Encyclopédie

Inscription
Connexion
  Retour

 09/2042  La créature d'un autre temps


♬ Thème musical ♬


Participant :

Eadric STURRLOCK
(Age inconnu, Serveur au Chaudron Baveur)

Règlement de cette aventure :

- Notez qu'une aventure n'est pas un RPG. A ce titre, il ne vous est pas demandé de RP. Une simple description de ce que votre personnage fait suffit.
- Notez également que vous être libre de réagir comme bon vous semble aux diverses situations. Gardez simplement à l'esprit que le manque de cohérence peut se payer très cher.

 09/2042  La créature d'un autre temps

Le vieux Sturrlock allait passer une mauvaise journée. Une très mauvaise journée.

D'abord, le réveil en sursaut par Sara qui avait tenté de lui expliquer en quinze secondes chrono' que Poudlard était attaquée et qu'il était du devoir des serveurs du Chaudron Baveur - logique décidément imbattable - d'aller sauver la marmaille. A peine arrivés, ils s'étaient trouvés confrontés à la Marque des Ténèbres, qui ravivaient chez l'ancêtre des souvenirs douloureux que la plupart des gens autour de lui n'avaient pas eu l'occasion de connaître.

Ensuite, l'arrivée sur le champ de bataille, bruyant, dangereux, surprenant. La tentative de sarcasme d'Eadric.


« Sara, t'es sûre qu'on est au bon... »

Interrompue par un choc brutal qui l'envoya valser sur quelques mètres. Lorsqu'il se releva, il ressentit une douleur vive à l'épaule gauche, ainsi qu'au bas du dos. Il se tenait encore plus courbé que d'habitude.

Il trouva vite le coupable : un oiseau géant qui le regardait d'un œil mauvais. Eadric n'hésita pas une seconde. Il tira la baguette de la petite poche cousue dans sa manche et la serra fortement entre ses mains. Au même moment, sur un claquement de bec, la pluie se met soudainement à tomber. Eadric plissa les yeux : il avait l'intime conviction que cette averse, malgré sa large taille, lui était tout simplement réservée.


« Non seulement tu t'attaques à un vieillard, mais en plus, tu lui fais perdre sa PIPE ! »

Il avait crié le dernier mot.

« Et ç'a le don de me mettre de très mauvaise humeur. »

Ne tenant pas à être mouillé plus longtemps, il lança un Impervius sur sa personne, puis marcha en direction de l'animal, lentement et douloureusement. Il devait se rapprocher s'il voulait vaincre cet oiseau légendaire qui n'avait jusqu'ici existé que dans ses rêves.

Patron du Chaudron Baveur.
http://jeux.poudlard.fr/viewtopic.php?t=12521

 09/2042  La créature d'un autre temps

Malgré son sort, Eadric sentit quelques gouttes lui érafler le visage. Ce n'était pas n'importe quel adversaire qu'il avait là : mais un adversaire digne de lui. Alors qu'il se rapprochait de l'animal, il vit que celui-ci le regardait.

« Exactement. C'est moi ton adversaire ! »

Pour le quitter du regard juste ensuite. Alors qu'Eadric s'apprêtait à l'insulter de tous les noms pour regagner son attention, un éclair frappa à sa droite. Puis à sa gauche. Puis derrière lui. Une multitude d'éclats de foudre, partout autour de lui, qui semblaient pourtant l'éviter. Comme un dernier avertissement avant que la fureur du volatile ne se déchaîne sur son ennemi. L'homme pointa sa baguette sur la bête.



« Moi aussi, je peux faire de la lumière, alors regarde un peu par ici, lâche ! Stupéfix ! »

Patron du Chaudron Baveur.
http://jeux.poudlard.fr/viewtopic.php?t=12521

 09/2042  La créature d'un autre temps

Eadric se releva tant bien que mal de l'humiliation douloureuse que l'oiseau venait de lui infliger. Il avait heurté le tronc d'arbre pile à l'endroit où l'aigle l'avait percuté quelques minutes auparavant. Il n'arrivait plus du tout à bouger son bras, à présent. Celui-ci pendait mollement, mais sans éprouver aucune douleur.

Il avait encore de la force dans les jambes toutefois, et une idée folle fit une apparition dans sa tête. Il n'allait plus du tout se retenir. Pointant sa baguette devant lui, il murmura :


« M'obliger à dévoiler mes secrets si tôt... Même cette vieille chèvre de Sara n'a jamais réussi. »

Et il se mit à courir. Il réalisa que ses jambes, si elles arrivaient encore à le faire tenir en équilibre, ne pourraient plus le faire aller aussi vite que ce qu'il avait prévu. Ce n'était pas grave : son patronus courrait à sa place.

Couvrant environ les deux tiers de la distance sous la pluie, le vent et les éclairs, Eadric fut ensuite forcé de ralentir le pas à cause de ses poumons qui le brûlaient. Il fallait qu'il garde un peu de souffle s'il voulait lancer son sortilège. L'oiseau le regardait, les ailes toujours dépliées, prêt à lancer une nouvelle bourrasque dévastatrice. Mais Eadric aussi avait un as dans sa manche.


« Expecto Patronum ! » cria le serveur de toutes ses forces, faisant apparaître la chose dont il était le plus fier chez lui.

Un gigantesque mammouth s'extirpa dans une épaisse fumée blanche et grise du bout de la baguette du sorcier et chargea l'oiseau d'un pas lourd, la tête baissée, les défenses menacantes. Et lorsqu'Eadric cria, de rage et de désespoir, en s'élançant à la suite de son avatar bestial en trottinant, ce dernier barrit, le bruit tonitruant résonnant entre les arbres de la forêt. Avec ce sort, le vieillard espérait de tout cœur effrayer ce sale piaf et le forcer à s'envoler. Pour que son plan passe ensuite à la phase suivante.

Patron du Chaudron Baveur.
http://jeux.poudlard.fr/viewtopic.php?t=12521

 09/2042  La créature d'un autre temps

« ET NE REDESCENDS PAS ! » cria Eadric lorsque l'oiseau s'envola.

Toutefois, lorsqu'il vit l'oiseau planer au-dessus de lui, menaçant, le serveur ressentit pour la première fois de la compassion pour les petites marmottes qui voyaient planer le danger au-dessus d'eux. D'un coup sec du poignet, il fit disparaître le mammouth : et il devait agir vite avant que l'oiseau-tempête ne comprenne que l'animal qui avait manqué de l'embrocher était parti.

Depuis le début de l’affrontement, Eadric avait tenté d'éviter les éclairs tant bien que mal - car en réalité, vous n'évitiez pas un éclair, vous étiez juste chanceux de ne pas avoir été touché - et il avait remarqué une petite zone en particulier, proche de l'arbre détruit par l'animal, où les éclairs semblaient tomber avec plus de véhémence. Eadric alla vers cet endroit, s'en approchant dangereusement. Il visa l'oiseau qui planait dans le ciel, et tendit à nouveau sa baguette devant lui.

« Rejecta ! »

Une barrière magique apparut, inclinée à quarante-cinq degrés et quelques poussières vers l'animal. Les éclairs vinrent frapper la barrière dans un fracas monstrueux, et foncèrent en direction de l'oiseau-tempête, prêts à retourner son pouvoir contre lui. Eadric espérait seulement avoir visé juste.

Patron du Chaudron Baveur.
http://jeux.poudlard.fr/viewtopic.php?t=12521

 09/2042  La créature d'un autre temps

Les bêtises étaient bien souvent provoquées sous le coup de la panique. Et là, Eadric avait beaucoup, beaucoup paniqué.

Il avait senti les larmes lui monter aux yeux lorsqu'il avait vu les éclairs frapper l'oiseau sans même le déstabiliser. Parce qu'il s'était senti vaincu, parce qu'il n'avait pas réussi à être à la hauteur. Et il allait mourir. Quelle gloire que de mourir sur une défaite. Il avait abattu toutes ses cartes, à présent, et regardait la bête foncer sur lui...

En réalité, Eadric s'était menti à lui-même.

Il n'avait pas abattu toutes ses cartes.

Reculant brusquement, comme si l'oiseau allait s'arrêter, il tendit sa baguette devant lui, tremblant, peinant à respirer. Et du bout des lèvres, il avait prononcé six lettres interdites qui allaient sûrement provoquer chez lui de gros ennuis.

« Impero... » avait-il murmuré.

Il sentit un lien se former entre son bras et l'animal, qui avait été touché à la tête. Et, comprenant alors subitement ce qu'il venait de réaliser sous le coup de la peur et, même plus, de l'instinct de vivre, il intima à l'animal d'arrêter sa piquée, de se poser et de déployer ses ailes de façon à ce que....

Une autre idée folle venait de germer dans sa tête. Quelque chose qui pourrait peut-être compenser le prix terrible du sortilège impardonnable.

Patron du Chaudron Baveur.
http://jeux.poudlard.fr/viewtopic.php?t=12521

 09/2042  La créature d'un autre temps

Le mal était fait, et il était inutile de regretter ce qu'il avait fait. Avancer. Toujours avancer.

« Bon. On va passer aux choses sérieuses. »

Eadric monta tant bien que mal sur l'oiseau - son bras le faisait toujours atrocement souffrir - et s'installa à califourchon sur le dos de l'animal. Il lui intima de prendre son envol, de monter le plus haut possible dans le ciel afin que le serveur puisse obtenir une vision d'ensemble de l'état actuel des choses.

Des explosions et sortilèges résonnaient de partout, mais bien vite, Eadric repéra le point sensible des combats, plus loin. Il ordonna à l'aigle de s'y rendre, tout en volant en rase-motte, car le vieil homme voulait s'assurer que Jake et Sara n'étaient pas en difficulté eux-aussi. Depuis le dos de l'oiseau-tempête, il scrutait la Forêt Interdite et ses arbres denses, à la recherche du moindre petit indice qui lui permettrait de dégoter des informations sur ses compagnons.

Alors qu'il volait vers la zone de combats, il prit conscience de la réelle force de l'Impero et de sa dangerosité. Lui, Eadric Sturrlock, était en train de commander à une bête légendaire qui avait tenté de le tuer quelques secondes auparavant.

Et de cette réflexion se dégageait une immense satisfaction.

Patron du Chaudron Baveur.
http://jeux.poudlard.fr/viewtopic.php?t=12521

 09/2042  La créature d'un autre temps

Une fois là-haut, Eadric avait pu souffler un petit peu, et se lancer quelques sorts rudimentaires pour se remettre en forme. Mais le problème, c'est qu'il n'avait toujours pas d'informations sur la situation de ses collègues. Peut-être étaient-ils morts, peut-être était-ce lui, le maître du Chaudron, à l'heure actuelle. Bien qu'une telle nouvelle l'enchantait, il arrivait malgré tout à ressentir une pointe de remords en pensant à Sara et Jake. Une toute petite pointe de rien du tout.

En attendant de voir quelque chose, d'entendre des bruits qui lui mettraient la puce à l'oreille, Eadric s'intéressa de plus près à l'oiseau. A présent qu'il était sous l'influence de l'Imperium, il lui appartenait. Et en conséquence...


« Il te faut un nom, toi...Pas Iago, ni Zazu, ce n'est pas assez flatteur... Hayabusa. C'est très noble, ça te conviendra parfaitement. Et de toutes façons, je te contrôle, donc si ça ne te plaît pas tu peux juste la fermer et continuer de voler. »

Mais ce petit interlude ne changeait rien. Toujours pas de traces des serveurs. Et le sang bouillant d'Eadric commençait à se refroidir : tant pis pour eux. Il se battrait contre le premier ennemi qui se présenterait à lui.

« Plus bas, le piaf. On y voit rien. »

Hayabusa exécuta son ordre. Et soudain, l'aigle tourna la tête. Intrigué, Eadric regarda dans la direction indiquée : là, pile sous la marque des Ténèbres qui ne s'était toujours pas estompée, se trouvaient deux sorciers. L'un d'eux, malgré la noirceur des environs, était clairement identifiable à un Mangemort. Car un trait de lumière vert venait de s'extirper de sa baguette, et avait manqué sa cible de peu.

« Fonce. » ordonna Eadric contre le vent.

Hayabusa ne se fit pas attendre. Pliant ses ailes pour prendre de la vitesse, il se dirigea droit sur le Mangemort, qui venait de lever à nouveau sa baguette. Sur une pensée du vieil homme, l'oiseau-de-tempête ouvrit brusquement ses ailes, s'arrêtant net, manquant de faire tomber Eadric. Mais celui-ci était solidement accroché. Il tendit le bras.


« FEU, HAYABUSA ! » cria-t-il d'une voix forte, alors que déjà, les éclairs fracassaient le ciel derrière lui dans un bruit tonitruant pour venir s'abattre sur le Mangemort.

Patron du Chaudron Baveur.
http://jeux.poudlard.fr/viewtopic.php?t=12521
  Retour