Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Quand le vent se prend pour un hibou...  PV - Bluberrye 

Le parc était le lieu préféré de Tessa. Depuis toute petite, elle préférait être à l'extérieur plutôt qu'en intérieur, et passait tout son temps libre derrière chez elle, prêt du petit étang. Arrivée à Poudlard, elle avait passé pas mal de temps à l'intérieur du château, à fouiller chaque coin à la recherche de choses qui n'existaient pas forcément, voulant tout connaître de l'école. Mais c'est à l'extérieur, dans le parc qu'elle avait trouvé un petit coin bien à elle. En sortant du hall, elle n'avait qu'à descendre les marches et avancer jusqu'au milieu du parc avant de tourner en direction de la forêt interdite.

Elle s'arrêtait bien avant évidemment, comprenant qu'un professeur ou un préfet en colère était bien plus effrayant que tous ce qui (apparemment) vivait dans la pénombre des arbres. Elle avait trouvé un petit buisson derrière lequel elle pouvait se cacher, tout en étant capable d'observer les allées et venues des gens dans le parc. Elle avait glissé au milieu de la plante qui la masquait, une petite boîte en fer blanc dans laquelle elle avait fourré pas mal de choses, telles quelques bombabouses et des sucreries, ou encore du parchemin. Il lui arrivait parfois de noter des choses qui lui passaient par la tête, comme ce qu'elle avait envie de faire plus tard (dans la limite de cinq jours, pas plus), ou bien les bonbons qu'elle aimerait bien goûter (le mélange caramel/pastèque ou caramel/melon lui donnaient fortement envie, mais il semblait que personne encore n'ait eu l'idée de les créer, à moins qu'elle ne les aient juste pas trouver).

Ce jour-là, elle avait très envie de s'amuser, et plusieurs dizaines d'idées défilèrent dans sa tête. Le vent soufflait assez fort par moment, jouant dans les feuilles d'automne et s'amusant avec les élèves qui se battaient contre lui. En l'observant, les idées de Tessa se concrétisèrent et devinrent plus fluides. Tout ce qu'il lui manquait, pour que ce soit encore plus drôle, c'était un complice ou tout du moins un ami qui l'accompagnerait pour jouer avec elle. La fillette aux cheveux noirs pensa immédiatement à Ned, le Poufsouffle irlandais avec qui elle s'était déjà beaucoup amusée avant de finir de le connaître lors d'une punition dans le bureau de Rusard. Elle n'avait pas vu son ami depuis, et décida immédiatement qu'il serait la personne idéale pour ce genre de situation.

La vipère prit donc dans sa boîte un rouleau de parchemin et tira de son sac sa plume avec son encrier. De sa plus belle écriture, en tirant la langue pour se concentrer et ne pas faire de pâtés (ce qui n'était pas facile à cause du vent et du sol qui n'était pas franchement plat), elle écrivit l'invitation qu'elle voulait envoyé à son ami.

Hey!

J'espère que tu va bien depuis la dernière fois!? Si tu es libre, je t''invites à me rejoindre demain après-midi dans le parc pour une nouvelle farce. Dis-moi si tu es d'accord (je te dessines le plan au dos).

Amicalement,
Tessa D. Bonsorm


Certaine que sa lettre arriverait sans problème à destination, la fillette aux cheveux noirs ne mentionna pas le nom de son ami. Après avoir dessiné comme promis le plan du parc assez maladroitement, elle roula la lettre qu'elle posa ensuite au sol le temps de ranger le reste de ses affaires. Avisant un rouleau de réglisse qui s'était collé à une plume en sucre dans sa boîte, elle ne pût résister à la tentation de croquer les deux ensemble (mélange déjà testé et approuvé par la fillette). Le vent, qu'elle avait oublié et ignorait depuis le début, décida de se venger (si le vent avait une conscience) doucement d'abord, puis plus violemment. Le rouleau de parchemin destiné à son ami Poufsouffle se déroula sans que la fillette ne s'en aperçoive.

Puis il souffla un peu plus fort, faisant tressauter la feuille qui s'éloigna de la cachette de Tessa. Cette dernière releva la tête au même moment, la plume en sucre attendant patiemment à l'extérieur de sa bouche que la réglisse lui fasse une petite place, le sac prêt à être fermé dans une main et sa longue chevelure qui lui obstruait la vue dans l'autre. Elle avait l'air fine ainsi, mais ne s'en préoccupa nullement. En voyant que sa lettre allait être arrachée par le vent elle lâcha le tout et se précipita sur son précieux parchemin. Un bourrasque le lui enleva de devant le nez, la laissant juste toucher du bout des doigts ce qu'elle désirait récupérer. Aveuglée par sa chevelure, elle s'arracha quelques mèches en tentant de se relever.

Elle courut après la lettre destinée à Ned, tout comme plusieurs autres élèves dans le parcs essayaient de récupérer leurs affaire. Si quelqu'un de ses camarade eurent de la chance, ce ne fût pas le cas de la Serpentarde qui ne réussit pas à reprendre son bien. Déçue, elle retourna vers son buisson et récupéra son sac. Elle n'avait pas l'envie ni la motivation de réécrire sa lettre. Ce n'était pas dans ses habitudes de rester sur un échec, mais elle préféra rentrer au château pour cette fois, et aller voir son ami en personne dès le lendemain afin de lui exposer ses idées de vive voix.



Le lendemain.

Après avoir fouillé le château de fond en comble, Tessa dût se rendre à l'évidence : son ami était introuvable. Elle avait songé un instant à arrêter un Poussoufle dans les couloirs et de l'envoyer chercher son camarade, mais elle s'était arrêtée au dernier moment, se disant que si l'irlandais était dans sa salle commune, c'était peut-être qu'il voulait s'avancer dans ses devoirs. Elle préféra ne pas le déranger et sortit dans le parc. Elle retourna dans son petit coin à l'abri des regards, prête à observer les autres. Le vent était toujours présent, et Tessa veilla à ne rien sortir cette fois. Elle s'allongea dans l'herbe au milieu des feuilles rouges et marrons déjà tombées.
Cela ne lui servait à rien d'attendre quelqu'un qui ne viendrait pas, elle en avait bien conscience, mais n'avait vraiment pas envie de faire autre chose que de rester dehors. Au bout de quelques minutes, elle entendit des pas qui semblaient s'approcher d'elle. Elle redressa la tête pour observer la personne qui venait la déranger dans... euh... un moment très important. Ne rien faire parfois était très important, n'est-ce pas?

Quand le vent se prend pour un hibou...  PV - Bluberrye 

L'automne était la saison favorite de la bleue! Elle trouvait toutes ces couleurs hyper jolies en plus de se rappeler de très bon souvenir;lorsqu'elle avait 7 ans, sa mère et son père biologique l'avait réveiller très tôt le matin pour passer une journée spéciale automne.Pour bien commencer la journée,sa mère lui avait préparé un délicieux chocolat chaud en plus d'un pancake aux fraises, pour par la suite aller à la montagne.Le Orange,le jaune et le rouge remplaçaient le vert habituelle des feuilles et parsemaient le gazon.Une randonnée en plein air fut l'activité choisie.Ils marchèrent tous les trois pendant quelques heures en se racontant des petites histoires et en rigolant à rien.D'ailleurs,une photo avait immortaliser ce moment et se trouvait dans la chambre de la petite.

Un sourire étampait sont fin visage suite à ses souvenirs.Après avoir enfilé sa pelisse et ses bottillon, la première année était fin prête à sortir sous la brise fraîche.Une bonne marche allait lui changer les idées après tout ces heures de cours.La fillette avait donc décidé d'aller se balader dans le parc ou l'air serait pure et le paysage à couper le souffle.

La bleue se dirigea vers un arbre aux couleurs du coucher de soleil et s'assit au pied de se dernier.S'était si extasiant de se trouver là et de vivre le moment.Elle prenait des photos mentalement puisque sont polaroid était rester dans sont dortoir.Elle s'amusait souvent comme cela,avec un rien,puis elle se mit à chantonner du arctic Monkey en visualisant les notes dans sa tête.Pour mieux se détendre, elle ferma les yeux.

Tout à coup, sans crier gare, un parchemin s'écrasa dans la figure de la jeune fille ,la détournant de son moment de bonheur.La rouquine cria stridemment, pensant qu'on l'attaquait.Elle plaqua ses mains sur son visage essayant d'arracher de sa figure la bête qui lui en voulait.Lorsqu'elle se rendit compte que ce n'était qu'un bout de papier, elle se sentit un peu gênée d'avoir réagi de la sorte.Blue regarda aux alentours pour voir si une quelconque personne avait pu la voir, mais heureusement pour elle, personne d'assez proche ne pouvait savoir que s'était-elle qui avait crié de la sorte.L'Aiglonne commença à lire le papier,coupable de ses déboires.


Hey!

J'espère que tu vas bien depuis la dernière fois!? Si tu es libre, je t''invites à me rejoindre demain après-midi dans le parc pour une nouvelle farce. Dis-moi si tu es d'accord (je te dessine le plan au dos).

Amicalement,
Tessa D. Bonsorm


Étrange, pensa-t-elle,ce message ne lui était clairement pas destiné puisque depuis qu'elle était arrivée à Poudlard, la fillette n'avait pas encore eu la chance de faire une seule farce.Pourtant elle adorait ça! Elle et sont père s'en faisait fréquemment à la maison.La farce préférée de Blueberrye avait été celle de son père lorsqu'il lui avait fait à croire que les camions roulaient par-derrière en conduisant sur l'autoroute lorsqu'il n'avait presque plus d'essence.Justement quand il disait ça ,un camion était remorquer devant leur voiture,mais puisqu'on ne voyait pas la remorqueuse, Blue l'avait crue à cent pour-cent.Enfin bref, vous pouvez imaginer à quel point il s'était payé sa tête.

La bleue décida d'aller à ce rendez-vous qui ne lui était pas destiné,après tout, peut-être qu'elle deviendrait amie avec Tessa.


**Le lendemain.**


La bleue s'habilla chaudement encore une fois pour affronter le vent qui soufflait à l'extérieur.Elle se posait plein de questions sur Tessa et à qui elle pouvait bien envoyer ce message.*Peut-être me fait-elle une blague, elle m'aurait donc déposé le message tout près ,exprès pour que je le trouve.Mais ce n'est qu'une hypothèse,elle l'a peut-être tout simplement laissé tomber sans s'en rendre compte..*Blueberrye se remémorait vaguement de la fille qui était dans l'und e ses cours mais elle ne lui avait jamais parlé.Sont visage restait donc très flou,elle se rappela seulement de longs cheveux noirs.Sortie dans le parc, la serdaigle se mit à chercher Tessa et la trouva allonger sous un arbre.Elle hésita un peu avant d'aller la voir mais finit tout de même par aller se planter au-dessus d'elle.

''Salut! Aurais-tu perdu un message par hasard? Car j'ai reçu un parchemin me disant si je voulais faire une nouvelle farce.Bon il ne m'était clairement pas destiné, mais pour vrai ça m'intéresserait''

La jeune fille lui déblatéra tout ça avec le sourire et ajouta.:

''Oh et au fait je suis Blueberrye si tu ne le savais pas''

« Les rêves sont la littérature du sommeil. »
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Quand le vent se prend pour un hibou...  PV - Bluberrye 

Sujet bloqué ( 6 mois dépassé) - Si vous souhaitez réouvrir ce sujet, envoyez un hibou à la préfecture ou à un membre du corps professoral.