Ailleurs…

Inscription
Connexion

 Allemagne   RPG+  La Genèse d'une Vie  Solo 

Avril 2012

La demeure de pierre se dressait au sommet d’une butte depuis quelques années, quand le couple Ajax s’était installé dans la région et avait construit leur foyer magique bien protégé. Les deux magiciens s’étaient rencontrés quelques années auparavant, à l’occasion d’un forum dans lequel chacun tenait une conférence sur son domaine d’expertise.

Martial Ajax était un trentenaire qui fabriquait des objets magiques dans une petite boutique à son compte. Cet homme de grande taille avait étudié les enchantements relatifs à  la création, ce qui lui permettait d’imprégner presque n’importe quel  objet avec un sortilège pour en modifier les propriétés. Sa chevelure encadrant un visage aux traits fermes paraissait argentée, petit détail qui étonnait au premier abord. Ce n’était pas le terne gris de la vieillesse, mais bien une couleur vive argent, tout comme il pourrait exister des cheveux d’or. Le regard de ce sorcier était d’un gris laiteux, ce qui donnait l’impression que la teinte avait été diluée à l’eau. Son corps, athlétique, ne cachait pas l’aspect physique de son travail, lorsqu’il devait faire plier les matériaux pour leur conférer la forme qu’il souhaitait. Sans oublier qu’il avait été joueur dans l’équipe de Quidditch de l’école alors qu’il était encore élève, occupant le poste de poursuiveur.

Azalée Ajax -Thelktys de son nom de jeune fille- était une femme de quelques années de moins, qui écrivait notamment des fictions sorcières. Cette femme mince de taille moyenne avait beaucoup lu et tenté de s’initier progressivement à la création littéraire avant de proposer son travail aux maisons d’édition. Sa longue préparation n’avait pas été vaine puisque certains de ses écrits sont à ce jour publiés. Ses cheveux, d’une légère teinte bronzée, tombent un peu en-dessous de ses épaules. C’est un subtil mélange entre le brun et le roux. Ses yeux adoptent un coloris ambré, qui peuvent s’éclaircir sous l’effet des rayons lumineux. Sa silhouette fine ne l’a pas d’emblée prédestinée au Quidditch, mais elle a tenu durant quelques années le rôle de gardienne. Ses petites mains, très pâles présentent des doigts fins souvent enroulés autour d’une plume, grâce à laquelle elle forme des mots de sa fine écriture élégante.

Ces deux êtres n’avaient en apparence assez peu en commun, et il aurait été difficile de prévoir l’idylle qui allait naître à la suite de leur rencontre. Une relation se construisit lentement avec le temps, ils partageaient de plus de plus de moments et projets, se faisaient pleinement confiance l’un l’autre, jusqu’à ce qu’ils réalisent qu’une vie commune les attiraient. C’est ainsi que leur union se prépara, et ils devinrent époux. Les magiciens travaillaient dans leur maison, Azalée avait son spacieux cabinet d’écriture et sortait parfois pour s’inspirer, et Martial bénéficiait d’une annexe dans laquelle il pouvait sortir ses productions avant de les mettre à la vente, les livraisons se faisaient par hiboux. C’est pourquoi une petite volière était abritée au sein de ce petit foyer.

En cette soirée d’avril, l’artisan quitta son atelier aux alentours de six heures du soir, le soleil brillait encore en cette saison, et le temps était doux, les derniers flocons de février ayant tous fondus. Azalée l’attendait déjà, un sourire énigmatique sur le visage. Le sorcier ne comprit pas tout de suite et s’assit sur la banquette à côté de sa femme sur un signe de sa part, une lueur pétillait dans le regard de la magicienne, signe d’une certaine excitation avant d’annoncer une grande nouvelle.

« Martial… Ce que j’ai à t’annoncer va certainement te ravir. Nous attendons notre premier enfant. »

L’homme écarquilla les yeux, bouche bée, avant de se remettre. Un bonheur intense le prit. Des larmes de joie commençaient à briller dans ses yeux gris, ils allaient être parents, d’un adorable petit magicien. En réaction il enlaça tendrement la femme avec qui il partageait sa vie.

Entdecke.

 Allemagne   RPG+  La Genèse d'une Vie  Solo 

Introspection


En plusieurs année de vie commune, ils n’avaient jamais réussi à concevoir un enfant. Martial s’en inquiété dans un premier temps, bien qu’il sache qu’ils avaient encore le temps devant eux. Il avait toujours cherché à avoir un dialogue ouvert avec son épouse, et leurs attentes avaient été définies clairement. Prêts, ils souhaitaient fonder une petite famille, et voir un enfant grandir, l’éduquer, partager de beaux moments en sa compagnie. Ce désir était partagé et il n’aurait pas dû y avoir de souci particulier  en toute logique. Cependant jamais le bébé tant voulu n’arriva. Le sorcier avait cessé d’attendre en vain et s’était dit qu’il se contenterait de laisser le destin agir, un jour l’évènement magique viendrait à eux. En fin de compte il ne fallait pas le chercher. C’est pour cette raison que cette annonce avait eu l’effet d’une bombe, jamais il n’aurait pu prévoir que la révélation serait de cette nature. Une vague l’avait alors submergé depuis le fond de son être. L’hébétement était tel qu’il n’avait su faire remonter à la surface l’explosion interne qu’il avait ressentie. Un remerciement sincère, authentique, venant de son cœur palpitant, résonna et il souhaiter le lancer au monde. Ce moment était à marquer d’une pierre blanche. Une main sur la poitrine, il sentait tout le renversement interne provoqué. Il fallait à présent penser à ce que cela impliquait et faire en sorte que l’enfant soit bien accueilli.

***


C’était inattendu, inespéré. Quand Azalée avait réalisé la merveille qui lui était arrivée, elle avait peiné à le croire véritablement. Elle avait procédé à de nombreuses vérifications pour être certaine de ce qu’elle imaginait comme évènement miracle. Il avait finalement fallu se rendre à l’évidence. La magicienne était enceinte, elle attendait un enfant, dans quelques mois il serait là, et elle ne savait pas comment l’annoncer à son mari, Martial. Il ne la croirait peut-être pas. Ces derniers temps elle l’avait vu se résigner et tomber dans une humeur sombre, comme s’il se refusait de réaliser un rêve qui lui tenait à cœur. Cependant celui-ci se réalisait enfin. Une fois le moment passé, elle s’était sentie soulagée. La nouvelle était passée, et ils étaient tous deux très heureux. Azalée posa la main sur l’abdomen, comme si elle allait sentir cette nouvelle présence. Un tout petit noyau de magie germait et grandissait en elle. Un mini eux, qui aurait un peu de chacun des parents, qui seraient sans doute très aimants. Cette arrivée inespérée les poussait à être encore plus enthousiastes que n’importe quel autre adulte confronté à la même découverte. Martial et elle mettraient tout en œuvre pour être les parents les plus parfaits qui soient.
***

Les deux étaient prêts à affronter l’avenir, les neuf mois à venir, et surtout toute la vie de leur bébé jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus le suivre.

Entdecke.

 Allemagne   RPG+  La Genèse d'une Vie  Solo 

Août 2012

Quelques mois s’étaient écoulés depuis la grande annonce qui avait quelque peu chamboulé la vie du couple Ajax. Ils oscillaient entre l’excitation, la hâte et l’appréhension, la crainte de ne pas être à la hauteur. Les adultes s’étaient renseignés sur les enfants pour voir quel genre d’attitude il fallait adopter après la naissance du bébé.

Ils avaient débuté la préparation de la chambre de leur futur nourrisson. Ni l’un ni l’autre n’avait cherché à déterminer s’il s’agirait d’un garçon ou d’une fille, ainsi il ne s’y trouvait aucun signe distinctif. La pièce était spacieuse, et se chargeait de plus en plus au fil des idées de magiciens. Azalée avait construit un anneau avec des plumes d’un blanc immaculé et douces, posé au-dessus du berceau. Celui-ci avait été construit des mains de Martial qui avait mis beaucoup d’amour dans sa conception, et s’était assuré qu’il ait toute la souplesse nécessaire pour le confort, tout en étant assez résistant pour ne pas ployer en dépit de mouvements.

Les murs étaient en pierre, et aucune peinture n’avait été appliquée, la couleur naturelle était préservée. Le plafond avait été enchanté pour donner une réelle impression de ciel. Dans la journée il était d’un bleu azur, et se fonçait la nuit, de petits points lumineux apparaissaient, il pouvait aussi se griser, mais les magiciens préféraient ne pas permettre aussi tôt cette fonctionnalité, le bien-être et la sécurité de l’enfant passait avant le réalisme pour ses débuts dans ce monde. Cette fausse voûte céleste ouvrait la chambre et donnait une impression de largeur et d’ouverture, c’était une fenêtre horizontale au monde. Ce concept était singulier, les fenêtres verticales étant les plus connues et utilisées.

De petits jouets étaient disposés dans la pièce, certains procureraient certainement de l’amusement à leur enfant. Les adultes s’échangèrent un regard entendu, leur œuvre était plutôt appréciable. Les préparatifs se résumaient à présent à de petits détails qui se rajoutaient chaque jour, à chaque rappel qui leur revenait à l’esprit. Ils prenaient garde cependant à ne pas trop surcharger la chambre, afin de s’assurer que son ou sa futur(e) propriétaire ne se sente pas étouffé(e).

Ils n’avaient pas encore trouvé de prénom, car attendaient de le ou la voir avant de déterminer ce qu’il lui correspondrait le mieux. Le grand jour allait bientôt arriver, probablement avec l’arrivée de l’hiver. C’était l’été, la chaleur redoutable faisait suer les sorciers, qui travaillaient beaucoup plus lentement que de coutume, et tentaient de se ménager pour ne pas devenir victimes d’insolation ou d’un malaise qui aurait pu être évité en misant sur une attitude prudente. La bonne santé des parents, et surtout de l’enfant dépendaient d’une hygiène de vie respectable.

Régulièrement, les magiciens faisaient de courtes siestes au frais pour récupérer un élan vital et de l’énergie, et rester le plus en forme possible. Cette saison était cruelle, et l’automne était attendue car annonciatrice d’un vent de fraîcheur.

Entdecke.

 Allemagne   RPG+  La Genèse d'une Vie  Solo 

Décembre 2012


Neuf mois s’étaient écoulés depuis qu’Azalée portait l’enfant, et elle sentait le moment imminent. Le mois de décembre avait débuté depuis peu, et déjà le temps s’était bien refroidi. Les arbres étaient tels des squelettes de branches, leurs feuilles balayées par le vent depuis longtemps. Bien que l’hiver ne soit pas officiellement arrivé selon les dates du calendrier, la neige avait déjà commencé à tomber, et un manteau de neige recouvrait la vallée sur de grandes parcelles, et tenait bien. Cette couche blanche était bien loin de la gadoue d’une affreuse teinte boue marron que l’on retrouvait dans les grandes villes trop fréquentées, foulées par les pieds des passants et traversées par toutes sortes de véhicules toxiques produisant beaucoup de chaleur. Les Moldus avaient de ces inventions…

Le couple de sorciers du s’éclipser de la demeure quelques jours, ils se rendaient dans un hôpital pour le moment de l’accouchement et de la naissance, ce qui ne pouvait pas être fait correctement là où ils vivaient. Martial connaissait un excellent guérisseur magicien qui pourrait s’en charger avec brio et permettre au bébé de venir au monde dans les conditions parfaites.

Personne ne gardait la maison lors de leur absence, elle ne bougea pas d’un iota, et la poussière fut impitoyablement repoussée par des sortilèges spécifiques posés en amont en prévision de ce moment, afin qu’une atmosphère de renfermée ne se manifeste pas à leur retour. Brisant une longue attente muette, la porte du séjour s’ouvrit avec quelques éclats de voix et trois personnes s’introduisirent. Une nouvelle habitante était introduite en ces lieux.

Un couple rayonnant tenait entre ses bras une chose minuscule qui se tortillait dans un tissu où elle était emmaillotée. Des yeux d’un vert puissant saturé pétillaient et embrassaient les deux adultes à la face émerveillée. Sur son crâne des cheveux sans teinte, d’un blanc pur, présentant quelques reflets bleutés lorsque le soleil les frappait étaient implantés. Cette couleur était si atypique et inattendue qu’Azalée et Martial avaient eu un bref moment de surprise avant de se ravir de la beauté de leur enfant. Cependant c’était selon eux la plus belle teinte qui puisse être.

Les adultes regardèrent par la fenêtre les flocons de neige tomber doucement pour créer ce manteau de froid sur toutes les surfaces possibles, chaque flocon était unique et sublime. Leur fille était unique, elle réchauffait leur vie et promettait d’être un véritable cadeau pour eux. Le nouveau père réfléchit quelques secondes avant de plonger ses yeux d’argent dans le regard ambré de son épouse et lui fit une annonce.

« J’ai trouvé le nom parfait. Elle s’appellera Chioné. »

La sorcière sourit, cela lui convenait, un prénom magnifique pour un enfant fantastique.

Entdecke.