Ailleurs…

Inscription
Connexion

Avant Poudlard, la France...

Sud de la France - Pyrénées Oriental - 2041

Elyn remontait la grande rue que traversait le petit village moitié moldu/ moitié sorcier qu'elle habitait avec ses parents et sa grand-mère maternelle depuis son plus jeune âge.  

Le mois de novembre touchait à sa fin, l'air était doux et le soleil tapait sur les collines environnantes apportant une chaleur d'automne bienvenue. La matinée était bien avancée et la tramontane commençait à se lever. 
Bientôt, elle quitterait tout ça pour Bangor en Irlande où elle allait vivre pendant presque un an chez son parrain Dan Dodson, le frère de son père afin de pouvoir s'adapter à la vie quotidienne dans un pays anglophone, avant qu'elle n'entre dans la célèbre école britannique pour sorcier en septembre 2042. 
En effet, quelques jours plus tôt, quelques heures après son onzième anniversaire, Ely comme l'appelaient ses amis, avait reçu la lettre tant attendue pour son entrer à Poudlard. Son père qui était d'une grande famille de sang pur irlandaise était allé quelques années plus tôt ainsi que ses frères dans la célèbre école et en avaient déjà beaucoup parlé à la jeune fille. Poudlard, son lac noir, le saule cogneur, la tour Griffondor... car oui son père et ses deux oncles étaient allé à Griffondor. 

Mais pour cela, il lui faudrait quitter tout ce qu'elle avait toujours connu, son village, ses parents, sa grand-mère de qui elle était plus que proche, son amie moldu Sophie, sa maison... Tout cela lui faisait mal... 
Elle regarda un peu plus loin dans la rue pour apercevoir la grande maison de pierre blanche qui avait été construite par ses arrières, arrières, arrière grands-parents. Elle voyait par les fenêtres les rideaux bleus dont sa mère disait qu'il lui rappelait tant les uniformes de Beaubâton. L'institut où toute sa famille maternelle avaient fait leur scolarité. La vigne vierge et le jasmin blanc qui montait le long de la bâtisse pouvaient faire penser que l'on se trouver au printemps mais se marier extrêmement bien avec les volets marron qui finissaient les fenêtres. En bas une lourde porte en bois sombre avec des dessins de vigne et les armoiries de la famille, montrait avec beaucoup de finesse qu'une famille de sang pur habitait là. 
*Heureusement que je reviendrais pour les vacances d'été parce que je suis certaine que tout cela va affreusement me manquer*


Elyn Mary Dodson - Sang pur - Serdaigle
"Rien ne se perd, tout se transforme" Lavoisier