Encyclopédie

Inscription
Connexion
  Retour

 01/2042  Une retraite agitée chez Serdaigle

Suite directe de cette intervention du MJ (post du 23/01 à 15:26)

Liste des participants :

Lexie CAMPBELL
Rosalys LANOBLIS

( Tous les élèves de Serdaigle pourront envoyer un hibou à Arseni STOYANOV pour décrire les agissements de leur personnage entre chaque intervention du MJ s'ils le souhaitent, cela servira à nourrir la mission de leurs préfets. )

Règles des missions :

1 ¤ Les missions ne sont pas des RPG. A ce titre, il n'est pas demandé aux participants de RP. Une simple description de ce que leur personnage fait suffit.
2 ¤ Suite au post du MJ, les participants ont 72h pour répondre (sauf absence annoncée.) En l'absence de réponse, le MJ poursuit l'action.
3 ¤ Les réactions des personnages sont libres mais sujettes à la cohérence. Le MJ veillera au respect de cette cohérence.
4 ¤ Chaque mission aura une conséquence pour le contexte, celle-ci n'y fait pas exception.


Pour toutes questions, contacter Arseni STOYANOV par hibou.
Pas d’avatar
Lexie Campbell  

 01/2042  Une retraite agitée chez Serdaigle

Tous les élèves étaient regroupés dans la Grande Salle, se délectant d'un délicieux repas, lorsque celui-ci fut interrompu par l'entrée du fantôme de Rusard.

"Professeur Loewy, Elle est là ! La Directrice de Beaubâtons est là ! Au portail de l'école ! Elle vous implore de la recevoir !" avait-il crié au loin.

A ces paroles, tous les regards s'étaient tournés vers ce fantôme, des yeux interrogateurs, mais également inquiets.
Lexie connaissait Aude Luneau en tant que Directrice de l'école de magie française, mais rien de plus. *Que faisait-elle loin de la France, loin de son école, et surtout loin de ses élèves ?* se demanda la petite Serdaigle.

En l'espace de quelques minutes, Miss Luneau faisait son entrée, à son tour, dans la Grande Salle.

Lexie tentait de tendre l'oreille pour essayer de comprendre ce que la Directrice Française demandait... Elle n'avait pu entendre que quelques bribes phrases, à savoir "ils ont investi mon école"... Posant un regard lourd vers ses camarades, elle ne comprenait pas de qui ni de quoi cette-dernière pouvait bien parler, et il semblerait que c'était la même chose de la part de ses camarades.

Soudain, Miss Almedia, la sous-directrice de l'école Poudlard se leva, demandant aux préfets et préfets-en-chef de raccompagner chaque élève de leur maison respective et ce, de manière la plus rapide et efficace.

Ni une, ni deux, Lexie lança un regard qui en disait long en direction de Rosalys.
Elles avaient regroupé leurs camarades bleus et les avaient raccompagné jusqu'à leur salle commune, sans aucune difficulté. Les élèves, obéissants, avaient suivi, non sans de vives discussions, élaborant des hypothèses, toutes plus farfelues les unes que les autres, sur la situation.

Aucun d'eux n'avaient envie d'aller se coucher, sans savoir de qui il était question. Ils tentèrent de se trouver un fauteuil et les hypothèses continuaient à affluer. Quand Peter, le Capitaine des Eclairs, finit par s'adresser à Lexie :

"Qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi le professeur Almeida nous a renvoyés dans nos salles communes ?"

Lexie n'en savait pas plus que lui, aussi, il lui était difficile de répondre à ses questions. Des questions qu'il ne devait pas être le seul à se poser.

"Je l'ignore Peter, tout ce que je sais, c'est que la femme qui a fait irruption dans notre Grande Salle est Aude Luneau, Directrice de l'école française Beaubâtons, et comme toi, je ne sais pas ce qu'il se passe, ni pourquoi elle se trouve ici à Poudlard."

Lexie ne voulait pas inquiéter outre mesure ses camarades, mais elle pressentait que quelque chose se tramait, quelque chose de grave.

"Attendons la venue d'un Professeur ou de Miss Loewy pour en savoir plus. Pour l'heure, nous n'avons que cela à faire."

 01/2042  Une retraite agitée chez Serdaigle

Rosalys était tranquillement entrain de déguster son repas lorsque le fantôme de Rusard, le concierge de Poudlard, entra dans la Grande Salle, pressé et légèrement affolé.

"Professeur Loewy, Elle est là ! La Directrice de Beaubâtons est là ! Au portail de l'école ! Elle vous implore de la recevoir !"

Rosalys fronça immédiatement les sourcils. Avait-elle bien entendu ? La directrice de la grande école de Magie française était là ? La Serdaigle tenta d'entendre certains bouts de phrases mais rien n'y faisait. Elle ne discernait aucun mot qui pouvait l'aiguiller sur le fond de la conversation.
C'est alors que le professeur Almeida demanda aux préféts et préfets-en-chefs de raccompagner leur maison dans leur salle commune. La fillette avait tout de suite jeter un coup d'oeil à Lexie, son homologue.
Ensemble, elles regroupèrent les Serdaigles et les menèrent en salle commune. Personne ne monta dans les dortoirs et Lexie, qui était près de Rosalys, fut abordée par Peter, le capitaine des Éclairs.


"Qu'est-ce qu'il se passe ? Pourquoi le professeur Almeida nous a renvoyés dans nos salles communes ?"

Rosalys laissa sa collègue répondre en haussant les épaules. Sa mère, qui avait étudié à Beaux-Bâtons n'avait jamais rien laissé entendre à ce sujet. De toute façon, l'école n'était, à ce moment là, pas encore dirigée par le professeur Luneau.

"Je l'ignore Peter, tout ce que je sais, c'est que la femme qui a fait irruption dans notre Grande Salle est Aude Luneau, Directrice de l'école française Beaubâtons, et comme toi, je ne sais pas ce qu'il se passe, ni pourquoi elle se trouve ici à Poudlard."


Rosalys ne pouvait rien rajouter. Elle ne savait pas non plus ce qui se tramait.

"Attendons la venue d'un Professeur ou de Miss Loewy pour en savoir plus. Pour l'heure, nous n'avons que cela à faire."

Rosalys acquiesça. C'était assurément la meilleure chose à faire.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3
Pas d’avatar
Lexie Campbell  

 01/2042  Une retraite agitée chez Serdaigle

Les minutes défilaient et les élèves étaient toujours sans nouvelles sur ce qui était en train de se passer dans l'enceinte de Poudlard. L'arrivée de la directrice française n'avait rien de rassurant, surtout avec cette coupure et son regard affolé lorsqu'elle a fait irruption dans la Grande Salle. Quelque chose de grave devait s'être produit à Beauxbatons.
Même si tout cela n'avait rien de rassurant, il ne fallait surtout pas affoler les élèves. C'était bien en ce sens que Lexie, préfète en chef, allait agir afin de garder les élèves calmes, mais aussi parce qu'elle tient son rôle de bienveillance auprès de ses camarades très à cœur.

Ashley, une élève de première année que Lexie connaissait vaguement. Les fillettes s'étaient croisées à plusieurs reprises dans la salle commune et Ashley avait participé à quelques animations que Doris et Lexie avaient proposé il y a quelques mois, prit la parole.
L'air grave, le regard inquiet, elle osait poser la question qui pendait aux lèvres de plusieurs élèves :


"Vous pensez qu'on est en danger ? Je veux dire Mme Luneau saignait du visage...". Même sa voix montrait à quel point la première année était inquiète vis à vis de la situation que Poudlard vivait ce soir-là.

Lexie s'y attendait à cette question, et le fait qu'Ashley la pose à cet instant précis, poussait la deuxième année à prendre la parole et à faire ce qu'on attendait d'elle. C'était donc le moment où il fallait jouer la carte de la bienveillance et tenter de rassurer tout le monde.


"Mme Luneau saignait du visage, mais peut-être qu'elle s'est juste pris une branche en transplanant, non ? après tout, ce n'est qu'une coupure et notre infirmière devrait pouvoir arranger ça. Pour ce qui est de ta question sur sommes-nous en danger, je répondrais que pour moi, Poudlard est un endroit plus que sûr, au même titre que Gringotts, tu ne crois pas ? Et puis, qui oserait s'en prendre à Miss Loewy, notre Directrice ?"

Lexie avait dit cela d'un ton qui se voulait calme et rassurant, et pour détendre l'atmosphère, elle avait fait exprès de faire cette petite blague sur Mme Loewy. Après tout, personne n'a envie de l'affronter, n'oublions pas non plus, qu'elle a été élue sorcière la plus effrayante. Rien que ce titre en disait long sur la Directrice de Poudlard.

Faisant un tour d'horizon des élèves dans la salle, elle comprit que les visages n'étaient pas pour autant moins inquiets. Il fallait qu'elle fasse mieux que ça.


"Allons les amis, nous sommes à Poudlard, bien entourés. Nous avons d'excellents professeurs à nos côtés, et notre Directrice de Maison a toujours fait son possible pour que chaque aiglon se sente à l'aise ici. Je suis sure que nous sommes en sécurité."

Lexie cherchait du regard sa collègue Rosalys, afin qu'elle aussi affiche un regard serein et tranquillise les esprits des Aiglons.

 01/2042  Une retraite agitée chez Serdaigle

Amy avait suivi sans sourciller les ordres d'Isabel, et avait quitté la Grande Salle en compagnie de ses trois collègues Directeurs de Maison. Elle les avait salués chacun leur tour puis s'était empressée de monter le million de marches qui la menaient à la Salle Commune de Serdaigle.
Elle se demandait ce que les élèves pouvaient bien faire. Etaient-ils en train d'harceler leurs préfètes ? Ou alors étaient-ils tout simplement allés se coucher ?

Essoufflée, Amy prit le temps de respirer avant de prononcer le mot de passe puis d'entrer dans la Salle Commune. Elle entendit des éclats de voix depuis le petit couloir, puis en s'avançant, vit que deux élèves avaient le nez collé à la vitre. La Directrice de Serdaigle se doutait qu'ils devaient regarder la confrontation avec le Ministre français. Néanmoins, ils ne devaient pas voir grand chose puisque la nuit était tombée depuis un petit moment maintenant. Les autres élèves semblaient un peu plus calmes puisqu'ils restaient dans le Petit Salon. Finalement et avant de se faire couper, Amy prit la parole à l'intention de ses élèves.


"S'il vous plait messieurs, éloignez-vous de la fenêtre, vous ne verrez rien de toute façon."

Elle chuchota ensuite à l'attention de ses préfètes, qu'elle avait rejoint
"Merci d'avoir raccompagné vos camarades, mesdemoiselles. Pas de débordements à signaler ?"

A présent qu'elle avait toute l'attention de ses élèves, elle put continuer.

"Si vous avez des questions ou des inquiétudes par rapport à ce qu'il s'est passé, je vous écoute. Par contre, je ne serai peut-être pas en mesure de répondre à toutes vos interrogations. Je ferai de mon mieux".

La professeure se retenait d'aller voir à la fenêtre également. Mais comme elle l'avait déconseillé aux jumeaux, elle ne les imita pas. Peut-être qu'une fois tout le monde dans ses dortoirs, elle pourrait regarder et voir s'il y avait le moindre problème.

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown
Pas d’avatar
Lexie Campbell  

 01/2042  Une retraite agitée chez Serdaigle

Malgré l'inquiétude que l'on ressentait, les élèves semblaient un peu plus rassurés. Ils avaient compris qu'il était inutile d'extrapoler ou d'imaginer un tas de scénaris tant que rien ne pouvait affirmer que la situation à Poudlard était dangereuse. Il va sans dire qu'ils étaient également parfaitement conscients que leurs préfètes n'en savaient pas plus qu'eux et que par conséquent, ça ne servait à rien d'en rajouter.

Les jumeaux de la maison ne parvenaient pas à rester en place, la curiosité, qualité ou défaut à vous de voir, avait pris le dessus si bien que leur nez respectif était collé aux fenêtres, tentant de voir qui était aux portes de l'école. Il était très difficile d'y voir quelque chose, faut dire que ce n'était pas la bonne période pour la pleine Lune, ainsi, la nuit était totale et, avec elle, gardait secret ce qu'il pouvait bien s'y passer; le mystère en était que plus exaltant. Les élèves n'en sauraient probablement pas plus...

Soudain, des pas résonnèrent, quelqu'un approchait, et rien qu'à entendre le bruit des talons, tout le monde comprenait de qui il s'agissait. Mme Holloway venait de débarquer dans le petit salon, devenu calme. Des yeux interrogateurs et inquiets la fixaient, mais personne n'osait poser les questions qui, pourtant, se baladaient dans leur esprit depuis le début.

La Directrice de Serdaigle s'adressa en douce à ses préfètes, les remerciant et en profitant pour savoir si des problèmes avaient surgi depuis la Grande Salle. Lexie lui fit signe que non, mais son regard indiquait, qu'elle aussi, souhaitait avoir des informations sur cette soirée qu'on peut qualifier de très particulière.

Curieusement, Miss Holloway semblait enclin à dévoiler certaines choses, très certainement pour éviter d'ébruiter de sales rumeurs. Au moins, ils auraient quelques réponses et ne pourraient raconter n'importe quoi dans les couloirs.

 01/2042  Une retraite agitée chez Serdaigle

L'agitation était à son comble chez les serdaigles et Lexie essayait tant bien que mal de tempérer leur réactions diverses. Rosalys n'avait pas vraiment la tête à cela. Elle réfléchissait à tous ce qu'i pourrait se passer si quelque de plus grave qu'une simple querelle explosait. Elle devrait choisir son camps... Son pays d'origine ou celui qui l'avait adopté ?
C'est sur ces sombres pensées que le professeur Holloway, également directrice de la maison Serdaigle, fit son entrée. Celle-ci posa quelques questions auxquelles Rosalys s'empressa de répondre.


"Aucun grabuge à signaler, professeur. Tout le monde est là et nous avons toujours été une maison calme. Cela ne changera pas aujourd'hui."

La petite avait été concise. Elle ne voulait pas vraiment s'attarder sur le sujet afin de pouvoir renouer avec ses sombres pensées.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3

 01/2042  Une retraite agitée chez Serdaigle

{ Mes plus plates excuses pour le temps d'attente vertigineux. }

Image

 01/2042  Une retraite agitée chez Serdaigle

Amy écouta attentivement Peter Speculus, puis Doris Lynch, qui semblaient réellement inquiets quant à la situation actuelle. Fallait-elle qu'elle leur dise toute la vérité, ou pouvait-elle éluder certains détails ?
Elle se doutait bien que Lexie et Rosalys ne leur avaient dit que ce qu'elles savaient, c'est à dire pas grand chose, ainsi, elle prit le temps de leur adresser un regard chaleureux avant de reprendre la parole.


"Et bien... Je peux vous dire que Madame Luneau a, semble t-il eu quelques ennuis dans son école, et qu'étant amie avec notre Directrice, elle s'est rendue à Poudlard afin de demander son aide".

La Directrice de Serdaigle se contenterait de cela. Elle ne voulait pas en dévoiler plus à ses élèves. Ils étaient jeunes et n'avaient pas besoin de connaître en détail la raison de la présence d'Aude Luneau à Poudlard. Finalement, elle finit par reprendre.

"Miss Loewy est une grande sorcière, nous le savons tous. Si elle venait à être en danger, elle saurait se défendre sans aucun problème."

Amy essayait de se persuader, mais intérieurement, elle se disait qu'il aurait peut-être fallu qu'un petit groupe de professeurs l'accompagne jusqu'au lieu de l'entrevue. Isabel était allée l'accompagner, mais une à deux personnes de plus aurait peut-être été préférable. Meilla, sa collègue et amie, était restée en ronde dans le château avec Nicholas. Elle espérait également que rien ne leur arriverait et qu'aucun élève n'aurait eu la merveilleuse idée de quitter sa salle commune. Amy sentait tout de même une tension dans la salle commune. Ainsi, elle finit par proposer quelque chose. A l'aide d'un Accio, elle apporta des Chocogrenouilles et toujours grâce à la magie, chaque Serdaigle en eut une dans ses mains. Le chocolat avait toujours été réconfortant.

"Je peux comprendre que cette situation vous fasse peur. Ce n'est pas courant que la directrice d'une école étrangère arrive comme ça dans notre château, et surtout pas avec une entaille sur la joue. Néanmoins, essayez de ne pas vous inquiéter, Miss Loewy et Miss Almeida gèrent la situation".

Co-fondatrice du club "notre supérieure est tyrannique mais on reste parce qu'on est maso"
"Blblbl" - Sara
Code couleur RPG : brown

 01/2042  Une retraite agitée chez Serdaigle

Rosalys était toujours dans ses pensées, pourtant, elle ne put s'empêcher de lever la tête pour écouter Doris Lynch et Peter Speculus poser leur question. Ces dernières étaient intelligentes et il semblait, aux yeux de fillette, cohérent de les poser. La préfète de Serdaigle laissa sa directrice de maison répondre et en profita pour écouter ses explications avec attention. La blondinette fit une drôle de tête lorsqu'elle entendit qu'Aude Luneau avait quelques problèmes. La jeune enfant espérait que cela ne soit pas trop grave, bien que cela devait l'être étant donné l'air grave du professeur Holloway et de l'agitation que tout cela avait engendré. Afin de ne pas alerter ses camarades de maison, la fillette fit un signe de tête à son homologue, Lexie et à son professeur de DcFM pour les inciter à se rapprocher. C'est ainsi que la blondinette posa la question qui lui brulait sur les lèvres.

"Le professeur Luneau n'a pas de simples problèmes, n'est ce pas ? C'est plus grave. Elle saignait donc elle a du être attaqué, non ? Il va y avoir une guerre ? Parce que si jamais elle avait fait quelque chose de mal et qu'elle est venue ici... Ça va compromettre la stabilité des relations française-anglaise... Non ?"

La fillette chercha du soutien dans le regard de Lexie. Et surtout, elle cherchait un signe d'objection chez miss Holloway. Ses deux pays à elle ne pouvaient pas se battre l'un contre l'autre. Parce que s'il y avait une guerre, la fillette ne saurait pas dans quel camps elle ira.

Code couleur : #002E9A
Love story turns easily into a tragedy - James et Rosalys
Adieu mes amis <3
Pas d’avatar
Lexie Campbell  

 01/2042  Une retraite agitée chez Serdaigle

Un silence avait pris possession des lieux, un silence très pesant. A l'arrivée de miss holloway, les jumeaux s'écartèrent de la fenêtre, ayant trop peur de se faire enguirlander par la directrice de maison.

La professeur de défenses contre les forces du mal tachait d'afficher un visage amical et serein afin de rassurer les jeunes aiglons.

A ses paroles, un silence de plomb retomba, comme pour leur laisser le temps de réfléchir a chaque mot qu'elle avait prononcé. Quand deux élèves, trop curieux, osaient enfin s'approcher de leur directrice. Leurs lèvres bougeaient, tremblant presque, un son suffisamment audible au sein de la salle commune, retentissait laissant échapper une question précise a l'intention de miss holloway. Il faut croire que Lexie et Rosalys n'avaient pas réussi a rassasier leur curiosité, et pout cause, elles n'avaient rien trouvé a leur répondre.

Amy holloway leur répondait du mieux qu'elle le pouvait et surtout elle essayait de ne pas trop en dire non plus, très certainement sous les ordres de miss loewy, la directrice de l'école.

Puis Rosa y alla franco, elle voyait déjà une guerre se profilait a l'horizon entre les deux pays, et cela lui fit un pincement au cœur, Lexie savait très bien pourquoi cette question sortit de sa bouche. Elle avait des origines francaises...

Lexie continuait a écouter, observer, mais prefera se taire et laisser les élèves poser leurs questions, certainement les mêmes que les siennes.
  Retour