Parc

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un livre, une maladresse,une dispute puis de l'amitié!  PV 

Aujourd'hui, un soleil rayonnant brillait dans le parc. Ça faisait un petit bout de temps qu'il n'avait pas pointé son nez. Les élèves affluaient dehors, profitant enfin d'un rayon de soleil espéré depuis si longtemps. Mathilde avant décidé ce samedi de faire la grasse matinée. Ce ne fut alors seulement à dix heures qu'elle se rendit compte du beau temps. A ce moment précis, elle jeta un regard par la fenêtre de son dortoir et cligna plusieurs fois les yeux dut à la lumière éblouissante qui surprit ses yeux à son réveil. Elle décida alors de profiter de cette belle journée en emportant un livre sous son bras " Martin Miggs, le Moldu fou ", la célèbre Bande Dessinée dont beaucoup d'enfants sorciers raffolaient.
Mathilde descendit les escaliers une fois habillée. Elle se rendit dans le Parc, suivant les autres élèves qui y affluaient. On aurait dit la "Rué vers l'Or". Avec tous ces élèves qui sortaient pour papoter, réviser, lire, s'amuser, on reconnaissait le Printemps qui venait d'arriver. Mathilde prit son livre et l'ouvrit à la page où elle s'était arrêté la veille. Martin Miggs venait juste de se prendre un réverbère en pleine tête. Mathilde était tellement plongée dans son histoire qu'elle avait même l'impression de vivre les histoires du héros, de se prendre le réverbère comme lui en pleine tête.
Sauf que ce n'était pas un réverbère qu'elle s'était pris. C'était une jeune Serdaigle de Première Année, de son âge. Mathilde leva les yeux de sa Bande Dessinée et la regarda, étonnée. C'était bizarre qu'il lui arrivait exactement la même chose qu'au héros u moment où elle lisait ce passage précis. Elle lui adressa un sourire maladroit et lui dit agitant bêtement sa main en guise de coucou.


« Euh... Salut ! Moi, j'm'appelle Mathilde Bédéastator et ch'uis à Gryffondor. Je suis vraiment désolée de t'avoir percuté, je.. j'étais trop concentrée dans ma lecture... »

Elle baissa les yeux sur ces pieds, se trouvant tout à fait stupide en cet instant. Pourquoi, Pourquoi, elle ne pouvait pas rester discrète de temps en temps ? C'était déjà le deuxième fois que ça lui arrivait. Elle commençait à en avoir un peu (beaucoup) mare. Elle s'assit par terre, souhaitant continuer sa lecture sans embrouille.

Un livre, une maladresse,une dispute puis de l'amitié!  PV 

C'était enfin le week-end pour Zelia. La semaine avait été riche en émotions...entre les cours et les devoirs, elle ne savait plus ou donner de la tête et sans amis pour se détendre et passer de bons moments, Zelia se sentait bien seule... Elle avait passée sa matinée à lire le seul livre que son père ne lui avais jamis laissé, les contes de Beedle le Barde. Ils avaient passées de nombreuses soirées à les lire ensemble et elle ne se laissait jamais de les lire encore et encore et encore.

Ce fut vers dix heures du matin qu'elle daigna sortir un peu. Elle se dirigea donc vers le parc, sur lequel brillait agréablement le soleil et dans lequel régnait une douce chaleur. Elle parcourait les pages de son livre, en haleine. Si elle continuait comme ça, elle allait finir par foncer sur quelqu'un! Alors ce qui devait arriver arriva...


-Aïe! Attention!

Elle avait foncé dans une Gryffondor aux cheveux flamboyants. Celle-ci avait l'air gênée et s'empressa de s'excuser en agitant sa main comme pour lui dire salut. Salut? C'était la première fois que quelqu'un la saluait...

« Euh... Salut ! Moi, j'm'appelle Mathilde Bédéastator et ch'uis à Gryffondor. Je suis vraiment désolée de t'avoir percuté, je.. j'étais trop concentrée dans ma lecture... »

Elle était gentille avec elle! C'était la première fois que cela lui arrivait, elle n'était absolument pas habituée. Ce fut sans doute pour cette raison qu'elle lui répondit un peu sèchement alors que la fille s'était assise par terre.

-Oui merci ça va. Maintenant je vais m'en aller si ça ne te dérange pas trop.


Mince, mince, mince! Elle avait parlé trop méchamment! Voilà ce que c'était de ne plus être habituée aux gentilles personnes! Cela lui faisait dire n'importe quoi! Elle avait pourtant l'air si gentille! Et en plus, elle tenait un livre à la main! Elles partageaient apparemment une passion commune et auraient pu devenir amies...

-Désolée! Je...Je...je ne voulais pas te parler comme ça...Je suis Zelia. Zelia Moorehead. Que...qu'est ce que tu lis?

Raaaah! La fille appelée Mathilde devait la prendre pour une dangereuse psychopathe maintenant! Elle n'avait qu'une envie, filer dans son dortoir pour se cacher sous les draps...la fille la détestait, c'était certain...

•Danger ambulant
•Ecrivaine quand vient l'inspiration
"Réfugions-nous dans les lıvres: eux, au moins ne nous jugent pas et seront là de toutes façons"
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un livre, une maladresse,une dispute puis de l'amitié!  PV 

« Aïe ! Attention! »

Mathilde leva les yeux vers la jeune Serdaigle. Difficile de dire si elle lui en voulait vraiment... D'un côté elle lui avait parut reconnaissante, mais son ton était sec, pas aimable du tout. Mathilde la regarda, s'interrogeant. Lui en voulait elle vraiment de s'être foncé dedans ou alors elle se sentait elle aussi coupable ? En même temps, elles étaient toutes les deux en fautes. La jeune fille était elle aussi en train de lire "Les Contes de Beedles le Barde" lorsqu'elles se sont percutées violemment.
Lorsque Mathilde lui fit signe de la main, elle le regarda bizarrement... Comme si c'était la première fois qu'on lui faisait ce genre de chose ... Ou alors, elle trouvait tout à fait idiot le geste de la Gryffone. Enfin bref, après que Mathilde se soit excusée, elle prit la parole, encore une fois sèchement :


« Oui merci ça va. Maintenant je vais m'en aller si ça ne te dérange pas trop.  »


Mathilde la regardait d'un mauvais œil. Non mais pour qui elle se prenait celle là ? Mathilde avait essayé d'être polie, de s'excuser, mais voilà que la Miss d'en face ne trouvant rien de mieux à faire que d'avoir l'air blasée. Mathilde avait même carrément l'impression qu'elle se fichait d'elle. Elle serra ses poings et lui adressa le regard noir le plus sombre qu'elle le pouvait. D'ailleurs, elle lui dit tout ce qu'elle avait sur le cœur, histoire de lui faire un peu le leçon :

« Je vais te dire tout de suite ce que je pense. Je trouve que tu te prends un peu comme si tu étais au dessus de moi alors que nous avons le même âge, mais ne sommes pas dans la même maison. Si tu pouvais avoir un peu plus de respect pour moi, ce serait sympa. Et puis, tu pourrai t'excuser car je te signale que toi aussi tu lisais quand on s'est foncées l'une sur l'autre. Maintenant que j'ai dit ce que j'avais à dire, j'espère qu'au moins tu seras un peu plus cordiale et polie envers les gens qui t'entourent. Je n'aime pas faire la leçon, mais là, je pense que ça vaut le coup.  »

Mathilde la regarda dans les yeux, pour voir comment elle réagirait. La petite Serdy l'observa comme si dans sa tête elle se disait qu'elle aurait pas dut dire telle ou telle chose. * Au moins, j'espère qu'elle regrette la façon dont elle m'a parlé * pensa Mathilde. Après tout, c'était un peu idiot de se disputer juste pour ça. Mathilde avait également lu les Contes de Beedles le Barde et elle adorait ses histoires. Peut-être pourrait-elle devenir amies et bien s'entendre ? Mathilde l'espérait. Elle avait quelques connaissance avec sa maion et les Serpentards, mais aucune avec des Serdaigle. Elle se dit donc qu'elle lui pardonnerait si elle s'excusait, ce qu'elle fit :


« Désolée! Je...Je...je ne voulais pas te parler comme ça...Je suis Zelia. Zelia Moorehead. Que...qu'est ce que tu lis? »

Ah tiens. Maintenant elle s'excuse. Et ben tant mieux. Comme ça peut-être que le courant passera mieux, plus facilement, avec moins de bugs. Zelia, drôle de prénom. Elle ne l'avait jamais entendue auparavant. Zelia donc, avait un peu bafouillé... Peut-être était elle gênée ? Ou intimidée ? Que se soit le première raison ou la deuxième, il n'y avait aucune raison. Mathilde ne lui voulait rien !
Elle lui avait demandé ce qu'elle lisait. Elle semble vouloir renouer les liens. Mathilde répondit donc à "Miss Moorehead" :


« Ce que je lis ? Un livre ! Non, je rigole. Je lit "Martin Miggs, le Modu fou". C'est un B.D. Ma préférée. Tu connais ? Et toi, tu lis quoi ? »

Ça y est le côté bavard de Mathilde venait d'être révélé. Décidément, elle qui voulait passer une matinée tranquille dans son coin, c'était raté ! Enfin, peut-être pas tant que ça. Elle allait peut-être pouvoir se faire une autre amie. Avoir de nouvelle connaissances ! Et justement, elle était partie pour discuter de livres, peut-être découvrir de nouveaux romans ? En tout cas, Mathilde espérait juste qu'une nouvelle dispute n'éclate pas et qu'elle deviennent peut-être meilleures amies !

Un livre, une maladresse,une dispute puis de l'amitié!  PV 

« Je vais te dire tout de suite ce que je pense. Je trouve que tu te prends un peu comme si tu étais au dessus de moi alors que nous avons le même âge, mais ne sommes pas dans la même maison. Si tu pouvais avoir un peu plus de respect pour moi, ce serait sympa. Et puis, tu pourrai t'excuser car je te signale que toi aussi tu lisais quand on s'est foncées l'une sur l'autre. Maintenant que j'ai dit ce que j'avais à dire, j'espère qu'au moins tu seras un peu plus cordiale et polie envers les gens qui t'entourent. Je n'aime pas faire la leçon, mais là, je pense que ça vaut le coup. »


Quel désastre! La Miss la haïssait à présent. Il fallait qu'elle s'excuse au plus vite!

« Désolée! Je...Je...je ne voulais pas te parler comme ça...Je suis Zelia. Zelia Moorehead. Que...qu'est ce que tu lis? »

Après cette pitoyable excuse, la fille la regarda avec un drôle d'air. Zelia se mordit la lèvre et croisa les doigts pour qu'elle ne lui réponde pas trop sèchement comme elle l'avait elle-même fait auparavant. Elle ne savait pas trop pourquoi, mais la Gryffondor lui avait l'air très sympathique, même si pour l'instant elle lui semblait vraiment en colère...


« Ce que je lis ? Un livre ! Non, je rigole. Je lit "Martin Miggs, le Modu fou". C'est un B.D. Ma préférée. Tu connais ? Et toi, tu lis quoi ? »


Bien sûr qu'elle connaissait! Elle adorait littéralement cette bande dessinée! Qu'est-ce qu'elle avait pu rire enfant en lisant les aventures de cet étrange Moldu qu'est Martin Miggs...C'était le seul livre pas très sérieux que l'on trouvait dans la bibliothèque de chez-elle d'ailleurs. Et la Gryffondor s'intéressait aussi à elle! Pourraient elles devenir...amies?

*Ne prends pas trop la confiance, Zelia. Tu n'as jamais eu d'amis et je vois difficilement comment tu pourrai t'en faire...surtout après avoir été odieuse. Elle est seulement cordiale avec toi, voilà tout*,pensa-t-elle tristement.

Elle répondit tout de même:

-Oui, je...j'aime beaucoup, c'est très drôle! Et...heu...c'est les "Contes de Beedle le Barde". Ce livre compte...beaucoup pour moi.

Voilà qu'elle se mettait à raconter sa vie! Elle l'a connaissait depuis dix minutes à cause d'une dispute et boum! Elle dit n'importe quoi alors qu'elle doit en avoir strictement rien à faire...Mais qu'elle idiote! Elle ne comprenait vraiment pas pourquoi on l'avait mise à Serdaigle avec un cerveau aussi minable et si peu de tact! Comme pour se dérober, elle regarda un peu autour d'elle. Le parc verdoyant s'étalait au loin et l'herbe verdoyait. Quel beau temps pour un début d'année! Elle observa le Lac Noir au loin en se demandant ce que pouvait bien faire le calamar géant pendant toutes ces longues journées. Il y avait autour d'elle quelques élèves venus profiter des dernières journées d'été et qui avaient regardée la petite intercalation entre elle et Mathilde. Encore une fois, elle s'était faite remarquer par sa légendaire maladresse...à croire qu'on lui avait jeté un sort à sa naissance...

•Danger ambulant
•Ecrivaine quand vient l'inspiration
"Réfugions-nous dans les lıvres: eux, au moins ne nous jugent pas et seront là de toutes façons"
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un livre, une maladresse,une dispute puis de l'amitié!  PV 

Lorsque Mathilde lui avait répondu sèchement, Zelia avait semblé trèès mal à l'aise. Mathilde s'en voulait un peu. Elle n'aurait pas vraiment du dire tout ce qu'elle avait sur le cœur sur un coup de tête. C'était une erreur de sa part. Un grosse erreur. Maintenant, Zelia devait pensé qu'elle s'énervait pour un oui ou pour un non ce qui était to-ta-le-ment faux ! * Douée. Tu es douée Miss * se dit Mathilde se cognant la tête de la paume de sa main. Et voilà. Là, elle devait avoir l'air encore plus stupide. * Bon, maintenant, on arrête de faire n'importe quoi... OK ? C'est pas vraiment le moment de passer pour la tarée de service... * Mathilde sourit. Ça faisait bizarre de se parler, de prendre en main sa petite cervelle ! Puis Mathilde se souvint qu'elle lui avait posé une question, ou du moins parlé.

« Oui, je...j'aime beaucoup, c'est très drôle! Et...heu...c'est les "Contes de Beedle le Barde". Ce livre compte...beaucoup pour moi.»

Oui, bien sur que c'est drôle "Martin Miggs" ! Et heureusement qu'elle aime bien, tout le monde aime ! Et elle lisait les Contes de Beedles le Barde, un livre plutôt sympa et plutôt vieux. Bon, elle semblait avoir les même goûts. Par contre, depuis que Mathilde lui avait "un peu crié dessus" , elle semblait avoir perdue confiance en elle, être intimidée. En effet, elle n'arrêtait pas de bafouiller, les mots mettaient du temps à sortir de sa bouche... Mathilde était désolée pour elle ... Elle s'en voulait vraiment d'avoir été un peu méchante avec elle ... D'ailleurs, elle allat se faire pardonner. Par elle lui disant qu'elle était désolée et tout le charabia, mais en étant gentille avec elle, en l'aidant...

« Tu sais, je ne te veux rien de mal ! On pourrait être amie, je trouve qu'on se ressemble beaucoup ! Au fait, tu connais "Grincheuse la chèvre pouilleuse" ? C'est un conte aussi.. »


Mathilde la regarda et lui sourit, pour l'encourager à lui répondre. Elle avait l'air très sympathique cette Zelia. Mathilde rentra ses mains dans sa veste verte. A l'intérieur, elle croisa les doigts pour que tout ce passe bien, qu'elle arête de bafouiller en gros qu'elle prenne confiance en elle. C'est très important la confiance en soi. On est mieux dans notre peau, en générale, ça nous aide à l'école. D'ailleurs, elle avait des bonnes notes ? C'était une question que Mathilde pouvait lui poser... Elle mit tout ça dans un coin de sa tête et lui sourit à nouveau. Un sourire très large, où on voyait ses dents. Il se voulait encourageant, mais si Mathilde s'était regardé dans un miroir à cet instant, elle se serait dit : * Arghh ! C'est quoi cette horreur ? Je ressemble à une grosse chtarbée comme ça !! *

Un livre, une maladresse,une dispute puis de l'amitié!  PV 

Alors qu'elle s'arrachait de la contemplation des environs, elle vit Mathilde se frapper le front de la paume de la main, comme si elle se trouvait idiote. Zelia sourit à cette vue. Apparemment, elle n'était pas la seule à s'en vouloir...La gentille Gryffondor prit alors la parole:

[«Tu sais, je ne te veux rien de mal ! On pourrait être amies, je trouve qu'on se ressemble beaucoup ! Au fait, tu connais "Grincheuse la chèvre pouilleuse" ? C'est un conte aussi...»

Elle et Zelia? Amies? Son cœur fit un bon dans sa poitrine! Mathilde serait sa première amie! Le problème c'est qu'elle ne savait pas trop s'y prendre avec les autres...Zelia a toujours eu des problèmes avec l'amitié. Elle devenait jalouse facilement et perdait de cette manière ses proches. Alors elle se retrouvait toute seule, à regarder par la fenêtre de sa chambre ses petits voisins s'amuser sur leurs balais pour enfants...Mais cette fois-ci elle ne gâchera rien! Elle prendra soin de ce cadeau!

-Oui c'est mon conte préféré avec celui des Trois frères...tu savais que c'était respectivement les deux contes préférés des deux Dumbledore? Et oui, je veux bien qu'on essaye d'être...amies.

Le mot sonnait bien dans sa bouche. Enfin elle allait sortir de sa solitude! Le soleil brillait maintenant bien au dessus des deux filles. Il devait être environ onze heures. Ça serai bientôt l'heure de manger et Zelia voulait profiter au maximum de sa nouvelle amie. Elle paraissait minuscule à côté d'elle. Si elle ne lui avait pas dit qu'elle avait son âge, Zelia l'aurait prise pour une troisième année. Sa chevelure rousse était aussi flamboyante que celle de la Serdaigle était sombre, et ses yeux bleus étaient aussi pétillants que ceux de Zelia étaient sombres. Physiquement, elles étaient comme le jour et la nuit, mais au niveau caractère, elle ne semblait pas si différentes...

[-Tu veux qu'on aille s'installer là-bas?lui demande-t-elle d'une voix timide.

Elle lui montra d'un geste de la main un chêne qui n'était pas occupé par d'autres élèves. Elle pourraient alors continuer à parler et faire connaissance...Zelia se sentait même prête à lui faire part de la mort de son père. Peut-être qu'elle pourrait l'aider à découvrir pourquoi il n'était plus de ce monde? Parfois, on a tout de suite confiance en certaines personnes, et Mathilde faisait partie de ceux-là.

•Danger ambulant
•Ecrivaine quand vient l'inspiration
"Réfugions-nous dans les lıvres: eux, au moins ne nous jugent pas et seront là de toutes façons"
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un livre, une maladresse,une dispute puis de l'amitié!  PV 

Zelia l'avait regardé avec des yeux pétillants lorsqu'elle lui avait annoncé qu'elle pourrait devenir amie toutes les deux. Ça faisait beaucoup plaisir à Mathilde de voir qu'elle était autant enthousiaste... Elle n'était pas du genre à tendre la main à n'importe qui. Il fallait que ces gens soit d'abord plutôt sympathiques à première vue. Ensuite, si elle et la personne avaient les même goûts, ça risquait de se passer encore mieux ! Mathilde, trouvait plutôt sympa Zelia. Elle sentait que la petite avait besoin d'amis, besoin de s'intégrer, ce que Mathilde est partante pour l'aider à faire ! Mathilde a toujours aimé aidé les autres. Quand les gens en ont besoin, pourquoi les laisser dans leur coin ? Zelia lui répondit :

« Oui c'est mon conte préféré avec celui des Trois frères...tu savais que c'était respectivement les deux contes préférés des deux Dumbledore? Et oui, je veux bien qu'on essaye d'être...amies. »

Ah. Bravo. Elle avait arrêté de bafouiller. Ça voulait dire que Mathilde avait finit par lui inspirer confiance ! C'éti pas beau ? Zelia avait besoin de quelqu'un sur qui s'appuyer, Mathilde en était certaine. Mathilde lui adressa (encore) un grand sourire, une banane quoi. C'était marrant. Elles avaient le même âge, mais pourtant, Mathilde avait l'impression de se comporter avec elle comme si c'était une petite fille de deux de moins qu'elle ou que elle avait deux de plus qu'elle. Mathilde voulu s'approcher d'elle pour lui serrer la main ou passer un bras autour de son cou, mais se ravisa au dernier moment. Elle ne se connaissait pas assez encore pour ce permettre ce genre de geste d'amitié. Peut-être un jour, mais Mathilde sentait que ce n'était pas encore le bon moment. Elle transforma donc son geste en un mouvement pour coincer une mèche de cheveux roux flamboyants derrière son oreille.

« Moi aussi j'aime bien le conte des trois Frères. Je trouve qu'il nous apprend beaucoup de chose sur le pouvoir, qu'au final, pouvoir ramener à la vie les morts ou avoir une baguette surpuissante n'est pas important. Ce qui compte, c'est plus la famille, le monde qui nous entoure. Par contre, je ne savais pas qu'il s'agissait des deux contes préférés de Dumbledore ! Mais, sans vouloir te vexer, je ne pense pas que ce soit une information de la plus haute importance ! »

Elle s'arrêta de parler et éclata de rire. Ce qu'elle avait dit ne se voulait pas méchant, juste taquin ! Elle espérait jsute ne pas avoir fait de gaffe et que Zelia ne se fâche pas pour ça ...

« Et si tu veux bien être mon amie, ce serait super, même si ça se décide pas sur un coup de tête ! Moi, je pense juste qu'on pourrait bien s'entendre parce que on a plein de goûts en commun. Après tout, "qui se ressemble s'assemble" ! »

Et hop. Nouvelle banane. Mathilde avait vraiment la pêche, le patate et la frite tout en même temps ce matin ! Ça devait être le beau temps. Les gens se réjouissent souvent quand le soleil pointe le bout de son nez ! Les élèves autour d'elle devenaient de moins en moins bruyant, l'heure du repas approchant. Il y eu un petit temps de flottement entre elles. Ni l'une, ni l'autre n'avait l'air de savoir quoi dire. Elles semblait toutes les deux plongées dans leurs pensées. Mathilde songeait déjà à sa deuxième année à Poudlard. Elle avait très hâte. Puis, enfin, Zelia prit la parole, coupant le blanc qui c'était installé.

« Tu veux qu'on aille s'installer là-bas ? »


Zelia lui avait parlé d'une voix toute timide que Mathilde avait eu du mal à comprendre. Elle avait commencé par comprendre "veau caille installer par là ?". Elle avait retourné la phrase dans sa tête puis avait finalement fini par comprendre. Elle avait hoché la tête et avait regardé ensuite l'endroit qu'elle désignait de la tête. C'était un grand chêne qu'elle avait désigné du regard. Il dépassait les autres de quelques bons mètres. C'était l'un des arbres les plus beau. Avec son feuillage pimpant, et son tronc épais, ça donnait envie de tout de suite s’asseoir à ses pieds. Il n'y avait encore personne ou alors les gens étaient déjà partis. Elle s'en approcha et remarqua qu'il n'y avait personne aux alentours. Ça sentait la confidence. * Bon. Elle a pris confiance en elle et me fait confiance. Y a des progrès, non ? Et si en plus elle me confie un secret alors que se connais à peine, c'est vraiment cool ! *. Elle s'assit par terre, caressa la mousse verte par terre en sentant la bonne odeur de la nature qu'elle respirait à plein nez. Peut-être qu'après, elle pourrait manger leur déjeuner ensemble, histoire de resserrer encore plus les liens qui venait à peine de s'être créé.

Un livre, une maladresse,une dispute puis de l'amitié!  PV 

« Moi aussi j'aime bien le conte des trois Frères. Je trouve qu'il nous apprend beaucoup de chose sur le pouvoir, qu'au final, pouvoir ramener à la vie les morts ou avoir une baguette surpuissante n'est pas important. Ce qui compte, c'est plus la famille, le monde qui nous entoure. Par contre, je ne savais pas qu'il s'agissait des deux contes préférés des Dumbledore ! Mais, sans vouloir te vexer, je ne pense pas que ce soit une information de la plus haute importance ! »

Zelia rougit violemment en entendant ces mots. Des fois, elle ne faisait pas trop attention à ce qu'elle disait et avait tendance à s'emporter et à trop parler quand le sujet l'intéressait. L'avait-elle prise pour une petite intello qui voulait étaler sa science? Cette pensée fut vite repoussée car Mathilde avait éclatée de rire: elle la taquinait juste! Celle-ci avait esquissé un mouvement vers Zelia mais s'était ravisée. Tant mieux: Zelia préférais être "prévenue" avant qu'on ne la touche. Certaines personnes pouvaient interpréter cela comme un geste hautain mais Zelia n'aimait pas trop les contacts humains. Mais cela s'arrangera sûrement avec le temps!

« Et si tu veux bien être mon amie, ce serait super, même si ça se décide pas sur un coup de tête ! Moi, je pense juste qu'on pourrait bien s'entendre parce que on a plein de goûts en commun. Après tout, "qui se ressemble s'assemble" ! »

Et comment! Une vague de joie intense traversa le corps de Zelia, et après le lui avoir proposé, elles allèrent s'installer sous un chêne majestueux. La petite Serdaigle était bien décidée à poser des questions à la rouge et or. Alors qu'elles étaient assises sous le grand arbre, à l'ombre des rayons du soleil, elle prit son courage à deux mains et lui demanda:

-Tu...tu as des frères et sœurs? Et c'est quoi que tu préfères à Poudlard?

Alors là grande première! C'était la première fois qu'elle arrivait à tenir une conversation normale, comme si elle était une ours sorti d'une longue hibernation qui réapprenait à grogner. La brise caressait doucement son visage et elle entendais au loin le bruit de conversations lointaines et les cris des joueurs de Quidditch. Zelia se sentait...soulagée. Soulagée de s'être trouvée quelqu'un avec qui partager des moments simples. Une amie, quoi. Et elle avait tellement de choses dont elle voulait lui parler! Ses livres préférés, ses endroits favoris...Elle sortit alors un Choco Grenouille de sa poche et la lui tendit. Elle avait toujours rêvé de faire ça! Partager quelque chose avec quelqu'un. C'était vraiment dommage qu'elles n'étaient pas dans la même maison...Elle aurait adorée passer des soirées entières à lui parler.

Peut-être pourraient-elles partir en escapade la nuit? S'introduire en secret à la bibliothèque pour chercher des informations sur son père? Parce que oui, elle voulait lui en parler. Elle s'était trop longtemps terrée dans son mal-être. Les amis sont faits pour partager des secrets, non?

•Danger ambulant
•Ecrivaine quand vient l'inspiration
"Réfugions-nous dans les lıvres: eux, au moins ne nous jugent pas et seront là de toutes façons"
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un livre, une maladresse,une dispute puis de l'amitié!  PV 

Zut. Zelia avait rougit comme une tomate lorsque que Mathilde lui avait fait une remarque. Mathilde s'en voulait. Ce n'était pas la première fois qu'elle avait l'impression de faire du mal à quelqu'un. Heureusement, elle avait paru soulagée lorsqu'elle avait rit doucement. Mathilde laissa échappé un petit "ouf" étouffé. Quand elle avait essayé de s'approcher d'elle puis renoncé à son geste, Zelia avait encore une fois parut soulagée. C'était bizarre. Cette petite (enfin, par rapport à Mathilde), semblait très timide, on dirait qu'elle avait du mal à se sociabiliser. C'était bien triste. Mathilde lui dit quelques paroles réconfortantes puis elles allèrent s’asseoir sous un grand chêne aux feuilles bien vertes. Mathilde observa les gens. C'était un jeu dont elle ne se lassait jamais. Regardez les inconnus, leurs inventer des noms, une histoire, un caractère... Bref, elle adore ça ! La coupant de ses réflexions, Zelia lança :

«  Tu...tu as des frères et sœurs? Et c'est quoi que tu préfères à Poudlard?  »

« Tu n'es pas très bavarde, toi. Mais, je pense que quand tu te lances, ça va à toute vitesse ! J'ai raison ? »

Rezut. Elle avait l'occasion superbe, géniale de se faire une amie, mais patatra. Elle ne répondait pas clairement aux questions et en plus lui lançait des vannes. Certes, pas très méchantes, mais quand même. Pourquoi, Mathilde Bédéastator ne pouvait pas, était incapable de se comporter normalement ? Mystère. En tout cas, c'était un point sur lequel elle devait s'améliorer. Elle ne supportait pas blesser les gens sans le vouloir. Cela pouvait entraîner des embrouilles et les embrouilles, Mathilde les détestait. D'ailleurs, pour éviter tout ça, elle s'excusa :

« Désolée si je t'ai blessée. Ce n'était pas mon intention ! elle lui sourit tristement. Et je n'ai pas de frères et sœurs. Je suis fille unique. Mais j'ai une cousine qui s'appelle Anna. Très sympathique. Ce que je préfère à Poudlard ? Les cours, les élèves -sauf les serpents-, la Salle-sur-Demande, les balades et bien sur ... L’aventure ! Et toi ? »

Ça faisait du bien. La tension était partie. Une légère brise soufflait. Les quelques élèves qui restaient se dirigeaient vers le halle pour prendre leu déjeuner. Ah oui, c'est vrai. Il était midi bientôt l'heure de manger. L'estomac de Mathilde lança sortir un grondement féroce, voulant certainement dire " J'ai faim ! C'est l'heure de manger ! On y va ? ". Mathilde se leva, faisant signe à Zelia de venir.

« On va manger ? Je commence à avoir faim... Si tu es d'accord, bien sur... »

Un livre, une maladresse,une dispute puis de l'amitié!  PV 

« Tu n'es pas très bavarde, toi. Mais, je pense que quand tu te lances, ça va à toute vitesse ! J'ai raison ? »

Zelia n'arrivait plus à être blessée par les remarques de la rouge et or maintenant. Elle avait cernée Mathilde. C'était une fille franche et rigolote, qui quelques fois vexait sans vouloir faire de mal. La Serdaigle éclata de rire et acquiesça d'un signe de la tête. C'était la première fois depuis longtemps qu'elle riait, depuis très longtemps même...Elle avait même l'impression que ses cordes vocales n’étaient plus habituées à produire un tel son car elle s'étouffa. Elle se remit à rire...d'elle-même cette fois-ci.

« Désolée si je t'ai blessée. Ce n'était pas mon intention ! elle lui sourit tristement. Et je n'ai pas de frères et sœurs. Je suis fille unique. Mais j'ai une cousine qui s'appelle Anna. Très sympathique. Ce que je préfère à Poudlard ? Les cours, les élèves -sauf les serpents-, la Salle-sur-Demande, les balades et bien sur ... L’aventure ! Et toi ? »

"Mais pas de soucis, déclara Zelia avec un grand sourire. Moi aussi je suis fille unique...à mon plus grand regret, d'ailleurs...Ce que je préfère ici c'est la bibliothèques, les cours, surtout de potions, la découverte...et peut-être que cela ne ce voit pas mais j'adore aussi l'aventure!"

Les élèves commençaient à quitter le parc. Zelia jeta un coup d’œil à sa montre et vit qu'il était bientôt l'heure de manger. Elle n'avait d'ailleurs pas eu besoin de regarder sa montre pour s'en rendre compte: son estomac qui grondait l'avait déjà prévenue. Elle avait très envie de boire un bon jus de citrouille en compagnie de sa nouvelle amie rouge et or, mais elle ne savait pas trop si il était possible de s'installer à la table des lions...Et puis, que diraient-ils en la voyant prendre ses aises à une table qui n'était même pas la sienne. Non, vraiment, elle se posait bien trop de questions. Et que son ventre lui faisait mal! Elle résistait très mal à la faim et si elle n'allait pas rapidement se sustenter, fragile comme elle était, elle pourrait rapidement se retrouver à l’infirmerie. Comme si Mathilde avait entendu son ventre, celle-ci demanda d'un ton vif:

« On va manger ? Je commence à avoir faim... Si tu es d'accord, bien sur... »

Zelia lui adressa un sourire éclatant et déclara d'un ton pompeux et avec des yeux espiègles:

"Il ne suffit pas de le dire très chère, mais de le faire!

Elles se dirigèrent alors vers le château et Zelia était plus que jamais décidée à préserver cette nouvelle amitié

Reducio
Fin? Vu que le RP se déroulé dans le parc, là on va dans la Grande Salle du coup il s'arrête ici, non?

•Danger ambulant
•Ecrivaine quand vient l'inspiration
"Réfugions-nous dans les lıvres: eux, au moins ne nous jugent pas et seront là de toutes façons"
Pas d’avatar
Ancien sorcier  

Un livre, une maladresse,une dispute puis de l'amitié!  PV 

Sujet bloqué (délais de 6 mois dépassé) - Si vous souhaitez réouvrir ce sujet, envoyez un hibou à la préfecture ou à un membre du corps professoral.