Cité de Londres

Inscription
Connexion
  Retour   Répondre

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  


Aout 2043

 -----------------------

Image

Antonio Solem, 41 ans
-----------------------

Il y avait un grand soleil en cette journée d'Aout, alors que les élèves des différentes écoles de magie était repartie chez eux. Antonio se trouvait au coin d'une rue, fumant une cigarette en scrutant  les petites maisons residentiels. Il venait, depuis un petite temps déjà, de retrouver la trace de sa sœur disparus: Cara Solem, qui, après sa fuite s'est fait rebaptiser  "Stycker", elle était comme Léo, le fils d'Antonio, quelqu'un qui se rebelle contre sa famille. Sauf que Cara, après ses études dans la maiosn Serpentard, est déjà rebelle, depuis toute petite, elle est une guerrière farouche, non respectueuse des règles. 
Quand la jeune demoiselle s'était enfuis, Antonio qui était son frère le plus proche avez entrepris de la retrouver. Il l'avait fait, à une seule reprise, il avait découvert une nièce et un beau-frère, Jack Clearwater. La jeune femme lui avait promis de le recontacter, elle avait repris des sentiments pour sa famille malgré quelle soit tombé dans la toxicomanie. Puis, plus de nouvelle, il ne retrouva plus sa trace avant ses été 2043 où il la retrouva. Il avait donc décidé pendant cette journée ci, vers quatre heures de l'après midi, de venir à l'adresse qu'il avait trouvés. Il éteignit sa cigarette, silencieux et l'écrasa au sol avant de s'avancer doucement vers la maison désigné. Il traversa la rue, tourna au portail du jardin bordant chaque maison et s'arrêta devant la porte avant d'attendre en essayant d'entendre quelqu'un, une voie peut-être.
Puis il toqua.

~Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises~

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Août 2043


-----------------------
Image
Jack Clearwater, 39 ans
-----------------------


Ce n'était pas vraiment une bonne journée pour Jack. Il avait eut des problèmes avec son employeur, car un journaliste avait faillit se faire dévorer lors de son dernier voyage en Roumanie, pour étudier les dragons.

"Puisque je vous dit que c'est de sa faute !" hurla Jack à son patron à travers le téléphone, faisant, par la même occasion, pleurer Harold dans son berceau.

Le père de famille se précipita alors vers la chambre du petit dernier. Même si Jack était énervé, il se pliait toujours en quatre pour ses enfants. Il prit le petit dans ses bras et le berça. En débardeur trop serré sur sa carrure imposante, short et claquettes/chaussettes, avec le bébé dans un bras, un biberon dans l'autre et le téléphone entre l'épaule et l'oreille, il ne s'en sortait plus.

"Tag !" se mit-il de nouveau à hurler. "Tu peux venir t'occuper de ton frère ?!"

Le garçon descendit en trombe, et prit le bébé avec lui, avant de remonter, suivit de près par Djali, qui semblait envier le lait dans le biberon.

Jack se concentra de nouveau sur son appel téléphonique, et il recommença à hurler.

Clara, sa femme, travaillait. Elle avait tenu à reprendre immédiatement son emploi, patronne d'une petite boutique d'animaux à deux pas de leur logement. Laissant Jack se charger des garçons. Et ce n'était pas toujours une réussite, d'ailleurs.

Pour rajouter encore une couche à sa détresse, quelqu'un toqua à la porte.

"Je vous rappelle, Dwayne. Je vous rappelles !" dit Jack en coupant la communication téléphonique.

Il s'avança vers la porte, tirant un peu sur son débardeur, et ouvrit.

• espresso patronum • code couleur : #134F5C
"I am just bisexual, potterhead, werewolf, reader, drawer, dancer, and I like watermelon"

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Selon ce que Antonio entendait, le raffut était de mise dans la petite bâtisse de cette cité de Londres. Dont des pleurs d'enfants ? Des pleurs d'enfant ? Mais alors Cara aurait un autre gosse sans prévenir son frère, celui dont elle avait toujours étés le plus proche ?. Il se rappelait quelle avait rencontrés Jack assez tôt, après ses études à Serpentard, alors qu'Antonio avait arrêtés à sa cinquième année. Mais ce n'était pour autant qu'il était stupide ! La preuve, il avait d'abord étés embauchés comme Auror avant de devenir Langue-de-plomb !
La Porte s'ouvrit à la volée, dévoilant un homme assez jeune, un téléphone en main. Il l'éteignit et Antonio "beuga" quelque secondes devant Jack Clearwater, le père de famille éleveur ou il-ne-savait-plus-quoi de dragons, en claquette et débardeur, avec un short. Il n'avait pas changé, ces cheveux bruns bien coiffés et son imposante posture musclé, non vraiment, Antonio l'aurait remarqué au premier coup d’œil. Mais lui, se souvenait-il de son beau-frère ? Ils avaient passés quelque soirées ensemble, avant la naissance des enfants, Antonio s'en souvenait encore !.
Il s'avança d'un pas vers l'homme qui avait une mine fatiguer avant de s'exclamer:
- Jack ! Quelle bonne surprise ! Tu te souviens de moi j'espère ?
Sans attendre de réponse, il s'avança dans la maison à grand pas.
- Si je me souviens bien, cela fait... Hum Une bonne dizaine d'année que l'on ne sais pas vus ?!
Il observait la maison de fond en comble, comme un voleur repérant les lieux. Mais il ne s'attarda pas à recevoir encore des réponses. Cette fois ci, il en avait une vrai de question.
- Où est Cara ? Au fait, vous avez eu un autre gosse a pars, euh... Esméralda je crois ? Félicitations ! Et comment s'appelle le bambin ?

~Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises~

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Une fois la porte ouverte, Jack remarqua qu'il s'agissait d'Antonio, le frère de Cara. Même si ils n'avaient pas passé beaucoup de temps ensemble, le père d'Esméralda et Harold était ravi de le voir aujourd'hui.

"Jack ! Quelle bonne surprise ! Tu te souviens de moi j'espère ?" lança le grand type brun en entrant dans la maison.

Jack se décala pour le laisser passer, encore un peu surpris de le voir là.

"Si je me souviens bien, cela fait... Hum Une bonne dizaine d'année que l'on ne sais pas vus ?!" continua Antonio avec entrain.

Il regardait partout, à croire qu'il cherchait quelque chose... Ou quelqu'un. Jack soupira un peu, triste.

"Où est Cara ? Au fait, vous avez eu un autre gosse a pars, euh... Esméralda je crois ? Félicitations ! Et comment s'appelle le bambin ?"

Mal à l'aise, Jack se dandina d'un pied sur l'autre, avant de se ressaisir. Il devait des explications à son beau-frère.

"Viens t'asseoir, Antonio. Je suis heureux de te voir enfin. Je t'ai cherché pendant trois ans, et je n'ai rien trouvé à propos de toi ou de ta famille."

Jack l'entraîna dans la cuisine, où il lui tendit une chaise, autour de la table impeccable, qui contrastait un peu avec le chaos de la maison.

"Tu veux un café ? Désolé pour le bordel, c'est vraiment fatiguant d'avoir un nouveau-né, j'avais oublié avec les année. Mais je te dois des explications. J'ai effectivement eu un autre enfant. Il s'appelle Harold Léo Newt Clearwater. Harold pour mon père, Léo pour ton fils, et Newt pour mon frère. Mais il n'est pas de ta sœur."

Il inspira un grand coup, se recroquevillant sous ses larges épaules.

"Ta sœur Cara est décédée d'une overdose, le 27 novembre 2039. C'est pour ça que j'essayais de reprendre contact avec ta famille. "

• espresso patronum • code couleur : #134F5C
"I am just bisexual, potterhead, werewolf, reader, drawer, dancer, and I like watermelon"

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Antonio observer la maison en bazar. Il savait que sa sœur avait le chic pour mettre le chaos la ou elle passait, tel un ouragan, son surnom d'ailleurs quand elle était enfant. Jack avait l'air gênés, tel un enfant cachant un gros mensonge. Antonio le regarda quelque minute, intrigué, avant de le suivre dan la cuisine, ou il s’asseye devant une table bien rangés, comparés au reste de la maisonnette.  Il avait donc eu un autre marmot. Harold Léo Newt. Léo ? Antonio se sentit mal à l'aise d'un coup. L'enfant qu'il avait tant chéris le détestait à présent, à cause du divorce d'Antonio et de sa Moldue de femme. Il se sentit légérement rougir avant de prendre en compte une phrase: donc Harold n'était pas le fruit de Jack et Cara.
- Vous êtes divorcé ? Pas grave tu sais, Cara à toujours eu un caractère de cochon ! Tu aurais au moins son adresse ?
Il s'apprêta à se lever quand Jack annonça, d'une voie triste et rapide:
- Ta sœur Cara est décédée d'une overdose, le 27 novembre 2039. C'est pour ça que j'essayais de reprendre contact avec ta famille. 
Antonio retombât sur sa chaise, abasourdi, il fixa longuement Jack avant qu'un sourire n'étire ses lèvres.
- Oh Jack tu m'as fait peur, j'ai toujours sus que t'était un petit blagueur ! Elle doit être au travail, si elle en as trouvé un ! est Harold est bien son fils ! Haha !
Il lui fit une accolade avant de demander, toujours sourire au lèvre:
- Et si je dîner ici se soir ? Ma nouvelle femme ne m'attends pas avant demain après-midi !
Dernière modification par Léo Solem le 7 août 2018, 15 h 08, modifié 1 fois.

~Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises~

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Jack appréhendait la réaction d'Antonio. Et celle-ci n'était en aucun cas celle qu'il attendait.

"Oh Jack tu m'as fait peur, j'ai toujours sus que t'était un petit blagueur ! Elle doit être au travail, si elle en as trouvé un ! Et Harold est bien son fils ! Haha !

Avant que Jack n'ait put réagir, Antonio lui donnait l'accolade. C'était pire que ce que le père de famille aurait put imaginer.

"Et si je dîner ici se soir ? Ma nouvelle femme ne m'attends pas avant demain après-midi !"

Pris au dépourvu, Jack agita un instant ses lèvre sans produire un seul son. Mais il approuva tout de même.

"Oui, avec plaisir, reste, bien entendu ! Mais Antonio, je ne blaguais pas... Laiise moi tout te raconter..."


Jack se leva et tendit un café à Antonio. Alors qu'il allait commencer son récit, Tag redescendit, Harold jouant dans ses bras. Il s'avança vers Jack, souriant à Antonio.

"Tiens, je te rends le petit" fit Tag en tendant le bébé à son beau-père. "Bonjour, je suis Tobías, le beau-fils de Jack. Je vous laisse, heureux de vous avoir rencontré !"

Et il repartit aussi sec dans sa chambre. Jack tendit le bébé à Antonio, car il savait qu'il aimait les enfants, du moins c'était un de ses souvenirs...


/!\ATTENTION/!\
le passage qui va suivre est susceptible de choquer les personnes les plus jeunes. Je prends toute responsabilité de cet écrit, mais ne le lisez pas si vous êtes sensible


"Comme je te le disais, ce n'était pas une blague. Le 27 Novembre 2039, en fin d'après-midi, Esméralda est rentrée de l'école. Sa mère avait but, visiblement beaucoup... La petite a goûté, puis elle est montée faire ses devoirs... Elle adore travailler... Mais elle avait besoin de quelqu'un pour lui faire réviser, et comme je n'étais pas là, elle a appelé sa mère... Au bout de trois fois, n'ayant toujours pas de réponse, elle est descendu... Cara était allongée par terre... Elle avait des convulsions... Elle crachait du sang... C'était l'horreur... Esméralda ne savait pas quoi faire... Elle m'a appelé, puis elle a appelé les pompiers... Elle est restée avec sa mère, mais le temps que les pompiers arrivent, c'était trop tard... Ta sœur est décédée, et j'en suis profondément navré..."

Jack pleurait.

• espresso patronum • code couleur : #134F5C
"I am just bisexual, potterhead, werewolf, reader, drawer, dancer, and I like watermelon"

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Antonio avait toujours un grand sourire au lèvres, Jack annonça qu'il ne blaguait pas, la mine déconfite Antonio se redressa. Cara serait vraiment morte ? Il prit le café qu'il but as petite gorgées avant de le reposer sur la table silencieux. On entendit des pas dans l'escalier de la maison quand un garçon rentra dans la cuisine, un bébé dans les bras. Il déduisit que le bébé était Harold, mais le garçon ??
Celui-ci ne tarda pas à révéler son identité. Le beau fils de Jack ? Il avait donc bien une nouvelle femme, et peut-être que Harold était leur fruit, donc Cara n'était peut-être pas morte ?
Cette pensée raviva son cœur avant que Jack ne déballe une longue explication après le départ du dénommé Tobias. 
- [...] Le 27 Novembre 2039, en fin d'après-midi, [...] Sa mère avait but, visiblement beaucoup... [...] et comme je n'étais pas là, elle a appelé sa mère... Au bout de trois fois, [...] pas de réponse, elle est descendu... Cara était allongée par terre... Elle avait des convulsions... Elle crachait du sang... C'était l'horreur... [...] savait pas quoi faire... [...] temps que les pompiers arrivent, c'était trop tard... Ta sœur est décédée, et j'en suis profondément navré..." 
Seulement des bribes de mot arrivait dans l'esprit d'Antonio, qui avait à peine remarqué le petit Harold dans ses bras. Il vacilla quelque instant avant de rire et pleurer en même temps. On aurait pus le croire fous. Il riait à chaude larme et pleurait, il gémissait puis s’esclaffer, ce qui commença à faire pleurer l'enfant dans es bras. Il s'arrêta immédiatement, avant de bercer doucement le petit, fredonnant une comptine du bout des lèvres, on aurait encore une fois pus le prendre pour un psychopathe. Il regardait dans le vide, cherchant désespérément sa sœur dans le salon juste en face. Peut-être allait-elle sortir du dessous d'un canapé en criant "Poisson d’Août !", ce qui était quasiment impossible. Harold jouer dans ses bras avec la cravate du sorcier, la dénouant. Mais Antonio s'en fichait éperdument, même quand elle tomba au sol. Il ne avait pas quoi dire. Même Jack était au bord des larmes, la mort de sa femme avait du l'attrister, ainsi que sa fille. La respiration du sorcier était saccadé et il était au bord des larmes. Le jeune garçon devait entendre très certainement les deux adultes et se demandait ce qu'il faisait. 
- Pourquoi donc prenait-elle de la drogue ?
C'était une fausse question, il savait très bien pourquoi. Il se remis à pleurer avant de se calmer. Il était un homme responsable, et des morts, il en avait vus dans sa vie. D'abord ces grands parents puis ses parents. Cara, et..et maintenant il était seul. Luis et sa femme s'était installé en Irlande, Maria et Peter ne s'entendait plus trop avec les Solem, il n'avait plus personne. Ces deux plus grands enfants le détestait, le plus petit était trop jeune pour comprendre et n'aurais jamais le souvenir de son père. Frédéric avait un an, et c'était Elizabeth qui avait sa garde jusque la fin de son enfance et adolescence. Il n'avait vraiment plus personne. Son beau-fils projetait de partir en Amérique et Amanda et lui, au contraire de ce que tout le monde pensait, commençait à se disputer de plus en plus. Il voulut pleurer encore mais se retint, il sécha ses larmes et se leva avant de trouver un landeau, un peu "panier à bébé" dans le bric à brac du salon, d'y déposer Harold et de ramener le "paquet" dans la cuisine. 
- Je.. je crois que je vais tout de même resté là se soir.

~Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises~

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

"Je.. je crois que je vais tout de même resté là se soir."

Jack comprenait la réaction d'Antonio. Lui-même avait faillit sombrer dans la folie après la mort de sa femme. Il sourit et tapota l'épaule du brun.

"Aucun problème. Et si tu veux rester dormir, nous avons une chambre d'amis, il n'y aurait pas de soucis. Clara et Esméralda vont bientôt rentrer, j'ai fait à manger, plus qu'à réchauffer.

Un lourd silence s'abattit sur la pièce, seulement troublé par les gazouillis de bébé d'Harold. Il jouait dans son berceau : avec ses orteils. Les bébés étaient certes très mignons, parfois ils pouvaient devenir irrésistiblement bizarres.

Jack enfourna un poulet avec des légumes, avant de mettre la table. Il fallait donc cinq couverts. Il était content qu'Antonio reste à la maison. Même si il avait Tag, parfois, être l'homme de la maison pesait un peu. Il avait bien Dylan, son meilleur ami, mais depuis que celui-ci était avec sa cruche de copine, les deux hommes se voyaient de moins en moins, ce qui le déprimait.

La porte s'ouvrit, laissant passer Esméralda et sa belle-mère, les bras chargés de boites de gâteaux.

"Bonsoir !" lança Esméralda.

Elle trouva son oncle au salon, ce qui la surpris grandement. Elle ne l'avait pas revu depuis ses quatre ans, et se souvenait vaguement de lui. Elle fut un peu gênée, mais se força à sourire. Elle s'approcha, un peu anxieuse, et lui fit la bise, même si ce n'était pas très anglais de faire ça.

"Antonio, je te présentes ma belle-mère, Clara" présenta Esméralda alors que son père jurait dans la cuisine car il s'était brûlé. "Tu as déjà dut rencontrer son fils, je supposes. Mais qu'est-ce qui t'amènes ? Voilà presque dix ans qu'on ne s'est pas vus..."

• espresso patronum • code couleur : #134F5C
"I am just bisexual, potterhead, werewolf, reader, drawer, dancer, and I like watermelon"

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Après ces douces paroles, Antonio s'installa sur un canapé du salon, en observant le bébé Harold jouait avec différentes parties de son corps. Il essaya de se réconforter et demanda:

- Il as déjà fit un signe de Magie ?

Mais au même moment, la porte de la maison s'ouvrit, laissant entrer la femme qui devait être Clara et Esméralda. La jeune fille s'avança vers son oncle. Au premier abord, elle avais l'air surprise mais elle lui fit la bise. Ensuite, elle présenta sa belle-mère et son beau-frère avant de l'interroger sur la raison de sa venue ici.  Antonio alla d'abord faire la bise à la dénommée Clara avant d'emmener calmement la jeune fille dans la cuisine et de lui dire, avec une mine triste.

- Bon... allez, je.. Je suis venue pour ta mère. Je la croyais encore vivante et... c'est idiot je sais. Le Médicomage l'avait dit: encore trois ans à vivre si vous consommé ces merdes. Mais pourquoi diable as-t-elle fait cela ?

Le malaise était présent, surtout avec celle de Clara qui écoutait d'une oreille ce qu'il se disait dans la maison. Il ébouriffa les cheveux de la jeune fille puis se mit à table avec le reste de la famille.

* * * *


Je me suis permis de faire une élipse du début de repas, pour pas juste épiloguer sur la couleur de la viande.

Antonio était à présent entrain de manger un poulet, un verre de whisky Moldue à la main, il parlait avec effervescence sur l'enfance d'Esméralda.

- Je me souviens encore, quand t'avais quatre ans, y'avais encore ta mère ! (la discussion ne pouvait pas aller sur un autre point, on parlait de banane ? Antonio racontait la fois où sa sœur en avait mangé. Vous parlez de jouet ? Antonio remet sur le tapis que sa sœur jouait souvent avec lui avant sa mort)

- Dés que vous vous voyez, Léo et toi jouez ensemble à pleins de jeux, sa faisait rigoler ta mère quand vous essayé de vous cacher dans des endroits où l'on vous voyaient !

Il était en réalité complètement ivre et demanda:

- Et Jack, t'a ps du Whisky Pur-Feu ? Ou encore de se Whisky là ?

Sans attendre de réponse, il prit sa baguette et lança un Accio dans le vide. Une bouteille d'alcool lui fusa dans les mains qu'il entreprit de dévisser.

~Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises~

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Esméralda était toujours un peu surprise de voir son oncle, mais elle en fut aussi heureuse. Voilà presque dix ans qu'elle n'avait eut aucun contact avec la famille de sa mère, elle ne se souvenait que vaguement de tout le monde. Et elle n'avait presque aucun souvenir de son cousin Léo, mais si, petits, ils étaient "cul et chemise". Elle se rappelait un peu leurs parties de cache-cache, ou encore le soir quand il venait dormir à la maison. Les deux enfants construisaient une immense cabane de coussins dans l'ancienne chambre d'Esméralda, et puis il jouaient avec les peluches. Le plus souvent, ils étaient des pirates sanguinaires, et les peluches, d'affreux mutins, devaient se jeter de la planche. Mais toujours, à la place du visage de Léo, revenait cette tâche noire, impossible à enlever.

Esméralda remarqua son oncle essayer de dévisser une bouteille, alors qu'il semblait déjà un peu... ivre. Elle avança la main pour l'en empêcher, mais Jack prit la bouteille et la posa calmement sur le sol.

"Que deviens-tu, Antonio ? Tu es toujours au Ministère ? Et tes enfants ?"

Le repas avait été bon, très bon même, mais Esméralda avait beaucoup de question tout de même. Elle se demandait comment son oncle prenait le décès de sa sœur... Comment il avait fait pour les trouver, où il vivait, avec qui...

• espresso patronum • code couleur : #134F5C
"I am just bisexual, potterhead, werewolf, reader, drawer, dancer, and I like watermelon"

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Antonio grogna en regardant la bouteille qui semblait à des kilomètres de lui. Sa vision devenait trouble et il chancela. Il tomba à terre et bébé Harold se mit à rigoler de sa voie innocente. Antonio ricana aussi d'une voie pour sa part idiote d'ados avant de relever, toujours chancelant. Il tapa du poing contre la table quand une question vint dans son esprit.
- L'Ministère m'a virer ! Hé moi Yé rien fait ! 
Il retomba une nouvelle fois, sur la table et poussa une plainte, il s'était fait mal au bassin et cela n'arrangeais en rien son estomac qui commençait à travailler. Il entendit alors qu'on lui demandait ce qu'il en était pour ses enfants. 
- Léo... Comme précédemment, il se mit à rigoler et pleurer en même temps. Léo... Léo... Lé.... répétait-il en boucle. 
- Et Esméralda... Oh Comme toi ! Dit-il en pointant sa nièce du doigt.
Il se rapprocha de sa bouteille. Jack avait l'air décidé à l'en empêcher mais il sortit sa baguette et lança à nouveau un sort. Il la dévissa rapidement et la porta à ses lèvres. 
Il se rapprocha de sa nièce et il dit en ricanant.
- Ton oncle est bourré ! Hahehah !
Il déglutit, son estomac commençait beaucoup trop à travailler.
- Ton oncle, l'frère de t'mère ! Cara !.
Peut-être faisait-il du mal à Esméralda en parlant d'elle mais il continua.
- Cara ! Morte ! Kaput ! Pus rien ! Oh Cara...
Il retomba sur sa chaise et se remit à pleurer.
- J'vais finir comme elle ! P'rkoi elle prenait d'la drogue ? TU LUI A FAIT DU MAL JACK ??
Il le regarda longuement en le fixant. Bien que Jack n'est fait aucun mal à sa femme, Antonio dans son âme bourré se mit à lui parler agressivement.Il tapa du poing contre la table quand Clara ramena Harold en haut pour lui éviter de voir des horreurs...

Voilà, je me suis permis de contrôler Clara dans la dernière phrase mais en même temps c'est une PNJ  :wise:  J'ai l'impression de beaucoup trop faire de dialogue, je sais pas se que tu en pense ?!

~Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises~

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Jack était un peu perdu. Il regarda son beau-frère se débattre, complètement ivre, avant de choisir de le laisser boire. Bien vite, il dormirait.

Antonio avait donc était viré, il marmonnait des bribes de phrases incohérentes au sujet de Léo, et il avait l'air de remarquer que sa fille et sa nièce avait le même nom pour la première fois.

Jack voulu l'empêcher de récupérer la bouteille, mais le sorcier parvint à ses fins, et but directement au goulot. Il criait des choses sur Cara, qu'elle était morte, "capoute", ... Et il faisait tout cela en regardant Esméralda. Peut-être avait-il conscience de lui faire du mal ?

Piquée au vif, la jeune adolescente se renferma aussitôt sur elle-même, et revêtit son masque de douleur. Elle regarda son oncle hurler sur son père, et Clara s'empressa de ramener le petit Harold en haut, en prenant soin de lui lancer sa veilleuse hibou, son mobile de planètes, et de le couvrir aux trois-quarts de son petit corps. Harold était un bébé exigeant, bien entendu.

Antonio se mit à taper du point sur la table, et à hurler sur Jack, ce qui eut le don de beaucoup agacer Esméralda. Elle prit sur elle, et commença à faire courir ses doigts sur le bois beige de la table de la cuisine.

Quand Antonio demanda, une nouvelle fois en hurlant, à Jack si il avait fait du mal à sa défunte femme, Esméralda explosa. Elle bondit sur ses pieds, repoussant sa chaise loin derrière elle, et fixa son oncle de ses yeux bleus. Ses iris semblaient devenues un océan déchaîné.

"Comment oses-tu demander ça à mon père ! Tu débarques ici après dix ans d'absence ! Tu bois comme un trou ! Tu hurle jusqu'à faire pleurer le bébé, à mettre tout le monde mal à l'aise ! Tu parles de Cara comme d'un objet ! Tu hurles sur mon père qui t'accueilles chez lui ! Et en plus de ça, tu commences à lui demander si il a fait du mal à Cara ?! N'inversons pas les rôles, je te prie ! Tu sais très bien pourquoi ma mère se droguait ! Pourquoi elle voulait en finir ! Mon père ne l'a jamais touchée ! Elle lui a demandé d'aller voir ailleurs, elle savait qu'elle allait mourir ! Poses-toi les bonnes questions : Est-ce Jack qui lui a fait du mal en lui obéissant, ou est-ce toi qui nous en fait en parlant de ma mère de la sorte ?"

• espresso patronum • code couleur : #134F5C
"I am just bisexual, potterhead, werewolf, reader, drawer, dancer, and I like watermelon"

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Antonio se rendit compte, au parole de Esméralda que ce u'il avait identifié étant comme un rire du bébé Harold n'était autre que des pleurs. Le Malaise était présent,  ce qui était sûr, ce que Esméralda tenait de sa mère: elle est têtue, avait de la répartie et un peu rebelle. Il la fixa longtemps, près à répondre des absurdités mais il commença à vomir. Il se déplaça dans le salon, des gerbes jaillissant presque à chaque pas puis il tomba sur le divan. Il était à présent dans un demi-sommeil, débitant des phrases incompréhensibles. Esméralda était clairement en rage et Antonio se mit à pleurer, seul dans le noir qui avait maintenant plongé la maison puisque tout le monde était montés. Il ferma les yeux et il sentit son corps flotter. Il ne put s’empêcher des les rouvrir. Il se trouvait à présent dans une assez grande maison, se n'était pas celle où il était précédemment. On entendait à l'étage des rires d'enfants jouant, hurlant, pleurant, tandis qu'une petite fille était posé à la table de la salle à manger entrain de dessiner. Un homme descendit les escaliers. Jack. Dans la cuisine, deux femmes discuter, l'une belle et droite et l'autre à l'air hagard est fatigué. Antonio essaya de crier à cette femme, Cara, de venir près de lui, aucun son ne sortit de sa bouche. Il compris qu'il était plongé dans ses souvenirs. Deux petits enfants du même âge descendirent quatre à quatre les escaliers avant de venir se plonger dans les bras de leur parent respectifs. La petite Esméralda se nicha dans les bras de sa mère et Léo dans ceux d'Elizabeth. La petite famille était heureuse et... et.. L'image changea soudain, prenant place à une scène d'horreur macabre. Cara, allongé sur le sol, craché du sang et était prise de convulsion. Une jeune fille descendit les escaliers et un cri d'effroi parcourut la maison avant que Antonio ne se réveille. La maison était encore une fois plongé dans le noir, et il se leva encore chancelant. Il comptais faire le moins de bruit pour partir et ne jamais revenir. Il attrapa sa veste et vérifia si sa baguette était toujours là. Oui, la tige en bois d'épicéa se trouvé toujours dans sa poche intérieure, ainsi que ses différents permis et identité magique. Il avança dans le salon, percutant quelque bric à brac et se dirigea vers le couloir. Il s'arrêta soudain, il était persuadé d'avoir entendus un bruit de voie. Il haussa les épaules, il allait quitter cette maison, ne jamais revenir et oublier l'existence de cette partie de la famille. Enfin, voulait-il vraiment le faire ? Il se rapprocha de la poignée, et il se retourna soudain. Dans les vestibule se trouvait quelqu'un. Il hésita à tourner le loquet et fuir mais s'avança dans la pénombre pour identifier cette personne.

~Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises~

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Tag avait assisté à la soirée silencieusement. Il ne voulait pas intervenir, mais trouvait que l'oncle de se demie-sœur était une belle ordure. Certes ça ne devait pas être facile, mais l'alcool n'était pas une belle solution toute descendue du ciel. Le jeune garçon en savait quelque chose. Il regarda autour de lui, complètement incrédule, alors qu'Antonio se vidait tripes et boyaux sur le sol. Sa mère soupira, et Jack nettoya le tout d'un coup de baguette. Sans aucune paroles, chacun monta se coucher.

La chambre de Tag était grande, avec un lit double, un bureau, et un joli cactus appelé Phil. Mais le mieux restait sa mezzanine : un vieil escalier de palettes en bois montait jusqu'à un large balcon, dont les murs étaient entièrement recouverts de livres colorés en tous genres. Science-Fiction, Romantique, Série Policière, et même quelques livres sorciers appartenant à Esméralda et Jack. Le sol était recouvert de gros sacs en tissus remplis de boules de coton, de coussins moelleux, de plaids chauds et doux. Et également de dizaines de peluches.

Esméralda se trouvait là, s'essuyant les yeux, l'air totalement abattu. Elle avait Djali avec elle, et le petit bout de moustache s'était couché sur le rebord de la fenêtre de la mezzanine, avec son jouet préféré : une souris en tissus.

Tag supposa que c'était à cause de son oncle que Esméralda était comme ça. Agacé, cette fois il ne se retint plus : il descendit les marches à la volée, dans le noir, et découvrit Antonio debout, près à partir.

• espresso patronum • code couleur : #134F5C
"I am just bisexual, potterhead, werewolf, reader, drawer, dancer, and I like watermelon"

Une révélation familial ...  Privé- Esméralda.C  

Dans la pénombre du couloir, Antonio découvrit une forme d'adolescent.
- Esméralda ? demanda-t-il.
Mais Esméralda n'était pas là. Devant le sorcier se trouvait Tobias, le fils de Clara. Il était donc le beau-fils de Jack et était visiblement un Moldue.  Il avait un visage assez rond, des cheveux longs et courts à la fois bruns et des yeux qu'il ne distingua pas dans le noir qui se faisait encore plus en plus dense.
Le gêne s'installa et Antonio n'osa bouger. Il avait étés idiot de faire cela et il était certains que Esméralda lui en voulait, Jack aussi évidemment mais qu'en était-il de Clara et Tobias ? 
- J..je ... 
Non, il n'avait pas à s'excuser, elle ne serais surement pas accepter. Le jeune garçon avait l'air belle et bien en rogne, alors Antonio en déduisit qu'il en était de même pour sa mère. Il ébouriffa les cheveux du jeune homme qui ressemblait assez à Luis, le frère de Cara et du sorcier. Mais celui-ci se trouvait actuellement en Irlande avec sa femme, une française provenant d'une boutique de baguette française avec leur deux filles, Emilie & Charlotte, les jumelles; qui étaient rentrés en première année en même temps que Léo et Esméralda supposa-t-il; à Gryffondor.
Il se retourna alors, prêts à partir, approchant sa main de la poignée. Mais Tobias allait peut-être le retenir pour lui dire le fond de sa pensée ?

~Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises~
  Retour   Répondre