Cité de Londres

Inscription
Connexion

Une rencontre Hivernale  PV Lucy Wood 

A l’approche de Noël, tous les élèves de Poudlard avaient la possibilité de rejoindre leurs parents pour organiser les fêtes. 

Ce qui n’était pas le cas pour Eden. Sa famille ne voyait pas l’intérêt d’y assister ou mêlé me de s’en occuper. A l’occasion des vacances d’hiver, ses parents avaient décidé de partir pour un voyage « d’affaires » en Irlande. Ils avaient convenu auprès d’Eden quelques instructions à suivre qu’elle devra rendre compte à leur retour : réaliser des recherches sur les membres importants qui ont accompagnés Voldemort.

Normalement, pour son éducation, elle ne devrait pas faire ce type de « devoir ». Mais si elle tient toujours à vouloir honorer sa famille, et à corriger son horreur pour avoir faire croire (c’est ce que pensent ses parents) d’une quelconque façon au choixpeau de devenir une Poufsouffle (au lieu d’être une Serpentard), la fillette devait se plier aux obligations sans dire un seul mot.

Toutefois, ils ne pourront vérifier ce qu’elle ferait en leurs absences.
C’est pourquoi au cours des vacances, quelques jours avant Noël, Eden informait par hibou son oncle Carter, son choix de se rendre à l’un des fameux marchés de Noël, dans l’un des quartiers de Londres des moldus, qu’il lui avait tant parler. Celui-ci lui proposait de l’accompagner, en plus du fait qu’Enola, sa petite cousine, souhaitait la voir. Son oncle proposait une date : le mardi 21 décembre pour 14h.

(...)

Enfin Eden pouvait sortir, sans que ses parents ne le sachent. En ce jours, ce mardi 21 décembre, il neigeait. Plus précisément, de minuscules flocons de neiges se baladaient doucement au gré du vent. En compagnie de son oncle et de sa cousine, Eden avait fait l’effort de porter des vêtements « chaud », avec un long manteau blanc, un bonnet et des mitaines blancs. Il lui manquait le port d’une écharpe. Seulement, ayant été éduquer de manière à éviter d’être sensible par les différentes « saisons », Eden avait peu à peu oublié ce qu’était d’avoir froid. Même si son corps le percevait différemment.

Au sein de la communauté des moldus, elle faisait mine de greloter, même envers son oncle, pour éviter qu’il porte plus d’inquiétude envers elle. 

Les membres de la famille Lyn se baladaient dans le quartier le plus réputé pour ces marchés de Noël : Le Tate Modern Christmas Market. L’endroit était peuplé d’une foule abondante de moldus et peut être de quelques sorciers.

Ce marché proposait des stands, des chalets en bois remplis de cadeaux, de produits artisanaux tels que du vin chaud et des friandises. Eden en était époustouflée par tant de beauté. Pendant que son oncle et sa petite cousine visitaient chacun des recoins, Eden informait celui-ci qu’elle le rejoindrait au point convenu : près du manège à cheval vers 16h.

Ce qui lui permettait de son côté de trouver un cadeau pour eux, sans qu’ils n’aient à douter de quoique ce soit. Pourtant, elle n’avait jamais réalisé, ou acheter des cadeaux pour qui que ce soit. N’ayant jamais eu l’occasion d’avoir d’ami(e)s, c’était l’une des choses sur laquelle la jeune rouquine butée. En se promenant, elle voyait que ce marché ressemblait étrangement à une fête foraine qui proposait différents manèges, une étrange roue géante, et une sorte de patinoire mais sans lac ou de forêt qui l’entourait. La gamine en était presque intriguée. 

Soudain un gigantesque sapin fut illuminé de millier d’ornement de différentes couleurs. Ebahie par ce spectacle, la foule, dans le même état, commençait à s’agiter pour s’approcher de cette merveille. La gamine essayait d’éviter de se faire bousculer ou même bousculer. En voulant s’extirper, un attroupement d’individu l’a bousculé jusqu’à ce qu’elle se heurte, de dos, contre une autre personne.
Sans prendre le temps de regarder, Eden se retira rapidement, la tête vers le bas, rouge de honte et de malaise, exprimant de vive voix son tort.

«Pardon ! J’essayais d’éviter la foule. Je suis désolé .. je je … je voulais pas … vous déranger.»

La gamine ne savait pas, pour l’instant, à qui elle parlait. Toute confuse, elle bégayait, essayant d’être au maximum, compréhensible malgré sa maladresse.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une rencontre Hivernale  PV Lucy Wood 

Lucy se promenait dans le Londres Moldu pour la première fois depuis sa rentrée à Poudlard, accompagnée par sa famille. Elle parlait à voix basse avec sa soeur des cours à Poudlard. Lily, curieuse, lui posait beaucoup de questions. Lucy ne savait pas si elle était autorisée à répondre, mais, après tout, ce n'était que sa soeur, et elle lui avait juré de ne rien dire.


- Ça fait du bien de revoir Londres, hein, Lucy ? lui lança sa mère.

La jeune fille sourit à sa jumelle puis à sa mère. Elles avaient prévu de lui faire une farce, bien que Lucy n'y crut pas trop.

- Maman, moi, c'est Lily.


- Arrête, ça ne marche pas avec moi, ma chérie.

- Au moins, tu auras essayé ! rigola Lily.

Lucy ne se sentait pas très bien. Elle détestait la foule, et le monde qu'il y avait ici l'angoissait. Elle serra le bras de sa jumelle, ce qui eut la rassura.
Thomas, le père des deux filles, restait silencieux. La pathologie de sa fille l'avait toujours laissé sans voix, bien qu'il eût toujours essayé - et parfois réussi - à la calmer lors de ses crises.

- Lucy ? Je vais avec Lily acheter une écharpe pour Tante Winnie. Tu restes avec ta mère ? demanda-t-il.

Lucy n'eut pas le temps de protester. Déjà, Lily et leur père s'en allaient. Adieu la chaleur de sa jumelle...
La jeune fille cherchait Olivia dans la foule, elle voulait lui parler, lui dire qu'elle était vivante, juste ailleurs. Mais elle ne croisa pas un seul visage ami... Elle était seule.
À ce moment, la rouquine aperçut des cheveux noirs ressemblant à ceux de sa meilleure amie.

- Olivia ! hurla-t-elle.

- Lucy ! cria sa mère.

La jeune fille ne l'écoutait déjà plus. Elle l'avait aperçue et personne ne la détournerait de son objectif : parler à son amie.
Mais les cheveux noirs n'appartenaient pas à Olivia et elle se retrouva perdue dans la foule. Toute seule au milieu de ces gens et de tous ces microbes.

*Toute seule.*
Elle essayait tant bien que mal de trouver Lily ou un de ses parents, de distinguer une chevelure flamboyante... Mais elle n'y parvenait pas.
Elle cherchait un visage connu. Elle ne trouvait personne.

*Je vais mourir.
Ils vont m'étouffer.
Je... Je vais... Je vais mourir !
Je vais mourir toute seule...*


Lucy avait du mal à respirer. Elle errait parmi la foule, tentant de se sauver de cet endroit. Peine perdue.

*Je ne retrouverai jamais Lily... Ni papa... Ni maman...
Je vais mourir...
Sans eux...*


À ce moment, la rouquine heurta quelqu'un de dos. 
Elle en cria de peur. 
La personne, une jeune fille à entendre la voix, s'excusa : 


«Pardon ! J’essayais d’éviter la foule. Je suis désolé .. je je … je voulais pas … vous déranger.»

Lucy se retourna. Elle connaissait ce visage. Cette personne, elle l'avait déjà vue à Poudlard... Les rousses, à Poufsouffle, il n'y en avait pas tant que cela. Son visage lui revenait, elle le connaissait, mais son nom lui échappait...

Elle connaissait cette personne. Cette personne allait pouvoir l'aider. Mais elle ne pouvait pas l'interpeller, elle ne connaissait plus son prénom !
Elle choisit alors de se présenter. Peut-être que la personne en face avait meilleure mémoire qu'elle.

-
Lu-cy Woo-d. Pre-miè-re an-née. Pouf...

Elle n'en pouvait plus. L'angoisse montait de plus en plus haut. Sa gorge se serrait. Une boule bloquait le passage de l'air dans sa trachée.

*Je vais... Mourir.*

Elle essaya d'articuler cette phrase, de prévenir la gamine en face, mais les mots restaient bloqués dans sa gorge.

Souviens toi que derrière les nuages se trouve toujours le soleil.
Membre du PATA-P
GIFeuse w/ C.M.²

Une rencontre Hivernale  PV Lucy Wood 

Avec toute cette foule Eden ne regardait pas où elle mettait les pieds, la seule chose qui lui venait en tête c'était de s'en éloigner le plus vite que possible.

Alors ce moment où elle a bousculé une inconnue, elle se sentie mal à l'aise, confuse, au point de ne plus savoir comment réellement bien réagir.
En s'excusant limite plusieurs fois, elle relevait doucement la tête, et son regard se posait sur une jeune rousse. A croire qu'elle pouvait être sa jumelle. Bien qu'elle était un peu plus petite qu'elle.

Cette petite rouquine à lunette se présentait à elle. Elle aussi, timide, bredouillait. Eden n'avait pas su se retenir et lui souriait par réflexe. Elle avait reconnu, juste par le port de ses lunettes. Elle appartenait à sa maison : les Poufsouffle.

"Lucy Wood, une membre pouffy." Généralement Eden aurait, elle aussi, bégayée. Cependant, en voyant qu'elle n'était pas la seule sorcière à traîner dans les marchés de Noel de Londres la rassurée.

"Eden Lyn ... Je suis aussi en première année, comme tu dois le savoir.. " Elle ne savait trop quoi dire à cette instant, hormis de se regarder dans le blanc des yeux. 

Observant un peu les alentours, elle voyait que son interlocutrice ne semblait pas être très à l'aise. Lucy paraissait anxieuse. Était-elle blessée ? Avait-elle perdue quelque chose ? Quelqu'un ?
Eden la regardait des pieds à la tête, mais une goutte de sang, pas d’égratignures, rien. Peut être, était-elle venue avec de la famille et qu'avec la foule, elle en était séparée.

"Lucy ... Tu .. tu vas bien ? Est-ce que tu as besoin d'aide ?"

A nouveau, par réflexe, Eden s'approchait un peu de Lucy, les mains tendus vers celle-ci, comme pour lui montrer qu'elle était là pour elle. 
Etrange.. De multiples émotions la parcouraient. Son coeur battait à la chamade. Elle ne savait pas ce qu'il se tramait en elle. Mais elle se sentait, pour la première fois, un peu plus "puissante", moins soumise à la vie. Elle souhaitait dans le fond de son âme aider Lucy.

Néanmoins, comment allait réagir Lucy ? Allait-elle accepter son aide ? Ou s'éloigner d'Eden ? La fuir ? Elles ne se connaissaient pas réellement. Elles se voyaient que pour les cours de magies, et rien d'autre. Même dans les dortoirs, elles ne partageaient pas le même. De nombreuses questions se mélangeaient dans le petit cerveau d'Eden.

Sauf que c'était trop tard. Eden avait déjà commencé à s'approcher de cette autre rousse. Elle venait déjà de faire un pas en avant, un grand pas en avant.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une rencontre Hivernale  PV Lucy Wood 

Lorsque son interlocutrice s'était présentée, Lucy s'était soudainement rappelé de son prénom. C'était Eden ! Eden Lyn ! Elles se croisaient quelquefois en salle commune et lors de l'appel, ses deux prénoms, un d'usage, et l'autre comme nom de famille, l'avait surprise.

Eden lui souriait. Était-ce pour se moquer d'elle ? Lucy ne le savait pas. Mais elle le pensait. Elle était si ridicule, à se perdre dans la foule...

Lucy respirait enfin. Mais les larmes lui montaient aux yeux.


"Lucy ... Tu .. tu vas bien ? Est-ce que tu as besoin d'aide ?" demanda la rouquine d'en face.


La jeune fille se calmait enfin. Eden, peut-être par sa haute taille et sa chevelure rousse qui lui ressemblait, la rassurait. Elle oublia qu'elle pensait que la rouquine se moquait d'elle. Sa présence était rassurante.

Eden s'avança. Lucy eut un moment de panique : elle aussi pouvait vouloir l'étouffer... Pour la première fois depuis longtemps, Lucy arriva à faire taire la voix dans sa tête.


*Eden ne m'étouffera pas.* songea-t-elle.


Alors, elle prit son courage à deux mains, serra les poings et avança vers la jeune fille en face. Eden faisait dix ou quinze centimètres de plus qu'elle, c'était très grand pour une jeune fille de onze ans. Sa chevelure rousse était moins flamboyante que la sienne et ses yeux étaient verts. À part ces quelques différences, on pouvait croire que les deux enfants étaient jumelles.

Lucy avança encore d'un pas. Dans ses yeux, on sentait qu'elle avait peur : pas d'Eden, non, de l'inconnu : elle ne connaissait pas Eden.


*Elle se moque de toi.

Elle se moque de toi.

Elle se moque de toi*


 - FERME LA ! hurla Lucy.


Puis elle se rendit compte qu'elle avait crié, s'attirant les foudres de toute la cité. Elle devint aussi écarlate que sa chevelure et cherchait un endroit où s'enfuir mais partout, il y avait des gens.


*La foule va t'étouffer.

La foule va t'étouffer.

La foule va t'étouffer.

La foule va t'étouffer comme elle a étouffé Lily et tes parents.*


- Non... murmura la jeune fille. Non !


Les larmes se mirent à couler. Elle ne voulait pas mourir étouffée, mais elle venait de hurler une grossièreté à Eden. Elle n'avait désormais le choix qu'entre la honte et la mort. Que choisir ?

Et ses parents ? Et Lily ? Où étaient-ils ?

Lucy recommença à angoisser. Se respiration se saccada.


- Non... répétait-t-elle. Non... Non...


Eden devait la prendre pour une folle.

*Tu es folle.

Tu es folle.*

Souviens toi que derrière les nuages se trouve toujours le soleil.
Membre du PATA-P
GIFeuse w/ C.M.²

Une rencontre Hivernale  PV Lucy Wood 

En la questionnant, en s'inquiétant, en s'approchant d'elle, Eden ne pensait pas à quel point lucy pouvait être aussi terrorisé en foule. 

Néanmoins, celle-ci semblait faire un effort, un effort astronomique, qui était d'avancer d'un pas. Ce qui prouvait à la jeune Lyn que son interlocutrice commençait -de manière indirecte- à s'ouvrir.
Seulement, son visage disait le contraire. Il ne faisait que grimaçait. Eden pensait à ce moment précis, qu'elle devait couvrir quelque chose.

Toutefois, en se concentrant sur son regard, Lucy semblait ressentir toujours un peu plus de crainte. Et les  chants de noël qui les entouraient, et ameutée de plus en plus de monde, ne l'aidait pas à s'approcher un peu plus de « sa jumelle ».

Soudain, Lucy criait. Eden croyait que c'était lié à une petite chanteuse qui venait de faire son apparition près du gigantesque sapin -qui avait fait son apparition, il y a quelques minutes-.

« FERME LA ! »

Les yeux ronds, Eden ne bougeait pas d'un millimètre, mais continuait à regarder Lucy. Celle-ci se décomposait à vue d'oeil.

*Faut que je trouves un truc.. Une solution... Quelque chose..*pensait Eden, nerveusement.


Pendant qu'Eden voyait Lucy à se mettre dans tout ses états, elle se rappelait ses premières fois où elle se trouvait dans un endroit inconnus, seule, ou en présence d'une chose qui l'effrayait. Seulement, elle ne pouvait pas l'aider dans un tel brouhaha. Puis, plus elles attendaient dans ce même endroit, plus des moldus les entouraient.

Ni une, ni deux, Eden ne cherchait pas à attendre une réponse de la part de Lucy, et lui prenait de force une de ses mains, qu'elle tenait fermement. Elle l'emmenait loin de cette satanée foule.

La gamine, la boule au ventre, se sentait terriblement mal pour Lucy. Elle ne devait certainement pas lui faire confiance. Mais peu à peu, elle se trouvait loin des gens, loin des chants trop fort pour leurs petites oreilles.

Les deux rousses se trouvaient non loin d'un stand de collation chaude, où très peu de personne était présent, et d'une table accompagnée de deux bancs.
Eden tenait toujours fermement la main de Lucy. Jusqu'à ce qu'elle se rappela de son action, de ce qu'elle avait fait.

« oh .. oh .. »

Ce qui ne présageait rien de bon. Or, Eden se souvenait qu'elle venait de faire une chose à l'encontre d'une personne, sans son consentement. Elle craignait que Lucy se mettrait en colère contre elle. Qu'elle ne voudrait plus lui parler après cela.

Alors, se retournant rapidement, elle relâchait instinctivement sa main, et plaquait ses deux mains sur ses joues, embarrassée de sa bêtise.

« Je .. je … voulais pas t'agripper comme cà !! C'était … était … c'était juste pour que tu  te sentes mieux !  Tu veux …. un chocolat chaud ?? » s'exclamait la gamine confuse, tout en pointant du doigt le stand. « Comme cà .. tu pourras me dire .. ce qui ne va ... » ajoutait-elle, avant d'être coupée par une petite voix non loin d'elle.

« Deden !! Deeden ! Ded-en ! » gazouillait une petite fille, tout aussi rousse que les deux jeunes filles.

Cette petite, habillée d'une large et épaisse cape bordeaux, accompagné d'un bonnet beige et de moufles blanche, gesticulait près d'un homme tout aussi joyeux qu'elle. Il s'agissait de l'oncle d'Eden, qui lui aussi, saluait de la main les deux jeunes filles, laissant la petite fille rejoindre Eden.

A quelques mètres d'elle, elle ne tardait pas à arriver, agrippant du long manteau blanc d'Eden. Un peu baveuse, la petite continuait à piaillé de plus belle, son prénom. Jusqu'à ce que son oncle, vient à les rejoindre, les mains prises de deux plateaux : 4 tasses de chocolats chaud et des viennoiseries de noël, qu'il venait d'acheter.

« Je vois qu'Eden a retrouvé une amie de son école. Le monde est petit dit donc. » Souriait- l'homme, tout aussi roux que ces trois merveilles. Il posait les plateaux sur la table et attrapait la petite fille -qui continuait de baver de plus belle sur Eden, gênée de la situation face à Lucy- et la faisait asseoir sur le banc. Sans perdre de temps, il prenait les deux tasses de chocolat qu'il tendait en direction de deux jeunes filles.

« Oh merci ! Tonton Carter ! » Eden prenait de ce pas, la tasse, en évitant de se brûler, et commençait à souffler. « Lucy .. Ne t'en fait pas, il ne va pas te mordre … ni te baver dessus ... pas comme Enola .. » en faisant des signes du regard vers la petite fille qui commençait à s'empiffrer de gâteaux.

C'était une sacrée métamorphose venant d'Eden. La gamine n'agissait pas de manière aussi joviale sans la présence de son oncle et de sa cousine. Surtout sous les yeux d'une personne « inconnue » à la famille.

 Je suis vraiment désolée pour ce retard. Mais me voila !

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une rencontre Hivernale  PV Lucy Wood 

Lucy ne voulait pas regarder Eden. Elle voulait retrouver ses parents et sa soeur, et repartir loin de cette foule. Mais aucune tête rousse ne passait dans son champ de vision. Il n'y avait qu'Eden en face.


*Ils sont morts dans la foule* répéta sa petite voix.

Lucy ne calmait pas sa respiration, elle n'y parvenait pas. Bientôt, elle allait manquer d'oxygène. Et mourir. Elle devait se calmer, c'était une obligation vitale. Elle ferma les yeux, mais elle sentit une main agripper la sienne.

- Lâchez-moi ! hurla-t-elle.

*Un kidnappeur. C'est un kidnappeur.*
Elle frissonna de peur. Se faire kidnapper était l'une de ses plus grandes angoisses, avec le fait d'attraper une méningite.

*Son visage sera sûrement le dernier que tu verras de ta vie. Alors regarde-le.*
Lucy prit son courage à deux mains et ouvrit les yeux. Son pouls se calma quand elle aperçut une chevelure rousse, qu'elle pensa d'abord être celle de sa mère, avant de voir qu'elle appartenait à Eden. Elle était sauvée. Sauvée des gens qui allaient l'étouffer.

Lucy reprit doucement sa respiration, tandis qu'Eden s'excusait de l'avoir emmenée ici, lui proposait un chocolat chaud et de tout lui expliquer. La rouquine se noyait dans les informations données par Eden, elle ne retenait qu'une chose : la grande fille en face l'avait sauvée.

- T'excuses pas... murmura-t-elle. Merci...

À cet instant, débarquèrent une gamine rousse de quatre ou cinq ans, ainsi qu'un homme tout aussi roux, que Lucy supposait être la petite soeur d'Eden et leur père.
Ce dernier ramena alors un goûter pour quatre personnes. Lucy se demanda comment il avait fait pour savoir qu'elle serait là alors qu'elle s'était très clairement incrustée dans une réunion de famille. La rouquine en devint aussi rouge qu'une tomate.


« Oh merci ! Tonton Carter ! Lucy .. Ne t'en fait pas, il ne va pas te mordre … ni te baver dessus ... pas comme Enola .. »
rit Eden.

Cette dernière venait donc de balayer son hypothèse : ce n'était pas son père, mais son oncle ! Celui-ci lui tendait d'ailleurs une tasse de chocolat chaud. Encouragée par les propos de sa camarade, Lucy attrapa la tasse remplie d'un liquide bouillant, n'osant pas encore boire. Elle se décida, avant, à remercier celui qui leur avait offert le goûter :


- Merci, monsieur, déclara-t-elle en faisant un énorme effort pour parler fort.

Elle regarda la petite fille, et se replongea six ans en arrière, se vit à la place de cette enfant, avec Lily.
*Où est-elle, d'ailleurs ?*


- Tu t'appelles Enola ? lança Lucy à la petite fille. Tu as quel âge ?

Lucy le sait, elle est bien plus loquace avec les enfants : cette petite fille de cinq ans ne pourra pas lui faire de mal.
Elle se penche alors vers Eden et lui glisse :

-
T'as de la chance... De l'avoir. J'ai pas de cousins, moi.

Lucy commença à boire son chocolat chaud. Elle songea alors qu'Eden voulait peut-être savoir pourquoi elle avait fait une crise d'angoisse là-bas.

- Si tu veux... Je t'explique pourquoi... Mais... Pas ici.

Souviens toi que derrière les nuages se trouve toujours le soleil.
Membre du PATA-P
GIFeuse w/ C.M.²

Une rencontre Hivernale  PV Lucy Wood 

L'oncle d'Eden tendait la tasse chaude en direction de cette petite fille qui pourrait presque ressemblait comme deux gouttes d'eaux à Eden. Toutes les deux rousses, elles pourraient en faire voir de toutes les couleurs aux autres passants. Il acquiesça lorsque la jeune fille remercie de cette offre, avant qu'il ne retourne auprès de sa fille, Enola.

La gamine, presque agrippait à sa cousine, n'osait pas regarder dans les yeux Lucy. Bien trop timide, elle restait un peu plus à l'arrière et lui répondait en mangeant ses mots.

« z'ai c-inq an-sss... »

A l'entendre, Eden n'avait pas pu s'empêcher de s'en esclaffer, tout en redirigeant Enola vers son oncle, pour la laisser discuter avec une autre jeune fille de son âge.
En faisant cela, elle écoutait d'une oreille les propos de Lucy. De la chance ? Étrange, celle-ci aurait préférer avoir un frère ou une sœur, avec qui elle aurait une grande complicité, une personne toujours à l'écoute. Toutefois, Eden n'allait pas rétorquer ou la reprendre.

Elle ne souhaitait pas se la mettre à dos, et, de toute façon, celle-ci qui avait besoin d'aide, c'était Lucy. Personne d'autre que Lucy.

Alors elle lui sourit en guise de réponse, avant de lui répondre.

« Tu as des frères ou des sœurs ? »  « Si tu veux... Je t'explique pourquoi... Mais... Pas ici. »

En lui posant cette question, elle ne s'attendait pas que Lucy rapplique en même temps. Elle lui proposait de lui parler de la situation de toute à l'heure.
Pendant un instant, elle restait songeuse, silencieuse, échangeant un vif regard auprès de son oncle, qui celui-ci inclina sa tête en guise de réponse.
C'était une manière de se parler entre Carter et Eden, où du moins pour éviter de balancer des banalités du style : «  est- ce que je peux.. » ou «  je peux parler seule avec.. » et etc.

Buvant une gorgée de son chocolat chaud, la jeune fille prenait une grande inspiration avant de s'exprimer à nouveau.

« Oui.. Bien sûre ! Y a un petit lac gelée pas loin, si mes souvenirs sont bons ... on va discuter un peu plus loin. »

Sachant que Lucy ne semblait n'avoir pas touché aux viennoiseries, Eden avalait d'une traite son chocolat chaud, se brûlant assurément la langue. En silence, elle souffrait, mais elle ne disait rien, et prenait dans une petite serviette deux à trois gâteaux sucrés pour Lucy. Ainsi, elle allait avoir les mains moins encombrés, lorsqu'elle se décide de lui empoigner ( sans violence) le poignet. C'était pour la rediriger vers un endroit éloigné du bruit, des cris, de boucan de ce marché -presque- infernale.

M'enfin, c'était surtout parce qu'Eden ne voulait pas la perdre de vue.
Alors, en se promenant dans une petit chemin un peu enneigée, cristallisée, la rouquine parlait -certainement- dans le vide, n'attendant pas un retour de réponse.

« Tu sais .. C'est la première fois que je viens ici. Grâce aux photos de ma tante Elena, elle me permettait de vivre, à peu près, en temps réels ces fêtes, ce marché de Noël, et surtout cette endroit où elle patinait. » Il s'agissait du même lieu où les deux jeunes filles allaient se diriger. Pas trop loin du marché de Noël, mais assez pour que la discussion des deux petites sorcières ne soient pas entendu. «  J'espère qu'en un an, son petit coin de patinage n'a pas changé depuis... Oh .. Regarde une toile d’araignée gelée... » La fillette s'émerveillait presque d'un rien pendant tout le trajet. Comme si c'était la première fois qu'elle voyait ce décor et ses divers éléments.

Les deux jeunes filles arrivaient, enfin, à destination. A cet instant, Eden relâchait Lucy du bout de ses doigts froids, et tout rouge. La gamine ne semblait pas spécialement ressentir le froid. Et pourtant ses joues étaient tout rouge, ses doigts tout dure. Elle devrait plutôt grelotter de froid, seulement, elle semblait le prendre sur elle. Sans dire un seul mot, tenant toujours dans son autre main sa serviette de sucrée, elle soupirait devant ce paysage, ce lac blanc.

Il était aussi blanc que la tenue d'Eden.

La rouquine se retenait de dire que c'était magnifique, mais se tournait vers son interlocutrice pour ajouter :

« Alors .. de quoi tu voulais me parler ? » Lui dit-elle tout sourire.

Eden semblait s'être complément métamorphosé. Était-ce dû à la présence de Lucy ? Ou simplement de ce lieu, qui était remplie de souvenirs ? Eden paraissait plus enjouée, moins étrange que d'habitude. Comme si tout les petits malheurs qu'elle avait subit, ils n’existaient plus.

... //... Si vous ne croyez pas en la magie. Vous ne la trouverez jamais. ...//...
~Le but de la magie, c'est d'amener le doute au réel ~
"La magie de l'amitié se complète grâce à la joie, la maladresse et la gourmandise !"

Une rencontre Hivernale  PV Lucy Wood 

Lucy se cachait derrière son chocolat chaud et se taisait. L'oncle d'Eden lui faisait peur. C'était un homme adulte, et par définition, Lucy avait peur des adultes, et une grande partie des professeurs de Poudlard ne diminuaient pas cette peur.

Pourtant, les voix des deux rousses se chevauchèrent pendant une phrase, que Lucy se dépêcha de finir pour ne pas gêner sa camarade.

Elle attendit que la sorte de conversation bizarre entre Eden et son oncle soit terminée, puis elle sentit une main ferme - mais plus douce que la dernière fois - sur son poignet, qu'elle devina être celle d'Eden. En effet, cette dernière l'avait empoignée de sa main libre, l'autre contenant des biscuits. Et les jeunes filles se dirigèrent vers le lac gelé indiqué par la grande rousse.

Cette dernière l'emmenait plus loin. Lucy fit en sorte, en bougeant longuement et fortement, que l'autre rousse la lâche. Or, Eden la tenait fermement. Abandonnant, la Jaune suivit à nouveau sa camarade de maison, de son plein gré cette fois.

Eden s'émerveillait. À croire qu'elle n'était jamais venue ici. À peine Lucy l'eût-elle pensé que l'autre Poufsouffle confirmait son hypothèse.

« Tu sais .. C'est la première fois que je viens ici. Grâce aux photos de ma tante Elena, elle me permettait de vivre, à peu près, en temps réels ces fêtes, ce marché de Noël, et surtout cette endroit où elle patinait. »

- C'est triste... Tu... Tu n'habites pas ici ?

Si elle avait habité ici, la rousse n'aurait jamais raté le marché de Noël. Lucy ne l'appréciait pas, mais elle le connaissait, au moins. Eden ne semblait jamais l'avoir vu. L'histoire de la toile d'araignée avait attendri la jeune fille. Ce côté enfantin, elle l'appréciait, car il était rare chez les adolescentes.

Lucy resserra à nouveau son écharpe pour ne pas avoir froid, et ne pas attraper une quelconque maladie. Elle se connaissait, elle aurait peur.


Arrivées devant le lac gelé, blanc, magnifique, la jeune fille chercha un endroit pour s'asseoir. Parler en contemplant ce paysage était exceptionnel. Lucy ne savait pas qu'il pouvait exister un tel endroit à Londres, dans un paysage si urbain. Repérant un banc, elle invita Eden à s'installer à ses côtés, peu après qu'elle lui ait posé une question.

- Alors... En fait... Je... J'ai peur de... La foule. Il y a tellement de gens dedans... Et puis tellement de microbes... J'ai peur.

Lucy s'attendait à ce qu'Eden la juge après ces aveux. Elle n'aimait pas confesser ses peurs à d'autres humains, toujours par peur, peur du jugement des autres, du mal qu'ils pouvaient lui faire.

- Et... Pour ta question de tout à l'heure... J'ai Lily. Ma jumelle. Elle est...

Elle avait peur de dire ce mot. Elle savait que certains sorciers n'aimaient pas les Nés-Moldus, et en avouant que sa soeur en était une, elle avouait par la même occasion son statut de sang. Eden était-elle de ces personnes-là ? Lucy n'en savait rien. Mais le fait que sa camarade soit à Poufsouffle rendait Lucy plus ouverte à lui annoncer ce fait.


- Elle a pas de pouvoirs magiques, lâcha-t-elle finalement, évitant l'emploi du terme Moldue, qu'elle n'aimait pas. Et... Je veux pas d'autres frères ou soeurs... Eine, es reicht !

Elle avait parlé en allemand, sans savoir pourquoi. L'expression n'était pas venue en anglais dans la bouche de Lucy, elle était arrivée en allemand, la langue maternelle de sa mère, qui s'exprimait parfois ainsi.

- Euh... Désolée, c'est sorti en allemand. Je ne sais pas pourquoi... Ça veut dire "Une, ça suffit".

Lucy appréciait le silence en règle générale. Mais là, elle espérait ne pas avoir eu l'air trop bizarre aux yeux de sa camarade, qu'elle ne connaissait pas si bien et... Une fois n'était pas coutume, que Lucy commençait à apprécier réellement.


Désolée pour l'énorme retard...

Souviens toi que derrière les nuages se trouve toujours le soleil.
Membre du PATA-P
GIFeuse w/ C.M.²