Ailleurs…

Inscription
Connexion

Bienvenue chez moi  Kings cross/Cheltenham   RPG+ 

Gryffs laissa passer en première Minie. Ensemble ils traversèrent le couloir du compartiment. Le train était entré en gare il y avait déjà 2 bonnes minutes et le wagon était désormais vide. Ils avaient voyagé léger n'emmenant qu'une valise chacun. Les vacances de Pâques ne duraient pas longtemps et ils avaient avec tout leur petit groupe d'amis prévu un voyage en Irlande d'ici quelques jours. C'est pourquoi en prévision de ces longs trajets ils avaient choisit de laisser à Poudlard une bonne partie de leur affaires. Minie dévala les marches métalliques qui menèrent au quai. Il lui emboîta le pas.
 
               De dessous du train s'échappait des nappes de vapeur qui rendant l’atmosphère  lourde. Un grand nombre de familles étaient encore présente discutant entre elles. Trop pressées d'écouter les récits de leur marmots. Sorrow attrapa Peers par la main et la guida à travers la foule. A coté du passage menant à la gare se tenant un groupe d'hommes l'aspect plus ou moins pédant. Tous tenait à la main des pancartes sur lesquelles étaient inscrit les noms de ceux qu'ils étaient venu chercher. Gryffs ne savait pas qui cherchait. Il n'avait même pas eu l'occasion d'assister à l'enterrement de Danny. Ils se postèrent quelques instants devant le groupe de chauffeur. Lorsque enfin ils repérèrent le nom Sorrow sur l'une des plaquettes. L'homme était le plus pédant du lot. Il était tout l'opposé de ce qu'avait été Danny. Sans aucun charme ni chaleur. Dans la trentaine, les cheveux noire tirés vers l'arrière. Le tout dans un costume gris, terne. Personne n'aurait su porter mieux que Danny le costume. Soupirant Gryffs entraîna Minie à sa rencontre.

" Bonjour, c'est moi. Il désigna la plaquette du doigt. Je suis Gryffs et voici Miss Peers.
-Je suis Edward Mayers, le nouveau majordome de vos parents. Sa voix hautaine collé parfaitement au personnage. Il ne me semble néanmoins pas qu'ils aient mentionné la présence de mademoiselle.
- Et bien il n'est pas rare qu'ils omettent les informations me concernant vous vous en rendrez vite comptes, Miss Peers passera les prochains jours à la maison, vous ferait monter un matelas supplémentaire dans ma chambre pour que je puisse y dormir."

C'est sur cette échange stricte que s'acheva la présentation. L'homme et les deux enfants traversèrent le portail puis quittèrent la gare de Kings Cross. Ils montèrent alors dans la Rolls familiale.  Après avoir affronté le centre-ville Londonien  et avoir roulé une bonne demi heure en direction de Bristol. Ils arrivèrent à la petite ville de Cheltenham, la voiture stationna devant une maison massive. La bâtisse se dressait sur 3 étages plafond haut. De gigantesque fenêtres donnant sur des rideaux tirés d'un bleu très foncé coupaient le gris terne de la façade.  
"Bienvenue chez moi Minie."
Dernière modification par Gryffs Sorrow le 28 avril 2018, 16 h 01, modifié 2 fois.

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
"Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé"
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !

Bienvenue chez moi  Kings cross/Cheltenham   RPG+ 

Herminie et Gryffs restèrent assis un moment en attendant que le couloir du train se vide. La fillette regardait dans le vide. Elle avait cette sorte d'apathie depuis février... Mais là, près de deux mois après les événements, elle n'avait pas retrouvé toute sa forme. Ils ne dirent pas un mot en se levant, Herminie la première bien qu'elle eût perdu de sa vivacité. Sa modeste valise ne pesait pas lourd, mais elle sentait son épaule protester. 

Tout cela était le résultat de trop de nuits sans sommeil à fixer le plafond en s’interrogeant, et trop de temps à somnoler dans la salle commune roulée en boule dans un fauteuil trop petit pour deux.

Herminie descendit les marches en trébuchant presque, mais continua tout de même. Elle fut soulagée quand le garçon lui attrapa la main. Elle le suivit aveuglément parmi la marée de sorciers tous trop grands pour elle, et ne retrouva un angle de vue suffisant que sur une partie du quai que les simples parents semblaient éviter. Herminie les comprenait : une rangée de tristes personnages endimanchés tenant avec hauteur de ridicules pancartes, ça n'apportait pas la joie de vivre des retrouvailles de famille. Gryffs finit par choisir celui qui tirait le menton le plus haut.

Son meilleur ami dut se présenter au personnage, qui fut assez désagréable en la toisant de la tête au pied du coin de l’œil. Herminie, dans sa simple robe unie bleue et sa cape d'école, ne broncha pas. Elle était trop lasse pour s'occuper du jugement d'une personne qui n'était pas importante pour Gryffs.

Elle jeta tout de même un coup d’œil à son ami qui annonça lui laisser son lit... Elle lui ferait changer d'avis plus tard : Edward Mayers, puisque c'était son nom, n'avait pas à être témoin de leurs échanges. Elle serra tout de même la main de Gryffs qu'elle tenait toujours. Soutient, avertissement ? Elle n'aurait su le dire, mais c’était la chose que le garçon semblait avoir besoin, puisqu'il se mit en marche plus fièrement. La gare de King's Cross, côté moldu, était assez familière pour apaiser quelque peu la jeune fille. La voiture garée à l'extérieur, moins. Aucune idée de ce que c'était, mais ça cadrait bien avec le "majordome". Ça n'avait jamais eu aucune espèce d'importance pour Herminie, et si en temps normal elle se serait questionnée sur l'emprunt au patrimoine moldu que représentait un tel véhicule, elle n'avait pas envie de réfléchir. 

Le trajet en voiture, elle le passa endormie. Une nouvelle fois le reniflement de dédain d'Edward Mayers à travers le rétroviseur quand elle se réveilla ne lui fit ni chaud ni froid.

La maison était très grande, c'est tout ce qu'elle nota, avant que Gryffs ne la tire de ses pensées.

"C'est un plaisir", lui répondit-elle avec le peu de chaleur qu'elle pouvait exprimer à cet instant. Pas que ça soit un mensonge, mais elle était simplement au bout du rouleau. Elle en était l'image même : raide, la peau terne, les yeux cernés. Même son écharpe pendait lamentablement. 
Dernière modification par Herminie Peers le 15 mai 2018, 17 h 52, modifié 1 fois.

Bienvenue chez moi  Kings cross/Cheltenham   RPG+ 

"C'est un plaisir !" Avait elle répondu d'une petite voix faussement enjoué. Gryffs savait ce qui la tracasser depuis maintenant presque un mois. Il ne fallait pas être devin pour ça. Elle avait changé du tout au tout. La petite ninja à la bonne mine avait cédé la place à une Minie affichant mal-gré elle une moue inquiète et un visage fatigué.
                  Il comptait bien remotiver sa meilleur ami. Et ce majordome persiflant avait intérêt à bien se tenir car l'accueil qu'il avait réservé à Minie l'avait profondément agacé. Ça tombait à pic. Il avait ramené de Poudlard un paquet de nouveaux instrument des plus utiles pour ses "Blagues". 
                         Il grimpa les marches du perron et ouvrit la porte à Minie dans une imitation très réaliste du snobisme de monsieur Mayers. il pinça les lèvres, se donnant un regard fuyant. Lorsque la gente Miss Peers passa devant lui il s'inclina grossièrement sur son passage et claqua la porte au nez du Majordome. Il lui fit visiter rapidement la salle à manger, les toilettes et salles de bain situées un peu partout dans la maison. La visite de ces pièces essentielles finit, ils montèrent jusqu'au deuxième étage. Il la conduit alors au bout d'un long couloir en L.
                        La au bout se dressait une belle porte d'ébène lustré, dont ressortait le prénom "Gryffs" en lettres manuscrites et argentées. Lorsqu'il l'atteignit et posa la main sur la poignée, Gryffs se rendit soudain compte qu'il n'avait jamais fait rentrer personne d'autre que ses parents et Danny. Il rougit légèrement avant de tourner la poignée de la porte. Il l'ouvrit en grand et laissa Minie y entrer la première. La pièce aurait pu être spacieuse si elle n'avait pas été encombré d'autant de babioles et d'objets tous plus atypique les uns que les autres. Des ribambelles de toupies magiques, de figurines et d'objets plus insolites comme un petit système solaire reposant sur le bureau. Les rideaux bleu sombre étaient tirés. Au plafond plusieurs petites sphères lumineuses flottaient éclairant la pièce comme si elle avait été baigné dans la lumière de la lune. Un circuit de train traînait dans l'un des angles de la pièce. Au centre trôné un grand lit deux place aux draps bleu sombre également.  A coté du lit une petite table basse sur lequel traîner un lecteur de disque vinyles flambant neuf que sa mère lui avait offert. A coté reposait un vieux coffret du disque de SEAL . Probablement celui ci était encore dans le lecteur. 
                  Lorsqu'il rentra à son tour dans la pièce, Gryffs alla tirer les rideaux, les lumières du plafond s'éteignirent aussitôt et la pièce fut emplit d'un soleil chaleureux. "Je vais amener un matelas supplémentaire" dit il avant de sortir.
Dernière modification par Gryffs Sorrow le 15 mai 2018, 17 h 42, modifié 1 fois.

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
"Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé"
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !

Bienvenue chez moi  Kings cross/Cheltenham   RPG+ 

Herminie regarda la porte se refermer derrière le garçon. *Autant jeter un œil* se dit-elle. La pièce était agréable, surtout avec l'exposition plein sud qui jetait des reflets sur le joli parquet. Herminie se pencha pour poser sa valise au pied du grand lit. Elle esquissa quelques pas autour de la pièce. Son œil était attiré, en sus des objets magiques particuliers, par les meubles. Ils étaient différents des siens, mais la magie était bien là. En filigrane autour des portes de la commode, des runes épelaient le prénom du garçon. Les portes étaient recouvertes de deux miroirs en pied. Elle sourit à son reflet, de meilleure humeur depuis sa sieste.

- Vous avez une dégaine peu appropriée pour le dîner, jeune fille !

Herminie sursauta. Le miroir de droite avait parlé, la surface s'assombrissant par endroit pour former un visage distingué. 

- Je dirai même plus, mieux vaut s'arranger un peu !

Le deuxième avait renchéri, pourvu du même visage à peu de choses près. La petite fille, le choc passé, gloussa devant l’artefact. Nullement vexée, elle les remercia et arrangea le pli de sa robe,  essuya ses chaussures, enleva sa cape de voyage, sa grosse écharpe - elle ferait exception pour le dîner - et retrouva sa brosse dans sa valise pour remettre en ordre ses cheveux.

Gryffs n'arrivait toujours pas. Elle continua alors son tour de la chambre. Elle s'accroupit à l'aplomb du circuit de train. L’effleurer provoqua le départ de la locomotive, jusque là cachée dans un tunnel, dans un nuage de fumée blanche à la manière du Poudlard express... Peut-être la comparaison était-elle appropriée, se dit-elle à la vue de la robe écarlate de la locomotive. C'était un très beau jouet, quelle abandonna pour s'approcher du bureau. Là, un petit système solaire tournait paresseusement autour d'un soleil qui flamboyait doucement. Les astres étaient très minutieusement peints, et flottaient au dessus du plateau à l'aide des anneaux de runes dorés qui enserraient les planètes. 

Le prochain objet à attirer son attention fût le tourne-disque, qu'elle reconnaissait du grenier de ses grands-parents. Mais celui-là marchait, au vu du disque utilisé. Comme c'était étrange... Les vinyles étaient tombés en désuétude il y avait une cinquantaine d'année, en voir là au sein d'une maison de sorcier était étonnant. 

Gryffs revint avec le majordome à ce moment là, ce dernier faisant léviter devant lui un matelas qu'il posa à côté du grand lit. Un nouveau coup de baguette magique et le lit fût fait. Herminie remarqua que l'homme évitait de la regarder, cette fois. 

- Si la jeune dame et Monsieur veulent bien me suivre, le dîner va être servi. Madame et Monsieur vont arriver.

Obtempérant, Herminie lui emboîta le pas, échangeant un sourire avec Gryffs. Elle allait un peu mieux, assez pour survivre à la rencontre avec les parents de son ami. Elle espérait que ça se passerai bien, mais comme à son habitude ne se stressa pas avant la bataille. 

Arrivés dans la salle à manger, qui était très belle également, elle remarqua les nombreux couverts. Si Gryffs espérait qu'elle se ridiculise sur ce point là, ça allait rater : sa mamie avait été serveuse dans un grand hôtel et lui avait souvent montré. Ils furent placé l'un en face de l'autre de par et d'autres de la grande table. Herminie se leva et se posta à côté de sa chaise quand la porte s'ouvrit sur un couple.

Bienvenue chez moi  Kings cross/Cheltenham   RPG+ 

                                 Lorsqu'ils arrivèrent dans la salle à manger la table était déjà dressée. Quatre couverts avaient été mis en place. Gryffs en bon gentleman tira la chaise à Herminie. A chaque fois qu'il revenait ici, il retrouvait par la même occasion l'éducation stricte qu'il avait reçu en bon aristocrate. Gryffs n'avait pas revu ses parents depuis la veille de son départ pour Poudlard. Il jeta un regard à Minie, espérant qu'elle ne se sentirait pas mal à l'aise. Les repas ici étaient nettement moins chaleureux qu'à Poudlard il le savait bien. Le visage calme et souriant de la jeune fille le rassurait un peu. Quelques minutes passèrent pendant lesquelles ils discutèrent de leur habituel bavardage, celui ci portait principalement sur leur petit groupe d'amis de l'école. Soudain ils furent interrompus par le bruit de la porte d'entrée.
                 Quelques bruits de pas plus tard et un homme d'un bon mètre soixante dix franchit alors le seuil de la porte. En costume gris, des cheveux légèrement bouclés et tirés en arrière. Un bouc soigné. Seul ses mains légèrement usées attestaient des dangers qu'il affrontait chaque jour dans son métier. Le regard un peu poché et les pattes d'oie aux coins des yeux témoignaient de sa quarantaine d'année déjà franchit. Le cœur serré Gryffs ressentit un profond bonheur face à l'apparition de son père. Il se leva promptement et alla à sa rencontre puis l'enlaça avec force. L’étreinte fut brève mais elle lui réchauffa le cœur. 
"-Salut Papa, il souriait de toutes ses dents.
-Ça va mon grand, on mange bien à Poudlard on dirait. Il semblait s'amusait de sa remarque. Tu ne me présente pas ?
Gryffs remarqua alors que Minie c'était aussi levée.
-C'est Herminie Peers une amie de l'école, je.. je ne sais pas si Maman a pensé à te prévenir.
-Enchanté Mademoiselle, je m'appelle Simons Sorrow. Il affichait un grand sourire qui lui creusa une fossette sous l’œil droit, tout comme son fils. Et oui ta mère a pensé à me l'écrire dans sa dernière lettre.Puis changeant de sujet il ajouta. J'étais au Kazakhstan ces dernières semaines j'y ai vu des choses effrayantes ! Je t'ai ramené un souvenir. "
Il sortit de sa poche une petite bourse. Monsieur Sorrow y plongea deux doigt et en sortit une craie blanche d'une dizaines de centimètres. Visiblement la petite bourse était soumise à un sortilège de distorsion d'espace. 
"C'est une craie dont je ne détient pas le secret de fabrication, par contre j'en connais les effets et je sais m'en servir. Il la tendit et la remit à Gryffs puis alla donner son veston à Edward. Tous ce que tu trace avec cette craie reste marqué à jamais. Le seul moyen de l'effacer, il marqua un petit silence le temps de tirait une chaise et de s’asseoir, est d'asperger de jus de citrouille ses écrits mais encore faut il le savoir. On peut également rendre invisible toutes inscriptions en prononçant la formule ischezat  et les faire ré-apparaître proyavit sebya."
                       Il avaient à peine finit ses explications que rentra à son tour dans la pièce Misena Sorrow. De la même taille que son fils, déjà. Elle était élançé, droite comme un i toujours en tailleur. Le visage parsemé de quelques taches de rousseur encadré d'une chevelure brune au reflet bronze. Elle avait une peau plutôt pâle et malgré un timide sourire elle semblait perpétuellement fatiguée. Madame Sorrow fit le tour de l'assemblée, embrassant chacun et se présenta chaleureusement à Herminie. Lui racontant à quel point elle était heureuse que son fils se soit fait des amis aussi sérieux. Gryffs lui avait raconté cette information dans de nombreuses lettres qu'il lui avait envoyé dans lesquelles il vantait la moyenne scolaire de Peers. 
                             Lorsque Edward annonça que le dîner était prêt ils se mirent tous à table. Le Majordome tapota alors du bout de sa baguette la table et dans les assiettes apparurent de nombreux plats. Le père de la famille étant grand amateur de nourriture étrangère on retrouvait une grande variété de mets proposés. Il fallait bien reconnaître une chose à Edward, il savait cuisiner. 

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
"Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé"
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !

Bienvenue chez moi  Kings cross/Cheltenham   RPG+ 

L’accueil chaleureux que se firent le père et le fils surprit agréablement Herminie. Le peu de tension qui pouvait rester en elle disparu. Elle s'approcha bien plus sans se faire prier. L'homme était fascinant. Étrangement petit, aussi. *Ce n'est donc pas lui le géant dans l'ascendance de Gryffs*, s'amusa-t-elle. 

-Moi de même, Monsieur ! Ravie de faire votre connaissance ! Répondit-elle avec entrain à l'agréable sourire du père de son ami. 

Herminie ricana dans sa barbe en voyant le cadeau : voilà de quoi dessiner des sottises sur les gens ou les choses ! Ça allait bien à son farceur d'ami. Elle nota bien soigneusement dans un coin de son esprit la manière de s'en débarrasser. Croix de bois, croix de fer, elle ne dirait rien à personne sauf urgence. Ou si elle était elle même la personne visée. Fallait pas pousser mémé dans les géraniums dentus.

La fillette fut sortie de ses pensées amusées par l'entrée dans la pièce de la mère de Gryffs : une femme grande *La voilà !* et tirée à quatre épingle. Malgré la lassitude qui marquait ses traits, elle fut adorable avec Herminie. Cette dernière accepta avec plaisir le salut très chaleureux, et se présenta avec joie à cette femme qui l'impressionnait dans le mélange de force et de douceur qui l’habitait. Herminie rougit devant son commentaire - et surtout d'apprendre que son ami parlait autant d'elle.

-Gryffs est un merveilleux ami, Mrs Peers. Je suis contente de l'avoir rencontré, dit-elle encore le rouge aux joues. Le garçon était pourtant discret, et n'avait jamais vraiment commenté ses résultats scolaire. Qu'il l'ait en vérité fait par lettre à ses parents était très touchant. 

Le repas se passa fabuleusement bien. Herminie fut très impressionnée de découvrir les métiers des parents de Gryffs : briseur de sort et attachée aux relations moldues, respectivement. Les cicatrices , et l'air fatigué s'expliquaient. Elle pris plaisir à goûter de tous les plats, dont un bon nombre qu'elle n'avait jamais mangé. Le mélange sucré-salé était fameux.

Ils finirent bientôt le repas, et l'excitation qui avait tenu Herminie en éveil retomba comme un soufflé lorsqu'ils eurent dégusté une boisson chaude au salon. Elle s'enfonçait dans son fauteuil à côté de Gryffs.
-Laisse donc ton amie aller dormir, elle a l'air sur le point de tomber inconsciente d'une minute à l'autre !
Le commentaire, qui venait d'elle ne savait pas qui, la fit sursauter, et elle rouvrit les yeux pour se rendre compte qu'on avait fort intelligemment ôté sa tasse de ses mains.

Herminie remonta au deuxième étage en silence. Après s'être préparée à une lenteur d'escargot, elle retourna dans la chambre pour saisir sa brosse, s’asseoir en tailleur sur le lit dans sa longue chemise de nuit en coton blanc, vestige d'un autre temps, et s'atteler au démêlage obligatoire de fin de journée. Elle réalisa que c'était la première fois qu'il voyait ce geste. Étrange. Peu concentrée, elle grimaça plusieurs fois en rencontrant un nœud. 

-Oh ! Je viens de me rappeler. Pas moyen que tu dormes dans le petit lit, il est pour moi ! rouspéta-elle, la brosse levée vers le garçon en une menace risible. 

Bienvenue chez moi  Kings cross/Cheltenham   RPG+ 

                               Après avoir longuement argumenté, et l'avoir même presque forcé. Herminie dormit dans le grand lit. Les quelques jours suivants, ils profitèrent de la ville de Cheltenham, petite ville très agréable aux nombreuses rues piétonnes et ses grands parcs. Ils passèrent des heures dans le centre commercial Moldu et s’enfilèrent une tonne de friandises. le troisième jours, ils étaient allés, accompagnés d'Edward à l’Hippodrome. Le plus grand de Grande-Bretagne. Il n'était pas rare d'y voir des représentants haut-placés du royaume et parfois même la famille royale !  La gigantesque piste de courses attirait chaque weekend des milliers de joueurs et de bookmakers. Pour l'occasion Minie, Gryffs et le majordome s'étaient apprêtés de leurs plus beaux vêtements. Ils passèrent la matinée à aller voir les chevaux et à parier sur les courses (aux frais de la famille Sorrow bien évidemment !). 
             
                 L'après midi, Gryffs emmena la petite troupe vers l'arrière d'un box.  Là il y avait une petite porte. A première vue on aurait pensé que c'était un simple placard d'entretien. Mais Gryffs sortit sa baguette et tapota quatre fois la poignée. Puis il ouvrit la porte en grand. Celle ci donna sur un escalier en dalle plongeant sous terre. Assez large pour deux personnes et éclairé par de jolis lampions oranges, il y faisait une chaleur suffocante.  Plus tard en bas ils durent s'inscrire comme spectateur auprès d'un gobelin un peu gras vissé à son guichet qui leur fit franchir une grande porte de bois. Au delà du seuil ils se retrouvèrent dans un espèce de boyaux de pierre. Les murs avaient de grandes ouvertures masquées par la foule qui s'agglutinait devant. Lorsqu'ils s'approchèrent il découvrir une espèce d'énorme cratère souterrain. Une gigantesque arène de presque 4 kilomètres de circonférence était taillé dans la roche. Le plafond s'élevé à près de deux cents mètres haut dessus du sol. Il avait était enchanté et semblait imbibé d'une lumière solaire. Sur les murs de pierre de l'arène se taillait des balcons pleins de spectateurs et de stands de paris dans un style Grecquo-romain. Le petit groupe arpenta les couloirs jusqu'à trouver une place. Le terrain était illuminé par des milliers de flambeaux magiques. Sur la piste, on voyait de nombreux obstacles entre lesquels filaient d'énormes chevaux volants dans une course mêlant terre et air. Il régnait une véritable cacophonie. Le public hurlait, applaudissait huait.
"Bienvenue dans les courses d'Abraxans Minie, c'est l'hippodrome sorcier légal le plus grand de toute la communauté magique !
Le parcours était bien définie. Les cavaliers devaient passer dans les tunnels lorsque la course se passait à terre. Les images était alors retransmise sur le sol, au centre de l'arène. Au sommet d'imposants stalactites, se dressait des portes de slalom rouge par lesquelles devait passer les créatures volantes.
Ils restèrent l'après midi à regarder ces courses, aussi violentes qu'impressionnantes. Où le binôme le plus vicieux était bien souvent le victorieux. Le contacte entre les créatures étant autorisés, il n'était pas rare de voir l'une des bêtes piquer dangereusement vers le sol avant de se faire rattraper par l'équipe technique du champ de course...

             Le dernier soir Gryffs aida Minie à faire sa valise. 
"Dis moi comment est ta famille ?"

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
"Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé"
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !

Bienvenue chez moi  Kings cross/Cheltenham   RPG+ 

Cheltenham était une jolie ville, très bourgeoise. La "ville au pied de la colline" était réputée pour deux choses : ses thermes, qu'ils ne visitèrent pas, et son Hippodrome. Herminie n'aimait pas plus que ça les chevaux, mais elle se prêta au jeu... Jusqu'à ce qu'on lui demande de parier. 
"Non ! Pas moyen, je refuse de parier de l'argent, t'es pas bien toi !"  rouspéta t-elle avec véhémence. Peine perdue, il osa jouer en son nom. Pignouf.

Elle secoua la tête de dépit, mais s'appliqua à profiter des derniers jours de ses vacances improvisées. Elle avait adoré passer du temps avec son ami en dehors de Poudlard, découvrir sa maison, apprendre à connaître ses parents... 

Après un fastueux pique nique dans l'herbe, Gryffs attrapa sa main et l'emmena vers une petite porte dérobée, suivis toujours par le majordome. Elle fut perplexe de sentit la chaleur qui se dégageait du couloir. Et son ami qui ne disait toujours rien, un sourire en coin pour seul indice. Elle sourit également : elle verrait bien ! 
Le gobelin ventripotent fut ce qui lui confirma le caractère magique de l'endroit. Elle fut néanmoins surprise de la foule qui se pressait derrière les ouvertures : une marée de dos et de bras levés, qui hurlait vers on ne savait quoi. La fillette se sentait assez mal à l'aise, parce qu'il y avait un peu trop de monde et de bruit pour une raison inconnue. Sa paume en devenait moite sous la fournaise. 

Quand ils purent enfin poser le pied sur une plateforme qui s'ouvrait sur une immense caverne aux murs sculptés par des colonnes blanches supportant des gradins ou des balcons privés ou encore des sortes de salons bordés de stand tenus, souvent, par des gobelins ou des sorciers aux airs roublards. Herminie ne compris pas tout de suite la nature de l'endroit, et se pencha vers le vide pour tenter de distinguer le sol. Elle se jeta promptement en arrière quand une forme blanche lui passa sous le nez. Au même moment, Gryffs s'exclama, fort à propos : 
"Bienvenue dans les courses d'Abraxans, Minie !" Elle souffla pour faire retomber son stress, et regarda mieux ce qui venait de lui faire peur : des chevaux volants ! *Des Abraxans*, acquiesça-t-elle. Elle garda les yeux fixés sur la piste et la salle tout le long du trajet vers leurs places, fascinée. Elle agrippa férocement la main de son ami en fermant les yeux quand deux des magnifiques animaux entrèrent en collision dans un fracas de chair et de plume. Mais le reste du temps, elle restait bouche bée devant les acrobaties. Quand il faut l'heure de partir, elle observa un peu mieux les environs. En passant devant un salon très richement décoré et peuplé de quelques sorciers distingués aux beaux atours, les yeux vissés à leur multiplettes ou bien en grande conversations avec leurs voisins, elle se dit amèrement que ses grands-parents maternels ne dépareillaient pas dans cet environnement. 

Le lendemain, ce fut déjà le moment de rassembler ses affaires en vue du départ matinal le jour suivant. Elle le fit en silence, écoutant bavarder son ami un peu bavard. Pas que ça la dérangeait, elle aimait mieux écouter, et elle se sentait un peu mélancolique. En lui passant Willie, qui passerait la nuit dans sa valise, de peur de l'oublier, Gryffs lui posa une question qui la fit se dérider.
"Mon père est génial, j'adore passer du temps avec lui ! Oh c'est un moldu mais il y a bien plus que la magie pour s'amuser ! On fait du bateau ensemble, ou alors il me montre les nouveaux arrivages de livres." elle avait un grand sourire confiant en parlant de lui. "Alors que Maman est plus du genre à rester à la maison, pour son travail - les prédictions - et ne fait pas beaucoup de magie. J'ai hâte qu'elle m’apprenne la divination ça m'intrigue beaucoup" elle souriait toujours mais plus prudemment. "Eben est trop têtu mais il aime expérimenter aussi, j'aime bien jouer avec lui. Sauf à Noël, il était bizarre", dit-elle avec une moue. "J'ai aussi des grands-parents - moldus - géniaux. Mamie cuisine comme une déesse, et c'est elle qui connait bien les plantes. Papy aime bien bricoler son potager et pêcher" reprit-elle. Elle ne mentionna pas l'autre côté de la famille. Elle ne les voyait pas de toute façon. Mais peut-être Herminie... ? Non ça serait une histoire pour un autre jour. 
"Est ce que tu as des grands-parent ?" demanda t-elle prudemment, incertaine de si sa question pouvait le blesser. 

Après une nuit de sommeil, Herminie fut menée devant la grande cheminée du Manoir. Mais avant cela, elle se mit sur la pointe des pieds pour mettre une légère taloche à son meilleur ami "C'était bien la peine de me faire peur pour ma dignité, au fait ! Crétin !" rigola-t-elle. Puis dans un sourire plus secret, elle lui chuchota, en lui prenant les mains : "C'était parfait. Merci." Sur un raclement de gorge du majordome elle sursauta, puis se sépara du garçon. 

Prenant une poignée, elle jeta un dernier regard en arrière. 
"Ne t’inquiète pas, j'ai l'habitude !" en faisant un signe de la main.
"L'Aquarium !" énonça-t-elle distinctement en jetant la poignée de poudre devant elle avant de s’engouffrer au milieu des flammes. 

 

Bienvenue chez moi  Kings cross/Cheltenham   RPG+ 

              Gryffs écouta Herminie décrire sa famille. Il saisit toute l'importance qu'avait pour elle sa relation avec son père. Pour une raison inconnue il ne lui avait jamais demandé plus de renseignements sur sa famille et il eu l'étrange sensation de mieux comprendre Herminie désormais. Il fallait, semblait il, mieux comprendre la vie antérieur des gens pour mieux les cerner dans leurs présents comportements.

                Gryffs ne perdit pas une miette de ce que elle lui raconta. Il était un peu envieux, elle avait une famille grande et aimante. Bien-sur ses parents aussi l'étaient mais ils n'avaient pas beaucoup de temps à passer avec lui. Il avait également toujours rêvé d'avoir une sœur ou un frère. La maison lui aurait semblé moins vide. D'ailleurs tant dis que Minie préparer sa valise, Gryffs fut traversé d'une vague de mélancolie. A nouveau il allait se retrouver seul, et bien que la rentré ne saurait tarder il redouter le semaine de vacance qu'il lui restait. Il avait la gorge serrée lorsque Minie lui demanda si il avait lui aussi des Grands parents. 
"Hmmm oui et non, Mon père est en mauvais thermes avec ses parents Margareth Sorrow et Gerald Sorrow. Du coup je les ai vu une fois mais ils ne sont pas commode. Et les parents de ma mère eux sont morts avant ma naissance. On en parle pas trop j'ai pas vraiment ce que l'on pourrait appeler un grande famille."

                Les affaires d'Herminie bouclées dans sa valise, les deux amis allèrent se coucher. Herminie dans le lit et Gryffs sur le moelleux matelas au sol. Il bavardèrent une petite heure jusqu'à ce qu'ils s'endormirent en pleine discussion enfantine. Le lendemain Gryffs était morose il ne lui plaisait pas du tout que Minie s'en aille. Il était très égoïste comme beaucoup d'enfant unique à son âge mais il s'efforça d'afficher un sourire heureux car il ne voulait pas laisser à son amie une image de lui bougon. Pour que Herminie puisse rentrer tranquillement chez elle, ses parents avaient fait connecter leur cheminée à celle de L'Aquarium, la maison de celle ci. Ainsi la petite blonde pourrait utilisé la poudre de cheminette pour repartir. Les aux revoir furent touchant malgré la surveillance un peu trop intrusive du Majordome. Elle s'empara d'une bonne poignée de poudre. Elle lui pria de ne pas s’inquiéter. Elle n'avait surement pas conscience que pour lui l'usage du réseau de cheminée était assez commun. Il lui envoya en retour un grand sourire. Herminie jeta la poudre en s'écriant "L'AQUARIUM" et elle disparue alors dans une gerbe de flammèches vertes. La cheminée fut vide. Gryffs soupira et alla dans sa chambre s'étalant sur son lit. Elle lui manquait déjà !

Amicalement votre, Sorrow
Fondateur du PFO
"Se protéger du soleil, c'est protéger sa santé"
2ème année RP et devoirs.
Insignifiant compétant !