Ailleurs…

Inscription
Connexion

 Londres, Bristol  Secrets de famille  solo 

Ce RP est destiner à en apprendre plus sur la famille d'Aliénor. Elle n'est pas encore aux courants de tous ces détails

Cyril Delphillia, des pièces jumelles :


Un jeune garçon dont le prénom fut tiré au sort, par la force d’une pièce. Une seule ? Non, deux pièces. C’est son grand père qui les trouva sur un trottoir d’Angleterre par hasard. Il marchait dans la rue de la capitale, peut-être un peu trop vite comme tous les gens des grandes villes. Tout le monde semble presser ce qui offre un spectacle, à ceux capable de le voir, assez incroyable. Une marée humaine, souvent une marée noire tachetée de quelques couleurs furtives. Une marée au regard neutre, a la poker face bien trop rependue. Un simple sourire serait bien trop dur à voir dans tous ces tableaux fixes. Leurs cœurs semblent aussi gris que le ciel Britannique en cette journée de Février.

C’est pourtant bien aujourd’hui que le soleil va se lever pour le grand-père de Cyril.

Trébuchant certainement sur un pavé mal fixé ou sur une bouche d’égout déplacée, il se retrouva face terre, les mains plaquées sur le sol froid de la rue. Les gens continuaient à passer autour de lui sans faire attention. Personne n’avait donc du cœur ? Laisser un pauvre homme au sol. Enfin pauvre, sa carrure ne laissait pas présager qu’il aurait pu se faire mal aussi bêtement. 1m95, les muscles développés, le regard sombre, marque des Delphillia, des cheveux de jais et cette peau légèrement halée des gens du sud.

Mais cet homme était bien tombé et de la façon la plus ridicule du monde au milieu d’une foule de gens pressés. Cependant, les yeux parcourant le sol gris poisseux de la capitale, deux étincelles dorées attirèrent son attention. Deux pièces, l’une à côté de l’autre, abandonné sur le sol comme rejetés du monde.

Il avança la main, quelques centimètres devant lui et les saisis. C’était deux pièces dorées, avec sur la première face, le visage d’un homme. Un visage comme taillé dans le marbre, froid et fort, de profil. Le regard fixe sur l’horizon. Et au dos, une devise : « Joue avec la chance, joue avec le maitre ». Ecrite en anglais bien sûr.

Alors qu’il était toujours au sol, une main s’approcha de son visage, une main tenue. Il redressa la tête et regarda cette main. Ces doigts fins terminés par des ongles parfaits, sublimés par une très discrète bague en argent sur l’index. Son regard monta le long de la main inconnue. Un poignet, fin lui aussi, laissant apparaitre quelques veines bleutés et une délicate chaine en argent, là aussi et avec, au centre de cette chaine, deux anneaux entre croisés. Deux anneaux, comme deux pièces. Il suivi son bras pour arriver jusqu’à son épaule et puis sa tête. Une peau immaculée, blanche comme la neige au matin, pure et rayonnante. Son visage, lui aussi fin et pur. Sa bouche offrait un sourire enfantin, juste heureux simplement. Son nez dessinait une parfaite ligne droite et était légèrement retroussé ce qui lui donnait cet air malicieux. Et ces yeux, c’était ces yeux qui ont fait chavirer son cœur. Des yeux aussi verts que les arbres d’une forêt, et aussi profonds les abimes de l’océan.

Il se décida à attraper la main offerte à lui pour lui offrir un ancrage pour ce relever, ancrage qui jamais plus ne changera, cette heureuse élue, Blanche Aliénor Jamser. Oui, c’est d’elle qu’Aliénor tient son prénom.

Joueuse de quiditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

 Londres, Bristol  Secrets de famille  solo 

Amaury Thermilian, un passage dans les ténèbres.


Reducio
Image


Amaury est le frère de Claire Thermilian, la mère d’Aliénor. Pourquoi raconter cette histoire qui ne concerne pas directement Aliénor alors ? Parce que tout découle de là, et beaucoup de choses dans le futur de la jeune Poufsouffle vont être liés à ça.

Amaury était un sorcier, alors que sa sœur elle n’en était pas. Il était né moldu et c’est lorsqu’il a reçu sa lettre pour Poudlard qu’il a compris le sens de toutes ces chose étranges qui se passait autour de lui. Il resta tout de même très proche de sa cadette. C’est une fois sortit de l’école, que Claire comprit sa nature de sorcier et ce que cela impliquait.

Amaury travaillait à temps partiel et dans tous les cas n’était pas quelqu’un d’excessivement sérieux. Il aimait sortir avec des amis et dépasser les limites pour expérimenter de nouvelles choses. La seule loi qu’il prenait au sérieux, c’était de se cacher du monde commun, ne pas révéler sa véritable nature.
C’était un jour banal pour Amaury. Il sortait au parc pour prendre l’air et s’isoler un peu, il avait souvent besoin de se retrouver seul pour relâcher la pression et faire on ne sait quoi. C’est sur le trajet du retour qu’il croisa des amis à lui. Une bande de sorciers et de moldus confondus. Ils lui proposèrent une soirée, certainement très sympa. Amaury ne refusait pas, bien sûr, lui qui était si fêtard.

Cette soirée, était comme n’importe quelle soirée de jeunes de son âge, remplie de débauches en tout genre. Il était très tard, on peut quasiment dire tôt quand Amaury décida de rentrer chez lui. Les rues étaient encore sombres, mais il connaissait le chemin par cœur. Il habitait encore à la demeure familiale alors que Claire faisait ces études à Londres.

Il emprunta donc les ruelles, sans faire attention aux gens qu’il pouvait croiser, sans faire attention aux rues plus ou moins mal fréquenté qu’il, avec un peu plus de lucidité, aurait évitées par une telle heure.

Il passa devant un bar douteux. 3 gars étaient dehors en train de fumer une cigarette. En le voyant arriver, l’un d’entre eux jeta son mégot au sol et l’écrasa. Il commença à rentrer dans le bar, mais en voyant se rapprocher Amaury il stoppa net son action. Il le reconnu, il l’avait croisé quelques semaines plus tôt avec un ami à lui. Malheureusement pour lui cet ami avait un certain don pour s’attirer des ennuis. Quand Amaury passa à sa hauteur, il l’attrapa par l’épaule pour l’arrêter. La soirée ne rendant pas Amaury très fort, il s’arrêta effectuant un balancier quelque peu inquiétant.

-Hey toi, je te reconnais. Ton pote il a une grosse dette envers nous.

Amaury, sortant de son état de somnolence regarda son interlocuteur. Il ne le reconnaissait pas, son visage ne lui disait rien. En même temps il était d’un brun banal, d’une carrure moyenne. Un homme standard. Alors qu’Amaury lui, avait un physique assez remarquable. Il était grand et d’un blond quasi blanc. Ces yeux étaient bleus comme ceux de sa sœur et tout aussi expressifs.

-Tu ferais mieux de le retrouver ou de payer sa dette, on ne te lâchera pas.

C’est comme ça que fini cette soirée. C’est seulement de lendemain que le jeune homme se rendit compte de ce qu’il c’était passé. Son pote, il devait prendre contact avec lui, mais ce fourbe était parti, il avait changé de pays, certainement pour fuir ces types.

Il dû se résoudre à travailler pour eux. Ces gars faisaient partit d’un réseau de dealers assez important à Bristol. Il devait réaliser des livraisons dans des endroits douteux. Mais le problème c’est que quand on s’engouffre là-dedans, on n’en sort pas. Mais Amaury n’avait pas l’argent nécessaire pour rembourser la dette de son ami et ces parents avaient déjà du mal à payer les études de Claire. Il n’avait pas le choix.

Tout se passa comme prévu jusqu’à ce jour de décembre. Les routes à Bristol étaient bouchées par la neige ou alors encombrées par un tas de voitures. Il ne pouvait pas effectuer la livraison à temps. Il arriva sur les lieux 4h après l’heure prévu et vit quelque chose qu’il n’aurait jamais dû voir. Quand il arriva à l’entrepôt, il tomba sur quelques personnes en train de parler vivement.

Amaury reconnu celui qui semblait être le chef du groupe, un ancien camarade de classe moldu. Quand il le vit il écarquilla les yeux et l’autre aussi le reconnu. Il n’aurait jamais dû connaitre son identité. Il était haut placé dans ce trafic.

Il ordonna la destruction de la famille Thermilian. Tout se passa tellement vite après cela, l’accident, la famille, Amaury, ces parents. Cet accident de voiture qui était dans les faits si banal mais si tragique était en fait un meurtre visant à détruire une famille. Ils pensaient ne plus jamais revoir de Thermilian. Mais il y avait 1 survivant, ou plutôt une, Claire.

Joueuse de quiditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

 Londres, Bristol  Secrets de famille  solo 

Cyril Delphillia, entre deux pays.


Cyril a fait toutes ces études à l’école de sorcellerie Poudlard, comme son père avant lui. Il était dans la maison Serdaigle, un homme sérieux calme, très intelligent mais aventureux, curieux qui avait un certain don pour se retrouver dans des situations rocambolesques. Il a toujours été passionné par les créatures, magiques ou non de ce monde. Il a donc décider d’en faire son métier, c’est un homme juste qui essaye que tout le monde vive en symbiose. Il est donc rentré au Ministère au département de contrôle et de régulation des créatures magiques.

Mais avant cela, il finit ces études et suite à cet évènement, il fait une soirée dans la vaille de Londres avec des amis et il rencontre sa future femme, Claire Thermilian, une jeune femme habitant à Bristol.

L’arrière-grand-père de Cyril a quitté l’Espagne, sa terre natale à cause de différents familiaux. Ils se sont donc installés à Londres. Son grand-père puis son père. Mais lorsque celui-ci prit de l’âge, il décida de retourner en Espagne, ne voulant pas laisser la demeure devenir vide. Cyril avait décidé de finir ces études avant de prendre la moindre décision sur son futur qui oscillait entre l’Espagne et l’Angleterre.

Mais c’est lors de cette soirée que le cœur de Cyril décida pour de bon, grâce ou à cause de Claire. Il restait tout de même en communication avec ces parents qui habitaient maintenant dans la maison de famille près de Valence.

Il n’eut le temps de partir leur rendre visite, car seulement 1 an après leur rencontre, ils se marièrent, emménagèrent dans la maison de Thermilian et encore un an après, leur petite fille vit le jour. Petit à petit, les hiboux qu’adressait Cyril à sa famille se firent de plus en plus rares. Des deux côtés, Cyril, travaillant et s’occupant de sa famille et ces parents qui eux s’occupaient de la tante malade de Cyril et de la maison en général.

Au début, les hiboux volaient toutes les deux semaines, puis ce fut un par mois, puis un par an, jusqu’à ne quasiment plus avoir de nouvelles. Seulement des lettres pour tenir au courant.

« Ta tante est morte. »

Cette lettre arriva alors qu’Aliénor avait 6ans. Cyril venait de perdre sa tante, et il n’était même pas là pour ces derniers jours. Claire lui dit de partir, ce qu’il fit en laissant ces deux filles à la maison. Il voyagea, le stress montait en lui. L’Espagne, il n’y était jamais allé et pourtant c’était sa terre.

Quand il arriva, ces parents étaient si heureux, mais aussi tellement vieillis. Les cheveux de son père n’étaient plus d’un noir profond, mais d’un blanc éclatant, sa mère elle, portait des lunettes et une canne. Comment avait-il pu les laisser seuls dans ces conditions ? Cyril s’en voulut, mais on ne parle pas trop des sentiments et des émotions chez les Delphillia, tout se comprend par un jeu de regard, ces regards sombres mais lourds de sens.

Il resta, pour l’enterrement, puis pour aider ces parents. Ils lui firent une offre, de venir s’installer ici, avec sa famille, près de la mer, là où était sa place.

Mais sa place, sa vie était déjà à Bristol, dans cette charmante ville, avec sa femme, dans cette belle maison modeste qui borde l’Avon. Cyril le savait, sa place était là-bas. Mais le regard de ces parents le prit au cœur. Il avait sa vie là-bas, mais sa famille ici…

Mais c’est à contrecœur qu’il choisit sa vie, il choisit le présent au passé, il devait avancer. Mais ces parents comprirent cette décision, ils le laissèrent donc partir, lui promettant de toujours lui garder une place pour lui et sa famille, et il promit de revenir les voir.

Un autre homme rentra à Bristol ce jour-là. Un homme grandi, un homme fier de sa famille et de sa culture. Il se mit à enseigner des brides d’Espagnol à sa petite fille chérie, comme l’avait fait avec lui son père. Il avait compris le sens de la famille, ce n’était plus un lieu de discordes passés, mal bel et bien un lieu d’amour et de paix.

Joueuse de quiditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle

 Londres, Bristol  Secrets de famille  solo 

Claire Thermilian, Un passé tortueux.


Claire était une jeune femme joyeuse, pleine de vie mais assez discrète. Elle était assez douée à l’école, elle entra dans une école de commerce assez réputée en Grande-Bretagne. Celle-ci était à Londres. Elle quitta donc sa ville natale et sa famille pour toute la durée de ces études. Elle n’avait pas le temps de prendre beaucoup de nouvelles dues à son emploi du temps quelque peu chargé. Elle faisait sa vie, des amis, des cours, tout allait pour le mieux pour elle.

Elle se questionnait beaucoup sur le monde de son frère même si elle n’en savait pas grand-chose, elle savait qu’ils n’étaient pas du même monde et tout cela attisait sa curiosité. Mais elle avait l’impression que depuis qu’elle avait pris connaissance de ce nouveau monde, elle voyait de nouvelles choses, des personnes lui semblaient étranges, différentes.

Mais elle avait d’autres choses à penser et à faire. Elle ne se penchait pas réellement sur la question jusqu’à que une de ces amies proche lui parla de certaines choses qu’elle ne devait pas savoir. Elle lui avait dit de faire attention et que certaines choses se passaient en secret. Elle lui dit qu’elle connaissait Amaury, son frère par bruit de couloir et que celui-ci ne faisait pas toujours les bons choix.
Claire ne comprenait pas très bien où elle voulait en venir et décida donc d’écrire une lettre à son frère. Qui lui avait spécifié que cette méthode était plus simple pour lui. Mais lors de sa réponse il lui dit que tout allait bien et que s’il y avait quoi que ce soit qui se passait, elle serait au courant.

C’était sa première année d’étude, mais elle ne savait pas qui croire, son frère serait capable du pire pour la protéger. Mais elle doit se concentrer sur son avenir, c’est la chose qui compte pour elle.

Tout changea lors de sa deuxième année. Une lettre, une seule, fit basculer la vie de Claire. Une lettre de son frère.
Claire,
S’il te plaît, pour une fois fais ce que je te dis. Ne rentre pas à Bristol ces vacances, reste à Londres. C’est mieux pour toi, je reviens vers toi rapidement.
Je t’aime ma sœur,
Amaury.
Elle ne comprit pas de suite ce qu’il se passait, en fait elle ne pouvait pas comprendre. Elle était inquiète et se tourna vers son amie. Ensemble, elles essayèrent de résoudre ce mystère. C’est comme ça qu’elle comprit que ce monde inconnu était lié à la magie. Elle promit de ne rien dire, de garder le secret. Elle continua ces études, sans nouvelles jusqu’à une nouvelle lettre.

Cette lettre, elle n’eut jamais le courage de la lire en entier. Ces parents, son frère, sa famille étaient morts, décédées dans un accident de voiture. Qu’es ce que cela pouvait signifier, pourquoi son frère l’avait prévenue d’un danger ? Elle ne comprenait pas ce qu’il se passait dans cette famille maintenant détruite.

Elle mura tous ces sentiments dans le silence, elle devait continuer ces études. Années après années, son deuil se fit, mais cet étrange accident ne trouvait pas de réelle réponse dans l’esprit de la jeune femme.

Elle finit ces études et rencontra son futur époux, Cyril Delphillia. La question se posa alors, devait-elle retourner dans cette maison qui l’avait accueilli durant toute sa vie, cette maison qui contenait son passé mais aussi le souvenir de ces défunts parents et de son frère. Elle devait avancer.

Mais elle ne pouvait se résoudre à vendre la maison. Ils s’y installèrent et firent de nombreux travaux pour éviter la torture psychologique. Cette maison était maintenant son avenir.

Joueuse de quiditch remplaçante, bébé frelon
Aliénor Delphillia 2ème année RP, Poufsouffle