Cité de Londres

Inscription
Connexion

Welcome in the Blodwell's family  PV 

Le jour J était enfin arrivé. Le jour qu'il attendit avec impatience depuis des semaines. Le jour des vacances de Noël. Cette année Noah savait que la fête que lui et sa famille chérissaient tant n'allait pas être comme chaque année. Cette année, tout allait être différent. Il le savait, il le sentait, et ce, parce qu'une personne qu'il aimait beaucoup allait se joindre à la petite famille. En effet, pour la première fois depuis... En fait, cela n'était jusqu'alors jamais arrivé... La famille Blodwell accueillait une personne chez eux : et cette personne n'était autre que Meilla Primard, la marraine du jeune blondinet. Noah était vraiment content que la rouquine ait accepté l'invitation de ses parents lorsque celui-ci lui en avait fait la demande quelques mois plus tôt. Il n'aurait jamais pensé à ce que la rouquine lui donne sa réponse 'officielle' si rapidement, en plus. Meilla avait été vraiment rapide, ce qui n'était pas pour déplaire au jeune garçon, bien au contraire !

Cela faisait quelques jours que le petit dernier de la famille Blodwell était rentré chez lui, profitant à chaque instant des câlins de sa mère qui lui avaient tant manqué. Cela ne se voyait pas forcément, mais Noah était un enfant vraiment tactile. Tout du moins, lorsqu'il se sentait à l'aise avec les personnes qu'il fréquentait. Il portait beaucoup d'amour envers sa mère, et la quitter pour aller à Poudlard était une chose qu'il n'aimait pas particulièrement. Il savait qu'il n'avait pas le choix, mais à chaque fois qu'il arrivait sur le quai de la gare, devant l'imposant Poudlard Express, il ne pouvait s'empêcher de ressentir l'envie de repartir chez lui, et de ne plus quitter les bras de ses parents. Et ce, bien qu'il adorât l'école où il étudiait. Les premiers jours de la rentrée étaient toujours très durs pour le jeune garçon, se dire qu'il ne reverrait plus un seul membre de sa famille pendant sept longues semaines lui était insupportable. Pourquoi les parents n'avaient-ils pas le droit de venir ici ? C'était complètement sadique de vouloir séparer les enfants de leurs parents durant des périodes aussi longues, sérieusement... !

Le petit Serdaigle était tranquillement installé sur l'un de ces canapés, dans le salon du grand manoir familial. Il attendait. Qu'attendait-il, au juste ? Là est la question que vous vous posez, n'est-il pas ? Eh bien laissez-moi vous éclairer la lanterne. Dans quelques jours -précisément 4-, avait lieu Noël. Le petit garçon avait convenu avec ses parents et Meilla que cette dernière arriverait dans la famille 4 jours avant cette date, date où tout le monde ferait la fête, date où Noah reverrait les membres de sa famille, ceux-ci mêmes qu'il n'avait pas vu depuis bien trop longtemps à son goût.

Alors qu'il s'apprêtait à bouger du canapé où il était assis depuis un petit moment déjà afin d'aller à la rencontre de sa chère mère, celle-ci arriva un grand sourire accroché aux lèvres. Alors que Noah allait ouvrir la bouche afin de parler, sa mère le devança, ne lui laissant pas la moindre seconde pour que celui-ci prononce un quelconque mot.


« Noah, mon ange, il ne serait pas l'heure d'aller chercher Meilla ? »

Un sourire accroché aux lèvres, le jeune garçon hocha simplement la tête et se leva. Allant chercher sa veste afin qu'il n'ait pas froid, il attendit que sa mère et son père le rejoignent dans le hall. Une fois que les trois protagonistes furent prêts à partir, Nate, le père du jeune enfant invita la petite famille à monter dans la voiture moldue qu'ils avaient acquis. Cela n'avait pas été facile pour le père de famille de se familiariser avec un tel engin, les moldus avaient quand même de drôles d'idées parfois, mais avec un bon apprentissage, de l'entraînement -et du talent !-, il savait dorénavant manier le véhicule à la perfection. Et puis, c'était toujours pratique lorsqu'ils devaient se déplacer dans le 'milieu moldu'. Entourés de toutes ces personnes ne possédant aucun pouvoir magique, et ne connaissant pas le monde des sorciers, il était toujours mieux de ne pas utiliser des balais magiques comme transport.

Les Blodwell se rendaient à proximité de Green Park, un endroit que Noah affectionnait beaucoup, afin d'y retrouver Meilla. Noah espérait fortement qu'elle n'ait pas oublié le rendez-vous, bien qu'il savait pertinemment qu'elle n'était pas du genre à zapper ce genre de choses. Lorsqu'ils furent arrivés, le jeune garçon cru reconnaître à travers la vitre légèrement embuée à cause de son souffle chaud la chevelure rousse flamboyante de la septième année.

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Welcome in the Blodwell's family  PV 

Aujourd'hui était un jour particulier pour Meilla. Après avoir passé tout le début des vacances de Noël seule dans l'appartement qu'elle avait acheté pendant les grandes vacances, elle allait changer de lieu pour ainsi dire. Bien que son appartement soit petit, elle s'y sentait comme chez elle, l'avait aménagé à son goût et trouvait ses repères petit à petit. Pouvoir faire son propre programme toute seule, manger ce qu'elle voulait et aller où elle le voulait sans avoir besoin de demander la permission à qui que ce soit lui avait bien plu. Elle avait ainsi pu observer les magasins du chemin de Traverse dans leurs plus beaux habits de fête, tout comme les magasins Moldus puisqu'elle habitait dans une rue Moldue. Elle s'était ainsi beaucoup baladée dans Londres, avait pas mal travaillé, pour lui permettre de s'avancer sachant que les jours suivants, elle aurait beaucoup moins de temps. La rouquine était bien contente de pouvoir faire ce qu'elle voulait, comme cela, elle n'avait pas besoin de rendre visite à un quelconque membre de la famille. Certes, sa grande-tante Dorothy avait été assez gentille avec elle, mais son père avait eu de drôles d'idées de l'obliger à venir sachant qu'elle ne l'avait auparavant jamais vue de sa vie (sauf peut-être quand elle était encore toute petite, pour ses quatre ans par exemple). Mais le souvenir de cette grande tante était désormais affilié à son père et à la dispute qui les avait définitivement séparés.

La jeune septième année était quand même retournée voir cette tante la veille afin d'éclaircir les choses. Contre toute attente, il s'avérait que Dorothy comprenait parfaitement le point de vue de Meilla et l'avait même encouragée dans cette voie. Contente d'avoir quelqu'un de cet âge de son côté, les quelques doutes qui avaient commencé à s'insinuer dans son esprit avaient disparu. Elle n'avait pas à regretter son choix, elle n'avait pas à s'excuser, ce n'était pas à elle de le faire, et cela ne ferait que gâcher ses vacances. Elle verrait à l’avenir si quelque chose était à faire.

Revenons à son appartement. La Serdaigle se sentait totalement à l'aise dans ce nouvel environnement, cependant, elle s'y sentait un peu seule, surtout pour des vacances comme celles-ci. Les vacances les plus familiales de l'années, les jours les plus familiaux de l'année et elle était seule... De plus, elle avait accepté depuis quelques mois une invitation des plus... Hors-normes. Son filleul, Noah Blodwell l'avait invitée à passer Noël chez lui, avec toute sa famille. La jeune fille connaissait la plus grande soeur du garçon de vue. Elle avait été à Serdaigle quelques années au-dessus de Meilla. Cela avait compté pour son choix d'accepter la proposition qui était quand même assez inattendue. Longtemps elle s'était demandé si elle avait l'air si désespérée que cela, après tout ce n'était pas comme si elle avait réellement parlé de tout cela au petit blondinet. Elle en était alors venue à se dire qu'elle s'était trahie à chaque fois qu'il lui parlait de sa famille. Il semblait tellement heureux avec sa famille, et semblait toujours triste d'être loin d'eux. Quand il en parlait, la bleue essayait de ne rien laisser passer dans son regard, mais quelque fois elle avait dû laisser échapper un regret dans son regard... Elle avait eu une famille comme cela, soudée... Cette famille avait explosé maintenant, pour elle en tout cas. De toute manière quand un secret de famille éclatait, une personne prenait toujours les conséquences et dans la famille Primard, c'était elle. D'un côté, elle préférait que ce soit elle que son frère ou sa soeur, mais d'un autre côté, elle aurait voulu garder leur insouciance plus longtemps. Enfin, ce qui était fait était fait, ressasser le passé ne changerait rien, il était temps de se tourner vers la famille Blodwell.

Meilla était en train de finir de se préparer. En coiffant ses cheveux, elle se dit que peut-être elle les couperait un jour. Ils commençaient à être abîmés et s'en occuper prenait du temps. Elle réfléchirait à cette possibilité plus sérieusement un peu plus tard. Son sac de voyage sur l'épaule et un tour de clé dans la serrure plus tard, elle se dirigea vers le lieu de rendez-vous, à savoir Green Park. Elle aurait bien voulu transplaner, mais préférait ne pas prendre de risques avec les Moldus. Elle ne connaissait pas assez Green Park pour être sûre d'arriver dans un endroit protéger. Elle avait pensé à prendre le magicobus mais préférait encore marcher que d'utiliser cet engin. Elle avait une petite heure de marche, mais cela ne la gênait pas dans cette ambiance festive.

Elle arriva finalement à l'entrée du parc assez rapidement, elle était tellement pressée de voir enfin des gens à qui elle pourrait réellement parler qu'elle avait marché plutôt rapidement. Elle n'avait pas l'habitude d'aussi peu parler, d'habitude elle était une vraie pipelette. En même temps, elle était un peu stressée. Elle ne pensait pas que Noah lui avait fait une blague quand même, il était gentil. Néanmoins, et si ses parents ne l'aimais pas? Peut-être qu'elle ne répondrait pas du tout à leurs attentes? Ils l'avaient peut-être simplement invitée par charité et s'attendaient à ce qu'elle refuse? Elle avait déjà eu ces interrogations avant d'accepter, mais son filleul lui avait assurer le contraire...

Assise sur un banc pas loin de la route, elle vit une voiture qui ressemblait fortement à celle que Noah lui avait décrite. Elle s'approcha et reconnu l'ombre de Noah à l'arrière de la voiture. A l'avant une femme plus ou moins blonde et un homme blond. A croire qu'ils étaient tous blonds dans cette famille! Si les souvenirs de la septième année étaient bons, la grande soeur de Noah était elle aussi blonde.


« Heu... Bonjour. » avança-t-elle timidement.

Elle ne savait pas trop quoi dire de plus… C’était assez gênant de rencontrer des gens ainsi pour la première fois et de s’incruster chez eux par la même occasion. La rouquine se rendit compte qu’elle ne connaissait même pas les noms des parents de Noah…

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Welcome in the Blodwell's family  PV 

Noah observait par la fenêtre, au loin, la rouquine qu'il avait aperçue quelques secondes plus tôt s'approchait dorénavant vers la petite famille. Avant qu'ils ne partent en vacances, chacun chez eux, Noah avait décrit, du mieux qu'il pouvait, la voiture que possédaient ses parents. Heureusement pour eux, la septième année n'avait pas oublié. Lorsqu'elle fut à la hauteur du véhicule moldu, Noah ne put s'empêcher d'afficher un grand sourire sur ces lèvres -ce qui, par ailleurs, n'échappa pas à sa mère-. En fait, il était très content de retrouver sa marraine, et il était encore plus content que cette dernière passe les fêtes de fin d'année avec lui. En réalité, le jeune garçon aurait véritablement été triste si les choses ne s'étaient pas déroulées de cette manière, si Meilla était restée chez elle. Noah savait la situation familiale de la rouquine, ou plutôt il connaissait le principal. Penser au fait que la jeune femme aurait pu passer ces fêtes -qui étaient sensées se dérouler en famille- seule, le déstabilisait légèrement. Voire même beaucoup, en fait.

« Heu... Bonjour. »

Noah afficha un plus grand sourire et ouvrit la porte de la voiture à son amie, en faisant bien attention à ce qu'il ne la frappe pas avec cette dernière. Suite à cela, le jeune garçon invita Meilla à monter, ce que celle-ci fit, sans dire le moindre mot. Le petit blondinet sentait une pointe de timidité chez la jeune fille, ce qu'il comprenait parfaitement étant donné qu'elle se trouvait actuellement dans une voiture avec des personnes qu'elle ne connaissait pas, et qu'elle allait devoir passer une semaine environ chez eux. Noël était dans quatre jours, et le blondinet se doutait que la septième année ne repartirait pas tout de suite après. D'ailleurs, il espérait convaincre cette dernière de rester pour les fêtes du nouvel an. Il fallait peut-être qu'il commence à cherche de bons arguments, car commençant sérieusement à bien la cerner, il se doutait qu'elle hésiterait et qu'elle commencerait à se poser des questions qui n'auraient pas lieues d'être. Comme lorsqu'il lui avait proposé de venir pour Noël, en fait.

À peine eut-elle fermé la porte de la voiture, que celle-ci démarra. Nate, le père de Noah s'empressa d'appuyer sur le champignon, réalisant qu'il gênait un peu la circulation. Sur la route, Noah entama une discussion pas très intéressante avec son amie, lui demandant si le début de ses vacances s'était bien déroulé, si elle ne s'était pas trop ennuyée. Des questions basiques, en fait. La conversation dura quelques instants, peut-être cinq minutes... Peut-être plus, ou peut-être moins. Noah n'en savait rien et pour tout dire, il s'en fichait un peu, sur le coup.


« Meilla... C'est ça ? Je m'appelle Evelynn, je suis la maman de Noah. Je crois que tu dois t'en douter. Je suis contente de te rencontrer ! »

Noah observait sa mère, puis Meilla. Il adorait quand sa mère faisait ça, quand elle essayait de mettre les gens à l'aise. Evelynn n'était pas dupe, et à vrai dire, Noah se demandait parfois si elle n'avait pas un don. Un don pour cerner les gens aussi facilement, savoir ce qu'ils ressentent à travers leur comportement, par exemple. Le jeune garçon aimait beaucoup ce côté-là de sa mère, car c'est en cernant les gens qu'elle parvenait à les rendre 'meilleurs', ou plutôt devrais-je dire, plus à l'aise. Evelynn observait Meilla d'un regard doux, tentant probablement de la rassurer. Un sourire était accroché à ses lèvres, un vrai et beau sourire. Noah adorait voir sa mère sourire, il ne pouvait pas expliquer tout ça, mais il aimait. Sa mère était l'une des personnes les plus chères à ses yeux et la voir ainsi le rendait tout simplement heureux.

« Je m'appelle Nate. Comme ma femme je suis heureux de te rencontrer. J'espère que tu te plairas parmi nous, durant cette semaine ! »

Noah fut coupé de ses pensées lorsqu'il entendit son père prendre la parole à son tour. Regardant le paysage défiler à travers la vitre de sa fenêtre, le petit garçon ne fit pas attention au reste de la conversation. Il ne savait pas si Meilla avait répondu, ou si au contraire, elle avait préféré se taire. Trop absorbé par la beauté des magasins de Londres, Noah ne faisait plus tellement attention à quoi que ce soit.

Ils arrivèrent enfin à destination. Désormais, Meilla se trouvait devant le manoir assez imposant des Blodwell. La voiture, garée devant la maison, cachait une partie de la décoration. Lorsque l'on contournait cette dernière, on pouvait voir que l'extérieur était vraiment bien entretenu. Des parterres de fleurs jonchaient le sol, donnant un peu de gaieté au manoir qui semblait si ancien. De grandes et imposantes fenêtres se tenaient bien droites à chaque extrémité de l'immense porte d'entrée. C'est en voyant ce genre de maisons qu'on pouvait se demander comment une si petite famille faisait pour s'y retrouver là-dedans.

Une fois à l'intérieur, Meilla pouvait voir devant elle un 'hall', où des plantes étaient disposées un peu partout. Il fallait dire que c'était très fleuri dans cette maison. Deux escaliers se trouvaient à droite et à gauche. Ceux-ci ne menant pas au même endroit, l'un descendait, l'autre montait -ça peut paraître bizarre mais en vrai c'est classe !-. Observant quelques secondes Meilla avant d'oser dire quoi que ce soit, Noah attendait. Ses parents s'en allèrent vers le salon, tandis que les deux amis restaient plantés en plein milieu du 'hall'.


«  Tu souhaites voir ta chambre maintenant ? Ou tu préfères faire autre chose ? Dit-il, un léger sourire accroché aux lèvres. »

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Welcome in the Blodwell's family  PV 

Noah ouvrit la porte de la voiture à Meilla qui s'empressa de monter dedans. Son sac à ses pieds, elle ne savait pas trop quoi dire de plus. Le père de Noah démarra à peine la portière refermée et s'était parti pour le voyage. La rouquine se demandait si c'était loin ou non... Elle avait la chance d'avoir déjà été dans une voiture, parce qu'elle avait entendu que certains sorciers supportaient très mal leurs premiers voyages avec ce moyen de transport Moldu. Et pourtant, c'était moins pire que le Magicobus selon son propre point de vue... Noah commença à l'interroger sur ce qu'elle avait fait pendant le début des vacances. La conversation était basique, mais permis à Meilla de se remettre de sa timidité passagère et de reparler comme elle avait l'habitude de le faire. La mère de Noah prit alors la parole quand la discussion commença à s'étouffer...

« Meilla... C'est ça ? Je m'appelle Evelynn, je suis la maman de Noah. Je crois que tu dois t'en douter. Je suis contente de te rencontrer ! »

Meilla avait l'impression de voir sa mère lui parler quand elle se faisait mal étant petite, ce même sourire réconfortant qui redonnait le sourire, qui était chaleureux et faisait passer tous les maux en un seul regard. La septième année trouvait que son filleul avait beaucoup de chance d'avoir une famille telle que celle-là. Enfin, elle ne connaissait pas encore les membres de cette famille, mais sa première impression était plutôt positive.

« Je m'appelle Nate. Comme ma femme je suis heureux de te rencontrer. J'espère que tu te plairas parmi nous, durant cette semaine ! »

L'impression positive ne pouvait que se renforcer après cette phrase. La conversation s'engagea d'ailleurs doucement entre Evelynn, Nate et Meilla. Noah regardait par la fenêtre, comme s'il était triste, ce que la Serdaigle ne comprenait pas... Surtout qu'elle était sûre qu'il n'était pas triste... Il devait plutôt être dans ses pensées.

« Oui, c'est bien Meilla et merci beaucoup de m'accueillir pendant la semaine! Je pense que je serais restée à Poudlard sinon, mais ce n'est pas vraiment la même chose... Et je suis contente de vous rencontrer, Noah m'a beaucoup parlé de vous. Maintenant je connais plus ou moins quatre membres de la famille Blodwell alors, avec Riven.»

Meilla ne savait pas trop ce qu'elle disait, c'était un peu étrange, mais passons, personne ne lui en tient rigueur.

« Tu vas rencontre bien plus que la famille Blodwell! Tous les cousins seront là pour se joindre à nous. Et il y aura aussi Carly, la soeur de Noah et Riven. »

Ca faisait beaucoup de monde et la jeune fille se demandait comment elle allait faire pour s'y retrouver... Il y en avait beaucoup des cousins? Ceci dit, vu le nombre de cousins qu'elle avait, elle devrait pouvoir s'y repérer, elle avait l'habitude. Le voyage continua dans la bonne humeur, à priori Evelynn avait décidé de tout savoir sur la vie de la rouquine. Celle-ci avait donc tenté de vaguement lui expliquer sa situation familiale, mais elle avait compris assez vite que la septième année n'avait pas tellement envie d'en parler. Aussi, la conversation dériva vers Noël, les fêtes de Noël, le nouvel an ect... Meilla ne savait pas si les parents de Noah savaient que le 23 décembre était le jour de son anniversaire... D'un côté elle aimerait bien que quelqu'un d'autre qu'elle-même le lui souhaite mais en même temps, elle ne voulait pas qu'ils fassent quelque chose de spécial juste pour elle, ce serait un peu gênant tout de même. Elle serait ravie, mais très gênée. Enfin, elle verrait au moment venu.

Enfin, ils arrivèrent à destination et ce que vit la jeune fille la subjugua. La maison des Blodwell s’apparentait plutôt à un immense manoir! Elle n'avait jamais vu une maison aussi grande, et ils n'étaient que cinq à y vivre! Bien que le manoir était assez ancien, des fleurs et plantes diverses égayaient le tout. La jeune fille était sûre que tout botaniste digne de ce nom serait ravi de passer des heures et des heures à étudier les différents spécimens, surtout que des croisements devaient avoir été faits de tous les côtés, donnant des opportunités qu'on ne trouvait pas partout. Le manoir était à la campagne, assez éloigné de quelconques voisins, ce qui était assez courant dans ce type de familles. Ils entrèrent alors dans le manoir, des plantes étaient toujours placées un peu partout, Evelynn et Nate se dirigèrent vers une pièce qui semblait être le salon, tandis que Meilla et Noah restèrent plantés comme des piquets en plein milieu du hall.


« Tu souhaites voir ta chambre maintenant ? Ou tu préfères faire autre chose ? »

Meilla son sac à la main se dit qu'il vaudrait mieux déposer son sac dans sa chambre avant de faire quoi que ce soit d'autre. Après tout, celui-ci la gênait plus qu'autre chose. Elle fit part de cela à son ami et ils allèrent alors au premier étage de la bâtisse. En entrant dans sa chambre pour la semaine, la jeune fille eut vraiment l'impression d'être dans un palace, ou une suite à l'hôtel, ou quelque chose dans ce goût-là. Elle était immense, et elle avait sa propre salle de bain collée à sa chambre! Elle déposa son sac à l'entrée, près de la porte et se jeta sur son lit (bien que cela ne soit pas très civilisé) qui était des plus moelleux.

« Wahou! Elle est énorme cette chambre! Elles sont toutes comme ça? , et sans attendre une quelconque réponse, elle ajouta, « Elles sont là tes soeurs? Je sais pas si Riven se rappelle de moi, mais moi je me rappelle qu'elle était trop sympa!»

Meilla s'emballait beaucoup plus qu'à son habitude, mais elle était heureuse d'être ici. Elle était sûre qu'elle passerait un meilleur Noël que l'année passée. Elle l'avait passé à Poudlard, et bien que la magie de Poudlard soit des plus importantes lors de cette période, elle était trop contrariée pour bien en profiter. C'était aussi pour cela qu'elle préférait être ici qu'au château, elle avait de trop mauvais souvenirs de cette période. June rentrait pour les fêtes, la majorité des élèves de Durmstrang et Beauxbâtons également... Alors avec qui serait-elle restée? Elle n'aurait sûrement pas été seule, mais ça n'aurait pas été pareil. Elle était sûre qu'ici elle allait rencontrer de charmantes personnes, même si il était assez étrange d'être dans une famille comme cela...

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Welcome in the Blodwell's family  PV 

Lorsque Noah posa sa question à son amie, la réponse de Meilla ne tarda pas à arriver. Cette dernière, qui admirait les lieux, déclara qu'elle préférait d'abord déposer ses affaires dans la chambre d'ami qui lui serait accordée. Sans protester -et surtout parce que ça lui paraissait être la meilleure solution-, le jeune garçon montra le chemin à Meilla, lui disant au passage, quelles étaient les pièces qu'ils rencontraient sur leur passage. Sa chambre, qui se trouvait tout au fond du couloir, était vraiment spacieuse. De la fenêtre, on pouvait voir l'étendue du jardin de la petite famille. D'ailleurs, ce dernier ressemblait beaucoup à la devanture de la maison, de nombreuses fleurs étaient disposées, un petit bassin se trouvait dans le fond du jardin, et où quelques petits poissons pouvaient nager. C'était toujours mieux qu'un aquarium... La chambre en elle-même était très jolie, les murs étaient tapissés d'une couleur claire, et le sol était en bois. Dans la pièce, se trouvait un grand lit, une commode afin que Meilla puisse ranger correctement ses affaires, mais aussi une table de chevet et un bureau. Une chambre classique, en fin de compte. Une salle de bains était collée, offrant à la rouquine la possibilité de se laver quand elle le souhaitait, et de laisser traîner ses affaires si elle en avait l'envie.

« Wahou ! Elle est énorme cette chambre ! Elles sont toutes comme ça ? Demanda-t-elle, avant de reprendre : Elles sont là tes soeurs ? Je sais pas si Riven se rappelle de moi, mais moi je me rappelle qu'elle était trop sympa ! »

Noah afficha un simple sourire face à la première remarque de Meilla, en réalité, il ne se rendait pas compte à quel point sa maison était... Comme elle était. Voir la stupéfaction de Meilla le faisait rire, et il se demandait comment était la sienne, de maison. Le petit Serdaigle n'avait jamais été dans l'obligation de déménager, la seule maison dans laquelle il avait vécu était celle où il se trouvait actuellement. Jamais il se s'était rendu compte à quel point son manoir était immense, et il réalisait également, grâce à la réaction de sa camarade, que tout le monde n'habitait pas dans un pareil endroit. Bien sûr, il se doutait que tout le monde n'avait pas la possibilité de vivre dans une maison pareille, mais jusqu'alors, il n'avait jamais vraiment pensé à ça. Il était bien trop occupé à penser à sa propre vie.

À peune fut-il sorti de ses pensées, qu'une chose se passa. Noah s'apprêtait à répondre à sa camarade lorsque deux têtes blondes firent son apparition dans la chambre. Riven et Carly étaient désormais parmi eux. Par ailleurs, ces deux dernières ne se privèrent pas d'aller saluer Meilla et de lui souhaiter la bienvenue ici, précisant par la même occasion qu'elles espéraient toutes les deux que la rouquine passerait un bon moment en leur compagnie. Le sourire sur le visage du jeune enfant s’amplifia.


« La plupart des chambres sont comme ça, oui. C'est pratique quand les membres de notre famille viennent ! Dit-il en marquant une pause. Et... Comme tu peux le remarquer, mes soeurs sont là ! Hahaha »

Noah était content que Meilla soit là, en compagnie de sa famille. Il était certain que les jours qui allaient suivre allaient être supers ! Il était également heureux que sa marraine ait accepté l'invitation, la savoir seule à Poudlard ou chez elle lors d'une fête comme Noël était vraiment triste, et il se disait qu'au moins, moralement, elle irait bien. Le jeune garçon ne connaissait pas l'état d'esprit dans lequel se trouvait la rouquine, mais il se doutait bien que ça n'allait pas fort. À sa place, le petit blondinet ne savait pas s'il aurait tenu le coup, il était tellement attaché à ses parents que le fait d'être en guerre avec eux était impossible à imaginer. Par ailleurs, il espérait que les choses s'arrangent du côté de la septième année, car même si les choses pour lesquelles elle ne s'entendait plus avec ces-derniers étaient relativement graves, ils restaient tout de même ses parents, et ça, d'après le jeune garçon, c'était très important. Noah était trop attaché aux valeurs de la famille, et il trouvait ça tellement triste que Meilla soit dans une situation pareille...

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Welcome in the Blodwell's family  PV 

Noah semblait s'amuser de voir Meilla dans cet état, et elle savait qu'à sa place elle aurait sûrement réagi de la même manière, se voir être aussi excitée devait changer un peu. Depuis longtemps, elle avait habitué son entourage à la voir sérieuse. Evidemment, elle rigolait assez souvent, mais elle reprenait toujours une attitude neutre. Elle n'avait pas toujours été autant comme cela, mais avec les différents événements de sa vie, ce défaut s'était amplifié, elle avait un besoin oppressant de se protéger. De quoi, de qui, pourquoi elle ne savait pas, mais moi je peux vous dire pourquoi... Elle avait trop peur que quelqu'un lui fasse à nouveau du mal. Quand un petit copain vous trompe, vous vous sentez trahi, mais ce n'est pas du tout pareil que quand quelqu'un de votre famille vous fait mal. Il était évident que la rouquine avait changé, pour le meilleur ou pour le pire, difficile de le dire.

Cependant, pour le moment, la jeune fille n'avait pas du tout conscience de son changement de caractère et il en était sûrement mieux ainsi. Elle vivait l'instant présent comme elle se devait de le faire pour être heureuse, il fallait qu'elle avance dans sa vie, et pour cela le meilleur moyen était d'oublier pendant un temps ses problèmes. Elle avait cru les avoir réglés cet été, mais elle ne les avait qu'enfouis plus profondément. Cette attitude faisait un peu penser à Haley Pidloux. Elle n'avait rien dit à Meilla pendant des années préférant garder tout pour elle, mais quand la jeune fille l'avait découverte en larmes, elle avait dû se confier, et c'était tout à fait normal. Il est inhumain de vouloir garder des choses aussi importantes pour soi.

Deux têtes blondes rejoignirent Meilla et Noah et vinrent souhaiter la bienvenue à cette dernière. Décidément, la famille Blodwell était des plus accueillantes, et ce n'était même pas forcé. Ils étaient sincères dans tous leurs faits et gestes. C'était quelque chose que la Serdaigle trouvait vraiment bien. Bien qu'elle soit fâchée avec une partie de sa famille, elle ne pouvait pas leur retirer le fait qu'ils étaient accueillants également, mais ce n'était pas la même ambiance! Toute personne extérieure remarquerait très vite qu'il y avait un problème quelque part. Ici, tout le monde avait l'air d'être soudé.


« La plupart des chambres sont comme ça, oui. C'est pratique quand les membres de notre famille viennent ! Et... Comme tu peux le remarquer, mes soeurs sont là ! Hahaha »

La dernière phrase n'avait absolument aucun intérêt, Meilla savait bien que c'était Riven et Carly devant elle, mais elle se dit que ça devait être pour couper le silence un peu gêné qui était arrivé après les bienvenues. Elle trouvait d'ailleurs que Riven avait un peu changé depuis la dernière fois qu'elle l'avait vue, ce qui était normal en même temps, les études tout ça... Mais elle paraissait en pleine forme! Ils commencèrent alors à parler de tout et de rien jusqu'à l'heure du dîner. C'est ainsi que la septième année apprit que Riven était entrée à la Magifac PM afin de devenir agent de protection magique, ce qui n'était pas complètement aberrant, ça paraissait même assez logique.

Meilla expliqua dans le même temps qu'elle n'avait aucune idée de ce qu'elle voulait faire. Elle aimait bien les potions et les sortilèges, mais n'avait pas trop envie de devenir médicomage... Et pourtant c'était son rêve quand elle était petite, peut-être qu'un stage pourrait l'aider à se décider? Il faudrait qu'elle voit cela avec ses professeurs peut-être...

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Welcome in the Blodwell's family  PV 

Image

Le jour le plus cool de toutes les vacances était arrivé : Noël. Depuis le temps qu’il attendait ça, le fait d’y être enfin le réjouissait vraiment. Plus les heures avançaient, plus Noah s’impatientait. Le fait de voir ses sœurs se préparer, choisir leurs vêtements, prédisposer le maquillage qu’elles allaient utiliser, leurs différentes crèmes sans compter les 36 parfums déposés sur leur lit. Sur ce point-là, le jeune garçon ne comprenait absolument pas les filles. Pourquoi se maquillaient-elles alors qu’elles étaient vraiment mieux quand elles étaient naturelles ? C’était un comportement carrément étrange, peut-être qu’en fait, elles ne se rendaient pas compte qu’elles étaient belles et elles pensaient que le maquillage les rendait mieux. Ou alors, elles aimaient se maquiller, tout simplement. Pour le coup, il n’en savait rien.

16h30. La fête allait bientôt commencer. Les invités allaient bientôt arriver. Il était tant qu’il enfile ses vêtements de soirée. Oh rien de bien spécial, Noah abandonnait ses jeans bleus et ses tee-shirts pour un jean noir très élégant accompagné d’une chemise blanche et d’une cravate également noire. Les cravates, ce n’était pas son truc, ça lui serrait la gorge et il était sûr qu’à partir de la moitié de la soirée, elle serait enlevée, abandonnée à son triste sort. Une fois totalement prêt, Noah se rendit dans le salon où tout le monde l’attendait, habillés et parés à faire la fête. Le sapin majestueux abritait un bon nombre de cadeaux, les uns plus petits que les autres. Après quelques minutes à discuter ensemble, on sonna à la porte. Toute la famille Blodwell était arrivée, petits et grands, tous se réunissaient pour partager ce moment merveilleux en famille. C’était ce qu’il préférait, célébrer Noël avec les gens qu’il aime.

Tout le monde commença alors à dire bonjour à tout le monde, se présentant par la même occasion à Meilla qui ne connaissait personne. Le courant avait l’air de plutôt bien passer entre la rouquine et toute sa famille, et ça c’était plutôt cool. Les conversations fusaient et un petit brouhaha s’installa dans la demeure, même les elfes de maison étaient invités à festoyer avec eux lorsqu’ils n’étaient pas occupés à préparer la table ou le dîner. Les elfes n’étaient considérés comme des esclaves, bien au contraire. Après un petit moment, quand l’ambiance fut bien installée, et que l’apéritif avait été servi regroupant de nombreux toasts et d’autres choses toutes aussi appétissantes, le jeune garçon commença à se mêler aux gens, notamment Cory son cousin. Celui-ci, qui commençait déjà à s’empiffrer -comme chaque année, le jeune homme était connu pour avaler un plateau de toasts au saumon en moins de 5 minutes-, entama la conversation.


« Alors mon petit Noah, c'est ta petite-amie la rouquine que tu as invité ? Meilla, c'est ça hein ? Dit-il en regardant le blondinet d'un air amusé. »

Noah regarda son cousin d'un air intrigué, il ne s'imaginait pas du tout sortir avec Meilla. Certes, elle était une très belle jeune fille -ou plutôt devrait-on dire femme-, elle était gentille et pleins d'autres adjectifs mignons pouvaient la qualifier, mais du point de vue de Noah, elle était un peu trop âgée pour lui. Les deux jeunes gens avaient quand même 6 ans de différence et le fait qu'ils soient ensemble à cet âge là serait vraiment très étrange. De plus, il se sentait vraiment trop proche de la jeune fille pour envisager se mettre en couple avec elle. Et puis nan, Noah n'était pas du tout amoureux de Meilla, il l'aimait beaucoup, mais pas amoureusement.

« Non Meilla n'est pas ma petite-amie hahahahaha ! En fait, c'est elle qui m'a aidée à ne pas me perdre à Poudlard, c'était ma marraine quoi ! Dit-il un grand sourire accroché aux lèvres.»

Cory fit un signe de la tête et porta son attention vers Meilla, attendant t'écouter ses prochaines paroles, il s'empara d'un toast au saumon avant qu'il n'y en ait plus, à force d'être tous mangé par le cousin dévoreur de toasts. Il conseilla par ailleurs à Meilla de se servir si elle souhaitait y goûter, parce qu'avec Cory présent à sa table, la nourriture ne durait jamais très longtemps. Un petit rire s'échappa alors de la bouche des deux garçons et le cousin de Noah pris de nouveau la parole.

« Alors comme ça tu es encore à Poudlard hein ? Tu aimerais faire quoi comme métier plus tard, j'imagine que tu es dans tes dernières années, tu dois y avoir réfléchi nan ? Dit-il à l'attention de la rouquine. »

Image
CORY FIELDS

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Welcome in the Blodwell's family  PV 

On était enfin le 25 décembre. Avant que Noah ne l'invite, Meilla n'aurait jamais pensé pouvoir repasser un Noël joyeux avant longtemps. Mais il se trouvait que si, cette journée promettait d'être vraiment très agréable, pleine de surprises et de rencontres. Les trois jeunes filles de la maison se préparèrent ensemble, tout en se racontant des ragots, en parlant de leur vie, de leurs ressentis et de plein d'autres choses de filles. Noah ne semblait pas comprendre ce qu'elles faisaient, mais elles n'en avaient que faire, ce qui comptait était qu'elles s'amusaient bien toutes les trois ensemble. Et puis après tout pouvait-on s'attendre à ce qu'un petit garçon de onze ans comprenne vraiment les "préparatifs de filles"? Elles étaient presque prêtes, et il était temps parce que les invités allaient bientôt arriver. Plus l'heure approchait, et plus la Serdaigle stressait à l'idée de rencontrer autant de gens qu'elle ne connaissait pas. Elle était un peu timide, même si cela ne se voyait pas forcément au premier abord. Alors qu'elle finissait de siroter son verre de limonade, (Bah quoi, ce n'est pas interdit de boire de la limonage au mois de décembre!) Riven lui posa une question un peu personnelle :

« Et alors Meilla, les amours ça se passe comment? »


La rouquine faillit recracher l'intégralité de son verre sur Riven. Quelle idée aussi de lui poser la question alors même qu'elle était en train de boire. Elle réussit à élucider la question, sans trop savoir comment elle avait fait. La soeur de Noah n'avait pas pour habitude d'abandonner de la sorte. Habituellement (en tout cas de ce qu'elle en avait vu ces derniers jours), elle était plutôt du genre à s'accrocher et ne laisser la personne tranquille que lorsqu'elle avait obtenu la réponse. N'était-ce qu'un répit de courte durée? En tout cas, elles descendirent dans le salon, rejoignant les parents Blodwell, et attendant le petit dernier qui était en train de se préparer. Riven ne put s'empêcher de faire une petite remarque, sans aucune méchanceté sur son petit frère :

« Et après, il se demandait pourquoi on commençait à se préparer aussi tôt. Au moins nous, nous sommes prêtes! »

Personne n'eut le temps de dire quoi que ce soit, puisque des petits pas dans l'escalier précédèrent l'arrivée du benjamin de la famille. Ils discutèrent tranquillement, en attendant le reste de la famille. Meilla se sentait bien ici. Elle rigolait bien avec Riven, qui avait toujours le mot pour rire, et elle appréciait le calme de Carly. La cadette parlait beaucoup moins que sa soeur, mais elle rigolait aussi beaucoup. Evelynn posait beaucoup de questions à la septième année. Elle lui demandait au moins trois fois par jour si elle était bien installée, si elle ne manquait de rien, si elle avait besoin de quelque chose ect... La jeune fille n'avait besoin de s'occuper de rien, et elle devait bien avouer que ça ne faisait pas de mal de ne plus avoir de problèmes pendant quelques temps. On sonna enfin à la porte, et la boule de nervosité qui s'était incrustée dans le ventre de Meilla grandit un peu. Et si le reste de la famille ne l'aimait pas? Et si ils trouvaient qu'elle ne faisait que perturber leur repas de famille?

La Serdaigle n'eut pas le temps de se poser plus de questions qu'elle fut présentée à toute la famille qui arriva en groupe. Les cousins, cousines, oncles et tantes, personne n'y dérogea. Il y avait tellement de noms qu'elle n'était vraiment pas sûre de pouvoir les retenir. Eux n'avaient que son prénom à apprendre. Elle, devait apprendre les noms d'environ 14 personnes! C'était tout simplement impossible en si peu de temps. Elle ne savait pas trop où se placer, tout le monde discutait avec tout le monde sans trop s'occuper d'elle. Heureusement, Riven était là pour la dérider un peu.


« Meilla, voici Ember qui a le même âge que moi, on peut dire qu'on s'entend plutôt bien. » Expliqua Riven avec un grand sourire qui en disait long sur les bêtises qu'elles avaient pu faire ensemble. De l'extérieur, Ember semblait un peu plus calme que sa cousine, mais cela n'était peut-être qu'une apparence, Meilla ne savait pas trop. Par la suite, elle fut à nouveau présentée à Amélia, d'un an et demi sa cadette et Louis qui n'avait que quelques mois de moins. Tous étaient très sympathiques et faisaient en sorte de mettre la rouquine à l'aise, même si elle ne parlait pas beaucoup, préférant s'intégrer avant de faire quoi que ce soit. Ainsi se déroulait l'apéro. Tout le monde piochait dans les petits toasts, et notamment un des cousins qui s'empiffraient de toasts au saumon. La rouquine l'avait remarqué, il était plutôt pas mal, et c'était le seul dont elle avait retenu le nom, allez savoir pourquoi. D'ailleurs, Noah conseilla à Meilla de manger de ces fameux toasts maintenant si elle en voulait, parce qu'il était probable qu'il n'y en ait plus dans peu de temps.

« Alors comme ça tu es encore à Poudlard hein ? Tu aimerais faire quoi comme métier plus tard, j'imagine que tu es dans tes dernières années, tu dois y avoir réfléchi nan ? »

Meilla était complètement paumée, elle ne s'attendait pas à ce qu'il s'adresse à elle, et c'était pourtant logique, c'était un des seuls à qui elle n'avait pas parlé pour le moment. Et puis après tout, c'était elle qui s'était dirigée vers eux. Cependant, ce n'est pas pour cela qu'elle allait avoir un discours intelligent au premier abord.

« Moi... Hum...  » dit-elle doucement, d'un voix enrouée qui ne laissait présager rien de bon sur ce qu'elle risquait de dire par la suite. A l'instant présent, on aurait dit une coquille vide, elle ne savait plus que faire ni quoi dire, la seule chose à laquelle elle pouvait penser était qu'il avait des yeux magnifiques. Plus niais, ce n'est pas possible. Mais il fallait bien avouer que Meilla n'avait jamais eut de telles pensées, personne ne l'avait déjà rendue sans voix, et surtout pas un garçon, elle détestait se faire prendre en flagrant délit de réflexion. *Meilla, respire, inspire, expire. Voilà comme ça. Maintenant trouve quelque chose d'intelligent à dire ou il va croire que tu es muette. Déjà répondre à la question, ça pourrait être un bon début non? Oui.*

« Oui, je suis en septième année. Hum... Je n'ai pas vraiment encore décidé de ce que je voulais faire, je sais que le temps presse mais ce n'est pas un choix facile... Et toi, tu fais quoi?  »

Voilà, Meilla avait réussi à redevenir à peu près normale, en tout cas extérieurement parlant. Et heureusement, elle ne voulait pas montrer son trouble, elle ne voulais pas que qui que ce soit se fasse des idées, et surtout pas Riven qui ne la lâcherait pas avec ça pour le reste des vacances! Elle espérait qu'il penserait seulement qu'elle n'aimait pas trop parler d'elle, ce qui n'était pas complètement faux. Avant, elle aimait parler d'elle, raconter sa vie, ce qu'elle pensait et tout. Mais désormais, elle aimait moins le faire, préférant écouter les autres parler d'eux mêmes.

« Moi, j'suis à la Magifac presse. Journaliste à la gazette, ça m'plairait bien. »

Ainsi, Cory avait plutôt une âme d'écrivain? Meilla n'aurait jamais pensé ça en le voyant dans la rue, sans vraiment savoir pourquoi.

« Et y'a un sujet en particulier qui t'intéresse?  »

« J'aime bien écrire des articles sur l'actualité. Parler de ce qu'il se passe, informer les gens tu vois? »

Meilla et Cory continuèrent de parler, sans plus se soucier des autres convives. C'était un peu comme s'ils étaient enfermés dans une bulle et qu'ils étaient seuls au monde. Ils se rendirent compte qu'ils avaient quelques points communs, comme leur amour pour l'écriture (bien que la rouquine ait arrêté) ou leur passion pour les potions (bien que Cory ait arrêté). Le jeune homme ne lui demanda rien sur sa famille et la Serdaigle en vint à se demander s'il avait été mis au goût du jour ou s'il avait deviné qu'un truc clochait. Il avait bien dû se demander pourquoi elle se trouvait dans leur famille à fêter Noël. Quoiqu'il en soit, elle apprécia cette discrétion. Elle lui en parlerait sûrement un peu plus tard dans la soirée... Ou pas. En attendant, c'était l'heure du repas en lui même. A priori, il n'y avait aucune place attribuée, et les deux jeunes gens purent se mettre en face sans problème. La rouquine n'avait aucune conscience de ses voisins. Elle ne savait même pas à côté de qui elle était, trop absorbée par sa conversation avec Cory. A l'instant présent, ils étaient en train de parler des collections de cartes de chocogrenouilles, la rouquine arguant que c'était idiot d'en faire la collection, que ça ne servait à rien, à part dépenser de l'argent inutilement, tandis que Cory essayait de lui faire entendre le contraire. Bref, ils s'amusaient bien. Et Noah dans tout cela, que faisait-il?

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Welcome in the Blodwell's family  PV 

Ils discutaient, tous. D'un côté, on avait les plus âgés qui se retrouvaient et qui parlaient des dernières astuces ménagères qu'ils avaient employées pour nettoyer le carrelage, d'un autre côté les moins vieux qui discutaient de leur travail, ce qu'ils aimaient faire, ce qu'ils n'aimaient pas, les derniers potins qui circulaient par-ci, par-là. Les parents de Noah étaient eux aussi dans un coin, avec ses oncles et ses tantes, parlant de leurs enfants, insistant bien sur le fait « qu'ils avaient grandi tellement vite, que cela était vraiment fou et qu'ils commençaient sérieusement à prendre de l'âge. ». Ensuite, dans un autre coin de la maison, on avait Meilla, Riven, Cory, et quelques autres personnes de la famille Blodwell. Ceux-ci parlaient ensemble, tout du moins, plus particulièrement son cousin et Meilla. Noah, dans ses pensées, ne suivait pas trop ce qu'ils se disaient, cela ne le regardait probablement pas, de toute façon. Il réfléchissait à Poudlard, aux gens qui commençaient à lui manquer, aux cours, au Quidditch... Il n'aurait jamais pensé être si vite attaché à ce lieu...

L'heure du repas était enfin arrivée, un repas de roi allait être servi, comme chaque année d'ailleurs. Il y allait avoir des restes jusqu'à la fin de la semaine, c'était obligé. D'ailleurs, les autres allaient probablement ramener des tupperware chez eux, comme chaque année également. Il fallait dire que lors des repas de fête comme celui-ci, les Blodwell n'y allaient pas de main morte. À chaque fois, l'immense table était remplie de divers plats les uns plus succulents que les autres ; d'un côté on y retrouvait les légumes, d'un autre les viandes... Tout était organisé presque de la même façon qu'à Poudlard. Il y avait des plats partout... Tellement partout que rien qu'à regarder la table, on prenait 10kg.

... Ils étaient ainsi tous installés autour de la table. Tout le monde s'était installé comme il le désirait, et Noah ne fut guère surpris de constater que Meilla se trouvait en face de son cousin, Cory. Depuis le début de la fête, les deux jeunes gens se parlaient, et le jeune Blodwell n'était pas dupe au point de ne pas voir que son cher cousin avait carrément flashé sur sa marraine. Meilla ne le laissait pas indifférent, et même s'il savait que celui-ci ne ressentait pas encore de sentiments amoureux envers la rouquine, il était sûr qu'il n'allait pas la lâcher. La preuve en est : depuis le début, il lui parlait. Habituellement, il restait avec Noah, à rire, jouer à divers jeux comme les bavboules... M'enfin, le jeune garçon ne s'en plaignait pas, s'ils s'entendaient bien, c'était cool.

Le repas s'était plutôt bien déroulé, Noah n'avait cessé de rire et faire des blagues les unes aussi nulles que les autres avec son autre cousin. Lui et Jules étaient relativement proches, lorsqu'ils étaient enfants, ils passaient beaucoup de temps ensemble, à s'amuser, rire et surtout à faire des bêtises plus grosses qu'eux. Les deux jeunes garçons n'avaient qu'un an d'écart, environ. Lorsque son cousin était entré dans son école, ça lui avait fait comme une sorte de pincement au coeur ; Jules ne passait plus ses vacances chez Noah, ils se voyaient nettement moins et s'étaient un peu éloignés. L'événement qu'ils fêtaient leur permettait de se rapprocher, et de rattraper tous les moments qu'ils avaient perdu.

En mangeant un morceau de sa dinde, Noah pensait qu'il avait beaucoup de chance. Tout le monde n'avait pas la possibilité de se retrouver en famille, de partager des moments inoubliables comme sa propre famille était en train de faire. Par ailleurs, il se demandait si ce n'était pas trop dur pour Meilla. Il savait que ce n'était pas le moment idéal pour lui poser des questions, toute sa famille n'était pas obligée de connaitre la situation de la rouquine, mais il se promis cependant d'aller la voir quand les festivités seront terminées. Il n'était pas sûr de vouloir jouer les confidents de sa marraine, de toute façon il savait qu'elle ne se confierait pas au point de tout lui dire, et en plus, il n'était pas tellement doué pour rassurer les gens. Il n'était pas comme sa mère, de ce côté-là. Tout du moins, pas pour l'instant,peut-être qu'en grandissant, cela pourrait s'arranger, qui sait ?

L'entrée et le plat principal étaient tous les deux passés. Les invités étaient à présent tous passés dans le living-room afin de digérer un peu ; la célèbre bûche de Noël n'était pour maintenant, désormais, il était temps de se détendre un peu autour de jeux divers et variés. Plusieurs jeux de société étaient posés sur la table basse, attendant patiemment qu'on y joue. Personne ne semblait vouloir y toucher pour le moment, et Noah, empreint d'une pulsion, s'empara d'un jeu d'échec. Depuis le jour où il avait compris les règles du jeu et qu'il savait -plus ou moins- jouer, il ne pouvait s'empêcher de vouloir faire des parties. Il trouvait les échecs vraiment intéressants et il pensait que le fait d'y jouer renforçait le sens de la stratégie, chose qu'il avait besoin d'entraîner vu son statut de Capitaine de l'équipe de Quidditch de sa maison, les Unchained Hawks. Après avoir ouvert la boîte et installé le plateau, il hurla presque à travers la pièce « qui veut jouer avec mmooooiii ?? », et répondez pas tous en même temps, s'il-vous-plaît !

Les parties s'enchaînaient, et le jeune garçon ne s'en lassait absolument pas. Il avait déjà joué contre pas mal de personnes, ses grands-pères, Charles et John, Nate, Louis, Ember et il avait même réussi à arracher Cory de Meilla. Depuis le début ses deux-là étaient ensemble. Noah soupçonnait quelque chose, mais n'en dit rien, préférant laisser ses pensées sur eux deux de côté et se concentrant sur le jeu. Jusque-là, il n'avait gagné qu'une seule fois... Contre son père, et encore, il savait que ce dernier l'avait laissé gagner. Noah ne se laissait pas abattre, avec de l'entraînement il savait qu'il pouvait réussir à gagner au moins une fois, et ce, sans tricher ou sans qu'on le laisse gagner. Ne voulant pas jouer aux échecs toute la soirée, il rangea les échecs et Evelynn, sa mère, invita tout le monde à venir s'installer près de la cheminée. Son moment préféré était enfin arrivé, tout le monde allait raconter une histoire chacun son tour -hé oui, tout le monde-, tout en buvant un délicieux chocolat chaud. Ou un thé, tout dépend des préférences des gens, bien évidemment. Alors, à qui le tour ?

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240

Welcome in the Blodwell's family  PV 

Le repas se passa tranquillement et assez rapidement, Meilla et Cory continuant de parler seuls tous les deux, sans se soucier de ce qui se passait autour. Si la rouquine avait vraiment fait attention, elle se serait peut-être rendue compte qu'il vaudrait mieux qu'elle essaye de parler avec d'autres gens aussi un peu, histoire de faire connaissance, mais elle n'arrivait pas à détacher ses yeux de Cory. Il était beau, drôle, intelligent que demander de plus? Bien sûr il avait sûrement des défauts, mais elle ne les verrait pas ce soir, trop concentrée sur leur conversation. La jeune fille s'était déstressée au fur et à mesure du temps et elle était comme d'habitude désormais. Quand elle y réfléchirait plus tard dans son lit, elle se rendrait compte que le moment où elle avait flashé sur le jeune homme était sûrement quand il avait levé les yeux au ciel en se rendant compte qu'il n'arriverait pas à la faire entendre raison à propos de la collection de cartes de chocogrenouilles.

Désormais, l'entrée et le plat étaient finis et il était temps de faire une petite pause dans le repas. Ils avaient vraiment bien mangé, et surtout beaucoup mangé. Tout avait été très varié, ce qui donnait envie de goûter à chaque plat. Evidemment, il était impossible de vraiment tout goûter sans exploser, même en en prenant un petit bout de chaque. La bûche serait mangée un peu après, c'était tout d'abord l'heure de faire quelques jeux. Cory et Meilla firent une partie de cluedo sorcier - qui se déroulait alors dans toutes les pièces de la maison - avec Jules, Amélia et Riven. Noah jouait aux échecs avec une bonne partie des autres membres de la famille et quand le cluedo fut fini, Cory prit place face au blondinet. La rouquine prit cette opportunité pour parler un peu plus avec les cousins de son âge. Elle échangea quelques mots à propos du quidditch avec Louis, parla de robes avec Amélia et Ember et essaya d'échanger quelques mots avec Jason sans grand succès, celui-ci semblant assez secret. Elle ne parla pas beaucoup aux adultes étant légèrement intimidée, mais de toute manière les jeunes restaient plutôt entre eux.

Enfin, l'heure d'une tradition assez propre à cette famille arriva. Les plus jeunes semblaient tout excités d'arriver à ce moment-là, et même les plus vieux avaient l'air de l'attendre. Un chocolat chaud dans les mains, assise dans un fauteuil de la même couleur que ses yeux, Meilla s'entendit expliquer qu'il était de coutume que chacun raconte une histoire avant de manger la célèbre bûche de Noël. La jeune fille ne savait pas tellement quoi raconter et ce fut John Blodwell qui commença le premier à raconter une histoire. A priori, il racontait TOUJOURS la même, et ce depuis des années, bien avant même la naissance de Noah. Il parlait d'un renard qui se croyait plus malin que tout le monde et finissait par se faire prendre au piège. La morale de cette histoire? Il ne fallait jamais sous-estimé les autres et se croire le plus fort. Ainsi continua la soirée, entre rires, réflexions et diverses histoires qui ne se ressemblaient souvent pas.

Pendant toutes ces histoires, Meilla réfléchit à ce qu'elle pouvait raconter, et l'évidence lui vint assez rapidement. Sa grand-mère racontait souvent une histoire quand elle était petite. Et à chaque fois elle l'écoutait comme si c'était la première fois qu'elle l'entendait, ce qui était presque le cas. En effet, plus elle grandissait plus elle comprenait des choses différentes. Sa grand-mère n'était pas là dans la maison des Blodwell, mais elle était sûrement quelque part en France à se demander où était sa petite fille. La rouquine n'avait dit à personne qu'elle se rendait dans la famille de Noah pour les fêtes. Elle n'avait parlé à personne depuis le début de l'année, et ça lui manquait, mais ce n'était pas le moment de craquer, elle était bien ici...


« Alors c'est l'histoire d'un petit oiseau dont l'aile est cassée et qui ne peut donc pas migrer avec les autres de son espèce. Au début du mois de novembre, alors que tous les arbres ont encore leurs feuilles, il va voir un grand bouleau et lui demande s'il peut s'abriter. L'arbre répond qu'il a déjà bien assez de ses feuilles à porter. Il va donc voir un chêne fort et robuste qui refuse également de lui laisser un peu de place. Il demande alors à un saule qui ne daigne même pas lui répondre, ne voulant pas parler à un inconnu. Triste, il continue de marcher maladroitement dans la forêt pour chercher un trou dans une pierre ou n'importe quoi. C'est alors qu'un vieux sapin lui demande ce qu'il a. L'oiseau lui répond qu'il cherche un abri ne pouvant pas voler dans les pays chauds à cause de son aile. Alors le sapin le laisse s'abriter parmi ses branches. La nuit venue, le vent souffle et tous les arbres perdent leurs feuilles, mais le sapin, lui, garde ses épines. Et c'est depuis ce jour que les sapins gardent leurs épines. »


La jeune fille finit de raconter son histoire, des larmes perlant au coin de ses yeux. Elle pensait à sa famille avec qui elle aurait bien aimé passer Noël, comme avant quand ils étaient encore tous ensemble, une grande et belle famille, unie, comme celle-là en fait. Mais elle ravala ses larmes, ne voulant pas montrer sa légère faiblesse. Ils avaient été bien gentils de l'accueillir alors que c'était une fête de famille et elle avait beau faire en sorte de s'intégrer, elle ne faisait pas partie entièrement de cette famille. Elle espéra que personne n'avait rien vu, mais elle n'était pas dupe. Quelqu'un enchaîna sur une autre histoire, mais certains membres de la famille la regardait ne sachant peut-être pas s'il fallait faire semblant ou pas. Cory, Riven et Evelynn en particulier. Peut-être d'autres aussi, mais Meilla ne s'attarda pas sur les visages.

Quelques temps plus tard, il fut l'heure de manger la bûche, avant qu'il soit l'heure d'ouvrir les cadeaux.


Reducio
Je suis désolée pour ce retard u.u

~En voyage autour du monde et en couple avec la fille la plus extraordinaire du monde ~
Attention, apparition de carottes hallucinogènes dans le secteur des ornithorynques.

Welcome in the Blodwell's family  PV 

Il ne s'en lassait absolument pas, jamais. Noah était tranquillement installé sur le tapis non loin de la cheminée. Une couverture était posée sur ses petits pieds froids et il sirotait doucement son chocolat chaud en écoutant les histoires que racontaient les membres de sa famille. La première histoire, il la connaissait sur le bout des doigts, l'ayant entendue pendant douze ans. Son grand-père, John, aimait bien ce récit, notamment pour la morale qu'il transmettait aux plus petits comme aux plus grands. Ce genre de choses faisait beaucoup réfléchir Noah, sur la vie en général, mais aussi sur les valeurs et tout ce qui pouvait s'y rapprocher, et c'était ça, le but du vieil homme, faire réfléchir ceux qui l'écoutaient. C'est pour cela qu'il racontait toujours cette histoire, pour que les membres de sa famille se rappellent toujours que même si l'on doit affronter des personnes qui peuvent paraître plus importantes, imposantes, et même plus fortes que soi-même, alors il ne faut pas baisser les bras, car c'est en faisant ça que l'on offre la victoire à l'adversaire sur un plateau d'argent. Il faut se battre, et ce, coûte que coûte, car parfais, même la petite bête peut manger la grosse bête.

Noah adorait les histoires, c'était son univers, sa passion depuis le début. Ses parents avaient tout de suite compris qu'il passerait beaucoup de temps dans ses romans, à lire des fictions les unes tout aussi farfelues que les autres, à suivre les aventures de ses héros préférés, dévorer les nombreux chapitres des yeux, savourer les pages de texte, où l'auteur s'était vachement bien appliqué pour fournir une histoire. La littérature était tout une culture selon le jeune garçon, et il était fier d'être entré là-dedans. Les livres le comblaient !

Il écouta les autres histoires, et fut très attentif lorsque ce fut le tour de Meilla. Il ne savait pas pourquoi elle racontait ce récit-là, peut-être par rapport à un membre de sa famille ? Toujours est-il que cela avait l'air de beaucoup l'affecter. Les perles opaques qui roulaient sur ses joues ne trompaient personne, tout le monde avait les yeux rivés sur elle. Il fallait dire que la situation était quelque peu gênante, Meilla devait probablement ressasser les souvenirs de son passé, souvenirs tristes étant donné les circonstances actuelles, et à vrai dire, bien qu'il n'eut jamais connu ça, Noah comprenait. Du moins, il essayait de comprendre -c'était vraiment pas facile, hein !-. La rouquine n'avait pas de chance...

L'épisode triste passa, et bien que Noah eût encore le coeur lourd, il fit comme si de rien n'était. Tout du moins, pour le moment. Il ne savait pas gérer ce genre de moments et cela se voyait beaucoup. Les autres membres des Blodwell semblaient tout aussi dans l'incapacité de gérer la situation, après tout, ils ne connaissaient que très peu Meilla, et le blondinet pensait que cela était un peu normal. Quelques autres histoires se racontèrent et ce fut enfin à son tour. Noah n'avait pas la moindre idée de ce qu'il allait raconter, pourtant, il avait lu pas mal d'histoires. Meilla le chamboulait et il avait l'esprit ailleurs, cependant, il essaya quand même de faire un effort. Il y avait bien une histoire dans sa tête, pas trop longue, qui passerait, non ? Bien sûr que oui... Il suffit juste de creuser en profondeur parmi toute la matière grise...


« Il était une fois, dans un village au coeur de l'Angleterre, vivait une demoiselle très jolie et très intelligente. Cette dernière n'avait pas eu beaucoup de chance dans sa vie, tout ce à quoi elle tenait la repoussait. Elle n'arrivait pas à être heureuse, bien qu'elle eut donné toutes ses forces pour essayer de l'être. Un jour, alors qu'elle ne s'y attendait pas, elle fit la rencontre d'un homme. Bien sûr, méfiante comme elle l'était, elle fit attention à elle : elle ne souhaitait pas être plus brisée qu'elle ne l'était déjà. Cependant, après des mois et des mois passés en sa compagnie, elle finit par comprendre qu'il n'était pas comme ceux qu'elle avait connu autrefois. Il était doux, respectueux, attentionné envers elle. La jeune demoiselle pensait toujours à lui, et lui à elle. Au fil du temps, elle finit par découvrir qu'elle ne ressentait pas que de l'amitié envers cette personne, et après avoir pris son courage à deux mains, elle décida de lui avouer ses sentiments. Les deux amants finirent par s'aimer et vécurent ensemble jusqu'à la fin des temps. Par contre, je ne sais pas s'ils ont eu beaucoup d'enfants, ça il faudra leur demander ! »

Noah eu un léger sourire, aucune autre idée d'histoire ne lui était venue en tête alors il s'était mis à improviser. Il fallait dire que l'histoire avait été pratiquement toute trouvée, il lui avait juste suffit d'observer Meilla et son cousin pour avoir de l'inspiration. L'enfant ne doutait pas une seconde de l'amour qui naîtrait entre-eux probablement plus tard, ils avaient l'air si proches. Cela ne faisait pas longtemps qu'ils se connaissaient, et pourtant, en les regardant on pourrait croire l'inverse. Suite à cela, quelques autres histoires fût contées. Le jeune Serdaigle était très attentif, c'était déjà bientôt la fin.

Les heures passaient à une vitesse folle, si bien que le blondinet ne voyait presque pas passer sa fête préférée. Bientôt la plupart des personnes allaient repartir chez elles, tandis que d'autres allaient rester dans le manoir des Blodwell pour y passer la nuit. Noah sentait de plus en plus la fatigue l'envahir, si bien que quelques fois, il restait immobile, à dormir les yeux ouverts. Le brouhaha qui s'élevait dans la salle le réveillait, se souvenant que s'il ne mangeait pas sa bûche glacée rapidement, elle fondrait.

Le moment que tout le monde attendait était enfin arrivé : la distribution des cadeaux de Noël. Une montagne de paquets était déposée sous le sapin, c'était tellement beau à voir. À la fin de la répartition des cadeaux, Noah commença à ouvrir les siens. Il devait avoir 4 ou 5 paquets à son nom, certains plus gros ou grands que les autres. Il s'attaqua en premier lieu à un paquet dont le papier qui l'entourait était rose pâle, orné d'un beau ruban noir. À l'intérieur de celui-ci se trouvait un nécessaire à balai. Tout ce qui était nécessaire aux soins du balai qu'il utiliserait lors de ses prochains matchs de Quidditch. Le second paquet, décoré d'un simple papier blanc et d'un beau ruban rouge, contenait une panoplie d'hiver, c'est-à-dire une écharpe, une paire de gants et un bonnet pour l'hiver. Noah était content, bientôt, il pourrait faire sa propre collection d'écharpes. Le troisième paquet, le meilleur selon-lui -car il devinait très bien la contenance de ce dernier-, était entouré d'un vieux papier cadeau qui donnait un très beau style. À l'intérieur, deux livres anciens, qu'il ne tarderait probablement pas à lire. Le quatrième et dernier paquet était recouvert d'un papier doré et d'un ruban argenté. À l'intérieur, une boule à neige un peu comme il avait offert à Meilla lors de la session du Père-Noël secret des Serdaigle. À l'intérieur plusieurs scènes se répétaient continuellement, de son premier jour à Poudlard au Noël actuel, tous ses meilleurs souvenirs semblaient y défiler.

Noah était content des cadeaux qu’il venait de recevoir, un énorme sourire aux lèvres, il remercia toutes les personnes qui se trouvaient dans la pièce. Il savait que le Père-Noël n’existait pas, il était certes encore un enfant, mais il n’était pas stupide au point de croire encore à toutes ces sornettes.

La jeune Serdaigle ne put cacher le long baîllement qui menacait depuis bien trop longtemps à son goût de se manifester. Voyant son fils partir petit à petit dans les bras de Morphée, Evelynn s’empressa de lui dire d’aller au lit. Evidemment, Noah était contre, lui il voulait encore passer du temps avec sa merveilleuse famille.


« Tu auras tout le temps de les revoir demain, je te le promets. Maintenant, tu devrais aller dormir, tu te sentiras beaucoup mieux dans ton lit plutôt qu’allongé par terre ! »

Noah fit la moue quelques instants, puis, réalisant que sa mère n’avait pas tout à fait tort, il décida de dire au revoir et bonne nuit à tout le monde. Il savait qu’il allait passer une très bonne nuit, avec la journée qu’il venait d’avoir, il n’en avait aucun doute !

~ Miss Loewy est puissance ~ ; il me fallait une signature, souvenir du bon vieux temps... :3
Amy Holloway sur un balai c'est genre un minimoys sur un brin d'herbe
Mon code couleur : #662240