Cité de Londres

Inscription
Connexion

 PV  EnnAmies en boutique

Reducio
PV avec Mad Mal et Gwenaëlle Diafora.


Nous étions en Janvier 2043 lorsque Mathilde, se pavanait tranquillement dans les rues de Londres.
Depuis son entrée en première année, la jeune Verte avait prit cette habitude de sortir dès qu'elle le pouvait, sortir pour s'aérer les idées et y mettre de l'ordre car depuis le début de sa scolarité, ce n'était pas simple.
Elle s'y promenait aussi pour profiter du beau temps lorsqu'il se présentait.
Mais elle y allait principalement pour s'adonner à son activité favorite, faire les magasins. Elle à toujours aimé ça, même si elle n'aimait pas coller au profil type des filles. Même si elle n'achetait rien. C'était aussi car elle était une vraie acheteuse compulsive ou tout simplement pour le plaisir des yeux.

Mathilde était donc partit pour les rues qu'elles n'avaient pas encore eu le temps d'explorer, avant sont entrée à Poudlard elle habitait dans une petite ville de bord de mer au sud de l'Angleterre alors elle n'avait jamais eu l'occasion de se rendre dans la capitale.
Elle rattrapait le temps perdu, en quelques sortes.

Elle s'empressa alors dans une petite rue, elle était très jolie, pleine de charme, construite de pavé qui ont sans doute dû voir des combats à l'épée moyenâgeux, des jeunes enfants qui jouaient et rigolaient, ou encore des couples de personnes âgées se remémorant des souvenirs appartenant au passé. Elle était à peine éclairée mais ont pouvais facilement y voir puisque les nombreux magasins qui la ornaient comprenaient beaucoup de lumière.

Mathilde s'arrêta de vitrine en vitrine, passant du chocolatier et ses odeurs, de la pâtisserie et ses gâteaux les plus extravagants, aux magasin de vêtements.

Puis une petite boutique attira son attention, il n'y avait personne sauf un vendeur qui semblait avoir la quarantaine. Elle était pleine de petites choses comme des souvenirs typiques de Londres, des chocolats, et beaucoup d'autres choses intéressantes. La jeune fille passa sa tête et vit au fond ce qu'il semblait être des vêtements, elle rentra.

Elle s'exécuta au formules de politesse les plus normales. Puis elle commença à regarder ces petits bibelots de toutes les couleurs même les plus étranges, qui jonchaient les nombreuses étagères. Les premiers mètres de la boutique était consacré aux souvenirs de la capitale, puis suivaient ces fameux bibelots, ensuite ce trouvaient des chocolats et enfin au fond les vêtements.
Le vendeur restait silencieux, comme pour laisser le plaisir de profiter de cette agréable ambiance.
Il n'y avait personne d'autre dans la boutique, ce qui arrangeait Mathilde puisque très peu sociable.

Tout au fond de la boutique, derrière la caisse, ce trouvaient chaises et tables, qui ressemblait fortement à un café caché, la verte s'interrogea sur cet étrange installation quelques secondes puis retourna vaquer à ses occupation, seule et sans être dérangé lorsqu'elle entendit la porte s'ouvrir.

2ème année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."

 PV  EnnAmies en boutique

Reducio
Gwenaëlle est en deuxième année.

Prendre la deuxième rue à gauche, continuer sur deux cent mètres et prendre le deuxième tournant : deuxième ou troisième ? Emmitouflée dans son manteau, Gwenaëlle avançait d'un pas presque rageur dans les rues de Londres.  Ses lourds cheveux d'un roux flamboyants qui ne la faisait jamais passer inaperçue (pour sa plus grande peine) étaient cachés par un cache de nez brun. Elle était habillée en vêtement moldus : un pantalon large et un pull en laine, sans doute tricotée par sa grand mère paternelle : mais ce n'était pas elle qu'elle cherchait.  Sa mère devait s’être fichue d'elle ce qui ne serait pas une surprenante nouvelle. Elle s’arrêta à bout de souffle dans une bifurcation et adressa un sourire crispé et agacée au passant qui lui avait jetté un coup d’œil interrogateur. 
Qu'est ce qui lui avait pris ? Elle aurait simplement du rester à Poudlard, au lieu de s'aventurer seule dans Londres. Elle n'avait rien d'une gamine certes, mais connaissait le plan géographique de Londres aussi mal que ses cours de Métamorphoses. Et cette partie là, de la ville était bien trop loin du Chaudron Baveur pour qu'elle y trouve des repères. 
Gwenaëlle jeta un coup d’œil, à la rue à sa gauche... Mouais... ça pouvait faire style "sorcier". C'était une rue qui contrastait étrangement avec les grandes avenues de Londres, étroite, celle-ci était recouverte de pavé gris et les maisons semblait appartenir à un autre monde. Oui, c'était joli... Malgré son anxiété la Serpentard parvint à retrouver l'espoir. Au pire... Elle demanderait son chemin. C'était vraiment la pire chose qui pouvait arriver. Et en attendant pourquoi ne pas profiter d’être là ? 
Elle s’arrêta devant une vitrine, le type typique de "l'arnaque touriste" si on lui avait demandé son avis. la jeune fille qui n'avait jamais été une grande voyageuse, n'avait jamais trouvé l’intérêt des gens à acheter des souvenirs et babioles dans les lieux qu'ils visitaient. Garder les souvenirs dans sa tête était mille fois mieux et ça ne coûtait pas un sou. La seule chose qui paraissait à peine intéressant ici, c'était le chocolat. 
Soudain, une chose attira son attention. Enfin pas vraiment une chose, quelqu'un. Une jeune fille qui devait avoir un an de moins qu'elle aux cheveux bruns et aux yeux vert : Gwenaëlle aurait juré l'avoir déjà vu quelque part. Elle fronça les sourcils, se pourrait-il que... ? Une image lui vint, et la deuxième année se souvint avoir croisée une jeune fille semblable dans la Salle Commune en début d'année.
Si ce qu'elle pensait était vrai, elle était enchantée ! Deux jours qu'elle n'était plus à Poudlard et déjà le monde de la sorcellerie lui manquait. Elle ouvrit la porte et s'engouffra dans la boutique. A ce moment là, elle adressa un bref bonjour au vendeur qui (elle en était certaine) n'allait pas tarder à vouloir la forcer d'acheter tel ou tel objet et se faufila dans la boutique, et adressa un sourire hésitant à la fille qui y était tout au fond. Elle n'était plus très sure de son idée, et préférait attendre avant de se risquer à lui demander son identité. 

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

 PV  EnnAmies en boutique

Une paresse monumentale habitait Mad. Elle se trouvait là, face à cette télévision qui proclamait toutes sortes de sottises, jonchant entre ses déchets de biscuits et friandises en tout genre sur un canapé écrasé de tous côtés. Elle était pourtant sur le point de se retrouver les fesses par terre mais ne prenait pas pour autant la peine de se relever et de reprendre une position confortable. Elle décida alors de se bouger, réalisant l'état catastrophique dans lequel elle était et coupa l'écran lumineux d'un geste sec grâce à sa télécommande. Elle rangea le salon dans lequel elle était, jetant les détritus et tous cadavres de nourriture, et aéra en ouvrant largement les fenêtres. L'air parcourut la pièce et ressortit, emportant avec lui les odeurs disgracieuses. Etant seule dans la maison, elle décida de sortir plutôt que de rester croupir avec le pot de glace qui trônait dans le congélateur, ce qui ne ferait que l'accrocher davantage qu'elle ne l'était déjà au canapé. Elle mit une veste, attrapa ses clés et ferma la maison, sous la bise du froid. Elle prit une direction inconnue, décidée à découvrir un peu la ville de son cousin. En effet, elle avait beau se rendre très régulièrement à Londres et y vivre une grosse partie du temps où elle n'était pas à Poudlard, elle connaissait très peu la capitale.

Elle put alors apercevoir de larges avenues bordées de magasins en tout genre, bondées par une foule compacte et hâtive. Elle s'engouffra dedans mais vite, un malaise lui parvint et elle chercha frénétiquement du regard une issue à cette gêne. Elle distingua au loin une petite rue qui lui sembla déserte, contrastant avec le passage dans lequel elle se trouvait. Elle se dépêcha donc de rejoindre la ruelle sauveteuse et y pénétra. Elle détailla l'endroit dans lequel elle s'était fourrée du regard et distingua une drôle de petite boutique. La curiosité l'emportant, elle en prit sa direction et tendit la tête dans l'embrasure de la porte. La blondinette vit que le magasin était divisé en plusieurs parties : souvenirs, bricoles en tout genre, chocolats ou encore vêtements occupaient les présentoirs. Elle aperçut deux jeunes filles et en reconnut une. Gwenaëlle Diafora, une Deuxième Année Serpentard qu'elle n'avait jamais vraiment rencontré mais dont elle connaissait le nom et les traits grâce aux voix des couloirs. Celle ci était au centre du lieu, mais au fond se trouvait une seconde jeune fille qu'elle ne connaissait ni d'Adam ni d'Eve. Au premier regard, elle ne l'apprécia pas. Elle possédait une chevelure rousse que Mad trouva disproportionnée et des traits incisifs et pédants au goût de la Gryffonne. Elle s'approcha cependant de Gwenaëlle dont on lui avait vanté les qualités.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août

 PV  EnnAmies en boutique

Gwenaëlle Diafora n'avait toujours pas ôtée son cache-nez, peut-être étais-ce car elle comptait ressortir assez vite, par simple flemme ou bien à cause des deux raisons. Elle avança encore d'un pas vers cette fille. Quel était son nom déjà ? Quelque chose qui commençait par un "M", elle en était certaine. Elle l'avait pourtant bien entendu lors de la cérémonie du Choixpeau Magique en début d'année scolaire... Tandis qu'elle se demandait comment l’interpeller, une clochette sonna et l'air pénétra dans la boutique chauffée. La jeune fille tourna sa tête instinctivement,  pour regarder qui était entrée... 
C'était Mad Mal. Elle se retourna vers l'autre jeune fille puis se rendit compte de quelques chose.
Avec stupéfaction, elle tourna à nouveau son regard vers la fille qui venait de rentrer.
Il y avait-il un rendez vous organisé entre des élèves de Poudlard dont elle n'avait pas été mise au courant ? Elle n'avait jamais adressée une seule fois la parole à cette Gryffondor, pourtant elle l'avait croisée plusieurs fois dans les couloirs où dans la Grande Salle et avait entendu assez de fois son nom pour le retenir. 
La jeune fille tenta de paraître naturelle, et fronça les sourcils en l'observant, la façon dont la regardait cette fille ne lui plaisait pas et elle se sentit mal à l'aise, mais ne tourna pas la tête pour autant. En effet, Mad fit un pas vers elle et Gwenaëlle Diafora se mit dans un automatisme ridicule et habituel chez cette enfant sur la défensive. 
- Qu'est ce que tu veux ? Fit-elle sèchement à l'adresse de cette jeune fille qui ne lui avait pourtant rien fait d'autre que de s'approcher d'elle. Peut-être cherchait elle simplement à faire connaissance, où peut-être cherchait elle des renseignement elle aussi.  La rouquine n'aurait pas appréciée que "mademoiselle prénom inconnu" lui réponde ainsi si elle avait enfin put se décider à la questionner. Et sincérment0raiment la présence des ces deux élèves était un véritable soulagement pour elle. Gwenaëlle allait enfin pouvoir retrouver son chemin, et peut-être discuter un peu.
- Hmm... Excuse.... le stress. Enfin... je... bafouilla t'elle un court instant, et sinon qu'est ce que vous faites toutes là vous ? La question se devait être commune à ses deux camarades et la jeune Serpentard jeta un regard rapide et de façon succincte aux deux étudiantes de Poudlard.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

 PV  EnnAmies en boutique

Mathilde pu d'abord observer une jeune fille à la chevelure rousse flamboyante, la brunette resta de marbre, elle était sûr d'avoir déjà vue cette fille, mais où ? Surement à Poudlard c'est vrai, mais Mathilde se fichait un peu de ses camarades Serpentard, enfin, elle n'y faisait pas plus attention donc le fait de l'avoir à peu près reconnu l'a perturba quelques instants. Après quelques temps de réflexion en faisant semblant d'être soudainement passionnée par les boules à neiges exposées juste devant ses yeux. Ce n'était au final pas bien grave, la rouquine de l'avait sûrement pas reconnu et puis elle ne connaissait pas du tout son nom.

Elle décida tout de même que la meilleure solution pour ne pas se faire remarquer était de l'ignorer.
Le malaise ce fit sentir lorsque la potentielle connaissance de Mathilde lui fit un sourire, même si assez formelle, elle lui rendit alors par simple politesse.

Elle continue alors à regarder de ses yeux verts tout ce qui était entreposé dans le magasin qui ressemblait fortement à un musée de... De multiples choses indescriptibles.

La Serpentard crue s'évanouir lorsqu'elle entendit la porte s'ouvrir pour la deuxième fois en quelques minutes. Encore, pensa t'elle.

La jeune fille qui entra paraissait un peu plus vieille que la première année, elle ne la connaissait pas et cela l'arrangeait plutôt. Malgré le fait qu'en un regard le courant ne passa pas du tout.
Même si en quelques seconde celle-ci rend directement l'atmosphère très étrange, comme si quelques choses reliaient ces trois filles mais elle ne savait pas quoi.
Raisons de plus pour ne pas se faire remarquer.

Elle commença à établir des plans farfelus pour s'échapper de cet enfer, ces yeux ce dirigèrent sur le vendeur qui... N'était plus là ? 
Génial. Il était surement partit dans l'arrière boutique.

Son regard bifurqua alors sur la rouquine qui sembla aussi perdue qu'elle.
Mathilde pensa alors alors pendant une fraction de seconde qu'elle pouvait s'en aller comme si de rien n'était.
Mais non.

Puis sa camarade prit la parole face à la nouvelle arrivante.

- "Qu'est ce que tu veux ?"

Oh merde, et si elle était comme elle ? En une phrase la brune se rendit compte que la fille pourrait être comme elle, pourrait avoir le même caractère ou parler de la même manière. Mais non, personne n'a vécu ce que Mathilde a vécue.

Puis elle se corrigea comme si elle se rendit compte d'une erreur qui n'en était pas une au yeux de Mathilde. Qui préféra d'ailleurs ne pas s'emmêler dans la conversation.

- "et sinon qu'est ce que vous faites toutes là vous ?"

Mathilde paniqua un court instant, que devait elle faire ? Elle se fichait complètement de ces filles mais se sentait retenue, intriguée.
Mince.
Elle devait répondre, elle était obligée.

- "Bonjour, déjà. Bah je fais pas grand chose, il n'y a pas grand chose a faire ici de toute façons. Je peux vous retournez la question mesdemoiselles. Et puis pourquoi ça t'intéresse ?"

Mathilde ne voulait absolument pas se faire d'amis mais elle devait bien admettre que la rouquine avait une bonne tête.

2ème année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."

 PV  EnnAmies en boutique

Intriguée, Gwenaëlle fronça les sourcils en remarquant la panique évidente qui prit sa camarade de Serpentard. Rapidement, elle comprit que l'autre jeune fille ne devait également pas être une enfant très sociable et un élan sincère l'attira vers cette jeune fille.
- Bonjour, déjà. Bah je fais pas grand chose, il n'y a pas grand chose a faire ici de toute façons. 
Les paroles de cette fille prouvaient qu'elle était sur la défensive. Une année auparavant, la jeune rouquine se serait vexée de celle-ci à cause d'un orgueil trop grand que malheureusement elle possédait depuis toujours. Mais cette fois ci, elle garda un visage impassible.
- Je peux vous retournez la question mesdemoiselles. Et puis pourquoi ça t'intéresse ?
La jeune étudiante eu un sourire sarcastique, qui ne se voulait pas moqueur mais qui pouvait en avoir l'air pour certain, cette fille le savait très bien elle en était certaine.  La présence de camarades de Poudlard était une aubaine et une curieuse chance. Ah moins... Il se pouvait que l'autre fille ne l'ai pas reconnu. C'était fortement possible et la rouquine n'avait pas imaginé cette hypothèse. Une autre hypothèse était qu'elle se trompait complètement et que la fille aux yeux verts n'était en rien une sorcière. Elle se retourna d'un mouvement brusque vers l'autre fille, elle était toujours au fond pour le moment alors elle s'adressa uniquement à sa "probable camarade"
- Et bien... Bonjour... Dit-elle prudemment en restant sur la défensive bien qu'elle savait qu'elle ne paraissait guerre convaincante quand elle adoptait cette posture. Une force étrange, la guidait vers cette fille et elle esquissa l'ombre d'un sourire sincère.
- Je me demandais... Elle s’arrêta un instant ne sachant comment formuler sa question elle opta pour la sincérité. En fait... Je me suis un peu perdue alors je suis là. Elle eu un petit rire crispé puis se sentit honteuse d'adopter ce genre d'attitude qui lui paraissait peu représentative d'elle même. Elle repensa à ses parents sans doute l'aimeraient ils peut-être si ils l'entendaient, c'est cette pensée qui, étrangement,  la fit revenir sur la défensive.
- Et puis... Je peux m'intéresser à ce que je veux. Bref... Tu m'as pas dis ton nom. Moi c'est Gwenaëlle Diafora.
Malgré le ton sec qu'elle voulait adopter, il n'y avait dans celui-ci aucune animosité, juste une profonde curiosité à l'égard de cette fille.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

 PV  EnnAmies en boutique

Gwenaëlle semblait complètement perdue. Elle tournait frénétiquement la tête vers la jeune fille au fond du magasin, puis Mad, puis à nouveau l'autre fille, et à nouveau Mad et ainsi de suite. On aurait dit un hibou déréglé. Cependant, elle arrêta sa boucle sur la Gryffonne et ses sourcils se froncèrent sur elle. Visiblement, la Serpentard savait qui était la Deuxième Année. En effet, cette dernière doutait fortement que la jeune fille fixe ainsi toutes les personnes inconnues qu'elle croisait. Lorsque la préfète s'approcha d'elle, celle ci lui répondit, de manière assez virulente :

- Qu'est ce que tu veux ?

Certes, Mad avait connu meilleur accueil, mais ayant déjà entendu parler de l'interlocutrice, elle savait qu'elle réagissait souvent ainsi et qu'elle ne devait donc pas le prendre personnellement, ce qu'elle avait d'ailleurs bien trop tendance à faire. De toute façon, ce n'était pas quelques mots avec une Poudlardienne inconnue qui allait changer sa vie. Cependant, Gwenaëlle tenta de se reprendre et dit alors :

- Hmm... Excuse.... le stress. Enfin... je... et sinon qu'est ce que vous faites toutes là vous ?

Elle était un peu étrange au goût de Mad mais cette dernière finirait bien par s'y habituer, elle en était certaine. Elle fut tout de même surprise du stress déjà apparent de celle qui venait de parler. En effet, ressentir une angoisse pour un pauvre contact humain lui semblait démesuré. A ce moment, la jeune-fille-du-fond-du-magasin sortit alors de son observation pour prendre la parole et ainsi offrir une réponse à la question restée en suspens :

- Bonjour, déjà. Bah je fais pas grand chose, il n'y a pas grand chose a faire ici de toute façons. Je peux vous retournez la question mesdemoiselles. Et puis pourquoi ça t'intéresse ?

La Deuxième Année commençait à bien cerner les deux personnes qui l'entouraient, le vendeur étant parti dans l'arrière-boutique. Elles étaient similaires : directes, sournoises, renfermées, sur la défensive. Voilà comment elle les voyait. 

- Et bien... Bonjour...Je me demandais...En fait... Je me suis un peu perdue alors je suis là. Et puis... Je peux m'intéresser à ce que je veux. Bref... Tu m'as pas dis ton nom. Moi c'est Gwenaëlle Diafora.

Elle sentait que leurs ressemblances étaient en train de forger un dialogue entre elles, malgré les petites piques qu'elles continueraient à se lancer probablement. Gwenaëlle devenait d'ailleurs peu à peu de plus en plus hésitante. Cependant, Mad voulait échanger avec cette Serpentard dont on lui avait tant parlé et elle tenta de s'incruster discrètement dans la conversation.

- Bonjour. Je suis Mad Mal. Perso, je me promenais juste dans Londres, que je connais bien, puis j'ai vu ce drôle d'endroit. Si tu veux, je pourrais t'aider, Gwenaëlle. Tu veux aller où ?

Elle ne voulait tout de même pas trop s'avancer avec cette interlocutrice qui n'aimait pas trop qu'on l'approche.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août

 PV  EnnAmies en boutique

Reducio
Désolée pour l'énorme retard...





Mathilde observait tout de même l'autre fille, qui semblait plus grande. Elle avait un air plutôt hautain au yeux de la Serpentard et elle n'aimait pas ça, malgré qu'elle en ai l'habitude.
Mais très intriguée par Gwenaëlle, une fille qu'elle avait déjà aperçue, elle en était sûr, elle réfléchit à des sujets de conversation puis un éclair de génie lui traversa l'esprit : Elle est à Poudlard, à Serpentard. C'est une alliée. L'esprit de la jeune verte lui jouait rarement des tours, elle avait acquis une certaine logique et intelligence au fur et à mesure de ce qu'elle avait traversé, forcément, ça aide.
Elle voulue sortir de son observation et son silence quand la plus grande d'entre elles prit la parole :

- Bonjour. Je suis Mad Mal. Perso, je me promenais juste dans Londres, que je connais bien, puis j'ai vu ce drôle d'endroit. Si tu veux, je pourrais t'aider, Gwenaëlle. Tu veux aller où ?

Mad Mal ? Ce nom résonnait dans ça tête, elle avait déjà entendu ce nom là, à Poudlard ? Ce serait tout de même une belle coïncidence, Mathilde se ressaisit : non, ça ne doit pas être ça. Son nom ressemblait  aux méchants dans les films de son enfance ce qui ne changea pas les aprioris de la cadette du groupe sur sa camarade.
Le coup de massue qu'elle reçu fût lorsqu'elle proposa d'aider sa potentielle alliée, Mathilde sauta alors sur l'occasion pour sûrement pouvoir faire plus ample connaissance avec Gwenaëlle.

- "Pardon "Mad" mais elle ne pourra malheureusement pas accepter ton aide puisque je dois lui parler, je suis vraiment désolée d'interrompre cette belle amitié naissante mais je te l'emprunte quelques minutes !" dit la brunette en prenant le bras de sa camarade en l'emmenant vers le fond du magasin :

- "Eh, tu vas quand même pas te laisser avoir par Mad si ? Bref c'est pas trop le sujet, je t'ai déjà vu quelques part, je ne suis pas sûr, tu ne serai pas de la même école que moi par hasard ?" avec un ton interrogateur qui voulait dire "Je connaît déjà la réponse..."

Si elle avait faux même si les chances son infimes , elle ne devait surtout pas dévoiler l'existence de Poudlard à cette fille.

Elle l'a laissa alors s'exprimer tranquillement.

2ème année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."

 PV  EnnAmies en boutique

Gwenaëlle était tournée vers "miss inconnue" et en avait complètement oubliée Mad Mal. D'ailleurs elle avait complètement oubliée, du moins pour un court instant, pourquoi elle se trouvait là également. Une voix la remmena à la réalité.
- Bonjour. Je suis Mad Mal. Perso, je me promenais juste dans Londres, que je connais bien, puis j'ai vu ce drôle d'endroit. Si tu veux, je pourrais t'aider, Gwenaëlle. Tu veux aller où ?
Gwenaëlle, surprise qu'on l'interpelle et lui propose gratuitement de l'aide, tourna son regard vers la Gryffondor. Après tout celle-ci ne paraissait pas aussi détestable que ce qu'elle avait pensée au premier abord en la voyant... Cela devait être la première fois qu'on veuille l'aider. Presque immédiatement, une ombre rapide vint assombrir le visage de la rouquine : de la méfiance. Était-ce sa constante solitude qui la faisait douter ? Sans aucun doute. Néanmoins, Gwenaëlle commença à répondre.
- Drôle d'endroit et drôle de coïncidence aussi. Elle sourit, sachant pertinemment que Mad la savait élève de Poudlard. Sinon je cherchais Woodch...
La jeune Serpentard fut coupée en pleins milieu de sa phrase par "sa supposée autre camarade". Gwen se sentait anxieuse. Qu'est ce qu'il était difficile de faire attention à deux personne en même temps !
- Pardon "Mad" mais elle ne pourra malheureusement pas accepter ton aide puisque je dois lui parler, je suis vraiment désolée d'interrompre cette belle amitié naissante mais je te l'emprunte quelques minutes !
Gwen haussa un sourcil au terme ironique de "belle amitié naissante", qui la laissa échapper un sourire. Elle ne s'attendait pas néanmoins à être poussée à l'autre bout de la pièce par une parfaite inconnue à qui elle avait à peine échangée deux phrases. Elle devait avoir louper quelque chose. Elle lança un regard noir à Mathilde sans pouvoir par son sourire paraître très convaincante. Elle détestait se faire pousser, et que l'on parle d'elle comme si elle n'était pas vraiment une personne à part entière néanmoins cette fille ne lui paraissait pas antipathique. Cela ne l’empêcha pas de se dégager avec brusquerie.
- Eh, tu vas quand même pas te laisser avoir par Mad si ? Bref c'est pas trop le sujet, je t'ai déjà vu quelques part, je ne suis pas sûr, tu ne serai pas de la même école que moi par hasard ?
Si la rouquine passa volontairement à la trappe la première question de "miss au nom toujours inconnu", elle comprit parfaitement où celle-ci voulait en venir. Cela confirma ses hypothèses, sur le fait que cette fille était bien une camarade de Serpentard, elle en était enchantée. Néanmoins son amertume de se faire traiter comme un objet qu'on se disputerait revint au moment de répondre.
- Par un étrange hasard, oui. Répondit-elle sèchement à l'autre Serpentard. Mais je n'ai toujours pas reçu ton nom... Elle la  défia du regard.
Dernière modification par Gwenaëlle Diafora le 1 mai 2018, 10 h 56, modifié 2 fois.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F

 PV  EnnAmies en boutique

Je ne peux que l'être aussi.

Les yeux fusilleurs de la jeune fille au fond du magasin ne lâchait pas la carcasse de Mad qui commençait sérieusement à se demander ce qu'elle voulait ou chercher, à la dévisager depuis de si longues minutes. C'est alors que, à la place de laisser Gwenaëlle finir sa phrase simplement, ce qui aurait été légitime selon la blondinette, elle prit la parole d'un ton sarcastique, énonçant :

- Pardon "Mad" mais elle ne pourra malheureusement pas accepter ton aide puisque je dois lui parler, je suis vraiment désolée d'interrompre cette belle amitié naissante mais je te l'emprunte quelques minutes !

Elle venait de comprendre ! Ce qu'elle désirait clairement et vraisemblablement, plus que tout au monde, ce dont elle rêvait même probablement, c'était d'une claque. Au vu de son comportement, cela ne pouvait être que ça. Il n'y avait pas d'autres explications, cela coulait comme de l'eau de source. En tous les cas, elle ne méritait que cela de la part de la Gryffonne et elle n'aurait que cela si elle le cherchait trop. Elle ferait donc mieux de rester un peu en retrait si elle ne souhaitait pas que le sang dans les veines de la Deuxième Année ne se mette à vrombir et qu'une pulsion soudaine fasse s'étaler sa main frêle contre la joue de la fille si empathique. 

Cette dernière était d'ailleurs en ce moment même en train de se saisir fermement du bras de la Diafora pour l'emmener jusqu'au fond de la boutique, si ce n'était dans l'arrière boutique. Qu'est ce qu'elle pouvait vouloir du pouvoir, celle là ! Décidément, ce n'était pas une belle amitié naissante qui se créerait entre elles. Mad réfléchit alors, faisant marcher son cerveau à une vitesse vertigineuse, et trouva la solution assez vite : partir. Cependant, elle ne comptait pas laisser la Serpentard aux mains d'une inconnue en soif de pouvoir. Elle fit donc quelques pas bruyants pour s'approcher des deux jeunes filles avant de dire :

- Je ne vais pas tarder à partir. Gwenaëlle, je sais où est Woodch. Souhaites-tu que je t'y emmène ?

Elle n'avait pas particulièrement envie d'être plus cordiale avec les deux filles, mais elle évitait aussi d'être sèche en parlant à la Serpentard. Après tout, cette dernière ne lui avait rien fait.

Comment te dire, ou te faire comprendre, que la Vie n'était qu'un simple Songe ? Un Mensonge, que la Vérité Ronge.
Rire à m'en déchirer les abdos. Brûler nos complexes et nos vieilles pulsions d'ados.
Absente jusqu'au 18 août

 PV  EnnAmies en boutique

Bon, Mathilde devait bien admettre que ses tentatives d'approches étaient particulièrement ridicules et complètement nulles, on peut le dire. Celle-là particulièrement. La première réaction de Gwenaëlle ne fût pas celle attendue... Il fallait arranger ça, mais de quelle manière ? La brunette était très loin d'avoir l'habitude de ce genre de circonstance surtout lorsqu'une potentielle rivale qui lui faisait front.

La rousse semblait cependant plutôt déstabilisée qui pouvait sembler être une bonne nouvelle, tout dépend du point de vu. Mathilde ne voulait pas la traiter comme un vulgaire objet mais elle n'avait pas vraiment le choix, Mad présentait un trop grand danger, il ne fallait pas laisser filer une potentielle amitié ou alors juste un rapport de sympathie. Alors il fallait se faire remarquer même si ce n'est pas la meilleure des idées.

- "Sinon je cherchais Woodch..."

Mathilde revint sur Terre, une fois sortie de ses pensées, son cerveau rentra en ébullition... Woodch ? Cela lui disait bien quelque chose mais... Quoi ? Une bonne dizaine de secondes passèrent lorsque la cadette pu enfin situer l'endroit. Bon, elle n'était pas vraiment sûre que ça soit là mais pas le choix. Elles auront au pire gagnées une petite ballade dans Londres, dans ses charmantes et aussi inconnue petites ruelles. 
Elle ne répondit pas à sa camarade pour l'instant, elle préférait garder son souffle pour l'autre fille, Mad. 

La fille au cheveux blanc qui se présentait devant elle depuis un bout de temps maintenant. Elles se lançaient aussi depuis tout ce temps des regards noirs, si Mathilde avait des fusils à la places de ses yeux verts elle n'aurait sans doute pas hésité à les utiliser. 
Elle était cependant sûre de l'avoir croisée à Poudlard quand une image lui revint en tête. Celle des couloirs du château, vers le début de l'année. Elle y avait bien croisée Mad, qui portait la marque de sa très chère maison, celle des courageux. D'ailleurs, elle ne comprenait pas pourquoi ils étaient forcément tous courageux, enfin, les Serpentard par exemple sont rusés et peuvent oser beaucoup de chose ce qui pouvait sembler être une forme de courage. En tout cas, c'est sûr que tous les Gryffondor n'étaient pas tous courageux.

Alors Mathilde établie rapidement sa stratégie grâce à sa vitesse et logique légendaire. Elle se déplaça alors pour se mettre au centre de la boutique, bien en face de son adversaire. Elle lança alors avec un de ses sourires les plus sarcastiques possible et sans oublier le ton ironique qui va avec.

- "Oh, mais je viens d'avoir un éclair de génie ! Je ne me suis même pas présentée, quelle erreur de ma part ! Enfin, nous ne sommes pas là pour parler de mes erreurs sûrement toutes compensées par mes réussites, mais ce n'est qu'un détail. Je suis Mathilde, Mathilde Evans, ravie de vous rencontrer !" Elle jeta dans la foulée un rapide coup d'œil pour vérifier que le vendeur était toujours dans l'arrière boutique et renchérit. "Et le plus important bien évidemment, en première année dans la glorieuse maison de Serpentard." 

Cette dernière phrase, Mathilde avait bien insisté dessus, elle avait délivré son discours avec une confiance en elle et un sarcasme sans pareil mais cette dernière phrase résonnait bien plus que le reste. Elle fixait toujours autant Mad, sans pour autant délaisser sa camarade de Serpentard qu'elle avait déjà aperçu dans la salle commune. En attendant la réponse de la Rouge, elle répondit cette fois à Gwenaëlle.

- "Sinon, je connais aussi bien Woodch, si tu veux je peux aussi t'y accompagner. Ce serai alors l'occasion de parler de Serpentard à Serpentard. On peut partir maintenant si tu veux, en plus je pourrai aussi te faire visiter un coin sympa pas loin puisque j'ai le temps. Alors, partante ?" 

C'était son dernier espoir pour gagner la partie alors elle lui parla avec un soupçon de bienveillance dans la voix qu'elle espérait faire remarquer par sa camarade, elle enleva aussi son sarcasme qui pouvait vite agacer les gens. Sinon, elle repartiront sûrement  toutes ensemble et ce sera échec et mat. 

Plutôt repartir seule si c'était cette option qui se présentait.

2ème année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."

 PV  EnnAmies en boutique

Gwenaëlle restait hésitante sur l'attitude à adopter dans cette étrange situation. Oh ! Elle en avait bien sur déjà assisté à des semblables quand elle allait encore à l'école moldue et celles-ci la laissaient bien souvent moqueuses : elle regardait de haut ces enfants se disputant un autre enfant comme si celui-ci était un morceau de viande, le tirant d'un coté puis d'un autre, sans que celui-ci embarrassé ne puisse faire quoique ce soit. Ces situations lui avaient toujours paru très ridicule et elle n'aurait jamais imaginée être un jour au centre d'une comme ça. Un quart de secondes, une bouffée d'orgueil la prit : elle était peu habituée d'être le centre des regards. Mais ce sentiment lui faisant rapidement honte, elle le rejeta au fond d'elle, et ses joues rosirent.
- Je ne vais pas tarder à partir. Gwenaëlle, je sais où est Woodch. Souhaites-tu que je t'y emmène ?
Gwenaëlle se mordit les lèvres avant de se décider. Autant faire finir cette situation embarrassante au plus vite, elle se tourna vivement, presque brusquement, vers Mad et lui sourit. Bien que son sourire soit de toutes vraisemblance forcé, son soulagement à l'idée de quitter cette boutique qui lui paraissait à présent étouffante la prit. Néanmoins, elle n'avait pas tellement envie de faire le trajet avec Mad : elle ne savait pas bien pourquoi mais elle ne se sentait pas à l'aise si elle devait discuter avec elle tout le trajet, celui-ci ne risquait pas d'être bien amusant.
- Oh, mais je viens d'avoir un éclair de génie ! Je ne me suis même pas présentée, quelle erreur de ma part ! Enfin, nous ne sommes pas là pour parler de mes erreurs sûrement toutes compensées par mes réussites, mais ce n'est qu'un détail. Je suis Mathilde, Mathilde Evans, ravie de vous rencontrer ! Et le plus important bien évidemment, en première année dans la glorieuse maison de Serpentard.
La jeune Serpentard étouffa un rire amusé, elle venait de comprendre que c'était son appartenance à Serpentard qui était censée la rapprocher de Mathilde. Elle ne fut même pas surprise d'avoir la confirmation que Mathilde était bien élève à Poudlard (et à Serpentard). Le sarcasme dans la voix de Mathilde l'amusait néanmoins car il lui rappelait elle même, qui l'employait tout le temps l'année dernière. Elle scruta le visage de sa camarade qui continua, cette fois ci le ton plus doux.
- Sinon, je connais aussi bien Woodch, si tu veux je peux aussi t'y accompagner. Ce serai alors l'occasion de parler de Serpentard à Serpentard. On peut partir maintenant si tu veux, en plus je pourrai aussi te faire visiter un coin sympa pas loin puisque j'ai le temps. Alors, partante ?
Gwenaëlle résista à la tentation première de répondre "oui". Elle venait de comprendre les intentions de Mathilde était personnelle, celle  de Mad ne l'étaient pas. La Serpentard dévisagea un instant le regard plein d'espoir de Mathilde puis se tourna à nouveau vers Mad comme si elle hésitait. Enfin elle prit son inspiration, décidée d'en finir. Elle se tourna d'abord vers Mad.
- Merci Mad, de m'avoir proposer ton aide, dit-elle sur un ton qu'elle voulait cordiale mais qui paraissait plus agacé, pressé et froid, sans pour autant être dirigé contre quiconque. Mais je pense que je pourrais me débrouiller toute seule. Pour toi aussi, merci Mathilde.
La tentation d'accepter son offre avait été grande mais la jeune fille était revenue au sens de ses priorités  : arriver au plus vite à Woodch. En plus elle ne tenait pas à y aller accompagner, bien que passer du temps avec Mathilde ne lui aurait pas déplu. Le caractère qui au premier abord pouvait paraître épouvantable était plus une sorte de maladresse qu'autre chose. A un autre moment et dans une autre situation cela aurait pu être à Gwen de réagir comme ça.
- Mais je dois me presser et si une de vous deux peux m'expliquer le chemin ça m'irait, une carte serait le mieux. Elle parlait vite, un peu comme si elle récitait ce qu'elle disait. J'ai été enchanté de vous rencontrer et… on pourra se voir à Poudlard. Elle finit sa phrase par une inspiration, puis reprit plus doucement :  Mathilde. J'aimerais également pouvoir discuter avec toi de "Serpentard à Serpentard" mais pas aujourd'hui. Finit elle brièvement et maladroitement. La jeune rouquine croisa ses bras et s'appuya contre une étagère, non peu-fière de sa réponse.

Keep Calm And Go To Hogwarts
***
Code couleur : #2F4F4F