Parc

Inscription
Connexion

Punition en plein air  PV W.Kingson 

Il était tard. Très tard même. Mais malgré ce détail, Isabel Almeida se trouvait dans le Parc, à la lisière de la Forêt Interdite. Elle avait un travail à faire et elle n'allait d'ailleurs pas le faire toute seule.
Quelques jours plus tôt, la jeune femme avait pris sur le fait deux élèves de Serpentard rodant dans les sous-sols du château alors que le couvre-feu était passé. Suite à une petite discussion avec Edern Rhodes, le Directeur des Serpentard, ils s'étaient convenus d'un répartition des tâches. Miss Mirena était donc partie dans les serres de botanique afin d'effectuer sa sanction. Quant à Isabel, elle avait envoyé un hibou le matin-même à Wilson Kingson afin de le prévenir de l'heure de sa punition. Il était à cet instant 22h55, et si il était ponctuel, le garçon devrait être là d'ici cinq minutes. C'était une heure tardive pour un enfants de onze ans, mais Isabel ne s'en formalisa pas. Une punition n'avait pas pour but d'être une partie de plaisir. Un sac à dos à la main, Isabel attendait son arrivée.


Quand il fut enfin là, le professeur de Soins le salua, et lui expliqua enfin la nature de la sanction, détail qu'elle n'avait pas mentionné dans sa lettre. Elle avait décidé de garder la surprise, afin de ne pas trop démoraliser le jeune garçon. Il aurait été capable de s'inventer une excuse pour ne pas avoir à venir ce soir. Une grippe est si vite arrivée...


« Ce soir, c'est la pleine lune. Et à cette période, une créature appelée Veaudelune fait son apparition. Il y a une clairière plus loin où elles ont l'habitude de se rendre. Mon rôle sera de les référencer afin de m'assurer que le troupeau se porte bien. Votre rôle sera d'attendre leur départ, et ramasser les déjections qu'elles auront laissé. Isabel laissa un silence planer avant de reprendre rapidement. Oui, vous avez bien entendu. Vous devrez ramasser des crottes de Veaudelune. Bon suivez-moi, il ne faudrait pas les louper. Vous verrez, ces créatures sont tout de même intéressantes. »

La jeune femme plaça son sac sur son dos, et ouvrit la marche. Ils s'aventurèrent sur trois ou quatre mètres dans la forêt, et prirent un sentier parallèle à la lisière. La balade fut rapide, et devant eux s'ouvrait une vaste clairière. Isabel intima à Wilson de s'arrêter.

« Accroupissez-vous derrière se buisson, chuchota-t-elle. Les Veaudelune sont très timides, et si ils nous voient, ce sera fichu. »

Elle même s'abaissa. Elle prit son sac, l'ouvrit, et en sortit un crayon et un parchemin. Elle extirpa également un grand sac qu'elle tendit à l'élèves, lui expliquant qu'il devrait s'en servir pour y mettre les déjections.

Quelques minutes passèrent, et les Veaudlune apparurent. Ces grandes créatures à quatre pattes s’avançaient, leur peau gris clair luisant sous les rayons de la lune. Leurs pattes, très fines, se terminaient par de larges pieds plats qui écrasaient les herbes à leur passage. Le rituel commença. Les Veaudelune dansaient dans la nuit, et Isabel prit rapidement des notes.
Tout fut très rapide, et bientôt les créatures s'éloignèrent.


« A vous de jouer. Vous voyez toutes ces petites boules argentées qui brillent ? Eh bien ce sont les crottes de Veaudelunes. Joli hein ? Allez les ramasser maintenant. Ah, j'oubliais, ajouta Isabel avant de le laisser y aller, donnez-moi votre baguette. Ce serait beaucoup trop simple sinon. Vous trouverez des gants dans le sac, je ne suis pas non plus ingrate...»

La jeune femme tendit sa main afin de récupérer la baguette. Elle la rangea dans son sac, et alla s'installer plus loin afin de relire ses notes pendant que monsieur Kingson effectuait sa punition.

Reducio
Pour cette punition, vous devrez écrire 3 postes. Je n'interviendrai entre chaque qu'avec un poste système afin d'ajouter quelques éléments à la situation. Je posterai ensuite une fois que vous aurez terminé vos trois postes afin de conclure la punition. Merci de respecter les règles RPG.

Professeur de Soins aux Créatures Magiques.

Punition en plein air  PV W.Kingson 

Wilson sortit de la salle commune de Serpentard malgré le faite qu'il soit plus de 22h. Pour une fois, l'autorisation lui avait été donné d'extrapoler le règlement pour aller rendre services au professeur Almeida. Wilson ne l'avait pas en cours et donc il était un peu méfiant vis-à-vis d'elle. Cette nuit allait certainement être longue, et le jeune homme avait pris soin de faire une petite sieste avant son rendez-vous pas galant du tous. Il avança dans le sous-sols pour rejoindre le hall d'entrée en pensant à ce qu'il l'avait conduit à récolté cette retenue. Il se souvient la semaine précédente, il était là avec Gwen Mirena et il essayait de la convaincre de rentrer à Serpentard, en profitant un peu de la situation, et le professeur de soins aux créatures magique était passé par là. Le hasard ne fait pas que bien les choses. Ils avaient tous deux, eut le droit à une petite morale et un billet gratuit pour la retenue de leur vie. Une première pour Wilson. Le garçon avait entendu que Gwen allait effectué sa retenue avec le professeur Rhodes. Wilson n'arriva pas à voir ce qui était le mieux finalement.

Traversant le hall de Poudlard, il sortit enfin et avança vers la forêt interdite. Il ne savait pas exactement où la nouvelle sous-directrice l'attendait mais c'était quelque part par là. Il longea la lisière de la forêt jusqu'à trouver son professeur, en espérant être à l'heure : il n'avait pas envie de revenir.


« Bonsoir professeur ! »

Il adressa une salutation et écouta les consignes de sa retenue, en dormant à moitié debout.

« Ce soir, c'est la pleine lune. Et à cette période, une créature appelée Veaudelune fait son apparition. Il y a une clairière plus loin où elles ont l'habitude de se rendre. Mon rôle sera de les référencer afin de m'assurer que le troupeau se porte bien. Votre rôle sera d'attendre leur départ, et ramasser les déjections qu'elles auront laissé. Oui, vous avez bien entendu. Vous devrez ramasser des crottes de Veaudelune. Bon suivez-moi, il ne faudrait pas les louper. Vous verrez, ces créatures sont tout de même intéressantes. »

Ce qu'il a de bien dans cette retenue, c'est que Wilson va apprendre ce que c'est une Veaudelune. Ce qui l'est moins, c'est que ramasser des déjections de cet animal, c'est pas ce qu'il y a de mieux comme découverte. Mais cela faisait parti de la punition, il n'avait pas le choix. Le jeune garçon suivit la femme dans la forêt. Elle le conduisit à une clairière, celle-là même qu'elle avait parlé quelques minutes plus tôt. Le jeune garçon, ouvrit la bouche, sans prononcer le moindre son, et regarda la clairière. Mais Miss Almeida chuchota quelque chose au Serpentard :


« Accroupissez-vous derrière ce buisson. Les Veaudelune sont très timides, et si ils nous voient, ce sera fichu. »

Wilson s’exécuta et s'accroupit derrière le buisson. La sous-directrice ouvrit son sac à dos et en sortit de quoi écrire pour elle. Puis elle sortit un grand sac qu'elle tendit à Wilson. Super ! Mais Wilson se demanda un truc. Il allait ramasser les déjections avec quoi ? Il y a pas de gants ? A oui sa baguette magique ! Parfois il oublie qu'il est un sorcier et non un moldu. Quand les Veaudelune apparut, Wilson sortit sa baguette magique et s’apprêtait à y aller mais son professeur l'arrêta dans son élan :

« A vous de jouer. Vous voyez toutes ces petites boules argentées qui brillent ? Eh bien ce sont les crottes de Veaudelunes. Joli hein ? Allez les ramasser maintenant. Ah, j'oubliais, donnez-moi votre baguette. Ce serait beaucoup trop simple sinon. Vous trouverez des gants dans le sac, je ne suis pas non plus ingrate...»

Ouf, finalement il y a des gants. Wilson passa sa baguette sans réticence et prit les gants dans son sac. Ce n'était pas un fardeau supplémentaire puisqu'il connaît le monde des moldus depuis son enfance. *Bon on y va !* pensa-t-il avant de commencer.

Il avança doucement vers les crottes de Veaudelune et commença à les ramasser. Comme cela brillait il se dit dans sa tête que c'était des perles toute belle pour faire un collier. C'était un peu mou et pas très agréable alors il faut qu'il se fasse des idées, des bonnes, pour pouvoir mener à bien sa mission. Le première année continua, avec l'envie d'en finir le plus vite possible.

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

Punition en plein air  PV W.Kingson 

Vous avancez à bon rythme. Les rayons de la lune vous aident à repérer les déjections argentées, ce qui facilite votre travail.
Mais c'était sans compter les quelques nuages qui parsemaient le ciel. L'un d'eux couvre lentement l'astre, et tout vous semble bien noir. Comme si cela ne suffisait pas, vous entendez un hurlement au loin. Loin, mais pas assez pour ne pas être inquiétant. Après tout, vous êtes près de la Forêt Interdite.

Professeur de Soins aux Créatures Magiques.

Punition en plein air  PV W.Kingson 

Ramassant les crottes de Veaudelune une à une, Wilson essaya de ne pas penser à ce qu'il était en train de faire, il préféra s'exécuter comme un robot. Il ramasse de la merde ! Parfois, le jeune garçon eut des pensées de crottes et eut des renvois mais ce n'était pas des vrais. C'est simplement parce qu'il pensait à ce qu'il était entrain de ramasser, ce qui n'était pas nécessairement des plus agréables. Comme de sortes de visions. Le première année avança doucement dans sa quête sans se retourner pour regarder son tuteur de retenue. A choisir, il aurait peut-être préféré avoir le calepin et noter ce qu'il y avait à noter mais s'il choisissait, ce ne serait plus une punition.

Wilson ralentissait de temps en temps, le temps que les nuages passent devant la lune et libère la seule source de lumière possible. Quand le ciel s'assombrit, l'ai de la forêt devenait un peu plus pesante et Wilson eut un peu peur. Le noir, c'est bien mais pas dehors. Le première année se retenu de s'enfuir, car il n'avait pas envie de se perdre dans la forêt, premièrement, puis une fois qu'il se serait retrouvé, il devrait refaire une soirée de retenue, et il veut que cette soirée soi la dernière. Wilson frissonna un coup, avant de reprendre son activité.

Se penchant prudemment, Wilson entreprit de ramasser des crottes de Veaudelune qu'il croisa sur son chemin. Il se retourna ensuite pour jeter un coup d’œil à son professeur et pour vérifier qu'il entrait pas trop dans la forêt. A un moment, un autre nuage passa devant la lune, comme toujours. Wilson ralentit, de façon à ne pas rater de crottes voir pire, marcher dedans. C'est alors qu'il s'arrêta net en entendant un bruit qui venait de l'intérieur de la forêt. C'était un hurlement. Wilson ne serait dire si c'était humain ou animal, quoique qu'humain c'est peu probable dans la forêt à cette heure-ci. La « chose » ne semblait pas être proche, ce qui rassura à moitié Wilson. L'autre moitié, était inquiet par les habitants de la forêt et ce que c'était. Il se retourna vers son professeur et s'exclama :


« C'était quoi, ça ? »


Le jeune garçon attendit que les nuages soient passés et continua d'avancer, plus lentement qu'avant, en regardant plus l'intérieur de la forêt que sur quoi il marchait.

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

Punition en plein air  PV W.Kingson 

Face au bruit et votre inquiétude apparente, le professeur dit d'une voix forte et calme : "Ne vous inquiétez-pas. Peut-être un loup-garou, mais le bruit est très éloigné, vous ne craignez rien". Isabel Almeida jette un coup d’œil à la lune, pleine, qui disparaît immédiatement derrière un nuage. Elle se lève, et range ses notes avant de vous adresser de nouveau la parole : "Vous devriez avoir presque terminé, dépêchez-vous de ramasser ce qu'il reste. Même si c'est une punition, je ne voudrais pas que ça se termine trop tard, vous avez cours demain."
Une nouvel hurlement retentit.

Professeur de Soins aux Créatures Magiques.

Punition en plein air  PV W.Kingson 

Un frisson parcourut le corps de Wilson. Il se trouvait dans la forêt interdite, du moins au bord, en compagnie du professeur de Soins aux Créatures Magique et sous-directrice de Poudlard et il effectuait sa retenue. Celle-ci consistait a ramasser des crottes de Véracrasse, bestiole magique que Wilson ne connaissait peu. En tous cas, il avait hâte d'en finir. Cela faisait de nombreuses minutes qu'il travaillait déjà, peut-être même des heures, il en savait rien et le faite de se baisser pour ramasser les crottes commençaient à devenir insupportable. Un hurlement se fit entendre dans la forêt, alors forcément Wilson frissonna en se demandant ce que c'était.

"Ne vous inquiétez-pas. Peut-être un loup-garou, mais le bruit est très éloigné, vous ne craignez rien".

Un loup-garou...Un loup-garou. UN LOUP-GAROU ?! Ça existe réellement ça ? Wilson savait ce que c'était puisqu'il a passé la plus grande partie de son enfance à lire et regarder des films à la télévision. Mais pour lui, ces animaux n'étaient pas réel, c'était simplement une créature inventé par des gens débordants d'imaginations. Alors forcement, quand vous êtes là dans le réel et qu'on vous dit que la bête la plus dangereuse des films existe, vous ne pouvez pas restés indifférents. Wilson serra les poings d'inquiétude, ses muscles se raidir de stress et le petit garçon resta figé sur place pendant un instant avant de reprendre son allure. Le Serpentard se retourna rapidement vers son professeur et la vit entrain de se lever. Wilson la regarda ensuite ranger ses notes avant de s'adresser à lui :

"Vous devriez avoir presque terminé, dépêchez-vous de ramasser ce qu'il reste. Même si c'est une punition, je ne voudrais pas que ça se termine trop tard, vous avez cours demain."

C'est vrai. Wilson avait cours demain, il l'avait complément oubliés. Il doute que d'invoquer le faite qu'il est été en retenue demain, suffirait à Miss Kieffer pour justifier le faite qu'il soit passif en cours. Surtout qu'elle est non seulement le professeur de sortilèges de Wilson, mais aussi sa directrice de maison. En sortilèges, faut qu'il soit opérationnel.

Un nouvel hurlement se fit entendre. Sur Wilson, cela provoqua comme une décharge électrique. Il passa la deuxième vitesse et se mit à ramasser plus vite les crottes pour finir. La peur, le stress l'envahit et il n'avait pas envie de trainer plus longtemps. Miss Almeida avait beau dire qu'il n'y avait rien à craindre, le petit garçon avait peur et voulait rentrer au château le plus vite possible. Dès qu'il eut terminé, il dit en lançant des regards inquiet à son professeur:


"On peut y aller maintenant que j'ai terminé ?"

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté"

Punition en plein air  PV W.Kingson 

Durant toute la durée de la punition, Isabel resta le nez plongé dans ses notes. Le groupe de Veaudelune se portait bien. Si elle avait correctement compté, il y avait eu deux naissances depuis la dernière pleine lune. Il lui semblait bien avoir vu deux spécimens plus petits que les autres. Cependant ces créatures grandissaient à une vitesse folle, et il devenait vite difficile de différencier les individus jeunes des vieux, si ce n'est à leur peau qui se ridait au fil des années, un peu comme celle des humains. Quoi qu'il en soit, constater l'agrandissement du groupe faisait plaisir au professeur de soins aux créatures magiques.
Isabel avait sortit son calepin de recensement lorsque des hurlements s'étaient élevés. Elle fronça les sourcils, mais garda contenance afin de rassurer son élève et ne pas perdre trop de temps dans le coin. Le bruit venait de loin. Mais ces bêtes courraient vite. Heureusement, des frontières protégeaient l'école. Mais sait-on jamais.
La jeune femme rangea finalement ses affaires tandis que le jeune Kingson finissait la tâche pour laquelle elle l'avait emmené ici. Elle constata avec un certain amusement que le garçon allait beaucoup plus vite à ramasser les déjections de Veaudelune. Avait-il prit goût à cette activité ? Les regards inquiets qu'il semblait lancer autour de lui pouvaient rapidement nous apprendre qu'il avait surtout envie de vite partir d'ici.


"On peut y aller maintenant que j'ai terminé ?"

Isabel reprit rapidement un visage neutre. Elle n'était pas ici pour l'amusement, mais pour punir un élève qui avait enfreint le règlement de l'école. La jeune femme tendit la main et récupéra le sac que le jeune garçon avait durement remplit. Cette belle récolte servirait en partie pour sa réserve personnelle afin de confectionner quelques antidotes pour les animaux ; l'autre serait offerte à son collègue Edern Rhodes, car comme tout bon sorcier le savait, les crottes de Veaudelune étaient un engrais remarquable.

« Nous pouvons y aller, oui, annonça Isabel en récupérant également les gants qui avaient protégés les mains de l'élève. J'espère que cette punition vous aura servi de leçon, et que je ne vous reprendrai plus à traîner dans les couloirs après le couvre-feu. »

Sans attendre de réponse de la part du jeune Kingson, Isabel reprit sa marche en direction du château afin de raccompagner l'élève de première année jusqu'à sa salle commune.

Fin de la punition

Professeur de Soins aux Créatures Magiques.