Ailleurs…

Inscription
Connexion

 Edimbourg  L'Annonce

3 janvier 2043

Cela faisait plus d'un mois qu'Isabel gardait un secret pour elle. Un mois qu'elle avait voulu prendre pour elle, afin de réfléchir sans être influencée par l'avis de quelqu'un d'autre. Surtout pas l'avis de Kyle. Cette décision l'avais conduite à s'éloigner un peu, ou du moins à rester davantage de temps à l'école qu'à l'accoutumée. Son compagnon n'avait pas relevé ce changement de comportement, ou du moins ne lui en avait-il pas fait part. Mais elle savait aujourd'hui qu'il était temps de partager cette nouvelle.

Assise à la table de son appartement à Edimbourg, la jeune femme triturait fébrilement un papier qui traînait. C'était les vacances d'hiver à Poudlard, ce qui avait laissé à la sous-directrice la possibilité de rentrer chez elle quelques jours avant de devoir y retourner pour y préparer les fêtes. Il était dix-huit heures, et Kyle n'allait pas tarder à rentrer de son travail. Guettant la cheminée du coin de l’œil, Isabel sentait son cœur battre la chamade à chaque bruit.
Quand enfin les flammes vertes s'élevèrent dans l'antre, la jeune femme se leva prestement de son siège. Elle resta debout une ou deux secondes avant de finalement se rasseoir. Le potionniste n'avait probablement pas vu son manège, trop occupé à poser ses affaires à côté de la cheminée. Elle avait préparé plusieurs fois dans sa tête la scénario de ce qui allait suivre. Mais elle en oublia la majeure partie sous le coup de l'émotion. La bouche soudainement sèche, elle eut du mal à saluer Kyle qu'elle vit froncer les sourcils, visiblement intrigué par l'état statique de la jeune femme.



Kylefinaldim.jpg
Kylefinaldim.jpg (6.72 Kio) Consulté 203 fois

Kyle Hudson

Enveloppé par les flammes magiques de la cheminée, je fermai les yeux en attendant d'être arrivé chez moi. Lorsque la lumière verdâtre derrières mes paupières s'atténua, je les rouvris. Je ne m’attardai pas longtemps sur cet environnement familier, et me dirigea vers l'armoire à côté de la cheminée pour y déposer ma veste et mes affaires de travail.
Enfin à l'aise, je cherchai Isabel du regard. Je la trouvai assise à la table, un air étrange sur le visage tandis qu'elle me regardait. Je restai immobile un moment, inquiet par cette attitude. Quelque chose n'allait pas, je la sentais anxieuse. Avant même de réfléchir à une quelconque raison de cet état, je parcouru la distance qui me séparait d'elle, tira la chaise voisine, m'assis, et lui prit les mains. Ce n'est qu'à ce moment que je fis marcher mon esprit. C'était-il passé quelque chose à l'école ? Une nouvelle attaque, un accident ? Ou bien était-il arrivé quelque chose à sa mère ou sa sœur ? Non, elle serait beaucoup plus dévastée si cela les avait concernées. Ou bien était-ce moi ? Elle m'avait paru un peu plus silencieuse ces derniers temps. Loin de m'inquiété, j'avais mis ça sur le compte de son travail. Mais maintenant que j'y pensais, elle m'en aurait sûrement parlé si quelque chose lui prenait plus de temps que d'habitude. Non de toute façon, dans tous les cas, elle m'aurait parlé. Soucieux, je posai mes mains sur ses genoux, captant son regard.

« Qu'est-ce qu'il y a ? »

[En congé maternité pour toute l'année scolaire 2043-2044]
Professeur de Soins aux Créatures Magiques.

 Edimbourg  L'Annonce

Isabel observa Kyle s'approcher rapidement d'elle. Elle pouvait voir à travers son regard qu'il cherchait les raisons de son comportements. Mais il posa finalement ses mains sur ses genoux pour lui demander ce qu'il se passait. Son compagnon n'allait jamais par quatre chemins. Un trait de caractère qu'elle aimait particulièrement.
La jeune femme posa ses mains par dessus celle de Kyle. Elle savait ce qu'elle avait à dire. Mais elle n'y arrivait pas. Les mots restaient bloqués dans sa gorge serrée par l'émotion. Elle sentait son pouls battre à tout rompre au travers de sa poitrine. Elle aurait presque pu jurer l'entendre.

« Je... »

Sa voix était un peu rauque. Isabel souffla, et prit le temps de saisir le verre d'eau posé sur la table à côté d'elle. Elle but une gorgée et sentit son corps se détendre tandis que les doigts de Kyle pressaient doucement ses cuisses, signe de son impatience. La jeune femme souffla une énième fois afin d'évacuer ses tensions, et porta son attention sur le visage de son compagnon. Émue avant d'avoir pu dire quoi que ce soit, elle baissa le regard vers leurs mains tout en sentant le rouge lui monter aux joues. Le sourire aux lèvres mais le regard fuyant, Isabel reprit enfin la parole.

« Je suis enceinte, » dit-elle à voix basse.


Image
Kyle Hudson


L'esprit soudainement vidé de toute pensée, de toute émotion, je restai immobile, le souffle presque coupé. Je crois qu'à cet instant mon cerveau refusait de faire la moindre connexion. J'essayais pourtant d'assimiler l'annonce d'Isabel, mais les mots flottaient dans ma tête sans vouloir prendre tout leur sens. Ce n'est qu'après quelques secondes d'un profond silence que je pris enfin conscience  de ce qu'il venait de se passer. Enceinte. Elle était enceinte.
Mes mains agirent avant même que je ne leur en donne l'ordre. Elles montèrent jusqu'au visage d'Isabel, se placèrent de chaque côté de ses joues, et je me penchai en avant pour l'embrasser. A ce contact, je sentis un sourire s'étirer sur mes lèvres et une explosion d'émotions parcourir mon corps. De le joie. Beaucoup de joie. De l'excitation, mais aussi du stress. Une angoisse timide mais bien présente. Un enfant. Je savais à quel point j'en voulais un. Un enfant. C'est beaucoup de responsabilité quand même. Un enfant. Étais-je vraiment prêt ? Je ne m'attardai cependant pas sur ces pensées, je les savais futiles alors je les ignorai et préférai me concentrer sur la femme en face de moi. Reculant à peine mon visage du sien, je pu voir le sourire sur son visage, en écho au mien. 

« C'est... Je... Depuis quand ? Tu... C'est vrai ? »

Toujours assis face à face, j'ouvrais la bouche à plusieurs reprises sans réussir à former une phrase correcte. J'avais l'air idiot. Mais je m'en fichais. Rien, absolument rien n'aurait pu gâcher cet instant. Le regard d'Isabel semblait me fuir un peu. Mais lorsqu'il croisa le mien, je fit en sorte qu'elle ne le lâche pas. Je voulais qu'elle voit. Qu'elle voit dans mes yeux ce que mes mots ne lui disaient pas. A quel point j'étais heureux.

[En congé maternité pour toute l'année scolaire 2043-2044]
Professeur de Soins aux Créatures Magiques.

 Edimbourg  L'Annonce

Le regard de Kyle rassura Isabel. Il n'y avait pas de raison d'être inquiète sur sa réaction de toute façon. Elle savait depuis longtemps qu'il voulait un enfant, et cela faisait quelques mois qu'ils s'étaient décidés ensemble d'essayer d'en avoir un. Évidemment, les angoisses d'Isabel étaient remontées aussi sec à la surface lorsque son test de grossesse s'était avéré positif. Et elle savait pertinemment qu'elles la suivraient tout au long des neuf mois qui l'attendaient. Car si elle ne voulait pas elle-même revivre l'horreur de sa précédente grossesse, elle craignait encore plus de faire subir cela à Kyle, comme elle l'avait fait subir à Aliandro.
L'enthousiasme de son compagnon lui fit oublier un instant ses préoccupations. Ils allaient avoir un enfant. Inspirant un grand coup, Isabel se racla la gorge avant de répondre.

« Cinq semaines, dit-elle. Je voulais prendre le temps de réfléchir avant de t'en parler, tu sais... ajouta-t-elle en voyant Kyle se rendre compte des semaines passées et commencer à réfléchir à quand cela remontait. Avec tout ce qu'il s'est passé à Poudlard, l'école de Zhuangyán qui vient pour le reste de l'année, savoir si j'étais vraiment prête... »

Face à elle, Kyle hochait la tête, silencieux, mais un implacable sourire affiché sur son visage. Isabel se demanda un instant s'il écoutait réellement ce qu'elle était en train de lui dire. Elle le soupçonnait de penser déjà à la façon dont ils allaient aménager telle pièce de la maison, ou à se demander s'il s'agirait d'une fille ou d'un garçon. Elle le regarda donc fixement, attendant commente ses paroles.



Image
Kyle Hudson

Voyant qu'un silence commençait à s'installer, je compris rapidement qu'Isabel attendait ma réaction. J'avais bien enregistré ce qu'elle m'avait dit, mais je réfléchissais déjà à la façon dont j'allais apprendre la nouvelle à mes parents. Ils allaient être ravis !

« Pardon, dis-je. Je suis tellement heureux, si tu savais, ajoutai-je en reprenant ses mains entre les miennes. Je suis content que tu aies pris cette décision, je sais que ça implique beaucoup de choses pour ton travail. »

La compassion ne se lisait pas vraiment sur mon visage bien trop enjoué, bien que je comprenais les sacrifices que cela impliquait pour Isabel. Son travail était une des choses les plus importantes de sa vie. Le mettre en pause lui coûtait, même pour un enfant. Mais en cet instant, l'euphorie de la nouvelle prenait le dessus sur toute rationalisation,  et je me laissai avec plaisir emporté par ce sentiment.
Dégageant doucement mes mains, j'en posai une sur le ventre de ma compagne. Cinq semaines, ça représentait quoi ? Je n'en avais aucune idée. Mais j'étais presque déçu de ne constater aucun changement sous mes doigts et je tâtai la surface du ventre dans l'espoir de déceler... quoi ? Je ne sais pas. N'importe quoi. J'entendis Isabel rire, et relevai la tête vers elle.

« Il n'est pas plus gros qu'une amande à ce stade, tu vas devoir être patient. »

Je haussai les épaules et retirai mes mains. Tant pis. Je me penchai en avant et embrassai Isabel du bout des lèvres. Je me reculai de quelques centimètres, la regardai dans les yeux.

« Je t'aime. Je patienterai toute ma vie s'il le faut. »

[En congé maternité pour toute l'année scolaire 2043-2044]
Professeur de Soins aux Créatures Magiques.