Parc

Inscription
Connexion

Un épouvantail épouvantable  PV 

Gwen travaillait dans la salle commune de Serpentard l'un de ses nombreux devoirs de métamorphose qu’elle devait rendre pour la semaine prochaine. La salle commune était bondée pour un samedi après-midi par rapport à d’habitude, il y avait beaucoup de bruit raison pour laquelle Gwen abandonna l’idée de faire ses devoirs. Ainsi, elle se dirigea dans le dortoir des filles afin de poser ses affaires et de prendre par la même occasion un foulard afin de pouvoir sortir en dehors du château. L’avantage de se trouver dans les cachots est que la porte de sortie n’était donc pas très loin de la salle commune et ainsi, il était possible de s’y rendre rapidement. Gwen monta donc les dernières marches qui devait l’emmener au hall d’entrée et elle franchit ensuite la porte pour se trouver dehors. Le temps était plutôt ensoleillé et chaud, temps par lequel il était donc assez favorable afin de faire une petite promenade en plein air. Gwen passa par le parc, près du lac et resta même un moment à le contempler. Ensuite, elle passa près du terrain de Quidditch et se rendit presque à la lisière de la forêt interdite. Elle se trouvait donc à présent plutôt près de la cabane de Hagrid, un épouvantail était par ailleurs présent autour du potager. Gwen tout en pensant qu’il s’agissait d’un objet d’halloween oublier par l’un de ses amis s’en approcha sans pour le moins douter de ce qui allait se passer.

L’épouvantail n'était pas du tout beau à voir en même temps il s'agit d'un épouvantail me diriez-vous. Ce dernier bondit de son support et se précipita sur Gwen à cet instant précis. Cette dernière n’eut pas réellement le temps de réfléchir et se mit à courir dans le sens opposer. Elle semblait particulièrement effrayer et cria sur le coup :

« au secours, aidez-moi »
dit-elle d’un air particulièrement affolé.

Ce dernier, la poursuivait toujours. Gwen prit son courage à deux mains et s’arrêta car après tout elle n'allait pas se laisser faire par ce machin tout bizarre et elle était à Serpentard, elle devait montrer qu'elle ne se laissait pas faire si facilement surtout par une chose "animée" et qui n'est par conséquent même pas vivant. Elle s’apprêta à affronter la « créature »en question lorsque quelqu’un intervient à sa place.

Reducio
mission 4 cabane de cristal

Responsable du dortoir des filles ;)
Poursuiveuse des Crochets d'Argent.
Serpentard du Mois d’Août 2015
Serpentard et Elève du Mois de Septembre 2015
“On cloue les cercueils comme si on avait peur que les morts s'envolent.” Georges Perros

Un épouvantail épouvantable  PV 

Ysalyne fit la moue. Elle n'était fichtrement pas d'humeur à plaisanter aujourd'hui. Elle était tout simplement fatiguée. La reprise des cours avait été un coup dur pour elle, après plusieurs mois sans horaires aussi régulières, et elle constatait désormais avec désolation qu'à peine sortit de son lit au petit matin, elle ne songeait déjà qu'à s'y replonger. Elle savait pourtant que si elle se couchait maintenant, elle ne réussirait jamais à s'endormir ce soir-là, et était donc condamnée à errer dans Poudlard jusqu'à l'heure du coucher.

Puisqu'elle n'avait rien de particulier à faire, et qu'elle n'avait en aucun cas la motivation de réfléchir ou d'effectuer une quelconque action qui lui aurait demander un effort, même minime, Ysalyne décida de descendre dans le parc du château pour profiter du beau temps, qui allait se raréfier à mesure que l'hiver prendrait ses droits sur la nature. La fillette fut agréablement surprise par l'air presque doux qui régnait au-dehors et elle cligna des yeux. Finalement, peut-être qu'une petite sieste au pied d'un arbre pourrait être une bonne alternative.

La deuxième année se dirigea donc d'un pas étrangement énergique vers l'arbre le plus proche et s'y laissa tomber avec bonheur. Ah ! Elle n'était pas fainéante, mais parfois, se poser et ne rien faire était la meilleure des activités du monde entier, sorcier et moldu réunis. Ysalyne posa ses mains à terre et laisse des brins d'herbes se faufiler entre ses doigts écartés. Ca faisait du bien.

Plusieurs longues minutes passèrent durant lesquelles Ysalyne, la tête légèrement rejetée en arrière, profita pleinement du silence qui lui procurait sa solitude volontaire, avant que, comme toujours, quelque chose ne vienne troubler son attention. Quelque chose, ou plus exactement un cri.

La fillette se redressa, la vision un peu flou, la tête lourde, et tourna la tête à droite et à gauche pour savoir qui avait oser interrompre ce moment de pur bonheur bien mérité. Ce qu'elle vit la fit se lever si vite qu'elle ne se souvint même pas avoir amorcer le moindre mouvement conscient pour se redresser sur ses jambes.

S'éloignant de la cabane de Hagrid, une jeune fille rousse qui portait les couleurs de Serpentard courrait comme une folle. Ysalyne reconnu Gwen Mirena tandis que cette dernière se rapprochait de plus en plus. Et derrière elle, la poursuivant comme un Niffleur après un bijoux bien brillant, il y avait un épouvantail.


« Oh... Gwen ? »

Ysalyne cligna des yeux plusieurs fois pour vérifier qu'elle ne rêvait pas puis, sans réfléchir, se précipita vers sa camarade pour lui venir en aide. Oubliant sa fatigue, la fillette piqua un sprint jusqu'à Gwen, mais cette dernière, avant son arrivée, se retourna pour faire face à l'épouvantail envouté.

« Gwen, attend ! »

Peu certaine que sa camarade de dortoir l'entende d'où elle était, Ysalyne sortit sa baguette de la poche de sa cape et jeta le premier sort qui lui passait par la tête, un Stupéfix en l’occurrence. Le sortilège atteignit le sac de paille animé en pleine tête, et la rouquine qui s'était fourrée dans cette mauvaise posture tourna la regard vers elle, semblant remarqué sa présence pour la première fois. Seulement l'épouvantail n'avait même pas daigné avoir un minuscule soubresaut, et continuait d'avancer vers Gwen.

« Non ! » lui cria Ysalyne, qui prit soudain conscience que son geste avait déconcentrée l'autre du danger. « Gwen ! Regarde-le lui ! Attention ! »

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Un épouvantail épouvantable  PV 

Gwen était complètement terrorisée face à cette chose qui semblait être envoûtée et qui s'avançait progressivement d'elle, elle avait tout de même décidé de l'affronter car elle devait prouver à ses camarades et à elle-même également qu'elle ne se laissait pas facilement battre et impressionnée. Surtout face à quelque chose d'envoûté car il devait forcément avoir quelqu'un derrière tout ça mais elle ne savait pas encore qui. Sur le coup, elle pensa à Joy Wedenjack sa pire ennemie mais après quelques minutes de réflexion elle abandonna cette idée complètement farfelue car en effet, Joy n'avait pas encore les capacités requises pour envoûter un objet. Par ailleurs, Gwen non plus était dans l'incapacité totale de le faire elle-même.

Dans son élan de courage face à l'inconnu, elle n'avait pas entendu que quelqu'un l'appelait. Ce n'est qu'une fois sa tête tournée vers là où provenait la voix qu'elle comprit de qui il s'agissait. Il s'agissait d'une de ses camarades de dortoir Ysalyne, elle était également dans la même classe qu'elle mais elle ne lui avait jamais véritablement parlée. Ce qu'elle venait de faire en ce moment même était particulièrement impressionnant : en effet, elle venait de lancer un stupéfix sur cette créature. Mais le sortilège n'avait eu aucun effet. En revanche, cela l'avait fait légèrement paralyser mais seulement de quelques secondes. L'espace était encore suffisamment grand afin que Gwen puisse sortir sa baguette magique toujours la tête tournée dans le sens inverse de là où provenait le danger en question.

Elle avait été surprise par l'intervention de son amie car personne n'avait encore agi de la sorte surtout envers elle, l'action même de vouloir l'aider et de la protéger (pas trop non plus) lui était pour le moment encore inconnu. Quand bien même tout cela perturba notre Serpentarde qui se retrouva à présent totalement sans défense face à l'épouvantail qui s'approchait d'elle tout en profitant de son inattention. à priori, Ysalyne s'était aperçue qu'elle avait déconcentré Gwen du danger qui l'a guetté, ainsi elle cria ces quelques mots :


"Non ! Gwen ! Regarde-le lui ! Attention ! "

Ces dernières paroles entrèrent rapidement dans l'esprit de Gwen, par réflexe la jeune fille se retourna et lança son sortilège sur la créature :

"Flipendoo" dit-elle avec détermination.

Le sort avait touché l'épouvantail mais cela l'avait-il paralysé ? Pendant ce temps, Gwen se retourna face à Ysalyne afin de la remercier :


"Encore merci de m'avoir ramenée sur terre, je suis un peu voir souvent pensive comme tu peux le constater"

Sur ces dernières paroles, elle était de nouveau face à l'épouvantail au cas où ce dernier retenterait quelque chose contre elle voir sur sa camarade.

Responsable du dortoir des filles ;)
Poursuiveuse des Crochets d'Argent.
Serpentard du Mois d’Août 2015
Serpentard et Elève du Mois de Septembre 2015
“On cloue les cercueils comme si on avait peur que les morts s'envolent.” Georges Perros

Un épouvantail épouvantable  PV 

Un instant, Ysalyne eu peur que sa dernière intervention ne détourne encore plus Gwen de son assaillant. Mais heureusement, la rouquine eu le réflexe de se retourner aussitôt vers l'épouvantail légèrement sonné, et de brandir sa baguette.

« Flipendoo ! »

Le sort heurta l'épouvantail de plein fouet et l'agresseur ralentit quelque peu, laissant l'occasion à Gwen de se retourner de nouveau vers Ysalyne.

« Encore merci de m'avoir ramenée sur terre, je suis un peu voir souvent pensive comme tu peux le constater. »

Ysalyne aurait voulu pouvoir lui sourire mais son cœur tambourinait beaucoup trop vite dans sa poitrine pour qu'elle se concentre sur autre chose que sur l'épouvantail ensorcelé. Elle lui adressa un mouvement de tête et se tourna vers la chose, baguette levée, à l'affut.

Qui avait bien pût l'ensorceler ? Il n'y avait aucun doute à avoir là-dessus, cet épouvantail avait prit vie grâce – ou à cause, c'était selon – à la magie. Il y avait donc une personne derrière tout cela, quelqu'un de très farceur, ou de très méchant.

Dans le premier cas, cela n'avait rien de drôle. Se faire attaquer par un épouvantail était loin d'être une activité distrayante qu'on cherchait pour avoir un bon fou-rire.

Dans le second cas, Gwen avait dû faire quelque chose de vraiment moche pour qu'on veuille lui faire un coup comme ça. A moins, bien évidemment, que ce ne soit pas elle qui était visée au départ, auquel cas elle n'avait vraiment pas de chance !


« Qu'est-ce qu'on fait ? » s'enquit-elle d'une voix pressée en repoussa de sa main libre les mèches de cheveux auburn qui lui cachait la vue pour être sur de rester sur ses gardes. « Tu as une idée de comment on arrête ce truc ? »

Soudain, l'épouvantail s'agita de soubresauts et Ysalyne sursauta puis recula d'un pas. On aurait presque dit un pantin désarticulé. Il était effrayant, et il lui rappelait la façon qu'avait certaine personne de se tordre dans tous les sens lorsqu'elles explosaient de rire. Est-ce qu'ils se moquaient des deux jeunes Serpentard ?


« Gwen... ? »

La jeune fille s'apprêtait à réitérer sa question lorsque le bonhomme de paille ensorcelé bondit vers elle, sans prévenir. Ysalyne s'écarta dans un petit cri de peur et les deux jeunes filles se mirent à courir côté à côté, poursuivit par l'épouvantail qui semblait grandement s'amuser, lui.

« Par Merlin, Gwen ! s'écria la jeune Benett s'en s'arrêter de courir. Qu'est-ce que tu as fais pour en arriver là ? »

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP

Un épouvantail épouvantable  PV 

Gwen était quelque peut essouffler et son coeur batait très vite contrairement à d'habitude. Cela devait forcément être due au stress et à la peur qu'elle venait d'avoir suite à ce remue-méninge. Malheureusement pour elle, elle n'eut même pas le temps de finir sa phrase que l'épouvantail venait à nouveau de bouger raison pour laquelle Ysalyne ne lui avait pas encore répondu tétaniser elle aussi par la peur face à cet épouvantail ensorcelé.

Ysalyne devait penser que Gwen avait fait quelque chose de mal à quelqu'un mais cela n'était pas le cas, elle s'était trouvée à cet endroit au mauvais moment tout simplement, la blague devait forcément être destinée à quelqu'un d'autre mais pas à elle. à moins, qu'il ne s'agissait pas d'une blague mais d'une vengeance mais dans le même cas que le précédent Gwen n'avait absolument rien fait.

Gwen et Ysalyne observaient l'épouvantail calmement mais la panique resurgit lorsque ce dernier recommença à bouger, par ailleurs Ysalyne dans la panique s'adressa à Gwen d'une voix particulièrement effrayé :


« Qu'est-ce qu'on fait ? Tu as une idée de comment on arrête ce truc ? »

à peine venait-elle de terminer cette phrase que l'épouvantail s'agita ce qui eut pour conséquence de faire sursauter Ysalyne, ce qui provoqua également un léger sursaut à Gwen qui prit peur en voyant le regard d'Ysalyne. Ce dernier semblait ne pas avoir été réellement affecter par le sortilège de Gwen. Par ailleurs, Ysalyne appela une dernière fois Gwen qui ne pouvait pas répondre tellement elle était paralysée par la peur :

« Gwen... ? »

Sur ces derniers mots, L'épouvantail bondit sur les deux jeunes filles, Ysalyne cria tout en s'écartant de peur, Gwen fit de même sans crier pour autant. Mais comme par hasard, ses jambes lui avaient enfin autorisé à bouger afin de pouvoir courir au côté de son amie tout en étant poursuivi par l'épouvantail en question. Il fallait pourtant bien qu'elles s'arrêtent car sinon cette course serait bien trop longue surtout que les deux jeunes filles se fatigueraient bien vite. Ysalyne tenta de faire réagir Gwen par une nouvelle phrase qui entra bien dans sa tête. Par ailleurs, sa gorge semblait à nouveau l'autoriser à parler contrairement à tout à l'heure.

« Par Merlin, Gwen ! s'écria la jeune Benett s'en s'arrêter de courir. Qu'est-ce que tu as fais pour en arriver là ? »

Sur ces mots, Gwen répondit calmement à Ysalyne tout en retenant son stress et la peur dont elle avait :

"Mais je n'ai rien fait c'est ça le pire" disait-elle tout en courant "Et puis, je me suis juste approchée de lui et puis il a bougé et pourtant.."
après un long moment de silence la jeune fille enchaina : "Je propose qu'on l'attaque ensemble et avec un bon sortilège. On s'arrête et à trois on se retourne à moins que tu préfères essayer de le viser tout en étant en train de courir. Ton stupéfix n'a rien fait ni mon Flipendo il ne reste pas grand-chose à faire à moins qu'un prof intervienne ou quelqu'un"

Responsable du dortoir des filles ;)
Poursuiveuse des Crochets d'Argent.
Serpentard du Mois d’Août 2015
Serpentard et Elève du Mois de Septembre 2015
“On cloue les cercueils comme si on avait peur que les morts s'envolent.” Georges Perros

Un épouvantail épouvantable  PV 

Reducio
Ce RPG a été conclu seule, puisque Gwen Mirena s'est faite expulser de Poudlard. Aussi, ne vous étonnez pas si ce post fait agir et Ysalyne et Gwen. Merci.

Si Ysalyne avait pu, elle aurait jeter un regard septique à Gwen lorsque cette dernière dit qu'elle n'avait absolument rien fait pour ce retrouver dans cette situation. Cependant elle courait toujours et ne voulait pas risquer de se déstabiliser, n'ayant nullement l'envie d'être rattrapée par l'épouvantail qui les poursuivait à vive allure.

« Et puis, je me suis approchée de lui et puis il a bougé et pourtant... »

Gwen s'arrêta avant de finir sa phrase, ce qui ne fit qu'augmenter les soupçons d'Ysalyne. Etait-ce leur course ou autre chose qui l'empêchait de continuer ?

« Je propose qu'on l'attaque ensemble et avec un bon sortilège. On s'arrête et à trois on se retourne à moins que tu préfères essayer de le viser tout en étant en train de courir. »

La jeune Benett dû bien avouer que la deuxième option était inutilement risquée. Quand bien même elles arriveraient à toucher la chose, il leur serait difficile de jeter un sort en même temps, comme venait de le proposer Gwen, pour que leur attaque soit plus puissante. Pourtant, l'idée de s'arrêter ne la séduisait pas vraiment, même si elle commençait à ne plus sentir ses jambes et ses poumons.

« Je... ne sais... sais pas... » haleta Ysalyne, qui n'arrivait presque plus à reprendre son souffle.

Au contraire d'elle, Gwen avait l'air d'avoir l'habitude de courir, car elle ne semblait pas autant fatiguée qu'elle. Peut-être pratiquait-elle un sport ? Cela expliquerait la différence, car Ysalyne n'en faisait aucun, et commençait à le regretter amèrement, même si elle savait qu'une fois cette épreuve passée, elle ne repenserait plus du tout à corriger ce petit détail sportif.


« Ton Stupéfix n'a rien fait ni mon Flipendo. » insista Gwen. « Il ne reste pas grand-chose à faire à moins qu'un prof intervienne ou quelqu'un. »

La rouquine avait, évidemment, encore raison. Ysalyne souffla avec difficulté qu'elle préférait tenter la première option.

« On retente... retente Flipendo. On vise la tête. A deux, ça devrait... marcher et puis... si ça ne le détruit pas... ça... » Ysalyne tenta de reprendre son souffle alors que sa tête commençait à devenir lourde. « … ça le rendra au moins... au moins confus... »

Gwen signifia son accord et se mit à compter jusqu'à trois. Le décompte finit, Ysalyne s'empêcha de penser à quoi que se soit qui pourrait la stopper dans son élan, ou pire la faire changer d'avis, et elle se retourna pour jeter le sort droit devant elle. Elle entendit avec un soulagement immense Gwen faire de même à ses côtés.

Pendant leur demi-tour, l'épouvantail avait gagné quelques centimètres pour les rattraper, ce qui, en réalité, ne ft pas du tout à son avantage. Les deux sorts combinés l'atteignirent en pleine tête et sa proximité ne rendit les effets que plus violents encore.

La tête de l'épouvantail explosa dans une pluie de brin de pailles qui tombèrent sur les deux fillettes et le corps, désarticulé, s'écroula au sol comme une poupée de chiffon. Ysalyne protégea ses yeux le temps que la plus grosse partie de la paille est finit de voleter autour d'elles et se laissa tomber à terre pour reprendre son souffle, le regard troublé par des petits points de lumières.

Sa camarade de classe, elle, resta debout, les mains sur les hanches, et observait la dépouille de son agresseur insolite.


« Je peux savoir maintenant ? »
demanda Ysalyne en releva la tête vers Gwen, un air tour choqué scotché sur le visage.

« Savoir quoi ? »

« Oh, je ne sais pas moi... » Ysalyne fit semblant d'hésiter. « Savoir comment tu t'es retrouvée à courir comme une malade dans le parc de Poudlard... Poursuivit par un épouvantail, par Merlin ! »

La jeune Benett finit sa phrase presque avec agressivité, mais ses nerds lâchaient. Déjà que sa journée avait mal commencé, mais alors là, c'était le bouquet. Gwen n'allait pas lui faire croire qu'elle n'y était pour rien dans tout ça, et que c'était le destin qui avait choisit au hasard, comme ça, au pile ou face ou au shifumi, de lancer un épouvantail ensorcelé à ses trousses.

Elle pouvait peut-être sembler naïve, au premiers abords, mais elle n'était pas idiote ! Malheureusement, Gwen, semblait décidé à ne rien lui avouer et nia tout en bloc.

Ysalyne soupira, agacée.


« Bon écoute. Je comprend si tu me dis que tu ne peux rien dire, si tu as fait une connerie, je ne te dénoncerais pas. Mais je te signal que je t'ai aidé quand même ! »

« Je te dis que je ne sais pas ce qu'il s'est passé ! »

« Ok. »

Ysalyne se releva et secoua ses cheveux pour en faire tomber un maximum de paille puis rangea sa baguette.


« Ok. » répéta-t-elle. « Garde ça pour toi. A plus. »

Sans attendre de réponse, Ysalyne se retourna et repartit vers le château, énervée. Ca ne lui arrivait pas souvent d'être agacée par ses camarades, elle plutôt du genre compréhensive, même trop parfois. Mais là... Elle n'était quand même pas débile, et était de trop mauvaise humeur pour accepté d'écouter des mensonges en faisant semblant de les croire.

Reducio
FIN du RPG.

*en baisse de régime pendant l'été mais passerai quasiment tous les jours quand même*
Non, ça ne m'énerve pas mais... C'est Ysalyne avec deux Y, bandes de trolls analphabètes !
Deuxième année RP