Cité de Londres

Inscription
Connexion

L'entrée en scène de Joshua Sparkle ¤ Solo



Image

Elly Sparkle 12 ans 2ème année

Elly descendait l'escalier principal de Poudlard, fébrile. Elle secouait la tête, se tordait les mains, bref, était au summum de la nervosité. Soufflant un bon coup, elle entra dans la grande salle et retrouva l'atmosphère encombrée et chaleureuse qui y régnait. Souriant malgré elle au souvenir de sa propre répartition, où le choixpeau n'avait presque pas hésité avant de l'envoyer dans la maison des courageux, chez les Gryffondors, chez les rouges, ou tous les sobriquets qu'on pouvait donner à sa maison. Hasardant le long des tables qui commençaient à se remplir de Poufsouffles, Serdaigles, Serpentards et Gryffondors bavardant gaiement de leurs vacances, se faisant la bise, fêtant leurs retrouvailles, pressés pour les uns de voir les jeunes premières années être répartis, pour les autres de voir cette répartition terminée afin de profiter du festin. Elly attendit que presque tout le monde soit attablé puis s'assit près des places vides réservées aux nouvelles recrues de chaque maisons, de façon à ne rien manquer des enfants de onze qui monteront dans quelques minutes, émerveillés, vers le tabouret poussiéreux et poseront sur leurs petites têtes le choixpeau pour passer l'instant qu'ils penseront être le plus angoissant de leur existence. Elly tenta de se détendre et attendit. Soudain, le silence se fit et toutes les têtes présentes dans la salle se tournèrent d'un même mouvement vers la gigantesque porte qui s'ouvrit en grinçant et laissa entrevoir de tout petits bonhommes qui se dressaient sur la pointe des pieds pour réussir à saisir dans un regard l'immensité et la beauté de la pièce devant eux. La sous-directrice s'avança et fit signe aux jeunes sorciers et sorcières de la suivre. Puis, arrivés au devant de la grande estrade, de s'arrêter. Elly se dressa sur son banc et fouilla du regard l'amas de premières années afin de trouver son frère. Soudain, elle plaqua sa main devant sa bouche, interloquée. Son jeune frère, d'habitude si joyeux et rigoleur avait l'air monstrueusement fatigué. Il était tassé et regardait le sol. Elly n'entendit même pas le choixpeau commencer sa chanson tant le visage morne de Joshua la troublait. Elle le fixait, encore et encore, se disant que le moment tant attendu et tant imaginé de leur retrouvailles loin de leur famille nouvellement recomposée, leur mère devant partir s'installer à Singapour avec son nouveau mari milieu mai, ne se passait pas du tout comme dans sa tête, comme elle l'avait imaginé. Quelques mois plus tôt, lorsque tout allait bien, Elly aurait juré des milliards de gallions que son petit frère irait à Poufsouffle. Mais il en éprouvait désormais une telle répulsion ! La jeune fille espérait de tout coeur le voir rejoindre les Gryffondors. Soudain, la sous-directrice commença à appeler les premiers de l'alphabet. Joshua jeta un bref coup d'oeil angoissé à sa soeur qui, le coeur battant, garda tristement si regard dans le sien jusqu'à ce qu'un nom retienne son intérêt. Sammy Bawlet. Un des amis de son petit frère. Celui-ci regarda son copain avec encouragement. Le choixpeau scanda soudain : Poufsouffle ! La table concernée explosa en applaudissements tandis que Sammy courait rejoindre sa nouvelle maison. L'autre bon ami de Josh, Bart Duramaul fut envoyé au même endroit et les deux garçons se tapèrent dans la main sous le regard envieux de Josh qui commençaient visiblement à stresser. Dans un brusque mouvement de silence, un autre nom retentit : Isis Iraucer. La meilleure amie et amoureuse du petit frère d'Elly. Isis s'avança et posa le choixpeau sur sa tête. Josh se mordait la lèvre à présent et Elly en avait mal pour lui. Serdaigle ! La tablée des érudits explosa en applaudissements et accueillit la jeune fille qui les rejoignit après un regard chargé de tristesse vers Josh. Celui-ci tentait de garder ses larmes. On en était aux M à présent. Stephan Marks, le meilleur ami et ami d'enfance de Josh fut appelé. Celui-ci le regarda avec inquiétude et baissa les yeux lorsque le choixpeau cria presque tout de suite : Gryffondor ! Elly applaudit mécaniquement avec le reste de sa maison. Stephan s'assit à côté d'elle et elle lui frotta affectueusement les cheveux, le regard vide. Les lettres passèrent: Max Nail ! Sunny Rotts ! Les maison défilaient : Gryffondor ! Serdaigle ! Serdaigle ! Serpentard ! Poufsouffle ! Serpentard ! Et soudain:

"-Mr Sparkle Joshua !"

Le regard vacillant, la main crispée sur sa table, Elly regarda son petit frère grimper les trois marches de l'estrade, se positionner sur le tabouret sous les regards encourageants de Sammy, Bart, Stephan et Isis et poser le vieux chapeau sur sa tête. Et là, .........

Image

Joshua Sparkle 11 ans 1ere année


Joshua sauta sur la berge de l'immense et sombre lac de Poudlard. Sa nouvelle école. Celle des sorciers. Il frissonna lorsque la gigantesque porte en fer forgé blindé du château s'ouvrit devant eux. Les premières années. Les nouvelles recrues. Dans quelques minutes, une page de son avenir s'écrirait. Dans quelques minutes, il saurait si il suivrait le chemin de sa famille, celui de sa soeur ou tracerait le sien. Il sentit une petit main se glisser dans la sienne et, reconnaissant son amoureuse, Isis, il la serra fort et s'avança au rythme de ses voisins de devant. Ses amis, Bart et Sammy ansi que son meilleur ami Stephan lui lancèrent des regards courageux. Ils étaient prêts. Quelques mois auparavant, avant l'horreur qui divisait sa famille, il aurait souhaité de tout coeur aller à Poufsouffle. Mais maintenant, rien n'était sûr. Soudain, la sous-directrice, ainsi qu'elle se présenta, les guida dans un gigantesque hall d'entrée et les prépara à entrer. Par magie, deux grande portes s'ouvrirent et les jeunes sorciers entrèrent. Tous les regards des autres années ainsi que ceux des professeurs étaient tournés vers eux. Serrant une dernière fois la main d'Isis, il la lâcha et se renferma, angoissé. Il souffla un bon coup et s'arrêta devant une large estrade. Un tabouret et un vieux chapeau se trouvaient dessus. Le chapeau se mis au même moment à chanter ! Étonné, il releva les yeux et écouta. Il parlait des quatre maisons et de l'école. La sous-directrice déroula un long rouleau de parchemin et se mit à lire des noms. Josh échangea un long regard avec sa soeur, se trouvant à l'autre bout de la salle. Ses longs cheveux roses, ses grands yeux clairs, cette familiarité redonna du courage au garçon. Un nom attira son attention, puis un autre : Sammy Bawlet suivi d'un Poufsouffle ! retentissant. Puis : Bart Duramaul et un autre Poufsouffle ! Les deux garçons, entre les applaudissements, se tcheckèrent sous le regard mélancolique de Josh. Il regarda Stephan un instant et tourna la tete brusquement lorsqu'il entendit : Isis Iraucer ! Un instant d'attente et : Serdaigle ! Josh la regarda tristement et elle lui lança un regard de la même intensité avant d'aller s'asseoir dans sa nouvelle maison. Stephan lui glissa :

"- Souhaites moi bonne chance Josh, on en est aux M !"

Après une petite tape amicale sur l'épaule de son ami et un rapide "Bonne chance !", il le regarda se faire appeler, poser le choixpeau sur la tête et se rendre chez les : "Gryffondors !". Josh lui sourit et regarda sa soeur. Elle semblait inquiète pour lui et bien que Stephan ai été envoyé dans sa maison, elle ne manifestait pas une joie extraordinaire. Soudain, plus vite qu'il ne s'y attendait :

"Mr Sparkle Joshua!"

Il souffla un bon coup et gravit les quelques marches qui le menaient au siège de bois. Plus confiant qu'il ne l'était tout à l'heure, il posa délicatement le chapeau sur sa tête et ferma les yeux, envahi par la sensation d'une présence scrutant ses pensées dans son crâne. Le chapeau lui dit intérieurement :

"- Huuummm. Sparkle hein ? Poufsouffle ? Non certainement pas. Serdaigle ? Non plus. Oui oui, Isis, mais non. Serpentard ou Gryffondor ? Quand tu es arrivé j'aurais penché pour les Serpents. Mais à présent, ... hummm voyons voir, GRYFFONDOR !"


Josh soupira de bonheur et courut presque rejoindre sa soeur et son meilleur ami qui explosaient de joie. Il s'assit auprès d'eux et serra la main de sa soeur après avoir lancé un clin d'oeil en direction d'Isis. Il sut soudain que le choixpeau ne s'était pas trompé et se prépara à passer les sept meilleures années de sa vie auprès des gens qu'il aimait. Mais pour l'instant, le festin !

Reducio

Ce RPG relate tous les événements importants et familiaux dont fait partie Joshua Sparkle, le petit frère d'Elly.

Elly Sparkle • 2ème année
Rédactrice-en-Chef de la Petite Mornille
Code couleur : maroon
"I seem heartless because my heart died with my love" - Snape

L'entrée en scène de Joshua Sparkle ¤ Solo



Foyer des Sparkle, Londres, banlieue de l'Essex, 15h32
Elly s'assit sur son lit d'un air exaspéré. Une seconde plus tôt, le patronus de sa mère venait de lui annoncer de sa voix fluette, voix dont la jeune rouge avait hérité, que la semaine prochaine, Joshua et elle résiderait à Singapour. Une sorte de "présentation de famille". Bien qu'ultimement agacée, Elly devait s'avouer curieuse à l'idée de rencontrer Malika, Brent et Bartemius. La jeune observa d'un air mélancolique par la fenêtre de sa chambre. Sa tête lui seravnt de pensine, elle se remémora tous les évènements, par saccades de sa vie : la naissance de Josh, un de ces après-midis ensoleillés par le quel la famille Sparkle avait profité de leur large jardin invisible aux yeux des moldus pour faire une partie de quidditch, Elly et Josh sur des balais-jouets, ses parents sur leurs vieux Nimbus, sa découverte du Chemin de Traverse, son acquisition de baguette, sson arrivée à Poudlard, sa répartition chez les rouges.... Ses songes se teintèrent d'un gris foncés : Les 'incessantes de ses parents, les deux lettres, celle, angoissée d'Astride et Conrad, celle, dévastée de Josh, l'annonce du divorce, l'annonce du remariage. Puis, il était vrai que les souvenirs se paraient à présent d'un gris pâle : la rencontre avec Vanessa, la lettre traître de sa mère, mais le début de l'amitié de Wendy, son passage en deuxième année. Un peu rassérénée, la jeune fille se souvint soudain, dans un éclair de tristesse, le patronus de sa mère, une hyène. Il y avait quelques années, Astride avait impressionné et amusé ses enfants avec son patronus en forme de belette. Troublée, la jeune Sparkle commença sa valise et prit d'abord ses lunettes de soleil. Ses verres teintés lui permettrait de ne pas regarder sa futur belle-famille, demi-famille ou bref, sans une couche de protection. Cela pouvait paraitre puéril, mais Elly ne les quitteraient pas de la semaine, qu'il pleuve ou qu'il vente. La jeune fille prononça un rapide : "failamalle", appris en Sortilèges, et sortit de sa chambre en claquant la porte. Elle appela son frère à travers la maison, une migraine trop épouvantable lui vrillant le front pour qu'elle ne le cherche. Avec une moue d'exaspération, Josh entra dans le salon, mais changea lorsqu'il vit l'air las de sa soeur. Il la questionna aussitôt :

"- Elly ? Qu'est-ce qu'il se passe ?"

La jeune fille lui expliqua instantanément que leur mère les...forçait. Oui, il n'y avait pas d'autre mot pour décrire la situation dans laquelle ils étaient. Comme prévu, Josh leva les yeux aux ciel et émis un grognement. Il marmonna un vage "Par la barbe de Merlin" et monta dans sa chambre en traînant des pieds. Les deux enfants devaient partir le lendemain et par conséquent, Elly avait demandé à son frère de préparer sa valise. La jeune rouge s'allongea elle-même en travers du canapé. Elle n'avait toujours pas digéré l'histoire du patronus. Comment pouvait-on changer à ce point ? Cette question trottait dans la tête d'Elly depuis des lustres. La jeune fille soupira et monta dans sa chambre, écoutat tous les petits bruits de sa vieille maison, pour réconfort. Elle vérifia sa valise, ajoutant des shorts, des robes et des maillots de bains, la semaine prévoyant d'être chaude, d'après Astride. Elle emporta aussi tous ses devoirs et une multitude de livres, pour moins s'ennuyer. Ne pas s'ennuyer aurait été impossible, elle pouvait seulement tenter de......moins s'ennuyer. Un bruit retentit en bas : la sonnette de la porte d'entrée. Tête en l'air comme il l'était, il avait dû oublier sa baguette dans le salon. Elly descendit quatre à quatre les marches, souriant malgré elle et ouvrit la porte à la volée. Elle se retrouva devant son père, un bel homme de quarante ans, élancé, bien bâti, la peau pâle, les yeux verts pétillants et Vanessa, de beaux et longs cheveux noirs, une fine silhouette, de grands yeux bruns et joyeux. La jeune fille sourit à son père et à sa belle-mère. Les laissant entrer, elle lança en posant ses mains sur l'accoudoir d'un canapé, pendant que les deux adultes pendaient leurs vestes au porte-manteau :


"- Vous aviez oublié votre baguette ?"

Son père, fronçant les sourcils, amusé, lui répondit :


"- Oh non, seulement, Mr Hodgson promenait son chien et nous observait. Je ne tenais pas à utiliser un Alohomora devant un moldu"


Ayant fini de pendre son manteau, il se rapprocha de Vanessa et lui passa un bras autour des épaule, tenant sa main libre entrelacée. Elly les contempla avec tendresse. Une tendresse mêlée d'amertume et de tristesse certes. Elle secoua la tête. Un jour ou l'autre il allait bien falloir qu'elle prévienne son père de son départ imminent pour la capitale malaisienne. Elle tordit ses mains, embêtée et ouvrit la bouche, réfléchissant précautionneusement à ce qu'elle allait dire. Elle déglutit et commença, embarrassée :


"- Hum tout à l'heure, maman nous a dit... son patronus pas elle ! Enfin bref, elle nous a.....invité, Josh et moi à passer la semaine prochaine à Singapour pour rencontrer son futur mari et et ses enfants. Nous partons demain."


Elle avait fini sa tirade avec une petite moue désespérée et avait baissé la tête. en la relevant, elle aperçut Conrad consulter Vanessa du coin de l’œil. Celle-ci hocha la tête doucement, comme pour réconforter son mari. Elly savait que cette décision était douloureuse pour son père. Comment confier la garde de ses propres pendant une semaine entière à une femme qui les avait presque abandonnés en partant s'installer à l'autre bout du monde ? Son père hésitant, sous le regard amoureux de Vanessa, finit par hocher la tête et dire :

"-Eh bien, bien que cela ne me plaise pas, je n'ai techniquement parlant pas votre garde entière. Votre mère est donc dans le droit de vous prendre une semaine. Par contre, je ne tiens pas à vous accompagner à Singapour par transplanage sachant que je dois me rendre au boulot tôt demain matin. Je sais que son mari a un téléphone à son bureau, veux-tu bien te rendre en ville pour lui laisser un message dans une cabine téléphonique ?"


Elly savait qu'elle ne pouvait pas imposer à son père de les emmener à Singapour, elle et son frère. Elle comptait donc sur sa mère pour venir les chercher, elle et Josh. Elle mit donc son manteau de laine grise et descendit au coin de la rue, à l'angle du grand boulevard qui reliait la banlieue au cœur de la ville. Regardant les voitures passer, ses longs cheveux roses ébouriffés par le vent, elle entra finalement dans la cabine rouge et sortit quelques livres sterling de sa poche. Qu'est-ce que la monnaie moldue était compliquée ! Elle composa le numéro de téléphone après avoir introduit les petites pièces dans la...machine. Elle colla le combiné contre son oreille et au bout de deux sonneries, une voix au perché de femme lui parvint. Heureusement, celle-ci parlait en anglais. La femme lui dit :

"-Minisère de la Magie Malaisien bonjour ?

- Bonjour, je souhaiterais parler à Mr Bartemius Arbecintos, secrétaire d'état.

- Vous êtes ?

-Hum, Elly Sparkle, la fille de Mrs Volten, sa compagne. Je viens séjourner chez lui demain...enfin bref, il faut que je lui parle


- Mr Arbécintos n'est pas là. il est en voyage d'affaire et ne rentrera que dans...six heures. Je suis déso..

-Puis-je au moins lui laisser un message ?

-Bien sûr. Je vous écoute.

-Hum, dîtes lui que les enfants d'Astride Volten ne peuvent pas être accompagnés demain par leur père et qu'il faudrait que Mrs Volten vienne les chercher par transplanage.

-Mr Arbécintos en sera informé. Merci de votre appel."


Et la femme raccrocha. Elly ne put que retourner à la maison. Elle rentra dans le séjour et cria un "Je suis rentrée", avant de monter dans sa chambre.


Foyer des Sparkle, Londres, banlieue de l'Essex, 22h51
Elly bailla. Posant sa tête entre ses main, elle rédigea un petit paragraphe sur les principales fonctions d'Albus Dumbledore avant de faire tomber sa plume sur le parchemin, épuisée. Elle se leva et s'étira, luttant contre la fatigue. Son père entra en coup de vent dans sa chambre et, voyant l'état de fatigue dans lequel sa fille était obligée d'attendre la venue du patronus de son ancienne femme, il pinça les lèvres et passa son bras autour des épaules d'Elly. Soudain, un éclair bleuté. La jeune fille ouvrit les yeux et se concentra sur la hyène qui se dressait devant elle. Elle tourna la tête vers son père, inquiétée par ce que la "vue" de son ancienne femme et de son nouveau patronus allait lui procurer. L'homme avait un regard glacial et déçu. Comme Elly. La hyène s'avança et, ignorant Conrad, s'adressa à Elly :

"- J'ai entendu le message que tu as laissé au Ministère. Je suis désolée, mais si ton père ne veut pas vous déposer, pourquoi devrais-je venir vous chercher ? Si personne ne souhaite faire la liaison, vous prendrez l'avion. Je suis hâtée de vous voir ma chérie."

Puis, le patronus disparut. Conrad Sparkle s'approcha de la porte, le visage fermé, les poings et les dents serrés. Elly allait ouvrir la bouche lorsqu'il dit simplement :

"- Il est temps que tu dormes ma chérie. Tu vas avoir une dure journée demain."

Et il sortit de la pièce, laissant une Elly désemparée. La jeune fille se coucha comme un automate, entendant Vanessa et son père chuchoter, dans leur chambre. Au bout d'une heure sans trouver Morphée, la jeune fille, épuisée, sombra dans un sommeil agité.



Image

Conrad Sparkle



Reducio
Le chapitre I et un chapitre à part. Les chapitres II et III se suivent. Ainsi que peut être le IV.

Elly Sparkle • 2ème année
Rédactrice-en-Chef de la Petite Mornille
Code couleur : maroon
"I seem heartless because my heart died with my love" - Snape

L'entrée en scène de Joshua Sparkle ¤ Solo



Elly se réveilla le lendemain matin, avec un sentiment d'étrange impuissance. La jeune fille se leva, descendit d'un air morne
manger son petit déjeuner, s'habilla d'un haut gris pâle et d'un jean délavé puis se rallongea sur son lit, les yeux fixés sur l'ombre de barreaux que projetaient les barres noires de sa tête de lit. Désemparée, elle prit sa baguette et la fit tourner entre ses mains. Comme la magie était le seul moyen de s'échapper ! Quelque part, la jeune fille désespérait de ne pas pouvoir en faire en dehors de Poudlard. D'une manière générale, elle regrettait l'époque "post-Poudlard". Toute cette magie, ce chagrin, cette lave corrosive qui la dévorait de l'intérieur, elle suppliait de la sortir d'elle. La plaie béante de sa poitrine, intérieure, la déchirait lorsqu'elle voyait son père, dont la plaie, bien que toujours aussi intense, était au soins de Vanessa. Et puis Josh, lui, qui ressentait de plus en plus les effluves, la chaleur de ces problèmes, sans toutefois encore en saisir la teneur. Poudlard avait métamorphosé Elly, bien qu'elle retrouve cet état de passivité pendant chaque vacances. Un événement avait de plus particulièrement bouleversé la jeune fille : le patronus. Cette hyène, méprisante, agressive, désintéressée, ne servant que ses propres intérêts. La jeune fille serra sa main droite sur sa baguette, sentant sa chaleur, son envie de jeter un sort, mais s'en empêchant. Elle se retourna et regarda sa chambre : le lit simple, noir, dont le matelas était recouvert d'une couette blanche. Près de la tête de lit, un vieux plaid mauve en mohair. Une petite fenêtre carrée qui donnait sur la rue, une armoire en fer et un tapis épais et gris foncé. Dans un des coins de la pièce se trouvait un bureau en bois simple sur lequel trônaient un petit cahier en cuir, une plume et une lampe vintage. Une alcôve dans un coin abritait plusieurs photos. Seules ces photos, magiquement animées, et la peinture du symbole de Gryffondor au plafond rappelait que la jeune fille appartenait au monde de la magie. L'armoire, trois fois plus grande d'intérieure qu'elle n'en paraissait, abritait toutes ses affaires de Poudlard, de sa malle à ses livres de cours, à ses outils de potions etc... Dans u tiroir fermé à clefs se trouvaient toutes les choses qui rattachaient Elly à Astrid Volten. D'apparence, personne n'aurait pu déterminer une quelconque relation entre les deux femmes. Contrairement à celle de sa sœur, la chambre de Josh était jonchée d'objets magiques, de farces et attrapes, de chocogrenouilles, et autres. Se relevant devant le miroir, Elly S'observa. Comme elle avait changé. La dernière fois que la jeune fille s'était regardée en détail dans la vitre entourée d'ornements dorés, était juste avant son départ pour la voie 9 ¾. La jeune fille vit nettement sa peau plus pâles, ses pommettes moins rosées et mois hautes, ses lèvres sèches et ses cheveux plus ternes, leur rose avait perdu de sa scintillation. Elle était plus grande aussi. Elle avait changé. Pourquoi fallait-il toujours que la vie ne se dégrade au lieu qu'elle ne s'améliore ? Bonne question. Elly vérifia sa valise et son sac puis descendit dans le salon. Visiblement, son père l'attendait, lisant la Gazette du Sorcier avec une inquiétude même pas dissimulée. Elly allait parler lorsqu'il prit lui même la parole :


"- Je ne suis pas très rassuré, sais-tu comment tu pourrai me joindre si vous avez un souci ? Je pense peut être qu'il faudrait que je vous accompagne non ?"

Elly sourit tristement et s'approcha de lui pour l'enlacer :


"-Ne t'inquiète pas papa tout ira bien." Elle hésita un petit instant mais elle savait, que tout cela était de sa faute, que son père ne serait pas embêté si elle avait pu choisir, elle finit par dire : "Je suis désolée"

Les larmes aux yeux, il la serra contre lui et murmura :
"Ce n'est pas de ta faute, ce n'est pas toi". Pourtant, il le répéta et le répéta, ce qui fit se demander à Elly si il ne cherchait pas lui même à s'en convaincre.

"-Vous êtes prêts ? Oh..."

La voix provenait de Vanessa qui venait d'entrer dans la pièce avec Josh, rigolant, puis s'inquiétant, après avoir vu son mari et sa belle-fille. Elle reprit la parole, plus doucement, tenant toujours Josh qui lui, s'accrochait à sa main d'un air triste :


"-Il faut y aller maintenant, sinon nous allons rater l'avion."

Acquiesçant, Conrad entraîna Elly à la suite de Josh et Vanessa qui venaient de sortir dans la rue. Son père avait l'air d'aller mieux, lorsqu'ils montèrent dans la Volvo grise garée un peu plus loin, mais Elly était toujours aussi passive. Elle s'appuya contre la portière et regarda Londres défiler sous la pluie tandis que Josh, Vanessa et Conrad s'égosillaient sur du jazz dans l'enthousiasme. Portée par le rythme incessant des gouttes martelant la vitre et par les trompettes en arrière fond, la jeune fille s'endormit.

"-Elly ! Elly !! Réveille-toi enfin ! Ah voila !"

La jeune fille se réveilla doucement puis regarda par la portière ouverte. Son frère la contemplait, incrédule, surement se demandant comment elle avait réussi à fermer l'oeil avec tout le boucan qu'il y avait. Vanessa et Conrad se taquinaient en sortant les valises du coffres. Elly sortit de la voiture et attrapa son sac. Puis, les Sparkle entrèrent dans le terminal, où ils firent enregistrer les bagages d'Elly et Josh. Puis, les embrassades et "au revoir" eurent lieu devant le portique de sécurité. Conrad prit ses deux enfants dans ses bras en leur disant : "Ne vous laissez pas atteindre. Bonne chance. Et bonnes vacances en passant !" . Vannessa serra Josh dans ses bras, puis murmura à Elly lorsqu'elle l'enlaça : "Tu as de la bonté Elly. Beaucoup de bonté. Ne la perds pas à cause de...tout ça.". Elly l'embrassa, émue. Puis, elle prit Josh par la main et ils passèrent la sécurité, entrèrent dans l'avion et s'installèrent côte à côte . Elly près du hublot, attendit le décollage puis appuya sa tête sur la carlingue pour en sentir les vibrations. Priant intérieuremnt, angoissée par la peur qui naissait en elle, elle attendit.

Elly Sparkle • 2ème année
Rédactrice-en-Chef de la Petite Mornille
Code couleur : maroon
"I seem heartless because my heart died with my love" - Snape

L'entrée en scène de Joshua Sparkle ¤ Solo



Le trajet se passait bien, plutôt bien. Josh, lui, visiblement pas le moins inquiet du monde, dormait. Elly regardait par le hublot les nuages qui formait une couche de crème fouettée d'un air absent. Elle essayait de faire sortir la tristesse d'elle, ne supportant pas de rester passive, ce qui n'était ou qui n'avait pas été dans sa nature profonde. Elle ne rigolait plus en dehors de Poudlard. Ô comme elle regrettait la naïveté et l'insouciance de son frère dont la tête, paisible, surement plongée dans des rêves merveilleux, reposait sur l'accoudoir du siège. Soudain, un mouvement étrange et pourtant familier l'intrigua. Espérant y trouver un sursis à son angoisse, elle tourna la tête. Deux rangs devant elle, une petite fillette blonde, d'environ six ans, s'était appliquée à ouvrir une petite boîte en forme de pentagone bleu. Elle tenait à présent une petite grenouille visiblement en chocolat d'après la couleur marron et l'aspect cassant. Pourtant, la grenouille, serrée dans les petits poings potelés de la petite, semblait se débattre. *Une chocogrenouille, pensa Elly avec amusement, mais alors, oh ! Une mini sorcière !* . Au même instant, une des hôtesses, qui passait dans la petite allée en poussant un chariot rempli de friandises moldues qui portait le nom par exemple de "mars" ou de "kinder" ou de boissons. Lorsque la femme vêtue de l'habituel tailleur bleu et blanc s'arrêta devant le rang de la blondinette en la regardant avec intérêt, elle lui dit en s'accroupissant à sa hauteur :

"- Bonjour ! C'est dingue, il y a une seconde j'aurai juré voir ton chocolat remuer !"

La femme assise à la droite de la petite fille, qui était surement sa mère, leva soudainement les yeux de son livre dont Elly pouvait apercevoir la couverture d'un livre mentionnant "La vraie vie de Céline Harper" mais dont le texte était composé d'un enchevêtrement de symboles complexe, des runes certainement. La sorcière, enfin Elly le supposait, adressa un sourire quelque peu forcé à l'hôtesse et la coupa d'un ton cordial :

"- Remuer ? Le travail dans un avion doit être fatiguant non ? Sinon, nous prendrons deux verres d'eau s'il vous plaît.

L'hôtesse acquiesça et, comme pour illustrer les paroles de la femme, bailla en leur servant les verres d'eau. Aussitôt la serveuse partie, la femme dit à sa fille d'un ton maternel avec ce qu'il fallait de sévérité :


"- Range ça Sheïla ma chérie s'il te plaît. Tu sais que les moldus ne doivent pas savoir."

Souriant, la petite Sheïla rangea sa friandise dans sa boîte qu'elle déposa dans la poche de sa salopette rose. Puis, voyant que sa fille jouait tranquillement avec sa poupée, elle se remit à lire ses runes. Elly, qui avait assisté à toute la scène, l'avait trouvé assez et étrangement touchante. Le cœur serré mais un petit sourire au lèvres en pensant à la blondinette. Lorsqu'elle entrerait à Poudlard, émerveillée dans la Grande Salle, qu'elle serait répartie. Mais où ? Elly supposait bien Poufsouffle ou Serdaigle, oui. Alors, Elly pria pour qu'aucun malheur n'arrive à cette charmante petite insouciante. Puisqu'elle en était aux prières, elle ferma les yeux et pria pour que son séjour à Singapour se passe bien. En réalité, bien qu'elle ait une certaine appréhension à l'idée de rencontrer sa belle famille riche à millions, elle angoissait surtout de rencontrer sa mère. Et si elle avait autant changé que son patronus ? Elly se la représentait désormais comme une sorcière richement vêtue, l'air plus jeune, extrêmement belle, mais cruelle, désintéressée, hautaine, méprisante et lointaine. Il s'agissait de sa mère tout de même et bien qu'elle soit incroyablement en colère et déçue par elle, Elly serait vraiment triste et avait peur de....ne plus la reconnaître. C'était sans doute l'abandon le plus violent et le plus douloureux auquel Elly devrait se résoudre. Et si Astride ne les aimait plus ? Sentant qu'elle était à deux points de fondre en larmes par le trop plein de nervosité, la jeune fille tenta de se calmer. Prenant la main de son petit frère toujours endormi, elle calqua sa respiration sur le pouls tranquille de Josh. Au bout de quelques minutes, Elly sombra elle même dans le sommeil, épuisée par les émotions qui tourbillonnaient en elle.

Elly fut réveillée par la voix désarticulée du pilote qui annonça la descente imminente vers Singapour. Elly se plaqua contre le hublot pour voir le sol. Le temps était radieux, ce qui laissait voir les paysages environnants, ainsi que la mer. La jeune fille se concentra . A ses côtés, Josh, qui se réveillait, se précipita d'un air admiratif sur le hublot pour voir la ville dont les tours s'élevaient de plus en plus hautes. Josh, toujours aussi excité, commença à remettre dans son sac, son ipod et ses écouteurs. Puis, il regarda Elly avec un regard étrangement sérieux et lui dit :


"- Elly, calme toi. Moi aussi j'ai peur, mais souviens-toi de ce que Papa nous a dit ! Faut pas qu'on se laisse atteindre."


Elly le regarda avec une tendresse mêlée d'étonnement. Plus jamais elle ne considérerai Josh comme un petit garçon. Peut être en réalité qu'il avait aussi bien voire mieux qu'elle compris la situation. Il était si intelligent, elle l'aimait tellement. Elly l'entoura de ses bras en se jurant de ne jamais le perdre. L'avion, avec une brusque secousse, atterrit. Elly, son bras toujours autour des épaules de son petit frère, sortit de l'avion et regarda avec une force nouvelle le terminal de l'aéroport. Les deux Sparkle allèrent chercher leurs valises puis sortirent de l'aéroport, une vigueur féroce das leurs yeux, avançant vers leur destin ou plutôt cherchant du regard la personne venant les chercher. Soudain, au bout du hall, un homme les attendait visiblement, une pancarte avec marqué Sparkle dessus. Josh étouffa un fou rire et Elly sourit elle aussi. L'homme avait des yeux étirés comme les asiatiques et était long, comme rayé. Il portait un costume rayé blanc et noir, des dents longues et parfaitement alignées, un corps mince et long, une tête allongée et une toute petite bouche pincée. Amusant. D'une humeur plus détachée et confiante, Elly s'avança vers lui.


Image

Sheïla

Elly Sparkle • 2ème année
Rédactrice-en-Chef de la Petite Mornille
Code couleur : maroon
"I seem heartless because my heart died with my love" - Snape