylan, maintenant un peu plus près, pouvait l'entendre chantonner quelques mélodies, quelques airs qu'il ne connaissait pas du tout et qu'il n'avait même jamais entendu. Il tendait l'oreille et il était absorbé à la fois par les mouvements de la jeune fille et par sa voix, mélodieuse et douce. Absorbé par cette jeune fille, Dylan n'avait pas fait attention et s'était retrouvé par terre en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Mettant fin à l'occupation de la jeune fille par la même occasion. Un peu sonné, il ne remarqua que plus tard qu'elle l'observait avec de gros yeux, sans pour autant dire quoi que ce soit. Se relevant, Dylan s'excusa alors, espérant ne pas avoir été grossir :


« Euuh, bonjour .... Je ne voulais pas te déranger... Continue, je t'en prie ! »

Un peu gêné, il avait rougi jusqu'aux oreilles pour montrer sa gêne. Il régnait une atmosphère vraiment étrange au moment même où le regard des deux jeunes gens s'était croisé, une ambiance presque indescriptible, bien que Dylan se sentait très mal à l'aise par rapport aux événements. * Qu'est-ce qu'elle doit penser, la pauvre ... * s'inquiéta Dylan, sans pour autant dire mots. Il ne faisait que se réchauffer ses mains, qui commençaient à être un peu froides, ce qui procurait une sensation désagréable.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Un petite fille bien étrange   PV Alice Guérin  

Ah, Poudlard ! Depuis qu'elle était petite, Alice avait entendu parler de cette grande école de sorcellerie située en Grande-Bretagne. Elle avait formé de grands sorciers, que ce soit le très célèbre Harry Potter, ou encore des mages noirs aux grands pouvoirs, comme Lord Voldemort, vaincu depuis maintenant longtemps. Mais Alice n'irait jamais là-bas, puisqu'elle était française, et donc destinée à étudier dans son pays. Elle n'était pas à plaindre, non, car à ses onze ans, elle intégrerait l'Académie Beauxbâtons, une des plus célèbres du monde. Sa soeur Julie y était déjà, et d'après elle, c'était la meilleure. Donc non, Alice était plutôt contente de pouvoir apprendre l'art de la magie dans l'institut dirigée par les soeurs Luneau. Mais dans ses rêves les plus profonds, elle s'imaginait pousser la lourde porte d'entrée du château d'Angleterre, ne serait-ce que pour un jour, dans le but de découvrir cette école qu'elle trouvait magnifique. Imaginez alors sa joie lorsqu'elle avait appris que le fameux Tournoi des Trois Sorciers allait se dérouler là-bas. Il allait voir s'opposer un élève des trois plus grandes écoles de sorcellerie : Beauxbâtons bien évidemment, Poudlard et Durmstrang, connue pour l'apprentissage de la magie noire. Seuls les élèves de quatorze ans et plus pouvaient tenter leur chance pour concourir, ainsi les élèves plus jeunes n'avaient pas à faire le déplacement jusqu'au lieu du Tournoi. Cela avait énormément déçue Alice, qui voyait en cet évènement la chance de voir enfin le château de Poudlard. Mais ses prières furent comme exaucées, car elle apprit que sa grande soeur Julie allait s'y rendre, pour essayer de devenir la championne de Beauxbâtons. Et comme Alice était une élève pour le moins exemplaire, elle put négocier sans problème de l'accompagner. C'est ainsi que la petite Alice Guérin, douze ans et la tête remplie de rêves, débarqua au Royaume-Uni, accompagnant la délégation de l'académie, et put enfin rentrer dans l'école qui la passionnait tant.

La jeune fille avait était éblouie par la beauté du château. Beauxbâtons était certes une immense école magnifique, au vu du palais qui servait d'établissement et de ses jardins à la française, mais Poudlard avait ce côté plus ancien et mystérieux qui lui plaisait tant. Les premiers jours avaient été géniaux, elle avait pu visiter le bâtiment comme elle le voulait, voir de plus près à quoi ressemblaient les élèves des autres écoles, et assister à des cours dispensés par les professeurs anglais. C'était plutôt drôle au début, mais très vite Alice avait préféré se concentrer sur l'enseignement donné par les directrices de Beauxbâtons, qu'elle trouvait meilleur. Le seul bémol à ce voyage était les personnes qui l'accompagnaient. Tous étaient beaucoup plus âgés, et la jeune fille était la seule "petite" de la délégation. Elle restait collée à sa soeur, mais petit à petit celle-ci la laissait, préférant partir avec son groupe d'amis et des élèves des autres écoles avec qui elle avait pu se lier d'amitié. Alice, elle, préférait rester seule, car même si elle était d'ordinaire sociable, elle n'éprouvait pas l'envie de tisser des liens avec d'autres personnes. La Française savait s'amuser seule et n'avait pas forcément besoin de se sentir entourer pour être heureuse.

C'est ainsi qu'un bel après-midi, elle décida de se rendre dans le parc de Poudlard - qu'elle trouvait grand et magnifique- pour se détendre un peu. Il faisait un peu frisquet et la grande majorité des étudiants se trouvaient à l'intérieur du château.
*Au moins, je serai tranquille.*, pensa-t-elle. Elle s'assit contre un arbre et observa la nature qui s'offrait devant elle. Alice avait toujours était sensible au sujet de la faune et la flore, de leur protection en particulier. C'est à ce moment là qu'un papillon décida de se poser délicatement sur le bout de son nez. La jeune fille se mit à rire, sûrement à cause des chatouillements que lui provoquaient les petites pattes de l’insecte, et le prit doucement dans sa main. Ses ailes regorgées de couleurs, et ses yeux ressemblaient à deux petits diamants. Soudain, il s’envola, mais se mit à tournoyer autour d’Alice. La brunette se leva et commença à tourner, comme le papillon le faisait autour de son petit corps. Elle se mit à rire, et continua son semblant de danse, comme entrainée par le rythme du petit insecte. A cet instant, la jeune fille se sentait comme seule au monde, mais incroyablement bien. Elle aimait beaucoup danser, et se libérer ainsi la faisait enfin se sentir elle-même. Sans même sans rendre compte, une petite mélodie s’échappa de sa bouche, formant un son doux et régulier. C’est alors qu’un bruit sourd se fit entendre. La petite se retourna le plus vite possible et aperçut un jeune garçon par terre. Il portait l’uniforme de Poudlard et semblait très gêné. Alice rougit elle aussi, priant pour qu’il n’ait rien vu de sa danse.


" Euuh, bonjour .... Je ne voulais pas te déranger... Continue, je t'en prie ! "

Il avait bien entendu. Alice secoua la tête et prit la parole, mettant fin à cet instant plutôt étrange. Elle s’exprima d’un anglais un peu confus, en espérant que son interlocuteur comprendrait ses paroles.

"Ce...ce n’est rien. Je..j'avais fini. Tu en as vu beaucoup ? "

Alice priait pour qu'il réponde à la négative. Elle avait un peu honte, et ne souhaitait pas particulièrement que tous les élèves au complet apprennent ce petit incident (si on pouvait l'appeler comme ça). Elle baissa la tête, en espérant cacher le rouge qui lui montait aux joues. Son contact avec les étudiants de Poudlard commençait bien.

Un petite fille bien étrange   PV Alice Guérin  

Dylan avait encore réussi son entrée. Et quelle entrée ! Le pauvre jeune homme s'était complètement ramassé, lui qui de base, souhaitait jouer la carte de la discrétion. Enfin, le jeune homme n'avait plus vraiment le temps pour les remords et les regrets, puisque la jeune fille qui l'intriguait quelques minutes auparavant le fixait maintenant avec deux grands yeux ouverts. L'un comme l'autre semblait gêné par la situation, bien que Dylan ne comprenne pas vraiment pourquoi la jeune fille - qu'il n'avait jamais vu et dont il ne connaissait même pas le nom - se sentait gêné. C'était Dylan lui-même qui devrait plus se sentir gêné qu'autre chose. Pour se donner un peu de temps et essayer de trouver quelque chose à dire, il s'épousseta les vêtements quelques peu, prenant bien son temps pour trouver une explication plausible et censée. * Je me demande bien ce qu'elle doit penser ... * songeait le jeune Gryffondor, terriblement mal à l'aise. Quand bien même il aurait voulu ouvrir la bouche pour s'exprimer, la jeune fille prit la parole avant lui, ne lui laissait même pas le temps de terminer le fil de sa pensée :

"Ce...ce n’est rien. Je..j'avais fini. Tu en as vu beaucoup ? "

* Autant gênée que moi, c'est au moins bon signe * pensa Dylan, quelque peu rassuré par la réaction de la jeune fille. Dont il ne connaissait toujours pas l'identité ! Puisqu'il ne l'avait jamais vu à Poudlard, Dylan comprit par déduction qu'il s'agissait d'une élève d'une autre délégation, et de toute façon, le Gryffondor dénotait un petit accent étranger dans sa manière de parler l'anglais. Bizarrement, cela ne dérangea pas Dylan puisqu'il comprit très bien les paroles de la jeune demoiselle. En revanche, il ignorait si au fur et à mesure de la conversation, les deux jeunes gens seraient à même de se comprendre et de discuter. Mais quelque chose d'autre frappa le garçon : pourquoi diable lui demandait-elle s’il en avait vu beaucoup ? Certes, il avait pu espionner à sa façon - ah oui, oui, c'est carrément de l'espionnage là - et la voir virevolter gracieusement comme une danseuse étoile, mais il ne pensait pas le moins du monde que cela était quelque chose de mal. Or, bien que la jeune fille soit gênée, Dylan avait dénoté une pointe de méchanceté dans le questionnement de la jeune fille. Mais peut-être se faisait-il des films, il lui arrive souvent de mal interpréter les émotions et les sous-entendus des personnes qu'il côtoie. Se rendant compte qu'il réfléchissait sans donner réponse aucune, Dylan rougit à nouveau, comme il avait l'habitude de le faire, et il essaya de se justifier du mieux que possible, tout en se présentant pour essayer de détendre un peu l'atmosphère :

« Beaucoup, c'est vite dit, en fait ... Mais je voyais une silhouette bouger dans tous les sens depuis mon dortoir, alors cela m'a un peu intrigué ... C'était très joli, ceci étant, tu es danseuse ? »

Sa remarque sembla faire rire la jeune fille puisque Dylan dénota un léger rictus de dessiner sur ses lèvres. En revanche, il était incapable de dire si c'était de la moquerie, ou simplement que l'humour très léger du jeune homme avait fait son effet. Ne voulant pas non plus se montrer trop grossier, Dylan continua son petit monologue en se présentant comme un élève de Poudlard. Il lui donna aussi son nom, son prénom, et même la maison à laquelle il appartenait, bien que cela soit évident. * Parfois, je me demande si je ne suis pas un peu idiot * se dit-il, assez gêné. Il espérait que la jeune fille ne prendrait pas peur, parce qu'il était là à l'observer depuis un moment, tel un renard guettant sa proie. Le Gryffondor espérait également qu'il pourrait apprendre à connaître cette jeune fille, qui était approximativement du même âge que lui. D'autant plus que le jeune homme s'ennuyait quelque peu aujourd'hui, aussi, faire de nouvelles rencontres ne pourrait être que bénéfique pour lui. Une fois qu'il eût terminé de se présenter, Dylan laissa le temps à l'étrange petit fille de rétorquer quoi que ce soit. Mais, la question lui brûlant les lèvres, il ne put s'empêcher de lui demander, à brûle pourpoint :


« Tu n'es pas de Poudlard, je me trompe ? Je ne t'ai jamais vu ici ! De quelle école viens-tu, si ce n'est pas indiscret ? »

Oubliant le barrage de la langue mais regrettant son audace, Dylan se tripota les mains en signe de nervosité. Mais amical comme il était, il laissa le temps à a jeune fille de choisir quoi faire : fuir devant un jeune homme assez étrange, ou entamer une conversation avec un parfait inconnu.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Un petite fille bien étrange   PV Alice Guérin  

Mais évidemment, les prières d'Alice ne pouvaient pas être exaucées. Le garçon en avait vu assez pour remarquer qu'elle dansait toute seule en plein milieu du parc d'une école qu'elle ne connaissait pas, à la vue de personnes qui ne la connaissaient pas. Cela ne pouvait qu'être étrange. Cependant, en l'observant un peu plus du coin de l’œil - histoire de ne pas avoir à croiser son regard qui aurait sûrement le don de l’embarrasser plus qu'autre chose - elle remarqua qu'il n'avait pas l'air des plus sereins. Était-ce elle ou avait-il réellement rougi? Peut-être avait-il simplement pris un coup de soleil, ou peut-être venait-il de se prendre une claque ? A moins que ce ne soit qu'une illusion d'Alice qui était vraiment gênée et préférait savoir qu'elle n'était pas la seule à l'être.

« Beaucoup, c'est vite dit, en fait ... Mais je voyais une silhouette bouger dans tous les sens depuis mon dortoir, alors cela m'a un peu intrigué ... C'était très joli, ceci étant, tu es danseuse ? »

Finalement, il n'y avait peut-être pas de quoi se mettre dans cet état. Le garçon ne semblait pas méchant, et il n'avait pas l'air d'être du genre à raconter ce genre de choses à tout le monde et n'importe qui. Un petit rire de soulagement s'échappa des lèvres de la jeune sorcière. *Ouf, il y a peu de chances pour que tous les autres soient au courant de ma performance.* Etant la plus jeune, Alice refusait que ses camarades pensent qu'elle n'était qu'une petite écervelée qui n'avait pas sa place dans leur délégation. Evidemment, elle n'avait pas pu mettre son nom dans la coupe, mais elle ne voulait pas qu'on pense qu'elle n'avait été acceptée dans la délégation que parce que sa soeur y était. Cela avait été un facteur déterminant, mais si elle n'avait pas été aussi assidue lors de sa première année, sa demande aurait sûrement été refusée. La française avait bien conscience qu'une chance unique lui était donnée et elle n'avait aucune envie de perdre la confiance qu'avait ses directrices en elle simplement pour une petite danse en plein milieu du parc.

Enfin bref, le garçon lui indiqua qu'il s'appelait Dylan Souanson ou quelque chose comme cela. Il faisait partie de l'école anglaise, ce qu'elle avait déjà pu deviner compte tenu de son débit de parole qui était un peu trop rapide pour elle. Alice essaya de se présenter à son tour, mais elle mettait tellement longtemps à faire une phrase qui lui semblait correcte dans sa tête, que son interlocuteur avait déjà changé de sujet sans lui laisser le temps de parler.

La deuxième année aurait sûrement dû avoir peur de quelqu'un qui l'avait observée un moment avant de venir la rejoindre pour lui parler sans la connaître auparavant, mais ce n'était pas le cas. Sans savoir comment, elle sentait que Dylan ne demandait qu'à avoir une discussion avec un élève étranger, elle en l’occurrence. Enfin, il s'arrêta de parler, lui laissant le temps de se présenter.
*Je suis Alice Guérin... J'ai... Non Je suis...* Finalement, il ne semblait pas avoir envie de s'arrêter de parler puisqu'il rajouta quelques phrases de plus, desquelles Alice ne comprit que le fait qu'il lui parle d'école.

« Tu n'es pas de Poudlard, je me trompe ? Je ne t'ai jamais vu ici ! De quelle école viens-tu, si ce n'est pas indiscret ? »

Enfin, il était temps pour Alice de répondre. Dans un anglais plus qu'approximatif, elle tenta de répondre à ses interrogations.

« Je... Je suis Alice Guérin. Je viens de Beauxbâtons et j'ai d... Douze ans! »

*Alice! Qu'est-ce que c'est que cette présentation? On dirait que t'as six ans là...* La jeune fille avait bien du mal à formuler ses phrases. A la fin de l'année, elle pourrait sûrement parler plus qu'elle ne le faisait là, mais pour le moment elle avait beaucoup de mal à trouver ses mots. Elle comprenait plutôt bien ce que les gens lui disaient en général, mais quand il s'agissait de répondre, cela était tout de suite plus compliqué. La gêne qui avait momentanément disparue revint rapidement. Elle était gênée de ne pas pouvoir aligner trois phrases sans buter sur les mots, mais elle se força à continua à s'exprimer. Après tout, il n'y avait qu'en s'entraînant que l'on s'améliorait.

« J'aime bien danser, ça permet de... » Elle aurait bien voulu dire qu'elle se sentait alors libre, que sentir le vent dans ses cheveux l’apaisait, mais cela était beaucoup trop compliqué pour elle. Elle se contenta donc de ce qu'elle savait dire.

« Ca permet de se sentir bien. Je suis désolée, je ne parle pas très bien anglais... »

Alice sourit alors, de ce grand sourire qui faisait craquer tout le monde quand elle était plus jeune. Ici, c'était simplement pour se faire pardonner de ce manque de locution qui handicaperait certainement un peu la conversation. Mais quand on voulait vraiment se faire comprendre, on y arrivait bien!

« Il pas beaucoup de monde ici. C'est normal? En tout cas j'aime bien le parc. »

Reducio
Je m'excuse pour le retard

Un petite fille bien étrange   PV Alice Guérin  

« Je... Je suis Alice Guérin. Je viens de Beauxbâtons et j'ai d... Douze ans! »

Evidemment, la barrière du langage n'allait pas vraiment être simple pour les deux jeunes gens, mais Dylan n'allait pas se décourager et laisser en plan la jeune Alice pour autant, bien au contraire. Il trouvait dans cette rencontre un véritable intérêt et cela lui plaisait énormément de pouvoir discuter avec une personnalité étrangère. L'accent qui ressortait de la bouche de cette jeune fille plaisait beaucoup à Dylan, et il trouvait cela vraiment charmant. Cependant, il n'était pas vraiment là pour flirter d'une quelque façon que ce soit, et le jeune homme n'en avait pas vraiment l'attention, de toute façon. Il souriait à Alice pour lui faire comprendre que ce n'était pas grave qu'elle ait quelques difficultés à parler, après tout, lui non plus ne parlait pas français. Enfin, il connaissait un peu la langue française, pour l'avoir parcourue dans les livres qu'il avait trouvé à la bibliothèque, son intérêt ayant été piqué après avoir entendu les français parler dans les tribunes lors des épreuves du tournoi. Aussi, Dylan savait se présenter rapidement, et articulait comme il pouvait quelque mot, mais il essaierait tout de même de faire de son mieux afin de faire bonne impression, il y a toujours moyen de communiquer après tout. * Et puis, peut-être qu'en parlant avec elle, j'apprendrais quelques autres mots ! * songea le jeune homme, alors qu'Alice s'excusait parce qu'elle ne parlait pas très bien anglais. Compréhensif, Dylan arbora à nouveau son sourire dont il avait le secret, et lui répondit, s'essayant au français, à son tour, histoire d'essayer de faire rire la jeune Alice :

« Je com...prends !, Je m'appelle Dylan ... En ... », il n'arrêtait pas de marquer des pauses pour ne pas se tromper et essayer de faire au mieux, mais son accent était très, très prononcé, et lui-même essayait de ne pas rigoler lorsqu'il parlait. « Chanté ! Enchanté ! »

Bon, quand bien même Alice ne parlait bien anglais, elle parlait toujours mieux la langue étrangère que lui ne parlait le français ! Aussi il se sentit un peu gêné de ne pas vraiment savoir parler correctement, puisque clairement, il n'avait pas tout appris des livres. Il tendit tout de même une main amicale en signe d'amitié, et pour saluer, puisque jusque-là, les présentations officielles n'avaient pas encore été vraiment faite. Par la suite, Alice expliqua tant bien que mal qu'elle aimait bien danser, probablement parce que cela devait lui donner une sensation de liberté indescriptible. Ce que Dylan comprenait tout à fait. D'autant que pour une fois, il faisait relativement beau en Grande-Bretagne, et que les conditions étaient parfaites pour une balade dans le parc, ce n'était pas le lieu préféré du jeune homme pour rien. C'était d'ailleurs ce que les deux jeunes gens semblaient partager, puisqu'Alice lui précisa qu'elle aimait bien l'endroit :

« Il pas beaucoup de monde ici. C'est normal ? En tout cas j'aime bien le parc. »

* C'est vrai, c'est calme *, pensa Dylan. Milieu d'après-midi, beaucoup d'élèves devaient encore être en cours, quant aux invités, aucune idée, mais au moins, le parc était tranquille. Ceci dit, Dylan se demanda tout de même où tout le monde était passé, puisqu'il y a toujours au moins une personne dans le parc, en train de rêvasser ou de potasser. Aussi, il s'efforça de donner une réponse à Alice, mais ne savait pas vraiment quoi lui dire :

« Oui, c'est vrai », s'exprima-t-il dans sa langue d'origine, essayant d'être simple et succin. « Je ne sais pas où sont les autres, mais j'adore le parc aussi. Mais moi, je ne danse pas. Pas bien même. »

Comme pour illustrer ses propos ou pour détendre l'atmosphère, Dylan s'écarta de quelques pas et s'essaya un peu difficilement - sans oublier le ridicule de la situation - à une danse ... indescriptible ? Le jeune homme n'avait jamais été doué pour la danse, mais il semblerait qu'il battait les records. Il faisait surtout cela pour ne pas laisser de gros blancs s'incruster, et de ce qu'il pouvait voir sur le visage d'Alice, il en déduisait qu'il était parfaitement ridicule, mais c'est aussi comme cela que les amitiés se créent et Dylan continua donc sa pseudo danse qui ne ressemblait à rien du tout. Une fois qu'il eût terminé, il arborait un grand sourire et on voyait bien qu'il avait des grands efforts puisqu'il était tout rouge, mais il semblait aussi beaucoup amusé, et il souhaitait surtout briser la glace avec la jeune fille de Beauxbâtons, en faisant un peu le pitre, chose qu'il sait très bien faire, quand il le doit. Il regarda donc Alice, et lui demanda son avis :


« Alors ? Bien ? Très bien ? Ou super méga bien ? », dit-il, tout souriant.

Gryffondor du mois d'octobre 2015

Un petite fille bien étrange   PV Alice Guérin  

« Oui, c'est vrai. Je ne sais pas où sont les autres, mais j'adore le parc aussi. Mais moi, je ne danse pas. Pas bien même. »

Tout était calme, ce qu'Alice ne comprenait pas vraiment. Si elle avait été dans cette école, c'était sûrement l'endroit où elle aurait passé le plus de temps, comme elle le faisait en fait actuellement. Elle savait que d'autres élèves de son école passaient beaucoup de temps dans ce parc, les anglais devaient vraiment les trouver bizarres. La petite fille sentait la sérénité de la nature l'envahir quand elle venait là et c'était pour cela qu'elle s'était mise à danser. Sur le moment, cela lui paraissait être la meilleure chose à faire.

C'est alors que le garçon se mit à danser. Il avait beau penser ne pas très bien savoir le faire selon ses dires, la française trouvait qu'il ne se débrouillait pas si mal. Certes, ses mouvements n'étaient pas très fluides et surtout très étranges. C'était quoi ce truc qu'il faisait avec ses bras? On aurait dit un poulpe. Elle ne put s'empêcher de pouffer derrière sa main comme elle avait vu de nombreuses fois des filles de son école le faire. Elle avait toujours trouvé cela ridicule, mais sa soeur n'arrêtait pas de lui répéter que c'était plus distingué et qu'elle avait intérêt à ne pas rigoler comme elle le faisait habituellement dans ce château.


« Alors ? Bien ? Très bien ? Ou super méga bien ? »

L'ambiance s'était déridée un peu. Dylan souriait, et Alice le suivit. Ce garçon était plutôt drôle et il devait faire des ravages dans son école. Finalement, il n'y avait pas de quoi avoir rougit, il n'irait jamais raconter cela à des élèves de Beauxbâtons si?

« Pas mal. Tu devrais prendre des classes, répondit-elle en souriant.»

Alice avait très envie de lui montrer comment danser, mais elle n'osait pas lui prendre les mains pour l'entraîner à sa suite, elle se contenta donc de lui demander de la suivre. La jeune sorcière n'avait pas l'habitude de danser devant quelqu'un, habituellement, elle se trouvait seule quand elle s’adonnait à ce genre de loisirs. Cependant, elle décida que pour le bien de l'humanité et parce que le garçon était gentil elle pouvait bien faire une exception. Et puis, elle n'aurait ainsi pas besoin de parler, ce qui l'arrangeait bien. La française lui montra deux papillons, un jaune et un bleu. Elle suivit le bleu, virevoltant autour avec la même grâce.

Au bout de quelques minutes, elle vit que plusieurs personnes approchaient de là où ils étaient. Voyant que leurs robes s'apparentaient à son école, elle se stoppa net et bafouilla de son anglais approximatif :


« Je... Je suis désolée. Je dois partir. »

Sans plus d'explications, elle planta là Dylan avant de rejoindre sa soeur et ses amies. Plus tard, dans la soirée, elle ne pourrait s'empêcher de penser à quel point elle avait été malpolie de le laisser là. Mais, elle ne pouvait pas risquer de laisser comprendre aux autres élèves de son école ce qui s'était passé. Elle venait quand même de s'exposer. Elle dansait bien, mais elle préférait garder ce petit secret pour elle-même.

__________________________
Fin du RPG, désolée pour le retard et pour la piètre qualité de mon Rp :sweatingbullets:

Un petite fille bien étrange   PV Alice Guérin  

« Pas mal. Tu devrais prendre des classes »

Bien que la barrière du langage ait été un souci depuis le début de cette conversation, il n'en restait pas moins que les deux jeunes gens avaient réussi à se comprendre, ou tu moins, d’une façon rudimentaire. Aussi Dylan avait été touché, bien que le mot soit un peu fort, par ce qu'avait dit Alice. Lui qui dansait comme un pied, il s'attendait plus à un rire incontrôlable de la part de cette jeune étudiante de Beauxbâtons qu'autre chose. Mais au lieu de cela, elle avait été sympathique et l'avait même quelque peu encouragé. * Elle est cool * pensa Dylan, content d'avoir pu échanger quelques mots avec elle. Cependant, Dylan sentait bien qu'elle était sur la réserve et que quelque chose semblait la déranger, mais il ne s'en occupa pas plus que cela. S'en suivit quelque chose qui surprit Dylan, puisque Alice lui demanda de le suivre. Curieux, le jeune homme s’exécuta et laissa Alice guider son chemin. Ils n'allèrent pas bien loin cependant, quelques mètres plus loin, et Alice se mit à danser sous les yeux ébahis du jeune homme. Elle dansait merveilleusement bien, suivant deux papillons, Alice dessina des courbes avec grâce et fluidité, ce qui était impressionnant à voir et aussi très harmonieux. La démonstration ne dura pas vraiment longtemps, puisqu'elle s'arrêta rapidement, après à peine une ou deux minutes de danse envoûtante, pour prendre congé, aussi vite que l'éclair dans le ciel.

« Je... Je suis désolée. Je dois partir. »


Le Gryffondor n'avait pas même pu faire attention au départ d'Alice, il n'avait pas eu le temps de dire quoi que ce soit qu'elle était déjà partie. Jetant un regard vers sa fuite, Dylan comprit qu'elle partait rejoindre d'autres membres de sa délégation, probablement pour être plus à l'aise qu'elle ne l'était en compagnie du jeune Gryffondor. Ce qui était normal, Dylan ne pouvait pas lui en vouloir : lui ne parlait pas le Français, et elle difficilement l'anglais, aussi la conversation se résumait assez vite à de simples mots, de simples phrases. Difficile donc d'échanger réellement avec quelqu'un dans ces conditions. Cependant, son départ anticipé n'était pas des plus subtils, d'autant que Dylan se retrouvait maintenant seul, au milieu du parc, l'air penaud, sans trop savoir que faire. Les deux papillons qui suivaient Alice étaient toujours là et virevoltaient au gré du vent, et c'était d'ailleurs bien les deux seuls compagnons que Dylan pouvait encore espérer. Un peu dépité, il soupira, et prit la direction du château, pour retourner à un ennui des plus total. En chemin, il repensa à cette mystérieuse rencontre, Alice dégageait tout de même quelque chose d'assez mystérieux, un petit je ne sais quoi qui donne envie de découvrir un peu plus la personne. Pas pour cette fois, ceci étant. Au moins, il avait pu rencontrer une élève d'une délégation étrangère, c'était déjà mieux que rien, il pourrait frimer un peu auprès de ses camarades.

« C'est une fille bien étrange, tout de même », pensa Dylan à haute voix alors qu'il gravissait les marches des escaliers de Poudlard.

Gryffondor du mois d'octobre 2015