Ailleurs…

Inscription
Connexion

 France  Retour chez soi  Solo 

Un sifflement. Puis le silence. Le rythme régulier des roues sur les rails se ralentit. Plus de crissement. Le train s'arrêta. Paris. Enfin.
Se levant de son siège, Aëlys suivit sa mère au-dehors. Un air frais la saisit sur les quais. Elle retrouvait son pays. Cela faisait si longtemps qu'elle ne l'avait pas vu ! Son cœur battait à nouveau à l'unisson avec cette terre de ses ancêtres. Elle revivait. S'abandonnant à sa joie elle éclata de rire. Plusieurs personnes se retournèrent, choquées ou sympathiques. Mais elle ne les voyaient pas. Tout ce dont elle avait conscience, c'était qu'elle était enfin de retour chez elle, son véritable chez elle. Sa mère lui fit signe de se dépêcher. Elle obéit, se mettant à courir. Que c'était bon de ne plus entendre cette langue chewing-gum, de ne plus voir de la pluie, encore et toujours, de pouvoir penser Français, voir Français, respirer Français ! Oh, qu'elle était heureuse la petite Aëlys !

- Allez viens ma chérie ! appela joyeusement Gabrielle Plumagel Tes cousins nous attendent !

La mère et la fille sortirent de la gare. Un taxi les attendait. Encore une fois, la jeune sorcière se réjouit. Adieu les taxis rouges ! C'était sans doute idiot, mais elle n'aimait pas l'Angleterre. Tout ce qui était en rapport avec ce pays l'irritait. Et pourtant, elle adorait Poudlard, son école typiquement Anglaise. Sans doute aurait-elle préféré partir à Beauxbâtons, l'équivalent Français en matière de sorcellerie. L'école de sa grand-mère bien-aimée, Tiphaine Plumagel. Mais ayant déménagé en Angleterre il y a quelques années, elle n'avait pas eu le choix. A vrai dire, au fond d'elle-même, elle savait bien que c'était ridicule de préférer un pays à un autre. Mais celui-ci était le pays de son père et elle l'aimait plus que tout. Le taxi se gara et la fillette ouvrit vivement la portière, se retrouvant face à un bel immeuble parisien, tandis que sa mère payait le chauffeur.

- Et n'oublie pas Aëlys, personne n'est au courant que tu as des pouvoirs magiques...

Soupirant doucement, l'enfant sentit son stress monter dans sa poitrine, opressant ses poumons. C'est vrai, toute sa famille était moldue, elle ne pouvait leur révéler l'existence du monde des sorciers. Brusquement, sa joie retomba. Certes, elle était en France, mais ici elle n'avait pas le droit de se montrer telle qu'elle était réellement. Devoir cacher ses pouvoirs et sa baguette magique. Elle n'avait pas le droit à l'erreur. Telle était la règle. Et pas plus que les autres elle ne pouvait enfreindre cette règle.

"Deviens ce que tu es."
"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté."
Code Couleur : #6FD0FD
~ Serpy du mois (décembre 2016, juin 2017) ~
~ RNA ~