Cité de Londres

Inscription
Connexion

Chaudron baveur s'il vous plaît ?  PV Emira 

Les vacances... quoi de mieux que le soleil brillant dans le ciel sans nuage de Londres... Pour une fois ! Antony était en effet à Londres et se ballade en ville. Il aimait bien ces petites ballades et appréciait les rencontres fortuites qu'il réalisait parfois lors de celle-ci. Ses parents quant à eux, se faisait un rendez - vous dit "d'amoureux" comme ils le disaient si bien. Antony, malgré ses treize ans seulement, sa baladait donc dans la ville
, de jour bien sûr. Il connaissait bien la ville à présent, puisque cela faisait plusieurs fois que lui et sa famille s'y rendaient et étaient héberger par des amis de sa mère. Il ne se perdaient donc jamais mais cherchait tout de même toujours à découvrir de nouveaux coins inexplorés ou autre petit coin d'herbe à l'ombre ou se reposer tranquillement. Mais ce n'était pas aujourd'hui qu'il allait se reposer car alors qu'il marchait dans la rue, il put distinguer, parmis tous le bruits de la ville qui s'entremêlaient, les mots "chaudron baveur". S'agissait il de sorcier ? Antony s'était retourner et vu une jeune fille, onze ans probablement, accompagnée de ses deux parents, qui étaient visiblement perdu. Ils étaient sûrement à la recherche du Chaudron Baveur. Y voyant là justement une occasion de réaliser une de ces rencontres fortuites qu'Antony appréciait tant, il se dirigea vers eux. Et alors qu'il arriva à leur niveau, il déclara, s'assurant que d'autre moldus ne se trouvaient pas dans les parages afin de ne pas faire de bourde, le jeune Serpentard déclara :

"Hey Bonjour ! vous cherchez le chaudron baveur ?"
Dernière modification par Antony Vendrale le 12 juillet 2016, 19 h 13, modifié 1 fois.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Chaudron baveur s'il vous plaît ?  PV Emira 

Quoi de mieux, qu'une merveilleuse journée d'été à Londres. Mais Émira parût étonnée ... pas l'ombre d'un nuages dans le ciel. Émira accompagnée de ses parents Raven et Michael , serpentaient les rues de Londres à la recherche d'un bar " Le chaudron baveur". Les gens les prenaient pour des touristes, vue comment ils tournaient en rond, mais croyez le ou non la famille Wayland connaissance bien Londres. C'était juste qu'ils n'avaient jamais entendu parler de ce bar.
Cela faisait déjà une semaine, que les Wayland avaient appris qu' Émira était une sorcière. C'était un samedi , et les Wayland déjeunaient fenêtre ouverte, et c'est à ce moment qu'un grand et majestueux hiboux entra et déposa une lettre sur la table à manger. Après avoir lu et relue plusieurs fois cette étrange lettre , qui parle d'une étrange école , Mr. Wayland qui détestait les mauvaise blague avait refusé catégoriquement qu'Émira aille là bas.
Il est hors de question que ma fille aille dans une école de fou ! ÇA JAMAIS ! . Mais finalement il avait changé d'avis.
Ça faisait déjà 30 bonne minutes que les Wayland, n'avaient pas trouvés ce bar. Ce qui exaspérait son père.
He ... Emma, dans cette lettre il n'y avait pas écrit un itinéraire pour aller dans ce bar le... le chaudron baveur ?
Non papa il n'y avait rien.
Et c'est précisément à ce moment, qu'un jeune garçon d'environ douze ou treize ans s'approcha d'eux et déclara..
Hey bonjour, vous chercher le chaudron baveur?
Les yeux de la famille Wayland étincellaient d'espoir...

🔏🎉🌠Emma🌠🎉🔏

Chaudron baveur s'il vous plaît ?  PV Emira 

Antony ne s'attendait pas à une telle réaction de la part de ses interlocuteurs ! Ils parurent surpris de primes abords, puis leurs yeux s'écarquillèrent comme de grosses bavboules... Est-ce Antony qui leur causait cette torpeur ? Le pauvre garçon, qui ne se voyait pas lui-même, s'effraya quelque peu... Est-ce qu'il avait oublié de s'habiller en moldu aujourd'hui ?? Antony, tandis que le silence régnait encore, jeta un rapide coup d'œil à ses vêtements... Short, pull, basket... Non tout allait bien... Enfin ce n'est pas comme s'il se promenait en balai volant ! Antony leva à nouveau les yeux vers ses interlocuteurs, dont les yeux brillaient cette fois-ci de mille feux... Ils étaient sauvés apparemment... Antony arrivait à poing nommé... Il se rappelait comment lui-même s'était perdu la première fois, peu après que ses parents aient cessé de remettre en doute l'existence du monde des sorciers... Il s'agissait donc, tout comme Antony, de nées moldus. Aucune honte à avoir !

"Hemm... Oui ? Le Chaudron Baveur donc ?"

Est-ce qu'il s'agissait vraiment de sorciers ? Il hésitait à leur demander s'il cherchait bien le bar tenu par des sorciers, hébergeant de temps à autres quelques gobelins, elfes, demi-géants, et autres créatures. Le même bar où les chaises étaient douées d'une conscience propre et où les cuillères mélangeaient elles-mêmes les boissons... Peut-être n'était-ce qu'une famille moldue qui cherchait une auberge où dormir, une auberge tout ce qu'il y a de plus moldue qui se nommait-elle aussi Le Chaudron Baveur ? Dans tous les cas, Antony n'en avait pas entendu parler, de celle-ci...

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Chaudron baveur s'il vous plaît ?  PV Emira 

Après que ce garçon ait prononcé ces deux mots, " Chaudron Baveur ", pour les Wayland ce jeune garçon était leur sauveur . Tellement qu'ils étaient heureux, et soulagés, leur yeux pétillaient de bonheurs. Jamais Mr. Wayland n'aurait imaginé qu'une autre personne connaisse ce lieu, il était à la fois surpris et méfiant. Le coup du hibou qui apporte une lettre d'une école inconnue, ne le réjouissait pas du tout, il préférait rester sur ses gardes avec ces évènements bizarre. Pour Emira si ce garçon connaissait le Chaudron Baveur, il était forcément un sorcier ! Elle avait fait des recherches sur cette fameuse école et ce bar, mais elle n'a jamais trouvée d'informations. Il faut dire que ces lieux sont inconnus . Après un long silence, le jeune garçon le coupa .

"Hemm...Oui ? Le Chaudron Baveur donc ?"

Vu que personne ne répondit, c'est Mr. Wayland qui s'adressa au garçon en premier .....

"Bonjour jeune homme, d'après t'es paroles tu as l'air de bien connaître le Chaudron Baveur, alors pourrais-tu nous y conduire ? S'il te plait ?

*Je pense que ce garçon est un sorcier ! * Pensa Emira
Emira observait le garçon avec intensité. Elle l'observa des pieds à la tête; il portais un Short, accompagné d'un pull, et d'une paire de basket.
Emira était certaine que ce garçon était un sorcier, bien que ses vêtements ne le montre pas. Il n'avait pas répondus en disant ; " Le quoi ? désolé Mr. je ne connais pas !" Comme plein de personnes avant lui. Elle voulait lui poser une question plutôt étrange, mais essaya de se retenir. Malheureusement ça question sortis tout seul.

"Alors si tu connais le Chaudron Baveur, tu dois être un ... un... non laissez-tomber. Alors il est ou ce bar ? "

Les Wayland suivirent le jeune garçon. Emira savait qu'elle aurait dut se taire et ne pas parler, elle pensait que le garçon la prendrait pour une folle
peut-être s'était-elle trompée et qu'il n'était pas un sorcier mais juste un garçon comme les autres, et que ce bar existe mais que pas grand monde le connais. Mais elle se demandais quand même à quoi pouvais bien ressembler un sorcier, car elle en a jamais vue avant ce jeune garçon qu'elle soupçonne d'en être un. Elle se demandais si il existait une ville, ou un pays uniquement pour les sorciers, ou si il les sorciers existaient mais dans un monde parallèle à celui ou elle est . Des milliers de question se bousculaient dans la tête d'Emma. Tout en marchant elle remis son chapeau panama sur sa tête .

🔏🎉🌠Emma🌠🎉🔏

Chaudron baveur s'il vous plaît ?  PV Emira 

Les trois personnes face à Antony semblaient toujours aussi estomaquées. Pourtant Antony ne les avait pas brusqués. Il n'avait pas non plus prononcé de choses extraordinaires. De plus, il lui avait bien paru respecter les règles de courtoisie élémentaire ! N'avait-il pas dis bonjour ? Il lui semblait que si. Pourtant, surtout les deux adultes, semblaient tétanisés comme si Antony avait senti une odeur infecte ou avait attrapé une maladie particulièrement grave et particulièrement contagieuse. Heureusement, le père cassa le froid qui s'était à présent installé entre eux :

"Bonjour jeune homme, d'après t'es paroles tu as l'air de bien connaître le Chaudron Baveur, alors pourrais-tu nous y conduire ? S'il te plait ?"

Antony était rassuré. Apparemment il l'avait pris a sérieux, il s'agissait bien d'une famille se sorciers, tout du moi d'un née-moldue, et ils s'en voulaient pas le moins du monde au garçon. Un petit sourire de joie se dessina sur le visage du jeune garçon. Emira, La jeune fille dont Antony ne connaissait pas le nom, l'interrompit alors, ramenant l'attention du garçon vers elle :

"Alors si tu connais le Chaudron Baveur, tu dois être un ... un... non laissez-tomber. Alors il est ou ce bar ?"

Un quoi ? Qu'avait-elle voulut dire ? Un sorcier sûrement. Peut-être avait elle vue sa baguette dépasser de sa poche ! Antony vérifia, tandis que son coeur sautait un bâtement. Non tout allait bien, elle était bien à l'abris. D'ailleurs que faisait il avait sa baguette à Londres ? Il n'avait normalement pas de le droit de faire de magie en dehors de Poudlard. Pour que cette fille lui pose la question, visiblement, il s'agissait bien d'une née-moldue ! Antony avait hâte de voir sa réaction lorsqu'elle découvrira ce monde magie ! La tête d'un nouveau était toujours quelque chose de... magique. Antony observa la jeune fille qui paraissait terriblement gênée. Mais il ne comptait pas lui répondre. Il préféra que le doute se maintienne en elle jusqu'à ce qu'elle aperçoive la magie d'elle-même, au dernier moment, une fois arrivée.

"C'est par ici suivez-moi."

Antony prit la tête et, l'air tout excité de rendre service à ces moldus, marcha d'un pas assuré en direction du chaudron. Mais à mesure qu'il marchait, une petite faim lui pris. Heureusement il avait son sac en bandoulière sur lui. Y jetant un regard tout en marchant, Antony posa sa main sur son porte-bonheur en forme de guitare électrique par mégarde. Un sourire se dessina sur son visage. *Le cadeau d'Ysalyne...* songea-t-il. Il se souvenait avoir reçu bien des cadeaux lors de son Noël de première année. Un tableau de Poudlard lui avait même fait des compliments sur celui-ci. Mais ce n'était pas le seul. Antony avait aussi reçut des cadeaux de son autre amie Amaëlle, mais aussi de la part de sa marraine ! Il s'agissait d'ailleurs de sucreries de chez Honeydukes. Depuis que sa marraine, Caroline Purelune, lui avait offert ces sucreries, Antony n'avait pas arrêter d'en acheter. Il était d'ailleurs en train de déballer un emballage de Chocogrenouille qu'il engloutit sans même lui laisser le temps de réaliser le moindre bon. Il avisa alors la carte, réalisant malheureusement qu'il possédait déjà cette carte, avant d'avaler goulument le chocolat. Puisqu'il était en tête, et heureusement, les moldus qui le suivaient ne pouvaient l’apercevoir en plein pêché de gourmandise... Antony piocha plutôt un Fondant au Chocolat dans un papier, précautionneusement emballé. Il en pris un bout, puis un autre, toujours penché sur son sac, tandis que, connaissant la route, il exécuta un crochet à droite, suivant le trottoir. Il aperçut alors dans un autre papier une Patacitrouille qui se baladait. Pas question qu'elles s'échappent ainsi. Antony, entre deux bouchés de fondant, l'attrapa et l'engloutit. Il réalisa soudain qu'il devrait en faire profiter aux personnes qui l'accompagnaient ! Il regrettait seulement de ne pas avoir de baguette réglisse, ses bonbons préférés qu'il avait déjà épuisé... Heureusement il lui restait... des Dragées Surprise de Bertie Crochue ! Il en saisit une boité et se retourna vers la jeune fille qui ne se situait qu'à quelque pas de lui à présent. Il lui adressa un grand sourire puis lui demanda :

"Dis moi ça te dirait des bonbons ? Ils sont vraiment bon regarde !"

Antony exécuta une petite prière intérieure et engloutit l'un d'eux...

"Hmm... Pas de chance... Crotte de Nez !"

Antony tendit la boite à la fille avant de sentir un courant d'air froid... Il réalisa soudain qu'un certain froid s'installait sur la ville, pour son plus grand malheur. Antony se retourna dos à la fille et s'arrêta un instant, quelque peu paniqué... Est-ce que sa marque se voyait ? Est-ce que son bronzage était toujours apparent ? Il espérait bien que non ! Antony maudit, une fois encore, le sorcier qui lui avait infliger ce sortilège et recouvert d'algues puantes... Heureusement Antony n'avait découvert aucun cliché de cette affreuse journée, alors qu'il s'était mis à courir comme un dératé, après ses tongs, alors qu'il perdait son maillot de bain à rayures mal attaché, son parasol dans une main qu'il était pas parvenu à enlever lui même, sûrement fixé à l'aide d'un sortilège, le tout bien sûr alors que la frite qu'il avait emmené au lac pour se baigner s'était rebellé contre lui et le suivit jusque dans ses dortoirs en le matraquant de coup... Antony aurait préféré ne pas parlé de tout cela à la jeune fille... Au lieu de ça il tenta de reprendre un air naturel et se redressa. Il respira un instant et se tourna à nouveau vers sa camarade, avant d'ajouter :

"Alors ces bonbons ? Tu en veux ?" Et il lui tendit à nouveau le paquet.


Reducio
En souligné :
-le nom de 5 personnages du forum et que ces noms ne soient pas à l'affilée.
-les mots : « Chocogrenouille, Patacitrouille, Fondant du Chaudron, Dragées Surprise de Bertie Crochue ».
-les mots : « Magie, Baguette, Poudlard, Sorcier, Tableau ».
-les mots : « parasol, tongs, bronzage, frite, algue et rayure ».
-une citation de film ou de livre de la saga Harry Potter.

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.

Chaudron baveur s'il vous plaît ?  PV Emira 

Après avoir remis son chapeau Emira regarda ses chaussures , elle se sentais toujours mal l'aise à causse de sa question. Elle espérait qu'il n'y répond pas, la au moins elle ne serais pas l'embarrât . La voix du jeune garçon la fit sortir de sa bulle, elle le regarda dent serre et le visage impassible ...

"C'est par ici suivez-moi."

Lorsque ces quelques mots sortir de la bouche du garçon, Emira aurais put s'évanouir de bonheur. Le garçon prit la tête du groupe, suivit par les parents Wayland, et juste derrière Emira qui fermait la marche. Elle regardait chaque fais et geste du garçon. Elle alla même se demander, si ce garçon avait reçut la même lettre qu'elle. Mais elle oublia l'idée aussi vite qu'elle est venue. Toujours en marchant, Emira remarqua que le garçon ne faisais que fouiller dans la bandoulière qu'il portait , elle voulut voir de plus près ce qui sortait de ce sac, alors elle devança ses parents et se retrouva à quelques pas de lui . Le garçon tenais une boite dans la main, peut-être de bonbons, de chewing-gums ...? Mais Emira n'avais jamais ce genre de boite à bonbon. IL lui fit un grand sourire et lui demanda :

" dis moi ça te dirait des bonbons ? Ils sont vraiment bon regarde !"
Emira était troublée, elle se demandais quel gout pourrais des bonbons qu'elle n'a jamais mangée surtout si se sont des bonbons de sorcier. le garçon en prit un dans la boite puis l'engloutis avant de ...

"Humm...Pas de chance ... Crotte de Nez !"

*des crottes de nez ! ... il se fou de moi ou quoi ! * Pensa Emira.
Emira le regarda bouche bée, sourcils levé ! elle n'était pas sourde ou autre chose du genre, il avait bien dit crottes de nez! Elle espérait que c'était juste une blague. Car l'année de ses cinq ans, un garçon lui avait fait une mauvaise blague avec ses crottes de nez, et il s'était retrouvé avec des cheveux en moins . Ce jour la Emira était à la garderie, et ils devaient faire un beau dessin pour la fête des Pères. Emira avait dessinée un papillon, son voisin de table Gavin Anson lui avait fais un ours, profitant de l'absence d'Emma, Gavin avait détruit, puis il avait collé ses crottes de nez, sur le dessin de cette dernière. Celle-ci énervée va alors lui coupée les cheveux avec une paire de ciseaux. Emira détestais les mauvaises blagues un peu comme son père, mais elle détestais par dessus tout Gavin Anson. Mme. Wayland disait qu'ils étaient nés pour se détester, ce jour la n'était pas leur première embrouille. Emira espérait que le jeune garçon ne lui faisais pas une mauvaise blague. Le garçon qui était dos à elle, se retourna vers elle avant de d'ajouter :

"Alors ces bonbons ? tu en veux ? " Et il lui tendit à nouveau le paquet.

" D'accord, je veux bien en prendre un pour gouter. Heu ... Il ne sont pas tous à la crottes de nez j'espère ? "

🔏🎉🌠Emma🌠🎉🔏

Chaudron baveur s'il vous plaît ?  PV Emira 

Sa jeune camarade ne semblait pas très rassurée à l'idée de manger les bonbons du jeune garçon. ils étaient pourtant excellent ! Parfois... Quand on avait de la chance. Mais il était vrai que tomber sur un Dragée crotte de nez dès le premier et juste devant sa jeune camarade qui ne connaissait pas du tout ce genre de bonbons était assez triste... Mais apparemment cela n'avait pas du tout décourager la jeune fille. Au contraire elle acceptait bien volontiers d'en prendre un.
Le Serpentard, ne s'arrêtant pas pour autant de marcher, tendit alors la boîte de bonbon vers la jeune fille. Il se demanda alors ce qu'allait en penser les parents de sa camarade. Les parents d'Antony, Eloi et Kateline, lui avaient appris à ne pas accepter les bonbons des étrangers, ce qui l'avait traumatiser lorsqu'il était enfant, à tel point qu'il refusa même les bonbons de sa grand-mère un jour. Et pour cette jeune fille-ci, lui même était un parfait inconnu, qui venait sois-disant du monde des sorciers et qui les conduisait dans la rue commerçante des sorciers... Alors même que les personnes qui le suivaient ne faisaient pas du tout partis de ce monde de sorcier et n'avaient eut, jusque très récemment, aucune idée de l'existence de ce monde.

Antony ne voulait pas paraître grossier... Est-ce qu'il devait proposer des bonbons au parents aussi. Mais tout à coup un klaxonne le ramenait à la réalité.
Ne regardant plus où il allait, il avait faillit traverser la route juste devant une voiture lancée à pleine vitesse. Celle-ci avait klaxonné bruyamment et son conducteur grassement insulté le garçon, qui bredouilla quelques timides excuses, à l'égard du conducteur mais aussi de la jeune filles qui le suivait et qui aurait pu subir le même sort. Ils étaient d'ailleurs arrivé à l'angle de la rue du chaudron faveur, il ne leur restait plus qu'une centaine de mètres tout droit.


"C'est par ici tout droit suivez moi" ajouta-t-il timidement, après ses excuses.

Il avança quelques mètres avant de se tourner à nouveau vers la jeune fille et de lui tendre à nouveau la boîte à bonbons où elle ne s'était toujours pas servis.


"Tu en veux donc ?" demanda-t-il avant d'interpeller ses parents. "Vous aussi vous pouvez en prendre vous savez."

~ Antony n’est point un drame, Antony n’est point une tragédie, Antony n’est point une pièce de théâtre, Antony est une scène d’amour, de jalousie, de colère, en cinq actes. ~
~ Famille Schialom ~
Do not go gentle into that good night.