Ailleurs…

Inscription
Connexion

 Ecosse  Ma...Man ?  Solo 

Décembre 2036


Ce noël, John et Harper Slygt avaient décidés de s’offrir, ainsi qu’a leur petite fille préférée, un voyage au Canada, le pays dont Harper venait. Du haut de ses sept ans, Arminia était une petite fille souriante, aux cheuveux roux flamboyants de sa mère et aux yeux bleus comme le ciel de son père. Elle était la source de l’amour de ses parents, énergique - Un peu trop - et joyeuse. 

- Papa, papa ! Comment on fait pour aller au Canadaaa...? C’est loin ? Faudra prendre le train comme pour Poudlard ? 

- Comment tu sais pour Poudlard, toi ? Lui demanda son père en souriant. Tu n’est quand même pas allé voir dans notre chambre ? 

John était blond, aux cheuveux court et à la barbe inexistante, enfin presque. Il était grand, plus que sa femme, et était sous ses airs mystèrieux un homme qui adorait sa famille.

La rouquine tourna la tête en souriant, comme une petite fille de sept ans le ferait. Elle s’arrêta, et se pencha sur la pointe des pieds pour lui sourire innocement. John rit alors en voyant sa fille, et lui dit : 

- Hum...Pardonné pour cette fois ! Et oui, le Canada c’est très, très loin...On va prendre un train sous la mer, Anya ! 

- Sous la mer ?! Wowwwww !

Anya était le surnom que lui donnait son père. 

C’est a cet instant qu’arriva Harper, avec les affaire de sa fille dans les mains. Elle était en train de préparer les valises pour le voyage, pendant que son mari discutait avec Arminia. 

- Arminia, n’écoute pas ce que dit ton papa. Mais tu vas voir, on va prendre un moyen moldu, mais qui est magique ! lui disait-elle de sa voix chaude et rassurante. 

Harper était une femme d’une trentaine d’année, ni mince ni grosse, aux yeux noisettes. Ses cheuveux étaient plutôt courts, lui arrivant aux épaules, et étaient aussi roux que les flammes. 

- Mais...Papa il m’a dit que les moldus ils connaissaient pas la magie ! 

- Il ont leur magie à eux, répondit sa mère en souriant. 

Qulques heures après, ils étaient partis vers l’aéroport d’Édimbourg. Arrivé, Arminia ne put cacher son sentiment d’excitation en voyant ces gros engins avec des ailes que les moldus appellaient « avions ». Ils en prirent un, qui faisait d’ailleurs parti des plus gros, et se rendirent dedans. Le voyage fut long et épuisant, mais avec Arminia, les Slygt ne pouvaient que s’amuser. 


Si tu ne sais pas, c’est que tu ne dois pas savoir - BL
Duncan, le meilleur parmi les préfèts