Cité de Londres

Inscription
Connexion

Sorcière malgré elle (solo)


Le 31 août 2043: Cité de Londres



Dans une maison, en plein cœur de Londres, une jeune enfant aux cheveux roux et imposant, ouvrit peu à peu ses paupières, avec beaucoup de difficultés.

La lumière qui ce reflétait par la fenêtre, entra dans la pièce et tira de son sommeille l'aînée de la famille. Sur le coup, la rouquine, ramena sa couverture vers elle, afin de ce couvrir.

Elle ce retourna pour ce rendormir, mais soudain, elle us une révélation, aujourd'hui allait être une journée particulière.

La fillette de maintenant onze ans bondit de son lit et commença à ce préparer à la vitesse de l'éclaire.

D'un claquement de doigt, l'enfant, ce peigna, s'habilla, ce brossa les dents, accomplit son train train quotidien.

En descendant de sa chambre, elle salut sa mère, son père et sa petite sœur.

Sa cadette pouffa de rire, face à l'allure de sa grande sœur qui ce retrouvait avec des cheveux en pétard et ses habits enfiler à l’envers.

La jeune enfant ce saisit d'une tartine griller et voulu la manger si vite, qu'elle s'en étouffât.

Sa mère assise à côté d'elle, lui tapota le dos, et lui dit d'un ton sec mais bienveillant:


" Ne mange pas si vite, Naïda, tu le sais que je n'aime pas, ça. Prend ton temps assis toi, rien ne presse, nous somme qu'a la veille de t'a rentrée, nous allons seulement acheter ton matériel scolaire".

Seulement? S’interrogea l'enfant. Sa mère avait dit ce mot comme si tout était normal mais Naïda, malgré son enthousiasme, réalisait à peine que bientôt elle intégrerais une école de sorcellerie.

Il est vrai qu'il n'est pas commun, d'acheter comme fourniture, un chaudron ou une baguette magique.

La jeune femme ce rendit compte de ce qu'elle avait dit et rougis en portant son café à la bouche tellement elle était gêner.

La famille Maous, ne savait comment réagir, suite aux informations donner sur la lettre reçu quelques jours avant.

Apprendre que sa fille a de la magie en elle, et qu'elle va étudier dans une école de sorcellerie, voilà qui est difficile à croire, et pourtant cela en expliquait beaucoup sur Naïda.

Pour ne pas perdre la face, la famille s'est entendu pour continuer leurs vie, comme si de rien était, comme si tout était normal, malgré la liste de matériel loufoque, qu'ils allaient devoir acheter cette après midi là.

Malgré tout la rouquine suivit les conseille de sa mère et fini son déjeuner tranquillement, même si cela ne lui plaisait pas.

Elle avait si hâte de découvrir ce monde inconnu qu'elle payerais chers, pour pouvoir avancer le temps.

Tout ce que peut faire un moldu quant à l'exercice de la divination c'est utiliser son imagination.
De Edna gringot (dans trois mots une phrase. P.17)