Cité de Londres

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Shanti Sadhan  

Mexic' World : Une rencontre inattendue  PV Abigail Lewis 

Shanti se trouvait à Baker Street, la fameuse rue de Londres ou habitait Sherlock Homes, le fameux détective crée par Arthur Conan Doyle. Elle aimait beaucoup cet auteur et comme elle n’habitait pas loin de Baker Street, elle était déjà venue visiter la maison d’Holmes plusieurs fois. D’ailleurs, pour une fois, ce n’était pas parce qu’elle voulait la revisiter qu’elle était ici mais parce qu’un grand restaurant moldu avait ouvert ses portes et en bonne née-moldue, sa mère avait insisté pour aller tester.

Shanti aimait bien manger et tester de nouvelles recettes sauf que, sérieusement, la nourriture mexicaine, très peu pour elle. Mais bon, lorsqu’on a seulement onze ans, c’est assez dur de faire entendre sa voix dans une famille ou on a tous une détermination sans borne. Surtout quand papa ne voulait pas prendre parti et que le petit frère jouait aux lèches-bottes afin d’être sur de recevoir la Playstation qu’il voulait pour Noel.

Mais la fillette n’en avait que faire et même si elle avait perdu une bataille, elle était bien décidée à montrer à sa mère qu’elle était de mauvaise humeur. Elle trainait donc des pieds, se plaignait sans cesse et cela jusqu’à qu’ils arrivent audit restaurent. Lorsqu’elle entra à l’intérieur, elle dut se retenir de ne pas pousser un cri de surprise. La décoration était entièrement mexicaine et il y avait une musique affreuse qui retentissait dans toute la salle. Elle vit son frère faire une mimique de dégout et son père soupirer. Sa mère paraissait aussi déçue mais elle s’efforçait de ne rien laisser paraitre.

Ils s’installèrent à une table et commencèrent à jeter un œil à la carte. Allant directement à la section enfant, ou elle était sure de trouver quelque chose de bon à manger, quitte ne pas manger suffisamment, elle déchanta bien vite. Il n’y avait que des plats mexicains, comme du poulet et des frites façon mexicain, ou une omelette mexicaine…


« Bonjour et bienvenue à Mexic’World ! scanda la voix de la serveuse. Vous avez choisi ?
- Je vais… prendre une… Corunda, dit sa mère.

Shanti ne chercha même pas à savoir ce que c’était, le nom disait déjà tout : c’était un truc bizarre.

- D’accord… nota la serveuse.
- Mole poblano pour moi ! choisit son père.
- Et pour les enfants ?
- Vous avez des trucs qui ne sont pas mexicains ? ne put s’empêcher de demander Shanti.
- Hahaha bien essayé jeune fille ! sourit la serveuse. Non mais je peux te conseiller le Fish and chips mexicains, c’est délicieux !

Shanti jeta un œil à son frère et il haussa les épaules.

- Bon donnez-nous en deux » trancha Ashna.

Elle jeta un regard noir à sa mère et commença à parcourir la salle du regard. Quelle ne fut pas sa surprise en apercevant Abigail Lewis, plus communément appelée Abby, assise à deux tables plus loin. Elle ne la connaissait pas vraiment mais avait déjà eu cours avec elle plusieurs fois étant donné qu’elles étaient toutes les deux en première année. Décidant de se servir de ca comme prétexte pour fuir l’ambiance froide qui s’était installée à la table, elle se leva tout à coup.


« J’ai aperçu une amie, je vais lui dire bonjour ! »

Sans laisser le temps à ses parents de répondre, elle se mit à marcher d’un bon pas vers Abby et remarqua qu’elle se trouvait avec sa famille. Elle salua poliment les parents de sa camarade puis dit :

« Salut Abby ça va ? »

C’était une véritable bénédiction de trouver la Gryffondor ici…

Mexic' World : Une rencontre inattendue  PV Abigail Lewis 

« Alors, Cihuacoatl se change en serpent et se barre dans les hautes herbes, abandonnant le bébé entre deux rochers gris. Elle arrive dans un village où une femme enceinte jusqu'aux yeux cuit du maïs devant sa maison. Cihuacoatl a faim, mais elle sait que voler, c'est pas bon pour la santé – souvenez-vous-en les mioches – aussi reste-t-elle cachée en attendant que la nuit tombe. Et là, alors qu'elle traverse le village endormi, elle entend un bruit qui semble émaner de la maison près des joncs, là où elle s'était cachée. Alors, elle se rapproche, encore un peu, jette un œil par la fenêtre et AAAAAAAAAAAH ! »

Conan poussa un cri, Jason haussa à peine un sourcil derrière son édition collector d'Une étude en rouge et Abby, à côté de lui, laissa échapper un vague soupir amusé. En face, peu soucieux des regards en biais que lui jetaient les autres clients, Allan adressa un clin d’œil à sa fille aînée dans l'espoir de la dérider, très fier de la frayeur causée à son benjamin. Gwenhwyfar, qui avait jusque là semblé plongée dans une profonde observation de la décoration intérieure, leva les yeux au ciel :

« Le visage de la femme se tordait de douleur, et une grande agitation secouait la pièce » reprit-elle à la place de son mari, lequel lui adressa une mine faussement outrée par son interruption. « L'enfant arrivait. Bien évidemment, les hommes, comme c'est souvent le cas dans ces moments-là, se révélaient complètement inutiles, regroupés auprès du mur du fond pour aboyer en tremblant des ordres absurdes à qui passait par là pour mieux prouver leur supériorité de mâles dominants. Inconscients de ce qu'affrontait la future maman, et de la douleur qu'ils n'auraient eux-même pas supporté plus d'un quart de milliseconde, arrogants représentants du sexe faible qu'ils étaient... »

« Euh, t'es sûre de cette partie là ? J'me souviens pas d'une description aussi... »

« Tais-toi, c'est moi qui raconte. »

Abby se demandait ce qui avait doté sa mère d'un pareil esprit féministe ; était-ce d'avoir grandi sans père, uniquement entourée de femmes ? D'avoir vu sa mère trimer plus que quiconque pour leur offrir une vie décente ? D'avoir assisté aux nombreuses déconvenues de sa sœur, qui osait tenter de s'affirmer dans un milieu encore trop majoritairement masculin ? Quoiqu'il en ait été, Gwen avait toujours tenu un discours que son mari avait appris à tolérer si il ne voulait pas finir la nuit sur le canapé, et s'était fait un devoir de transmettre à ses enfants sa vision des choses. Enseigner le mépris de l'homme à ses deux fils ne lui avait jamais posé problème.

« Alors Cihuacoatl, qui avait déjà assisté à de nombreuses naissances et donné la vie elle-même, se glissa par la fenêtre pour rejoindre la femme qui subissait les contractions comme autant de morsures qu'elle endurait avec bravoure et élégance. »

Chez les Lewis, on apprenait donc très tôt l'art de la propagande.

« Cihuacoatl prit les choses en main : elle demanda à ce qu'on fasse chauffer de l'eau et qu'on lui apporte des linges propres, et assista la femme tout du long. Enfin, après plusieurs heures, et tandis que le Dieu Soleil éclairait de ses rayons blafards les visages lâches des... »

Allan toussa. Gwen lui coula un regard déçu, mais se réussit à se rattraper :

« ...des, euh, lâches... »

Ou presque.

« ...Cihuacoatl déposait le bébé dans les bras de sa mère. En voyant la femme serrer son enfant contre son sein, elle se rappela subitement son propre fils, abandonné au carrefour des chemins, et ressentit le besoin urgent de le prendre dans ses bras. Elle quitta donc la maison en donnant juste son nom, puis se métamorphosa en serpent et disparut entre les herbes hautes. Malheureusement, lorsqu'elle surgit sur les lieux de son abandon, son enfant avait disparu et elle ne trouva qu'un couteau de sacrifice. On dit alors que... »

Abby poussa un soupir discret, et sans plus écouter la légende de Cihuacoatl, déesse de la fertilité, de la maternité et des accouchements dans la mythologie Aztèque déjà entendue mille fois tant de la bouche de son père que de celle de sa mère, observa avec mauvaise humeur la décoration trop colorée du restaurant dans lequel ils s'étaient installés. La musique agressait ses oreilles, basée sur un enchaînement de rythmes et de notes censé rappeler des plages de sable chaud, un soleil lumineux, des routes accidentées et des étoffes colorées, et qui ne suscitaient chez elle que du sable gris, un soleil fade, des hôtels surchauffés et des vêtements pseudo-traditionnels vendus à la chaînes. Si elle avait dû mettre un mot sur l'ambiance générale qui en ressortissait, ç'aurait été "faux". Rien que le nom craignait : Mexic' World, déprimant. Et elle commençait à s'inquiéter à propos de la nourriture.

Bref, Gwen racontait comment Cihuacoatl enlevait tous les petits garçons qu'elle croisait au carrefour des chemins dans l'espoir de retrouver son fils disparu lorsqu'une fillette se planta devant leur table. Abby, qui s'était rabattue sur son frère et son édition collector et tentait de lire par-dessus son épaule – ce que Jason, qui on ne savait pourquoi avait beaucoup d'estime et d'affection pour sa sœur aînée, laissait faire sans trop protester – ne se rendit pas tout de suite compte de sa présence. Et puis une voix familière salua Mr et Mrs Lewis et elle leva la tête. Pour faire face à une tête bien connue, un visage hâlé encadré de cheveux noirs et deux grands yeux sombres et brillants.

« Salut Abby » lança Shanti Sadhan avec un air de profond soulagement : « Ça va ? »

Ladite Abby se remettait à peine de sa surprise, mais lui adressa néanmoins un sourire hésitant : fallait la comprendre, d'abord elle ne parlait jamais à Shanti Sadhan, ensuite elle ne s'attendait certainement pas à la croiser ici, à Londres, en Angleterre, en plein quartier Moldu.

« Euh, très bien, et toi ? Je vous présente Shanti » ajouta-t-elle à l'adresse de sa famille qui observait l'échange avec curiosité : ils n'avaient encore jamais vu la petite fille interagir avec d'autres enfants que sa cousine, et n'avaient pu qu'entrapercevoir ceux qu'elle avait salué avant de courir les rejoindre sur le quai de la gare. « Elle est avec moi à Gryffondor. Assieds-toi ! »

Allan ôta les sacs et les manteaux de la chaise à côté de lui, face à Abby, pour appuyer la proposition, et Gwen se pencha pour sourire à la jeune hindoue :

« Enchantée, Shanti, je suis Gwenhwyfar, la maman d'Abby. Tu es là avec tes parents ? »

Son ton sous-entendait très clairement qu'elle aurait a-do-ré rencontrer d'autres parents pour discuter avec eux de l'année traumatisante que venait de vivre leur progéniture, s'échanger des astuces pour épauler au mieux les enfants effrayés et s'indigner de la conduite du Directeur Gardner – mais Abby préféra passer outre et s'adressa à sa camarade avec gentillesse : ce n'était pas parce qu'elle connaissait tout juste le nom de Shanti Sadhan qu'elle allait l'envoyer voir dans les citrouilles si elle y était. Elle avait une éducation, par Morgane !

« Alors, qu'est-ce que tu fais dans le coin ? Toi aussi, tu es de visite à Londres ? »

Reducio
Bon, alors pour la configuration de la table ça fait : couloir, Abby, Jason, Conan, fenêtre, et en face : couloir, chaise vide, Allan, Gwen, fenêtre. Code couleur sienna. Peachpuff pour Gwen et Darkolivegreen pour Allan.

Cihuacoatl, la femme serpent, est un personnage de la mythologie aztèque, déesse de la maternité, de la fertilité et des accouchements. Sa légende a été très modifiée pour les besoins de la famille Lewis (et les miens). Voilà.

PS : Je présente mes excuses pour la vision du féminisme qu'a mon personnage. C'est plutôt de l'extrémisme, mais rappelez-vous que cette gosse n'a que douze ans.

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles. » – Oscar Wilde
Avatar: Aiwatan (https://www.zerochan.net/1279118)
Pas d’avatar
Shanti Sadhan  

Mexic' World : Une rencontre inattendue  PV Abigail Lewis 

Shanti se répétait la même chose dans sa tête depuis plusieurs secondes. Que se répétait-elle ainsi ? Pourquoi ? Eh bien, elle se traitait mentalement d’idiote pour avoir eu la bonne idée de s’incruster à la table des Lewis. Pour sa défense, il fallait avouer que, tout de même, elle était remontée contre sa mère et voulait absolument quitter la table. Mais tout de même. C’était probablement l’idée la plus stupide, ridicule et absurde qu’elle n’ait jamais eue. En plus, Abigail ne semblait pas très à l’aise… Quelle gourde elle faisait, franchement !

« Euh, très bien, et toi ? »

Impression confirmée, son interlocutrice était mal à l’aise. Logique. Elle se retint de lever les yeux au ciel, face à sa propre bêtise. Mais qu’avait-elle dans la tête, doux merlin…

« Je vous présente Shanti. Assieds-toi ! »

Tout à coup, le ton d’Abby avait changé, pour se transformer en quelque chose de plus chaleureux et aimable. Finalement, peut-être qu’elle avait été simplement surprise ? Le père de sa camarade, enfin, elle pensait que c’était son père, lui fit alors une place à cote de lui, en face d’Abigail, justement. La mère de famille prit alors la parole :

« Enchantée, Shanti, je suis Gwenhwyfar, la maman d'Abby. Tu es là avec tes parents ? »

La première chose qui vint à l’esprit de la Gryffondor fut « C’est quoi ce nom, par tous les dieux ? » avant de se reprendre. Elle s’avança alors, s’assit a cote de M. Lewis et s’exclama :

« Ravie de vous rencontrer, M. et Mme. Lewis ! Effectivement, je suis avec ma famille, ils sont un peu plus loin. »

D’un geste, elle désigna sa table, qui n’était pas très loin. Là-bas, son frère avait l’air de s’ennuyer profondément tandis que ses parents bavardaient entre eux. En voyant la tête de Rohan, Shanti eut un pincement au cœur. Puis…

*Oh et puis, s’il n’avait pas fait son lèche-botte, on n’en serait pas la !* râla-t-elle.

Abigail prit alors de nouveau la parole, pour le plus grand plaisir de Shanti, qui n’était pas spécialement à l’aise avec les parents de ses camarades…

« Alors, qu'est-ce que tu fais dans le coin ? Toi aussi, tu es de visite à Londres ? »

De visite à Londres ? Ah, la jeune Lewis n’était donc pas Londonienne… Maintenant qu’elle y pensait, il lui semblait qu’elle vienne de… D’où déjà ? Du pays des Galles peut-être ? Elle ne s’en souvenait plus…

« Pas de visite, non… rétorqua-t-elle avait un sourire amuse. Je vis à Londres, en fait. Et toi, tu es du Pays des Galles, il me semble… Qu’est-ce qui t’amène par ici ? »

Entre temps, la Gryffondor avait réussi à se détendre et était parfaitement à l’aise. Son ton le montrait, d’ailleurs, mais pour cela, il fallait bien la connaitre.

Reducio
Vraiment desolee du retard et de la pietre qualite de ce RP

Mexic' World : Une rencontre inattendue  PV Abigail Lewis 

« Ravie de vous rencontrer, M. et Mme. Lewis ! Effectivement, je suis avec ma famille, ils sont un peu plus loin. »

Tout en parlant, la petite fille s'était installée sur la chaise proposée par Allan, et Abby sourit : elle aurait été un peu mal à l'aise de papoter avec une camarade restée debout. En revanche, elle appréciait beaucoup moins le ton de Gwen ; mais peut-être était-ce parce qu'elle était coincée entre son mari et la fenêtre, condamnée à observer les silhouettes grises des passants se superposer aux façades de briques des bâtiments sagement alignés, ou parce que malgré les années elle ne s'était pas tout à fait défaite de l'asociabilité et du mépris dont elle s'enveloppait en présence d'Humains quand elle se révoltait pour l'Humanité, sa mère se contenta d'un bref regard jeté à la table des Sadhan et d'un gentil sourire.

Après quoi, elle s'empressa de donner un coup de coude à son époux, lui signifiant par là de cesser d'espionner les conversations privées de deux fillettes qui ne s'étaient jamais vraiment parlées. A quoi Allan haussa les épaules, tandis que la voix de la petite hindoue s'élevait une nouvelle fois, visiblement un peu plus à l'aise maintenant qu'elle était officiellement invitée à la table des Lewis :

« Pas de visite, non… » rétorquait-elle, et elle s'empressa de s'expliquer : « Je vis à Londres, en fait. Et toi, tu es du Pays des Galles, il me semble… Qu’est-ce qui t’amène par ici ? »

« Tout juste. »

Sa voix trahissait à peine la curiosité qui commençait à pointer : Shanti Sadhan était londonienne, donc. Pas que ce soit surprenant ou quoi que ce soit, mais elle n'avait jamais eu l'occasion de discuter de ce genre de choses avec sa camarade. En fait, à part avec Ana Johnson, et encore, elle n'avait jamais eu l'occasion de discuter de ce genre de chose avec aucun des Gryffondor de son année.

« C'est parce que l'anniversaire de Jason » continua-t-elle cependant en ébouriffant les cheveux bruns de son petit frère, lequel se contenta de lever un regard sombre de son bouquin pour hocher la tête en guise de salut. « Il est super fan de Sherlock Holmes, alors maman et papa ont proposé qu'on aille passer la journée à Londres, dans le coin de Baker Street. Tu sais, pour le musée du 221B. »

Elle leva un sourcil à l'intention de son interlocutrice, pas franchement sûre qu'elle la suivait : c'était Moldu, ce genre de truc, après tout, et si elle ne se trompait pas la petite Sadhan venait, tout comme elle, d'une famille sorcière. Mais le restaurant dans lequel elles se trouvaient était a) Moldu, b) à deux pas et treize foulées du fameux musée.

« On en revient » précisa-t-elle. « Et euh, comme Conan avait faim, ben on s'est arrêté ici. Idée des parents. »

Elle se retint d'ajouter ce qu'elle pensait du lieu, et se contenta de demander à sa camarade si elle vivait dans le coin, juste avant que la serveuse au sourire publicitaire n'apporte leurs premières commandes. Shanti n'avait pas répondu qu'Abigail lui glissait, après avoir coulé un regard méfiant vers les assiettes de Gwen et de Conan et s'être assurée que la charmante demoiselle s'était tournée vers d'autres clients :

« Pour être franche, j'adore tester la nourriture des autres pays mais là, je suis pas super confiante. »

Reducio
Navrée pour le retard.

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles. » – Oscar Wilde
Avatar: Aiwatan (https://www.zerochan.net/1279118)