Ailleurs…

Inscription
Connexion

 RPG++  Repas peu banal  Solo 

Juliette Johnson, huit ans et demi, dans une petite ville dans le sud de l'Écosse


Juliette détestait sa famille du côté paternel car aucuns ne l'aimaient ou ne s'occupaient d'elle. Du moins, elle détestait les repas de famille. Mais pourtant, la fillette était sage, et ne dérangeait jamais personne.

A Noël, il y avait au moins un repas de famille. Durant les grandes vacances, il y en avait aussi. Au grand désespoir de la future Gryffondor, ça se passait plusieurs fois par an. Mais, Juliette sortait et allait dans sa cachette, dans le jardin, dès qu'elle le pouvait, c'est-à-dire hors des repas et de la nuit.

Chaque repas se déroulait dans un grand manoir sinistre, qui aurait eu besoin d'un coup de peinture sur la façade. C'était la première fois que Juliette allait passer quelques jours là-bas dans que sa mère ne soit là pour la défendre et la protéger. Dans la voiture pour s'y rendre, la fillette se demanda si ce séjour allait être supportable.

Mais, ce jour-là, il neigeait comme jamais Juliette n'avait vu de neige, et elle ne pouvait pas sortir. Et, même si elle voulait sortir, où irait-elle ? Sa cachette était bloquée par un tas de neige de plusieurs mètres, et elle ne pourrait pas l'enlever seule.

Elle décida donc de rester dans sa chambre, allongée sur la moquette, pour jouer et pour lire. L'enfant s'ennuyait beaucoup, lorsque la porte de sa chambre s'ouvrit sur trois garçons : ses cousins. Ils étaient tous plus grands qu'elle, et avaient respectivement dix, treize et quinze ans.


« Alors, Juju, on reste encore toute seule ? Tu nous aime pas ? Faut rester avec sa famille, tu sais... C'est malpoli ce que tu fais ! », dit le cadet.

La fillette avait à peine levé les yeux de son livre, seulement pour regarder qui était là. Elle ne leur avait parlé que très rarement, et cela lui suffisait largement. Plus vite ils seraient parti, et mieux elle se porterait !


« Je te conseille de ne pas rester seule, fillette... La maison est hantée ! », dit le plus grand d'une voix qu'il croyait sûrement terrifiante, avant de partir dans un fou rire avec ses deux cousins.

Et il ne croyait pas si bien dire... Juliette sentait des présences invisibles autour d'elle. Bien sûr, a l'époque, elle s'était dit qu'il lui mentait, que c'était n'importe quoi, mais plus elle y repensait, plus âgée, et plus elle se rendait compte qu'ils avaient sûrement raison.


« Tu t'en fiche de nous ? Tu préfères parler à tes bouquins ? Ouah, super activité ! », se moqua le benjamin.

Pour la première fois depuis l'arrivée des garçons, l'enfant leva les yeux vers eux. Elle était sans expression apparente, et paraissait ennuyée au plus haut point. Elle les regarda individuellement dans les yeux et dit :


« Sortez d'ici. ».

Les jeunes garçons n'avaient pas bouger lorsqu'elle avait proféré cette demande, et ils commençaient à rire d'elle. Ils ne le remarquèrent pas, mais ses yeux s'allumaient d'une flamme de colère. Alors, elle se redressa. Une fois debout, elle mit ses deux mains devant elle et répéta la phrase qu'elle avait dite plus tôt. Personne n'était au courant, dans sa famille, qu'elle était une sorcière. Ils ne devaient pas savoir. Mais lorsqu'on est enfant, on ne contrôle pas sa magie.

« Sortez d'ici. ».

Puisque, encore une fois, ses cousins n'en firent rien, un vent souffla dans la pièce. Les cheveux de la jeune enfant volèrent autour d'elle, et les garçons regardèrent la fenêtre, puis autour d'eux, cherchant la provenance de cette tempête intérieure. S'ils avaient regardé les yeux de leur cousine, ils auraient vu d'où venait le vent : ses yeux bleus étaient devenus gris sombre, comme un orage, et bougeait en dégradé autour de sa pupille, telle un cyclone. Quelques instants plus tard,  ils furent repoussés hors de la chambre par une force énorme, puis la porte se claqua. Elle se frotta les poignées, ses yeux redevinrent normal et elle se rassit sur le sol. La magie de Juliette avait encore dû être utilisée sans qu'elle ne le veuille.

2ème année RP * fiche dans mon profil
Je suis une Renaudette, parce que je suis Morgane de toi, et qu’You are belle and I are beau !
Jo’family :cute: