Cité de Londres

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Sofia Davis  

 Privé  Des vacances un peu trop longues

19 Juin 2038 à 11h30AM :

Tic, Tac, Tic ,Tac... Assise sur un fauteuil du salon, la tête sur ses mains, sa robe en coton et a froufrous qu'elle n'aimait pas mais qu'elle était obligé de porter,la petite Sofia s'ennuyait à mourir, ses parents sont parti en voyage et l'on laissaient chez leur voisine, Balleva, que la petite fille voyait comme une sorcière à cause de sa voix grossière, une verrue sur son long nez crochu, sa toute petite taille, ses cheveux gris en pétards sous un chapeau melon noir, ses oreilles pointus, ses sourcils noirs et très épais, ses lèvres violettes et ses dents jaunes. La même méchante sorcière de ses livres et contes. Sofia se demandait pourquoi ils l'avaient laissé chez elle, elle aurait pu rester chez eux et lire ses bons livres la nuit à la place d'entendre les ronflements de la vieille sorcière. Cela faisait 7 jours qu'ils sont partit et ils lui avaient dit qu'ils revenaient à mi-Juillet. Ses parents savaient qu'elle n'était pas du genre à faire des caprices dès qu'ils sortaient ou demander milles cadeaux à ses parents pendant leur voyage et cela la différencie de beaucoup de petites filles. Mais aujourd’hui cela allait changé car, heureusement pour la petite fille, aujourd'hui, sa grand mère venait la garder pendant ces 8 derniers jours avant le retour de ses parents. Sa grand-mère a toujours était une deuxième mère pour elle, c'est elle qui a appris à la petite fille à lire, à écrire et pleins d'autres choses. *Mais pourquoi était-elle si en retard ?* Se demanda la petite fille qui, gigotait dans cet étroit fauteuil en regardant sa valise déjà faite de puis un bon moment qu'avait la vieille femme quand d'un coup, la sonnerie retentit. La petite sorcière se leva d'un bond, attrapa sa valise et courra jusqu'à la porte d'entrée ses longs cheveux bruns rebondissant sur son dos. Coup de malchance, la portière était trop haute pour la petite fille âgée de 7 ans alors, la vielle dame vint, le visage cernée, et ouvrit la porte. Cécilia, le regard doux et bienveillant, le sourire collé à son visage angélique, ses longs cheveux gris par la vieillesse tombaient sur son parfait dos droit, malgré la vieillesse, sa grand-mère était une femme très sportive et qui fait très attention à elle. Sofia sauta dans les bras de sa grand-mère en bousculant sa voisine.

- Ma chérie, que tu as grandis ! Tu es devenue une belle jeune fille !  Dit la grand-mère en posant sa petite fille sur le sol et en la regardant

Sofia lui sourit et baissa sa tête sur ses chaussures où elle n'était pas vraiment à l'aise. Sa grand-mère étreint la dame et pour la première fois de sa vie, Sofia la vit adresser un léger sourire à sa grand-mère. Elles se parlèrent un petit moment, Sofia apprit que leur voisine avait un fils qui vit en Amérique du sud, au Pérou. La grand-mère repoussa ses cheveux puis tendit la main vers sa petite fille et lui dit :

- Aller, viens, on rentre. Merci beaucoup, Balleva pour l'avoir garder. Au revoir !

Sofia attrapa la main de sa grand mère, dit au revoir poliment à leur voisine et marcha avec Cécilia jusqu'à la maison.
Pas d’avatar
Amadalia Enderson  

 Privé  Des vacances un peu trop longues

Ce jour-là, la maison des Enderson était composée de trois personnes, la mère de famille enchaînait deux gardes à l’hôpital Sainte Magouste où elle travaillait, il restait donc le père de maison ainsi que ses enfants jumeaux. Le père avait décidé de prendre quelques jours de congé pour pouvoir profiter de ses enfants et se reposer. C’est pour cela que dès les premières lueurs du soleil, il se mit à la confection du petit déjeuné. La cuisine de la maison était suite à cela, sans dessus dessous, Monsieur Enderson adorait préparer à manger mais malheureusement mettait toujours la cuisine en désordre. 

Ce fut Elijah qui se réveilla en premier, ce qui était plutôt rare, pourtant il était bien réveillé et c’était sûrement grâce à la bonne odeur qui avait maintenant atteint les chambres à coucher. Le petit garçon âgé de six ans, sauta dans ses chaussettes aux couleurs dépareillées ne cherchant pas à les accorder avec son pyjama composé d’un short et d’un teeshirt (eux aussi dépareillés). Le petit garçon aux cheveux bouclés chercha automatiquement sa sœur du regard, car lorsque celle-ci se réveillait, elle venait automatiquement dans sa chambre pour lire un livre en attendant qu’il se réveille. Pourtant ce jour-là, Elijah était seul dans sa chambre, encore une preuve qu’il s’était levée bien trop tôt, il partit donc dans la chambre voisine pour réveiller sa sœur. Malgré que les deux enfants soient jumeaux, aucun des deux n’avait voulu avoir une chambre pour deux, ils préféraient avoir leur propre chambre gardant ainsi un espace personnel. Alors que la chambre du petit garçon était dans des tons bruns avec accrochée un peu partout des affiches de Quidditch (mais aussi un équipement) ainsi que le blason de l'école de sorcellerie Dumstrang. La chambre de la jeune fille, elle, était dans les tons clairs et une multitude de photos étaient accrochés à ses murs, il y avait tant de photo et de livres qu'on ne voyait encore que très peu la couleur des murs. 

Elijah toqua doucement à la porte voisine, aucune réponse ne lui vint, sa sœur était peut-être en bas pensa-t-il. Mais préférant avant tout vérifier il entra a pas de loup dans la chambre, sa sœur était bien là. Étendue dans ses draps, bras et jambe emmêlée, et cheveux éparpillés, il ne put réprimer un petit rire. Amadalia dormait toujours dans de drôle de position, ce qui faisait toujours rire son frère lorsqu'il arrivait à se réveiller avant elle. 

« Ama, debout ! Aller lève-toi » le petit garçon tira sur la main de sa soeur endormie. Un petit « humpf » sortit de la bouche de celle-ci, malgré tout son frère continuait de tirer sur sa main. Cependant il arrêta lorsqu'il sentit les doigts de sa soeur se lier aux siens avec douceur, elle était dorénavant bien réveillée et le regardait avec un doux sourire. Elijah ne peut réprimer un sourire lui aussi, en effet sa soeur lui souriait mais elle avait toujours ses cheveux éparpillés autour d'elle, ce qui rendait la scène comique. « Il y a quoi au petit déjeuner aujourd'hui ? » demanda doucement Amadalia la voix encore endormie. Aussitôt Elijah lui répondit de manière vive « Surement des Pancakes, aller viens Ama j'ai faaaaaaaaiiiimm » Aussitôt dit aussitôt fait, les deux enfants quittèrent la chambre et dévalèrent les nombreux escaliers de leurs maisons. 

Les deux enfants s'attendaient à retrouver leur père au fourneau,  pourtant, lorsqu'ils arrivèrent dans la cuisine, leur père était près de la fenêtre et regardait dehors la mine songeuse, celui-ci ne semblait même pas les avoir entendu. Automatiquement, ils comprirent qu'il y avait un problème. Leur mère était peut-être blessée ? Tant de questions se bousculaient dans leurs esprits, cependant, ce fut Elijah qui craqua en premier et essaya de parler calmement alors que l'inquiétude se faisait clairement entendre. « Papa ? Qu'est-ce qu'il se passe ? » Le père sortit de sa léthargie et se retourna enfin, et les regarda doucement. Monsieur Enderson savait que la nouvelle qu'il venait de recevoir n'allait pas enchanter ses enfants. « Mes petites étoiles, je suis désolé mais nous n'allons pas pouvoir passer la journée ensemble aujourd'hui » A la fin de sa phrase, il put entendre ses enfants retenir leur souffle, Amadalia contenait difficilement sa colère tandis que Elijah le regarda froidement. Il savait que cette journée était très importante pour eux, malheureusement, il n'avait pas le choix. « Je vous avais expliqués que je travaillais sur un dossier important » les enfants hochèrent doucement la tête « Et ils ont absolument besoin de moi au Ministère. Je suis désolé vraiment mais je vous promets que l'on passera bientôt une journée tous ensemble. Promis mes étoiles. » Malgré qu'aujourd'hui il ne pourrait pas rester avec ses enfants, Monsieur Enderson avait prévu pour eux un endroit parfait pour être en sécurité et pouvoir s'amuser. « Je vais vous conduire chez les Davis, leur grand-mère s'occupera de vous et vous pourrez vous amuser avec Sofia. Est-ce que cela vous convient ? » Les enfants hochèrent doucement la tête, ils savaient parfaitement que leur papa n'était pas responsable pourtant cela les blessait énormément. 

Les enfants mangèrent rapidement leurs petits déjeuners et partirent vite s'habiller ne voulant pas mettre leur père en retard. Ils savaient que leur père n'avait pas eu le choix, car s'il l'avait eu il serait resté avec eux, les deux enfants ne pouvaient donc pas être réellement fâché contre celui-ci. Monsieur Enderson fit rapidement transplaner avec lui ses enfants, et arriva devant la demeure des Davis. La famille Enderson, ne prit pas la peine de détailler cette maison qu'ils connaissaient par coeur, et se dépêcha de sonner à la porte attendant que celle-si s'ouvre. 

Excuse moi pour ce retard, j'espère que ce rp te plaira, excuse moi aussi si il est très voir trop long mais je souhaitait détaillé les deux personnalités des enfants. J'espère que cela ne te dérange pas. XX Ama
Pas d’avatar
Sofia Davis  

 Privé  Des vacances un peu trop longues

Deux pas, trois pas, quatre pas. En quatres pas la demeure était éloignée de la maison de la voisine. Quatre pas qui les éloignaient et portant ça avait l’air loin en regardant de la fenêtre de sa chambre. Le petite fille tenait la main de sa grand-mère jusqu’à ce qu’elles arrivèrent à la maison. Ce fut la petite fille qui la lâcha, monta les escaliers en mezzanine et se dirigea vers sa chambre. La chambre de la petite fille n’était pas comme celle des autres. Il n’y avait pas de rose ni de blancs mais était d’un gris clair et d’un violet assez clair. Il n’y avait pas de poupées, de maisons de poupées ou de poupons mais il y avait deux grandes bibliothèques qui faisaient coins et qui étaient remplis de livres de toutes sortes. En fait, quand elle était dans la librairie, la jeune fille avait pris tous les livres qu’elle avait envie de lire, qu’elle pourrait lire et qu’elle lirait directement, une fois arrivé à la maison. Il y avait des livres qui n’étaient plus de son âge ou des livres qu’elle avait déjà lu mais elle ne voulait pas les jeter, préférant les laisser sur sa bibliothèque pour la remplir et disait toujours à ses parents que si une fois elle voudrait les lire, elle les trouvera et ne seront pas jeter. Ils ont étaient tendres et l’ont laissé les garder. Au milieu de la chambre trônait un lit une place et demie qui était simple, il n’était ni à baldaquin et n’avait pas de style. Dans chaque côté du lit y avait deux tables de nuits, celle de gauche était où elle mettait son livre le soir quand elle finissait de le lire tandis que l’autre était où elle avait laissé une boîte assez moyenne de taille en bois qui avait deux étagères et la troisième était fermée à clé. Dans le premier, comme il était assez large, elle y plaçait ses stylos et quelques bloc-notes, ces choses lui servaient pour que quand elle trouvait des mots qu’elle ne comprenait pas, que quelques choses lui plaisait ou qu’elle venait de finir un livre et qu’elle allait faire un résumé sur celui-ci pour mieux s’en souvenir, elle les notait tous. Le deuxième était tous les bijoux, les bagues en plastique, les serre-têtes, les élastiques et tout était dedans. Dans le troisième, c’était plus personnel, elle y mettait les choses qui avait de la valeur pour elle, des bijoux offert par ses parents, sa grand-mère ou même sa tante était ici et plusieurs choses dans ce genre. Dans cette table de nuit, il y avait un tiroir où était dedans un cahier et un livre, ces deux choses sont les choses que Cécillia lui avait offert le jour de ses trois ans et c’est ces choses avec lesquelles elle lui apprend à lire et écrire. Pendant qu’elle prenait ses affaires, elle entendit la sonette rententirent puis le grincement de la porte qui notifia qu’elle avait été ouverte. En entandant juste une voix, Sofia laissa toutes ses affaires et descendit telle une furie dans le rez de chaussée. C’était bien eux, la famille Enderson mais sans la mère. Apparemment, M. Enderson avait une urgence au ministère, où il travaillait, et Mme. Enderson ne pouvait pas garder les jumeaux car elle aussi était prise à l’hôpital. Sofia s’approcha d’eux doucement avec un sourire.

« - Bonjour, Monsieur Enderson. Salut, Ama et Eli. Vous allez restez ? »[/b]

Elle leur fit la bise et fit signe à ses amis d’aller dans le salon.
Pas d’avatar
Amadalia Enderson  

 Privé  Des vacances un peu trop longues

Lorsque la porte de la grande demeure s'ouvrit, ce fut sur la grand-mère de Sofia, Amadalia avait toujours trouvé cette femme impressionnante pourtant elle se montrait très douce avec eux, chose qu'elle appréciait énormément. Pendant que le père de famille expliqua sa raison d'être la avec les deux enfants, Amadalia prit son temps pour défaire les quelques boutons de sa petite veste rouge en toile recouverte d'écusson. La petite fille portait un short en jeans tout ce qu'il y a de plus basique, avec un top blanc, à ses pieds, une paire de baskets hautes rouge en toile y était, on pouvait cependant voir ses hautes chaussettes blanches sortir de ses chaussures. Amadalia aimait beaucoup associer ses vêtements et ça depuis toujours. Cependant la jeune fille n'avait pas pris le temps de tresser ses cheveux courts, car d'habitude c'était sa mère qui s'en occupait, son papa galérait beaucoup trop pour cela et inutile de demander à son jumeau, il lui aurait surement arraché la plupart de ceux-ci. Alors Amadalia avait ses cheveux tout ébouriffés, quelques mèches de cheveux ressortaient de sa masse capillaire, rendant la scène comique. Elijah lui était habillé à peu près de la même façon, sauf que le petit garçon portait un t-shirt noir ainsi qu'une veste de la même couleur. Sur sa veste, on pouvait voir que deux mains avait été faite avec de la peinture et sur chacune des mains il y avait une initiale A et E. 

Alors que Adam Enderson expliquait à la grand-mère de Sophia pourquoi il devait lui laisser les enfants, une petite fille aux cheveux bruns courra en vitesse dans les escaliers. Les jumeaux sourirent en se rendant compte que c'était leur chère amie, Sofia, celle-ci les accueillit avec un grand sourire et leur demanda s'ils allaient rester. Elijah fut le plus rapide à prendre la parole, cependant Amadalia ne lui en voulut pas, car depuis qu'ils étaient petits c'est comme cela que ça fonctionnait. Le petit garçon était toujours celui qui parlait en premier face à des personnes autres que sa famille, sachant très bien que sa jumelle n'était pas très heureuse d'avoir l'attention sur elle. La plupart du temps,, les deux enfants faisaient une phrase à deux, ils complétaient la phrase de l'autre et c'était une chose qu'il aimait énormément faire. Les trois enfants se dirigèrent vers le salon pour continuer leur explication et conversation. 

« Oui nous allons rester avec toi aujourd'hui... » Aussitôt sa jumelle répondit d'une voix plus douce et moins sûre d'elle « Maman travaille et papa vient d'être rappelé, donc il nous a déposé chez toi » La jeune fille aux yeux vairons sourit en regardant son amie dans les yeux. Les deux jeunes filles étaient toutes les deux très proches, elles étaient meilleures amies et on pouvait dire qu'Elijah faisait aussi partie de leur duo d'amies.

Parfois, Amadalia se demandait si le fait d'avoir un jumeau rendait ses relations avec les gens, plus difficiles. En effet, beaucoup ne voulaient pas être amie avec elle peur de d'être de trop dans le duo qu'elle avait avec son frère. Elle espérait que son amie Sophia ne se sentait pas mise à l'écart, Amadalia avait pris la décision de demander son avis à la jeune fille, ne voulant pas la blesser ou même perdre son amitié qui était pour la jeune fille très précieuse à ses yeux. 

Monsieur Edderson fit ses aux revoirs à ses enfants en leur promettant d'être sage et de ne pas faire de bêtises et partit travaillé. Il ne resta donc que Sofia ainsi que sa grand-mère et les petits Enderson. La vieille femme leur fit un sourire et leur demanda s'ils souhaitaient l'aider à préparer le repas du midi. Elijah répondit automatiquement par l'affirmative, mais Amadalia elle préféra se retourner vers Sofia en attendant son choix. 
Pas d’avatar
Sofia Davis  

 Privé  Des vacances un peu trop longues

Ah, les jumaux Enderson. Aussi fusionnel, aussi complices, aussi liés. Les deux enfants ont toujours fait tout ensemble, que ça soit jeux, parc, châteaux de sable... Tout. Parfois la petite fille voulait elle aussi un jumeau ou une jumelle ou même un petit frère ou une petite sœur. Mais elle n’en avait point. Elle se sentait parfois seule et voudrait bien une personne avec qui rester quand ses parents sont occupés ou que Ama et Elijah ne peuvent pas venir. Mais il n’y a personne. Seuls ses livres lui tiennent companies quand elle s’ennuie. Mais maintenant, elle est plus au moins habituée à la solitude. Ses parents partent plus souvent en voyage pour des raisons professionnelles et elle, elle reste chez sa voisine ou bien, sa grand-mère vient parfois la garder. Avec ses 44 ans, la jeune femme était encore jeune mais était quand même grand-mère ce qui la faisait vieillir. Travaillant comme professeur dans une faculté de potions, la grand-mère ne peut pas toujours gardé sa petite-fille mais essaye le maximum pour le faire quand sa fille et son mari ne peuvent pas l’emmener avec eux. 

Parfois, Sofia se sentait de trop entre la relation Amadalia et Elijah. C’est vrai, les trois enfants étaient amis pour toujours, même si Sofia était plus proche de Ama que de Éli. Elle senta qu’elle était juste entre les deux jumeaux. Parfois, elle voulait le dire à Amadalia, étant celle avec qui elle était le proche, mais s’abstenait de peur de la blesser ou l’enfoncer. Mais maintenant, c’était parfait. Elijah était partit aiderait la grand mère de la châtaigne après sa demande tandis que sa sœur déclina poliment l’offre. 

« -Je vais rester avec Ama’, Grand-mère. Mais on va v’nir vous aider plus tard. » dit elle à sa grand-mère tandis que celle-ci hocha la tête et partit dans la cuisine, Elijah sur ces pas.

Une fois partit, Sofia se retourna vers sa meilleure amie, prit son courage à deux mains et lui dit doucement en la regardant.

« -Ama, est ce que j’suis de trop entre toi et Eli ? demanda la petite fille


Bon, ok, elle a été directe mais elle voulait à tout prix savoir si elle l’était dans le point de vue de la petite blonde.