Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le blanc et le noir ne se mélangent pas... Ou presque  PV 

Le parc. Caroline y passait énormément de temps en ce moment. C'était à croire que c'était devenu le nouveau lieu en vogue du moment. En même temps, il est vrai que le lieu avait un peu changé. Pas beaucoup bien sûr, mais cette année Poudlard accueillait le Tournoi des Trois Sorciers. Et qui dit Tournoi dit délégation. Vous voyez où je veux en venir ? Et oui, les délégations de Beauxbatons et de Durmstrang avait élu domicile dans le parc, soit dans un carrosse somptueux, soit dans un bateau terrifiant.

Aujourd'hui, il faisait plutôt froid mais au moins le ciel était dégagé. On pouvait souvent voir dans le parc des couples se bécoter ou voir des beaux garçons s'entrainer avec à leur suite, un petit groupe de fan. Et puis il y avait les autres, ceux qui étaient là pour d'autres raisons. Caroline était de ce groupe à ce moment-là (et à tous les moments d'ailleurs !), elle avait une mission très importante pour le journal de sa maison. L'équipe des chroniques du Sale Hasard avait décidé de faire une édition spéciale sur le Tournoi. Et il fallait interroger des élèves étrangers. Caroline, ayant envie de faire leurs rencontres avait demandé l'interview. Mais maintenant, alors qu'il faisait vraiment froid, elle se demandait si c'était une bonne idée. Elle cherchait Marie Duval, la championne de BeauxBatons. Elle avait accepté de faire un interview pour plusieurs autres journaux alors pourquoi pas pour celui de Serpentard ?

La jeune fille était arrivée au carrosse des élèves de Beauxbatons, normalement, la championne devrait être là. Mais... Un doute assaillit Caroline. Et si elle était partie s'entrainer ailleurs ? Et si elle avait décidé d'apprendre de nouvelles choses grâce à la grande bibliothèque de Poudlard. Elle n'était peut-être tout simplement pas disponible. La journaliste se rendit compte de son erreur de ne pas avoir prévenu. C'était vraiment peu professionnel ! Mais il fallait tenter ! Elle tourna plusieurs fois autours du carrosse, regarda par les vitres mais il n'y avait personne ! Seule une jeune femme s'entrainait un peu à coté.

La Serpentard allait partir lorsqu'elle vit cette mystérieuse inconnue faire de la magie somptueuse mais tout aussi inconnu. C'était beau, très beau et lumineux. Comment la fille réussissait-elle ? Il fallait que Caroline sache ! Sa curiosité entrait en scène. Oubliée Marie Duval, maintenant, c'était une nouvelle enquête ! Doucement, elle s'approcha – elle ne voulait pas se prendre un sort dans la tête – et tout aussi doucement, interpela la jeune femme :


" Bonjour ! Dis, qu'est-ce que tu fais ? C'est très beau en tout cas. "

Caroline espérait ne pas voir l'inconnue se renfermer comme une huitre et attendit sagement une réponse, un léger sourire aux lèvres, son cahier et son stylo à la main, même si elle ne s'en souciait guère maintenant.

Le blanc et le noir ne se mélangent pas... Ou presque  PV 

L'année avançait. Lentement. Tellement lentement. Trop lentement au goût de Laura Chevalier qui, ce n'était un secret pour personne, n'appréciait pas beaucoup de se retrouver coincée dans ce vieux château d'Ecosse. C'est pourquoi elle se trouvait comme une grande majorité du temps dans le parc. Qu'il pleuve, qu'il vente ou que le soleil chauffe, rien n'empêchait la jeune fille de se balader entre les arbres ou près du lac, approchant parfois les abords de ce qui était appelé ici la forêt interdite.
Aujourd'hui, le temps était plutôt clément. Le froid de l'hiver était bien sûr saisissant, mais le soleil permettait aux moins frileux de passer un agréablement moment à l'extérieur de l'école. Cependant, ce n'était pas dans le but d'une énième promenade que la française se trouvait dehors en ce moment. Elle venait de terminer un cours de sortilège avec Constance Luneau et avait décidé de s'entraîner sur la formule du jour afin de perfectionner sa maîtrise. Se retrouver à Poudlard pour l'année ne signifiait pas se tourner les pouces en attendant que l'été arrive. Même ici, le programme continuait, assuré par les Directrices de l'école. Par curiosité, Laura participait également à certains enseignements de l'école britannique afin de constater les différences avec sa propre école et éventuellement apprendre de nouvelles choses.
Mais pour le moment, la jeune fille était attelée à une tâche qui nécessitait une grande concentration de sa part. Le bras légèrement levée et le poignet courbé, Laura agitait sa baguette d'une main ferme mais délicate, faisant s'échapper de l’extrémité du bout de bois des volutes de fumée dont la couleur blanchâtre semblait irradier d'une lumière venue de nul part. Alors qu'elle s'attelait à faire prendre des formes différentes à ces nuages plus ou moins épais, une voix inconnue vont le déconcentrer.


Bonjour ! Dis, qu'est-ce que tu fais ? C'est très beau en tout cas. " 

Crispant sa main sur sa baguette, la jeune Chevalier ferma un instant les yeux en soupirant silencieusement, puis détourna la tête afin d'avoir dans son champ de vision la personne qui venait l'importuner. Elle trouva devant elle une fille plutôt jeune dont l'uniforme de Poudlard s'agrémentait de vert. Laura savait qu'il y avait quatre maisons ici, mais ne se souvenait plus quelle couleur correspondait à quelle maison. Elle nota également le petit insigne P qui ornait fièrement le haut de la robe de la fillette. Mais cela n'impressionna pas vraiment Laura qui garda le silence encore quelques secondes, espérant peut-être que l'élève tourne les talons pour repartir, avant de répondre.

« Je m’entraîne, dit-elle simplement, peu désireuse d'entrer davantage dans les détails de son travail. Tu cherches quelque chose ? »
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le blanc et le noir ne se mélangent pas... Ou presque  PV 

Le vent soufflait dans les feuilles des arbres provoquant un bruissement doux. Ce n'était pas un souffle puissant qui faisait penser à des cris d'horreur. Non, c'était relaxant et calme. Malgré ça, il faisait froid. Le ciel était bleu et l'hiver se finissait bientôt mais le temps restait sec et mordant. Caroline était bien contente de porter un bon manteau vert et noir, pour affronter la météo.
Reducio
Le rpg a été commencé en février, donc c'est toujours l'hiver.
Surtout qu'elle attendait la réponse de la jeune femme qui lui faisait face. La grande élève de BeauxBatons la regardait, comme si elle attendait que la verte ne se retourne et reparte de là où elle était venue. On voyait bien qu'elle ne connaissait pas la Serpentard ! Elle resta planter là et finalement, la jeune femme prit la parole, sans arrogance mais avec un air assez lassé :

« « Je m’entraîne. Tu cherches quelque chose ? » »

Simple, net et concis. Caroline se sentait assez impressionnée par la jeune femme qui lui faisait face ! Elle regarda les petits nuages blanchatres invoqués par la fille, s'effacer petit à petit dans l'air. D'ailleurs qui était-ce cette grande élève ? La deuxième année n'avait pas beaucoup vu les délégations des deux écoles. Elle ne se souvenait donc pas du tout du nom de l'inconnu qui était en face d'elle. Autant elle connaissait tous les élèves de Poudlard, autant elle ne connaissait pas du tout les étrangers. Funeste ironie. Une chose était sûre, ce n'était pas Marie Duval. Non, Caroline se souvenait d'elle et elle n'était pas comme ça. Mais peut-être était-ce une de ses amies ? Ou au moins une personne qui pouvait l'aider.

" Hum... " commença Caroline en se maudissant. *Tu viens de perdre toute crédibilité !* " En fait, je cherche Marie Duval, mais elle n'est visiblement pas là. Tu sais où elle est ? "

En attendant une réponse, la jeune fille observa sa congénère. Elle était grande, environ 17 ans et avait des beaux cheveux violets, mi-longs. La Serpentard se demanda si c'était une couleur, ou si ils étaient naturels. En tout cas, ça allait parfaitement avec l'image que se faisait Caroline de BeauxBatons, l'école où elle avait failli aller.

Une question revenait souvent dans l'esprit de la verte, c'était qui était la jeune femme. Alors, prenant les devants, sinon, on risquait de finir la conversation sans avoir rien appris, elle posa enfin la question qui lui taraudait l'esprit :


" Au fait, qui es-tu ? "

Reducio
Je suis franchement désolée du retard, c'est impardonnable !
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Le blanc et le noir ne se mélangent pas... Ou presque  PV 

Sujet fermé (délais de 6 mois dépassé) - Si vous souhaitez réouvrir ce sujet, envoyez un hibou à la préfecture ou à un membre du corps professoral.