Ailleurs…

Inscription
Connexion
Pas d’avatar
Elaïna Greenwood  

 Angleterre - Adderbury  Retour aux sources  Solo 

Les champs et prés à perte de vue, les bosquets, la rivière Cherwell... pas de doute, Elaïna était bien de retour à Adderbury dans le Oxford anglais. L'été avait débuté, et elle avait rejoint sa campagne natale jusqu'au mois de septembre prochain.
Retrouvant la ferme familiale, les crottins, la paille en pagaille, l'odeur de la nature, c'était un vrai retour au source pour la fillette.


- Comme tu as grandis ! J'ai l'impression que ça fait des années qu'on ne s'est pas vus !
- Je te rappelle que je suis rentrée à Noël, Owen.
- Oui, je pense que cette école t'a fait beaucoup de bien, je te sens plus sûre de toi, tu es devenue une grande fille.


Elaïna leva les yeux au ciel. Cela faisait deux heures qu'elle avait retrouvé la ferme familiale, et cela faisait au moins la dixième fois que son père et Owen, son grand frère, tenait le même discours.
Bien sûr qu'elle avait murit. Elle avait du se débrouiller pendant cette année à Poudlard. Loin d'avoir été seule pendant un an, c'était accompagnée de ses amies que la fillette avait prit en maturité et en confiance en elle.
De nombreuses expériences s'étaient offertes à elle, et fait surprenant, le bilan de cette première année était plus que positif. Aucun ennemi en vue, des notes pas trop mauvaises, des rencontres dans chaque maison, des participations à des activités et autres cours bonus... les efforts d'Elaïna avaient porté leurs fruits, et elle pouvait dire avec fierté qu'elle avait bien aidé sa maison.
Mais si il y avait bien une chose qui ne lui avait pas manqué, c'était le traitement de sa famille envers elle. Certes elle était la plus jeune de la fratrie, mais elle savait très bien s'occuper d'elle seule, et n'était plus une enfant.

Sur le chemin du retour, elle avait passé tout le trajet dans le Poudlard Express à échafauder son plan. Ses grands-parents n'étaient pas au courant qu'elle était entré dans une école de sorcellerie. Il leur avait été expliqué qu'elle avait rejoint une école privée qui lui donnerait goût aux études. Il avait donc fallu qu'elle invente des matières, des activités, des anecdotes. Elle avait réussi à noyer le poisson au cours des vacances de Noël, et elle espérait que cela continuerait ainsi.
La fillette n'avait qu'une envie: leur révéler la vérité. Mais ce n'était pas seulement sa relation avec ses grand-parents qu'elle mettrait en danger, c'était aussi toute l'entente familiale, et elle ne pouvait ignorer ce fait.
Ses pensées avaient défilé dans sa tête aussi vite que le paysage devant ses yeux. Elle aimerait tellement que les choses soient plus simples.

Laissant son frère et son père, Elaïna fit le tour de la maison pour y chercher des éventuels changements. Malgré l'extérieur de la demeure laissant présager une vieille ferme avec un parquet grinçant et des courants d'air dans chaque pièce, il n'en était rien. La maison avait été rénovée plusieurs fois, et serait encore sûrement transformée à l'avenir.
Le rez-de-chaussée comprenait le hall d'entrée: toujours très organisé. Colleen, la mère d'Elaïna détestait plus que tout le désordre et elle avait instauré des règles dans chaque pièce de la maison.
Et puis il y avait la cuisine mélangeant le gris au bois clair, ouverte sur une salle à manger spacieuse, où trônait une grande table en acacias avec des pieds métalliques noirs et ses chaises assorties. La décoration avait été refaite il y a seulement deux ans, et cela se voyait. Les murs blancs immaculés contrastaient avec le carrelage marron clair.
De nombreuses plantes peuplaient la pièce, lui donnant un air naturel et chaleureux.
La pièce voisine abritait le salon, qui avait gardé un air rustique grâce à son mur en briques rouges, accompagné d'un parquet foncé. Une cheminée sur le mur central dominait la pièce, avec deux fauteuils et leur ottoman respectifs.
Un coin télévision avait été aménagé de l'autre côté de la pièce, avec un canapé en cuir marron foncé et deux Wire Chair et leurs coussins, agrémentés d'une table basse en bois et d'un tapis en fausse fourrure blanche. Une bibliothèque prenait tout le pan d'un des murs, regorgeant de lectures en tout genre.
Colleen avait toujours eu de merveilleux goûts en décoration, et Elaïna adorait aider sa mère à chercher de nouvelles perles rares.
Enfin, il y avait la chambre de Dhalia et Alfred, qui était la seule pièce de la maison qui n'avait pas été rénovée depuis des lustres. Le papier peint fleurit assortis aux draps prouvait le manque d'intérêt que portait le couple à la décoration. Une salle de bain était accolée à la chambre.
Puis, la fillette rejoignit le premier étage où se trouvait une deuxième salle de bain, la chambre des parents: Sullivan et Colleen, et celles d'Harmony, Owen et Théodore les trois plus grands de la fratrie.
Enfin, au deuxième étage on pouvait trouver l'ultime salle de bain et les chambres des dernières enfants: Céleste, Aaliyah, Heather et Elaïna. La rouquine entra dans sa chambre, qui avait été préalablement nettoyée par sa mère. Le grenier avait été rénové en chambres et le plafond blanc était donc triangulaire. Le mur était en briques banc et marron, et le parquet en bois. Le lit aux barreaux blancs était collé contre le mur en brique, et orné de draps et oreillers dans les teintes blanches et beiges. Un bureau, des rangements et un miroir prenaient toute la place restante.
La fillette monta sur son lit pour regarder par la fenêtre, et voir l'étendue qui appartenait à sa famille. Qu'est-ce qu'elle était heureuse d'être rentrée. Elle se plaisait beaucoup à Poudlard, mais il lui manquait ce sentiment de paix que lui procurait ce retour aux sources.



***


Quelques jours plus tard, Elaïna avait décidé de faire un tour chez le coiffeur avec Céleste, sa sœur de 17 ans et Aaliyah, 15 ans. Elle avait toujours été proche des deux, notamment de la cadette des trois, partageant de nombreux points communs.
Elaïna, assise devant le miroir regardait les gestes de la coiffeuse tout en parlant avec ses sœurs qui attendaient leur tour. Elle avait décidé se faire couper les cheveux jusqu'aux épaules, mais aussi de se faire couper la frange: un peu de nouveauté pour la nouvelle année qui s'annonçait.
Depuis sa plus tendre enfance, sa mère lui avait toujours choisie la même coiffure, les mêmes cheveux longs. Il était temps de changer.


- Ça t'a fait du bien cette école ! J'avais peur que tu finisses sans amis tellement tu es timide. 'Liyah ça t'aurait été bénéfique d'aller là-bas.

Céleste venait d'aborder le sujet de conversation fatidique. Celui qu'elle engageait la plupart du temps et qui menait à des disputes. L'adolescente était très extravertie, et avait beaucoup d'amis. Elle n'était pas méchante, mais n'avait pas sa langue dans sa poche et en disait un peu trop parfois.
Elaïna se retint de rétorquer. De toute façon, elle n'avait rien sous la main pour sortir une repartie bien sentie. Elle commençait à être agacée. Sa famille tournait en boucle. Ce qu'elle voulait c'était retrouver la routine quotidienne de la famille Greenwood, et non recevoir des commentaires sur son caractère à longueur de journée. Ils la complimentaient, mais elle avait l'impression d'être prise pour une enfant de six ans.
Aaliyah était tout aussi fatiguée que sa sœur, et elle devait en plus essuyer ces critiques tout au long de l'année. Céleste avait aussi l'habitude d'exagérer: certes les deux filles étaient timides, mais elles avaient toujours eu des amies peu importe où elles allaient.

Une deuxième coiffeuse s'étant libérée, elle guida Céleste pour lui faire un shampoing. Aaliyah soupira en regardant sa grande sœur s'éloigner, avant de se tourner vers Elaïna.


- Elle a peut-être raison... c'est vrai qu'en un an tu as changé, moi je suis toujours la même...
- Et si tu cherchais un lycée avec internat ? Je pense que ça te fera du bien de quitter la maison.


Elaïna savait que cela n'allait pas être simple pour sa sœur. Car les premières semaines, la rouquine s'était senti très isolée. Elle mit quelques temps à trouver de vraies amies. Et puis elle avait rencontré Cléo et Violet. Cette dernière était dans la maison aux couleurs vertes et argentées aussi, et s'était révélée être une camarade indispensable pour la prise en confiance d'Elaïna.

***


Rentrée du coiffeur, Elaïna se dirigea vers les écuries pour aider sa mère et Harmony, l'aînée de la famille, à nettoyer l'étable des vaches. Qu'est-ce que ça lui avait manqué. L'odeur des animaux, le travail physique... que de choses qui rebuteraient certains, mais la fillette adorait cette vie. Souvent, avant de dormir, elle s'imaginait sa vie après ses sept années à Poudlard. Elle avait d'abord un grand choix à faire: retourner à la ferme des Greenwood ou se lancer dans une carrière liée à la magie. Particulièrement attirée par la potion, c'était une piste qu'il lui restait à creuser... mais arrivée en troisième année, de nouvelles matières étaient disponibles et il était très possible qu'elles soient au goût de la Serpentard... il y avait tellement de possibilités qui s'offraient à elle. Alors que si elle avait suivit un cursus moldu, elle n'aurait que l'option de la ferme.

Elle fit un crochet pour parler à son grand-père, et ses deux grands frères Owen et Théodore qui réparaient une clôture, et rejoignit l'étable.
Une fois arrivée, elle attrapa une fourche et imita les deux femmes qui venaient de commencer. C'était le moment des ragots, des choses qu'elles ne pouvaient pas dire devant les garçons de la famille. Les liens familiaux se soudaient pendant le travail à la ferme, c'était aussi ce que la rouquine aimait dans toutes ces tâches fastidieuses.


- Elaïna, je dois t'avouer quelque chose. On compte se marier avec Scott ! Le mariage se déroulera l'année prochaine, quand tu reviendras pour tes vacances d'été !
- Harmony, je suis tellement contente pour toi !!


Elaïna lâcha sa fourche pour prendre sa sœur dans ses bras. L'homme de 27 ans était le vétérinaire de la ferme familiale, et Harmony qui étudiait pour devenir une vétérinaire avait fait plusieurs stages à ses côtés. Ils se connaissaient depuis qu'ils étaient petits et se fréquentaient depuis quelques années déjà. Toute la famille était très heureuse d'accueillir Scott, qui entretenait de forts liens avec les Greenwood.
Le premier mariage de la fratrie... Elaïna imaginait déjà son père et sa grand-mère pleurer lors de la cérémonie. Sa mère aurait un grand sourire accroché aux lèvres, et le grand-père Greenwood lutterait pour ne pas verser de chaudes larmes.


- J'attends avec impatience des petits enfants !
- Tu vas pouvoir attendre un moment alors.


Elaïna avait du mal à imaginer sa mère en tant que grand-mère... elle était tellement jeune dans sa tête... rien avoir avec la grand-mère Greenwood, qui était une vraie mamie gâteau.

***


Toute la famille s'était réunie autour de bons petits plats concoctés par Dhalia et Alfred, les doyens de la famille, et leurs petits enfants.
C'était ces moments qui avait tant manqué à Elaïna. Ceux où la famille se retrouvait, où l'on partageait des conversations banales, où l'on prenait des nouvelles des amis des uns et des autres, où l'on échangeait des blagues qui faisaient rire par leur puérilité, où l'on planifiait le futur.
Et cette soirée marquait déjà la dernière des vacances. La rentrée pointait le bout de son nez, et Elaïna devait retourner à Poudlard le lendemain.


- On a tellement de préparations pour le mariage..., se lamentait Harmony.
- Tu sais que tu peux compter sur nous pour la cuisine., la rassura grand-mère Dhalia en lui prenant la main.
- On fera ça dans la cour devant la maison, en déplaçant le tracteur et tout l'attirail.

Harmony avait insisté pour que le mariage se fasse dans la ferme, ce à quoi toute la famille avait adhéré sans hésitation. La question ne se posait pas encore, mais il était clair aux yeux de tous qu'Harmony ne quitterait peut-être jamais cette ferme qu'elle aimait tant.

- Puisque demain signe le départ d'Elaïna et Aaliyah, on vous a préparé votre gâteau préféré !

Suite à de nombreuses discussions, Aaliyah avait décidé de rejoindre un internat à la rentrée, désirant s'éloigner du cercle familial. C'était sûrement la meilleure décision à prendre pour son épanouissement personnel.
La famille voyait donc de nombreux changements se créer. Et ça n'allait sûrement pas s'arrêter là. Quelles étaient les prochaines étapes ? Un nouveau mariage ? Un nouveau départ ? Un enfant pour Harmony ?


***


Elaïna s'était réveillée en avance. Elle enfilait une robe prune et des sandales, tenue que lui avait fait offerte sa sœur Heather. Elle n'avait pas eu l'occasion de passer beaucoup de temps avec cette dernière, qui passait ses journées à sortir avec ses amies. Elle s'était rendue compte à quel point les deux sœurs s'étaient éloignées... ce qui lui fit un petit pincement au cœur.
Et puis il y avait Théodore, avec qui elle n'avait jamais été très proche.
Les vacances avaient commencé de façon quelque peu mitigée, entre les remarques et le fait que sa famille la traitait comme une enfant... mais elle avait finalement passé un bon séjour, et cela lui avait fait beaucoup de bien. Elle se sentait revigorée pour sa deuxième année !
Elle aurait tellement aimé que ses frères et sœurs aient intégrés Poudlard aussi... la famille aurait été célèbre pour le nombre de membre ayant intégré l'école. Et puis la fillette ne se serait pas sentie autant seule au début de sa scolarité.
Cependant, la vie avait fait que ses frères et sœurs étaient des cracmols: ils n'avaient aucun pouvoir magique. C'était en quelque sorte une caractéristique qui aurait pu aider Elaïna à sortir du lot, mais elle ne pouvait se risquer à utiliser sa magie ici.

Tout en repensant à ses vacances et sa famille, Elaïna fit deux allées-retours entre la voiture et sa chambre pour charger ses bagages, qui étaient encore une fois un peu trop nombreux...
Elle avala son petit-déjeuner en vitesse avec ses parents. Cette année encore, c'était à trois qu'ils rejoindraient la gare.
Après un câlin à toute la tribu, et un bisous sur le museau de chaque chien et chat de la maison, Elaïna monta en voiture, bataillant pour ne pas que le barrage qu'elle s'était imposée ne cède et que ses larmes ne coulent.