Ailleurs…

Inscription
Connexion

 Bretagne  Remords  Solo 

Sophie attendait. La porte allait s’ouvrir. Mais pourquoi ? Pourquoi regretter déjà ses actes, alors qu’elle n’avait encore rien fait, pour le moment ? Juliette. 

Oui, c’était Juliette, et se serait toujours elle. Sa naissance, avec la sage-femme, son enfance, avec ses premiers pas et ses premiers mots, et... maintenant. Maintenant, tout était confus. 

Lorsque Sophie se rendit compte qu’elle attendait toujours devant la porte, sans sonner ni bouger, elle regarda autour d’elle. Un jardin rempli de fleurs, sans rien tout autour. Et au loin, on pouvait distinguer des obélisques. Ses formes, dans le lointain de la nuit... Pourquoi ressemblaient-elles à des ombres errantes, tel des fantômes par centaines ?

Sonner. Il fallait sonner. Quand, enfin, elle appuya sur le bouton, elle n’attendit que quelques secondes avant qu’une bonne vienne chercher son manteau et lui indiquer le chemin. 

Les femmes se déplacèrent de pièces en pièces, de salons en salons, de chambres en chambres... Plus elles avançaient, plus Sophie regrettait. Elle regrettait que ses objets furent démontés.

Arrivées dans une pièce principale, trois fois plus grande que les autres, avec un grand lustre au plafond et un parquet verni et brillant, un homme les accueilli, un verre de champagne en main.

« Sophie, ma douce ! Viens t’asseoir, fais comme chez toi ! », dit l’homme, enjôleur. 

La femme s’approcha de lui avec attention, comme pour ne rien froisser, abîmer. Lorsqu’elle était petite, elle l’aurait bien propulser contre ses murs de papier peint coloré ! Elle était froide avec lui. Ça se voyait dans son regard qu’elle lui en voulait. 

Mais de quoi ?

« Je suis chez moi, frérot..., dit Sophie, sa pulsation montant.

Oui, mais tu as décidé d’aller en Angleterre avec ton chéri, fit-il, une moue moqueuse sur le visage.

Tu n’entendras plus parler de lui. Et toi, Hugo, tais-toi ! J’ai besoin de soutien...

Oh ! Mais tu me rassures... Tu en auras, sois certaine. ».
Dernière modification par Juliette Johnson le 17 juillet 2018, 8 h 57, modifié 1 fois.

2ème année RP * fiche dans mon profil
Je suis une Renaudette, parce que je suis Morgane de toi, et qu’You are belle and I are beau !
Jo’family :cute:

 Bretagne  Remords  Solo 

La femme bouillonnait : c’était peut-être pour son bien, mais elle était folle de rage. Hugo avait toujours était taquin, et c’était là qu’elle s’en rendait vraiment compte.

Sophie prit une respiration et s’avança. Elle s’installa sur le bout d’un fauteuil vintage et regarda son frère avec haine. Elle le détestait sérieusement, mais il avait toujours était là pour elle, en cas de besoin. Et là, elle avait besoin.

L’homme sourit, bien que son sourire avait moins d’ampleur. Il était conscient que ça sœur avait besoin d’aide. Il prit une carafe en cristal rempli de vin, en mit dans une coupe et la tendit à la femme, qui refusa d’un geste poli. Ce n’était pas son genre de consommer de l’alcool. Surtout pas lorsqu’elle était triste.

« Tu ne bois toujours pas ? Oh... ». 

La femme n’était pas d’humeur à rire, contrairement à lui. Il avait toujours le sourire. À présent, Sophie comprenait pourquoi son frère avait toujours était le préféré.

Mais il n’avait pas toujours était gentil avec elle. Étant petits, le garçon était jaloux que sa sœur était une sorcière, et lui un Cracmol. Il trouvait ça injuste, et ça l’était. 

« Je ne bois que très rarement, tu devrais le savoir, dit-elle durement. Tu as beaucoup aménagé. J’aimais plus l’ancienne déco’. », dit alors la rousse pour changer de sujet. 

Hugo sembla amuser par la réaction si brusque de sa grande sœur. Il voyait qu’elle était pincée, qu’elle n’était pas à l’aise. 

« Je sais, je sais, je suis un mauvais frère... Tu es aller voir papa et maman, ou c’est juste pour voir ton garnement préféré qu’t’es v’nue en France ? ».

Encore plus accomodée par son frère trop encombrant, qui ne comprenait pas qu’elle avait juste besoin d’aide et pas de parler, elle se leva, marcha un peu, pour se décompresser et dit :

« Toujours aussi immature, à ce que je vois. Mais mon garnement préféré, comme tu le dis si bien, c’est ma fille. Que tu n’as jamais rencontré. Tu ne l’as connais pas. Vas-tu, nom de non, m’aider ? », fit-elle, la colère montant en elle à chaque mot.
Dernière modification par Juliette Johnson le 17 juillet 2018, 8 h 59, modifié 1 fois.

2ème année RP * fiche dans mon profil
Je suis une Renaudette, parce que je suis Morgane de toi, et qu’You are belle and I are beau !
Jo’family :cute:

 Bretagne  Remords  Solo 

Sophie fulminait : son frère n'avait à ses yeux qu'un seul don, l'énerver. Il utilisait beaucoup ce "don" dans leur enfance. Et grâce à ça, il a été le chouchou.

L'homme, avait ses bras à côté de sa tête, sa coupe de champagne toujours dans l'une de ses mains, en signe de "drapeau blanc". 

" Un jour, peut-être, je verrais ta fille. Mais, à moins que tu l'es prise dans ton sac, ce n'est pas aujourd'hui. ".

Hugo paressait amusé par la réaction de sa soeur, mais ne rit moins lorsqu'elle lui lança un regard de feu comme un brasier ardent.

La femme se calma lorsqu'elle ferma les yeux quelques secondes et qu'elle prit une grande inspiration. Lorsqu'elle rouvrit ses yeux, le garçon espiègle était confortablement assis sur le canapé. Elle se mit à faire les cents pas à travers la pièce.

" J'ai besoin d'aide, vraiment. Financièrement, ça va pas. J'aime pas prendre de l'argent à papa et maman, et toi, t'es riche. Je me disais... ".

Hugo eut le teint qui devint un peu pâle et son sourire se désintégra quelques secondes mais se refit, beaucoup moins sincère qu'avant. Pourtant, la femme ne vit rien. Elle était dans un besoin total. 

" Bien sûr ! Il est tard, tu dors ici cette nuit, d'accord soeurette ? On y va demain, ça te va ? 

Le plus tôt sera le mieux ", souffla-t-elle. 

2ème année RP * fiche dans mon profil
Je suis une Renaudette, parce que je suis Morgane de toi, et qu’You are belle and I are beau !
Jo’family :cute: