Parc

Inscription
Connexion

Les jeux dangereux  PV 

Premier jeu dangereux : le Quidditch.

Joy Wedenjack, deuxième année à Poudlard et préfète de Serdaigle, était désormais directement impliquée dans le mouvement « anti-Quidditch » de son école. Elle ne s'en cachait pas et ne se privait plus de l'expliquer à qui voulait l'entendre (et même parfois à qui ne voulait pas l'entendre). Une opération sauvetage qui avait lamentablement échoué avait été lancée, quelques mois plus tôt, en compagnie des agents Lewis et Nelly. Elles s'étaient rendues chez Madame la Directrice, qui avait refusé d'accéder à leur requête. Les trois camarades étaient donc contraintes à mener leur but à bien seules, sans l'aide d'une personne à l'influence conséquente. Cette entrave à leur mission rendait la tâche plus compliquée, mais ça n'avait pas suffi pour qu'elles abandonnent. Joy, en tout cas, n'avait pas encore abandonné.

Elle ne savait pas trop où ses complices en étaient rendues, mais de son côté, elle avançait bien. En ce moment, elle était à la recherche d'élèves prêts à témoigner en sa faveur. Joy souhaitait trouver quatre représentants – soit un par maison –, qui avait de préférence eu une expérience dans le domaine du Quidditch. Ces élèves se verraient confier une mission de la plus haute importance ; expliquer à tous et à toutes que le Quidditch n'avait pas sa place à Poudlard. C'était une entreprise assez compliquée, puisqu'il s'agissait de faire dire à des férus de Quidditch que le sport qu'ils adulaient était complètement pourri. Pour l'instant, elle n'avait pas encore trouvé d'élève prêt à se lancer dans cette folle aventure, mais elle ne désespérait pas.

Joy s'était renseignée à propos de l'équipe de Quidditch de Gryffondor. Elle avait ainsi appris l'existence de Nora Starks, batteuse titulaire des Red Lights, élève plutôt discrète mais brillante. L'Écossaise s'était brièvement demandé ce qu'une élève intelligente faisait à Gryffondor, mais elle était vite passée outre et s'était rendue à la volière pour lui donner rendez-vous. Samedi, dix-huit heures tapantes, dans le Parc. Elle avait simplement écrit qu'elle avait besoin de lui parler, sans donner aucun autre détail. Ce manque de précision n'était pas laissé au hasard ; Joy avait ainsi espéré attiser la curiosité de Nora pour s'assurer qu'elle se rende au rendez-vous.

Après avoir resserré son écharpe bleue autour de son cou, la jeune Wedenjack se dirigea vers un arbre d'un pas assuré. Elle s'y adossa ensuite, posa son pied droit contre le tronc et attendit, l'air nonchalant, que sa camarade arrive. Elle ne savait pas vraiment à quoi elle ressemblait et guettait donc les allées et venues de chaque élève, espérant voir la batteuse. Après quelques secondes, ses yeux se posèrent sur la silhouette d'une jeune adolescente qui avait l'air de chercher quelqu'un ; tentant le tout pour le tout, Joy se dirigea vers elle, un léger sourire aux lèvres. Lorsqu'elle fut arrivée près de celle qu'elle supposait être Nora, la Serdaigle hocha la tête en guise de salut et lui dit :


« Nora Starks, donc ? Bonjour. J'suis Joy Wedenjack, la fille qui t'a envoyé le mot, jugea-t-elle utile de préciser. »

Une brise se baladait dans le Parc, rendant les joues habituellement pâles de Joy un peu rosées. Une légère buée s'échappait de sa bouche quand elle parlait et respirait, ce qui avait tendance à l'amuser, bien qu'elle ne le montra pas.

« J'aurais un service à te demander... Par rapport, hm... au Quidditch. »

Elle s'arrêta là et attendit la réponse de son interlocutrice, curieuse de connaître la réaction que pourrait adopter Nora suite à la mention innocente de ce sport.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.

Les jeux dangereux  PV 

Un beau matin, O'Zauguh apporta à Nora Starks une note étrange. Quelqu'un la priait de bien vouloir se rendre au parc à dix-huit heures précises afin de parler. La jeune Starks se trouvait bien perplexe face à ce mot énigmatique. Elle avait gardé le petit parchemin avec elle, y jetant un coup d'oeil de temps en temps comme si cela éclairerait sa lanterne. Elle ne savait pas ce que cette personne pouvait lui vouloir, mais cela ne lui disait rien qui vaille. Elle n'irait donc pas à ce rendez-vous.

Lorsque Nora quitta la Grande Salle en ce samedi, elle porta ses mains à ses poches et marcha tranquillement afin de rentrer en salle commune. La troisième année avait encore quelques devoirs à faire et elle souhaitait faire une recherche plus approfondie sur Gringotts pour obtenir une bonne note à son devoir d'Histoire de la Magie. Cette matière faisait partie de ses préférées et elle ne souhaitait pas décevoir M. Heltowni. En d'autres termes, la jeune sorcière avait largement de quoi s'occuper. Mais lorsque Nora plongea ses mains dans ses poches, elle fut surprise d'y sentir un morceau de parchemin. Elle le sorti et examina ce qui était cette fameuse note qu'elle avait reçu. Plus tôt, elle avait prit la décision de ne pas s'y rendre. Elle ne souhaitait pas se retrouver dans ne situation étrange et inconfortable et par dessus tout, elle ne voulait pas s'attirer d'ennuis. Si l'on voulait lui parler, que ces personnes viennent la voir directement.

Les minutes, les heures passèrent et Nora était hésitante. Devait-elle se rendre au parc dans une demi-heure ? Curieuse dans l'âme, elle en était tentée malgré elle. Peut-être allait-elle avoir une bonne surprise, elle ne le saurait pas si elle continuait à se cacher en salle commune. Elle regarda l'heure, puis la dose de travail effectué cet après-midi. Elle pouvait tout à fait se permettre de prendre une pause d'une petite heure. Sans réfléchir, la jeune Starks ramassa ses affaires et les rangea. Puis elle prit son livre du moment, « Le Quidditch à travers les âges », au cas où son mystérieux rendez-vous la ferait attendre. Elle se dirigea donc précipitamment au parc et regarda autour d'elle. Elle en savait même pas qui elle cherchait, mais elle le cherchait bien.


« Nora Starks, donc ? Bonjour. J'suis Joy Wedenjack, la fille qui t'a envoyé le mot. J'aurais un service à te demander... Par rapport, hm... au Quidditch. » dit une jeune fille près d'elle.

Nora fut d'abord surprise car elle n'avait pas remarqué la jeune fille. Ensuite, elle fut d'autant plus surprise. Qu'est-ce que la préfète en chef de Serdaigle, qui à sa connaissance ne faisait pas partie de l'équipe des Unchained Hawks, pouvait bien vouloir comme service au sujet du Quidditch ?


« Bonjour. Je t'avoue que j'ai failli ne pas venir. Qu'est-ce que je peux faire pour toi ? » répondit la Gryffondor.

Elle sourit discrètement à son interlocutrice, à laquelle elle n'avait jamais parlé. Ce n'était pas très étonnant connaissant Nora, grande timide qu'elle était. Les deux jeunes sorcières ne semblaient pas avoir le moindre point commun. L'une était à Serdaigle, l'autre à Gryffondor. L'une était en deuxième année, l'autre en troisième année. L'une était préfète en chef, l'autre n'avait aucun titre. Et pour finir, l'une ne jouait pas au Quidditch, l'autre adorait ce sport. Tout les opposaient.

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Les jeux dangereux  PV 

En présence de la supposée Nora Starks, dont elle ne connaissait presque rien, Joy était un peu hésitante sur le comportement à adopter. Tout ce qu'elle savait de son interlocutrice, c'était qu'elle appréciait le Quidditch et que malgré son apparence plutôt frêle, elle avait vraisemblablement été nommée titulaire en tant que batteuse. Que devait-elle en déduire ? Que la Gryffondor était plus résistante que ce qu'il n'y paraissait ? Qu'elle pratiquait ce sport parce qu'elle était inconsciente ? Joy s'efforça de ne pas aboutir à des conclusions erronées trop vite. Elle réservait son jugement pour plus tard et préférait attendre de voir quel phénomène était cette Nora. Peut-être qu'elle était très sympathique ; après tout, jouer au Quidditch ne rendait pas nécessairement stupide.

La jeune fille qu'elle avait apostrophée, à la carrure de deuxième ou troisième année, se révéla être celle que Joy cherchait. Elle avait des cheveux blonds et des yeux de la couleur de l'émeraude. L'Écossaise ne put s'empêcher de remarquer qu'elle avait apporté un livre avec elle ; un seul coup d'œil à la couverture lui indiqua qu'il s'agissait de l'ouvrage intitulé « Le Quidditch à travers les âges ». Un léger sourire amusa vint se dessiner sur les lèvres de Joy, qui venait d'avoir la confirmation que son interlocutrice portait un intérêt très singulier au Quidditch. La conversation risquait d'être intéressante, bien que la jeune Wedenjack se mit à craindre de ne pas réussir à convaincre la batteuse des Red Lights de rejoindre sa noble cause. La Gryffondor lui répondit plutôt sobrement...


« Bonjour. Je t'avoue que j'ai failli ne pas venir. Qu'est-ce que je peux faire pour toi ? »

... ce qui n'empêcha pas Joy de se sentir profondément vexée. Nora Starks avait-elle vraiment jugé important de préciser qu'elle avait « failli ne pas venir » ? Qu'avait-elle voulu lui dire par là ? Que son rendez-vous était futile, qu'elle n'avait pas de temps à perdre avec une pauvre Serdaigle de deuxième année ? Joy haussa très légèrement un sourcil, sa susceptibilité en garde.

« Contente de l'apprendre..., marmonna-t-elle si bas qu'elle ne fut même pas sûre que Nora l'ait entendue. »

Tentant de faire abstraction des paroles vexantes de la Rouge, Joy se composa un visage sérieux, digne des plus grandes femmes d'affaire. Elle posa sa main droite sur son écharpe, la fit bouger inutilement, toussa deux petits coups en portant sa main gauche à sa bouche et s'expliqua :

« Bon... Le Quidditch et moi, ça fait deux. J't'ai donné rendez-vous pour te proposer d'être garante d'ma cause. En gros, il s'agirait d'expliquer tous les dangers du Quidditch aux élèves de Gryffondor, pour les dissuader d'y jouer. J'te l'propose à toi parce que j'cherche quelqu'un qui s'y connait bien. Pour que ce soit plus crédible, quoi. »

Joy scruta Nora, un petit sourire au bord des lèvres, avant d'ajouter :

« Si t'acceptes, j'pourrais songer à t'prêter quelques livres détaillés et très rares qui concernent le Quidditch, qu'on peut trouver qu'dans la salle co' d'Serdaigle. Pour que tu sois vraiment renseignée. »

La bombe était lâchée. Si Nora refusait très clairement sa proposition, Joy aurait tôt fait d'abandonner ; elle n'était pas stupide au point de se focaliser sur quelqu'un qui n'avait pas envie de l'aider. Si, au contraire, la jeune batteuse avait l'air encline à accepter, alors la Serdaigle saisirait sa chance et déploierait tous les arguments qu'elle avait.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.

Les jeux dangereux  PV 

Nora souriait toujours à Joy dans l'attente d'une quelconque réponse. La jeune fille n'était pas spécialement une personne impatiente, mais elle était curieuse de savoir pourquoi une préfète en chef l'avait ainsi convoqué dans le parc sans lui donner d'indice. Elle cru entendre un murmure de la part de son interlocutrice, mais celle-ci ne laissa rien paraître. Peut-être était-ce seulement le bruissement du vent. Puis Joy sembla se préparer à prendre la parole.

« Bon... Le Quidditch et moi, ça fait deux. J't'ai donné rendez-vous pour te proposer d'être garante d'ma cause. En gros, il s'agirait d'expliquer tous les dangers du Quidditch aux élèves de Gryffondor, pour les dissuader d'y jouer. J'te l'propose à toi parce que j'cherche quelqu'un qui s'y connait bien. Pour que ce soit plus crédible, quoi. Si t'acceptes, j'pourrais songer à t'prêter quelques livres détaillés et très rares qui concernent le Quidditch, qu'on peut trouver qu'dans la salle co' d'Serdaigle. Pour que tu sois vraiment renseignée. » déclara t-elle.

Dans un premier temps, Nora resta silencieuse. Elle ne réfléchissait pas du tout à la proposition de Joy, comme on pouvait le lire dans ses yeux. La sorcière était simplement dans un état se rapprochant d'un choc. Pour sûr que la jeune fille ne s'attendait pas à cela. Elle fixait la Serdaigle avait de grands yeux étonnés, ne sachant que répondre. Elle lui demandait clairement – à elle, joueuse de Quidditch et éventuellement passionnée de ce sport – de changer d'avis quand à cette discipline et d'inciter les autres Gryffondor – principalement les joueurs de son équipe, elle imaginait - en faire de même. Quel genre de petite fille sournoise pouvait demander une chose pareille ? Cela semblait insensé, voire mission impossible. Nora avait fortement envie de refuser, tout en faisant remarquer qu'elle s'était bien plantée de cible et qu'il ne fallait pas non plus compter sur l'aide des autres joueurs, titulaires et remplaçants, des Red Lights. Mais quelques mots de la jeune Joy avaient retenu l'attention de Nora. Un accès à des livres de la salle commune des Serdaigle ? Quelle délicieuse idée aux yeux de la Starks. Douce tentation qui l'empêcha de refuser catégoriquement.


« Les dangers du Quidditch ? Ce sport n'est pas si violent que ça, tu sais. Peut-être que ça peut le paraître quand on le regarde, mais je t'assure que le ressenti est très différent quand on y joue. » dit d'abord Nora. Elle pouvait bien essayer de faire changer Joy d'avis, sait-on jamais. Et elle s'adapterait en fonction de la réaction de cette dernière. « Tu as parlé de livres.. »

Nora était hésitante. Elle ne souhaitait clairement pas aider la jeune Serdaigle dans sa tâche, mais l'idée de pouvoir lire de nouveaux livres – apparemment détaillés et rares – la séduisait énormément. La troisième année ne pouvait décemment pas laisser passer une occasion pareille. Mais comment pouvait-elle être sûre que la préfète ne se jouait pas d'elle ?

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Les jeux dangereux  PV 

Joy avait toujours détesté placer des gens dans des cases. Pourtant, l'esprit humain fonctionnait ainsi ; il faisait des groupes, leur donnait un nom et y classait un type de personne. Y avait-il plus déshumanisant ? Tu as les cheveux noirs, tu portes des bottes en cuir et tu aimes le rock, alors tu es automatiquement gothique. Pourquoi s'obstiner à classer les gens qui avaient des particularités – que celles-ci soient physiques, mentales ou autres – ? On fait ça tout le temps, sans cesse, sans même s'en rendre compte. Il suffit de croiser quelqu'un pour le placer dans une catégorie dès le premier coup d'œil. Est-ce vraiment par souci d'utilité ? Ou fait-on ça par mécanisme, parce que notre cerveau ne peut s'empêcher de trier les gens ? Au fond, ne serait-ce pas qu'une habitude dont on ne peut se dépêtrer ? Joy, pour tuer le temps, énumérait souvent les catégories dans lesquelles elle pouvait être placée : Sale gosse (voire pré-adolescente arrogante, les avis divergeaient là-dessus), Sorcière, Serdaigle...

Les maisons de Poudlard, selon Joy, catégorisaient beaucoup trop les élèves. Devait-on se sentir courageux et fort parce que le Choixpeau avait tonné que vous avez votre place à Gryffondor ? Être à Poufsouffle nous obligeait-il à être loyaux et travailleurs ? Tous les Serdaigle se devaient-ils d'être sages, intelligents et réfléchis, au risque de décevoir leurs camarades ? Joy avait longtemps pensé que oui. Puis, un jour, elle avait brusquement changé d'avis et avait décrété que sa répartition à Serdaigle ne devait pas régir sa vie et son comportement. Depuis, elle se sentait beaucoup mieux et laissait faire l'avenir. Elle verrait pourquoi le Choixpeau l'avait envoyée à Serdaigle en temps et en heure ; en attendant, elle se comportait comme elle avait envie de se comporter. Elle n'avait plus de complexe à se montrer rusée comme un Serpentard, tolérante comme un Poufsouffle et têtue comme un Gryffondor.

Ainsi, la plupart des Gryffondor étaient effectivement courageux (« inconscients, tu veux dire », aurait répliqué Joy), audacieux (« stupides ! ») et forts (« brutaux me semble plus correct... »). Mais d'autres, plus calmes, semblaient parfois un peu penauds, ainsi entourés de tous ces élèves habillés de Rouge et d'Or. Avec le temps, l'Écossaise avait appris à faire confiance au Choixpeau, que les fondateurs avaient doté d'une clairvoyance inouïe. Il ne plaçait pas les élèves n'importe où et savait ce qui leur servirait le plus. Parfois, il fallait juste un peu de temps pour comprendre la décision de ce mystérieux chapeau.

Joy, qui croyait donc fermement à toutes ces belles paroles, ne voyait pas une brute vaillante et intrépide dans chaque élève de Gryffondor. En tout cas, elle ne voyait pas en quoi Nora Starks aurait pu être une élève bourrue. Elle semblait, au contraire, calme et posée. La jeune Wedenjack était en train de constater ça tandis qu'elle lui expliquait les raisons de son rendez-vous. Si Nora était quelqu'un de réfléchi, comme Joy le pensait, alors elle comprendrait forcément que les intentions de la Serdaigle étaient honorables. Et elle l'aiderait. Déclamerait les dangers du Quidditch, haut et fort. Rehausserait un peu la basse estime que Joy avait des tumultueux Gryffondor.


« Les dangers du Quidditch ? Ce sport n'est pas si violent que ça, tu sais. Peut-être que ça peut le paraître quand on le regarde, mais je t'assure que le ressenti est très différent quand on y joue. »

Long soupir de déception. Nora n'était pas la première à lui opposer ces arguments, qui ne convainquaient pas Joy. Le Quidditch pouvait être une passion, elle n'en doutait pas ; si ça n'était pas le cas, voilà longtemps que ce sport aurait été aboli. Fallait-il leur mettre sous le nez tous les sorciers morts à cause du Quidditch, pour que cette passion dangereuse s'estompe ?

« Ah bon ?, murmura Joy d'un air faussement étonné. T'es sûre que t'as jamais été blessée à cause du Quidditch ? J'veux dire... Tu m'sembles intelligente. T'as jamais eu peur de remonter sur un balai, parce que tu savais pertinemment que ce sport comporte des dangers ? À mon avis... fit-elle en fronçant les sourcils, toute personne sensée devrait avoir peur. Au moins un peu. T'es pas d'accord ? »

C'était fourbe, mais nécessaire. Joy espérait taper là où ça faisait mal ; elle savait très bien que Nora avait eu quelques accrochages avec le Quidditch. Elle avait appris ça lorsqu'elle s'était renseignée sur les joueurs des Red Lights. Cette mésaventure avait eu lieu l'année dernière ou celle d'avant... bon, Joy ne savait pas quand ça s'était passé exactement, mais elle espérait que ça n'avait pas laissé Nora indifférente. L'aiglonne voulait rouvrir une plaie avec ces arguments, qui avaient pour but de réveiller Nora et de lui exposer la vérité en face. Un accident était trop vite arrivé. On avait beau prétendre que des mesures de sécurité étaient en place, on n'était jamais à l'abris de se prendre un cognard, de tomber de son balai, et j'en passe.

« Tu as parlé de livres.. »

Concernant ces livres... Joy avait peut-être parlé un peu vite. Elle avait effectivement aperçu des ouvrages qui traitaient du Quidditch, dans la bibliothèque de sa salle commune. Malgré ses nombreux passages à la Bibliothèque de l'école, elle n'avait jamais vu lesdits mêmes livres là-bas. Elle en avait donc conclu que ceux qui se trouvaient dans sa salle commune étaient rares, mais rien n'était moins sûr. Elle n'avait même pas pris la peine de les feuilleter. Le sujet l'ennuyait trop pour qu'elle s'attarde sur ces bouquins. Mais elle songeait réellement à les prêter à Nora, si celle-ci acceptait.

« Ouais, fit Joy, sentant bien que Nora était intéressée. On a pas mal de livres intéressants, dans notre salle commune. Un des avantages d'être à Serdaigle, termina-t-elle en souriant. »

Reducio
Désolée pour le retard !

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.

Les jeux dangereux  PV 

Nora observait Joy et guettait sa réaction. Elle se doutait que sa réponse n'était pas exactement celle attendue et se demandait comment la préfète en chef répliquerait. Aussi, la Gryffondor ne souhaitait pas spécialement mentir à son interlocutrice pour lui faire plaisir ou encore obtenir une faveur. La Starks préférait exposer simplement son opinion, Joy pourrait ensuite décider si cela lui convenait ou non.

« Ah bon ? T'es sûre que t'as jamais été blessée à cause du Quidditch ? J'veux dire... Tu m'sembles intelligente. T'as jamais eu peur de remonter sur un balai, parce que tu savais pertinemment que ce sport comporte des dangers ? À mon avis... toute personne sensée devrait avoir peur. Au moins un peu. T'es pas d'accord ? » dit la Serdaigle.

Nora ouvrit grand ses yeux tant elle était étonné de la tournure que cette conversation prenait. De toute évidence, Joy avait fait ses petites recherches avant cette entrevue. Sur le moment, elle ne savait pas trop quoi répondre. Savait-elle de source sûre ce qui s'était passé lors de la première année de Nora, ou bien émettait-elle de simples hypothèses, cherchant la moindre faille chez la troisième année ? Cette dernière ne souhaitait pas alimenter l'argumentaire de son interlocutrice, aussi préféra t-elle nier. Un léger frisson la parcouru quand elle repensa à cet incident, à sa chute dont elle n'avait pas vraiment le souvenir, à ces heures passées dans l'infirmerie pour que Miss Lloyd soigne ses multiples blessures, à ces discussions avec son préfet pour trouver une solution à sa peur de remonter sur le balai et d'empoigner sa batte. A la peur de rejouer, tout simplement. Prudence était mère de sûreté, et elle ne souhaitait pas répliquer à ce coup bas.


« Ouais. On a pas mal de livres intéressants, dans notre salle commune. Un des avantages d'être à Serdaigle » continua t-elle.

Nora se retrouva coupée dans son élan, hésitante quand à l'attitude à adopter. Elle n'était pas sûre de vouloir suivre le chemin tracé par Joy, mais l'appât que constituaient ces fameux livres était vraiment tentant.Après quelques secondes de réflexion, la jeune Starks emprunta une pente glissante qu'en temps normal elle n'aurait pas spécialement toléré.


« J'imagine que toute activité sportive comporte ses risques. Dans ce cas, comptes-tu également faire interdire les autres sports ? » dit-elle prudemment.

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Les jeux dangereux  PV 

Très souvent, Joy se demandait à quoi ressemblaient les autres salles communes. Elle imaginait un endroit chaleureux et bruyant pour Gryffondor, une pièce respirant la classe pour Serpentard, un lieu convivial pour Poufsouffle. L'Écossaise était satisfaite du design glacial de sa propre salle commune. D'autres élèves auraient pu trouver l'endroit trop austère, mais Joy aimait la neutralité du bleu qui tapissait les murs. Ça l'apaisait. Elle entrait dans sa salle commune en sachant qu'elle y trouverait du calme et de la sérénité, pas du bruit à vous en percer les tympans. La réputation d'intellos que se traînaient les Serdaigle avait également trouvé sa place dans leur salle commune, puisqu'une bibliothèque y était présente. Joy aurait aimé savoir si c'était également le cas pour les autres maisons ou s'il s'agissait d'un « privilège ». En tout cas, elle avait dévoré la quasi-totalité des livres présents dans cette bibliothèque en quelques mois. À son arrivée à Poudlard, elle avait été tellement préoccupée par son besoin d'assouvir sa soif de connaissance du monde sorcier qu'elle avait passé de longues heures en solitaire dans ses grimoires.

Les seuls livres qui avaient été épargnés étaient ceux qui concernaient le Quidditch. Cette discipline n'avait jamais intéressé la Née-Moldue, même pas lorsque celle-ci avait débarqué à Poudlard frétillante d'impatience à l'idée de découvrir des tas de choses sur un monde inconnu. Le sport, de toute façon, ne l'avait jamais attirée. Elle se souvenait encore de ses cours de primaire qu'elle avait toujours redoutés, de peur d'être choisie en dernière lors de la formation des équipes. Quant au jeu en lui-même, cela ne lui plaisait guère non plus ; faire la cinglée qui courait après un ballon comme si sa vie en dépendait, très peu pour elle. Elle n'accordait aucune espèce d'importance aux résultats des matches de n'importe quel sport (sauf lors de très rares occasions). En d'autres termes, Joy n'avait jamais eu d'affinité avec le sport, et le Quidditch n'était pas prêt de rabibocher Joy avec les activités sportives.


« J'imagine que toute activité sportive comporte ses risques. Dans ce cas, comptes-tu également faire interdire les autres sports ? »

La question n'était pas dénuée de sens. Tandis qu'elle réfléchissait à la meilleure façon de répondre sans avoir l'air démunie, Joy se mit à marcher. Ça faisait quelques minutes que les deux demoiselles discutaient, plantées en plein milieu du Parc. Désirant s'installer confortablement pour continuer sa négociation, Joy se dirigea vers l'arbre auquel elle s'était adossée avant de rejoindre Nora. Elle s'assit et prit appui sur le tronc, espérant que la Gryffondor ferait de même. L'Écossaise se mit à réfléchir, les yeux dans le vague, arrachant machinalement l'herbe qui se trouvait à proximité.

« Non, finit-elle par dire. »

Joy offrit à sa camarade un sourire qui commençait à être hypocrite. Elle n'était pas venue ici pour tergiverser à propos du Quidditch. Nora était en train d'obliger Joy à s'étendre sur le sujet, ce qui commençait à agacer la Serdaigle. Elle avait espéré que Nora réponde simplement et rapidement. À la place, les voilà qui débattaient à propos des divers sports.

« J'veux dire... J'me suis renseignée sur les règles du Quidditch, et je les ai comparées avec les règles d'autres sports. Évidemment, toute activité sportive comporte des risques. Mais franchement... Excepté le Quidditch, est-ce que tu connais un seul sport dans lequel les joueurs doivent tenter d'cogner leurs adversaires avec des balles ? Est-ce que tu connais un seul sport qui comporte des formations aussi violentes qu'celles du Quidditch ? »

La jeune fille espérait sincèrement que Starks cèderait bientôt. Elle n'avait pas envie d'y passer sa journée.

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.

Les jeux dangereux  PV 

Nora eut l'impression que sa pseudo résistance face à la proposition de Joy – ou du moins sa démarche pour gagner du temps – agaçait cette dernière. Elle se mit à réfléchir tout en marchant en direction d'un arbre. La jeune Serdaigle s'y adossa et réfléchi un peu plus. Sans grande hésitation, la Gryffondor suivit son interlocutrice et s'assied au pied de ce même arbre, presque en face de Joy.

« Non, répondit-elle avec un sourire qui semblait forcé. J'veux dire... J'me suis renseignée sur les règles du Quidditch, et je les ai comparées avec les règles d'autres sports. Évidemment, toute activité sportive comporte des risques. Mais franchement... Excepté le Quidditch, est-ce que tu connais un seul sport dans lequel les joueurs doivent tenter d'cogner leurs adversaires avec des balles ? Est-ce que tu connais un seul sport qui comporte des formations aussi violentes qu'celles du Quidditch ? »

Nora sourit à son tour, mais d'un réel sourire amusé. Ainsi, elle ne lâcherait pas l'affaire et restait déterminée. Ce n'était peut-être pas plus mal, elle pourrait peut-être négocier l'accès à ces livres. Même si au fond elle aurait préféré mettre un terme à tout cela, histoire d'éviter que le Quidditch ne soit interdit. Joy avait des arguments intéressants, mais Nora avait malgré tout de quoi répliquer.

« Et bien je ne sais pas si tu connais ces sports moldus, mais la balle aux prisonniers a pour but de toucher les joueurs adverses en leur lançant la balle dessus. Le rugby et le football américain sont aussi des sports moldus assez violents. » dit-elle, pensive.

Il était vrai que ces sports n'étaient pas – ou très peu – pratiqués dans le monde sorcier, aussi ces exemples n'étaient peut-être pas les meilleurs qui soient. Cependant ils étaient irréfutables. Plus Nora pensait, plus elle se disait qu'en empruntant cette voie, elle risquait de mettre Joy en colère et de la faire fuir. Et dans un tel cas, adieu les livres de la salle commune des Serdaigle. Aussi, le plus prudent était de conclure par quelque chose allant dans son sens, histoire de lui montrer que sa bataille n'était peut-être pas encore gagnée, mais qu'il y avait espoir.


« Mais c'est vrai que plusieurs élèves de Poudlard ont déjà été blessés à cause de ce jeu. Peut-être que le tiers des personnes ayant déjà joué l'ont été ? En fait le plus dangereux là-dedans, c'est le cognard. » conclue t-elle.

Nora était bien placée pour le savoir, le maniant régulièrement. La batteuse avait elle-même été blessée par cette balle folle, chose dont Joy était déjà au courant. Bien que cela remonte à un an et demi, voire deux ans auparavant.

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !

Les jeux dangereux  PV 

Nora Starks ne semblait pas vouloir en démordre. Le problème, c'était que Joy n'était pas non plus prête à céder aux arguments de la Gryffondor. Et quand deux personnes déterminées à camper sur leur position conversaient, ça pouvait parfois donner lieu à des choses qu'on aurait préféré éviter. Pensant pourtant avoir convaincue Nora avec ses derniers arguments, Joy se retrouva une nouvelle fois confrontée à la répartie de la batteuse de l'équipe de Tyr. La troisième année commença à lui citer quelques sports Moldus tels que la balle au prisonnier ou le rugby, arguant qu'ils avaient plusieurs similitudes avec le Quidditch. En réalité, la jeune Wedenjack détestait amèrement tous ces sports, mais elle était loin de considérer qu'ils étaient aussi dangereux que le Quidditch.

Alors que tout semblait perdu, Nora revint cependant sur ses pas en laissant le bénéfice du doute à Joy. Avait-elle fait exprès de laisser ce mince filet d'espoir s'échapper de ses lèvres ? Cherchait-elle à faire tourner la préfète en bourrique ? Parce que si oui, c'était gagné ; Joy ne comprenait pas le pourquoi du comment de ce revirement de situation. Elle aurait voulu pouvoir s'immiscer dans les pensées de son interlocutrice afin de comprendre ce qu'elle était en train d'essayer de faire. Il paraissait improbable qu'elle se mette soudain du côté de Joy comme ça, par pure conviction. Méfiante, la Serdaigle répondit :


« Oui. Le plus dangereux, c'est clairement l'cognard. »

Elle soupira et se leva. Apparemment, elle avait encore une chance de rallier Nora Starks à sa cause. Et il était hors de question qu'elle laisse passer cette chance inespérée, quand bien même le comportement de la Gryffondor était suspect. Elle lui sourit donc, d'un sourire franchement forcé, et dit :


« Bon, alors j'te laisse réfléchir. J'te r'contacterai plus tard pour savoir si t'acceptes. Salut. »

Et sur ces mots, elle s'en alla.

Deuxième jeu dangereux : l'hypocrisie.


Reducio
Fin de ce RPG pour moi, merci !

Ils étaient cœur d'œillets, des fleurs face aux fusils,
Enfants du Bataclan, enfants du paradis.

Les jeux dangereux  PV 

Alors que Nora réfléchissait à cela calmement, les yeux perdus à mi-chemin entre la Terre et la Lune. Cependant elle sortit soudainement de sa douce léthargie afin de constater le scepticisme de sa camarade. Joy devait se douter qu'il y avait anguille sous roche et que la Gryffondor n'avait pas simplement été convainque en un claquement de doigts. Elle retint son souffle quelques instants, guettant une réaction.

« Oui. Le plus dangereux, c'est clairement l'cognard. Bon, alors j'te laisse réfléchir. J'te r'contacterai plus tard pour savoir si t'acceptes. Salut. » conclue la jeune Serdaigle.

Nora la regarda s'éloigner avec étonnement. Elle ne s'était pas attendue à un départ soudain, mais elle pouvait comprendre que sa camarade était lasse de ce petit jeu. Elle n'eut pas le temps de la saluer à son tour qu'elle se trouvait déjà près du château. Elle lâcha un petit soupir et leva les yeux vers le ciel. Celui-ci était grisonnant et l'air se faisait de plus en plus frais. Il était temps pour elle de se retirer également. Elle se leva et passa négligemment une main sur la jupe de son uniforme pour enlever les petits brins d'herbes qui restaient accrochés. Elle serra son livre sur la poitrine et se mit à marcher. Elle passerait d'abord en salle commune pour y déposer ses affaires, puis elle se dirigerait tranquillement vers la Grande Salle pour y dîner.

Sur le chemin, Nora était perdue dans ses pensées. Elle ne pouvait s'empêcher de penser à Joy et à ses ambitions personnelles concernant le Quidditch. Cette étrange jeune fille semblait légèrement capricieuse, cependant ses objectifs avaient un côté honorable. Nora n'avait certes pas spécialement envie que le Quidditch soit interdit à Poudlard, étant donné que c'était la seule chose dans laquelle elle s'investissait réellement. Mais Joy se contentait de vouloir préserver les élèves de cette supposée violence. Autrement dit elle ne pensait pas à mal, bien au contraire. Mais l'interdiction de la pratique de ce sport était-il nécessaire pour autant ? Et qui savait, Joy s'arrêterait-elle là ? Elle l'imaginait bien travailler au Ministère de la Magie et tenter d'éradiquer la pratique de ce sport de la surface de la Terre. Les motivations de la préfète étaient-elles suffisamment fondées pour que cela prenne ? Le discours de Joy avait soulevé quelques questions à l'esprit de Nora, mais elle ne s'en souciait pas assez pour que cela devienne une réelle préoccupation aux yeux de la jeune fille. Après tout, peut-être qu'elle-même un jour arrêterait de jouer au Quidditch.


Reducio
Fin du RPG.

Ma couleur : #B22222
Vous avez besoin d'un intermédiaire ou médiateur, de conseils, de solutions ? Ma volière vous est ouverte !