Ailleurs…

Inscription
Connexion

Il nous aura fallu le monde

Angleterre - Septembre 2037 (26 ans)


Voilà bientôt deux heures qu'Isabel était assise dans cette grande salle, les bras croisés contre son ventre, le regard vague fixant un point inexistant derrière le maître de conférence. Comme souvent depuis qu'elle avait validé son diplôme à la Faculté de soins aux créatures magiques en juin dernier, son esprit se détachait de la réalité pour ressasser de noirs souvenirs. Son cerveau n'était plus autant accaparé par les exercices, les examens et les recherches qu'imposaient sa formation professionnelle. C'est pourquoi Isabel cherchait à s'occuper le plus possible, à défaut de trouver du travail. Depuis deux mois, elle allait de séminaires en séminaires, parcourait l'Europe et parfois plus, visitait des réserves naturelles, rencontrait des professionnels ; tout était bon pour ne pas laisser ses pensées revenir vers sa fille. Sa fille. Ce simple mot était comme une décharge dans le cœur et le corps d'Isabel qui se redressa sur son siège, reprenant immédiatement le fil du discours du fameux Dr Joseph Lourias, qui présentait aujourd'hui un séminaire dont le thème tenait à cœur à la jeune femme malgré son apparente inattention : « Éthique professionnelle : limites de l'utilisation des créatures dans la confection de potions. ».

Lorsque la conférence fut terminée, la plupart des professionnels et autres invités se rejoignirent autour d'un verre dans une pièce adjacente, comme il était de coutume dans ces séminaires. Après quelques paroles et poignées de mains échangées, Isabel s'isola un instant près d'une table où des plateaux de feuilletés trônaient. Droite, les mains jointes, la jeune femme fixait son reflet qu'elle percevait sur la fenêtre non loin d'elle. Ses traits étaient tirés, résultat de nombreuses nuits agitées, et ses cheveux presque noirs lui rappelaient sans cesse ce qui lui était arrivé deux ans auparavant. Baissant les yeux vers un plateau, Isabel saisit sans conviction un amuse-bouche, le tourna un instant entre ses doigts avant de lâcher un soupir.

« Plutôt ennuyant comme séminaire, hm ? »

Isabel sursauta en entendant cette voix inconnue s'élever juste à côté d'elle. Échappant ce qu'elle tenait dans sa main, elle se tourna instinctivement et découvrit devant elle un homme plutôt grand qui portait à ses lèvres un verre de vin. Des cheveux châtains un peu longs et une courte barbe ornaient un visage qui semblait avoir à peine quelques années de plus qu'elle.
Un peu vexée d'avoir été surprise, la jeune femme se raidit avant d'épousseter rapidement ses doigts les uns contre les autres.

« Non, je le trouve intéressant.»

Comme à son habitude depuis deux ans lorsqu'elle rencontrait de nouvelles personnes, Isabel se mettait sur la défensive et adoptait une attitude qui ne lui ressemblait pas vraiment. Avec un vague air de défi qui n'avait pas lieu d'être en ces circonstances, elle planta ses yeux dans ceux de l'homme dont le regard confiant contrastait avec sa posture un peu maladroite. Il n'avait visiblement pas l'habitude de porter ces robes de sorcier haut de gamme que le code vestimentaire de ces réunions imposait.

« Pardon, je ne voulais pas vous surprendre. Ni paraître désagréable, renchérit-t-il avec un air qu'Isabel eut du mal à définir, car si sa moue semblait désolée, ses yeux quant à eux trahissaient un certain amusement. Je m'appelle Kyle. Kyle Hudson », ajouta l'homme en tendant sa main vers elle.

Isabel observa une seconde cette main sans bouger, puis finit par la serrer. Ce contact ainsi que le regard enjoué de ce Kyle Hudson détendirent un peu la jeune femme.

« Isabel Almeida. »

L'homme la regarda un instant, comme s'il attendait quelque chose. Lorsqu'il comprit, un peu gêné, qu'elle ne comptait pas ajouter quoi que ce soit à cette sommaire présentation, il finit par détourner son regard et reprit une gorgée de vin avant de poser son verre sur la table. Sans vraiment savoir pourquoi, Isabel resta plantée à sa place. Calant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle reprit un feuilleté entre ses doigts sans pour autant le porter à sa bouche.
Quelques secondes passèrent, bercées par le brouhaha ambiant, avant que la voix de l'homme ne s'élève de nouveau.

« Désolé si je parais insistant, mais je rencontre rarement des gens de ma génération dans ce genre de séminaire, dit-il d'un ton amusé. J'espérais avoir une conversation un peu plus... vous voyez ? détendue, qu'avec tous ces gens. »

Kyle Hudson sembla jauger un instant la réaction d'Isabel. Il dut probablement conclure, à raison, qu'elle n'était pas totalement fermée à l'idée de discuter, car il reprit rapidement la parole.

« Vous êtes là pour votre travail ? Ou vos études, peut-être ? »

Un peu déstabilisée par ce soudain intérêt qu'une personne extérieure lui portait, Isabel tritura ses doigts, réduisant en miette le feuilleté qu'elle tenait. De nouveau, elle épousseta ses doigts, racla sa gorge et répondit d'une voix faussement assurée.

« Je viens d'être diplômée de la FSCM d'Irlande. Je n'ai pas vraiment de travail fixe pour le moment, je voyage beaucoup. Les conférences auxquelles je participe sont plutôt là pour ma curiosité personnelle, pour voir un peu ce qui se fait dans le milieu des créatures magiques. Et vous ?

- Dans le cadre de mon travail. Je suis potionniste au sein du Département de la Justice Magique. Mon patron a insisté pour que je suive cette conférence. Une histoire de sensibilisation. Mais si vous avez fait des études sur les créatures magiques, je comprends que ce genre de sujet vous tienne à cœur.

- Ce n'est pas votre cas ?

- Je suis bien plus au contact des ingrédients que de leurs origines. Mais je comprends pourquoi cette question d'éthique se pose parfois. Disons que je ferai plus attention où je me procure mes ingrédients, ajouta-t-il d'un ton faussement confidentiel. »

Tout en continuant cette discussion somme toute plutôt intéressante aux yeux d'Isabel malgré sa méfiance initiale, la jeune femme en profita pour observer un peu plus son interlocuteur. Bien qu'il disait travailler au Ministère comme potionniste, son teint était plutôt hâlé. Peut-être le résultat de vacances au soleil, ou bien d'une origine étrangère quelconque, difficile à dire. Ses mains qui s'agitaient pendant qu'il parlait n'étaient pas très soignées et un peu abîmées, trahissant de façon plus évidente qu'il manipulait quotidiennement des ingrédients, voire même qu'il allait peut-être en récolter lui-même. Ces détails et l'allure de cet homme dénotaient vraiment du reste des convives qui avaient plus l'air d'hommes et de femmes d'affaire ou de bureau que de véritables employés de terrain.

« En parlant de voyage, votre nom ne sonne pas très britannique, lança l'homme dans un sourire au détour d'un sujet de conversation. De quelle origine est-ce ?

- Brésilien, répondit simplement Isabel, sentant que la conversation prenait la direction d'un sujet délicat.

- Oh ! Il paraît que c'est un pays magnifique. Vous y avez déjà habité ?

- Quelques années, oui...

- Quelle chance ! Ça devait être une autre vie, non ?

- En effet... Écoutez, je suis désolée, mais il faut que j'y aille, je n'avais pas vu le temps passer et je suis attendue ailleurs. Ravie de vous avoir rencontré.»

Sur ces paroles, Isabel tourna les talons sans attendre une réponse de la part d'Hudson. Le changement de comportement devait sembler brusque et probablement impoli aux yeux de son interlocuteur dont Isabel sentait le regard la suivre tandis qu'elle traversait la pièce. Mais la fuite était devenue une seconde nature chez elle, une manière des plus simples et des plus lâches de ne pas avoir à aborder un sujet sensible qui risquerait de faire craquer en public la coquille si solide qu'elle s'était construite. C'est ainsi qu'Isabel transplana, la mine renfermée, se disant en son for intérieur qu'après tout, les gens n'avaient qu'à être moins curieux.
Dernière modification par Isabel Almeida le 1 octobre 2017, 1 h 05, modifié 1 fois.

[En congé maternité pour toute l'année scolaire 2043-2044]
Professeur de Soins aux Créatures Magiques.

Il nous aura fallu le monde

Australie- Mai 2038 (26 ans)


Cette réserve naturelle était un véritable paradis sur Terre. Isabel n'aurait pu rêver mieux pour ces deux mois de stage. Assignée à une équipe de comportementalistes, Isabel passait une partie de ses journées à parcourir la vaste réserve, cherchant et observant les différentes espèces présentes afin, entre autre, de prévoir ou confirmer certains parasites ou maladies qui pourraient se déclencher chez les créatures. Bien plus au contact des animaux que dans le laboratoire de sa mère, la jeune femme vivait cette expérience comme un véritable échappatoire, une bulle hors du temps qui la faisait se sentir bien pour la première fois depuis de nombreux mois.

Installée dans le centre d'accueil, Isabel remplissait quelques papiers administratifs. Aujourd'hui, elle allait travailler avec une équipe multinationale et pluridisciplinaire qui arrivait d'Europe le jour-même. La réserve de Tanami était l'une des seules au monde à proposer et distribuer dans le reste du globe des écailles d'Opaloeil des Antipodes, et ce afin d'éviter le braconnage ainsi que les risques évidents que courraient les sorciers non formés en voulant en récupérer eux-même.
Lorsqu'elle entendit de l'agitation provenant de la salle des portoloins, la jeune femme rangea les papiers et se leva afin d'accueillir le groupe avec quelques collègues. Magizoologistes, potionnistes, guérisseurs, chercheurs ou marchands, la salle s'était soudainement emplie d'une dizaine de professionnels d'horizons divers. Les saluant un par un, une voix finit par l'interpeller :

« Isabel ? »

En se retournant, la jeune femme chercha du regard un visage familier. Visage qu'elle ne trouva pas. Un homme s'approcha néanmoins d'elle en souriant.

« Kyle Hudson, précisa-il en réajustant la bandoulière de son sac. Le séminaire sur l'éthique professionnelle... »

Hésitante, Isabel chercha dans ses souvenirs un instant, avant d'enfin faire le lien. Une expression de surprise sur le visage, elle lui répondit en lui serrant la main :

« Oui ! Oui, exact. Pardon, ça fait un moment, et puis je ne m'attendais pas à vous voir ici.

- Et moi donc. Vous travaillez ici ? Vous êtes bien loin de la Grande-Bretagne.

- Je suis en stage. Je rentre à la fin du mois de juin. Vous êtes là pour les écailles, je présume ? demanda Isabel en regardant le reste des professionnels autour d'elle.

- En effet. Ces écailles sont précieuses pour un potionniste, vous devez vous en douter. »

Isabel hocha la tête en souriant avant de s'excuser auprès de lui : elle devait conduire le groupe vers la réserve d'ingrédients de Tanami afin que certains puissent d’ors et déjà récupérer leurs écailles. D'autres resteraient plusieurs jours, le temps pour l'équipe australienne de pouvoir en récupérer davantage auprès du fameux dragon.


Ce fut le cas de Kyle que la jeune femme retrouva le lendemain. Après une discussion plutôt passionnée avec un magizoologiste portugais concernant la déforestation et la destruction d'habitat des Botrucs, Isabel aperçu du coin de l’œil le potionniste qui marchait un peu plus loin dans la réserve. Après un rapide échange d'adresse avec son interlocuteur, la jeune femme prit congé et rejoignit Kyle Hudson qui l'accueillit avec son habituel sourire.

« Je dois me rendre dans le secteur des Billywig. Vous m'accompagnez ? » lui demanda-t-elle simplement.

Sûrement surpris par cette demande, Kyle ne dit mot mais hocha la tête, une lueur intriguée mais non moins amusée dans le regard.
L'employé du Ministère devait comprendre qu'Isabel avait quelque chose à dire, car lui qui semblait plutôt bavard ou du moins très sociable habituellement ne décrocha pas un mot, se contentant de marcher à ses côtés en balayant le paysage des yeux, les posant parfois sur sa voisine. Un peu gênée par cette ambiance, Isabel décida rapidement de se jeter à l'eau.

« Je... J'aimerais m'excuser pour la façon dont je vous ai laissé en plan, pendant le séminaire. Vous aviez abordé ma vie au Brésil... c'est une période dont je n'aime pas parler. » expliqua Isabel sans entrer davantage dans les détails.

Vouant un intérêt soudain pour la terre aride sur laquelle elle marchait, la jeune femme sentait le regard de Kyle sur elle. Il garda le silence quelques secondes de plus, comportement qui agaça un peu Isabel qui se retint bien de lui dire, consciente que sa position ne le lui permettait pas vraiment.

« Merci, répondit finalement Kyle dont le sourire transparaissait au travers de sa voix.J'espère sincèrement ne plus vous faire fuir, à l'avenir. »

Isabel s'autorisa un léger rire avant de relever la tête vers son interlocuteur. Kyle Hudson semblait être de ces personnes faciles à vivre avec la capacité déconcertante de ne pas s'attarder sur le négatif. Le genre de personne dont aurait grandement besoin la jeune femme dans son entourage.

Tous deux passèrent le reste de la journée ensemble, discutant de leurs emplois, mais aussi des voyages qu'ils avaient pu faire, passion qu'ils semblaient partager. Isabel apprit également qu'il avait fait ses études à Gryffondor, mais étant entrée à Poudlard cinq ans après lui, il était compréhensible qu'aucun d'eux n'ait de souvenir de l'autre. A aucun moment le potionniste n'aborda le Brésil ou n'initia de discussion qui pourrait paraître trop personnelle, et Isabel le remercia intérieurement pour cette attention.
En fin de journée, elle raccompagna Kyle jusqu'à la salle des portoloins où d'autres professionnels attendaient l'heure du départ. Elle remplit de nouveaux quelques papiers administratifs confirmant la distribution des écailles de dragons et remit des exemplaires aux différentes personnes présentes.

« Il y a une conférence au Canada le 18 juillet prochain, annonça Kyle en récupérant le parchemin qu'Isabel lui tendait. Sur des recherches concernant un nouvel anti-paralysant. Pas de quoi vous passionner je me doute, mais que diriez-vous de m'y accompagner ?

- Hm, oui, pourquoi pas », répondit la jeune femme en continuant sa distribution.

Elle revient ensuite vers lui, et lui tendit une sorte de carte de visite sortie d'une des poches de sa veste en toile.

« Ce sont les coordonnées du laboratoire où je travaille à mi-temps. Vous n'aurez qu'à m'envoyer les détails de cette conférence là bas, et notre point de rencontre. Je les verrai en rentrant. »

Le potionniste récupéra le petit carton pour le ranger dans sa sacoche avant de jeter un œil à sa montre. L'heure étant arrivée, il serra la main d'Isabel tout en accrochant son regard.

« A bientôt, dans ce cas. »

[En congé maternité pour toute l'année scolaire 2043-2044]
Professeur de Soins aux Créatures Magiques.

Il nous aura fallu le monde

Canada- Juillet 2038 (27 ans)


« Alors ? Qu'en avez-vous pensé ? »

Isabel et Kyle sortaient juste de la conférence et se trouvaient maintenant dans les rues sorcières d'Ottawa. Le soleil commençait doucement son déclin derrière les grands bâtiments. Autour d'eux, de nombreux sorciers sortaient de leur travail, se promenaient, ou ramenaient leurs enfants à la maison. La vie battait son plein et Isabel oublia momentanément les centaines de kilomètres qui la séparaient de l'Irlande.

« C'était plutôt intéressant, répondit-elle simplement.

- Vous trouvez toujours tout intéressant ? répliqua Kyle d'un ton amusé qui fit sourire la jeune femme.

- Souvent, oui. Tout ce que je ne connais pas encore est pour moi une source potentielle d'intérêt. Il est assez difficile de m'ennuyer. »

Continuant leur marche, ils finirent par s’asseoir sur un banc du Stanley Park, faisant face à la rivière Rideau. Ils avaient encore quelques heures devant eux avant leur retour en Europe, et un repas avec plusieurs connaissances de Kyle était organisé dans un des restaurants sorciers de la ville juste avant le départ.
Après quelques échanges sur la conférence et d'autres digressions sur des sujets quelconques, un silence s'installa. Mais ce n'était pas ce genre de silence gênant, où chacun cherche désespéramment quelque chose à dire dans l'espoir de le briser. Non, ce silence-là n'avait rien à voir. Il semblait ponctuer naturellement leur conversation. Il était là, tout simplement.

Regardant silencieusement le paysage, Isabel pensa au dîner qui allait avoir lieu avec les amis de Kyle. Elle en avait croisé certains lors du séminaire, d'autres lui étaient totalement inconnus, ce qui avait tendance à l'angoisser un peu. Elle n'était plus aussi à l'aise avec les gens qu'elle ne l'avait été autrefois. Songeuse, la jeune femme essayait de se souvenir de la dernière fois qu'elle était sortie avec d'autres personnes que sa mère ou sa sœur, ou pour une autre raison qu'un rendez-vous professionnel. Comprenant rapidement que ses réflexions allaient la conduire à une époque qu'elle préférait oublier, elle stoppa net ses pensées et reporta son attention sur l'instant présent. Celui-ci était bien plus plaisant, et Isabel aurait presque pu admettre qu'elle se sentait bien. Le cadre visuel était magnifique, l'air était doux ; la jeune femme avait encore en tête quelques bribes de la conférence tout en réfléchissant déjà à la prochaine planifiée ; elle savourait le fait d'être en voyage, aussi court fut-il, dans un autre pays. Et à cela s'ajoutait la compagnie agréable de Kyle Hudson.

Tout en se faisant cette réflexion, Isabel tourna la tête vers le potionniste. Assis à côté d'elle, il ne lui offrait que son profil, occupé à regarder le paysage devant lui, visiblement plongé dans ses pensées. Ses cheveux négligemment attachés lui donnait un air plus jeune qui faisait facilement oublier à Isabel leurs cinq années d'écart. D'autant plus qu'il arborait une barbe bien plus courte qu'à leur dernière rencontre en Irlande, où Kyle était finalement venu lui remettre les coordonnées du séminaire en main propre. La jeune femme se demanda un instant si le Ministère lui imposait un style plus strict pour travailler. Elle avait du mal à l'imaginer avec une allure plus sérieuse, lui qui jusqu'ici semblait avoir cette nonchalance naturelle.
C'est en observant ainsi son visage qu'Isabel se rendit compte qu'elle n'avait jamais pris la peine de vraiment regarder Kyle. Elle ne regardait plus grand monde à dire vrai, mais tout de même. Kyle Hudson était sans conteste de ces hommes qui ne laissaient pas indifférents, tant physiquement que par son attitude avenante. Sans être pour autant un modèle de perfection, on pouvait dire de lui qu'il était bel homme. C'était en tout cas l'avis d'Isabel qui s'en faisait la remarque pour la première fois depuis leur rencontre en septembre dernier.

Kyle dut sentir le regard de la jeune femme, car celui-ci tourna la tête vers elle et lui adressa un regard interrogateur. Surprise dans son observation, Isabel se sentit un peu idiote et détourna le regard vers les reflets lumineux de la rivière. Elle entendit son voisin bouger sur le banc, puis le vit entrer dans son champ de vision. Debout devant elle, il lui tendait sa main.

« Vous venez ? Le restaurant est à quelques minutes d'ici, et j'aimerais arriver un peu en avance. Mes amis devraient normalement nous rejoindre là bas. »

Levant la tête pour pouvoir voir le visage de Kyle, Isabel ne fut pas surprise d'y voir cet insatiable sourire qu'il semblait afficher si souvent. Comment quelqu'un pouvait-il être si souvent de bonne humeur ? Étaient-ce les potions qu'il respirait tout la journée qui l'avaient rendu ainsi ? Contaminée par ce halo d'allégresse, la jeune femme réajusta sa queue de cheval d'un geste rapide, une moue un peu blagueuse sur le visage.

« Je n'aurais pas pensé que vous étiez du genre ponctuel. »

Soutenant le regard d'Hudson, elle accepta sa main tendue en y déposant la sienne. Elle sentit ses doigts se refermer et exercer une pression autour des siens tandis qu'il l'aidait à se relever. Une fois debout, le contact se prolongea quelques secondes. Un peu décontenancée, Isabel tenta de faire bonne figure en souriant tandis que Kyle riait à sa remarque avant de déclarer sur le même ton :

« Que voulez-vous. Je suis un homme surprenant. »

[En congé maternité pour toute l'année scolaire 2043-2044]
Professeur de Soins aux Créatures Magiques.

Il nous aura fallu le monde

Irlande- Octobre 2038 (27 ans)


Assise face à Kyle, Isabel porta son verre d'eau à ses lèvres. Le restaurant dans lequel il l'avait invitée se trouvait dans un quartier moldu de Dublin. Peu bondé, il permettait aux deux sorciers de discuter sans crainte à condition de ne pas trop élever la voix. Une situation qui semblait plaire à Kyle, car il était rare qu'il choisisse des lieux sorciers, préférant régulièrement inviter la jeune femme dans des endroits fréquentés par les moldus. Isabel avait trouvé au début qu'il était gênant de prendre de tels risques inutiles. Elle regardait souvent autour d'elle pour s'assurer que personne ne les entendait. Puis elle avait fini par se prendre au jeu, et au fil des sorties orchestrées par Kyle, elle avait appris à se détendre et simplement profiter de l'instant.

Ce soir-là cependant, c'était le jeune homme qui ne paraissait pas au mieux de sa forme. Il semblait soucieux, ou du moins hésitant. Lui qui était d'ordinaire bavard et plein d'entrain était aujourd'hui étrangement calme. Une attitude qu'Isabel ne releva pas, préférant attendre qu'il se décide de lui même à lui dire ce qui n'allait pas.

« Tu as des nouvelles du Ministère concernant l'attaque de Erkling à Poudlard ? Lança-t-elle tandis que le serveur s'éloignait après leur avoir servi le dessert.

- Hum ? Heu, oui. Josh, tu sais, du secrétariat du Directeur, il m'a dit que le Ministre allemand allait faire un communiqué courant novembre. Apparemment les bestioles se seraient échappées de la Forêt Noire.

- C'est dingue... souffla Isabel en touillant sa glace. Pauvre garçon... Et le choc des parents. »

Depuis cet horrible événement survenu le mois dernier, la jeune femme avait senti remuer en elle les démons qu'elle tentait de faire taire depuis plus de trois ans. Elle ne pouvait s'empêcher d'imaginer l'horreur et la peine que pouvaient éprouver les parents de cet adolescent mort de façon si brusque. Non, imaginer n'était pas le bon mot. Elle ne l'imaginait pas, elle le savait, elle le vivait. Cette douleur qu'ils devaient ressentir, elle l'avait elle-même ressentie, et la ressentait encore. Et elle trouvait d'une injustice sans nom que d'autres personnes aient à subir ça.

« Eh... »

La voix douce de Kyle ramena Isabel sur terre. Elle remarqua à cet instant qu'elle pleurait. Lâchant sa cuillère, elle essuya ses larmes d'une main. L'autre, toujours posée sur la table, fut soudainement enveloppée d'une agréable chaleur. Les doigts du potionniste exercèrent une pression sur ceux de la jeune femme qui releva la tête. Elle croisa son regard compatissant, désolé, un peu triste aussi. Il savait. Elle lui avait raconté, lors d'une précédente soirée. Pas tout, juste l'essentiel. Juste assez pour qu'il comprenne ses états, qu'il comprenne ses changements d'humeur parfois déstabilisants, ou au contraire ces moments où rien ne semblait traverser son masque, ses silences.
Il ne savait pas trop quoi dire, mais Isabel apprécia cette soudaine proximité. Elle se sentait toujours un peu bizarre lorsque Kyle initiait ce genre de contact, mais cela devenait courant, presque naturel et toujours agréable.

« N'y penses plus, s'il te plaît... Je sais que c'est difficile, mais ne te fais pas du mal comme ça... »

Isabel haussa les épaules. Elle savait qu'il avait raison, elle avait cette fâcheuse tendance à se complaire dans son malheur. Mais tout de même. Ces parents voyaient la mort de leur enfant affichée dans tous les journaux, cela devait être insoutenable... La jeune femme n'osait imaginer comment devaient se sentir les amis de cet adolescent, et même les professeurs de l'école. Comment aurait-elle réagi si elle-même avait travaillé là bas ? Aurait-elle pu faire quoi que ce soit pour empêcher cette attaque ? Probablement pas...

Tout en reprenant la dégustation de sa glace, Isabel laissa aller son esprit à des questions professionnelles qu'elle ne s'était jamais posées jusqu'alors. Cela lui plairait-il d'enseigner ? Rien à voir avec la recherche, c'est vrai, mais cela lui permettrait de partager ses connaissances avec un autre type de public. Et puis elle pourrait apprendre les dangers de certaines espèces à ces enfants. Leur expliquer comment s'en défendre. Mais aussi comment les respecter.
Songeuse, la jeune femme ne remarqua pas le regard de Kyle fixé sur elle, un peu dans le vague. Ses doigts, eux, n'avaient pas bougé, et il traçait de façon inconsciente des arabesque sur le dos de la main d'Isabel.

Le repas se termina dans le silence. Ce silence habituellement naturel qui semblait aujourd'hui un peu étrange. En marchant côte à côte dans les rues de Dublin, Kyle finit par prendre la parole.

« Je voulais te parler de quelque chose. »

*Ah, tout de même* pensa Isabel. Patiente, elle posa son regard sur lui, et attendit.

« Voilà, heu... Il y a une mission en Afrique qui débute le mois prochain. Mon patron insiste pour que je fasse partie de l'équipe.

- Mais c'est génial ! S'enthousiasma Isabel. Quel genre de mission ?

- Une étude sur l'utilisation des poisons. Les lois africaines ne sont pas les mêmes que les nôtres, et notre directeur de département veut voir si des accords ne pourraient pas être faits.

- Je vois. Et tu rentrerais quand ? »

En posant cette question, Isabel compris que c'était là le point sensible du sujet. Kyle hésita un peu avant de répondre.

« Je ne sais pas trop. Le contrat parle d'un an...

- Oh, lâcha Isabel.

- Peut-être moins, je ne sais pas, s'empressa d'ajouter le jeune homme. Tout dépend de l'avancée de l'étude et des contacts qu'on aura. »

Elle acquiesça silencieusement. Elle était ravie de cette opportunité, réellement. Kyle était comme elle, il aimait voyager et découvrir le monde. Elle-même aurait assurément accepté la mission malgré sa durée. C'était une occasion en or qui aurait dû susciter de l'excitation. Malgré tout, cette nouvelle était teintée d'une certaine déception. Une déception qu'Isabel trouvait très égoïste de ressentir. Car elle n'était pas idiote, elle comprenait très bien ce qu'elle ressentait. Il allait tout simplement lui ...

« … manquer.

- Hm, pardon ? »

Kyle semblait avoir marmonné quelque chose. Un peu gêné de devoir se répéter, il se donna bonne figure en abordant ce sourire moqueur qui avait manqué à la jeune femme durant la soirée, et la poussa gentiment de l'épaule, réduisant au passage la distance qui les séparait.

« Je disais que tu allais me manquer. Et ne me fait pas encore répéter, je sais que ça te ferait trop plaisir. »

Ce dernier commentaire fit rire Isabel qui se sentit un peu plus légère. Elle se sentait vulnérable de contempler ainsi, impuissante, ses émotions aller au gré des paroles de Kyle. Elle qui avait si longuement construit cette carapace faussement insensible pour se protéger du monde. Mais ce lâcher-prise, bien que dangereux pour elle, était aussi si doux et si grisant à la fois.
Cette année sans le voir serait longue, oui. Et Isabel ne savait pas si elle était réellement prête à revivre le manque de quelqu'un. Mais cette fois, elle avait la certitude d'une chose : ce manque aurait une fin.

[En congé maternité pour toute l'année scolaire 2043-2044]
Professeur de Soins aux Créatures Magiques.

Il nous aura fallu le monde

Angleterre - Septembre 2039 (28 ans)


A la fois anxieuse et impatiente, Isabel marchait d'un pas rapide vers le Chaudron Baveur. Dix mois qu'elle ne l'avait pas vu. Leurs échanges de lettres avaient été réguliers et leur avaient permis de garder contact, mais malgré ça, une boule s'était formée dans le ventre de la jeune femme à mesure qu'elle parcourait le chemin qui la menait à leur lieu de rendez-vous.

Lorsqu'elle franchit le pas de la porte, elle regarda autour d'elle. Il la vit avant elle, car c'est sa voix qui l'appelait qui lui permit de le repérer. Assis dans un coin de la salle, Kyle était là. Un franc sourire affiché sur un visage bien plus bronzé que dans ses souvenirs. Sa barbe également semblait ne pas avoir été coupée depuis des semaines. Isabel s'approcha, un peu gênée, sans savoir réellement comment l'accueillir. Mais le potionniste ne semblait pas se poser la question. Lorsqu'elle arriva à sa hauteur, Kyle se leva de sa chaise et la prit dans ses bras. Un peu tendue, la jeune femme ne sut pas vraiment comment réagir, mais finit par sourire et lui rendre son étreinte. Ce n'est que lorsqu'il la lâcha qu'elle se rendit compte que sa boule au ventre avait disparu.
Une fois assis face à face et comme si tous ces mois n'avaient pas existé, leurs mains se trouvèrent naturellement. Rassurée par ce contact, Isabel observa les deux verres pleins posés sur la table.

« J'ai commandé pour toi, expliqua Kyle sans se défaire de son sourire.

- Merci. Ça me fait plaisir de te voir, dit-elle simplement tandis que Kyle pressa doucement ses doigts pour lui signifier la réciprocité de ses propos. Tes dernières semaines n'ont pas été trop chargées avec le voyage de retour ?

- Non ça a été. Le plus gros du travail va être dans les jours à venir, avec tous les rapports à faire pour le Directeur du service. Mais ça ira, balaya Kyle d'un mouvement de sa main libre. Et toi ? Tes premiers jours en tant que professeur ? J'arrive pas à croire que tu enseignes à Poudlard, c'est dingue...

- Je crois que ce changement de voie en a surpris beaucoup, oui. Mais ça se passe bien. J'ai l'impression de reprendre un peu les choses à zéro, c'est ce qu'il me fallait je pense.

- Je pense aussi. Tu as l'air en forme, je suis content de te voir comme ça. A ton nouveau départ, annonça-t-il en levant son verre. »

Esquissant un sourire, Isabel trinqua son verre contre celui de Kyle avant de boire une gorgée.
Ils passèrent ainsi une bonne partie de l'après-midi à discuter de choses et d'autres, de ce qu'ils prévoyaient pour la suite, de l'appartement que la jeune femme comptait louer à Édimbourg, des projets professionnels de Kyle. Isabel avait appréhendé son retour. Cette peur de perdre les gens auxquels elle tenait, quelle qu'en soit la raison, l'habitait toujours autant. C'est pourquoi elle évitait tant que possible de créer de tels liens. Mais désormais Kyle faisait indéniablement partie de sa vie, même si aucun d'eux ne semblait vraiment comprendre de quelle façon.



Ecosse- Février 2041 (29 ans)
Ce passage fait référence à ce RP


Une légère tension flottait dans l'appartement d'Isabel. Kyle venait d'arriver et son visage fermé laissait présager ce que la jeune femme avait redouté.
Cela faisait plus d'un mois qu'elle ne lui avait pas donné de nouvelles. Aucune. Et ce silence avait visiblement blessé le jeune homme qui comptait bien le lui faire comprendre. Néanmoins, Isabel ne s'inquiétait pas outre mesure. Elle savait que ses raisons étaient bonnes, ou du moins que Kyle saurait les accepter. Mais elle savait aussi que certains détails le dérangeaient bien plus que le silence en lui-même.

« Tu veux quelque chose à boire ? demanda-t-elle pour engager la conversation et briser ce silence pesant.

- Non. »

*D'accord...* Isabel soupira et s'assit sur son canapé, invitant Kyle à en faire de même. Elle le sentit hésiter, mais il dut se rendre compte du ridicule de son attitude car il finit par abdiquer. Alors qu'elle cherchait par où commencer, elle fut surprise de l'entendre reprendre la parole.

« Aucune nouvelle, dit-il d'un ton sec. Heureusement que ta sœur m'a dit que tu allais bien. J'ai failli débarquer à Poudlard. »

Isabel resta silencieuse un instant. Elle ne s'était pas attendu à l'inquiéter autant. Elle fut à la fois touchée de l'apprendre, et honteuse de lui avoir fait vivre ça. Mais elle ne s’apitoya pas davantage, préférant lui expliquer ses raisons.

« Je suis allée sur la tombe de Levi, annonça-t-elle d'une voix un peu faible. »

Cette simple phrase remua Isabel qui se l'entendait dire à voix haute pour la première fois. Cette annonce sembla également faire réagir son invité qui ne s'était visiblement pas attendu à ce genre de raisons. Ne lui laissant pas le temps de répliquer, la jeune femme continua.

« Miles, tu sais, mon collègue, débuta-t-elle tandis que Kyle reniflait avec dédain à l'évocation de ce nom. Il va m'aider pour la métamorphomagie. Je n'en peux plus de toutes ces sautes d'émotions, ces changements. Je ne contrôle rien, c'est insupportable. Mais pour ça, il fallait que je fasse mon deuil... Tu comprends ? J'ai laissé ça en suspend pendant trop longtemps. »

Lancée, Isabel semblait ne plus pouvoir s'arrêter. Sa voix tremblait un peu plus au fur et à mesure de ses paroles, mais elle continua sans que Kyle ne l'interrompe.

« J'ai revu des choses, des moment de ma vie que... La jeune femme secoua la tête alors que les images lui revenaient en mémoire tout en sentant ses yeux picoter. Je suis désolée de t'avoir laissé en plan. Mais j'avais besoin d'être seule pour faire ça, et j'ai préféré me concentrer là-dessus. Je ne voulais pas te blesser, ne m'en veux pas s'il te plaît...»

Kyle la regarda un instant, les sourcils froncés plus en signe d'inquiétude que de colère. Au bout d'un moment de silence, un soupir s'échappa de son nez tandis qu'il réduisait à néant la distance qu'il avait volontairement mis entre eux en s'asseyant un peu à l'écart. Il la prit dans ses bras et embrassa sa tempe. Ce geste libéra d'un poids Isabel. Elle savait qu'il comprendrait, il connaissait son histoire et ses états d'âme, mais elle était soulagée de constater qu'elle ne s'était pas trompée. Ces dernières semaines avaient été très difficiles à vivre, et si la finalité avait été plutôt positive pour elle, elle n'aurait pas supporté que sa relation avec Kyle en pâtisse.
Ils restèrent ainsi un instant pendant lequel Isabel profita de ce contact qui lui avait indéniablement manqué, puis elle entendit la voix du potionniste au dessus d'elle.

« Elle consistera en quoi, l'aide d'Ainsworth ? »

Son ton se voulait désinvolte, mais Isabel savait qu'il n'en était rien. Elle ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire qu'elle se garda bien de montrer au jeune homme. Gardant sa tête calée contre son épaule, elle lui répondit honnêtement :

« M'aider à canaliser mes émotions, et reprendre un peu les bases de la métamorphose, ma façon de procéder.

- Hm.

- Je lui fais confiance. Tu devrais en faire de même. »

Kyle fit claquer sa langue dans un signe de contestation. Décalant sa tête, Isabel se recula un peu afin de pouvoir le regarder, ne lui cachant plus le sourire un peu moqueur qu'elle arborait. Elle se redressa un peu pour être à sa hauteur puis s'approcha doucement. Kyle ne bougea pas, mais sembla comprendre son intention car la jeune femme le sentit se détendre un peu. Plaçant une main sur la joue de Kyle, elle finit par poser ses lèvres sur les siennes. Lorsqu'elle recula le visage pour le regarder, le jeune homme n'affichait toujours pas de sourire, mais la lueur pétillante qu'elle aimait tant voir dans ses yeux avait refait surface. Un lueur qui semblait occuper tout le paysage lorsque Kyle se pencha à son tour vers elle.

[En congé maternité pour toute l'année scolaire 2043-2044]
Professeur de Soins aux Créatures Magiques.

Il nous aura fallu le monde

Italie- Juillet 2042 (31 ans)


« Tu aurais envie d'avoir un enfant ? »

Isabel se stoppa net dans son mouvement. Dos à Kyle, elle écarquilla les yeux avant de se reprendre rapidement. Elle reposa le guide touristique qu'elle venait de prendre dans la bibliothèque de leur chambre d'hôtel et se tourna vers son compagnon. Celui-ci la regardait d'un air innocent, mais sa posture un peu gauche trahissait un certain malaise qu'il ne semblait mesurer que maintenant qu'il avait parlé. Cette manie de mettre les pieds dans le plat digne d'un Gryffondor étonnait toujours la jeune femme.

« Pardon ? »

La professeure de Soins ne savait pas trop comment prendre la question de Kyle. Partagée entre une joie profonde et une terreur sans nom, elle resta immobile dans une attitude totalement neutre qui sembla décontenancer l'homme en face d'elle. Kyle ne perdit pas son courage et s'avança un peu. Reprenant un air plus assuré, il s'assit sur le dossier du canapé trônant à côté d'Isabel.

« Je sais qu'on n'en a jamais vraiment parlé pour nous deux, mais tu sais déjà ce que j'en pense. Et je sais aussi que tu as toujours rêvé d'une famille.

- Dans ce cas tu sais aussi que l'idée d'une nouvelle grossesse me terrorise... » répondit la jeune femme d'une voix presque chuchotée.

Kyle se pencha un peu en avant, tendit la main et attrapa celle d'Isabel afin de l'attirer vers lui. Il releva vers elle un regard qu'elle lui avait rarement connu.

« Je sais, oui. Et je ne pourrai jamais t'y obliger. Mais tu as beaucoup changé ces derniers mois, ces dernières année même, depuis que je te connais. Tu es tellement forte maintenant, dit-il en caressant les mains d'Isabel de ses pouces.

- Tu essayes de m'amadouer ? » répliqua-t-elle avec un semblant de sourire qu'elle n'arrivait pas à contenir.

Kyle rigola, sûrement soulagé par la réaction de la jeune femme.

« Effectivement, dit-il les yeux plissés dans un air espiègle. Mais ça n'en reste pas moins vrai. »

Il l'attira un peu plus à lui, tenant toujours ses mains entre les siennes.

« Alors ? T'en dis quoi ? »

Toujours hésitante, Isabel resta silencieuse un instant. Elle avait peur. Tellement peur. Peur de revivre tout ça, de refaire les mêmes erreurs même si essayait encore aujourd'hui de se convaincre que ce n'était pas vraiment sa faute. Traverser tout ça avait été la chose la plus difficile de sa vie. Elle ne pourrait en aucun cas le revivre une seconde fois. Elle en mourrait probablement.
Mais même si elle savait que cette peur était normale, quelque chose au fond d'elle lui criait qu'elle n'en était pas pour autant légitime. Kyle avait raison. Cet enfant, elle le voulait plus que tout au monde. Et l'idée même de passer à côté de ce désir à cause d'une telle peur lui était insupportable.

« J'ai beaucoup d'obligations à Poudlard... lança-t-elle tout en sachant elle-même que cette excuse ne pesait pas beaucoup dans la balance face à son désir d'enfant.

- Ils pourront se débrouiller, ce ne serait pas une absence définitive. Avec tout ce qu'il se passe ces derniers temps, l'attaque au Ministère, les tensions en France et avec le professeur Luneau... Tu mérite bien une pause.

- Ce ne sera pas une pause avec un enfant, rigola Isabel qui sentait ses dernières défenses factices tomber.

- Tu m'as compris. Et puis je serai là, je ne compte pas te laisser », continua Kyle en embrassant les mains de sa compagne.

Isabel n'essaya même pas de trouver une autre nouvelle excuse. Elle savait déjà qu'elle était d'accord. Prise d'une soudaine vague d'euphorie qui prit le dessus sur l'angoisse qui lui nouait le ventre, Isabel sentit ses joues rougir et un sourire qu'elle tentait de retenir ne pouvait s'empêcher de naître sur son visage. Aucun mot ne sortit de sa bouche, mais cela suffit à Kyle pour comprendre le message. Il afficha à son tour un sourire si sincère que toute hésitation s'envolèrent de l'esprit de la jeune femme. Kyle se releva, finit d'attirer Isabel à lui et la prit dans ses bras. Elle profita de cet acte pour enfouir son visage dans le col de la chemise de son compagnon, cachant ainsi cette joie qu'elle n'avait plus ressenti depuis des années et qu'elle était presque intimidée de retrouver. La seule chose impossible à cacher fut sa chevelure soudainement devenue d'un châtain clair éclatant

[En congé maternité pour toute l'année scolaire 2043-2044]
Professeur de Soins aux Créatures Magiques.