Ailleurs…

Inscription
Connexion

 France  Un chemin mène toujours quelque part...  PV 

10 Juillet...

Le soleil venait de se lever et tout le monde dormait. Tout le monde ? Presque tout le monde... Lucie Olympicus, mère de Luttoria, tenait Mathilde dans ses bras. Le bébé dormait. C'était le bon moment pour agir selon Luttoria. Le plan était simple. Offrir une rose à sa mère, la complimenter, lui demander la permission avec un grand sourireAinsi, avec sa rose rouge couleur sang, Luttoria s'approcha de sa mère tremblante. Sa mère ne l'avait pas remarquer car son bébé était surment plus intéressant que sa grande fille. A la maison, la mère de Luttoria ne faisait pas attention à elle. Pour la tester, Luttoria avait casser trois grands vases qui appartenaient à la grand-mère de sa mère mais rien, pas une reproche.

- Heu... Maman, je te trouve tellement belle... J'adore tes cheveux.
- Merci, j'en prends soin tu sais.
- Est ce que je peux partir en vacances ?
- Seule ?
- Non avec deux amies.
- Evidement ! Tu as treize ans maintenant.
- Non, presque douze.
- Ah oui, j'ai confondu avec la fille de mon patron.

Confondre sa propre fille avec la fille de son patron ? Non mais c'était une blague ? Vexée, la fillette alla dans sa chambre en pleurant, deux feuilles blanches dans les mains. Elle écrivit sur chacune quelques mots. "Salut, Je voudrais que toutes les deux, on parte en France une semaine. Du vingt au vingt-sept Juillet. Ca te va ? Ah, j'oubliai, j'aimerai te présenter une de mes amies si ça te dit. Redis moi vite ta réponse ( ma mère est d'accord ). Luttoria " Elle envoya ses deux lettres par son hiboux et l'autre, avec celui de sa grand-mère. Ses deux amies répondirent assez rapidement à l'invitation en annonçant leur présence pour ses vacances de rêve. Heureusement car passer des vacances sans amies, c'est plus des vacances ! Luttoria commença à préparer sa valise deux jours avant le grand départ pour la France.

- des tee-shirts manches courtes
- des shorts
- sa belle robe blanche
- un gilet
- un pantalon
- des tongs
- trois livres
- soixante euros
- de la nourriture d'urgence

Voilà, elle était enfin prête mais maintenant, il fallait attendre longtemps... Deux jours, c'est long. Quarante huit heure. Mais, Harley et Manel s'entendraient telles ? Si elle ne s'entendaient pas, autant rentrer à Londres ou ne pas partir.

20 Juillet...

Aujourd'hui, était un jour exceptionnel pour la jeune Luttoria. Elle partait pour la première fois en vacances avec ses amies Harley Jones, une Serpentarde et Manel Tovery, une Serdaigle. Le rêve quoi ! Le réveil de la chambre de Luttoria annonçait 8h15. Il était temps de partir.
Luttoria était déjà habillée. Elle n'avait pas dormi de la nuit, elle avait trop hâte. Il ne restait plus qu'à Luttoria d'enfiler ses baskets, elle le fit. la Serpentarde prit sa valise par la main droite et sortit de sa chambre. Sa mère était dans le salon. Toujours occupée par sa fille.

- Au revoir maman !

Pas de réponse... Mais bon, ses vacances commençaient, il n'était pas le moment de faire marche arrière. Ayant descendu trois étages de l'immeuble ou elle résidait, Luttoria se rendit compte qu'elle avait oublié le plus important... La tente ! Elle remonta les marches quatre à quatre. C'était bon, Luttoria tenait dans ses mains sa tente rouge pliable pour quatre personnes. Elle pouvait partir tranquillement. Luttoria alla jusqu'à la gare à pied, celle ci n'était pas loin de son appartement. Harley Jones attendait sur un banc, lisant un livre.

- Harley ! Je suis là !

Même le plus petit des serpents a du venin !
Bonne année, bonne santé et meilleurs vœux !
Rédactrice en chef de Serpentard !
Merci à vous tous d'être ce que vous êtes !

 France  Un chemin mène toujours quelque part...  PV 

15 juillet

Harley avait reçu il y a quelques jours, une invitation de son amie Luttoria, pour partir camper en France, pendant les vacances. Harley était ravie : on racontait que la France était un très beau pays, et partager ces vacances avec Luttoria, ce serait génial. Elle avait aussi inviter une jeune Serdaigle nommée Manel Tovery, qu'elle voulait lui présenter. Cela ne dérangeait pas Harley, cette Serdy avait l'air très gentille, et la connaître serait plus réjouissant pour elle. Louise, la soeur d'Harley était d'accord.

- Louise ? J'ai une amie qui m'invite à passer des vacances en France, en camping. Avec une de ses amies. Je peux y aller ?

Quand elle avait posé cette question, Harley ne s'était pas vraiment inquiétée pour la réponse : sa sœur lui laissait beaucoup de liberté, mais en même temps, elle passait beaucoup de temps ensembles. Louise et Harley étaient l'exemple de la complicité malgré la différence d'âge très écartée.

- Bien-sûr soeurette, tu auras 12 ans dans moins d'un mois. Et puis, il est temps que tu t'amuser, cela fait plusieurs jours que tu ne fait rien dans la maison, à errer de la télévision à ta chambre !

C'était vrai, Harley passait son temps à regarder la télévision, ou à lire ses livres préférés, les légendes du Roi Arthur. Des vacances banales et un peu ennuyantes !

- Oh, merci ma Louizy ! Je t'adore !

19 juillet

La veille du départ, Harley prépara sa valise, n'oubliant pas les vestiges de sa famille : un médaillon d'argent appartenant à sa mère et un bracelet de bronze hérité de son père, accompagné de boucles d'oreilles en émeraude pur, cadeau de sa sœur. Ces bijoux lui rappelaient de ne jamais baisser les bras.

20 juillet

Le grand jour ! Harley se reveilla tôt, comme à son habitude. Elle descendit sa valise, mit ses baskets grises, et monta dans la voiture de sa sœur, qui l'emmena à la gare.

- Au revoir ma Louizy ! Tu vas me manquer !

- Toi aussi mon Harlyne ! Mais ne t'inquiète pas, tu vas bien t'amuser, ça va passer vite. Je t'aime soeurette ! À bientôt ! dit Louise en tournant les talons.

- Moi aussi ! Salut !

Harley s'assit sur un banc, puis sortit son livre préféré : les Légendes du Roi Arthur. Elle se mit à lire, lorsqu'une voix la tira de sa lecture.

- Harley ! Je suis là !

Harley leva les yeux de son livre. Luttoria était arrivée. Harley la saluat, puis demanda :

- Salut Luttoria ! Tu vas bien ? Manel arrive dans combien de temps ?

Harley avait super hâte de partir, cela semblait si excitant ! L'arrivée de Manel lui gardait également, mais en même temps, Harley était arrivée bien en avance !

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté."
Ma couleur : #87E990
~Préfète de Serpentard~

 France  Un chemin mène toujours quelque part...  PV 

10 juillet 2042.

À Londres, dans la maison de la famille des Tovery, tout était calme mais avec un chouïa de mouvement avec les expériences de potions fait par le père de la famille, la mère s'entraîner dans le jardin et les enfants de la famille, Manel, l'aîné et Elliot, le bébé de la famille étaient dans la cuisine, Manel donnait à son petit frère de la nourriture jusqu'à ce qu'un hibou toqua à la porte-fenêtre fermé pour donner une lettre, Manel se hatta d'aller prendre la lettre de la patte du petit hibou, c'est une lettre de son amie, Luttoria, elle l'invitait pour aller avec une autre copine de Lu' pour partir en France. Manel prit son petit frère, monta l'étage suivant, entra dans la chambre de son petit frère et le metta dans son berceau avec pleins de jouets pour qu'il trouve quoi faire. Manel redescendit dans l'étage et entra dans le laboratoire de son père et porta les lunettes de sécurité pour lui approché, dès qu'elle près de lui elle l'aidait et lorsqu'ils terminaient, Manel regarda le résultat et fut merveilleux, Manel se retourna vers son père, elle était plus particulièrement proche de son père que de n'importe qui, elle était plus proche de son père que de sa mère qui était plus occupé pour ses Interviews, entraînements et matchs mais s'occuper quand même deux, tandis que son père conserva une partie plus grande que sa mère de son temps avec ses enfants. Manel dit doucement à son père :

- Ç'est une merveille notre potion, P'pa.

Son père lui souriait, il connaissait cette technique et la regarda tout en souriant :

- Que veux tu, ma chérie ?

Manel réfléchissa à deux coups pour savoir comment lui répondre, elle tremblait un peu et décida de lui demander, elle prit son souffle :

- Je me demandais, Luttoria, tu sais la fille dont je t'ai parlé avec qui j'ai fait une balade au Hyde Park au printemps, la Serpentarde, elle m'a invité à aller en France avec elle et une de ses amies. Est-ce que je peux partir avec elles le 20 ?

Son père réfléchissait et re souria une deuxième fois à sa fille, il lui dit :

- Je t'accorde ma permission mais demande toujours à ta mère.

Manel soupira de soulagement et vola un bisou sur la joue de son père et fila en posant ses lunettes de protection sur la table et sorti en vitesse du bureau pour aller demander à sa mère, elle alla droit dans leur jardin et vit sa mère voler sur son balai en essayant d'attraper son vif d'or, Manel prit son propre balai et rejoint sa mère. Après quelques minutes, Manel gagna sa mère et toutes les deux redescendissent ensemble sur la pelouse humide près de leur piscine, Manel regarda sa mère pendant quelques minutes et lui dit :

- Maman, mon amie, Luttoria, la Serpentarde, m'a invité pour que je passe mes vacances en France avec elle et une de ses amies, j'ai demandé à papa et il a accepté et il m'a dit qu'il ne restait que ta permission, tu voudras bien ?

Sa mère fit une drôle de tête, sourit puis lui dit tout doucement avec une voix douce :

- Ma chérie, si j'étais vraiment sévère et surprotectrice, je ne veux pas te priver de rejoindre tes amies, tu as le droit de vivre, tu es jeune et belle, ma chérie, mais soyez sages et prudentes

Manel prit sa mère dans ses bras tout en sautillant, sa mère lui sourit et lui fit signe de monter dans sa chambre pour dire à Lu' qu'elle allait venir avec eux, Manel se dépêcha et monta à toute vitesse, elle prit une feuille, de l'encre et un parchemin, écrit à Lu' qu'elle allait venir avec son plus beau encre. Manel prépara ses affaires et les metta dans une valise.


20 Juillet

Se réveilla tôt ce jour ci et alla dans sa garde-robe, prit un short bleu en jeans, un débardeur blanc avec un grand ananas trop Kawaï avec ses baskets blanches avec les rebord dorées. Elle prit sa valise et descendit en bas et vit que ses parents étaient déjà levés, sa mère prit les clefs de sa voiture et se dirigea avec sa fille dans la voiture pour allait à la gare pour rejoindre Luttoria et son amie qu'elle ne connaissait pas encore. Arrivé dans la gare, Manel vit une fille aux cheveux noirs bouclé aux yeux bleus et Luttoria, elle dit au revoir à sa mère et se rapprocha des deux filles, elle les salua et fit des prestations.

Manel Tovery, 1ère année au college Poudlard.
“L’été arrive, et la vie devient facile.”
"Mais vous savez, on peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres... Il suffit de se souvenir, d'allumer la lumière."
Ma Couleur : #2C75FF

 France  Un chemin mène toujours quelque part...  PV 

Manel et sa mère venait d'arriver. Harley trouva Manel très jolie, avec ses longs cheveux bruns et raides, et sa peau blanche. Harley s'approcha de celle-ci qui venait de quitter sa mère, pour se présenter :

- Salut ! Moi c'est Harley Jones. Je crois t'avoir peut-être croisé en cours, mais ce n'est pas important. Je crois me souvenir que ton prénom est Manel ? Excuse-moi pour le nom de famille, je ne le connais pas du tout !

La petite vipère pensait avoir déjà vu cette jeune fille. Peut-être en cours, elle étaient toutes deux en première année. Ou dans le parc ? Harley n'en savait pas plus au sujet de la jeune Serdaigle. Mais la jeune brune ne souhaitait qu'en apprendre plus au sujet d'une personne avec qui elle allait partager ses vacances. Elle retourna s'assoir sur le banc, attendant à la fois le train et la réponse de Manel. Elle sortit son livre, et recommença à lire, laissant Luttoria et Manel discuter. Elle se connaissaient depuis plus longtemps qu'Harley et Luttoria, et étaient sans doute très complices, ce qui expliquait pourquoi Harley se mettait en retrait. Elle détestait s'incruster dans les conversations des gens, et laissa tranquille Luttoria et Manel en rentrant dans son monde.
Le train tant attendu venait d'arriver. Elle tourna la tête vers Manel et Luttoria, pour enfin leur adresser la parole :


- Vous venez ?

Sans attendre la réponse de ses deux camarades, elle leurs tourna le dos, ses petits talons noirs de ses bottines se faisant entendre dans tout le hall. Sa petite tunique noire valsait au rythme de ses pas, sa valise se fichant contre elle a chaque mettre qu'Harley gagnait en direction du train.

"Le monde est notre échiquier, et toi, un pion de ma volonté."
Ma couleur : #87E990
~Préfète de Serpentard~

 France  Un chemin mène toujours quelque part...  PV 

- Salut ! Moi c'est Harley Jones. Je crois t'avoir peut-être croisé en cours, mais ce n'est pas important. Je crois me souvenir que ton prénom est Manel ? Excuse-moi pour le nom de famille, je ne le connais pas du tout !

Manel la regarda avec le sourire pendant que Harley se présenta à la jeune brune, la petite Serdy la dévisagea, elle avait de beaux cheveux noirs comme ceux de Manel mais ils étaient frisé et court au contraire de Manel qui, elle, les avaient lisses jusqu'à la fin du dos, elle avait aussi de beaux yeux bleus comme la Serdaigle, elles étaient de la même taille. Manel se présenta avec toujours le petit sourire qui montré qu'elle était plus en moins timide :

- Oui, je m'appelle bien Manel, c'est normal que tu ne connais pas mon nom, c'est Tovery.

Manel se retourna vers Luttoria et elles commencèrent à parler, elle vit Harley s'assoir et sortir son livre, la petite brune aurait bien voulu l'inviter à venir parler avec eux mais dès qu'elle s'est retourné pour l'inviter à venir parler avec eux, le train vint, la Serpentarde se leva et dit aux deux filles levaient :

- Vous venez ?

Harley n'attendit pas la réponses des jeunes filles et s'avança vers le train, Manel regarda la jeune Serpentarde avec étonnement et surprise, elle ne s'attendait pas que la jeune fille leur pose une question sans les attendre, mais après réflexion, elle se dit que c'était pas une grande chose et suivit la jeune fille jusqu'au train, avant de rentrer, Manel le regarda d'un air pas satisfait, elle ressentait comme si quelque chose allait arrivée, un mauvais pressentiment, mais elle était si excité de passé les vacances avec Luttoria et Harley qu'elle se dit que c'est juste elle qui se fait des idées, elle monta dans le train et les trois filles commencèrent à chercher un compartiment pour elles seules et Manel se sentit comme au Poudlard express mais maintenant, elle était accompagné.

Manel Tovery, 1ère année au college Poudlard.
“L’été arrive, et la vie devient facile.”
"Mais vous savez, on peut trouver le bonheur même dans les moments les plus sombres... Il suffit de se souvenir, d'allumer la lumière."
Ma Couleur : #2C75FF

 France  Un chemin mène toujours quelque part...  PV 

- Salut Luttoria ! Tu vas bien ? Manel arrive dans combien de temps ?

Même pas le temps de répondre, que déjà, Manel arrivait près des deux filles. Harley ne connaissait pas Manel mais elle savait qui elle était et ça se voyait. Harley dit à Manel tout naturellement :

- Salut ! Moi c'est Harley Jones. Je crois t'avoir peut-être croisé en cours, mais ce n'est pas important. Je crois me souvenir que ton prénom est Manel ? Excuse-moi pour le nom de famille, je ne le connais pas du tout !

Luttoria ne pouvait pas répondre " Moi, vous me connaissez, c'est moi qui vous ai invité ! " parce que Harley s'adressait à Manel. Même si c'était un peu vexant de savoir qu'on ne peut pas s'incruster dans la conversation, la jeune fille était assez soulagée de savoir que ses deux amies s'entendaient plutôt bien, pour le moment...

- Oui, je m'appelle bien Manel, c'est normal que tu ne connais pas mon nom, c'est Tovery.

Harley s'était retournée et avait sortit un livre ce qui laissait le temps à Manel et à Luttoria de s'échanger quelques mots avant le grand départ. Les deux filles parlèrent de tout et de rien mais leur discussion ne dura pas longtemps puisque Harley annonça en se levant :

- Vous venez ?

Harley n'attendait aucune réponse car, d'un pas décidé, elle se dirigea vers la gare. Luttoria était étonnée mais le train partait dans peu de temps et il fallait se dépêcher si elles ne voulaient pas rater leur train. Luttoria fit un signe de tête à Manel et toutes deux coururent vers Harley qui marchait toujours. Luttoria monta dans le train en tremblant. Et si ce voyage n'était pas une bonne idée ? Trop tard, toutes les trois se retrouvèrent assises dans un compartiment à elles seules. Le temps du voyage, Luttoria laissa sympathiser ses deux amies donc la jeune serpentarde trouvait un peu le temps long. Mais toutes trois furent surprise quand le train s'arrêta. Globalement, la durée avait été assez courte. Ca y était, les vacances commençaient vraiment...

- On descend maintenant !

Luttoria attrapa son gros sac et sortit en premier du train. Dehors, il pleuvait.

- Oh non ! Pas la pluie ! Quelqu'un a pensé au parapluie ?

Même le plus petit des serpents a du venin !
Bonne année, bonne santé et meilleurs vœux !
Rédactrice en chef de Serpentard !
Merci à vous tous d'être ce que vous êtes !