Cité de Londres

Inscription
Connexion

Passage à l'âge adulte  Solo 

~ 1er juillet 2041, dans l’après-midi, Poudlard Express

Le départ du Poudlard Express avait été précipité pour Meilla qui avait traîné, espérant ainsi retarder son retour chez elle, comme la plupart des élèves de septième année. Evidemment, cela n’avait pas marché et elle avait failli rater le train ce qui n’aurait vraiment pas laissé une dernière bonne image d’elle à ses professeurs.

Pendant le voyage, la rouquine avait passé son temps le nez collé à la fenêtre sans se préoccuper plus que cela des bavardages incessants de June et d’autres élèves de leur année sur les études vers lesquelles ils se tournaient. La jeune fille ne se sentait pas à l’aise sur ce sujet. Elle n’était pas vraiment sûre que c’était une bonne idée qu’elle commence ses études à l’Institut de Sciences. Elle voulait devenir professeure de potions et c’était une formation qui lui permettrait d’arriver à ce but, mais elle n’était pas certaines d’être faite pour ce genre d’études. D’ailleurs, elle n’avait pas tellement envie de devoir faire des efforts pour s’intégrer à des personnes de son âge, elle avait toujours détester cela et avait bien de la chance d’être tombée sur June au début de l’année, sans quoi elle serait restée une année de plus quasiment seule. Au bout d’un moment, la blonde en eut assez de l’attitude de son amie et la prit donc à part afin d’expliciter clairement les choses. Elle n’avait pas beaucoup de patience et surtout ne comprenait pas que Meilla ne vienne jamais lui parler elle-même de ses problèmes et de ce qui lui passait par la tête.


« Meilla ça suffit. Tu vas continuer encore longtemps à faire la tête ? Dis-moi ce qu’il y a s’il te plaît, je suis ta meilleure amie non ? »

Meilla soupira, elle n’avait vraiment pas envie d’en parler. Et puis, bien que ses camarades soient pour la plupart tristes de quitter le château, aucun n’avait autant d’appréhensions qu’elle à commencer ses études. Elle ne se sentait pas capable et savait que personne ne pourrait comprendre ce qu’elle ressentait. Avant qu’elle n’ait eu le temps de répondre quoi que ce soit, June avait claqué la porte de leur compartiment passablement énervée de ce manque de réaction.

« Je ne sais plus quoi faire pour Meilla. Elle ne réagit pas à ce que je dis, j’ai l’impression de parler à un mur…

- June, je crois qu’il faut la laisser seule. Je sais bien que tu détestes être impuissante, mais on n’a plus qu’à espérer qu’elle va se rendre compte toute seule que cette attitude est stupide. Quand elle sortira de son mutisme, on sera là pour l’aider. En attendant, il ne sert à rien de la brusquer.

- Oui, tu as raison… Qu’elle le veuille ou non, je resterai avec elle jusqu’à ce qu’elle prenne conscience de tout cela. De toute manière, ce n’est pas comme si mes parents m’attendaient vraiment. »

Les parents Harper mettaient tous leurs espoirs en leur fille cadette depuis que celle-ci avait été répartie à Poufsouffle. Leanne perpétuait la tradition familiale et avait par-dessus tout d’excellentes notes. Ses résultats de BUSE étaient beaucoup plus attendus que ceux des ASPIC de sa sœur. June préférait passer du temps avec Meilla malgré son mutisme profondément agaçant sachant ce qui l’attendait en rentrant. Elle ne pouvait tout de même s’empêcher de se demander si elle pourrait vraiment aider sa meilleure amie. Peut-être pourrait-elle contacter la famille Primard ? Elle n’avait jamais rencontré l’un d’eux, mais elle était au courant de la situation, Meilla ayant fini par tout lui raconter lorsqu’elle était revenue choquée après les vacances de Pâques.

Voyant que la porte du compartiment venait de lui être fermée, l’ancienne préfète décida de se promener dans les wagons espérant croiser une connaissance. Elle aurait bien aimé pouvoir faire un petit coucou à Nora afin de lui souhaiter bonne chance pour le quidditch, ou n’importe qui qu’elle connaissait, mais ce ne fût pas le cas. Elle n’avait même pas d’ennemi à aller embêter, alors elle entra dans le premier compartiment ouvert qu’elle trouva. Dedans, deux petites premières années la regardèrent comme un extra-terrestre quand elle s’assit sur la banquette d’en face. Sans y faire plus attention, elle tourna la tête vers la vitre et repartit dans ses pensées. Qu’allait-elle faire en rentrant ? Cory avait proposé qu’ils se voient, mais elle avait refusé prétextant aimer se reposer après une année entière de cours. Elle avait donc au moins la soirée pour mettre ses idées au clair et surtout, pour essayer de savoir ce qu’elle voulait faire de sa vie.


Reducio
J'ai décidé de reposter mon rp solo, j'avais des choses à changer qui ne me plaisaient pas. Considérez donc que celui-ci remplace l'ancien.
Dernière modification par Meilla Primard le 18 janvier 2017, 22 h 18, modifié 1 fois.

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Passage à l'âge adulte  Solo 

~ 1er juillet, dans la soirée, appartement de Meilla

Meilla sortit de son compartiment après s’être assurée que la majorité des élèves soient descendus du Poudlard Express. Elle retourna vers son premier compartiment pour récupérer sa valise et s’étonna de la présence de June. Elle ne pensait pas que quiconque l’attendrait.

« Meilla, je t’accompagne, il est hors de questions que je te laisse toute seule. »

« June, écoute, je suis désolée si je t’ai blessée, ce n’était pas volontaire. Je vais bien, c’est juste que ça me rend triste d’avoir fini ma scolarité à Poudlard et je ne suis pas très sûre de toujours vouloir aller à l’Institut des Sciences. Ce que je veux c’est enseigner, pas devoir suivre des cours et surtout pas vivre une vie d’étudiante. Avec tout ce qui s’est passé… »

Depuis ce qui s’était passé avec son père, elle avait mûri. Elle n’avait pas très envie de faire semblant d’être comme n’importe quelle personne de son âge, pas plus qu’elle n’avait envie de s’amuser. Ce qui s’était passé dans le dominion avait achevé de la faire grandir trop vite. Elle avait pris conscience que beaucoup de choses se passaient dans leur monde et si pour le moment tout avait l’air d’aller bien, ce n’était peut-être qu’une impression post-événements.

Par ailleurs, depuis toute cette histoire de famille, elle avait du mal à se dire que des gens pouvaient réellement tenir à elle. Elle s’en remettait progressivement, mais il était certain qu’elle ne redeviendrait jamais la petite fille enjouée qu’elle était auparavant.

Les deux ex-Serdaigle traînèrent leurs lourds bagages derrière elles tout en se dirigeant vers la sortie de King’s Cross dans un silence de réflexion. Elles prirent le magicobus et arrivèrent dans l’appartement de la rouquine où elles s’installèrent tranquillement avant de reprendre la discussion.


« Tu es sûre que c’est ce que tu veux ? Ne pas vivre une vie tranquille, insouciante d’étudiants ? »

« Oui. Et puis, j’ai envie d’être complètement indépendante. Pas de rester dépendante financièrement de je ne sais qui pendant des années parce que je dois faire des études. Mais comme c’est le seul moyen d’être professeur, je vais m’en contenter, il me faut juste un peu de temps pour admettre que cela va être mon quotidien pendant les années à venir. »

Meilla sortit tous ses livres, parchemins et son matériel d’écriture de son énorme valise, laissa cette dernière en plein milieu du salon et s’assit sur son canapé en commençant à écrire. De temps en temps elle froissait quelques parchemins, les envoyait à l’autre bout de la pièce et recommençait à écrire sur un nouveau parchemin. Au bout d’un moment, elle se leva et revint de sa chambre avec un carnet et un crayon beaucoup plus pratiques pour écrire surtout sur un canapé. Au bout de quelques minutes, elle s’écria :

« Fini ! Ceci est la liste des choses que je veux absolument faire pendant ces vacances, ou dans ma vie pour certaines choses qui seront probablement difficiles d'ici deux mois. »

Abasourdie, June s’approcha de son amie et observa sa feuille. Elle n’avait rien à redire là-dessus. Mais un petit nom l’interpella. Cory… Cory ? Elle n’avait jamais entendu parler d’un quelconque Cory. Alors pourquoi apparaissait-il dans cette liste sous le terme de “Parler avec Cory“?

« Cory ? C’est qui lui ? … Tu ne m’as quand même pas caché que tu avais un copain? »

« Non, non, bien sûr que non. C’est le cousin de Noah il voulait me remercier pour m’être occupée de son cousin cette année je crois. »

June n’était absolument pas convaincue par cette explication, les joues de son amie étaient devenues étonnement rouges ne laissant aucun doute sur son mensonge. N’étant pas du genre à faire comme si de rien n’était, la jeune blonde requerra de plus amples informations. Malheureusement pour Meilla, sa meilleure amie était assez convaincante quand il s’agissait d’apprendre un peu plus de ragots et elle n’eut donc d’autres choix que de déballer toute leur histoire. Elle raconta ainsi qu’ils s’étaient rencontrés à Noël et que le courant était rapidement passé entre eux. Ils s’étaient revus plusieurs fois pendant les vacances de Pâques et la jeune femme commençait à beaucoup l’aimer, se doutant bien que c’était réciproque. Seulement voilà, pour le moment il ne s’était rien passé et elle ne savait pas trop comment faire pour faire avancer les choses. Elle espérait qu’ils auraient l’occasion d’en parler et de pourquoi pas aller un peu plus loin dans leur relation.

Elles continuèrent à parler quelques heures, puis commençant à avoir vraiment faim, June se rendit côté cuisine, Meilla étant allée chez sa voisine qui avait gentiment accepté de surveiller son appartement. Dans les placards, il n’y avait bien évidemment pas grand-chose, mais la sorcière réussit tout de même à en sortir un fond de sachet de pâtes qu’elle fit cuire rapidement à l’aide de la magie après avoir pris soin de fermer les rideaux afin d’éviter tout problème avec des Moldus qui passeraient dans la rue. Quand ses parents étaient absents, emmenant Leanne avec eux lors de grandes réceptions, elle était bien obligée de se débrouiller toute seule pour manger. Ils avaient bien quelques domestiques, mais elle les avait suppliés de la laisser faire prétextant qu’il faudrait bien qu’elle se nourrisse quand elle ferait ses études.

Après avoir ouvert tous les placards, la jeune femme trouva un pot de pesto ainsi que des couverts, des assiettes et des verres afin qu’elles puissent manger. Meilla revint quelques instants plus tard et elles mangèrent en rigolant comme elle l’avaient fait jusqu’à présent.

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Passage à l'âge adulte  Solo 

~ 2 juillet, 8h34, appartement de Meilla

June s’était réveillée en sursaut croyant être en retard pour aller en cours, avant de se rappeler qu’elle était enfin en vacances jusqu’à fin août. Mais qui donc pouvait venir frapper à cette heure-là chez sa meilleure amie ? Elle se leva assez vite et décida d’aller voir de quoi il était question en voyant que la rouquine qui lui servait de meilleure amie dormait à poings fermés. La jeune Harper, avait l’habitude d’être discrète en dehors de Poudlard – où elle prenait un malin plaisir à montrer sa présence partout où elle passait. Aussi, réussit-elle à s’extirper doucement du salon sans trop faire de bruit. Elle attrapa son pull posé négligemment sur une chaise et attacha ses cheveux d’un tour de main.


« … Bonjour ? Je ne suis pas chez Meilla ?

- Si, elle dort. Je m’appelle June. A qui ai-je l’honneur ?

- Cory Fields. Son pet… Un ami. »


June avait bien remarqué l’hésitation du jeune homme et elle avait bien l’intention de ne pas laisser pas cela. Elle avait enfin l’occasion de rencontrer ce jeune homme qui faisait tourner la tête de sa meilleure amie et dont l’existence llui avait été cachée jusqu’à quelques heures auparavant.

« Ah ! C’est donc toi Cory. Ne bouge pas, je reviens. MEILLAAAAAAAAA !  »

La jeune blonde referma la porte et se dirigea en sautillant vers la chambre pour presser son amie. Apprenant qui se trouvait effectivement sur son palier, Meilla fut prise d’un instant de panique, elle venait de se réveiller – d’ailleurs l’effet “ton petit ami qui n’est pas encore ton petit ami mais qui le sera bientôt, se trouve devant ta porte“ était très efficace comme réveil – était encore en pyjama, pas coiffée, et sûrement pas prête psychologiquement à se retrouver devant la personne qu’elle aimait.

« Dis lui de revenir plus tard, je ne peux…

- Taratata, hors de question. Il est grand temps que vous parliez de votre relation tous les deux, ne t’en fais pas pour moi je me débrouillerai aujourd’hui. »

Grâce à quelques coups de baguettes de June, la jeune femme fut prête en quelques instants seulement, bien que le vent qui soufflait la décoifferait probablement en quelques instants. Prête à quoi ? Elle ne le savait pas vraiment, mais d’après son amie, elle était prête pour faire face à toutes les circonstances possibles et imaginables. La situation qui se présenta devant elle fut la situation de la petite sortie en amoureux entre amis. Ils s’arrêtèrent dans un petit café Moldu où – une fois n’est pas coutume – les joues de Meilla se tintèrent d’une belle couleur rouge tomate quand la serveuse leur dit avec un grand sourire qu’ils formaient un beau couple.

« Alors, comment ce sont passés les Aspics ? L’examen de potions ne devait pas être trop dur pour toi j’imagine, dit-il d’un air goguenard.

- Ouais ça va, on verra. Et toi tes examens de fin d’année alors ? T’as réussi à finir tous tes articles à temps ? »

Ils continuèrent ainsi de rattraper les moments perdus qu’ils n’avaient pas pu partager alors qu’ils étaient chacun à un bout du pays. Tout se passait normalement, aussi normalement que pouvait se passer un rendez-vous entre deux jeunes gens qui s’aimaient plus qu’un petit peu mais qui avaient très peur de faire le premier pas. Et là, vous êtes en train de vous demander quand feront-ils enfin le premier pas ? Eh bien… Pas tout de suite.

En sortant du café, ils se rendirent sur le chemin de Traverse, leurs mains se frôlant au fil de leurs pas. La jeune femme était un peu troublée par cette proximité, mais elle faisait comme si de rien était continuant à débattre avec Cory pour savoir s’il valait mieux utiliser une potion d’enflure ou le sortilège gonflus. Le destin se chargea de couper court à cette conversation quand un pan de la gazette du sorcier passa devant leurs yeux. D’un petit saut athlétique, la rouquine réussit à le récupérer avant qu’il ne s’envole loin de leurs yeux. Elle n’était pas abonnée à ce journal manquant de temps pour en lire toutes les éditions, mais elle arrivait toujours à en récupérer un quand elle avait envie de le lire. Elle tomba sur la page des petites annonces et sur une en particulier qui recquiera toute son attention. Miss Loewy recherchait quelqu’un pour devenir apprenti professeur de potions. De potions, c’était ce qu’il lui fallait absolument !

« Tu as trouvé quelque chose d’intéressant dans ce vieux journal ? »

En tant que futur journaliste, Cory ne trouvait pas ce journal à son goût. Il trouvait que le design faisait vieux et que les informations qu’il contenait étaient vraiment présentées d’une manière étrange.

« Je crois que… J’ai trouvé quoi faire l’année prochaine. Enfin, il faut encore que ma candidature soit acceptée, expliqua Meilla avec un grand sourire, ne réalisant pas encore tout ce que cela impliquait. »

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Passage à l'âge adulte  Solo 

~ 12 juillet, 10h00, appartement de Meilla

Pour la trentième fois depuis dix jours, Meilla repensait à ce qu’il s’était passé avec Cory. Ce dernier n’avait pas apprécié qu’elle lui dise qu’elle voulait tenter sa chance en tant qu’apprenti professeure au lieu d’entrer dans une école et était parti, lui disant qu’il était inutile de se faire des illusions, la laissant en plein milieu du chemin de Traverse avec pour seule compagnie le morceau de la gazette du sorcier. Elle était restée pendant un bon moment figée dans la rue, ne comprenant pas ce qu’il venait de se passer. Elle avait peut-être enfin trouvé sa voie, il devrait être content pour elle, non ? Déboussolée, elle avait marché jusqu’à un banc d’un parc quelconque où elle était restée les yeux dans le vague jusqu’à ce qu’elle se rende compte que le soleil lui donnait mal à la tête. Elle était alors rentrée chez elle, essayant de se reconstituer une expression normale avant de retrouver June qui ne manqua cependant pas de s’apercevoir que quelque chose n’allait pas, mais ses doutes furent vite effacés quand elle vit ce que sa meilleure amie tenait dans ses mains.

Les deux sorcières avaient ainsi commencé à préparer les documents nécessaires à la candidature de la jeune femme. Bien sûr, il leur faudrait attendre les résultats des Aspics avant d’envoyer quoi que ce soit. Seuls ces derniers pouvaient donner une chance à Meilla d’être retenue pour un futur entretien. Elle n’avait aucun autre diplôme, aucune expérience en terme d’enseignement ni même en terme d’études supérieures. En réalité, elle savait très bien qu’elle avait peu de chances d’être prise, mais ce que Cory lui avait dit lui avait vraiment donné envie de lui prouver qu’elle pouvait y arriver. Il s’était vraiment comporté bizarrement de toute manière. Il avait gâché toute leur journée, ils s’étaient bien rapprochés, rigolaient bien et lui était parti comme cela, sans dire un mot. Pour la trentième fois depuis dix jours, la rouquine soupira avant de se lever. Elle avait décidé aujourd’hui d’aller rendre visite à quelqu’un de sa famille.


~ 12 juillet, 13h47, Sainte Mangouste

« Mais… June… Tu lui as quand même pas dit ça ?! Dis moi que c’est une blague.

- Bien sûr que si j’ai dit à Lenael que tu ne pouvais pas sortir avec lui puisque tu avais déjà un copain »

Meilla éclata de rire comme elle ne l’avait pas fait depuis plusieurs jours. June n’était pas possible, elle se prenait vraiment trop pour sa grande sœur des fois, elle était pourtant un peu plus jeune qu’elle, mais la jeune femme ne s’en plaignait pas. Elle aimait pouvoir vivre sa vie seule, mais avec tous ses problèmes de famille, elle était bien contente de pouvoir considérer quelqu’un comme sa seconde famille, elle ne savait pas ce qui pouvait encore se passer.

Deux médicomages passèrent en les regardant en coin d’un air désapprobateur. C’était en effet mal vu de rigoler comme elle le faisait dans les couloirs d’un hôpital, chose que la rouquine n’avait jamais totalement compris. Certains malades voulaient probablement se reposer après une longue opération, chute, un accident. Mais d’autres attendaient sûrement de voir de la vie ici et c’était exactement ce qu’elles étaient en train de donner à ces personnes.

Elles étaient ici pour rendre visite à la grande tante Dorothy de Meilla. Elle s’était cette fois-ci bloquée le dos en voulant ramasser un ballon de l’un de ses nombreux petits enfants. Elle avait alors envoyé un hibou à sa petite nièce afin d’avoir un peu de compagnie mais surtout pour prendre un peu de ses nouvelles. La dernière fois qu’elles s’étaient vues, la Serdaigle y était allée à reculons et s’était disputée avec son père. Mais sa tante avait eu le temps de lui glisser une lettre qui les avait réconciliées. Depuis, elles s’étaient parlées de temps en temps mais ne s’étaient jamais revues.


« Bonjour, voici June ma meilleure amie. Comment vas-tu ?

- Bien, bien. Asseyez-vous. Je vous aurais bien proposé un peu de thé ou de café, mais ils ne veulent pas me laisser avec ce genre de truc, paraît que je me lève trop souvent après et je dois rester couchée. »

L’ancienne préfète se doutait que les médicomages devaient avoir du mal avec sa tante, elle détestait les hôpitaux et peu de gens venaient lui rendre visite, ce qui rendait son séjour encore plus difficile.

« Alors, Meilla, où vas-tu cette année ? Ne pourrais-tu pas devenir professeure ?

- Toi aussi tu as vu l’annonce dans la gazette du Sorcier ? , demanda-t-elle les yeux riants.

- Evidemment, c’est bien la seule chose que je peux faire dans cet hôpital…

- J’ai effectivement commencé à recueillir tous les éléments dont j’ai besoin. Il ne me manque que les résultats des Aspics. Mais par rapport à d’autres personnes, je suis certainement beaucoup moins qualifiée pour devenir professeure…

- Tarata, mais rien du tout. Tu es de plus en plus forte Meilla. Bientôt tu seras assez forte pour croire en toi-même et ne plus être influencée par ton histoire. »

Les deux amies passèrent ainsi l’après-midi à discuter avec la tante Dorothy de tout et de rien. Meilla l’aimait beaucoup, c’était la seule personne de la famille du côté de son père qu’elle pouvait toujours supporter. Elle avait de l’humour, ne la jugeait pas et avait confiance en elle. Au bout de quelques heures, la rencontre fut conclue.

«Vous avez sûrement autre chose à faire que de rester ici avec une petite vieille dont le dos par en miettes ! Aller, dehors ! »

Dorothy ne voulut rien entendre et les deux amies se retrouvèrent donc devant le bâtiment avant d’avoir pu dire quidditch.

« Meilla, salut, je...

- June, il faut absolument retourner à l'appartement, peut-être que nous avons reçu les résultats des Aspics ! »

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Passage à l'âge adulte  Solo 

~ 10 août, 14h00, Sainte-Mangouste

Meilla se retrouvait une nouvelle fois dans l’hôpital sorcier pour rendre visite à sa grande tante. Elle était souvent venue depuis le début des vacances, s’occupant comme elle le pouvait. Elle aurait dû rentrer en France pour voir sa famille qu’elle n’avait pas vue depuis un an pour certains, mais elle attendait toujours la réponse de miss Loewy concernant sa candidature. Les résultats des ASPICS en main lui avaient permis de postuler à ce poste tant convoité vers la mi-juillet. Depuis environ un mois, elle attendait donc d’avoir une réponse et commençait à désespérer, se demandant si elle aurait une réponse un jour. Elle était tellement pénible avec tout le monde que la seule personne qui la supportait encore était Dorothy qui arrivait à la faire un peu sourire. Toutes les deux s’étaient bien trouvées. Elles avaient beau avoir 45 ans d’écart, elles arrivaient toujours à trouver des sujets de conversations, notamment parce que l’aînée avait été maîtresse de potions. Meilla l’écoutait donc religieusement pendant des heures l’interrompant seulement pour poser des questions.

Cela faisait une dizaine de jours qu’elle n’avait pas parlé avec June. Elles ne s’étaient pas quittées en très bon termes, chacune restant campée sur ses positions. La blonde accusant la rouquine d’être agressive et la rouquine la blonde de la stresser avec ses inscriptions à l’école. Meilla ne voulait pas remplir son dossier d’admission à l’Institut de Sciences, cela signifierait qu’elle ne croyait pas en ses chances d’être admise dans la formation à Poudlard et qu’elle abandonnait et ça, ce n’était juste pas possible. Alors, elle attendait, retardant le moment du plus possible. Mais June n’arrêtait pas de lui dire qu’il serait bientôt trop tard pour le faire et qu’elle risquait de se retrouver sans rien ce qui énervait Meilla au plus haut point. Elles avaient toutes les deux bien trop d’orgueil pour reconnaître leurs torts et ne se parlaient donc plus.

La rouquine avait également ignoré les lettres de Cory, lui disant qu’elle n’avait pas le temps de le voir pour le moment. Il était passé quelques fois chez elle, mais les seules fois où elle avait été présente, elle avait fait comme s’il n’y avait personne. De toute manière, elle ne passait pas beaucoup de temps chez elle. Elle ne voulait pas voir la seule famille qui lui restait en Angleterre, à savoir son père, mais d’un autre côté elle avait besoin de la présence de sa famille, de se sentir soutenue dans ses projets, de pouvoir parler de tout et n’importe quoi dans être jugée et c’est ce qu’elle pouvait faire quand elle venait ici à l’hôpital.

Sa grande-tante devait sortir aujourd’hui de Sainte Mangouste et elle avait réussi à convaincre Meilla de venir chez elle quelques jours. Elle avait bien senti que sa petite-nièce avait besoin de compagnie et elle-même aimait beaucoup cette compagnie. Elle comprenait très bien pourquoi même la meilleure amie de la rouquine lui avait un peu tourné le dos, mais avec elle, la jeune femme ne se permettait pas de tenir des propos trop déplacés et tout fonctionnait donc pour le mieux. De plus, elle avait quelque chose de particulier à voir avec elle et ce serait plus simple si sa descendante était sur place.

La jeune femme était en plein démonstration de danse. Elle n’avait jamais vraiment très bien su danser, mais son aînée lui donnait des conseils pour être plus gracieuse et pour se concentrer. Mais la porte s’ouvrit la stoppant net dans son élan.


Reducio
Image

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Passage à l'âge adulte  Solo 

~ 10 août, 15h00, Sainte-Mangouste

« Que… Qu’est-ce que tu fais là ? Comment tu savais que j’allais venir ici ?

- Meilla, je sais très bien que tu m’évites depuis le mois de juillet. Mais, il faut vraiment que je te parle, c’est important. »

Un regard insistant lui fit comprendre qu’il serait peut-être plus confortable pour Cory d’avoir une discussion en tête à tête, à l’abri d’une grande tante pas toujours très discrète. Il lui prit la main et l’entraîna dans le couloir. Sans que Meilla ne sache vraiment pourquoi, son cœur battait la chamade lui donnant l’impression qu’on pouvait l’entendre à des milliers de kilomètres. Elle essaye d’inspirer et d’expirer profondément en priant pour que personne n’entende son petit cœur qui faisait des bonds dans son thorax.

« Depuis la première fois que je t’ai vue ce jour de Noël tu ne me laisses pas indifférent et je me demandais s’il y avait une chance pour que peut-être… »

La rouquine savait très bien où tout cela allait mener. Ces derniers temps, bien qu’elle n’ait pas daigné accorder la moindre parole ou attention à son ami, elle y avait pensé. Ou du moins, son subconscient y avait pensé pour elle. Et elle savait très exactement ce dont elle avait envie. Ce garçon lui faisait tourner la tête, il était gentil, ne voulait que son bonheur et tenait à elle, c’était évident. Dès leur première discussion elle s’était sentie à l’aise avec lui. Elle avait mis cela sur le compte de l’ambiance de Noël, une ambiance très particulière, d’autant plus l’année passée alors qu’elle trouvait en la famille Blodwell une famille bien plus accueillante que la sienne. Mais désormais, elle savait qu'il y avait quelque chose en plus. D'ailleurs, elle n'avait fait que refouler ses sentiments ces dernières semaines. Elle repensa alors à la manière dont ils avaient été proches durant les vacances de Pâques alors qu'elle avait dû faire face à son père. Il avait juste été présent pour elle sans se poser de questions. Très peu de gens étaient capables d'une telle chose et très peu l'avait fait dans la vie de la future potioniste.

C'est pour toutes ces raisons qu'en entendant les paroles du cousin de Noah Meilla arrêta de réfléchir et fit la chose qui lui paraissait la plus censée à ce moment là. Elle prit le visage de Cory entre ses mains, s'approcha lentement et l'embrassa. Enfin me direz-vous. Oui, enfin, ce n'est pas une blague, pas un rêve, mais bien la réalité. Je vous passerai les détails allant au-delà de toute limite acceptable de "guimauverie", mais quand ils se détachèrent, tous les deux arboraient une jolie couleur rouge tomate sur leurs joues.


« Je crois qu'on avait attendu assez longtemps. Je suis désolée de t'avoir ignoré. Je n'étais pas prête, j'étais restée dans l'ambiance Poudlard. D'ailleurs, il est temps que je remplisse les papiers d'admission à l'Institut des Sciences, j'ai assez repoussé ce moment. »

En l'espace de quelques instants, Meilla avait accepté de grandir. Ce baiser lui avait ouvert les yeux plus que n'importe qui aurait pu le faire. Elle s'était rendue compte que dans la vie, il faut tenter, tester des trucs au risque de subir une dure chute. Il fallait qu'elle arrête de compter sur les autres, qu'elle commence à réellement se prendre en main et qu'elle montre tous les jours de quoi elle était capable. Si jamais elle obtenait ce poste d'apprenti professeur, il faudrait qu'elle s'impose et qu'elle ne se laisse surtout pas marcher sur les pieds. A ce moment-là elle se fit la promesse de ne plus jamais dépendre de qui que ce soit et d'être sûre d'elle en toute circonstances.

Ce changement de comportement fut tout de suite remarqué par sa grande-tante qui se contenta d'un sourire malicieux. Contrairement au père de Meilla, Dorothy avait rapidement vu que sa petite-nièce avait un peu d'ambition et avait surtout la carrure pour s'assumer telle qu'elle était. Elle savait qu'il ne lui manquait pas grand chose pour se sentir confiante et était heureuse que ce garçon ait réussi à lui donner un petit coup de pouce. Elle n'était pas certaine que leur couple durerait très longtemps au vu de leurs caractères respectifs. Elle pensait au plus profond d'elle même que sa descendante avait besoin de quelqu'un avec un peu plus de caractère que Cory, mais elle se tut bien évidemment, les laissant sur leur petit nuage d'amour naissant.


« Allez vous promener un peu. Vous semblez avoir beaucoup de choses à vous dire. Je ne partirai pas avant encore deux heures Meilla. Tu pourras toujours revenir à ce moment-là. »

C'est ainsi que les deux jeunes amoureux se promenèrent dans les environs de l'hôpital sorcier pendant quelques temps, passant plus de temps à se rapprocher qu'à réellement parler. Meilla se sentait bien ici, au soleil, sa main dans celle de son petit ami et elle loupa presque l'heure de sortie de sa tante. Ils se séparèrent dépités mais la jeune femme avait promis d'aller chez sa tante. Leur première séparation parmi tant d'autres, mais les séparations sont toujours difficiles...

Reducio
Dorothy : Image

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Passage à l'âge adulte  Solo 

~ 31 août 2042, appartement de Meilla

Il était plus de minuit, Meilla partait dans quelques heures en Colombie et n’arrivait pas à dormir, alors elle observait la vue de son petit appartement londonien. Il lui avait bien servi ces deux dernières années et elle n’en avait jamais été déçue. Elle se rappelait de sa peur un an plus tôt alors qu’elle était à la veille de démarrer son cursus en tant qu’apprentie professeure. Elle commençait à s’affirmer en tant que jeune femme mais cela n’avait rien à voir avec sa vie actuellement. Et dire que c’était également à peu près un an plus tôt qu’elle avait rencontré Octavia Peters, sa petite amie depuis quelques heures seulement. Elle ne pouvait s’empêcher de sourire en se répétant qu’Octavia et elle étaient enfin ensemble.

Pour une fois, l’été n’avait pas été trop compliqué. Meilla avait partagé son temps entre Octavia et June. Elle avait préparé son tour du monde avec sa meilleure amie. Elles en avaient eu l’idée l’été précédent mais avec leurs études respectives cela n’était pas possible. Et puis, June avait appris qu’elle avait l’occasion de faire une année sabbatique et la rouquine avait décidé de tout plaquer. En réalité, elle hésitait à suivre sa meilleure amie dans ce voyage, mais quand Octavia lui avait annoncé qu’elle partait de Poudlard pour vivre dans le monde Moldu, elle n’avait alors plus hésité une seconde. Lorsqu’elle en avait parlé à Amy à travers ses larmes, un soir dans la salle commune de Serdaigle, elle était loin de s’imaginer ce qui allait se passer les semaines suivantes.

Octavia lui avait dit avoir regretté son choix de partir aussi précipitamment et qu’elle voulait qu’elles se revoient. A l’occasion de leur première rencontre en tant qu’amies, Meilla lui avait annoncé qu’elle partirait pour un an autour du monde à la rentrée, mais elle lui avait également enfin fait sa déclaration d’amour. Le moment avait été un peu bizarre mais elles avaient décidé d’apprendre un peu plus à se connaître en dehors de Poudlard avant de commencer quoi que ce soit. C’est ainsi qu’elles s’étaient vues tous les jours sans exception, malgré les préparatifs du voyage, malgré le fait qu’Octavia devait se préparer pour sa rentrée Moldue.

La jeune sorcière n’avait revu presque personne de sa famille. Elle n’avait plus de nouvelles de Romain depuis un moment et c’était tant mieux, elle ne voulait plus en avoir. Du côté de sa famille en France, elle avait seulement échangé quelques hiboux avec Clémence sa cousine. Elle avait eu beaucoup de problèmes de santé, mais avait ainsi rencontré Jules, un très gentil Moldu avec qui elle partageait désormais sa vie. Nindil et Anadriellia continuaient leurs études à Beauxbâtons en troisième et sixième année, leur sœur leur manquait. Océane sa mère adoptive continuait son boulot, elle était toujours célibataire mais ne semblait pas le vivre trop mal. Eli était toujours portée disparu, Meilla n’avait plus aucune nouvelle depuis longtemps. Quant à la tante Dorothy, c’était la seule personne que la rouquine était allée voir. Tous les dimanches elles avaient déjeuné chez elle avec Octavia et Meilla était pratiquement sûre que Dorothy savait qu’elles finiraient ensemble. Il était vrai qu’elles avaient souvent eu des attentions l’une pour l’autre et sa grande tante avait toujours eu un feeling pour ce genre de choses.

Aujourd’hui, Meilla avait fait le premier pas vers Octavia. Elles étaient assises côte à côte, le cœur un peu lourd de devoir se quitter pour un an. Bien sûr elles pourraient s’écrire et toutes les deux avaient réservé quelques trajets en portoloin pour se voir de temps en temps, mais après avoir passé deux mois ensemble tous les jours, la séparation allait être difficile. Alors, en guise d’adieu et pour être certaine que son aînée ne l’oublie pas de sitôt, Meilla l’avait embrassée.

Il était plus de minuit, Meilla partait dans quelques heures en Colombie et n’arrivait pas à dormir, mais elle ne s’était jamais sentie aussi bien ces dernières années. Elle avait trouvé son équilibre.


Reducio
Image



[FIN]

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.