Cité de Londres

Inscription
Connexion

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

Bonjour  à vous chers nouveaux,

Il est temps  pour la session d'août de commencer. Si vous avez besoin de vous affirmer en RP ou de vous initier, votre participation est la bienvenue. Nous vous conseillons de passer par le sujet de présentation avant de débuter.

Présentation du PNJ du mois

Image

Prénom : Barnabé

Nom : O'Donoghue

Physique :  de grande taille, athlétique, une chevelure courte brune

Caractère : intrépide, infatigable, audacieux, curieux, chaleureux

Espèce : Être humain (Moldu)

Âge : 37 ans

Nationalité : Irlandais

~ Verdoppelte sich der Sterne Schein, Das All wird ewig finster sein.~
Lâchée en 2029 dans ce Monde
Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

L’homme était assis sur un banc de Londres. La veille encore il se trouvait en Suède, emmitouflé dans un manteau chaud et épais, et son vol s’était posé le matin-même dans la capitale britannique. Une petite escale avant de retourner dans son pays natal, en Irlande. Il était passé maître dans l’art de voyager léger et tous ses effets tenaient dans un sac à dos en cuir qu’il avait sur lui. Il portait une veste assez lourde, mais qui avait pour avantage de contenir de nombreuses poches pour y ranger des petits objets de toutes sortes. Dans une poche interne l’aventurier conservait de nombreux feuillets avec ses observations et croquis faits lors de son précédent voyage. En ce mois d’août, le Soleil tapait avec une force incroyable, à laquelle l’homme n’était pas habitué. Il ne résista pas très longtemps et finit par ôter son vêtement, ne supportant pas une telle chaleur. La porter au bras ne serait pas très commode, mais il avait un réel besoin de fraîcheur. Malheureusement parmi tout ses affaires il n’avait même pas un éventail ou un couvre-chef qui auraient lutté contre la touffeur estivale.

D’un geste rapide et peu précis, il se départit de sa veste, et la retournant malencontreusement, l’ouverture des poches se retrouva contre le sol. L’inéluctable arriva et le contenu de poche qui n’avait pas de fermeture, pour permettre originellement un accès  plus rapide, se déversa allègrement par terre. L’homme, dénommé Barnabé, ne put retenir un juron bien senti qu’il laisse échapper entre ses lèvres. Ses relevés précieux, qui ne pouvaient être reconstitués s’il les perdait, éparpillés dans toutes les directions. Le seul avantage à se retrouver dans un climat lourd et chaud était l’absence de vent, qui aurait rendu sans espoir son ramassage méthodique. Faisant, accroupi, des petits bonds dans toutes les directions il se préoccupait de récupérer ses papiers, regardant du coin de l’œil des passants, se demandant s’ils seraient enclins à l’aider, ou s’ils seraient capables de lui subtiliser le fruit de son travail. L’explorateur serait prêt à défendre durement sa priorité.


Reducio
Prochaine réponse : le [08/08]


~ Verdoppelte sich der Sterne Schein, Das All wird ewig finster sein.~
Lâchée en 2029 dans ce Monde
Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

C'était la première fois qu'Aishani visitait Londres... Bon, ok, la seconde, car elle avait potentiellement une fois suivi sa mère toute enfant pour participer à la remise d'une médaille militaire à son grand père, par le roi William lui même... Mais elle avait trois ans à l'époque, et ne comprenait même pas ce qu'il se passait. Aujourd'hui c'était différent, elle était indépendante maintenant. Ou en tout cas se permettait elle de le croire, du haut de ses 11 ans, une glace éternelle, italienne à la framboise de chez Florian Fortarôme, à la main.

Elle avait laissée sa chaperone au Chaudron Baveur, pour pouvoir explorer le quartier normal autour du chemin de Traverse. Avec quelques jours pour faire ses emplettes et découvrir le monde sorcier, la jeune indienne né moldue avait désespérément besoin de retrouver un peu de normalité. Aussi, elle se baladait tranquillement dans la Londres calme et étouffante du cœur de l'été, protégée du soleil et des regards par sa casquette rouge aux couleurs de Manchester et l'un des longs foulards de soie que lui avaient confiés sa grand mère. Le reste de son habit se constituait de son survet blanc, camouflant sa chemise d'écolière, dont elle ne comprenait toujours pas pourquoi sa chaperone insistait qu'elle la porte. Pour s'habituer, elle disait. Comment s'habituer à ça...

Au détour d'une rue, éloignées des spots touristiques couverts de gens à chemises hawaïennes et appareils photos, ses pas l'amenèrent aux bords d'un banc, où un grand homme brun à la face burinée par le soleil semblait souffler sous la chaleur. Aishani ne l'aurait pas examiné plus de quelques secondes si celui ci n'avait rageusement enlevé son veston alors qu'elle passait à côté, en versant le contenu sur le banc, en dessous, et derrière, juste sur les pieds de la jeune indienne.

Aishani le regarda jurer, l'air désabusée. Bah oui, loulou, si t'as autant de trucs dans les poches, tu fais attention. Et alors qu'il se redressait, elle attrapa le cône de sa glace entre les dents, la glace tenant littéralement par magie à l'horizontale, avant de se baisser pour ramasser les bouts de papiers sur le sol...

La jeune indienne était là pour aider, mais sa curiosité habituelle ne l'empêcha pas de regarder ce qu'elle ramassait avec attention. Peut être y avait il dans ces bidules quelque chose qui illumineraient juste un peu sa morne journée ?
Dernière modification par Aishani Singh le 5 août 2018, 16 h 23, modifié 1 fois.

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

J'aimais beaucoup me promener dans Londres. J'étais jeune, ma mère ne cessait de me le répéter, et elle n'aimait pas que je me promène seule. Mais recevoir ma lettre pour Poudlard lui avait fait comprendre que je n'étais plus un bébé, et elle m'avait permis, pour quelques heures, de me rendre seule dans la capitale afin de me procurer des habits moldus. Je n'étais pas du genre à passer ma vie en cape de sorcière, grand bien m'en fasse, et je me demandais si réellement, des gens faisaient cela. J'avais l'intention de m'offrir quelques jeans bien confortables ainsi que quelques tee-shirts et pulls pour tenir jusqu'à Noël.

D'un pas assuré, j'arpentais donc les rues, regardant les vitrines, me demandant constamment si ma mère acquiescerait pour ce genre d'achat. Il fallait que je me rende compte que même à mon âge, il n'était pas aisé de se séparer de son petit cocon familial, et onze ans, c'était encore bien jeune. J'entrais donc dans une boutique, demandant à essayer la tunique que j'avais vu en vitrine, et ressortant absolument ravie de mon premier achat. Je comptais l'argent qu'il me restait, puis, tandis que je faisais bien attention à le ranger délicatement, je vis une feuille passer à mes pieds. Je l'attrapais au vol, et, regardant autour de moi, je vis un homme essayer d'en attraper plusieurs. Je m'avançais alors vers lui:

"Bonjour, c'est à vous ? Je peux vous aider ?"

Demandai-je en attrapant un second papier qui s'était pris dans mes pieds.

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

L’homme réunissait en paquets désordonnées tous les papiers lui tombant sous les doigts, il se soucierait de l’ordre plus tard, il respirait lentement pour ne pas paniquer, s’il lui manquait ne serait-ce qu’une page, il serait dévasté. C’était son travail, sa vie, ses accomplissements, son œuvre ! De petites mains entrèrent dans son champ de vision, saisissant quelques papiers, il espérait intérieurement que ces personnes avaient de bonnes intentions. Il leva les yeux et se retrouva confronté à des enfants. C’était adorable de leur part de l’aider spontanément, ils étaient bien élevés, et le moldu sourit, ravi de voir ces représentants de la jeune génération. Il récupéra alors ses feuillets qui ajouta à son paquet, avant de lui redonner un minimum d’ordre en égalant les bords pour avoir quelque chose de rectangulaire et non un amas informe. Barnabé souffla un bon coup, et compta rapidement les pages pour être certain qu’aucune ne manque. Il se concentra alors sur ses petites salvatrices, et leur parla de sa voix chaude, avec son fort accent irlandais.

« Je vous remercie beaucoup, vous ne pouvez pas imaginer à quel point ces notes comptent pour moi. C’est le résultat d’un an d’observations. Je suis explorateur et je retranscris toujours mes voyages pour en garder des traces. »

L’adulte sourit en parlant de son quotidien, et de sa vie particulière. Étant donné que les jeunes l’avaient aidé à récupérer ses précieux biens, il pensait qu’il leur devait bien quelques informations sur lui. D’ailleurs, il se demandait où pouvaient être leurs parents. Ils avaient une dizaine d’années, et c’était un peu étonnant de les voir se promener sans être accompagnés.

« Je suis Barnabé, et vous ? Quelqu'un vous accompagne dans Londres ou vous êtes seules ? »

Il hésitait à ranger ses notes, se doutant qu’il pourrait entendre des questions à leur propos, et les conserva entre ses mains.

Reducio
Remarques : Notre PNJ est un Moldu, ce qui signifie que votre personnage doit bien prendre garde à ne pas manifester des signes de la magie
N’hésitez pas à interagir entre vous à présent, en plus du contact avec Barnabé

Prochaine réponse : le [15/08]


~ Verdoppelte sich der Sterne Schein, Das All wird ewig finster sein.~
Lâchée en 2029 dans ce Monde
Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

Aishani avait repris sa glace à la main une fois les papiers rendus au grand irlandais. Ni vu ni connu, pouvait on dire, même si la gamine a casquette se disait qu'elle n'avait pas attendu longtemps avant de briser par inadvertance l'un des plus grands tabous sorciers. Elle n'était même pas encore officiellement une élève après tout...

Une autre fille vint à leur rencontre, ayant attrapé d'autres papiers s'étant pris dans une bourrasque de vents. Elle semblait de son âge, toute jolie dans une magnifique tunique neuve, aussi propre et éclatante qu'une poupée de porcelaine. Aishani fit la moue. Elle avait un peu de mal avec les individus trop parfaits, un peu comme si le masque était tellement éclatant qu'il y avait forcément quelque chose de sombre planqué derrière... Mais la jeune fille semblait très gentille et prévenante envers le grand irlandais, aussi l'indienne se détendit.

Elle dévisagea l'étranger. Il était grand, bourru, barbu, roux et avait un fort accent roulant comme la mer sur les rochers. Aishani l'apprécia immédiatement.Avec un sourire confiant, elle ne put s'empêcher de regarder le dernier bout de papier dans ses mains quelques instants avant de lui rendre aussi, croisant son regard.

"Bonjour M. Barnabé. Je m'appelle Aishani et je suis à Londres pour acheter du matériel scolaire avec ma Marraine, qui est en train de se reposer, par là."

Elle pointa de sa main libre dans la direction générale du Chaudron Baveur, avant de tendre sa petite main d'enfant vers l'homme, avec l'idée de saluer comme une grande. L'homme avait plus ou moins la taille et le maintien de ses parents, aussi décida t elle de lui offrir le respect correspondant.

"Vous êtes explorateur ? Et qu'est ce que vous explorez ?"


La curiosité n'était pas feinte, la gamine était vraiment intéressée. Elle avait dévoré les anciennes littératures de Jules Verne et son grand père lui avait fait voir plusieurs vieux films du siècle dernier, à base d'explorateurs virils sauvant le monde en parcourant des terres inconnues. Elle même avait une préférence pour le nouvel archétype de l'exploratrice virile sauvant le monde en parcourant des terres inconnues, mais dans le cas du grand irlandais devant elle... Elle était prête à accepter l'ancien modèle sans poser de questions.

Elle attendait donc que l'étranger s'ouvre d'avantage, croquant avec application sa glace éternelle.

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

Je n'aimais pas laisser les gens dans la panade, et j'étais toujours prévenante et j'aimais aider. Cela me valait la réputation de gentille fille, même si, hélas, certains s'en servaient pour me prendre pour la bonne pomme: Lyra, tu peux aller chercher ça ? Lyra, tu peux m'aider à faire ceci ? Lyra, j'ai faim ... Bref, à l'école moldue où j'étais allée jusque là, je donnais mes goûters, je faisais les devoirs des autres, je restais après la sonnerie pour ranger la classe ... Je n'avais que peu d'espoir pour que les choses changent à Poudlard, après tout, c'était dans ma nature, tout simplement.

J'avais donc ramassé les papiers du Monsieur, et une demoiselle que je ne connaissais pas était elle aussi arrivée. Le dénommé Barnabé, qui se présenta à nous, nous demanda alors si nous étions seules.

"Bonjour M. Barnabé, je suis Lyra. J'ai eu le droit de me choisir toute seule des tenues pour la rentrée, mais je n'habite pas loin !"

Ma mère m'aurait dit: Lyra, on ne parle pas avec les inconnus ! Mais j'étais bien trop naïve pour me méfier de qui que ce soit. Néanmoins, curieuse de nature, j'écoutais avec attention la demoiselle qui interrogeait le vieil homme.

Je lui avais tendu la main à son tour, afin de le saluer, et je me mis aussi à poser des questions. Contrairement à ma future comparse, je n'avais pas regardé ce qu'il y avait sur ces feuilles:

"Pourquoi n'aviez-vous pas rangé ces feuilles si elles sont si importantes pour vous ?"

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

Les deux fillettes ne s’étaient pas éclipsés sitôt les feuilles récupérées et semblaient ouvertes à un échange avec Barnabé. La première à se présenter s’appelait Aishani, et elle était accompagnée à Londres par sa marraine selon ses dires. L’adulte hocha la tête et serra la main que l’enfant lui tendit avec fermeté. À son tour sa camarade donna son prénom, qui était tout aussi joli, et l’homme la salua aussi. Elles étaient toutes deux dans la capitale en raison de préparatifs pour la rentrée. Cette vieille époque où les deux mois de  juillet et août étaient synonymes de vacances et repos, puis septembre reprise du travail, était bien loin dans l’esprit du moldu, qui était cadré sur une organisation de l’année d’adulte. Il  était beaucoup plus libre sur ce plan. Les jeunes filles qu’il avait rencontrées semblaient légèrement curieuses puisque le questionnèrent à son propos. Barnabé tenta d’y répondre par ordre.

« Eh bien j’explore des zones peu foulées, dans les frontières du monde connu en quelques sorte, pour découvrir ce qu’il s’y cache. Je reviens tout juste des pays nordiques. Beaucoup de glace, mais des créatures fascinantes ! »

Il tenait entre ses mains les croquis desdites créatures qu’il avait eu l’occasion d’observer.

« Ces papiers sont très précieux pour moi, mais ils sont encore très modulables avant la version finale, c’est pourquoi je les souhaitais facile d’accès. Malheureusement je constate que c’est synonyme de facile de perte. »

L’adulte se sentait un peu gêné de cette démonstration de maladresse et souhaita détourner un peu le sujet vers les enfants, qui avaient certainement beaucoup à dire.

« Vous êtes peut-être aussi de petites exploratrices en herbe, vous avez déjà eu l’occasion de voyager  un peu ? »

À vrai dire il n’en avait aucune idée, elles avaient une dizaine d’années seulement, et il n’imaginait pas de grandes expéditions à leur âge.


Reducio
Remarques : un bon respect des règles RPG, vous pouvez aussi échanger entre vous et tenter de vous découvrir en plus du PNJ

Prochaine réponse : le [22/08]


~ Verdoppelte sich der Sterne Schein, Das All wird ewig finster sein.~
Lâchée en 2029 dans ce Monde
Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

La jeune indienne continuait à regarder avec inquisition le grand explorateur roux. Ses yeux avaient captés l'ombre de croquis de créatures étranges, alors qu'elle examinait les notes du gaillard, durant les quelques secondes avant que son étude ne fasse plus partie des bonnes manières. Aussi, lorsqu'elle entendit parler du Nord, et de la Scandinavie, elle ne put s'empêcher de sourire... Elle avait vu plein de films sur le sujet ! Au moins deux ! Et pas ces documentaires qui jouent la carte du réalisme, hein ? De vrais films avec de l'action et des gens normaux comme elle, et peut être comme le monsieur aussi.

Elle allait parler lorsque la jeune fille a ses côtés posa une question fort pertinente à propos de son incapacité à garder ses biens précieux hors des ennuis. Aussi décida t'elle d'user de sa bouche ouverte pour se satisfaire d'une nouvelle bouchée de glace italienne. Celle ci avait le goût de l'indulgence et du pêché. Le diable était à l’œuvre dans la création de cette glace... Elle en reprit une bouchée.

Toute a sa glace, elle n'écouta même pas la question du gentilhomme. Elle avait onze ans et elle partait bientôt pour son prochain voyage, dans le Nord de l’Écosse... Si elle avait écouté, elle n'aurait pas jugé intéressant de le raconter... Revenons en a SES voyages.

Elle pointa sa glace vers l'Irlandais, toujours aussi glacée, attirant son attention.

"Le Nord du monde, la glace et des créatures étranges ? Vous ne seriez pas un Chasseur de Trolls par hasard ? Je sais tout de la chasse au trolls, j'ai vu tout le vieux film a ce sujet..."

Elle s'arrêta, réfléchissant quelques seconde.

"Bon a part une ou deux fois... Ou trois, ou maman et tatie m'ont bouché les yeux et les oreilles..."

Elle regarda l'explorateur, vérifiant qu'il ne la prenait pas pour une ignare...

"Mais je sais qu'ils vivent sous les ponts, qu'ils ont peur du soleil, qu'ils mangent des chèvres et qu'il faut les chasser au lance grenade, hein ?! Et que les plus grands font la taille d'une petite montagne !.."
Dernière modification par Aishani Singh le 22 août 2018, 23 h 41, modifié 1 fois.

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

Barnabé regardait attentivement les deux fillettes, tentant de les entourer d'un regard d'importance, pour éviter d'imposer une relation de hiérarchie en dépit de son plus grand âge et de son expérience en voyage. Nul besoin d'être expert dans un certain domaine pour obligatoirement briller. L'enfant à la glace lui adressa la parole, tandis que la seconde restait en retrait, certainement pour se faire observatrice de la scène. Les mots qui sortirent de sa bouche étaient si étranges et incongrus, que l'adulte fronça les sourcils dans un premier temps, incertain de comprendre ce dont sa benjamine pouvait parler. Un chasseur de trolls? C'était inattendu comme intervention. Les enfants croyaient à tout, et lorsqu'elle évoqua un film, Barnabé montra un léger sourire, sachant ce qu'il pourrait avancer. Les enfants étaient si naïfs qu'ils croyaient aux images offertes par les films. Il ne connaissait pas ladite référence mais hocha la tête en l'entendant parler. Ces réalisateurs et scénaristes avaient de ces idées, si précises...

« Désolée de te décevoir, je ne suis pas un chasseur de trolls. J'observe ce que je vois dans mes lieux d'exploration, mais je ne reviens jamais avec des créatures. D'ailleurs, je ne pense pas avoir déjà avoir rencontré un Troll. Cela s'explique certainement parce qu'on trouve d'autre type d'animaux dans le Nord. »

Il regarda la fillette avec intérêt, que savait-elle donc de ces fameux trolls qu'elles décrivait simplement à partir d'une description animée. Curieux, il se rapprocha de la petite et lui demanda.

« Et que connais tu donc des créatures extraordinaires ? »

Elle en savait possiblement plus que lui, étant donné son enthousiasme, mais il espérait qu'elle avait des sources un peu plus diversifiées. Des livres, de vrais expériences de vie, qui sait ?

Reducio
Prochaine et dernière réponse : le [29/08]

~ Verdoppelte sich der Sterne Schein, Das All wird ewig finster sein.~
Lâchée en 2029 dans ce Monde
Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

Aishani s'interrompit quelques secondes, réfléchissant à la question de l'explorateur...

"Hmmm... Je vois bien les animaux parlants... Un peu comme les perroquets, mais avec de vrais paroles, mais ils ne sont que dans un monde accessibles à travers une armoire... Oh, sinon, il y a toutes les fééries. Des tas de petits humanoïdes difformes ou très jolis, qui se baladent partout dans des poches sous... sur... sub.. oui c'est ça, subspatiale... Ca veut dire "en dedans des choses"... Et toutes ces créatures se répartissent en cours selon les saisons, et il y a une version de la nuit, et une version des jours, et ils ont des rois et des reines, et chaque culture a les siennes, et il y en a partout dans le monde !"

Elle fit un grand mouvement de ses bras, tentant en vain d’agrandir le tableau pour l'Irlandais, avant de redevenir circonspecte.

"Mais j'en ai jamais vu en vrai... Seulement dans les films et les livres... Ma marraine m'a dit qu'un jour peut être, si j'étais sage, elle m'amènerait en visiter un qu'elle connait... Mais je n'aime pas être sage, ce n'est pas fun."

L'enfant baissa les yeux vers le sol, ses pieds poussant avec dextérité les petits cailloux et feuilles de la chaussée. Elle sembla se rendre compte de quelque chose.

"Eh mais !.."

Ses yeux revinrent vers l'explorateur, clairement courroucés.

"Ce n'est pas moi l'exploratrice ici, c'est vous !? Vous me faites parler, et tout, mais je ne sais toujours pas quelles sortes de créatures extraordinaires vous êtes allés chasser dans le grand Nord ! Ca nous intéresse vachement plus que les créatures de Narnia !"

Aishani gonfla les joues, dans une colère enfantine, prenant l'autre jeune fille à partie. Celle ci était silencieuse, mais l'indienne était sûre qu'elle aussi voulait savoir ce que diable était allé faire ce roux gentilhomme dans le nord du monde.

 Animation des Nouveaux  Retour de voyage

L’imagination de cette fillette était foisonnante. Elle parvenait spontanément à proposer des couleurs, des textures, des formes de vie enchantées, que Barnabé ne se visualisait qu’au fur et à mesure de ces mots.

« Monde fascinant que tu me décris là… »

En même temps qu’il écoutait le Moldu ne put s’empêcher de sortir une mine de graphite et de déposer quelques traits sur une surface vierge, il cherchait à donner formes à ces créatures dont l’enfant lui rapportait ces détails qu’elle tenait d’il ne savait où. Elle confessa finalement sa source. L’adulte ne faisait confiance qu’à ce qu’il voyait, ce qu’il pouvait vraiment rendre tangible par ses Sens. De la sorte il s’ouvrait pleinement à  la découverte et évitait que de préalables idée altèrent le premier contact. Cependant pour qui n’avait la chance d’aller à la rencontre de ces êtres, les témoignages devaient être essentiels pour toucher à ce monde de mystères et d’inconnu.

L’âge de la fillette pourrait presque être oublié jusqu’à ce qu’elle parle d’être sage. C’était un vocabulaire d’enfant, la sagesse adulte s’exprimait tout autrement. L’homme laissa se dessiner un petit sourire amusé sur sa figure. Les sermons étaient rarement utiles, le temps avait la puissance. L’autre enfant était toujours en retrait. Monsieur O’Donoghue fronça les sourcils en entendant parler de chasse, il devait y avoir une petite méprise pour qu’elle ait pensé cela.

« Il n’est pas question de chasse ! Je ne traque pas, je laisse les chemins se croiser pour mes découvertes, et je les rapporte ensuite dans mes carnets. Les contes de Narnia sont beaux, mais je n’ai jamais rencontré ceux qui les peuplent. »

Barnabé s’apprêtait à continuer, quand un cliquetis désagréable le poussa à porter sa main à sa poche pour y sortir sa montre à gousset. Il la prit pour remettre correctement le couvercle qui avait dévié de son axe. Cet objet était le sien depuis des années, il en prenait soin pour qu’il dure le plus longtemps possible. En remettant correctement le morceau de métal, ses yeux tombèrent sur les aiguilles et une expression étrange apparu. Rangeant précipitamment ce cadran dans sa poche, il se retourna vers les filles.

« Navrée, le Temps est contre moi, je dois m’éclipser malheureusement. Ce fut un plaisir de vous rencontrer. »

Sur ces mots, il s’inclina devant chacune des jeunes qu’il avait rencontré et avec lesquelles il avait un instant échangé. Il doutait d’une prochaine réunion mais au fond de lui, l’homme savait qu’il ne les oublierait pas. Il leur ferait certainement une dédicace…


Reducio
Dernière intervention du PNJ, merci à vous, vous pouvez poster une dernière fois avant la clôture du RP.

~ Verdoppelte sich der Sterne Schein, Das All wird ewig finster sein.~
Lâchée en 2029 dans ce Monde
Jetée en 2040 entre ces Murs de Pierre