Ailleurs…

Inscription
Connexion

 Solo  Recherches en bibliothèque moldue  Chap. 2 

1 SEMAINE APRÈS LA DÉCOUVERTE...


Reducio
Lien vers le Chapitre 1 : *



Mathilde avait pour habitude de retrouver certains dimanche sa voisine, Ellie. Ellie avait 3 années de plus que Mathilde et avait donc à l’époque 12 ans. Elles se retrouvaient pour passer du temps ensemble, discuter. Ce qu’adorait Mathilde c’était quand Ellie lui parlait de « trucs de grandes » ou quand elle lui apprenait de manière plus générale, des choses de toutes sortes. Le dimanche à la suite du drame, elle n’était pas là puisque partit en escapade à la plage avec ses parents sous ce beau soleil de « presque-été ». Mathilde le faisait aussi, mais avant, depuis quelques temps ses parents adoptifs et elle ne le faisait plus. De toute façon maintenant Mathilde ne voulait plus entendre parler de « passer du bon temps en famille ». Ce temps-là était révolu.

Lorsqu’il faisait beau, ou du moins qu’il n’avait pas de pluie torrentielle les deux acolytes allait se promener au parc, en ville. Parfois elles se rendaient dans le café que tenait la tante d’Ellie et y prenaient un bon chocolat chaud ou encore un smoothie. Lorsque le temps était moins clément elles allaient soit chez l’une, soit chez l’autre et généralement regardait un film. Parfois, la bibliothèque pouvait se présenter comme une bonne option puisque les deux adoraient lire. Au final, on pouvait dire qu’elles s’étaient trouvées car pratiquement les mêmes.

Mais ce dimanche ci Ellie était bel et bien présente et sonna chez sa voisine comme dans leurs habitudes. Lorsqu’elle entendit la sonnette la fillette accourut, fit un léger bisou sur la joue de sa mère qui essayait par tous les moyens que sa fille pense à autre chose. La mère de Mathilde pouvait compter sur cette voisine connue depuis plus de cinq ans et lui faisait d’ailleurs entièrement confiance en la lui confiant le temps d’un après-midi. Le seul point qui pouvait poser problème était qu’elle n’était pas au courant pour l’adoption de sa voisine et tout ce qui suivait.

Les deux filles étaient alors en ville et papotaient de tout, de rien, Ellie lui racontait ce qui c’était passé dans son écolé récemment et inversement, la plus grande donnait des conseils à l’autre. Un vrai rapport sœur-sœur. Le soleil de la matinée commençait à laisser peu à peu place aux nuages, à la grisaille et à une fine pluie.

Ellie soupira, finalement, ce soudain changement de temps pourrait arranger Mathilde puisque celle-ci venait d’avoir une idée. Si ses parents adoptifs lui refusent d’autres recherches et informations, ils ne sauront rien si la sortie des deux filles se transforme en après-midi bibliothèque moldue. Mathilde l’appelait comme ça, puisqu’elle s’imaginait bien qu’une autre version de ces immenses rangements de livres devait exister dans le monde sorcier. Elle proposa alors à son amie de se rendre dans la bibliothèque municipale pour éviter le mauvais temps. Ellie ne s’interrogeât pas trop sur le pourquoi du comment puis elle se mirent en route.
La ville était étonnement bondée. D’habitude Hasting se présentait comme une ville en bord de mer calme, sans trop de touriste et la population locale se faisait plus que discrète. Elles durent donc éviter une dizaine de personnes, sont surement rentrées par accident dans deux ou trois personnes afin de finalement atteindre le bâtiment recherché. La bibliothèque était grande, un beau et ancien bâtiment de style baroque, initialement blanc, grisée par le temps orné de la fantaisie de coutume lorsque ce style est utilisé en architecture. La porte d’entrée elle était loin d’être ancienne, en verre, elle donnait un certain contraste au bâtiment.

Les deux voisines entrèrent alors.

2ème année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."

 Solo  Recherches en bibliothèque moldue  Chap. 2 

L’intérieur était quant à lui plutôt moderne, de style épuré, sûrement pour mettre en valeur les différents ouvrages qui jonchaient les multiples étagères boisées. De nombreuse lampes permettaient d’illuminer de manière chaleureuse l’endroit. Un parquet magnifique habillait le sol, absolument pas abîmé, il paraissait comme posé la veille. Puis à différents endroits des canapés, fauteuils, chaises et tables qui décoraient les immenses pièces. Les seules traces de couleurs se trouvaient dans plusieurs coussins qui étaient posés un peu partout, ainsi que les livres. On ne voyait que leurs tranches mais cela suffisait pour colorer une pièce.
Cette bibliothèque avait quelque chose d’apaisant, l’odeur du bois qui chatouillait les narines de Mathilde avait également quelque chose d’authentique. Apaisant certes mais actif, de nombreuses bibliothécaires se mettaient à l’œuvre afin que les différents lecteurs et lectrices ne manque de rien. On pouvait y voir de nombreux type de personne, des étudiants qui travaillaient d’arrache-pied pour un examen, des enfants accompagnés de leurs parents, qui essayaient de donner goût à la lecture à leurs chères têtes blondes. Des personnes âgées en quête d’évasion, dans un bon livre afin d’éviter la foule de la ville ou tout simplement des adultes, venu ici se détendre à leur manière.

Et puis il y avait Mathilde et Ellie. Cette dernière connaissait l’endroit comme sa poche, dû à de nombreuses venues pour des recherches afin de préparer différents exposés. Mathilde elle était seulement venue quelque fois avec sa mère mais cela suffisait amplement pour qu’elle est acquit des repères.

Ellie proposa alors à Mathilde de chercher ce qu’elle voulait, lire ce qu’elle souhaitait, le temps qu’elle aille en ville chercher quelques petites choses qu’elle avait oubliée.
Notre chère petite fille était débrouillarde alors cela ne lui posait aucun souci particulier. Elle dit un bonjour poli aux différentes personnes déjà présente, puis alla poser ses affaires au fond, un endroit un peu cacher où elle sera tranquille. Elle observa la pièce, cherchant où des livres présentaient certaines archives de la ville pouvaient être. Elle essaya de mettre de côté toutes les émotions qu’elle pouvait ressentir, qui l’habitaient et la hantaient depuis maintenant de très nombreuses heures. Il le fallait, de toutes façons, afin d’être efficace dans ses recherches, et être prête lors des potentielles découvertes.

C’est alors naturellement qu’elle se dirigeât vers la partie administration, tout ce qui pouvait toucher de près ou de loin la petite ville tranquille de Hastings. Elle pourrait bien y trouver quelque chose… Elle en était persuadée. Au moins une petite mention, juste 2 mots, le nom et prénom de ses géniteurs pourraient lui suffire.

Prouver qu’ils ont bels et bien existés.

Alors elle prit un, deux, trois ouvrages. Cela devrait aller, elle était bien décidée de les éplucher un à un. Chaque page, chaque ligne allaient passer au peigne fin.

Ellie était décidemment bien longue, cela faisait maintenant plus d’une demie heure qu’elle l’avait quitté. Mais au final, Mathilde s’en fichait puisque ce qu’il comptait au moment présent c’était trouver des traces de son passé.

La fatigue commençait à se faire sentir au bout d’une heure et demie à ne rien trouver, Mathilde commençait à perdre patience et à se dire qu’elle ne trouverait rien dans ces annuaires qui dataient de plusieurs années maintenant. Le bruit du glissement des feuilles entre ses doigts devenait de plus en plus insupportable pour la petite fille. C’est alors qu’elle arrivait enfin au bout du deuxième pavé qu’elle venait d’éplucher, elle allait le fermer lorsque ses yeux glissèrent sur une ligne qui lui avait apparemment échappé.

Et elle y pouvait lire noir sur blanc :

Mariage de Léandre Archdeacon et Hippolyte Griggs. 14 Mai 2022.

On pouvait également lire en dessous que Léandre avait candidater en tant que maire de la ville, malheureusement battu par l’opposition. Sa mère ne bénéficiait d’aucune information supplémentaire.

C’était néanmoins très intéressant, Mathilde commençait à avoir des pistes, un bout d’histoire concernant son passé. C’est alors qu’elle se parla à elle-même, en chuchotant. Chose qu’elle faisait assez souvent lorsqu’elle réfléchissait.

- « Homme politique hein… Intéressant monsieur Archdeacon… »

Au même moment, un gros BOUM se fit entendre, ce qui sortit Mathilde de ses pensées. Ce bruit inquiétant n’était d’autre qu’Ellie, qui était arrivée en courant, des livres à la main qu’elle avait violemment lancé sur la table. Mathilde méritait bien quelques informations sur son retard. Au même moment, elle rangea vite ses trois annuaires, pour ne pas attirer de soupçons.

- « Désolé Mathilde ! J’avais oublié les livres que je devais rendre à la bibliothèque, et puis j’ai croisé une amie en ville… J’espère que tu ne m’en veux pas trop de t’avoir fait attendre ! Ça va ? T’as l’air fatiguée ?

Mathilde n’écoutait qu’à moitié les explications de sa voisine mais acquiesça lorsqu’elle parla de la mine fatiguée de la petite fille.

- « Oui… T’as raison, je ne suis pas très bien, j’ai dû attraper froid avec la pluie dehors… Ça ne te dérange pas de me raccompagner chez moi ? Je suis désolée…

Ellie accepta tout de suite. Il n’était pas question de jouer avec la santé de la petite fille qu’elle prenait comme la petite sœur qu’elle n’avait jamais eu.

En quelque minutes seulement, leurs affaires rangées, elles étaient déjà reparties.

Mathilde commençait à avoir des réponses. Mais, il restait sa mère, qui elle était une sorcière. Elle ne savait pas comment faire pour la connaître d’avantage.

Elle n’était que dans une bibliothèque moldue après tout.

2ème année RP
"La douleur muette a les plus tristes pensées."