Cité de Londres

Inscription
Connexion

 Solo - RPG++  La Magie de l'Innocence

Image

Chapitre premier - Naître différent

Personnage joué : Olivia Jacob

Image

On dit souvent que la différence fait naître la jalousie et parfois même la haine, que deux personnes de deux mondes parfaitement dissemblables ne pourraient jamais s'entendre à merveille. Cette histoire est la preuve que l'impossible est possible. 

~ Bonjour, moi c'est Olivia... J'ai déménagé, j'habitais à Bristol avant... J'espère que vous serez gentil avec moi !

 
La vie n'est pas toujours simple pour un enfant dont les parents sont souvent en mobilité professionnelle aux quatre coins de l'Angleterre. Olivia Jacob, dix ans, en fait parti. C'était la seconde fois en dix années qu'elle changeait d'école. La première fois, il était question de sa rentrée en CP. Étant donné qu'elle passait dans un nouveau cycle scolaire, le changement n'était pas si difficile que cela. Or aujourd'hui, elle rentrait en CM1. Tous les élèves étaient déjà soudés entre eux, il y avait déjà plein de petits groupes. Elle en avait parlé à sa mère, mais celle-ci lui avait affirmé que tout se passerait à merveille.

Olivia était une petite fille qui n'aimait pas se montrer faible devant les autres. Alors elle était là, devant le bureau du professeur, à se présenter. Son sourire crispé traduisait sa peur d'être rejetée. Quand elle aperçu que seuls de faibles sourires lui répondirent, elle eut envie de pleurer. Certains n'avaient même pas relevé la tête pour l'écouter. Était-ce donc ça la vie qu'elle allait mener pendant deux années ?

Sa gorge lui faisait mal, tellement elle essayait de ravaler ses pleurs. Le professeur lui montra une table vide de la main et la congia.

Tremblante et complètement perdue, Olivia s'assit à sa place, au fond de la classe. Un garçon brun se trouvait à côté d'elle. Il faisait parti de ceux qui n'avait pas écouté sa présentation. Une larme rebelle réussit à s'échapper de son oeil, mais la jeune fille l'essuya vivement.

~ Salut Olivia, moi c'est Bellamy. Dit le jeune garçon qui se trouvait à ses côtés.

 
Alors finalement, il l'avait écouté ? Comment aurait-il pu connaître son prénom autrement ? Quel étrange comportement que d'écouter sans regarder la personne qui parle.

La jeune fille ne répondit que par un faible sourire qu'elle força à faire apparaître. Sans un regard, elle sortit un cahier et une trousse. Son visage témoignait encore la tristesse qu'elle souhaitait dissimuler.

L'air gêné, le garçon brun la regarda.

~ T'inquiètes pas, tout le monde ici est gentil. Je connais tout le monde, je pourrais leur dire de pas te laisser toute seule si tu veux.

 
Olivia fronça les sourcils. Qu'est-ce que c'était que cette approche aussi douce qu'un pachyderme ? Elle sentait que sa première journée allait être médiocre. Ce jeune garçon avait l'air d'avoir déjà quelque chose contre elle. Il avait quoi, tellement pitié d'elle qu'il souhaitait l'aider ? Qu'il était tellement connu par tout le monde, qu'Olivia ne pouvait mieux tomber ?

De son côté, Bellamy ne comprenait pas vraiment la réaction de sa nouvelle camarade. Il était pourtant gentil, non ?

~ Merci, mais j'ai pas besoin de ton nom pour me faire des amis. Répondit-elle sèchement.

 
Bouche bée, Bellamy fronça les sourcils et se ravisa de l'aider. Elle n'avait aucune idée de ce dont elle refusait.

Après une matinée de cours longue et ennuyeuse à mourir, la récréation arriva. Tout le monde se précipita dehors en laissant Olivia seule derrière. Mon Dieu que ces deux ans allaient être long. Même le professeur était parti. D'un pas lent, la jeune fille pris son goûter et se dirigea vers l'extérieur. Des groupes d'enfants s'amusaient à différentes activités, certains étaient assis dans l'herbe et rigolaient. Sur un banc, elle vit Bellamy assis seul, regardant les autres en souriant. Alors comme cela, il était ami avec tout le monde hein ? C'était la parfaite occasion pour Olivia de lui demander s'il ne s'était pas fichu ouvertement de sa tête. Elle s'approcha de lui, posa ses mains sur ses petites hanches pas encore formées et se positionna juste devant son nez.

~ Pourquoi t'es tout seul si tu connais tout le monde, hein ? Dit-elle, la mine boudeuse. 


~ Pourquoi pas ?


Il l'avait regardé en souriant de façon adorable. Voyant son sourire, les joues d'Olivia prirent feu. Elle ne saisissait pas le comportement du brun. Il avait réussi, en quelques heures à lui taper sur les nerfs.

Elle se redressa et croisa ses bras sur sa poitrine. Elle soupira et s'assit sans aucune douceur sur le banc. Elle entendit le garçon à côté d’elle pouffer de rire. Ses yeux se levèrent d’indignation et se forcèrent à observer quelque chose de bien plus intéressant que ceux de Bellamy.

~ Je suis ami avec presque tout le monde, mais j’aime bien rester dans mon coin parfois, en regardant les autres s'amuser. Il tourna la tête vers la brune de façon très exagérée. Tu peux bouder seule avec moi si tu veux ! Finit-il d'un ton mélodramatique. 

 
Le regard de la jeune fille se fit plus doux, bien qu’elle se forçait à faire semblant de bouder.

Bellamy se rapprocha d’elle sur le banc et se racla la gorge.

~ Tu sais si tu finis pas par sourire, je vais te forcer… Murmura-t-il, amusé.

 
Parlait-il de chatouilles ? Alors là, il en était hors de question ! Olivia tourna la tête vivement et sourit de toutes ses dents à l'attention du brun. Peut-être qu'il allait la laisser tranquille après cela !

Bellamy pouffa de rire devant la parfaite imitation du Joker que lui fournissait Olivia.

Cette fois-ci, un vrai petit sourire naquit aux coins des lèvres de la jeune fille. Il avait l'air gentil finalement.

Après un court moment de silence, Olivia prit la parole.

~ J'aime pas être seule, j'aime pas me sentir délaissée… À cause de mes parents, j'ai quitté tous mes amis. C'est pour ça que je suis un peu triste. Ses yeux regardaient ses doigts qui s’emmêlaient entre eux. 

 
~ N'en veux pas à tes parents, ils ont dû faire ça pour une bonne raison, va. Si tu veux, je peux rester avec toi. Tu habites où dans Londres ?

 
La discussion des deux enfants continua et la récréation passa extrêmement vite. Ils apprirent qu'ils n’habitaient pas très loin l'un de l'autre.

Les jours passèrent et leur amitié naquit peu de temps après. Olivia était heureuse à présent. Elle parlait à beaucoup d'élèves de sa classe et s'était bien intégrée.

Elle ne savait pas encore qu'une seule et unique phrase allait changer sa vie et sa façon de penser.


~ Viens Olivia. Je vais te montrer quelque chose de fabuleux. Tu verras, c'est vraiment… magique.

Image
Dernière modification par Bellamy Griffin le 3 août 2018, 22 h 33, modifié 1 fois.

"Un sourire ne coûte rien, mais il créé beaucoup." P. Griffin
- activité RP réduite pendant tout l'été -

 Solo - RPG++  La Magie de l'Innocence

Chapitre deux - La vie est belle

Personnage joué : Olivia Jacob


Image

La seule amitié qui vaille est celle qui naît sans raison. Le hasard fait souvent magnifiquement bien les choses. Deux personnes se retrouvent au même endroit au même moment par pure volonté du destin, et, dix ans plus tard sont toujours ensemble à partager les aléas de leur vie. C'est quelque chose de phénoménal. 
C'est exactement ce phénomène qui s'est déroulé pour Olivia Jacob, née moldue, et Bellamy Griffin, né sorcier. Est-ce de la pure magie, ou le simple destin ?

La vie de la jeune demoiselle a basculé dès qu'elle a rencontré les yeux du jeune brun. Si profond, si bleus qu’elle ne pouvait s'en défaire. Il a su la faire sourire quand elle n'allait pas bien, il a su l'écouter et surtout, il a su ouvrir son esprit, à ce moment là trop fermé.

Elle était allé chez lui, en secret. Il n'avait pas voulu le dire à ses parents. Elle n'avait jamais vu de si belle maison. Ce n'était même pas une maison, c'était un manoir. Les murs étaient immenses et blancs, parfois troués par de grandes baies vitrées donnant sur un jardin vert émeraude. Il n'y avait pas beaucoup d'arbres, seulement une étendue ressemblant à une plaine. C'était quelque chose d'étrange, de trouver tant de terrain dans la cité de Londres. Une piscine creusée était installée dans le jardin. Olivia ne comprenait pas vraiment l'intérêt parce qu'à Londres, le soleil n'était que très rarement au rendez vous.

Bellamy l'avait emmené discrètement dans sa chambre. Elle avait sursauté devant un tableau dans le couloir qu'elle avait cru voir bouger. Les murs de la chambre étaient verts, tout comme les draps du lit et les rideaux.
Le brun s'était installé sur son lit et avait invité la jeune fille à en faire de même. Il la regardait intensément -ce qui la faisait immensément rougir- et ses lèvres étaient ondulées par un petit sourire en coin. Il tendit sa main et lui montra deux de ses doigts.

~ À présent, deux choses vont changer. Dit-il mystérieusement. Premièrement, j'ai pensé à un surnom pour toi.

Étrangement, Olivia redoutait le surnom qu'il allait lui sortir. Elle commençait à connaître Bellamy… 
Voyant son interrogation, le sourire du garçon se fit éclatant.

~ J'ai pensé à Vivi. C'est tout mignon, tout délicat et tout joli. Comme toi. Dit-il en détaillant avec un sourire toutes les réactions de son amie. 

“Vivi” de son côté, détourna le regard et eut un faible sourire qu'elle tenta de cacher. Toutes ces petites affections que Bellamy lui offraient n'avaient pas de prix.
Elle était heureuse. Pour l'une des premières fois de sa vie, elle se sentait aimée.
En guise de remerciement, elle s'approcha de lui et déposa un léger baiser sur sa joue. Parfois les gestes sont plus significatifs que les paroles. Le brun ria de bon coeur et Olivia rougit.

~ Deuxièmement, reprit le garçon, je t'apprécie beaucoup. Et… même si j'en ai l'interdiction, je veux te faire découvrir mon monde. 

Son monde ? Olivia le regarda, sans comprendre ce qu'il voulait lui dire.

~ Comment ça ? Tu vis dans le même que le mien, non ? 

Bellamy la regarda, les yeux plein de malice.
Elle ne comprenait pas ce qu'il voulait dire. Elle le trouvait étrange depuis qu'il l'avait invité chez lui. Étrange était l'adjectif qui caractérisait le mieux le garçon. Déjà, il était très mature pour son âge. Mais c'était pour cela qu'elle l’affectionnait.

~ À une différence près. Murmura-t-il. 

Olivia buvait les paroles de son ami. Le mystère l’entourait et la jeune fille souhaitait à tout prix entrer dans son univers. Bellamy sorti de sous son oreiller une longue branche en bois. La jeune fille se demandait pourquoi il avait ce genre de chose dans son lit. Elle ouvrit la bouche pour lui demander, mais le brun parla avant elle.

~ Ce n'est pas une branche ordinaire, comme tu pourrais le penser. C'est une baguette magique. Dit-il, en souriant.

~ Qu'est-ce que tu me racontes ? 

Olivia pouffa de rire. Que lui disait-il là ? Elle était au courant qu'elle était un peu naïve, mais pas à ce point…
Aucunement décontenancé, le garçon souriait de plus belle.

~ Mets tes mains à plats, comme ça. Tiens. Il positionna une grande plume d’oie sur les paumes de la jeune fille. Et maintenant, ne bouge plus. Regarde la plume. 

Olivia ne savait ni quoi dire ni quoi faire, alors elle se tut et fit ce que son ami lui disait. Celui-ci d'ailleurs, était étrangement devenu sérieux. Il ferma les yeux un instant et souffla. La brune le regardait, sans parvenir à savoir à quelle sauce elle allait être mangée. Il tendit soudain sa “baguette magique” vers la plume blanche, ce qui fit légèrement sursauter Olivia. Et là, il dit quelque chose d’incompréhensible à ses yeux.

~ Wingardium.... Leviosa… Tout en disant ces mots sans queue ni tête, il avait effectué un mouvement de vague avec la branche. 

Olivia recula en poussant un petit cri. Ses yeux étaient ronds et sortaient presque de ses orbites. Et pour cause : la plume qu'elle tenait dans ses mains était désormais en train de voleter dans les airs. Bellamy, lui, avait l'air d’essayer de garder son sérieux. Ses lèvres étaient déformées en un léger sourire. Il tenait toujours sa baguette dans sa main droite et avait l'air de diriger la plume. Ses yeux ne quittaient pas l'objet volant.
Puis, en une demi seconde, il détendit son bras et la plume voleta tranquillement jusqu'au sol.
Olivia regardait le bout d’ail au sol comme si celle-ci était ensorcelée. Quant à Bellamy, il s'était assis sur son lit, tapotait sa main gauche avec sa baguette et observait sa camarade de son visage angélique.

~ C'était un sort de lévitation. Le mouvement de poignet est très important. Je l'ai appris grâce au manuel de sortilège de mon frère. Et la baguette, c'est une ancienne de mon père. En ce moment, je suis en train de perfectionner le sort Lumos. Il sert à créer de la lumière au bout de la baguette. Normalement je ne devrais pas faire de la magie ici, mais… Il haussa les épaules. Je suis un futur Serpentard alors… Il faut que je m'entraîne et que je dépasse les autres ! 

Bien qu’Olivia ait écouté de ses deux oreilles le discours du garçon -qui parlait d'ailleurs d'un ton plus que fier- elle n'avait pas la moindre signification de tout ce charabia. Sortilège ? Lévitation ? Lumos ? Serpentard ? Ces mots ne voulaient rien dire !

~ Mais qu'est-ce que tu racontes Bell… Et comment tu as réussi à faire voler la plume ? Murmura-t-elle, toujours autant surprise. 

Bellamy pouffa de rire en la voyant complètement décontenancé. Il se releva et s'approcha d'elle.

~ Je suis un sorcier, Vivi. 

Elle ne réussit qu'à sortir un faible “Ah bon... ?”. Après tout, c'était peut être vrai. Il était tellement surprenant et étrange parfois… Elle reprit ses esprits et s'assit en tailleur sur le matelas moelleux. Si ce qu'il disait était vrai, alors il devait savoir expliquer tout cela de A à Z.

~ Raconte moi.

Ces deux mots avaient suffi à Bellamy pour se lancer dans des explications toutes plus merveilleuses les unes que les autres.
Olivia resta ainsi à l'écouter pendant plusieurs heures. Quand elle rentra chez elle, la nuit s'était levée et son esprit s'était ouvert. Elle regardait le ciel comme si un sorcier en cape sur un balai allait débarquer.
Elle croyait Bellamy. Elle savait, elle était persuadée que tout ce qu'il lui avait raconté était vrai. Elle repensa à toutes ses belles choses et s'endormit le sourire aux lèvres.

Le lendemain, comme tous les autres jours depuis ce jour, dès qu'ils se voyaient, Olivia demandait à Bellamy d'autres histoires de sorciers et celui-ci se faisait une joie de les lui raconter.
Elle ne disait rien aux autres, ni à ses parents, ni à ses autres camarades, de peur qu'il la prenne pour une personne folle ou naïve.
Elle n'était pas jalouse de ne pas être comme lui, elle aurait adoré mais ne pouvant rien faire, elle se contentait de vivre à travers toutes les histoires de Bellamy. C'était presque devenu sa raison de vivre, de se lever le matin.

Bien qu'elle était tout à fait heureuse en sa compagnie, elle ne savait pas pourquoi il l'avait choisie elle. Alors un jour, elle lui posa la question.

~ Bell… Pourquoi moi ? Pourquoi tu me dis toutes ses choses à moi et pas aux autres ? Pourquoi tu ne l'as pas dis plus tôt à quelqu'un, avant de me connaître ?

~ Pourquoi toi ? Parce que tu es toi, tout simplement. Tu te souviens quand tu t'es assise à côté de moi le premier jour ? Je t'ai parlé, mais tu as tout de suite mis les choses au clair. Tu m'as plus ou moins… envoyé bouler. Et ça, personne ne me l'avait fait. Alors j'ai compris que je pourrais compter sur toi si jamais… j'allais trop loin un jour. Tu serais capable de me remettre à ma place, hein ? J'en suis sûr. Il l'avait regardé dans la profondeur de ses iris, comme s'il voulait lui ancrer son message pour que jamais elle ne l'oublie. T'es ma meilleure amie Vivi. Et je sais que j'ai fais le bon choix.

Elle ne s'était pas attendu à cela. Elle avait eu la gorge douloureuse et les pupilles mouillées, mais son sourire était resplendissant. Cette fois ci, ce n'était pas un baiser sur la joue qu'elle lui donna. Elle l’enlaça de tout son être, elle le serra comme si jamais elle ne voulait qu'il disparaisse. Elle le savait, si un jour Bellamy disparaissait, sa vie redeviendrait terne et sans intérêt. Elle avait besoin de lui, comme lui avait besoin d'elle. On a tous besoin d'une personne qui nous rappelle à quel point la vie est belle.

Image


Reducio
A venir :

Chapitre 3 - La fracassante réalité

Chapitre 4 - La promesse

Chapitre 5 - Un pont

Chapitre 6 - Un hiver glaçant


"Un sourire ne coûte rien, mais il créé beaucoup." P. Griffin
- activité RP réduite pendant tout l'été -